Skip to main content

Full text of "Cher. Archives civiles"

See other formats


PURCHASED  FOR  THE 

UNIVERSITY  OF  TORO?<TO  LIBRARV 

FROM  TFIE 

CANADA  COL/XCIL  SPECIAL  GRANT 


FRENCH  HISTORY  1968 


Digitized  by  the  Internet  Archive 

in  2010  with  funding  from 

University  of  Ottawa 


http://www.archive.org/details/cherarchivescivi04arch 


Département      du      Cher 


INVENTAIRE  SOMMAIRE 


ARCHIVES  DÉPARTEllEPALES  ANTÉRIEURES  A  IÏ90 


SÉRIE    E   (Art.    1999-2513"^) 


INVENTAIRE     SOMMAIRE 

DES 

ARCHIVES  DÉPARTEMENTALES 

ANTÉRIEURES   à   1790 
Kédigé  par  iMM.  HippoLYTE  BOYEIl,  Jacques  SOYER  et  Alfued  GANDILIION,  Archimstes 


CHER 


TOME    QUATRIÈME 


ARCHIVES     CIVILES.  SÉUIE     E    (Art.    1999-2âl3«») 


BOURGES 

TYPOGRAPHIE    ET    LITHOGRAPHIE    DE    M.    II.    SIRE 

2,     RUE    DES    ARMURIERS,    ET    COUR    DE    LORATOIRB 

1908 


^CVBR^ 


.c^^  N0V031969 


^ 


rV:' 


C4-  H 
^•4 


AVANT-PROPOS 


Le  présent  volume,  qui  donne  l'analyse  des  actes  des  notaires  de  Bourges  Davau-Macé  à  Jacques  Dugué, 
tst  la  suite  naturelle  du  tome  III  qui  renferme  les  titres  généraux  concernant  la  communauté  des  notaires 
de  Bourges  et  les  minutes  des  notaires  Pierre  Archambault  à  Jean  Couturier. 

M.  Boyer  en  a  rédigé  les  articles  E.  1199-2071  et  M.  Soyer  les  articles  E.  2071-2441.  Le  reste  est  mon 
œuvre,  ainsi  que  la  table  alphabétique  générale  et  la  table  de  concordance. 

M.  Soyer  a  généralement  indiqué  dans  ses  analyses  les  folios  des  registres;  j'ai  suivi  cet  exemple  et  même 
j'ai  pensé  qu'il  ne  serait  pas  mauvais  de  désigner  les  pièces  des  liasses  par  un  numéro  inscrit  préalablement 
sur  les  originaux. 

Au  sujet  de  la  table  alphabétique  qui  termine  le  volume,  on  m'objectera  peut-être  qu'il  eût  convenu  de 
ne  la  faire  paraître  qu'après  l'achèvement  de  nos  inventaires  ou,  tout  au  moins,  d'y  comprendre  le  dépouil- 
lement de  tous  les  tomes  actuellement  publiés.  J'avoue  que  j'avais  d'abord  songé  à  rédiger  une  table  commune 
aux  quatre  tomes  actuellement  parus  cl  j'avais  même,  à  cet  effet,  commencé  le  dépouillement  du  1"  volume, 
mais  bientôt,  réfléchissant  au  temps  considérable  qu'il  me  faudrait  pour  mener  à  bien  ce  travail,  je  me 
consacrai  exclusivement  au  dépouillement  du  tome  IV.  Les  trois  premiers  volumes  auront  cependant  une 
table,  mais  elle  ne  paraîtra  que  dans  quekiues  années. 

J'ai  systématiquement  écarté  de  ma  table  les  qualiPicatifs.  Ainsi,  dans  les  phrases  suivantes  :  Manjucritc 
et  Anne  Desjardins,  filles  de  messire  Gilles  Desjardins  ;  nressire  Jean  Bessé,  docteur  en  l'Université  de  Bourges; 
Geneviève  le  Chambellan,  veuve  de  Simon  Bigot,  on  trouvera  des  renvois  aux  mots  :  Desjardins  (Anne), 
Desjardins  jMarguerite),  Bessé,  Chambellan,  mais  non  aux  mots  :  Desjardins  (Gilles',  Bourges,  Bigot.  Si  ce 
système  n'est  pas  le  meilleur,  il  est  emploj'é,  dans  tous  les  cas,  dans  des  tables  qui  passent  pour  être  conve- 
nablement rédigées. 

Telle  (pi'elle  est,  cette  table  rendra,  j'en  suis  convaincu,  (}uel(|ues  services. 

A  la  parcourir,  on  verra  les  nombreux  renseignements  que  les  minutes  notariales  fournissent  :  documents 
sur  l'histoire  locale  (1),  sur  l'histoire  économique  (2),  sur  l'histoire  du  droit  (3),  sur  l'histoire  religieuse  (4), 
sur  les  arts  (5),  sur  l'enseignement  (0),  sur  les  faïuilles  (7).  C'est  ime  mine  inépuisable. 

(1)  Voy.  If  parti  <|u'cii  a  tin-  M.  Taussciat  dans  son  Ilisl.  de  Vicrzon  .  Bouincs,  IHltô,  in-8"(Extr. ilos.Vc'm.  de  lu  Soe.  hisliir.  du  Cliei). 

(2)  Cf.  TinpiN,  Les  vignes  et  les  rins  du  Bernj.  Étude  historique  et  slatislitiuc  f.Wom.  Soj.  hislor.du  Cher.  1903,  1904.  100.')  cl  1906). 
Dans  nos  inventaires,  aussi  bien  dans  le  tome  III  que  dans  le  tome  IV,  les  terriers  sont  très  nombreux,  l'our  le  parti  à  tirer  de  ces 
documents,  voy.  l'introduction  mise  en  tète  du  Cnr/n/airc  i/c  Sai;i/-Sfnrin  t/c  Vordeaux.  édité  par  lirutails,  et  ALi-ni:n  (iandilhon. 
Soles  sur  l'état  de  la  propriété  à  .Moissae  avant  1789  (Montauban,  in-S",  l'.MKi). 

(3j  Cf.  Mallard,  La  communauté  de  mariage  en  Bcrrg,  thèse  de  doctorat  en  droit,  190.'),  in-8'. 

(4)  Voy.  dans   la   Table   aux    mots   :    Saint-Uonset,   Saint-Étiknne,    Saint-Mkdabd,    Saint-Pikbbe-le-Mauciii':,    SAtNT-I'ii'.imR-r.K- 

l'DELLtER,  etc. 

I,"))  Cf.  HovER,  Engagement  d'une  actrice  au  théâtre  de  liourges  en  /.iVÎ  {Mém.  Soc.  hist.  dn  Cher,  1888,  p.  283-293)  ;  J.  Sovkh,  Docu- 
ments inédits  sur  Jean  Boucher,  peintre  berruyer;  Bourges,  I90i  (Kxtr.  des  .Mém.  Soc.  Antiq.  du  Centre)  ;  et  Trois  nouveau.r  documents 
inédits  sur  .Jeun  Uoucher,  peintre  berruyer  (1568-1633)  ;  UourRcs,  190.')  (Extr.  de  la  même  revue). 

(6)  I.e  D'  Keprincc  a  cité  différentes  pièces  notariées  dans  son  étude  :  La  Faculté  de  médecine  de  liourges  (1464-1793)  {}tém.  Soc. 
hist.  du  Cher,  l'.Kl2,  pp.  209  et  ss). 

(7)  Voy.  notamment  au  mot  Condk. 


Par  suite  de  l'enlrée  aux  Archives  de  nouveaux  registres  notariés,  on  a  dû,  à  deux  reprises,  modifier  la 
numérotation,  afin  de  respecter  dans  l'inventaire  l'ordre  alphabétique  des  notaires.  11  en  est  résulté  une 
certaine  gêne  pour  plusieurs  travailleurs  qui  s'étaient  bornes  à  faire  figurer  dans  leurs  notes  la  cote  des 
registres  sans  l'indication  du  notaire  Pour  les  aider  à  retrouver  les  numéros  anciens,  nous  donnons  plus  loin 
une  table  de  concordance.  Un  instant  même,  j'avais  cru  pouvoir  revenir  à  l'ancienne  numérotation  et  j'avais 
donné  à  l'article  25i;5  (ou  article  2484  ancien)  des  exposants  qui  m'eussent  permis  de  regagner  le  numéro 
ancien  2514.  Un  examen  plus  attentif  des  registres,  lesquels  pour  un  même  notaire  ne  se  trouvent  pas  disposés 
dans  un  ordre  rigoureusement  chronologique,  m'a  permis  de  constater  qu'on  ne  pourra  pas  conserver  dans 
l'avenir  l'ordre  ancien.  Il  faudra  changer  la  numérotation  au  fur  et  à  mesure  de  l'analyse,  mais  on  aura  soin 
de  dresser  comme  aujourd'hui  une  table  de  concordance. 

S'il  m'est  permis,  pour  terminer,  d'exprimer  un  vœu,  c'est  que  tous  les  notaires  du  département  nous 
remettent,  à  l'exemple  des  anciens  notaires  de  Bourges,  toutes  leurs  minutes  antérieures  à  1790. 

Bourges,  le  26  septembre  1907. 

L'Archiviste, 

A.     GANDILHON. 


TABLE 


De    concordance    des    numéros    anciens 
avec  les  numéros  actuels. 


\ola.  —  Les  numéros  désignés  ici  sous  le  nom  d'anciens  sont  ceux  qui  étaient  inscrits  sur  les  anciennes  éticiueltes.  Ces  étiquettes 
ont  été  remplacées  par  d'autres  qui  portent  les  numéros  définitifs,  c'est-à-dire  ceux  qui  figurent  dan»  l'Inventaire.  Quand  en  face 
des  numéros  anciens  ou  des  numéros  actuels  figurent  des  points  d'interrogation,  c'est  que  les  numéros  correspondants  n'ont  pu 
être  retrouvés,  soit  parce  qu'ils  n'ont  pas  existé,  soit  parce  que  les  numéros  se  trouvaient  raturés  sur  les  registres.  Cette  table 
s'applique  aux  tomes  III  et  IV  de  l'Inventaire. 


Numéros  .ineii'ii^. 

Niiméros  aciuels. 

Niiniéros  uiicii'ii 

E.  1000 

E. 

1045 

E.  1026''- 

K.   1001 

E. 

1046 

E.  1027 

E,  1002 

E. 

1047 

E.  1028 

E.  1003 

E. 

1048 

E.  1029 

E.  1004 

E. 

1049 

E.  1030 

E.  100.5 

E. 

1051 

E.  1031 

E.  1006 

E. 

1050 

E.  1032 

E.  1007 

E. 

1052 

E.  10,33 

E.  1008 

E. 

1053 

E.  1034 

E.  1009 

E. 

1054 

E.  1035 

E.  101(1 

E. 

1055 

E.  1036 

E.  Util 

E. 

1056 

E.  1037 

E.  1012 

E. 

1057 

E.  1038 

E.  1013 

E. 

1058 

E.  1039 

E.  1014 

E. 

10.')9 

E.  1040 

E.  1013 

E. 

1060 

E.  1041 

E.  1016 

E. 

1061 

E.  1042 

E.  1017 

E. 

1062 

E.  1043 

E.  1018 

E. 

1063 

E.  1044 

E.  1010 

E. 

1064 

E.  1045 

E.  1020 

E. 

1065 

E.  1046 

E.  1021  (?) 

(?) 

E.  1047 

E.  10-22 

E. 

1066 

E.  1048 

E.  1023 

E. 

1067 

E.  1049 

E.  1024 

E. 

1068 

E.  10.50 

E.  10Z-. 

E. 

1069 

E.  1051 

E.  1026 

E. 

1070 

K.  1052 

E.  10261'- 

E. 

1071 

!•:.  105.'{ 

Niiinéi'O'i  .loliiels 

E.  1072 

E.  1073 

E.  1074 

E.  1075 

E.  1076 

E.  1077 

E.  1078 

E.  1070 

E.  1080 

E.  1081 

E.  1082 

E.  1083 

E.  1084 

E.  1085 

E.  1086 

E.  1087 

E.  1088 

E.  1089 

E.  1090 

E.  1091 

E.  1092 

E.  1093 

E.  1094 

E.  1095 

!•:.  1096 

E.  1097 
E.  1098 

i:.  109!) 


Numéros  ancien 

E. 

10.54 

E. 

1055 

E. 

1056 

E. 

1057 

E. 

1058 

E. 

1059 

1-:. 

1060 

E. 

1061 

E. 

1062 

E. 

1063 

E. 

1064 

E. 

1065 

E. 

1066 

E. 

1067 

E. 

1068 

E. 

1069 

E. 

1070 

E. 

1071 

E. 

1072 

E. 

1073 

E. 

1074 

E. 

1075 

E. 

1076 

E. 

1077 

1-: 

1078 

E. 

1079 

E 

1080 

E. 

1081 

Niiiiiéros  .icluels 

E.  1100 
E.  1101 
E.  1102 
E.  1103 
E.  1104 
E.  1105 
E.  1106 
E.  1107 
E.  1108 
E.  1109 
E.  1110 
E.  1111 
E.  1112 
E.  1113 
E.  1114 
E.  1115 
E.  1116 
E.  1117 
E.  1118 
E.  1119 
E.  1120 
E.  1121 
E.  11-22 
E.  112.-1 
E.  11-24 
E.  1125 
E.  1126 
E.  1127 


I 


NiiiMi'ios  ancien'^. 

NUIIIITOS  MCllII'ls. 

Numéros  ancien>. 

Nurnéros  actuels. 

NumiTOs  andeo>. 

Numéros  artueL- 

E.  1081  bi- 

E.  1128 

K.  1129 

E.  1176 

E  1174 

E.  1226 

(») 

E.  1129 

E.  1130 

E.  1177 

E.  1175 

E.  1225 

E.  1083 

E.  1130 

E.  1131 

E.  1178 

E.  1176 

E.  1235 

E.  1081 

E.  1133 

E.  1132 

E.  1179 

E.  1177 

E.  1237 

E.  1085 

E.  1132 

E.  1133 

E.  1180 

E.  1178 

E.  1234 

E.  lomi 

E.  1134 

E.  1134 

E.  1181 

E.  1179 

E.  1236 

E.  1087 

E  1131 

E.  1135 

E.  1182 

E  1180 

E.  1238 

E.  1088 

E.  1135 

E.  1136 

E.  1183 

E.  1181 

E.  1200 

E.  1089 

E.  1136 

E.  1137 

E.  1184 

E.  1182 

E.  1201 

E.  1090 
E.  1091 

E.  1137 
E.  1138 

E.  1138 
E.  1139 

E.  1185 
E.  1186 

E.  1183 

(  E.  1202 
(  E.  1206 

E.  1092 

E.  1139 

E.  1140 

E.  1187 

E.  1184 

E.  1203 

E.  1093 

E.  1140 

E.  1141 

E.  1188 

E  1185 

E.  1204 

E.  1094 

E.  1141 

E.  1142 

E.  1189 

E.  1186 

E.  1301 

E.  1095 

E.  1142 

E.  1143 

E.  1190 

E.  1187 

E.  1241 

E.  1090 

E.  1143 

E.  1144 

E.  1191 

E.  1188 

E.  1244 

I-:.  1097 

E.  1144 

E.  1145 

K.  1192 

E.  1189 

E.  1239 

E.  1098 

K.  1145 

E.  1146 

H.  1193 

E.  1190 

E.  1240 

E.  1099 

E.  11 40 

E.  1147 

K.  1191 

E.  1191 

E.  1242 

E.  im» 

E.  1147 

E.  1148 

E.  1197 

E.  1192 

E.  1243 

E.  1101 

E.  1148 

E.  1149 

E.  1198 

E.  1193 

E.  1247 

E.  1102 

E.  1149 

E.  1150 

E.  1199 

E.  1194 

E.  1245 

E.  1103 

E.  1150 

E.  1151 

E.  1205 

E.  1195 

E.  1246 

E.  1104 

E.  1151 

E.  1152 

E.  1207 

E.  1196 

E.  1267 

E.  1105 

E.  1152 

E.  1153 

E.  1208 

E.  1197 

E.  1249 

E.  1106 

E.  1153 

E.  1154 

E.  1209 

E.  1198 

E.  1248 

E.  1107 

E.  1154 

E.  1155 

E.  1210 

E.  1199 

E.  1300 

]•:.  1108 

E.  1109 

E.  1155 
E.  1156 

K.  1156 

1  E.  1211 
(  E.  1212 

E.  1200 
E.  1201 

E.  1253 
E.  1250 

E.  1110 

E.  1157 

E.  1157 

E.  1213 

E.  1202 

E.  1251 

E.  1111 

E.  1158 

E.  1158 

E.  1214 

E.  1203 

E.  1252 

E.  1112 

E,  1159 

E.  1158bi.' 

E.  1215 

E.  1204 

E.  1254 

E.  1113 

E.  1160 

E.  1159 

E.  1216 

E.  1205 

E.  1255 

E.  1114 

E.  1161 

E.  1160 

E.  1217 

E  1206 

E.  1257 

E.  1115 

E.  1162 

E.  1161 

E.  1219 

E.  1207 

E  1256 

E.  1116 

E.  1163 

E.  1161  bi« 

E.  1218 

E.  1208 

E.  1266 

E.  1117 

E.  1164 

E.  1162 

E.  1220 

E.  1209 

E.  1258 

E.  1118 

E.  1165 

E.  1163 

E.  1221 

E  1210 

E.  1259 

E.  1119 

E.  1166 

E.  1164 

E.  1223 

E.  1211 

E.  1260 

E.  1120 

E.  1167 

E.  1165 

E.  1222 

E.  1212 

E.  1261 

E.  1121 

E.  1168 

E.  1166 

E.  1224 

E.  1213 

E.  1-263 

E.  1122 

E.  1169 

E.  1167 

E.  1227 

E.  1214 

E.  1-264 

E.  1123 

E.  1170 

E.  1168 

E.  1228 

E.  1215 

E.  1262 

E.  1124 

E.  1171 

E.  1169 

E.  1230 

E.  1216 

E.  1265 

E.  1125 

E.  1172 

E.  1170 

E.  1231 

E.  1217 

E.  1268 

E.  1126 

E.  1173 

E.  1171 

E.  1232 

E.  1218 

E.  1270 

E.  1127 

E.  1174 

E.  1172 

E.  1233 

E.  1219 

E.  1269 

E.  1128 

E.  1175 

E.  1173 

E.  1-229 

E.  1220 

E.  1271 

Niiiriéros  iincirns. 

Numéros  actuels. 

Numéros  ancions. 

Numéros  :iclucls. 

Numéros  anciens. 

Numéros  actuel 

!•:.  1221 

!•:.  1273 

H.  1208 

K.  11!)6 

E.  1316 

K.  1352 

]■:.  1222 

K.  1272 

]■;.  12()9 

? 

K.  1317 

i:.  1353 

i:.  1223 

K.  1274 

!■:.  1270 

i:.  1453 

E.   1318 

K.  1354 

i:.  1224 

!•:.  1275 

K.  1271 

!•:.  1454 

K.  1319 

!•:.  1355 

!•:.  1225 

]•:.  1277 

K.  1272 

!■;.  1316 

K.  1.320 

K.  1356 

H.  1226 

K.  1270 

I-;.  1273 

•) 

K.  1321 

!•:.  1357 

K.  1227 

!•:.  127!) 

i;.  1274 

•.' 

i:.  1322 

E.   1358 

K.  1228 

!•:.  1278 

!•:.  1275 

•; 

!•:.  1,323 

i:.  1359 

!■:.  1229 

K.  1282 

!■:.  1270 

K.  1303 

1-:  1324 

E.   1360 

!•:.  1230 

!•:.  1280 

i:.  1277 

1-..  1304 

1-:.  1325 

K.  1361 

!•:.  1231 

\     !•:.  1281 

1-:.  1278 

E.   1444 

i:.  1326 

E.   1302 

(  !•:.  1283 

H.  1279 

K.  1445 

H.  1327 

K.  1363 

!■:.  1232 

K.  1285 

i;.  1280 

!•:.  1446 

!■:.  1328 

]•:.  1364 

i:.  1233 

!•:.  1284 

!•:.  1281 

K.  1447 

K.  1329 

!•:.  1365 

!•:.  1234 

!•:.  1280 

H.  1282 

K.  1448 

]■:.  1330 

!•:.  13781'^ 

i:.  1235 

l-;.  1288 

!•:.  1283 

E.   1449 

K.  1331 

E.   1360 

i:.  1230 

K.  1287 

i:.  1284 

K.  1450 

!■  1332 

E.   1307 

i;.  1237 

!•:.  1292  l'i" 

E.   1285 

I-;.  1451 

!•:.  1333 

E.   1368 

!•:.  1238 

K.  1291 

E.   1286 

E.   1452 

K.  1334 

E.   1369 

i:.  123!) 

E.   12!)0 

H.  1287 

]•;.  1323 

K.  1335 

!•:.  1370 

!•:.  1240 

K.  1292 

]•:.  1288 

E.   1324 

K.  1336 

E.   1371 

i:.  1241 

!•:.  1293 

i:.  1289 

E.   1325 

i;.  1337 

E.   1372 

H.  1242 

!•;.  1294 

K.  1290 

E.   1326 

!■:.  1338 

E.   1373 

i:.  1243 

1-:.  1296 

K.  1291 

!•:.  1327 

i;.  1339 

E.   1374 

i:.  1244 

!•:.  1295 

]•;.  1292 

E.   1328 

i:.  1340 

K.  1375 

i:.  1245 

!•:.  1297 

!•:.  1293 

E.   1329 

!•:.  1341 

R.  1376 

i;.  1240 

I-:.  1298 

Iv.  1294 

F..  1330 

E.   1312 

E.  1377 

i:.  1247 

]•:.  1299 

K.  1295 

H  1331 

K.  1343 

E.  1378 

i;.  1248 

!•:.  1302 

K.  12!)0 

I-:.  1332 

K.  1344 

E.  1379 

i:.  i24<j 

i;.  1317 

!■:.  12!)7 

K.  1333 

i:.  1345 

E.   1380 

!•;.  1250 

!•:.  1300 

H.  1298 

E.   1334 

!•:.  1346 

E.  1381 

i:.  1251 

i:.  1252 

!•:.  1307 
i:.  1305 

i;.  12!)9 
!■:.  1300 

K.  1335 
E.   1330 

i;.  1347 

1  E.  1382 
j  i:.  1726 

!•:.  1253 

!■:.  1309 

H.  1301 

K.  1337 

i:.  1348 

E.  1384 

!•:.  1254 

K.  1318 

1-:  1302 

!■;.  1338 

i:. -1349 

E.   1386 

i;.  1255 

!•:.  1312 

!•:.  1303 

!■:.  1339 

K.  1350 

E.   1383 

!•:.  125(i 

]•:.  1314 

!•:.  1304 

i;.  1340 

K.  1351 

i;.  1385 

!•;.  1257 

!•:.  1311 

)•;.  1305 

K.  1341 

!■:.  1352 

1-.  1387 

!•:.  1258 

I-:.  1319 

i;.  1306 

]•:.  1342 

!•:.  1353 

!•:.  1389 

i:.  125!) 

!•:.  1320 

!■;.  1307 

K.  1343 

i;.  1354 

!•:.  1388 

!•:.  1200 

i:.  1313 

!•:.  1308 

E.   1345 

i:.  1355 

E.  1390 

!■:.  1201 

i;.  1322 

!•:.  1309 

K.  1344 

i:.  1356 

Iv  1392 

i:.  1202 

? 

K.  1310 

H.  1346 

i;.  1357 

i:.  1391 

i:.  1203 

i;.  1315 

K.  1311 

K.  1347 

!•;.  1358 

i:.  1394 

!•:.  1204 

K.  131(1 

r:.  1312 

K.  1348 

!•:.  1359 

i:.  1393 

i;.  1205 

? 

K.  1313 

1-;.  1349 

i:.  1360 

E.  1395 

i;.  1200 

i;.  1321 

!■;.  1314 

!•:.  1350 

!•:.  1301 

1-:.  1396 

i:.  1207 

i;.  1195 

i:.  1315 

K.  1351 

• 

i;.  13<)7 

Xiimcros  .imicn^. 

Niinioios  .idiu'ls. 

Numéros  nnri(>n^. 

Numéros  ;irtiicls. 

Numéros  ainicii». 

Nlllllé 

ros  Miw[ 

E.  1362 

E.  1398 

E. 

1405 

E. 

1457 

E. 

1449 

E. 

1503 

E.  13G3 

E.  1400 

E. 

1110 

i:. 

1458 

E. 

1450 

E. 

1506 

E.  1304 

E.  1399 

? 

!•:. 

1459 

E. 

1451 

7 

E.  1365 

E.  1401 

E. 

1407 

E. 

1460 

E. 

1452 

E. 

1508 

E.  1306 

E.  1402 

7 

E. 

1461 

E. 

1453 

E. 

1505 

E.  1307 

!•:.  1404 

E. 

1408 

E. 

1402 

E. 

1454 

E. 

1507 

E.  1368 

!•:.  1403 

E. 

1409 

E. 

1403 

E. 

1455 

!•:. 

1510 

•> 

!•:.  1405 

7 

E. 

1 104 

E. 

145() 

E. 

1509 

E.  1309 

E.  1400 

K. 

1410 

i:. 

1405 

E. 

1457 

7 

E.  1370 

E.  1407 

E. 

1411 

i:. 

1100 

E. 

1458 

E. 

151 1 

E.  1371 

E.  1108 

E 

1412 

E. 

1408 

E. 

1459 

E. 

1512 

E.  1372 

E.  1410 

E. 

1413 

E. 

1407 

E. 

1400 

? 

E.  1373 

E  1409 

7 

E. 

1409 

E. 

1161 

E. 

1513 

E.  1374 

E.  1411 

E. 

1414 

E. 

1470 

E. 

1462 

E. 

1510 

E.  1375 

E.  1112 

E. 

1415 

E 

1471 

E. 

1403 

7 

E.  1370 

E.  1413 

!-: 

1410 

E. 

1472 

E. 

1404 

E. 

1517 

E.  1377 

E.   1114 

E. 

1417 

E. 

1473 

E. 

1465 

E. 

1518 

E.  137« 

E.  M 15 

E, 

1418 

E. 

1474 

E. 

1106 

E 

1519 

E.  137'.) 

E.  1410 

E. 

1419 

E. 

1175 

E. 

1407 

1  I--- 

1520 

E.  138(1 

E.  1417 

E. 

1420 

E. 

1480 

)  K- 

1515 

E.  1381 

E.  1418 

E. 

1421 

E. 

1470 

E. 

1108 

E. 

1522 

E.  1382 

E.  1419 

E. 

1422 

E. 

1477 

E. 

1469 

E. 

1521 

E.  1383 

E.  1420 

E. 

1423 

E. 

1479 

E. 

1470 

E. 

1524 

E.  1384 

E.  1437 

E. 

1424 

E. 

1478 

E. 

1471 

E. 

IbZi 

E.  1385 

E.  1421 

E. 

1425 

E. 

1481 

•) 

E. 

1525 

E.  1386 

E.  1422 

E. 

1426 

E. 

1482 

E. 

1472 

7 

E.  1387 

E.  1423 

E. 

1427 

E. 

1484 

E. 

1473 

E. 

1526 

7 

E.  1424 

E. 

1428 

E. 

1483 

E. 

1474 

E. 

1528 

E.  1388 

E.  1425 

E. 

1429 

E. 

1480 

!•: 

1475 

E. 

1530 

? 

E.  1420 

E. 

1430 

E. 

1485 

E. 

1476 

E. 

1529 

E.  138!) 

E.  1427 

E. 

1131 

E. 

1488 

E. 

1477 

E. 

1532 

E.  1390 

E.  1438 

E. 

1432 

E. 

1487 

E. 

1478 

E. 

1531 

E.  13!)1 

E.  1429 

E 

1433 

E. 

1490 

E. 

1479 

E. 

1554'"- 

E.  13i)2 

E.  1428 

i:. 

1434 

E. 

1489 

E. 

14S0 

E. 

1533 

•) 

E.  1430 

E. 

1435 

E. 

1492 

E. 

1481 

E. 

1534 

E.  1393 

E.  1431 

E. 

1430 

E. 

1491 

E. 

1482 

E. 

1535 

E.  13!»4 

E.  1432 

E. 

1437 

E. 

1494 

E. 

1483 

E. 

1536 

9 

E.  1433 

E. 

1438 

E. 

1493 

E. 

1481 

E 

1537 

E.  1395 

E.  1434 

E. 

1439 

E. 

1527 

E. 

1485 

E. 

1538 

E.  1396 

E.  1436 

E. 

1440 

E. 

1496 

E. 

M-'i; 

E. 

1539 

E.  1397 

E.  1435 

E. 

1441 

E. 

1495 

E. 

1487 

E. 

1540 

•> 

!•:.  1439 

E. 

1442 

E. 

1498 

E. 

1488 

E. 

1541 

E.  1399 

E.  1440 

E. 

1443 

E. 

1197 

E. 

1489 

E. 

1542 

E.  1400 

!•:.  1442 

E. 

1444 

E. 

1499 

E. 

14'.K) 

E 

1543 

E.  1401 

!•:.  1441 

E. 

1445 

E. 

1502 

E. 

1491 

E. 

1544 

E.  1402 

E.  1443 

E. 

1446 

E 

1501 

E. 

1492 

E. 

1545 

E.  1403 

E.  1455 

E. 

1447 

E. 

1500 

!■:. 

1493 

E. 

1540 

E.  1404 

E.  1450 

E. 

1448 

E. 

1504 

E. 

M  94 

E 

1547 

Numéro 

s  :ini.-i("n 

E. 

1495 

E. 

1196 

E. 

1197 

E. 

1498 

E. 

1499 

E. 

150(1 

E. 

1501 

E. 

1502 

E. 

150:i 

E. 

1504 

E. 

1505 

E. 

1506 

E. 

1507 

E. 

150K 

E. 

15(H) 

E. 

1510 

E. 

1511 

E. 

1512 

E. 

15i:{ 

E. 

1514 

E. 

1515 

E. 

1516 

E. 

1517 

E. 

151.S 

E. 

1519 

E. 

1520 

E. 

1521 

E. 

1522 

E. 

152-i 

E. 

1524 

E. 

1525 

E. 

1526 

E. 

1527 

E. 

152« 

E. 

152!l 

E 

i5;io 

E. 

1531 

E. 

1532 

E 

1533 

!•: 

1534 

!•: 

1535 

!•: 

1536 

E 

1537 

E 

153« 

E 

1539 

E 

1540 

E 

1541 

E 

1542 

NiimrTOs  actuels 

E. 

1548 

E. 

1514 

E. 

1549 

E. 

1550 

E. 

1551 

E. 

1552 

E 

1553 

E. 

1554 

E. 

1555 

E. 

1556 

E. 

1557 

E. 

1538 

E. 

1559 

E 

1560 

E. 

1561 

E. 

1562 

E. 

1563 

E. 

1564 

E. 

1565 

E. 

1566 

E. 

1567 

E. 

1569 

E. 

1568 

E. 

1570 

E. 

1572 

E. 

1571 

E. 

1574 

E. 

1575 

E. 

1577 

E. 

1576 

E. 

1579 

E, 

1578 

E. 

1581 

E. 

1580 

E. 

1582 

E 

1583 

E 

1585 

E. 

1584 

I-; 

1586 

E 

1597 

E 

1614 

E 

1587 

1-: 

1588 

E 

1589 

E 

1590 

E 

1592 

E 

1591 

E 

1594 

Numéros  ancii'u 

E. 

1543 

E. 

1541 

E. 

1545 

E. 

1546 

E. 

1547 

K. 

1548 

E. 

1549 

E 

1530 

E. 

1551 

E. 

1552 

E. 

1553 

E. 

155-1 

E. 

1555 

E. 

1556 

E. 

1557 

E. 

1558 

E. 

1559 

E. 

1560 

E. 

1561 

E. 

1562 

E. 

156;^ 

E. 

1564 

E. 

1565 

E. 

1566 

E. 

1567 

E. 

1568 

E. 

1569 

E. 

1570 

E. 

1571 

E. 

1572 

!•:. 

1573 

E. 

1574 

I-: 

1575 

9 

E 

1576 

I-: 

1577 

E 

1578 

1-: 

1579 

!•: 

1580 

!•: 

1581 

E 

1582 

E 

1583 

E 

1581 

E 

1585 

E 

158() 

E 

1587 

E.  158K 


'n'uuirrosjirlupl^. 

Numéros  ancien 

E.  1593 

E  1589 

E.  1596 
E.  1595 

E.  159(1 

E.  1598 

E.  1591 

E.  1599 

i:.  1592 

E.  1602 

i:.  1593 

E.  1600 

E.  1594 

E.  1601 

E.  1595 

E.  1603 

E  1596 

E.  1604 

E.  1605 

1''.  1597 

E.  160() 

E.  1598 

■> 

E.  1599 

E.  16(18 

E.  1600 

E.  ltil)7 

E  1601 

■.' 

E.  1602 

E.  1609 

E.  1603 

E.  1610 

E.  1604 

E.  1612 

E.  1605 

E.  1613 

E.  leOC) 

E.  1619 

E.  1607 

E.  1616 

E.  1608 

E.  1573 

E.  1609 

E.  1617 

E.  1610 

E.  1618 

E.  1611 

E.  1623 
E.  1620 

i:.  1612 

E.  1625 

E.  1613 

E.  1621 

•> 

E.  1628 

E.  1614 

E.  1626 

E.  1615 

E.  1627 

E.  1616 

E.  1622 

E.  1617 

E.  1624 

E.  1618 

E.  1615 

E.  1619 

E.  1629 

E  1620 

E.  1630 

E.  1621 

E.  1631 

E.  1622 

E.  1632 

E.  1623 

E.  1633 

E  1621 

E.  1634 

!•:.  1625 

E.  1635 

i:.  1626 

E.  1636 

i:.  1627 

? 

i:.  1628 

E.  1638 

E.  1629 

E.  1637 

E.  1630 

1  E.  1611 

E.  1631 

E.  1659 

E.  1632 

Numéros  actuel 

E. 

1640 

\     E. 

1641 

(  K- 

1642 

E. 

1644 

E. 

1643 

E. 

1646 

E. 

1645 

E. 

1648 

E. 

1647 

\    E. 

1649 

1  E. 

1650 

E. 

1651 

9 

E. 

1653 

E. 

1652 

E. 

1655 

E. 

1654 

E. 

1656 

E. 

1657 

E. 

1659 

E. 

1658 

E. 

1660 

E. 

1661 

E 

1662 

E 

1663 

\    K- 

1664 

(  K- 

1665 

E. 

ie()6 

E. 

16()7 

E. 

1668 

E. 

1669 

E. 

1670 

E. 

1671 

E. 

16T2 

? 

E 

16iHI 

E 

1688 

E 

1689 

!•: 

1691 

E 

1697 

E 

1692 

I-: 

1693 

E 

1694 

E 

1695 

E 

1696 

E 

1698 

E 

1699 

E 

171HI 

—    XII    — 


Suiii(''ros  ;infipns. 

NiiiiiiTOs  actiicl>. 

Nuini^i 

us  ancien». 

Numéros  actucU. 

Numéros  anciens 

Numéros  actuel* 

E.   163.'1 

I-; 

1701 

E. 

1078 

1-:.  1740 

9 

]•;.  1759 

K.   1C34 

E 

1702 

E. 

1679 

]•:.  1741 

E. 

1725 

i:.  1760 

K.  1635 

E 

1703 

E. 

1680 

E.  1741  li- 

E. 

1720 

1  i;.  17G1 

K.  1636 

E 

1704 

E. 

1681 

9 

/  i;.  1762 

E.  1637 

E. 

1705 

E. 

1682 
1683 

E. 

1727 

9 

i:.  1763 
i;.  1764 

E.  1638 

E. 

1706 

E. 

1684 

■> 

E. 

1728 

E.  1765 

E.  1639 

E. 

1707 

E. 

1685 

!■:.  1743 

E.  1706 

!•:.  16-10 

E. 

1708 

E. 

1686 

•/ 

E. 

1729 

i:.  1768 

E.  1641 

E. 

1709 

E. 

1687 

■/ 

E. 

1730 

E.  1769 

E.  1642 

E. 

1710 

]•:. 

1688 

]•:.  1767 

E. 

1731 

E.  1770 

E.  1643 

E. 

1711 

E. 

1689 

•> 

E 

1732 

9 

]•:.  1644 

E. 

1713 

E. 

1690 

! 

E 

1733 

9 

i:.  1640 

K. 

1714 

E. 

1691 

•) 

E. 

1734 

•I 

I-:.  164(: 

i:. 

1712 

E. 

1692 

•> 

E. 

1735 

i;.  2018 

!•:.  \M'i 

E. 

1673 

E. 

1693 

K.   1744 

E. 

1736 

•> 

E.  1048 

E. 

1674 

E. 

1694 

]•:.  1745 

E. 

1737 

? 

E.  1649 

E. 

1675 

E. 

1695 

E.   1746 

E. 

1738 

? 

E.   1650 

E. 

1676 

E. 

1696 

!•;.  1747 

E. 

1739 

9 

E.  1651 

E. 

1677 

E. 

1697 

E.  1748 

E. 

1740 

•> 

!•:.  1652 

E. 

1678 

E. 

1698 

9 

E. 

1741 

? 

E.  1653 

E. 

1679 

E. 

1699 

E.   1749 

E. 

1742 

9 

E.  1654 

!■:. 

1(;80 

E. 

1700 

■) 

E. 

1743 

9 

E.  1655 

E. 

1681 

E. 

1701 

]•:.  1750 

E. 

1744 

? 

]•:.  1656 

E. 

1682 

E. 

1702 

E.  1751 

E. 

1745 

? 

!•:.  1657 

E. 

1683 

E. 

1703 

•) 

E. 

1746 

E.   1771 

E.  1658 

•) 

E. 

1704 

•? 

E. 

1747 

•) 

E.  1659 

E. 

1684 

E. 

1705 

E.  1752 

E. 

1748 

i;.  1772 

E.  1660 

E. 

1687 

E. 

1706 

9 

1/ 

1749 

t  !•;.  177.) 

E.  1661 

E. 

1685 

E. 

1707 

9 

J-. 

(  i:.  1774 

!•:.  1662 

0 

E. 

1708 

? 

E. 

1750 

i:.  1775 

!■:.  1663 

E. 

1686 

E. 

1709 

? 

E. 

1751 

!•:.  2109 

? 

E. 

1723 

E. 

1710 

9 

E. 

1752 

? 

E.  1664 

]•:. 

1724 

E. 

1711 

E.  1721 

E. 

1753 

9 

E.  1665 

E. 

1725 

E. 

1712 

E.  1716 

E. 

1754 

i-;.  1806 

E.  1666 

E. 

1727 

E. 

1713 

E.  1719 

E. 

1755 

E.  1777 

E.  1667 

]■;. 

1728 

E. 

1714 

E.  1717 

E. 

1756 

i:.  1778 

\   ••-■ 

1729 

E. 

1715 

]•:.  1718 

E. 

1757 

!■:.  1779 

!•:.  1668 

(  K. 

1730 

E. 

1716 

]•:.  1720 

E. 

1758 

i:.  1780 

i;.  1669 

i:. 

1731 

E. 

1717 

i:.  1722 

)•:. 

1759 

i:.  1791 

E.   1670 

i:. 

1732 

E. 

1718 

!•;.  1715 

E. 

1760 

E.  1781 

E.  1671 

E. 

1733 

E. 

1719 

]■:.  1742 

E. 

1761 

E.  1782 

E.  1672 

E. 

1734 

E. 

1720 

E.  1753 

E. 

1762 

E.  1783 

!•:.  1673 

E. 

1735 

E. 

1721 

E.   1754 

E. 

1763 

!•:.  1784 

!•;.  1674 

E. 

1736 

E. 

1722 

E:   1755 

:> 

E.  1785 

E.  1675 

I-:. 

1737 

!•:. 

1723 

!•:.  1756 

E. 

1764 

I-.  1786 

E.  1676 

E. 

1738 

? 

]■:.  1757 

E. 

1765 

i:.  1796 

E.  1677 

E. 

1739 

E. 

1724 

E.  1758 

E. 

1766 

i:.  1787 

Niiiiirnis  anciens 

i:.  i7()7 

i:.  !7()S 

I-:.  i7()i) 

i;.  1770 

i:.  1771 

]•:.  1772 

i:.  177;} 

I-:.  1774 

K.  1775 

i:.  1770 


Nunn'ro>  aclurK 


H.  1777 

1-:.  1778 

!■:.  1779 

i:.  1780 

•> 

!■:.  1781 

i:.  1782 

i:.  1783 

i:.  1784 

i;.  1785 

i:.  178G 

i:.  1787 

i:.  1788 

!•:.  1789 

K.  179U 

H.  1791 

i:.  1792 

!•:.  1793 

i:.  1794 

!•:.  1795 

K.  1796 

i:.  1797 

K.  1798 

i:.  1799 

!•:.  180O 

!■:.  1801 

K.  1802 

!■:.  1K03 

i:.  1804 

!•;.  18(15 

!•:.  180() 

!•;.  1807 

1"..  1808 

i;.  1809 

K.  1810 

F.  1811 

K.  1704 

K.  1789 

K.  1700 

\     !■:.  1809 

(  K.  1813 

K.  1793 

H.  1798 

1  !•:.  1795 

j  K.  1797 

K.  1799 

K.  1800 

H.  1801 

K.  1802 

E.   1803 

K.  1804 

i:.  1805 

K.  1S07 

!•:.  1808 

•> 

!•:.  1810 

i;.  1812 

!•:.  1811 

E.   1815 

K.  181(5 

!•:.  1817 

K.  1818 

!•:.  1819 

K.  1820 

E.   1821 

K.  1822 

i:.  1823 

!•:.  1824 

K.  18241 

i:.  1825 

K.  1827 

!•:.  1828 

i;.  182!l 

E.  1830 

!•:.  1831 

K.  18;!2 


NuMiéros  aurions. 

.Numéros  aclncls. 

Nniiiéios  ancien 

K.  1812 

E.  1833 

E.   1860 

i:.  1813 

? 

•> 

!■:.  181 1 

•) 

K.  1801 

i;.  1815 

K.  1834 

!•:.  1802 

!•:.  1810 

? 

E.   1803 

H.  1817 

!•:.  1876 

i:.  1864 

K.  1818 

E.   1835 

I-:.  1865 

1-:.  1819 

'.> 

K.  1866 

i:.  1820 

:> 

E    1807 

]•:.  1821 

E.   1836 

i:.  1868 

!•:.  1822 

•) 

K.  1869 

!•:.  1823 

•) 

E.   1870 

!•:.  1821 

9 

!•:.  1871 

!•;  1825 

•) 

i:.  1872 

i;.  1826 

-.' 

!•:.  1873 

i:.  1827 

H.  1837 

!•:.  1874 

!■:.  1828 

i:.  1908 

K  1875 

!•:.  1829 

!•:.  1838 

E.   1876 

!•:.  1830 

•) 

■> 

]■:.  1831 

■> 

E.   1877 

i:.  1832 

9 

!•:.  1878 

R.  1833 

E.   1839 

I-:.  1879 

i:.  1834 

•) 

K.  1880 

E.   1835 

•) 

K.  1881 

i;.  1836 

!■:.  1810 

1-:.  1882 

!■:.  1837 

•.> 

!•:.  1883 

i;.  1838 

!•:.  1841 

E.  1884 

i;.  1839  ) 

H.  1885 

i;.  1840  i 

!•:.  1812 

I-:.  1886 

K.  1841 

■) 

i:.  1887 

i;.  1842 

K.  2073  l'i- 

i;.  1888 

!•:.  1813 

1-:.  1843 

!•:.  1889 

!•:.  1844 

!•:.  1844 

!•:.  1890 

E.   1845 

■> 

l"..  1891 

K.  1846  , 

i;.  1892 

!■:.  1847  ! 

E.   1845 

!•:.  1893 

!•:.  1848  1 

E.  1894 

i;.  1849 

i:.  184() 

!•:.  1895 

i;.  1850 

•) 

E.  1896 

K.  1851 

•> 

1"..  1807 

!•;.  1852 

E.   1847 

E.  1898 

i;.  1853 

•) 

!•:.  1899 

.  E.   1854 

•? 

i;.  1900 

E.   1855 

? 

E.   1901 

!•;.  1856 

? 

i:.  1902 

i;.  1857 

? 

E.  1903 

E.   1858 

E.   171  l'i- 

i:.  11:04 

!•:.  1859 

i:.  17111- 

E.  1905 

Xnmi'ios  actuels 

E.  1848 
E.  1849 


i:.  1852 
9 

E.  1853 

E.  1851 

1:.  1850 

E.  1855 


1:. 

185(> 

E. 

1857 

E. 

1858 

E. 

1918 

E. 

1919 

E. 

1859 

E. 

1860 

1:. 

1861 

!•:. 

1922 

E. 

1862 

E 

1803 

E. 

1864 

E 

1907 

E 

18C>5 

E 

1866 

E 

1867 

E 

1808 

E 

1869 

E 

1870 

E 

1871 

E 

1872 

E 

1871 

E 

1873 

E 

1875 

t) 

E 

1878 

E 

1877 

E 

1879 

E 

1880 

E 

1882 

E 

1881 

E 

.  1883 

Niiin(''ios  .inrifnv. 

\iim(''ios  ndiuK. 

NiiniiMos  :incir'n<. 

Niiiih'tos  ;irli»'ls. 

Niinir'ros  anricns. 

Niiidi'tos  iirliipl 

!•:.  liior. 

E.  1884 

E.  1954 

!•: 

1979 

i:.  2000  - 

E.  1955 

]•:.  ]i}ij7 

]■:.  1898 

!■:.  1955 

i: 

1980 

i;.  2001 

E.  1956 

i;.  1908 

!■:.  1899 

E.  1956 

!•; 

1981 

i;.  2002 

E.   1957 

I-:.  1909 

E.  1900 

!•:.  1957 

]•: 

1982 

]•:.  2003 

E.  195X 

F..   1910 

E.  1901 

i;.  1958 

!■: 

1983 

F.   2004 

E.  1959 

li;.  1911 

E.  1902 

E.  1959 

i' 

1984 

i:.  2005 

E.  1960 

!•:.  1912 

!•:.  1903 

1"..  1960 

!■: 

1985 

F.   2000 

E.  1961 

1-:.  1913 

]•:.  1900 

i;.  1961 

!■: 

1986 

i:.  2007 

!•:.  1962 

i:.  1914 

E.  1909 

1-..  1062 

i:. 

1987 

I-:.  2008 

E.  1963 

K.   101.". 

E.  1904 

]•:.  1963 

I-; 

1988 

!•:.  2009 

E.  1964 

V 

E.  1905 

!■:.  1961 

]■; 

1989 

]•:.  2010 

E.  1965 

]■:.  1917 

E  1910 

E.  1965 

]•: 

1990 

•; 

E.  191)6 

!•:.  1918 

E.  1911 

]■:.  196(i 

i:. 

1991 

i:.  2011 

E.  19(i7 

K.  1919 

K.  1912 

E.  1967 

E. 

1992 

i:.  2012 

F.   HMW 

!•:.  1920 

]■:.  1913 

E.  1968 

E 

1993 

E.  2013 

7 

]•:.  1921 

!•:.  1911 

!•:  1969 

!•:. 

1994 

!■:.  2(11 1 

E.  10(i8i"- 

]•;.  1922 

E.   1915 

!•:.  1970 

E. 

1995 

E.  2015 

E.  2004 

!•:.  i92;i 

E.  191(i 

Iv  1971 

E. 

1996 

E.  2016 

E.  2005 

H.  1924 

E.  1917 

E.  1972 

E. 

1997 

F.   2017 

E.  aXMi 

K.  1925 

!•:.  1920 

K  1973 

E. 

1998 

!•:.  21)18 

E.  2008 

K.  1926 

E.  1921 

]•:.  1974 

E. 

1927 

F.   21119 

E.  2007 

J-:.  1927 

E.  1923 

!•:.  1975 

F. 

1928 

!•:.  2020 

E.  2069 

!•:.  1928 

]•:.  1924 

E.  1976 

E. 

1929 

•> 

E.  2010 

I-:.  1929 

]•:.  1925 

■  E.  1977 

F. 

1930 

F.   2021 

E.  2011 

1-:.  1930 

E.  1926 

E.  1978 

E. 

1931 

F.   2022 

E.  2030  l'i- 

E.  1931 

1-:.  1885 

]•:.  1979 

E. 

1932. 

i:.  2023 

E.  2013 

E.   1932 

E.  18S0 

E.  1980 

E. 

1933 

■) 

E.  2014 

K.  1933 

E.  1887 

E.  1981 

E. 

1934 

■} 

E.  2015 

!•:.  1934 

E.  1888 

E.  1982 

E. 

1935 

•> 

E.  2016 

n.  1935 

E.  1889 

E.  1983 

E. 

1936 

9 

E.  2017 

]•;.  l!)3fi 

E.  1890 

i:.  1981 

E. 

1937 

E  2024 

•) 

]•:.  1937  • 

F..   1891 

K.   1985 

E. 

1938 

i:.  2025 

E.  2019 

]•:.  1938 

E.  1892 

!•:.  1986 

E. 

1930 

? 

E.  201 9 bt 

»  H.  1939 

E.  1893 

!•:.  1987 

E. 

1040 

F.   202(i 

E.  2020 

K.   1940 

]•:.  1894 

') 

E. 

1911 

!•:.  2028 

E.  2021 

K.  1941 

E.  1895 

E.  1988 

E. 

1942 

F.   2029 

E.  205X 

E.  1942 

E.  1896 

E.  1989 

i;. 

1943 

F.   2030 

•> 

E.  1943 

1-:.  1897 

E.  1990 

E. 

1941 

i:.  2031 

E.   2022 

E.  1944 

E.  1969 

E.  1991 

E. 

1915 

!•;.  2032 

E.  202:i 

E.  1945 

1-:.  1970 

E.  1992 

E. 

194(i 

•> 

E.  2024 

E.  1946 

E.  1971 

E.  1993 

E. 

1947 

•> 

!•:.  2025 

E.  1947 

E.  1972 

E.  1994   ■ 

E. 

1948 

]■:.  2033 

E.   2027 

E.  1948 

E.  1973 

E.  1995 

E. 

1949 

E.  2034 

I-:.  2028 

E.  1949 

E.  1974 

E.  1996 

E. 

1950 

!•:.  2035 

E.  2056 

E.  1950 

l'..  1975 

E.  1997 

i:. 

1951 

F.   203(> 

!•:.  2026 

E.  1951 

E.  1976 

E.  1998 

E 

1952 

i:.  2037 

E  2029 

E.  1952 

E.  1977 

E.  1999 

E. 

1953 

!■:.  2038 

E.  2(m 

E.  1953 

)■:.  1978 

•) 

i:. 

1951 

I-:.  2039 

E.   2031 

^'unirros  iincieri^. 

NiimrTos  acluels. 

^    NuiiKTOs  ^incien?. 

.Numéros  acluels. 

Numéros  anciens. 

Numéros  actuel 

K.  2040 

!•:.  2032 

E.  2084 

E.  2077 

•> 

E.  2119 

K.  2041 

•» 

•7 

E.  20771-1» 

H 

2130 

!■:.  2120 

I-.  2042 

]■:.  2033 

]•:.  2085 

1-:.  2078 

E 

2131 

E.  2121 

i:.  2043 

I-:.  2034 

1-:.  2086 

E.  2079 

E 

2132 

E.  2122 

]•:.  2044 

E.  2036 

!•;.  2087 

E.  2079 Ws 

F. 

2133 

E.  212;i 

!■:.  204.-) 

E.  2037 

E.  2088 

E.  2080 

E 

2134 

E.  2124 

i:.  2046 

)■:  2038 

E.  2089 

E.  2081 

E 

2135 

E.  2125 

!•:.  2047 

!•:.  2039 

I-:.  2090 

E.  2082 

E 

2136 

]■:.  2126 

!•:.  204.S 

E.  2040 

•> 

!•:.  2083 

!•: 

2137 

E.  2127 

1^.  204!l 

E.  2041 

E.  2091 

? 

I-: 

2138 

E.  2128 

!•:.  2050 

E.  2044 

]•:.  2092 

? 

E 

2139 

!•:.  2129 

I^.  2051 

E.  2042 

E.  2093 

E.  2079 l'T 

E 

2140 

E.  2129t>i> 

F.  2052 

E.  2043 

!•:.  2094 

I-:.  2084 

E. 

2141 

E.  2130 

!•:.  2053 

E  2040 

E.  2095 

E.  2085 

K 

2142 

E.  2131 

)•:.  2(»54 

E.  2()45 

E.   2096 

E.  2095 

V. 

2143 

i:.  2132 

]•:.  2055 

E.  2047 

E.  2097 

Iv  2086 

E 

2144 

E.  2133 

i:.  205(i 

E.  2048 

E.  2098 

E.  2087 

E. 

2145 

!•:.  2134 

E.  2057 

E.  2049 

!•:.  2099 

!•:.  2088 

? 

E.  2135 

K.  2058 

E.  2051 

E.  2100 

i:.  2089 

]-; 

2147 

E.  2136 

1-:.  2059 

E.  2050 

? 

!•:.  2090 

E. 

2148 

E.  2075  l'i' 

1-:.  2000 

E.  2052 

E.  2101 

E.  2091 

E. 

2149 

E.  2139 

!■:.  20(îl 

E.  2053 

E.  2102 

E.  2092 

E. 

2150 

E.  2140 

)■;.  2(M)2 

!•:.  2054 

Iv.  2103 

E.  2093 

•> 

E.  2141 

■> 

E.  2055 

E.  2104 

I-:.  2094 

E. 

2151 

i:.  2138 

i:.  2003 

? 

E.  2105 

E.  2096 

1-: 

2152 

E.  2137 

!•:.  2061 

E.  2057 

E.  2106 

•> 

E. 

2153 

E.  2171 

H.  20(!5 

i:.  2059 

E.  2107 

E.  2097 

E. 

2154 

E.  2172 

i:.  2066 

•) 

E.  2108 

]•:.  2098 

E. 

2155 

E.  2173 

? 

i:.  2060 

E.  2109 

E.  2099 

E. 

2156 

E.  2174 

]■:.  2067 

Iv.  2035 

E.  2110 

E.  2100 

1-: 

2157 

E.  2175 

E.  2068 

!•:.  2061 

E.  2111 

E.  2101 

E. 

2158 

E  2176 

!•:.  20(!!l 

!•;.  2062 

E.  2112 

E.  2102 

E. 

2159 

E.  2177 

i:.  2(t70 

]•:.  2063 

E.  2113 

!•:.  2106 

E. 

2160 

E.  2178 

? 

!•:.  2064 

'.' 

!•:.  2107 

1-: 

2161 

E.  2179 

!•:.  2071 

!•:.  2065 

') 

E.  2108 

E. 

2162 

E.  2180 

i:.  2072 

!•:.  2066 

]•:.  2114 

? 

E. 

2163 

E.  2181 

E.  2073 

!•:.  20(57 

!•:.  2115 

E.  2103 

E. 

2164 

E.  2182 

E.  2074 

i:.  2068 

•> 

E.  2104 

!•:. 

2165 

!■;.  1999 

E.  2075 

i:.  2069 

'.' 

E.  2105 

E. 

2166 

E.  218;{ 

E.  2076 

i;.  2070 

■> 

E.  2110 

E. 

2167 

E.  2184 

i:.  2077 

E.  2071 

? 

E.  2111 

E. 

2168 

E.  2185 

!•:.  2078 

E.  2071  i'i« 

•> 

E.  2112 

E. 

2169 

E.  2186 

i:.  2070 

i:.  2072 

•> 

E.  2113 

i: 

2170 

E.  2187 

•) 

!•:.  20721- 

•) 

E.  2114 

E. 

2171 

E.  2188 

i;.  208(1 

!•:.  2073 

V 

E.  2115 

E. 

2172 

E.  2189 

E.  2081 

E.  2074 

•> 

E.  2116 

E. 

2173 

E  2190 

E.  2082 

!•:.  2075 

i:.  2127 

K.  2117 

i: 

2174 

E.  2191 

!■:.  208:H 

!■:.  2076 

E.  2128 

E.  2118 

E. 

2175 

i;.  2192 

—  XVI  — 

Numéros  aiicifii-. 

NiinK'ios  adiifis. 

Nriiiiéros  ntiticiis. 

Nimu'TOs  aclu(4-. 

Xiiini'ro-i  anricns. 

Niiiiirros  ai'Uiol 

H.  2170 

F.  2193 

F. 

2220 

!•:.  2202 

!•:.  2267 

F 

2251 

!■:.  2177 

I-:.  2191 

F. 

2221 

!•:.  2203 

!•:.  2208 

!•: 

2252 

K.  2178 

!■:.  2195 

:> 

E.  2204 

9 

F. 

22.53 

K.  2179 

F.  2190 

I-:. 

2223 

E.  2205 

9 

!•: 

2254 

•.) 

!•:.  2197 

]•:. 

2224 

E.  2206 

9 

F. 

22.53 

K.  21«() 

F.  2199 

F. 

2225 

E.  2207 

9 

!•: 

2256 

]•;.  2181 

F.  2200 

F. 

2226 

I-:.  2208 

9 

I-: 

2257 

K.  2182 

F.  2201 

E. 

2227 

•) 

9 

E. 

22.58 

!•:.  218:i 

F.  2198 

E. 

2228 

E.  2209 

9 

I-; 

2259 

K.  2181 

Iv.  2292 

F. 

2229 

E.  2210 

9 

!•; 

2260 

K.   218.-) 

F.  2293 

F. 

2230 

E.  2211 

9 

!•: 

2261 

!■:.  218(i 

]•:.  2294 

F. 

2231 

E.  2212 

9 

F 

2262 

■) 

E.   2295 

F. 

2232 

E.  2214 

9 

!•: 

2263 

■> 

F.  2290 

F. 

2233 

E.  2213 

]•:.  2280 

E 

2264 

K.  21 8i) 

E.  2297 

E. 

2234 

E.  2215 

F.  2281 

i:. 

2265 

]•:.  2190 

F.  2298 

F. 

2235 

E.  221  (i 

!•:.  2282 

!•: 

2266 

K.  21fll 

F.  2299 

F. 

2236 

F.  2217 

I-:.  228.3 

!■: 

22()7 

0 

E.  2300 

F. 

2237 

E.  2218 

i;.  2284 

F. 

2268 

•) 

E.  2301 

F. 

2238 

E.  2219 

!•:.  2285 

E. 

2269 

■> 

F.  2302 

F. 

2239 

E.  2220 

•? 

E 

2270 

!•:.  21!)  1 

F.  2109 

E. 

2240 

E.  2221 

•) 

!•: 

2271 

!•:.  2195 

F.  2167 

E. 

2241 

E.  2222 

•> 

E 

2272 

F,.  2190 

F.  2168 

E. 

2242 

E.  2223 

!•;.  2289 

E 

2273 

•> 

i:.  217(1 

K. 

2243 

E.  2221 

9 

E. 

2274 

K.   2197 

!•:.  2111 

9 

E.  2225 

9 

E. 

2275 

!■:.  2198 

F.  2115 

F. 

2244 

!•:.  2229 

9 

E. 

2270 

!•:.  2199 

F.  211(i 

E. 

2245 

E.  2230 

9 

E. 

2277 

!•:.  2200 

!■:.  21  i7 

E. 

2246 

E.  2231 

V 

E. 

2278 

1-:.  221)1 

!•:.  2118 

F. 

2247 

F.  2232 

E.  2294 

E. 

2279 

■> 

1-..  2119 

E. 

2248 

E.  2233 

!•:.  2295 

!■:. 

2280 

!•:.  2203 

!■;.  2150 

E. 

2249 

E.  2234 

!•:.  2206 

F. 

2281 

!•:.  2204 

F.  2151 

E. 

2250 

E.  2235 

? 

!•; 

2281  i-<- 

K.  2203 

F.  2152 

E. 

2251 

E.  2237 

? 

E. 

2282 

!•:.  220!) 

E.  2153 

F 

2252 

E.  2236 

9 

F. 

2283 

!•:.  2207 

F.  2151 

E. 

2253 

E.  2238 

1-:.  2299 

E. 

2284 

!•:.  2208 

F.  2155 

F. 

2254 

E.  2239 

•? 

E. 

2285 

!•:.  2209 

F.  2156 

E. 

2255 

F.  2240 

9 

F. 

228(5 

K.  2210 

1-;.  2157 

F. 

225() 

F.  2241 

9 

E. 

2287 

K.  2211 

F.  2158 

9 

F.  2212 

? 

E. 

2288 

K.  2212 

F.  2159 

E. 

2258 

E.  2243 

!•:.  2.305 

E. 

2289 

P..  2213 

F,.  2160 

? 

E.  2241 

? 

E. 

2290 

K.  2211 

E.  2101 

? 

E.  2245 

•) 

E. 

2291 

!■:.  22ir> 

I-:.  2102 

9 

E.  2246 

!•;.  2.307 

E. 

2303 

H.  2210 

F.  2163 

•' 

1-..  2247 

F.  2.308 

E. 

2304 

F..  2217 

I-;.  2104 

!•:. 

22(-4 

i:.  2218 

F.  2.3(m 

E. 

2305 

i;.  2218 

!•:.  2165 

F. 

2265 

F.  2249 

9 

E. 

2306 

i:.  2219 

i:.  21(!6 

F. 

22(il) 

!•:.  2250 

F. 

2;i07 

Numéros  anciens. 


E.  2312 


E.  2315 


E.  2316 


E.  2317 
E.  2318 


I-:.  231'J 


I-:.  2321 


E.  2323 


E.  2325 


i:.  2328 
i:.  2329 


i:.  2330 


i;.  2332 

E.  2333 

i:.  2334 

E.  2335 

!•:.  233C 

E.  2337 

i;.  2338 

i;.  2339 

I-:  2340 

i:.  2341 

i;.  2342 


Nimit'ros  actuels. 

E.  2308 

E.  2309 

E.  2310 

E.  2311 

E.  2312 

E.  2313 

E.  2314 

E.  2315 

E.  2316 

E.  2317 

E.  2318 

E.  2319 

E.  2320 

E.  2321 

E.  2322 

E.  2323 

E.  2324 

E.  2325 

E.  2326 

E.  2327 

E.  2328 

E.  2329 

E.  2330 

E.  2331 

E.  2.332 

E.  2333 

E.  2334 

E.  2335 

E.  2336 

E.  2337 

E.  2338 

E.  2339 

E.  2340 

E.  2341 

E.  2342 

E.  2343 

E.  2344 

!■:.  2345 

E.  2346 

i:.  2.347 

E.  2348 

E.  2349 

E.  23.50 

E.  2:551 

1*'  ')'t\'} 

E.  2.353 
1.'  'yf.  f 

1..  .i.i.)  I 
!•:.  2.355 

— 

xvn  — 

Nuniéio^  anciens 

Numéiiis  actuel 

E.  2343 

E.  2;{56 

E.  2344 

E.  2:i.57 

E.  2345 

!•:.  2;{58 

E.  2346 

E.  2:{59 

V 

!•:.  2:i(îo 

E.  2348 

E.  2;t()i 

E.  2349 

E.  2:562 

? 

E.  2.36;i 

E.  2351 

i:.  2:i()4 

■) 

!•:.  2:5(i5 

•> 

E.   2:566 

•) 

!•:.  23(i7 

E.  235{i 

!•:.  2:i(;8 

? 

1-;.  2:ic.9 

E.  2358 

1-:.  2:s7o 

E.  2359 

E.  2.371 

■) 

]•:.   2372 

■> 

i;.  2373 

V..   2362 

•> 

E.  2374 

1.,'   •J'JT'i 

■) 

!•;.  237t) 

•) 

i:.  2377 

E.  236(i 

E.  24 1:! 

E.  2367 

E.  2414 

E.  2368 

E.  2415 

E.  2.3()9 

E.  2416 

E.  2370 

!■;.  2417 

E.  2371 

E.  2418 

E.  2372 

\     !•:.  2419 
~(  E.  2420 

■> 

E.  2421 

!•;.  2374 

!■:.  2422 

E.  2375 

!•:.  242:5 

E.  237() 

!■;.  2421 

i:.  2422 

!•:.  2425 

!•:.  2377 

i:.  2126 

!•:.  2.378 

i:.  2127 

•) 

E.  2128 

i:.  2,379 

E.  2429 

i:.  2380 

i:.  21.i0 

E.  2:581 

E.  2431 

1-:.  2;j82 

i:.  24:52 

!•:.  2;)8:{ 

i:.  243:5 

? 

i:.  2131 

i:.  2384 

E.  2435 

I-:.  2.385 

E.  24.36 

!•:.  2:<87 

i:.  21.37 

•> 

!•:.  21.38 

.Nuiiu'tus  aiiciei 

I-:.  2388 

]•:.  2;iS9 

I-:.  2390 

H.  2,391 

!•:.  2392 

i:.  2394 

!•:.  2395 

E.  .2396 

!•:.  2397 

i:.  2398 

E.  2:599 

E.  2400 

!•:.  2401 

!■:.  2402 

!•;.  2403 

i:.  2404 

!•:.  2405 

!■;.  2407 

i:.  240S 

!■;.  2109 

E.  2410 

E.  2411 

i:.  2413 

i:.  24 u 

E.  2415 

E.  2416 

E.  2117 


i:.  2118 

i:.  2119 

i;.  2420 

!•:.  2121 

i:.  2122 

i;.  242:! 


Xunii'-ios  actuels 

!■:.  24.59 
■> 

E.  2441 

!•;.  2442 
i;.  244:5 
E.  2141 
E.  2445 
K.  2446 
E.  2447 
i;.  2448 
E.  2450 
1-:.  2451 
i;.  2452 
!•;.  2454 
i:.  2455 
!•:.  24.56 
E.  2457 
E.  2458 
!•:.  2459 
i;.  2460 
i:.  2461 
!•:.  24()2 
E.  24(;;5 
I-;.  2464 
!•:.  2465 
!•:.  2466 
E.  2469 
i;.  2467 
i:.  2468 
E.  2470 
!•:.  2171 
1-:.  2472 
i:.  2473 
!•;.  2474 
i;.  2475 
!•:.  21.53 
•» 

!•:  2476 
!■:.  2:t78 
!•:.  -2:579 

!■;,  2:i8o 

E.  2:581 
!•:.  2:582 

E.  2:18:5 
!•:.  2:581 

i:.  2.585 

i:.  2;t86 


Numéros  anciens 


? 
? 
? 

E.  2427 

!•:.  2428 

? 


E.  2436 
E.  2437 

E.  2438 


•? 

E. 

244U 

9 

E. 

2442 

E. 

2443 

E. 

2444 

•7 

E 

2446 

E 

2447 

E 

2448 

—  XVI 11 

— 

Numéros  acloels. 

Numéros  anciens. 

Numéros  actuels. 

Numéros  anciens 

E.  2387 

E.  2449 

E.  2480 

!•:.  2480 

E.  2388 
E.  2389 

E.  2450 
i:.  2451 

i:.  2481 
E.  2482 

*7 

V..   248;{ 

E.  2390 

E.  2452 

E.  2483 

E.  2488 

E.  2391 

E.  2453 

E.  2484 

9 

E.  2392 

9 

E.  2485 

E.  2192 

E.  2393 

E.  2455 

E.  2486 

E.  2493 

E.  2449 

? 

E.  2487 

E.  2494 

E.  2394 

') 

E.  2488 

E.  2495 

E.  2395 

•) 

E.  2489 

E.  2496 

E.  2396 

? 

E.  2490 

E.  2497 

E.  2397 

E.  2460 

E.  2491 

E.  2498 

E.  2398 

9 

E.  2492 

K.   2499 

E.  2399 

? 

E.  2493 

E.  2500 

E.  2400 

? 

E.  2494 

E.  2501 

E.  2401 

E.  2464 

E.  2495 

E.  2502 

E.  2402 

E.  2465 

E.  2496 

E.  2503 

E.  2403 

? 

E.  2497 

E.  2504 

E.  2404 

E.  2467 

E.  2513"- 

E.  2505 

\  E.  2405 

E.  2468 

E.  2498 

E.  2506 

(  E.  2440 

■p 

E.  2499 

E.  2507 

E.  2406 

7 

E.  2500 

E.  2508 

E.  2407 

? 

E.  2501 

E.  2540 

E.  2408 

E.  2470 

E.  2502 

E.  2542 

E.  2409 

9 

E.  2503 

E.  2543 

E.  2410 

? 

E.  2504 

E.  2544 

E.  2411 

? 

E.  2505 

E.  2*45 

E.  2412 

9 

E.  2506 

E.  2546 

E.  2477 

E.  2475 

E.  2507 

? 

E.  2478 

E.  2476 

E.  2508 

E.  2550 

E.  2479 

? 

E.  2509 

9 

Numéro»  acluel>. 

E. 

251(1 

E. 

2511 

E. 

Z512 

E. 

2513' 

E. 

2513  = 

E. 

2513- 

E. 

2513'- 

E. 

2513' 

E. 

2513" 

E 

2513  ■• 

? 

E. 

2513  "■ 

E. 

2513" 

E. 

2513* 

E. 

2513  ■ 

E. 

2513" 

E. 

^513'- 

E. 

2513' 

E. 

2513'" 

E. 

2513'^ 

E. 

2513'» 

E 

2513" 

E 

2513  '» 

E 

2228 

E 

2226 

E 

2227 

E 

2000 

E 

2001 

E 

2002 

E 

2003 

E 

2142 

E 

2143 

Département  du  Cher 


INVENTAIRE    SOMMAIRE 


ARCHIVES   DEPARTEMEÎVTALES   AIVTÉRIEURES   A   1790 


SÉRIE  E. 

NOTAIRES,  COMMUNES  ET  MUNICIPALITÉS,  CORPORATIONS,  CONFRÉRIES. 

I  Suite }. 


E.  1999.  (Registre.)  —  417  feuillets,  papier. 

1SS&.  —  Davac-Macé.  —  Constitution  de  rente  de 
16  écus  et  2/3  de  sol  d'or  par  Pierre  Guy  mon,  bourgeois  à 
Rourges,  et  Claude  Mcrlat,  son  gendre,  au  iirofit  de  Claude 
Rourdaloue,  avocat  au  présidial.  —  Marché  par  lequel, 
pendant  trois  ans  et  moyeunant  5  écus  par  an,  Jean  Moli- 
net,  bourrelier,  s'engage  envers  iMichel  Nagot,  laboureur,  à 
lui  entretenir  de  harnai.'*  trois  chevaux  de  charrette,  un 
limonier  et  deux  de  trait.  —  Accord  entre  Antoine  et  Nico- 
las Allouzy,  chacun  héritier  pour  un  quart  de  leur  père 
Sébastien  Allouzy,  et  par  lequel  Antoine  cède  à  son  frère  .«a 
part  d'héritage  de  mobilier,  moyennant  un  hamois  complet 
de  relieur,  consistant  en  coffre,  arche,  établi,  tour,  verloppe, 
herminette,  chevalets,  marteau,  casse,  poêle,  écuelles,  etc. 
—  Sommation  par  les  paroissiens  de  Saint-Germain-du-Puy 
à  leur  curé  de  venir  habiter  !e  presbytère,  nouvellement 
réédiOé,  d'après  les  ordres  de  la  commission  des  Élus,  lequel 
répond  qu'il  n'a  pas  qualité  pour  recevoir  pareille  somma- 
lion,  n'étant  pas  curé  de  ladite  paroisse.  —  Marché  par 
lequel  Gabriel  Vallet  s'engage  envers  M°  Robert  Garnier, 
avocat,  moyennant  8  écus  un  tiers,  plus  4  boisseaux  de  blé, 
me.'iure  de  Bourges,  à  faire  une  roue  au  moulin  de  la  ville, 
situé  paroisse  de  Sainte-Solange.  —  Bail  d'acense  par  Jean 
Cheb.  —  Sébie  e. 


de  Verrière,  sergent  royal  en  Berry,  a  six  vignerons  de 
Bourges,  et  jusqu'après  le  pressurage  prochain,  d'un  pres- 
soir, situé  dans  ladite  ville,  moyennant  10  écus  d'or  sol.  — 
Contrat  d'engagement,  comme  compagnon,  par  Laurent 
Salomou,  chez  Hector  Gilbert,  maître  paintier,  de  la  fin  sep- 
tembre à  la  Saiut-Jean-Baptisle  suivante,  moyennant  8  écus 
un  tiers.  —  Marché  d'apprentissage  de  Jacques  Regnaut, 
chez  François  Tricollet,  bourrelier,  pendant  deux  ans  et 
moyenuant  13  écus  d'or  sol.  —  Élection  au  couvent  des 
Augustins  de  Courges,  et  par  les  habitants  du  quartier  de 
Saint-Privé,  de  huit  notables  du  même  quartier  pour  rem- 
plir, pendant  un  an,  les  fonctions  de  membres  du  Conseil 
de  la  ville.  —  Marché  des  habitants  de  Saint-Germain-du- 
Puy  avec  Jean  Maillard,  Claude  Asse  et  Marque!  Cocam- 
bier,  vignerons,  qui  s'engagent  à  faire  à  neuf  et  dans  des 
conditions  déterminées  la  maçonnerie  d'un  nouveau  presby- 
tère, audit  Saint-Germain,  moyennant  35  écus  sol.  —  Élec- 
tion dans  l'église  Saint-Bonnet  de  Bourges  de  François 
Bourdin  et  Etienne  IMilIcrant,  comme  chefs  de  la  confrérie 
du  Saint-Esprit,  pendant  deux  années. 

E.  2000.  (Liasse.)  —  21  pières,  papier. 

1949.  —  David  (Gilbert).  —  Bail  d'acense  par  Pierre 
Regnaud,  bonnetier,  et  Robert  MorcI,  avocat,  procureurs 

1 


ARCHIVES  DU  CHER. 


fabriciens  de  Saint-Pierre-le-March6  de  Courges,  au  proDt 
de  Rémy  Morin,  teinturier,  d'un  banc  dans  ladite  église, 
moyennant  23  sous  par  an.  —  Contrat  d'apprentissage  chez 
François  Mairget,  fabricant  de  bas  au  métier,  pour  Jean 
Mizeau,  pendant  une  durée  de  deux  ans,  sans  autres  frais 
qu'une  indemnité  de  30  livres  pour  le  cas  où  ledit  Mizeau 
quitterait  l'atelier  avant  le  terme  de  son  engagement.' 

E.  2001.  (Liasse.)  —  76  pièces,  papier. 

t94S.  —  Assemblée  des  habitants  de  la  paroisse  de 
SaiQl-Martin-d'Auxigny  pour  la  nomination  d'un  procureur 
fabricien,  celle  d'un  syndic  et  la  nouvelle  répartition  dos 
tailles.  —  Délibération  en  assemblée  générale  des  habitants 
d'Asnières-les-Dourges,  qui  décide  que  la  largeur  du  chemin 
de  la  Fianche-aux-Vignerons  à  la  Croix-Rouge  sera  de 
quatre  pieds  et  sa  direction  en  droite  ligne.  —  Contrat  de 
mariage  entre  Henri  Robertet,  étudiant  en  droit  en  l'Uni- 
versité de  Bourges,  jouissant  de  tous  ses  droits,  ainsi  que  la 
future  Elisabeth  AUeaurae,  le  mariage  contracté  sous  le  ré- 
gime de  la  communauté  réduite  aux  acquêts.  —  Estimation 
et  prise  en  charge  par  Jean  Bezard  et  consorts,  laboureurs 
communs,  de  la  métairie  de  Chalus,  paroisse  d'Osmoy, 
appartenant  à  demoiselle  Catherine  Séguin,  veuve  Des- 
champs, du  cheptel  vif  et  mort  dudil  domaine,  consistant  en 
10  bœufs  arables  et  charriables  estimés  HO  livres  la  paire  ; 
6  autres  semblables,  à  234  livres  ;  2  vaches  mères  garnies 
chacune  de  leur  veau,  et  2  taures,  à  180  livres;  100  et  un 
moutons,  à  12  livres  la  paire,  etc.  —  Opposition  votée  par 
les  PP.  Carmes  de  Bourges  contre  le  décret  émanant  du 
général  de  l'ordre  pour  la  réforme  de  l'élection  des  prieurs 
dans  chaque  maison.  —  Contrat  d'apprentissage  de  Anne 
Caillet,  pendant  un  an,  chez  ftlarie  Hubert,  couturière, 
moyennant  la  somme  de  73  livres.  —  Bail  d'acense  par 
Balthazar  de  Gamaches,  sieur  de  Bois-sir-Amé,  au  profit  de 
Charles  Séguin,  marchand-fermier,  dans  la  paroisse  de 
Plaimpied,  des  terres  et  seigneurie  de  Bois-sir-Amé,  Saint- 
Denis-de-Palin,  le  grand  et  le  petit  Chezal-Chauvier,  pour 
la  somme  annuelle  de  3,000  livres. 

E.  2002.  (Liasse.)  —  72  pièces,  papier. 

1949.  —Élection  de  Jacques  Porcher,  comme  procu- 
reur-fabricien  de  la  paroisse  de  Sainl-Médard  de  Bourges, 
par  les  habitants  de  ladite  paroisse.  —  Élection  de  Louis 
Potel  par  les  maîtres  de  la  conmiunauté  des  teinturiers  en 
soie  de  la  môme  ville  comme  receveur  des  gages  échus  de 
la  réunion  à  ladite  communauté,  de  deux  offices  d'inspecteur 
et  contrôleur.  —  Reconnaissance  par  Jean  Leturc,  fermier 
de  la  terre  de  Blancafort,   et    François-Félix  Leturc  des 


I  Ormeaux,  son  frère,  héritiers  de  leur  père,  ancien  fermier 
des  greffes  du  Bureau  des  finances  de  Bourges,  d'une  somme 
de  3,000  livres  due  par  le  défunt  à  Louis-Alexandre  Angran, 
conseiller  en  parlement  et  propriétaire  des  greffes  ancien, 
triennal  et  alternatif  dudit  Bureau  des  finances.  —  Contrat 
d'apprentissage,  pendant  deux  ans,  pour  Jean  Bruneau,  chez 
Jean  Riglet,  maître  sellier,  moyennant  120  livres.  —  Recon- 
naissance par  Jean  Vétois,  bonnetier  à  Courges,  de  la  remise 
par  Jacques  Luet,  huissier  des  tailles  en  l'Élection  dudit 
Bourges,  des  originaux  des  provisions  de  ladite  charge  obte- 
nue par  lui.  —  Opposition  par  Edouard  Roger,  vicomte  de 
Coulogne,  trésorier  du  Bureau  des  finances  de  Bourges,  et 
Anne  de  Criquet,  son  épouse,  à  la  saisie  réelle  du  domaine 
de  Bel-Air,  dans  la  paroisse  de  Nozières. 

E.  2003.  (Liasse.)  —  111  pièces,  papier;  2  parcbemins. 

19dO.  —  Pouvoirs  donnés  par  la  communauté  des  bou- 
langers de  Bourges  à  leur  procureur  de  suivre  à  leurs  frais 
l'instance  ouverte  contre  eux  devant  le  lieutenant  général  de 
police,  par  leur  confrère  .Michel  Leblond,  en  restitution  des 
300  livres  de  lui  exigées  pour  sa  réception  à  la  maîtrise, 
tandis  qu'il  a  épousé  une  fille  de  maître.  —  Contrat  d'ap- 
prentissage chez  François  Mizeau,  apprèteur  de  bas,  pour  le 
jeune  Jean  Moulin,  pendant  onze  mois,  avec  celte  condition 
que  ledit  Moulin,  à  l'expiration  de  son  temps  d'apprentis- 
sage, recevra  de  son  maître  une  paire  de  ciseaux  d'appré- 
teur.  —  Assemblée  des  paroissiens  de  Saint-Médard,  à 
Bourges,  qui  décide  :  1°  le  renouvellement  d'une  rente  an- 
nuelle de  35  livres,  par  la  famille  Minereau,  au  profit  de 
l'église;  2°  l'adjudication  de  trois  bancs  vacants;  3»  le  renou- 
vellement du  carrelage  sous  le  clocher.  —  Bail  d'acense  par 
le  chapitre  de  Saint-Ursin  de  Bourges,  à  Jean  Gressin,  mar- 
chand à  Sens-Deaujeu,  et  à  Augustin  Gressin,  procureur 
fiscal  de  la  principauté  d'Henrichemont,  de  tous  les  dîmes 
appartenant  auxdits  chanoines  dans  les  paroisses  de  Neuvy- 
deux-Clochers,  Crézancy,  Humbligny,  Neuilly-en-Sancerre, 
Jars,  et  de  la  récolte  de  six  pièces  de  pré  ou  terres  dans 
lesdites  paroisses,  aux  conditions  habituelles,  parmi  lesquelles 
le  service,  chaque  année  :  1°  de  douze  vingt  boisseaux  d'a- 
voine, mesure  desAix-d'Angillon,  sur  les  dîmes  d'Humbligny, 
et  au  curé  dudil  Humbligny,  75  boisseaux  d'avoine  et  15  de 
blé,  même  mesure  ;  2°  au  curé  de  Crézancy,  trois  poinçons 
de  vin  et  10  sols;  3°  au  curé  de  Neuvy,  100  boisseaux  de 
blé,  mesure  de  la  Tour-<le-Vèvre.  —  Élection  par  les  parois- 
siens de  Saint-Ambroix,  à  Bourges,  de  Charles  Bourgeois, 
jardinier,  comme  collecteur  porte-bourse  de  la  capitation 
pour  l'année  1750,  et  Pierre  Regnaud,  maître  parchemi- 
nier,  comme  collecteur  adjoint. 


série:  e. 


NOTAIRES  DE  I50URGES. 


8 


E.  2004.  (Registre.)  —  65  feuillets,  papier. 

1618-1614.  —  Debbielle  (Jean).  —  Compte  de  tutelle 
rendu  par  Jacques  Bonnebuche  à  ses  pupilles  Jean  Lebœuf 
et  Charles  Pinet,  son  beau-frère,  pendant  neuf  ans,  et  dont 
le  chiffre  est  pour  ledit  rendant  compte  un  total  de  26  livres 
10  sous  soldé  par  lui  en  brebis.  —  Bail  d'acense  pendant  six 
années,  et  moyennant  30  livres  par  an,  par  Jean  Cherrier, 
hôte  vendant  vin  à  Marcilly,  au  proOt  de  son  confrère 
Léonard  Piiiault,  du  droit  de  huitain  sur  le  vin  vendu  par 
lui  dans  le  village  de  Chevroux.  —  Contrat  de  mariage  entre  • 
Pierre  de  Culan,  écdycr,  sieur  de  Sévry,  et  Anne,  Olle  de 
feu  Jacques  Jobert,  conseiller  du  Roi  et  lieutenant  particu- 
lier au  bailliage  et  présidial  de  Bourges  ;  ledit  mariage  con- 
tracté sous  le  régime  de  la  communauté.  —  .Modiflcations 
aux  statuts  de  leur  communauté  par  les  maîtres  du  métier 
de  brodeur  de  Bourges.  Il  est  décidé  (jue  tout  ouvrier  nouvel 
arrivé  dans  la  ville  pour  y  travailler  versera  S  sous  dans  la 
caisse  commune  avant  d'être  embauché.  —  Arrangement 
entre  Catherine  Brémaut  et  Aimé  Ragier.  Le  décès  de  Jean 
Ragier,  maître  brodeur  à  Bourges,  et  de  Catherine  Brémaut, 
sa  femme,  ayant  laissé  à  partager  par  leurs  héritiers  Aimé 
Ragier,  aussi  brodeur,  et  Guillemette  Boucherant,  ûlie  d'un 
premier  lit  de  Catherine  Brémaut,  deux  pièces  de  tapisserie 
à  broderie  inachevée,  savoir  ;  une  tenture  de  chambre  et 
une  autre  pièce  représentant  Henri  II  et  Mgr  de  Guise, 
et,  ces  deux  broderies  ne  pouvant  se  partager  également  en 
raison  de  leur  inachèvement,  il  est  arrêté  que  ledit  Aimé 
Ragier  restera  propriétaire  du  tout,  moyennant  un  dédom- 
magement de  25  livres  au  proQl  de  ladite  Brémaut,  repré- 
sentant sa  Dlle  mineure. 

E.  2005.  (Liasse.)  —  iO*  pièces,  papier 

1614-1615.  —  Procuration  donnée  à  François  De- 
brielle,  chanoine  de  Saint-Ursia,  et  Pierre  Bigot,  chanoine 
lie  Sainl-Èlienne  et  prieur  dudit  Saint-Drsin,  par  Antoine 
Bouthery,  étudiant  en  théologie,  chantre  et  chanoine  de 
Sainl-Ithier  des  Aix-d'angillon,  pour  en  son  nom  prendre 
l)Ossession  de  ladite  chanlrerie  et  prébende  de  Saint-Ilhier. 
—  Marché  par  lequel  François  Coullebaut,  maître  menui- 
sier, s'engage  envers  Jean  Petit,  cocher  ordinaire  de  la  ville 
de  Bourges,  et  moyennant  20  livres  tournois,  à  refaire  les 
deux  pièces  soutenant  les  portières  de  son  carrosse  et  à 
faire  tous  autres  raccommodages  nécessaires.  —  Marchés 
passés  par  Charles  Bonnin,  sieur  du  Courpoy,  pour  la  con- 
fection d'un  carrosse  :  1"  avec  Charles  Leiong,  menuisier, 
pour  rétabli.=sement  du  corps  de  la  \oiture,  moyennant 
■25  livres  ;  2"  avec  Grégoire  Louvrier,  charron,  pour  le  train 


dudit  carrosse,  moyennant  26  livres  ;  3°  avec  Pierre  Martin , 
serrurier,  pour  sa  ferrure,  moyennant  36  livres;  4°  avec  Isaïe 
Brûlé,  sellier,  pour  la  capote  de  cuir,  moyennant  103  livres  ; 
3"  avec  Claude  Corlat,  maréchal,  pour  la  ferrure  du  train 
et  des  roues,  essieu,  flèche  et  timon,  moyennant  60  livres; 
6"  avec  Claude  Arnault,  brodeur,  pour  la  tapisserie  de  l'inté- 
rieur, moyennant  36  livres;  7° avec  Gille  Davau,  bourrelier, 
pour  le  harnais  des  deux  chevaux,  moyennant  52  livres.  — 
Traité  par  lequel  messire  Grangier,  vicaire  à  Saint-Étienne 
de  Bourges,  s'engage,  moyennant  72  livres,  payables  par 
trimestres,  envers  Claude  Corsan,  praticien,  à  dire,  tous  les 
jours,  pendant  un  an,  une  messe  basse  pour  le  repos  de 
l'àme  de  son  parent  feu  Nicolas  de  Busserolles,  chanoine 
dudit  Saint-Étieime.  —  Témoignages  de  Pierre  Bigouret, 
chanoine  de  Saint-Pierre-le-Pucllier  à  Bourges,  et  Léonard 
Ferrandon,  aussi  prêtre  du  diocè.^e  de  Bourges,  en  faveur 
des  bonne  vie  et  mœurs  de  Grégoire  Pujet,  prêtre  aspirant 
à  une  cure.  —  Sommation  par  Jean  Selard,  marchand,  in- 
carcéré dans  la  prison  de  Bourges,  à  la  femme  du  geiMicr, 
pour  savoir  en  vertu  de  quoi  il  a  été  emprisonné,  à  quoi  il 
est  répondu  que  l'incarcération  a  été  faite  sans  écrou  et  sur 
l'ordre  du  lieutenant  criminel. 

E.  2006.  (Registre.)  —  87  feuillets,  papier. 

1615.  — Bail  d'acense  pendant  quatre  ans,  à  raison  de 
69  livres  chaque  année,  du  revenu  de  la  cure  de  Quaniilly 
par  Nicolas  Visiaux,  curé  de  ladite  paroisse,  à  Macé  Lair, 
curé  de  Saint-Martin-d'Auxigny.  —  Autre  bail  d'acense, 
pendant  trois  ans,  par  Pierre  Bigouret,  chanoine  de  Saint- 
Pierre-lc-Puellier  et  curé  de  Soye,  et  son  vicaire  Barthélémy 
Simonnet,  à  Jean  Delanoue,  manœuvre  audit  Soye,  des 
dîmes  de  la  cure,  moyennant  trois  septiers  de  froment  et 
trois  muids  et  cinq  septiers  de  méteil,  marsèche  et  avoine 
par  tiers,  moitié  payable  au  domicile  du  curé  Bigouret, 
l'autre  moitié  à  la  maison  presbytrale  de  Soye.  —  Vente 
d'une  rente  de  23  livres,  au  capital  de  JOO  livres  sur  l'DOtel- 
de-Ville  de  Bourges,  à  François  Legrier,  avocat  au  [irési- 
dial,  par  Etienne  Guillol,  procureur  au  même  siège,  et  Jac- 
ques Guillot,  notaire,  possesseurs  héréditaires  de  ladite 
rente. 

E.  2007.  (Liasse.)  —  lllfeuilIcU,  papier. 

1616.  —  Marché  par  lequel  Toussaint  de  la  Johanncrie, 
maître  charron  à  Bourges,  s'engage  à  faire  pour  Jean  Petit, 
cocher  ordinaire  de  la  ville,  et  moyennant  45  lixres  tournois, 
un  coche  à  quatre  roues  en  tout  point  semblable  à  ceux  (jui 
font  le  voyage  de  Paris.  —  Vente  à  François  Dubois,  parois- 
sien de  Soye,    par  François  Léger,  avocat  au  présidlnl  de 


ARCHIVES  DU  CHER. 


Bourges,  de  la  coupe  d'une  pièce  de  bois  à  la  Vallée-aux- 
Noirs,  pour  le  prix  de  80  livres  tournois  et  un  demi-quarte- 
ron de  fagots.  —  Renouvellement  par  élection  des  procu- 
reurs fabriciens  et  receveurs  de  l'aumône  de  l'église  du 
Chateau-les-Bourges.  —  Ordonnance  du  bailli  de  Berry  au 
notaire  Jean  Debrielle,  sur  la  demande  de  Germain  Mon- 
tagu,  sieur  de  Galles,  et  comme  dépositaire  des  minutes  de 
feu  Guillaume  Debrielle,  de  lui  délivrer  la  grosse  des 
dénombrements,  fois  et  hommages  rendus  au  seigneur  de 
Savigny  par  feu  Jean  Gimonnet,  sieur  dudit  Galles.  — 
Protestation  de  Jacques  de  Vauzelle,  chanoine  de  Saint- 
Pierre-le-Puellier,  contre  la  conduite  de  ses  collègues  qui, 
loin  de  l'assister  à  la  messe  dite  par  lui  le  malin,  l'auraient 
laissé  seul  avec  deux  autres  chanoines,  chargés  de  faire 
fonctions  de  diacre  et  sous-diacre.  —  Cession  faite,  moyen- 
nant 3  livres  d6  sous,  par  Guillaume  Carré,  compagnon 
serrurier,  à  Antoine  Jardrin,  maître  barbier-chirurgien,  des 
dommages  et  iutérêts  qu'il  réclame  du  lieutenant  criminel 
pour  excès  et  sévices  exercés  contre  lui  par  François  CoUe- 
baut,  menuisier.  —  Marché  par  lequel  Etienne  Pasquier, 
maître  fondeur,  s'engage,  moyennant  24  livres  tournois, 
envers  Jean  Serré,  vicaire  de  l'église  de  Bourges,  à  refondre 
et  rendre  dans  les  conditions  de  sonorité  convenables  la 
cloche  de  la  paroisse  de  Saint-Germain-du-Puy.  —  Protes- 
tation par  Jacques  Giraideau,  bourgeois  de  Bourges,  contre 
l'ouverture  d'un  crot  (trou)  par  les  chanoines  de  Saint- 
Pierre-le-Pueliier,  pour  le  curage  de  leurs  aisements,  ladite 
opération  menaçant  la  solidité  de  son  mur. 

E.  2008.  (Registre.)  —  154  feuillets,  papier. 

1616.  —  Bail  d'acense,  pendant  cinq  ans,  des  revenus 
de  la  cure  de  Saint-Caprais,  à  Jean  Raymé,  prêtre,  par  Jean 
Fériex,  chanoine  de  Saint-Pierre-le-Puellier,  et  curé  dudit 
Saint-Caprais,  moyennant  GO  livres  tournois  et  8  septiers  de 
méteil  par  années.  —  Accord  par  lequel  il  est  arrêté  entre 
les  sieurs  Gilbert  de  Vouet,  chanoine  à  Saiut-Étienne  de 
Bourges,  et  Antoine  Foucaut,  que  ce  dernier  restera  titulaire 
de  la  vicairie  de  Notre-Dame  du  Blanc-Manteau,  dans  ladite 
église  de  Saint-Élienne,  à  condition  de  verser  audit  de  Vouet 
50  livres  pendant  quatre  ans,  au  bout  desquels  il  devra  lui 
procurer  un  bénéfice  simple  de  même  valeur.  —  Contrat  de 
mariage  entre  Jacques  Gautron,  procureur  au  bailliage  de 
Baugy  et  grenier  de  la  justice  de  Farges  et  Boisbouzon,  et 
Jeanne,  fllle  de  Pierre  Barrât,  procureur  au  présidial  de 
Bourges.  —  Donation  par  Toussaint  Delor,  curé  de  Senne- 
çay.  à  Elle  Rozc,  Gabriel  et  Noël  Duchesne,  des  biens  k  lui 
transmis  par  feu  Pierre  Duchassin,  suivant  les  conditions  de 
son  tcsiameul.  —  Contrat  de  mariage  entre  François  Aubert, 


marchand  à  Sancoins,  et  Marie,  fllle  de  Charles  Fradet. 
bourgeois  à  Bourges,  et  de  Marguerite  Maréchal  ;  ledit 
mariage  contracté  sous  le  régime  de  la  communauté  réduite 
aux  acquêts.  La  dot  constituée  à  la  future  consiste  dans  le 
dime  Fradet,  paroisse  de  Vinon,  et  dans  trois  pièces  de 
vigne,  paroisse  de  Vignoux-sous-les-Aix,  plus  300  livres 
tournois  dues  auxdits  Fradet  par  Louis  Fumée,  sieur  de 
Bordelle. 

E.  2009.   Liasse.)  —  109  pièces,  papier 

1619.  —  Reconnaissance  par  Louis  Carraud  et  ses  deux 
fils  qui  déclarent  être  facteurs  de  leur  frère  et  oncle  Michel 
Carraud,  marchand,  de  qui  ils  ont  reçu  avec  commission  de  les 
vendre  des  marchandises  pour  la  somme  de  900  livres,  qu'ils 
s'engagent  à  vendre  au  profit  dudit  Michel,  en  lui  rendant 
compte  tous  les  six  mois  ou  au  bout  de  chaque  année,  et  en 
prélevant  le  quart  du  bénéfice  opéré  par  ladite  vente.  — 
Réclamation  à  l'archevêque  de  Bourges  par  Nicolas  de  Col- 
mont,  vicaire  de  sa  cathédrale,  d'un  visa  de  la  vicairie  de 
Saint-Verin,  dont  la  provision  lui  a  été  accordée  dans  l'église 
de  Beaulieu-sur-Loire.  —  Contrat  d'engagement,  pendant^ 
deux  ans,  par  Louis  Robinet,  au  service  de  Françoise  Bau- 
dry,  veuve  de  Bezifrd,  pâtissier,  et  de'Claude  Juvenot,  aussi 
pâtissier,  moyennant  60  livres  tournois  de  gages,  plus  une 
demie-aune  de  velours  estimée  9  liïres.  —  Procuration 
donnée  à  (noms  en  blanc)  par  frère  Jacques  Brion,  religieux 
de  l'abbaye  de  Saint-Gildas,  près  Chàteauroux,  pour  résigner 
en  son  nom  son  bénéfice  de  scellerier  de  ladite  abbaye.  — 
Engagement  pris  par  la  jeune  Catherine  Vivant  envers  Marie 
Carré,  couturière,  «  de  la  servir  en  toute  chose,  bonne, 
licite  et  honnête,  même  à  la  couslure  »,  pendant  un  an. 
moyennant  la  somme  de  36  livres  tournois.  —  Reconnais- 
sance par  Michel  Moireau,  tailleur  d'habits,  paroisse  de 
Liraeux,  comme  héritier  de  François  Mabilat,  manœuvre  à 
Sainte-Thorelte,  d'une  somme  de  13  livres  10  sous  par  lui 
due  à  Claude  Brémaut,  maître  brodeur,  pour  la  confection 
d'une  bannière  de  camelot  rouge  cramoisi,  frangée  de  laine, 
et  décorée  sur  ses  deux  faces  des  images  de  saint  Loup  et 
sainte  Thorette,  avec  leurs  noms  inscrits  au-dessous  d'elles. 
—  Comple-rendu  par  Jean  Saligot,  Jean  Tardif  et  Etienne 
Legros,  vignerons  au  Chùleau-les-Bourgcs,  de  l'administra- 
tion du  revenu  de  l'aumône  exercée  par  eux  dans  ladite 
paroisse  du  Château  pendant  les  années  16U  et  1615. 

E.  2010.  iRcgistre.)  —  149  feuillets,  papier. 

1619.  —  Acense  pendant  cinq  ans,  au  prix  annuel  de 
neuf  vingt  livres,  par  Etienne  Minard,  boulanger,  à  Pierre 
Loing  et  Jean  Rozé,  maîtres  paumiers,  du  jeu  de  paume  du 


SÉRIE  E.  —  NOTAIRES  DE  BOURGES. 


Petit-Lion,  situé  à  Bourges.  —  Transaction  entre  Gilbert 
Jamet,  curé  de  Sainte-LizaiLine,  et  Élie  Rozé,  agissant  au 
nom  de  Toussaint  Delor,  curé  de  Senneçay,  et  héritier  île 
Pierre  Duchassin,  héritier  lui-même  de  feu  Martin  Du- 
chassiu,  chanoine  de  Montermoyen.  Ladite  Rozé  s'engage  à 
faire  faire,  dans  l'espace  d'un  an,  toutes  les  réparations  que 
ledit  Martin  Duchassin  était  tenu  de  faire  aux  bâtiments  de 
la  cure  dudit  Sainte-Lizaigne,  et  moyennant  la  somme  de 
80  livres.  —  Testament  de  Gilles  Quidet,  chanoine  de  la 
cathédrale  de  Bourges.  Il  désire  être  enterré  près  de  sa 
mère,  dans  l'église  Saint  -  Bonnet  dudit  Bourges,  dans 
laquelle  13  grandes  messes  seront  diles  pour  lui  et  autant 
dans  la  cathédrale ,  il  fonde,  en  outre,  un  obit  solennel  et 
perpétuel  dans  l'une  ou  l'autre  des  deux  églises  au  choix, 
dont  se  chargeront  les  vicaires,  auxquels  il  lègue  la  garni- 
ture complète  d'une  chapelle.  Ces  dispositions  sont  complé- 
tées par  quelques  legs  particuliers.  —  Contrat  d'apprentissage 
pour  Jean  Chapu) ,  chez  Antoine  Jardin,  maître  barbier  et 
chirurgien,  pendant  un  laps  de  temps  de  trois  ans  et  moyen- 
nant la  somme  de  100  livres.  —  Contrat  d'acense  pendant 
cinq  ans,  et  moyennant  six  vingt  quinze  livres  chaque  année, 
au  proQt  d'Etienne  Olivier,  notaire  et  procureur  en  cour 
ecclésiastique  à  Bourges,  de  la  vicairie  de  Saint-Jeau-Bap- 
tiste,  dans  la  cathédrale,  par  le  titulaire  dudit  bénéQce 
messire  Pierre  Peslrier.  —  Transaction  entre  frère  Barthé- 
lémy Robin,  religieux  bénédictin  de  Saintc-Cornille,  au 
diocèse  de  Soissons,  et  frère  Jacques  de  Brion,  scellericr  de 
l'abbaye  de  Saint-Gildas-les-Chùteauroux,  fonction  dont  la 
légitimité  lui  était  disputée  par  frère  Robin.  Le  juge  conser- 
vateur ayant  décidé  en  faveur  du  défendeur,  frère  Brion  est 
conflrmé  dans  son  olTice  et  renonce  à  tous  dommages  de  la 
part  de  son  adversaire. 

E.  201t.  (Liasse.)  —  CTO  pièces,  papier. 

teiS.  —  Obligations  et  reconnaissances  pour  argent 
prêté  ou  marchandises  livrées.  Savoir  :  de  18  livres  par 
Françoise  Tillier,  femme  Grevillat,  au  proOl  de  Marie  Ray- 
mon,  marchande  publique,  pour  vente  d'une  cotte  de  serge 
grise  et  une  pluntie  de  grand  lit  ;  —  de  la  somme  de  180  li- 
vres tournois  restées  dues  par  Charles  Renouard,  habitant 
de  La  Charité,  à  Pierre  Douceret,  notaire  à  Bourges,  sur 
celle  de  huit  vingt  ciiKi  livres,  prix  de  la  pension  de  son 
pupille  et  beau-frère  pendatit  le  temps  qu'il  a  passé  à  titre 
de  clerc  chez  ledit  Doulcet  ;  —  de  09  livres  dues  par  Jean 
Nuts  et  Jean  Baliin,  bouchers  à  Bourges,  à  Claude  Guichard, 
pour  vente  d'un  cheval  «  sous  poil  de  fleur  de  pécher,  ayant 
crins,  queue  et  oreilles»;  —  de  13  livres  et  18  sous  pur 
Claude  Bonivin,  paroissien  de  Marmague,  à  Antoine  Labbc, 


charron,  pour  fourniture  d'une  paire  de  roues  ;  —  de  la 
somme  de  sept  vingt  treize  livres  dues  solidairement  à 
Marie  Raymond,  veuve  Thien,  par  Jeanne  Jacques,  veuve 
Parton,  et  François  Cochais,  procureur  au  présidial  de 
Bourges,  pour  vente  de  34  aunes  de  serge  d'Orléans  bleue, 
4  couverture  de  Catalogne  vertes,  bleues  et  rouges,  2  buffets 
neufs,  dont  un  ferré,  eu  bois  de  noyer,  ainsi  qu'une  table  à 
tiroir  ;  —  de  9  livres  18  sous  par  Etienne  Texier,  paroissien 
de  Vasselay,  au  receveur  du  chapitre  du  Cliàteau-les-Bour- 
ges,  pour  vente  de  blé  méteil  et  marsèche,  destinés  à  sa 
nourriture  et  à  celle  de  sa  femme  ;  —  de  40  livres  tournois 
à  Pierre  Jamet,  voiluricr  par  terre  à  Bourges,  par  Christo- 
phe Petit,  cocher  ordinaire  el  messager  de  la  même  ville, 
pour  les  gages  dudit  Jamet  au  service  de  Petit  ;  —  de 
12  livres  tournois  à  Marie  Raymond,  veuve  Thien,  par 
Jeanne  Garnier,  veuve  Gérard,  pour  vente  d'une  cotte  de 
serge  noire,  bordée  de  velours  noir  ;  —  de  la  somme  de  54  li- 
vres tournois  à  Jean  Lauruine,  manœuvre  à  Mortliomiers, 
par  Nicolas  Burnet,  chanoine  de,  Suint-Pierre-le-Puellier, 
pour  entretien  chez  lui,  à  titre  de  cheptel,  de  deux  juments 
mères,  l'une  de  l'âge  de  dix  ans  sous  poil  gris,  l'autre  de 
trois  ans  sous  poil  noir,  avec  deux  poulains  et  une  pouline 
de  deux  ans  ;  —  de  42  livres  tournois  par  Etienne  Troublé, 
boulanger  à  Bourges,  à  Augier  Lallemant,  chanoine  de 
Saint-Pierre-le-Pueilier,  pour  84  boisseaux  de  froment  et 
méteil  ;  —  de  6  livres  tournois  à  Nicolas  Bernaveau,  cou- 
cierge  des  prisons  royales  de  Bourges,  par  Vivant  Fontaine, 
marchand,  pour  frais  de  geôlage  pendant  la  durée  de  sa 
détention  dans  ladite  prison  ;  —  de  neuf  vingt-(iuatre  livres 
pur  Esme  Boisseau,  boulanger  à  Bourges,  à  Jean  Pinei, 
receveur  du  chapitre  du  Cliùteuu-les- Bourges,  pour  260 
boisseaux  de  froment  ;  —  de  6  livres  par  Christophe  Petit, 
rocher  et  messager  ordinaire,  d'Etienne  Néret,  jiour  le 
transport  à  Paris  de  la  somme  de  2,065  livres  11  sous 
tournois,  en  quarts  d  écus  et  autre  monnaie,  et  remise  de 
ladite  somme  à  la  duchesse  d'Angoulême  ;  —  de  16  livres 
tournois  à  .Marie  Raymond,  veuve  Thien,  par  Claude  Clémen- 
son,  couvreur  à  Bourges,  pour  vente  d'un  manteau  de  drap 
gris,  garni  de  frise  par  devant  et  bordé  d'un  galon  de  soie 
autour;  —  de  24 livres  tournois  à  Jean  Lejay,  notaire  à  Bour- 
ges, par  Gamalicl  Tixier,  serrurier,  et  Christophe  Guimond, 
boulanger,  pour  vente  d'un  arpent  de  bois  dans  les  bois  de 
la  Grange-Saint-Jean,  près  Bourges  ;— de  la  somme  de 
8  livres  5  sous  par  Jian  Thébaul  et  Jean  Abraham,  vigne- 
rons, paroissiens  de  Nohaut-en-Goût,  à  Michel  Garrost 
marchand  à  Bourges,  pour  21  douzaines  de  fagots  ii  deux 
liens  ;  —  de  8  livres  tournois  dues  par  Suzanne  de  Cujas, 
femme  émancipée  de  Fabio  Bernardi,  gentilhomme  floren- 
tin, à  Louis  Lecœur,  cordonnier  à  Bourges,  pour  fouruitu 


6 


ARCHIVES  DU  CHER. 


(Je  souliers  à  ladite  Suzanne  et  à  sa  servante  ;  —  de  80  livres 
tournois  par  François  Pillet,  paroissien  d'Azy,  à  Etienne 
Lemarécljui,  chanoine  et  officiai  de  l'église  de  Courges,  qui 
avait  payé  pareille  somme  en  l'aciiuit  de  Pillet  au  curé 
d'Azy  ;  —  de  92  livres  pour  Suzanne  de  Cujas  à  Christophe 
Petit,  cocher,  pour  avoir  retiré,  à  ses  dépens,  une  robe  eu 
taffetas  de  ladite,  avoir  payé  le  loyer  de  sa  chambre  à 
Paris,  plus  pour  l'avoir  ramenée  à  Bourges,  en  la  nourris- 
sant durant  le  voyage,  ainsi  que  son  mari  ;  —  36  livres 
tournois  par  Robert  Arnoux,  cHarron  à  Bourges,  à  Cathe- 
rine Chenu,  veuve  Mirebeau,  pour  vente  d'un  tonneau  de 
vin  clairet  pur  ;  —  13  livres  par  Louis  Cousin,  manœuvre  à 
Orh'ans,  à  Antoine  Jardin,  barbier  et  chirurgien  à  Bourges, 
pour  lui  avoir,  pendant  quinze  jours,  pansé  et  raédicamenté 
l'œil. 

E.  1011.  (Liasse.)  —  171  pifeces,  papier. 

tetS.  —  Contrat  de  mariage  entre  Gilles  Hurtaut,  doc- 
leur  en  la  Faculté  de  médecine  de  Courges,  fils  d'Yves 
Hurlant,  bourgeois  d'Issoudun,  et  de  Françoise  Chupuy,  avec 
Catherine,  fille  de  Jean  Piat,  aussi  médecin,  et  Catherine 
Foucault,  unis  sous  le  régime  de  la  communauté  ;  ladite 
Catherine  dotée  de  4,000  livres,  dont  500  livres  données  par 
son  aïeule  Françoise  Guillemet.  Ladite  future  sera  habillée 
et,  ainsi  que  le  futur,  pendant  un  an,  nourrie  chez  les 
parents.  L'époux  a  constitué  à  sa  femme,  en  cas  d'enfants, 
60  livres,  et  dans  le  cas  contraire,  300  livres  de  douaire.  — 
Rail  d'acense  pendant  cinq  ans,  et  moyennant  six  vingt  livres 
et  deux  poules  par  an,  par  Louis  Foucault,  président  du  bail- 
liage de  Berry  et  présidial  de  Bourges,  à  Charles  Ragot, 
sergent  royal  à  Bourges,  de  la  vicairie  de  Blanc-Manteau, 
située  dans  la  cathédrale  dudit  Bourges.  —  Autre  bail 
d'acense,  pendant  sept  ans,  par  François  Bouchier  à  son 
confrère  Jean  Olivier,  boucher,  d'un  des  bancs  de  la  bou- 
cherie de  la  porte  Gordaine,  pour  le  prix  de  54  livres  tour- 
nois, plus  une  noix  de  bœuf,  un  quartier  de  mouton,  deux 
(luarliers  de  bœuf  par  an.  —  Accord  par  lequel  Jacques 
Poncet  s'engage  envers  Louis  de  Caslelneau,  prieur  de 
Saint-Martin-des-Champs,  à  Bourges,  de  lui  servir  chaque 
année  une  rente  de  20  boisseaux  de  blé,  méleil  et  marsèche, 
mesure  de  Courges,  assignée  sur  les  terres  i)résentement  lui 
appartenant  et  provenant  ci-devant  dudit  prieuré,  et  ce  eu 
vertu  de  l'édit  autori.sant  les  ecclésiastiques  à  racheler  toute 
portion  aliénée  de  leurs  bénéfices.  —  Marché  par  lequel, 
moyennant  sept  vingt  quinze  livres,  Pierre  Barbe,  maçon, 
•s'engage  envers  Pierre  Grasset,  sieur  delà  Vallée,  bourgeois 
de  Courges,  à  refaire  à  neuf,  dans  le  domaine  de  Fontbarry, 
la  maçonuerie  de  la  grange,  en  abattant  le  four,  la  cheminée 


et  toute  la  charpente  qui  s'oppose  à  une  nouvelle  construc- 
tion ;  plus  un  corps  de  logis  à  deux  chaps  de  cinq  toises  et 
demie  de  long,  contenant  une  chambre  et  une  étable;  plus 
un  loit  à  porcs  en  appeutis,  en  se  servant  pour  rod  travail 
des  matériaux  provenant  de  la  démolition  des  vieux  bâti- 
ments. 

E.  2013.  (Liasse.)  —  61  pièces,  papier. 

1619.  —  Sommation  par  Marguerite  Piat,  veuve  de 
Guyot  de  La  Grange,  avocat  et  propriétaire  de  la  métairie 
de  Rintruy,  à  Jean  Vriaat,  laboureur  au  bourg  de  Saiat- 
Doulchard,  de  fixer  sa  demeure  dans  ladite  métairie  dont  il 
jouit  par  acense,  de  peur  que  les  bàlimeuts  ne  s'en  dété- 
riorent pour  faute  d'usage  ;  à  quoi  l'interpellé  répond  que 
lesdits  bâtiments  sont  gardés  par  une  femme  et  sa  fille,  ce 
qui  le  dispense  d'obtempérer  àl'invitalion.  — Avertissement 
par  François  Bouchier,  bourgeois  de  Bourges,  à  son  voisin 
Reuon,  marchand,  que,  au  cas  où  il  voudra  démolir  tout  ou 
partie  de  la  maison  contiguë  à  la  sienne,  il  subira  toute  res- 
tauration de  la  partie  commune  entre  eux,  son  immeuble 
étant  en  bon  état.  —  Protestation  par  Jean  Degoy,  maître 
brodeur  à  Bourges,  contre  l'état  de  dégradation  dans  lequel 
le  chapitre  de  Saint-Élienne  s'obstine  à  laisser  la  maison 
(]u'il  lui  afferme,  déclarant  que,  à  moins  de  réparations 
convenables,  il  abandonnera  son  logement  au  terme  de  Noël 
prochain.  —  Contrat  d'apprentissage  pendant  4  ans  13  mois, 
pour  le  jeune  .Mdloret,  chez  Esme  Bailleur,  marchand  bou- 
tonnier  et  passementier,  qui  s'engage  à  nourrir  et  loger  son 
apprenti,  que  son  père  entretiendra  de  vêtements.  —  Récla- 
mation par  Gamaliel  Tixier,  maître  serrurier,  à  la  veuve 
Marie  Gressin,  de  son  fils  engagé  comme  apprenti  dans  sa 
boutique,  dont  il  s'est  enfui  en  emportant  plusieurs  objets, 
dont  un  manteau  de  camelot  couleur  feuille  morte.  La  mère 
déclare  n'avoir  vu  le  fugitif  depuis  qu'il  a  reçu  son  congé. 
—  Procuration  donnée  par  Louis  Foucault,  président  au 
bailliage  et  présidial  de  Bourges,  pour  résigner  et  mettre 
aux  mains  du  Roi,  en  faveur  de  son  lils  Antoine  Foucault, 
sou  office  de  conseiller  du  roi  et  président.  —  Marché  par 
le  geôlier  des  prisons  royales  de  Courges,  pour  leur  restau- 
ration, avec  Nicolas  Theurant  et  Pierre  Petit-Fou,  serru- 
riers, Antoine  Carre,  maçon,  et  Louis  Trottier,  couvreur,  la 
dépense  totale  étant  évaluée  à  "4  livres.  —  Assemblée  des 
paroissiens  du  Château-les-Bourges,  auicjucls  les  procu- 
reurs de  l'aumône  exposent  que  Marie  Godard,  lépreuse,  a 
obtenu  d'avoir  une  chambre  meublée  à  l'hospice  de  Saint- 
Lazare  ou  200  livres,  le  choix  en  étant  laissé  auxdits  habi- 
tants, qui  choisissent  la  chambre  toute  garnie. 


SÉRIE  E.  —  NOTAIRES  DE  BOURGES. 


E.  2014.  (Registre.)  —  163  feuillets,  papier. 

iS19.  —  Décision  par  laquelle  Pierre  Bidault,  premier 
conseiller  au  bailliage  de  Berry  et  présidial  de  Bourges, 
résigne  en  faveur  de  son  fils  Philippe,  avocat  en  parlement, 
son  office  de  conseiller,  à  condition  que,  lors  du  décès  d'un 
de  ses  auteurs,  celui-ci  laissera  le  survivant  jouir  de  la  part 
d'héritage  qui  lui  reviendrait  sans  cela,  se  contentant  de 
l'inventorier  ;  et  si  c'est  la  mère  qui  survit,  elle  ne  pourra 
rien  aliéner  de  la  part  lui  revenant  qu'avec  le  consentement 
de  son  fils.  —  Engagement  pris  par  .Marguerite  Blondin 
envers  sa  nièce  Marie  Conver,  de  lui  donner  400  livres  tour- 
nois, à  son  choix,  en  argent  ou  en  une  rente  constituée  de 
même  somme,  à  elle  due  par  Jacques  Joing,  Jean  Bonneau 
et  Jacques  Papillon,  et  dont  le  service  commencera  dans  un 
an,  l'intérêt  lui  étant  alors  servi  au  denier  seize.  Cet  argent 
devant  permettre  à  ladite  Conver  d'entrer  en  religion  au 
couvent  fondé  par  les  Augustins,  dans  la  ville  d'Aubigny.  — 
Accord  entre  Augier  Lallemant  et  trois  autres  nouveaux 
chanoines  de  Saint-Pierre-le-Pucllier  pour  réclamer  par  voie 
de  justice,  à  l'instar  des  anciens  chanoines,  la  jouissance 
pour  chacun  d'eux  des  maisons  possédées  par  le  chapitre 
près  de  l'église,  en  intentant  une  action  à  cet  elTet  contre 
les  laïques  en  possession  desdits  immeubles.  Celui  des  con- 
jurés qui  abandonnera  la  poursuite  sera  redevable  aux  trois 
autres  d'une  somme  de  60  livres.  —  Constitution  par  les 
habitants  de  Saint-Germain-des-Bois,  au  profit  de  Anne 
Lemaire,  veuve  de  Jacques  .Mercier,  docteur  régent  en 
droit  à  l'Université  de  Bourges,  d'une  rente  annuelle  de 
18  livres  15  sous,  hypothéquée  sur  les  biens  de  tous  les 
constituants.  —  Engagement  par  François  Garreau,  curé  de 
Morogues,  envers  Pierre  Biet,  sieur  de  .Montbranches,  lieu- 
tenant général  au  bailliage  de  Berry  et  présidial  de  Bourges, 
comme  ayant  charge  de  prieur  de  Michavant,  de  desservir, 
pendant  sept  ans,  son  prieuré,  de  dire  ou  faire  dire  une 
messe,  chaque  vendredi,  dans  la  chapelle  et  les  jours  de  fiMe 
où  il  y  apport  audit  lieu,  moyennant  le  paiement  de  13  livres 
tournois  à  chacjue  jour  de  Saint-Jean-Baptiste.  —  Vente, 
pour  le  prix  de  13,130  livres,  du  lieu  seigneurial  de  Moulin- 
Neuf  à  Jean  Cougny,  écheviu  d'Issoudun,  par  J.-J.  Leroy, 
sieur  de  .Marmagne,  et  sa  femme,  le  vendeur  s'engageant  à 
faire  confirmer  la  vente  par  celle-ci  quand  elle  aura  atteint 
r&ge  de  vingt-cinq  ans  ;  Indite  seigneurie,  ainsi  vendue, 
relevant  du  sieur  de  Chàrosl. 

E.  2015.  (Liasse.)  —  12  pièces,  papier  ;  ^  parchemins. 

tStO.  —  Prise  en  charge  par  Claude  et  Michel  Carrnud, 
de  la  Grave  en  Dauphinc,  de  la  marchandise  à  eux  confiée 
par  leur  oncle,  Michel  Carraud,  marchand  à  Bourges,  pour 


les  vendre,  à  titre  de  facteurs,  avec  l'état  desdifes  marchan- 
dises. —  Protestation  par  messire  Jean  de  Tollet,  abbé 
commcndataire  de  Saint-Martin  i!e  Plaimpied,  affermé  par 
lui  à  Jean  Morlel,  sergent  royal,  contre  la  violation  par  lui 
faite  de  la  clause  du  contrat  de  ferme  lui  interdisant  toute 
association,  et  au  mépris  de  laquelle  il  avait  partagé  son 
acense  avec  Denis  Poirier,  greffier  de  la  justice  dudit  Plaim- 
pied. —  Enquête  par  le  chapitre  de  la  cathédrale  de  Bour- 
ges, d'après  l'initiative  du  promoteur  des  causes  d'office  sur 
le  fail  de  violation  des  archives  capitulaires  pendant  la  nuit, 
qui  a  eu  pour  résultat  l'effacement  par  une  main  inconnue 
de  trois  feuilles  sur  quatre  décorées  des  armoiries  de  feu  le 
président  du  Parlement  de  Dijon  Frémiot.  L'enquête  n'of- 
frant aucun  résultat,  procès-verbal  du  délit  est  dressé  pour 
être  suivi  d'information.  —  Contrat  par  lequel  Jacques 
Choppin,  compagnon  passementier  et  boutonnier  de  Paris, 
s'engage  au  service  dEsme  Bailleur,  maître  passementier  à 
Bourges,  pour  tout  le  temps  qu'il  y  demeurera,  à  condition 
que  son  nouveau  maître  remboursera  pour  lui  la  somme  de 
12  livres  à  Georges  Fleury,  boutonnier  à  Orléans,  auquel  il 
la  doit.  —  Procuration  pour  abandon  de  son  bénéfice  don- 
née en  faveur  de  messire  Philippe  Chalamel,  prêtre  du 
diocèse  de  Limoges,  par  Vincent  Lijau,  curé  de  Notre-Dame 
de  La  Berthenoux.  —  Sommation  par  André  Regnaull, 
vicaire  de  Saint-Ursin  à  Bourges,  et  curé  de  Cressangc,  au 
concierge  des  prisons  dudit  Bourges,  de  lui  délivrer  copie  de 
l'écrou  dressé  contre  lui  par  Barbou,  archer  de  la  maré- 
chaussée, lors  de  son  emprisonnement,  avec  promesse  de 
lui  payer  son  salaire  et  droit  d'entrée,  la  pièce  réclamée  lui 
étant  nécessaire  pour  répondre  à  des  poursuites  faites  contre 
ledit  Regnaull,  au  préjudice  dudit  empri.sonnement  déjà 
subi  et  pour  la  môme  affaire.  —  Marché  par  lequel,  moyen- 
nant 300  livres,  dont  75  payées  comptant,  Jean  Boucher, 
peintre  à  Bourges,  s'engage  envers  Anne  Picùull,  veuve  de 
Jean  Thibaut,  bourgeois,  à  exécuter  un  tableau  de  neuf 
pieds  de  largeur  sur  treize  de  hauteur,  représentant  une 
Notre-Dame  tenant  l'Enfant  Jé.sus,  de  chaque  côté  trois 
anges  en  adoration,  et  un  navire  dans  lequel  un  personnage 
implorant  l'aide  de  la  Vierge. 

E.  2016.  (Registre.)  —  228  fcuilleU,  papier. 

l(l%0.  —  Testament  de  Jean  Serré,  vicaire  de  l'église 
de  Saint-Etienne  à  Bourges.  —  Inventaire  après  décès  des 
biens  de  Pierre  Bidault,  sieur  «le  Chavron,  conseiller  au 
bailliage  de  Berry  et  présidial  de  Bourges.  —  Accnsc  pen- 
dant trois  ans,  par  Claude  Breton,  curé  de  Saint-Germain- 
du-Puy,  à  Pierre  Prévost  et  Jean  Séhillon,  vignerons  de  lu 
même   paroisse,   du  dlme  de  blé  de   Nérigny  et  de  celui 


ARCHIVES  DU  CHER. 


nommé  le  DImc-aa-PrCtre,  ainsi  que  de  tout  le  blé  que  ledit 
Breton  partage  avec  Saint-lîlienne  de  Bourges  et  le  couvent 
de  Saint-Laurent,  le  tout  pendant  trois  ans  et  moyennant 
17  septiers  par  année  de  grain,  mesure  de  Bourges,  froment, 
méteil,  marsùclie  et  avoine.  —  Vente  à  Etienne  Girard, 
conseiller  du  roi,  secrétaire  ordinaire  de  sa  chambre,  par 
Martbe  de  Caloiine,  agissant  par  procuration  de  son  mari, 
Claude  Genton,  sieur  de  Moulon,  d'une  rente  de  17  livres 
iO  sous  due  auxdits  époux  par  Aimé  Gendreau,  par  suite  de 
transport  de  Malhurin  de  Castclnau,  sieur  de  Rouvre,  et 
Marie  de  Genton,  sa  femme,  héritière  testamentaire  de  sa 
faute  Gabrielle  de  Genton,  veuve  de  Nicolas  de  Chassaigne. 
—  Accord  par  lequel  Toussaint  Johannet,  homme  de  peine, 
du  bourg  de  Villeneuve,  y  ayant  édifié,  de  son  autorité  pri- 
vée, un  appentis  appliqué  au  pignon  appartenant  à  Antoine 
Jardin,  barbier-chirurgien  à  Bourges,  s'engage  à  payer, 
chaque  année,  une  poule  de  rente  foncière  ;  en  outre,  d'en- 
tretenir ledit  pignon  et,  en  cas  de  chute,  de  payer  la  moitié 
des  frais  de  sa  reconstruction.  —  Constitution  par  Pierre 
Grasset,  sieur  de  la  Vallée,  bourgeois  de  Bourges,  au  peintre 
,Fean  Boucher,  d'une  renie  annuelle  de  18  livres  15  sous 
hypothéquée  sur  la  maison  dudit  constituant. 

E.  2017.  (Registre.)  —  134  feuillets,  papier. 

1630.  —  Bail  d'acense  par  Pierre  Perrotin,  chanoine  de 
Saint- Pierre-le-Puellier  à  Bourges,  et  curé  de  Sainte-So- 
lange, au  profit  de  Pierre  Juré,  prêtre  à  Lugny-Bourbon- 
uais,  pendant  cinq  ans,  des  revenus  de  la  cure  dudit  Sainte- 
Solange,  à  la  charge  de  la  desservir,  une  moitié  des  gros 
fruits  étant  exceptés  du  revenu  affermé.  —  Vente  par  le 
chapitre  de  Saint-Pierre-lc-Puellier  à  Jean  Tuzot,  marchand 
à  Bourges,  d'une  coupe  de  52  arpents  de  bois  taillis,  dits  la 
Sablonuière,  dans  la  paroisse  de  Plaimpied,  pour  ie  prix  de 
705  livres  tournois.  —  Bail  d'acense  pour  trois  ans,  par  le 
chapitre  de  Saint-Pierre-le-Puellier,  à  Étiennç  Bonté,  Jean 
'l'eriniiiei  ut  Martin  Clavier,  paroissiens  de  Vasselay,  et 
moyennant  40  septiers  par  an  de  grain,  par  quart  froment, 
méteil,  marsèche  et  avoine,  des  dîmes  en  blé,  pois  (haricots), 
fèves  et  chanvre  appartenant  à  Saint-Pierre,  dans  ladite 
paroisse  de  Vasselay. 

Nota.  —  La  plus  grande  partie  des  pièces  comprises  dans 
ce  registre  se  compose  de  reconnaissances  des  vignes  de 
Beauregard,  près  Bourges,  situées  dans  le  censif  du  chapitre 
de  Saint-Pierre-le-Puellier. 

E.  2018.  ^Liasse.)  —  148  pièces,  papier;  1  parchemin. 

lesi.  —  Contrat  d'apprentissage,  pendant  deux  ans,  de 
Jean  Sellier,  chez  Claude  Renault,  niaitrc  armurier  à  Bour- 
ges.   —   Reconnaissance   par  Silvain   Trouin,  vigneron  à 


Saint-Éloy-de-Gy,  au  profit  de  demoiselle  Jeanne  Gassot, 
veuve  de  J.-J.  Jaupitre,  conseiller  au  présidial  de  Bourges, 
d'une  somme  de  15  livres  tournois  pour  vente  d'un  poulain 
sous  poil  rouge,  ayant  crins,  queue  et  oreilles.  —  Bail 
d'acense  par  Marie  Raymond,  veuve  d'Etienne  Thien,  à 
Pierre  Chevrier,  tailleur  d'habits,  d'une  maison,  sise  à 
Bourges,  paroisse  de  Montermoyen,  moyennant  le  prix 
annuel  de  35  livres  tournois,  plus  la  façon  d'un  manteau  à 
l'usage  de  la  bailleresse,  ou  50  sous  à  son  choix.  —  Asso- 
ciation d'Artaud  Minet,  Gabriel  Lucquet  et  Bonaventure 
Louisot,  maîtres  couvreurs,  de  la  carrière  de  Lazenay,  près 
Bourges,  appartenant  au  chapitre  de  Montermoyen,  pour 
l'exploitation  par  tiers,  pour  chacun  des  contractants,  des 
parpins  de  ladite  carrière.  —  Délégation  par  Henri  de  La 
Châtre,  comte  de  Nançay,  à  Jacques  Chenu,  marchand 
d'étoffes  à  Bourges,  pour  6,000  livres  de  marchandises  four- 
nies par  lui,  de  pareille  somme  sur  Etienne  Baron,  receveur 
de  l'Hôtel-de-Ville  de  Poitiers  et  fermier  de  la  terre  d'A- 
vailles,  que  ledit  sieur  de  La  Châtre  possède  comme  ayant 
la  garde  noble  de  son  fils,  héritier  d'Anne  de  La  Guesle.  sa 
tante  maternelle,  et  dame  d'Availles.  —  Protestation  des 
chanoines  de  Saint-Ursin  à  Bourges,  contre  les  agissements 
de  l'archevêque  et  du  prince  de  Condé,  gouverneur  de 
Berry,  à  leur  égard.  Persécuté  et  mis  en  interdit  par  le  pré- 
lat, le  chapitre  en  a  appelé  comme  d'abus,  pour  à  quoi 
répondre  l'archevêque  a  usé  de  l'autorité  du  prince  à  l'effet 
d'extorquer  au  prieur  par  la  violence  une  déclaration  men- 
songère par  laquelle  le  chapitre  serait  censé  abandonner  sa 
plainte. 

E.  2019.  (Registre.)  —  192  feuillets,  papier. 

1691.  —  Marché  par  lequel  Ambroise  Coudreau  s'en- 
gage envers  Louis  Foucault,  président  au  bailliage  de  Berry 
et  présidial  de  Bourges,  sieur  de  Champfort,  à  faire  dans  ce 
dit  lieu  un  jardin  avec  palissade  et  parterre  de  buis.  Ledit 
jardin,  ensemencé  et  planté  convenablement,  sera  entretenu, 
pendant  un  an,  à  ses  frais  par  ledit  jardinier,  qui  recevra  en 
paiement  60  livres  tournois,  8  septiers  de  méteil,  mesure  de 
Bourges,  une  queue  de  bon  vin  et  une  de  demi-vin.  —  Bail 
d'acense  pendant  cinq  années,  par  François  Johannet,  vicaire 
de  l'église  de  Bourges  et  curé  de  Primelle,  à  Jean  Gandille, 
prêtre  du  diocèse  de  Limoges,  des  revenus  de  ladite  cure  de 
Primelle,  à  la  condition  de  faire  le  service  religieux  de  la 
paroisse,  et  moyennant  le  prix  annuel  de  40  livres  et  six 
septiers  de  blé  méteil. —  Accord  par  lequel  messire  René  de 
.Mauvoisin,  grand  archidiacre  de  l'église  de  Bourges,  ayant 
réclamé  ce  titre  à  lui  cédé  par  Palluau,  qui  y  avait  succédé 
à  Guillaume  Foucault,  lequel,  d'autre  part,  l'avait  par  testa- 


SÉRIE  E.  —  NOTAIRES  DE  BOURGES. 


ment  légué  à  François  Foucault,  son  neveu,  prôtre  de  l'Ora- 
toire de  Jésus,  les  deux  parties  conviennent  que,  moyennant 
360  livres,  versées  par  François  Foucault,  le  procès  suscité 
à  cette  occasion  entre  les  contenduuts  sera  apaisé.  —  Fon- 
dation par  Jean  Perrotel,  vicaire  de  la  cathédrale  de  Bourges, 
et  chanoine  de  Notre-Dame  de  Montermoyen  et  de  Saint- 
Pierrele-Puellier,  en  souvenir  de  son  baptfime  dans  l'église 
de  Condé-sur-Yton  en  Normandie,  d'une  messe  perpétuelle 
pour  le  repos  de  son  âme  et  de  celle  de  ses  parents  dans 
ladite  église,  pour  quoi  il  fait  don  à  la  confrérie  de  la  Cha- 
rité dudit  Condé  d'un  calice  avec  sa  patène  et  une  paix  en 
vermeil.  —  Vente  moyennant  60  livres  tournoi*,  par  Jacques 
Girardeau,  sieur  de  Fosse-Ronde,  à  Jean  Petit,  marchand  à 
Bourges,  de  tout  le  bois  abattu  dans  les  taillis  vendus  par 
lui  à  maître  Gilbert  Baral,  ainsi  que  des  fourneaux  de  char- 
bon existant  dans  lesdits  taillis. 

E.  2019  bis.  (Liasse.)  —  71  pièces,  papier. 

IttSe.  —  Contrat  par  lequel  Jacques  Goury,  prêtre  du 
diocèse  de  Limoges,  s'engage  pendant  trois  ans,  et  moyen- 
nant 8  livres  tournois  par  an,  plus  le  logement  dans  la  cure, 
envers  le  curé  de  Suint-Médard  de  Bourges,  de  le  suppléer 
dans  son  office,  avec  faculté  d'enseigner  à  son  profit  ses 
jeunes  paroissiens.  —  Sommation  par  Louis  de  Langaigne, 
notaire  procureur  de  Picardie,  au  geôlier  des  prisons  de 
Bourges,  de  lui  faire  connaître  si  et  pourquoi  son  fils,  écolier 
de  l'Université,  a  été  emprisonné  ;  à  quoi  il  est  répondu  que 
la  prise  en  charge  du  prisonnier  a  été  accordée  au  sieur 
Voisin,  son  accusateur,  qui  l'a  emmené,  ce  que  confirme 
ledit  Voisin.  —  Accord  de  Jean  Fcnardet  et  Jean  Hodeau , 
apothicaires  et  propriétaires  d'une  maison  située  à  Bourges, 
au-dessous  de  l'hôtel  Lallemant,  avec  Jacques  Debrielle, 
lieutenant  des  eaux  et  forêts  de  Bourges,  occupant  ledit  hôtel, 
et  agissant  au  nom  de  .ses  propriétaires.  Séraphin  Violle, 
sieur  d'Aigremont,  et  Gaston  Violle,  vicomte  d'Andrezay, 
relativement  aux  mesures  à  prendre  pour  garantir  la  sécurité 
de  leur  maison,  dominée  par  l'hôtel  Lallemant  et  menacée 
par  lui  de  ruine.  —  Assemblée  des  confrères  de  Saint-Fiacre, 
dans  l'église  de  Saint-Pierre-le-Puellier,  à  l'efi'et  d'adjuger 
le  bàlon  de  confrérie  et  nommer  son  procureur  de  l'année. 
—  Acte  de  protestation  par  Jean  Biillel,  sieur  de  la  Mathu- 
rée,  président  ancien  du  Bu.-eau  des  finances  de  Bou"ges, 
qui  dans  la  démarche  par  loi  faite  chez  le  trésorier  Jacques 
Bolacre,  à  l'effet  de  prendre  des  mesures  pour  que  le  Bureau, 
au  lieu  de  se  réunir  chez  ledit  Bolacre,  tienne,  à  défaut 
d'autre  local,  ses  séances  au  logis  de  ses  greniers,  s'est  vu 
grossièrement  repoussé.  —  Assemblée  des  paroissiens  de 
Gron,  à  l'effet  de  nommer  le  répartiteur  et  le  ieveur  sur  la 
CnEB.  —  Sébie  e. 


communauté  des  deniers  de  francs-fiefs  et  nouveaux  acquêts. 

—  Engagement  pris  envers  l'abbé  de  Plaimpied,  par  Denys 
Poirier,  fermier  de  l'abbaye,  de  lui  rendre,  à  première  ré- 
quisition, les  trois  terriers  de  ladite  abbaye,  à  lui  confiés 
pour  recherches. 

E.  2020.  (Registre.)  —  160  feuillets,  papier. 

16S8.  —  Convention  de  Antoine  Delamblie  et  trois 
autres  maîtres  toilicrs,  associés  à  Bourges,  avec  les  fermiers 
généraux  pour  la  fixation  pendant  un  an,  à  36  livres,  du 
droit  de  dace  qu'ils  auront  à  supporter  pour  l'entrée  en  ville 
de  leurs  toiles,  draps,  serges,  poulangis  et  autres  marchan- 
dises, en  en  rendant  un  compte  exact  lors  de  leur  arrivée. 

—  Acense  pour  neuf  années,  et  moyennant  100  livres  tour- 
nois par  an,  par  Nicolas  de  Buxerollos,  marchand,  à  Jeanne 
Moireau,  veuve  Griffon,  et  Jean  Griffon,  meunier  au  moulin 
de  Cha'lct,  à  Bourges,  d'un  autre  moulin,  avec  ses  dépen- 
dances, assis  sur  la  rivière  d'Airin,  paroisse  de  Vornay.  — 
Vente  à  Henri  de  La  Châtre,  comte  de  Nançay,  par  C'aude 
Pelet  et  sa  femme  Jeanne  Biet,  d'une  rente  de  1,012  livres 
10  sous,  au  principal  de  16,200  livres,  due  au  sieur  Pelet,  par 
Charles  Bolacre,  par  suite  de  cession  de  Marie  de  Sauzay, 
veuve  de  Jacques  Bigot.  —  Constitution  par  Fabio  Bernardi, 
gentilhomme  florentin,  agissant  en  son  nom  et  en  celui  de  sa 
femme  Suzanne  de  Cujas,  au  bénéfice  de  Guillaume  Des- 
combes, chanoine  de  Notre-Dame  de  Sales,  d'une  rente 
annuelle  de  lo  livres  tournois,  assignée  par  lui  sur  ses  biens 
de  la  Périsse  et  de  Paray,  dans  la  paroisse  de  Dun-le-Roi. 

—  Bail  d'acense  pendant  cinq  ans,  et  moyennant  un  loyer 
annuel  de  102  livres,  par  messire  Bérard  de  Rochedragon, 
chevalier  de  Saint-Jean  de  Jérusalem  et  commandeur  des 
Bordes,  à  Jacques  Girardeau,  sieur  de  Fosse-Ronde,  d'une 
maison  sise  à  Bourges,  appelée  la  Commanicrie,  et  dépen- 
dant de  la  commanderie  de  Bourges. 

E.  2021.  (Registre.)  —  1G2  feuillets,  papier. 

16C3.  —  Transaction  entre  les  chapitres  de  Saint- 
Pierre-le-Puellier  et  de  Suint-Ursin  à  lîourges,  au  sujet  de 
la  seigneurie  censuelle  attachée  aux  maisons  de  la  paroisse 
de  Saint-Jean  des  Champs.  —  Constitution  par  les  chanoines 
de  Sainî-Ursin,  au  profit  de  Jean  Bordât,  curé  de  Vasselay, 
d'une  renie  annuelle  de  0  livres  5  sous  tournois.  —  Bail 
d'acense  au  profit  de  Jean  Simon,  vigneron,  par  Nicolas 
Chesncau,  religieux  de  l'abbaye  de  Sainl-Ambroix  à  Bourges 
et  curé  de  Saint-Georgcs-deMoulon,  pendant  trois  ans,  de 
kl  moitié  du  droit  de  dime  lui  appartenant  dans  ladite 
paroisse,  moyennant  19  scpliers  de  grain  par  an,  savoir  : 


10 


ARCHIVES  DD  CDER. 


S  septiers  el  demi  de  froment,  6  septiers  et  2  boisseaux  de 
seigle,  3  seplicrs  4  boisseaux  de  maisèche  el  avoine.  — 
Accord  entre  les  chapitres  de  Saint-Ursin  el  de  Sainl-Pierre- 
Ic  Puellier  pour  la  Oxation  des  limites  de  leurs  dimeries, 
dans  la  paroisse  de  Vasselay.  —  Vente  par  Fabio  Bcrnardi 
et  sa  femme  Suzanne  de  Cujas,  à  Guillaume  Descombes, 
chanoine  de  Notre-Dame  de  Sales,  de  200  livres  tournois  de 
rente  sur  Pierre  Durand,  conseiller  du  roi  et  avocat  au  pré- 
sidiai  de  Bourges.  —  Contrat  d'appr<!ntissaye  pendant  une 
année  el  demie,  el  moyennant  la  somme  de  30  livres,  par 
Pierre  Gautier,  chez  Louis  Lœillet,  maître  savetier. 

E.  2022.  (Registre.)  —  173  feuillets,  papier. 

1SS4.  —  Bail  d'acense  par  Pierre  Jardin,  vicaire  de 
Not  re-Dame  de  Pillé,  dans  l'église  des  Aix-d'Angilion,  pen- 
dant 3  ans,  au  profit  de  François  Lourdet,  paroissien  de 
Rians,  du  revenu  des  dîmes  de  Séris  et  Buxette,  dépendant 
de  sa  vicairie,  ledit  revenu  consistant  en  récoltes  de  blé, 
haricots,  fèves  el  chanvre,  et  moyennant,  outre  les  charges 
de  seigneurie,  le  service  de  2  chapons  et  70  boisseaux  de 
blé  méleil.  —  Prise  de  possession,  par  messire  Philibert 
GrenoD,  de  la  vicairie  de  Bonne-Nouvelle,  dans  l'église 
paroissiale  de  Notre-Dame  du  Fourchaud  à  Bourges.  — 
Autorisation  accordée  par  le  bailli  de  Derry,  à  Jean  Garnier, 
concierge  des  prisons  de  la  ville  de  Bourges,  de  récolter  et 
engranger  les  2/3  des  blés  saisis  sur  Bernard  Moireau  à  la 
requête  d'Etienne  Millet,  au  village  de  Fontbarry,  dans  la 
paroisse  de  Rians,  moyennant  le  dépôt  de  40  livres  tour- 
nois, par  ledit  Moireau  entre  les  mains  de  Garnier,  pour 
garantie  de  conservation  dudil  blé  et  frais  d'adjudication, 
sans  compter  le  surplus  qui  pourrait  être  dû  de  celte  somme, 
ledit  Garnier  devant  participer  à  la  moitié  du  prof?t,  s'il  y  en 
a,  après  la  battaison.  —  Vente  par  les  chanoines  de  Saint- 
Pierrc-le- Puellier,  à  Jean  Boucher,  peintre  à  Bourges,  d'une 
rente  annuelle  de  15  sous,  assi.se  sur  la  mense  capitulaire 
dudil  Saint-Pierre.  —  Reconnaissance  par  Silvain  Roze, 
notaire  royal,  que,  comme  propriétaire  de  trois  quartiers  de 
vigne  au  vignoble  de  Géran,  il  doit  au  sieur  Jacques  de  Cha- 
banne,  vicomte  de  Savigny,  2  deniers  parisis  de  cens  accor- 
dables,  portant  profils  de  lots  el  vente  à  la  Saint-Michel. 

E.  2023.  (Liasse.)  —  85  pièces,  papier. 

IGSd.  —  Bail  d'acense,  pour  une  année,  à  François 
Bertaud,  tisserand  en  toile,  par  Catherin  Guimard,  vicaire 
de  Sainl-Jean-Baplisle,  dans  la  cathédrale  de  Bourges,  du 
revenu  de  sa  vicairie,  à  la  charge,  pendant  ledit  temps,  pour 
ledit  Bertrand,  d'entretenir,  blanchir  et  loger  jcdit  vicaire, 


moyennant  56  livres,  le  surplus  de  la  valeur  du  revenu,  s'il 
y  en  a,  devant  revenir  à  ce  dernier.  —  Engagement  pris  par 
Etienne  Guyon,  notaire  royal  à  Bourges,  envers  Régnier 
Fauconneau,  avocat  à  Issoudun  el  tuteur  de  Jean  Faucon- 
neau, de  prendre  chez  lui  et  entretenir  ce  dernier  chez  lui 
pendant  un  au,  en  lui  enseignant  l'art  du  praticien,  moyen- 
nant la  somme  de  100  livres  et  une  aune  de  velours.  — 
Décision  prise  par  les  chanoines  de  Sainl-Pierre-le-Puellier 
par  laquelle  ils  déclarent  révoquer  de  ses  fondions  de  scribe 
et  notaire  de  leur  chapitre  Jean  Dcbrielle  el  le  remplacer  par 
M'  Thiolat,  aussi  notaire.  —  Sommation  par  Philippe  Bi- 
daul,  conseiller  au  bailliage  et  présidial  de  Bourges,  à  Jac- 
quette  Rochereau,  veuve  Chassepot,  sa  voisine,  d'abattre  la 
charpente  de  sa  maison,  contiguë  à  la  sienne  et  qui  menace 
ruine  ;  refus  de  ladite  Chassepot  d'obtempérer.  —  Prise  de 
possession  avec  les  formalités  d'usage,  par  André  Renaud, 
(le  la  vicairie  de  Beauvais,  dans  l'église  de  Sainl-Élienne  à 
Bourges.  —  Marché  moyennant  32  livres  tournois,  par  le 
curé  de  Levet,  avec  Jacques  Bazin  et  Etienne  Pajot,  menui- 
siers, pour  la  restauration  des  menuiseries  de  son  église. 

E.  2024.  (Liasse.)  —  145  pièces,  papier. 

1630-1696.  —  Élection  par  les  chanoines  de  Montce- 
noux  de  Charles  David,  chanoine  de  la  Sainte-Chapelle  de 
Bourges,  comme  titulaire  de  la  vicairie  des  Huitains,  va- 
cante dans  leur  église,  et  dont  la  collation  appartient  au 
chapitre  de  Saint-Ursin,  —  Constitution  (en  blancj  de  pro- 
cureurs par  Guillaume  Descombes,  curé  non  résident  de 
Vornay,  pour  résignation  de  son  bénéfice,  à  charge  de  rési- 
dence, au  profit  de  François  Tourneau,  prêtre  du  diocèse  de 
Limoges,  à  condition  de  servir  annuellemenl  el  sa  vie 
durant  au  cessionnaire  un  muid  de  blé,  mesure  de  Dun-le- 
Roi,  et  le  tiers  du  vin  récolté  par  sa  cure.  —  Contrat  d'ap- 
prentissage pour  Sylvain  Mignan  du  métier  de  tailleur  d'ha- 
bits, pendant  trois  années,  chez  Martial  Barot,  sous  peine 
de  60  livres  tournois  pour  ledit  apprenti,  au  cas  qu'il  quitte 
l'atelier  dudit  Barot  avant  l'expiration  de  ce  temps.  —  Oppo- 
sition par  Jacquetle  Dufour,  auprès  du  curé  de  Saint-Pierre- 
le-Guillard,  à  la  publication  des  bans  de  mariage  de  Phi- 
lippe Mercier,  dit  Gallerand,  jardinier,  avec  une  autre 
qu'elle,  attendu  qu'il  y  a  entre  eux  deux  contrat  passé 
par-devant  notaire.  —  Compte  rendu  par  Louis  Lecœur, 
cordonnier  el  receveur  de  la  confrérie  des  cordonniers  de 
Bourges,  pour  l'année  1626.  —  Déclaration  par  François 
JJellineau,  bachelier  en  médecine  à  Bourges,  et  Marie  Ray- 
mond, sa  femme,  d'un  mobilier  tenu  par  eux  à  titre  de  pré- 
caire el  acquis  à  l'encan  par  le  peintre  Jean  Boucher,  pour 
la  somme  de  huit  vinyl  douze  livres  16  sous.  —  Assemblée 


SÉRIE  E.  —  NOTAIRES  DE  BOURGES. 


11 


de  Ja  confrérie  de  Saial-Fiacre,  dans  l'église  de  Saint-Pierre - 
le-Puellier,  pour  la  concession  du  bâton  et  la  reddition  des 
comptes  de  l'année  par  les  procureurs  de  ladite  confrérie. 

E.  2025.  (Liasse.)  —  256  pièces,  pspier;  l  parchemin. 

1693  -  16S6.  —  Liasse  composée  d'obligations  et 
reconnaissances  :  Reconnaissance  par  Innocent  Berry,  vi- 
gneron, au  profil  de  IMarie  Boirot,  veuve  de  Louis  Charnaut, 
bourgeois  à  Bourges,  de  la  somme  de  30  livres  tournois 
reçues  pour  un  quartier  de  fagots  et  autres  bois  à  livrer;  — 
de  iO  livres  tournois  dues  indivisément  par  Jacques  Maré- 
chal et  .Martin  Portier,  paroissiens  de  Saint-Martin-d'Auxi- 
gny,  à  Jean  Garnier,  concierge  des  prisons  royales  de 
Bourges,  pour  frais  de  gile  et  geôlage  pendant  le  temps  de 
leur  détention;  — de  16  livres  dues  par  Bertbomier  Moi- 
reau,  meunier,  et  Pasquier  Lanier,  laboureur  de  Saint-Mar- 
tin-de-Court,  à  Ursin  Drémaut^  maître  brodeur  à  Bourges, 
pour  la  confection  d'une  bannière  de  camelot  rouge,  ornée 
des  figures  de  Notre-Dame  et  de  saint  Martin;  —  de  24  li» 
vres  et  deux  poules  dues  par  Jean  Gresse,  vigneron,  parois- 
sien de  Saint-Germain-du-Puy,  à  Jean  Barat,  procureur  au 
présidial  de  Bourges,  pour  l'herbe  d'un  arpent  de  pré  dan  s 
ladite  paroisse  ;  —  de  8  livres  10  sous  dues  par  Gilles 
Febvre,  vigneron  à  Pigny,  à  Charles  Fradet,  bourgeois  de 
Bourges,  pour  vente  d'une  cuve  de  son  pressoir  de  Lizay  ; 
—  de  30  livres  par  Léonard  Paye,  curé  de  Serruelle,  à  Crsi  n 
Brémaut,  brodeur,  pour  une  chasuble  de  camelot  rouge, 
doublé  de  bougran  noir  et  vert;  — de  12  livres  promises  à  Jean 
Bégon,  maître  maçon  à  Bourges,  par  Etienne  Pinet,  avocat, 
et  Claude  Corson,  conseiller,  pour  le  curage  de  leurs  latrines 
et  l'enlèvement  des  matières  ;  —  de  8  livres  dues  par  Gui  1- 
laume  Poissonuet,  boucher,  à  Jean  Hodeau  et  Robert 
Lagneau,  marchands  et  fermiers  de  la  dace  à  Bourges,  pour 
entrée  de  marchandise  en  ville;  —  promesse  par  Vincent 
Coquillat,  vigneron  à  Vignoux-sur-Barangeon,  de  prendre  à 
cheptel  de  François  Dumaine,  bourgeois  à  Bourges,  à  raison 
de  49  livres  22  chefs  de  brebis,  à  moitié  croit  et  à  profil, 
ainsi  que  responsabilité  de  toute  perte  ;  —  de  44  livres  tour- 
nois dues  par  Etienne  Girault,  poèlier,  à  Pierre  Doucet, 
notaire  à  Bourges,  pour  vente  de  trois  poinçons  de  vin  pur, 
dont  deux  de  via  clairet  et  l'autre  de  viu  blanc,  les  fiils 
devant  être  rendus  aussitôt  que  vides;  —  de  24  livres  dues 
par  Nicolas  de  Buxerolles,  marchand  à  Bourges,  à  Philibert 
Laurent,  aussi  marchand,  pour  vente  d'un  cheval  sous  poil 
de  cerf  ayant  le  nez  blanc;  —  de  32  livres  tournois  dues 
par  Jean  .Michel,  tailleur  d'habits,  à  CIcrmont,  à  son  oncle 
autre  Jean  Michel,  aussi  tailleur  à  Bourges,  pour  prêt  de 
pareille  somme  pour  lui  aider  ù  acheter  un  manteau,  une 


paire  de  souliers  et  trois  chemises,  plus  2  livres  pour  lui 
aidera  faire  sa  route;  —  de  90  livres  15  sous  dues  aux 
chanoines  de  Saiut-Pierre-le-Puellier,  par  Pasquet  Chau  - 
deny,  leur  fermier,  dont  il  leur  reste  redevable,  ladite  somm  e 
représentant  la  valeur  de  41  boisseaux  de  froment,  7  septiers 
6  boisseaux  de  méleil  et  de  seigle,  3  septiers  6  boisseaux  d  e 
marsèche  et  2  septiers  9  boisseaux  d'avoine,  mesure  de  Bour  - 
ges;  —  de  60  livres  dues  par  Germain  Marmet,  marguillier 
de  l'église  du  Fourchaud  à  Bourges,  empruntées  à  Catherine 
Tardif,  veuve  de  Guillaume  Sauzet,  avocat,  pour  payer  le  s 
frais  d'apprentissage  de  son  fils  chez  maître  Gilbert,  barbier- 
chirurgien;  —  de  34  livres  tournois  par  Jean  Forlet,  fermier 
du  Coudray  des  Chaumes,  à  Gamaliel  Tixier,  serrurier, 
pour  vente  d'une  carabine  et  d'un  mousquet,  avec  leurs 
clefs,  tire-bourre  et  fourchette,  le  tout  payable  à  la  Saint- 
Michel  en  blé,  au  cours  du  marché  du  jour. 

E.  202G.  (Liasse.)  —  52  pièces,  papier. 

1696.  —  Marché  par  lequel,  moyennant  42  livres  tour- 
nois, Gilles  Jolivet,  paroissien  d'Osmoy,  s'engage  envers  les 
fermiers  du  dime  dudil  Osmoy,  appartenant  au  chapitre  de 
Saint-Ursin,  à  apporter  dans  la  grange  d'André  Lucquet,  en 
fournissant  les  charrettes,  la  récolte  en  grains  du  dîme,  plus 
tout  Vingrain  récolté  dans  les  dîmes  de  Bourges  et  des  fau- 
bourgs, sauf  un  charroi  porté  à  Osmoy  ;  enfin ,  à  venir 
chercher  à  Bourges,  pour  lesdits  fermiers,  la  nourriture  qui 
leur  sera  alors  nécessaire  audit  lieu  d'Osmoy.  — Sommation 
aux  chanoines  de  Saint-Pierre-le-Puellier  par  leur  métayer 
il  Saint-Germain-des-Bois,  Martial  Baraf,''de  lui  faire  sans 
délai  construire  une  grange  et,  en  attendant  sa  construction, 
de  le  fournir  d'une  autre  propre  à  engranger  sa  prochaine 
récolte.  —  Sommation  à  Lazare  Salle,  notaire  et  procureur 
en  cours  ecclésiastiques  à  Bourges,  par  Jean  Dagoret,  curé 
de  Barlieu,  de  lui  remettre,  suivant  sa  promesse,  les  provi- 
sions de  la  cure  de  Notre-Dame  du  Fourchaud  à  lui  résignée 
par  le  précédent  titulaire  Esme  Gagnepain,  sinon  sous  me- 
menace  de  poursuites  en  restitution  de  l'argent  avancé  pour 
ladite  commission.  —  Marché  entre  le  prieur  de  Saint-Ursin 
de  Bourges,  Pierre  Martiau,  maître  charpentier,  et  Silvain 
Deville,  maître  maçon,  pour  la  restauration  de  la  voûte  de 
l'église  dudit  Saiot-Ursin. 

E.  2027.  (Registre.)  —  187  feuillets,  papier. 

1696.  —  Vente  pour  le  prix  de  huit  vingt  livres,  par 
Claude  Rebours,  bourgeois,  de  Bourges,  à  Claude  Roulin, 
paroissien  de  Vornay,  de  la  coupe  du  bois  taillis,  dit  le  Bois- 
dc- Vieux,  coupé  en  mai  et  enlevé  au  jour  de  la  Madeleine. 


12 


ARCHIVES  DU  CHER. 


Les  arbres  fruilicrs  pourront  être  compris  dans  la  coupe  et 
les  vieux  arbres  (:'bran(bé=  suivant  l'usage.  —  Bail  d'acense 
pendant  neuf  ans,  et  moyennant  240  livres,  par  Nicolas  Ches- 
neau,  religieux  de  Saint-Ambroix  à  Bourges  et  prieur  du 
prieuré  de  Goultenoire,  des  revenus  de  son  dit  prieuré,  à  la 
charge  par  le  preneur  de  payer  les  décimes  qui  peuvent  être 
dus  et  "aire  dire  le  service  divin  dans  la  cbapelle.  Il  pourra 
d'ailleurs  prendre  dans  la  forêt  le  bois  mort  et  mort  bois 
nécessaire  à  son  chauffage  et  à  l'alimentation  de  sa  tuilerie, 
à  condition  de  fournir  la  tuile  nécessaire  au  toit  de  la  cha- 
pelle. Au  cas  où  le  prieuré  serait  taxé  à  plus  de  10  livres 
par  l'imposition  des  nouveaux  subsides  prochainement  im- 
posés sur  le  clergé,  le  surplus  viendra  en  déduction  du  prix 
de  la  ferme.  —  Acense  pendant  cinq  ans,  et  moyennant 
six  vingt  quinze  livres  par  année,  par  Charles  Destut,  archi- 
diacre de  Bourbon  à  Bourges  et  doyen  de  l'église  de  Mehun- 
sur-Yè\re.  au  proDt  du  docteur  François  Pinson,  régent  en 
droit  à  l'Université  dudit  Bourges,  de  sa  maison,  située  dans 
le  cloître  de  Sainl-Éliennc,  à  la  charge  pao  le  preneur  d'cn- 
trenir  le  carrelis  et  marellis,  ainsi  que  les  treillis  du  jardin. 
—  Transaction  par  l'intermédiaire  du  chanoine  Nicolas 
Souchet,  entre  Pierre  de  Trippières,  sieur  de  Chassy,  et  deux 
habitants  de  La  Charité,  Jacques  Petitbon  et  Antoine  Dupuy, 
par  laquelle  ces  derniers  consentent  à  remplacer  par  une 
neuve  l'épée  dudit  de  Trippières,  brisée  par  eux,  à  condition 
de  cesser  toutes  poursuites  commencées  au  sujet  de  leur 
querelle  et  dont  ils  acquitteront  les  frais.  —  Vente  par  Marie 
Fradet,  veuve  Aubert,  moyennant  50  livres,  à  son  frère 
Noël  Fradet,  chanoine  de  Saint-Pierre-le-Puellier,  de  trois 
ans  de  revenus  du  dîme  delà  paroisse  de  Venon,  partageable 
avec  le  curé,  plus  du  terrage,  dit  le  Terrage-Fradet,  dans  la 
même  paroisse,  à  la  charge  par  le  preneur  de  faire  les  pour- 
suites nécessaires  pour  aider  les  fermiers  desdits  dime  et  fer- 
rage dans  la  perception  du  revenu  en  cas  de  refus.  —  Con- 
trat de  mariage  de  Pierre  de  Chambeian,  sieur  du  Génetoy, 
et  de  Marie,  flile  de  François  de  Saint-Père  et  de  feu  Jac- 
(lueline  Paulin,  le  mariage  contracté  sous  le  régime  de  la 
communauté,  chacun  des  époux  mettant  eu  commun 
2,000  livres. 

E.  ÎOÎS.  (Registre.)  —  192  feuillets,  papier. 

16S5-1G39. —  Procuration  donnée  par  Jean  Gaudrion, 
avocat  au  prcsidial  de  Bourges,  à  Louis  Gaudrion,  chanoine 
de  Notre-Dame  de  Luçon,  pour  le  représenter  au  mariage 
de  M"  Jean  Godard,  notaire  et  procureur  à  Meillant,  avec 
Jacques  Gaudrion,  sa  sœur,  à  laquelle  son  mandataire 
remettra  en  son  nom  300  livres,  qui  devront  faire  retour  au 
donateur  au  cas  où  elle  mourrait  sans  enfants.  —  Déclaration 


par  Fabio  Bernardi,  gentilhomme  florentin,  qu'ayant  L'in- 
tention de  se  retirer  dans  son  pays,  et  Suzanne  Cujas,  sa 
femme,  refusant  de  l'y  suivre,  il  se  démet  en  sa  faveur  de 
l'autorité  que  leur  mariage  lui  a  donné  sur  les  biens  de  celle-ci, 
n'en  possédant  en  propre  que  dans  l'Italie,  à  condition  qu'elle 
sera  seule  chargée  des  dettes  communes  aux  deux  époux. 
—  Testament  de  Pierre  Lauverjat,  chapelain  et  maître  des 
enfants  de  chœur  de  la  Sainte -Chapelle  de  Bourges.  Il 
désire  être  enterré  dans  son  église  deyant  le  grand  cruciûx, 
avec  13  torches,  chacune  d'une  demi-livre,  et  13  cierges  d'un 
quarteron,  plus  l'assistance  du  curé  et  des  chapelains  et  celle 
des  quatre  ordres  mendiants.  Une  rente  annuelle  de  18  livres 
1 5  sous,  au  capital  de  .300  livres,  sera  affectée  à  un  salut  dit  à 
son  intention  le  jour  de  Saint-Pierre  et  Saint-Paul.  100  livres 
sont  léguées  pour  être  affectées  à  la  reconstruction  de  la 
cure  et  l'embellissement  de  l'église  de  Montlouis.  15  livres 
seront  allouées  au  serviteur  dudit  chapelain,  outre  ies  gages 
dus.  EnOn,  le  surplus  de  l'héritage  reviendra  au  libraire 
Jean  Lauverjal,  sauf  la  somme  nécessaire  pour  permettre  à 
Denis  Lauverjat,  fils  de  Pierre,  d'achever  ses  études.  — 
Acense  pendant  trois  ans,  par  Charles  de  Clause!,  chanoine 
de  la  Sainte-Cbapclle  et  prieur  de  Saint-Quentin,  à  René 
V  ibert,  jardinier,  de  son  dit  prieuré,  à  Bourges,  moyennant 
le  prix  annuel  de  100  livres  tournois.  Le  preneur  sera  chargé 
de  l'entretien  des  bâtiments,  et  le  bailleur,  qui  fournira, 
chaque  année,  une  nappe  d'autel  neuve,  paiera,  en  outre, 
15  livres  au  prêtre  chargé  d'y  dire  la  messe  chaque  semaine. 

E.  2029.  (Liasse.)  —  65  pièces,  papier. 

16S9.  —  Contrat  d'apprentissage  du  métier  de  boulan- 
ger, pendant  deux  ans,  pour  Antoine  Vincent,  chez  Jean 
Déguéret,  moyennant  la  somme  de  60  livres.  —  Aatre  con- 
trat de  même  nature  pendant  le  même  temps,  et  moyennant 
100  livres  tournois,  pour  Antoine  Dagoret,  de  Barlieu,  chez 
Pierre  Félin,  ciergier-chandelier  à  Bourges.  —  Sommation 
par  René  Perducat,  boulanger  à  Bourges,  à  Charles  Depar- 
dieu, greffier  de  l'Hôtel-de- Ville,  pour  avoir  copie  en  forme 
de  l'ordonnance  de  la  mairie  du  17  avril,  portant  que,  au 
lieu  de  7  sous  A  deniers,  le  pain  bis  serait  crié  par  la  ville  à 
6  sous  8  deniers,  de  laquelle  ordonnance  la  communauté  des 
boulangers  se  portait  appelante.  —  Mémoire  des  réparations 
à  faire  aux  bâtiments  du  chapitre  de  Saint-Ursin  à  Bourges, 
par  Martin  Jeannet,  maçon.  —  Communication  donnée  au 
prévôt  général  de  Berry,  par  le  père  Honoré  Dauger,  gar- 
dien du  couvent  des  Capucins  de  Bourges,  d'une  lettre 
royale  de  cachet,  par  laquelle  il  est  ordonné  de  se  saisir  du 
frère  Cyprien  de  Bourges,  emprisonné  à  Orléans,  pour 
cause  légitime  par  ordre  de  ses  supérieurs,  et  de  le  mettre  à 


SÉRIE  E.  —  ISOTAIRES  DE  COURGES. 


i3 


la  dis  position  des  pères  Capucins  de  Courges  ou,  à  Jeur 
refus,  entre  les  mains  de  l'archevêque,  qui  l'enfermera  dans 
sa  prison.  Promesse  du  prévùt  provincial  de  se  conformer  à 
la  volonté  royale,  et  d'aller  avec  des  archers  tirer  le  moine 
du  château  de  la  Maison-Fort  où  il  s'est  réfugié. 

E.  2030.  (RcgisU-c.)  —  246  feuillets,  papier. 

ûBUt,  —  Bail  d'acense  pour  cinq  années,  et  moyennant 
1  00  livres  par  an,  au  profit  de  Claude  Durand,  prêtre  du 
diocèse  de  Limoges,  par  Noël  Fradet,  vicaire  de  la  cathé- 
drale de  Bourges  et  curé  de  Neuvj'-sur-Baraugeon,  de  sa 
dite  cure,  à  la  charge  de  la  desservir  j'k  divinis,  —  Constitu- 
tion de  neuf  vingt  sept  livres  de  rente  par  Louis  Duménil- 
Simon,  sieur  de  Maupas,  et  Guy  Duménil-Simon,  sieur  du 
Breuil,  au  profit  de  Gabriel  Anjorrant,  sieur  du  Courpoy.  — 
Vente  par  Jean  Boulier,  à  Nicolas  Minard,  de  son  office 
d 'archer  en  la  maréchaussée  de  Berry,  pour  la  somme  de 
1 ,045  livres  tournois.  —  Testament  de  François  Félin,  étu- 
diant en  l'Université  de  Bourges,  sur  le  point  de  se  faire 
capucin.  Il  partage  également  tous  ses  biens  entre  ses  frères 
e  t  sœurs,  à  la  charge  par  eux  d'entretenir  leur  mère  jusqu'à 
concurrence  du  revenu  des  biens  délaissés.  Pendant  la  vie 
de  sa  sœur  aînée,  veuve  et  ruinée,  elle  jouira  desdits  biens 
et,  en  cas  de  poursuites  de  ses  créanciers,  les  délaissera  à  ses 
enfants,  qui  seront  chargés  de  la  nourrir.  —  Reconnaissance 
par  Marc  Rappereau,  marchand  à  Bourges,  de  2,600  livres 
reçues  en  dot  par  sa  femme  Louise  Billard,  savoir  :  de  sa 
mère,  100  livres,  10  livres  de  vaisselle,  6  draps,  plus  6  nap- 
pes, 2  douzaines  de  serviettes  et  40  livres  en  menus  meu- 
bles ;  de  Jean  Chaumont,  prieur  de  Notre-Dame  de  Boizancy, 
500  livre»  et  un  lit  garni  valant  100  livres;  de  Françoise 
Chaumont,  veuve  Roussard,  1,200  livres  ;  de  Marie  Cliau- 
mont,  veuve  Gcudron,  600  livres.  —  Acense  pendant  cinq 
années,  par  Philippe  Bertet,  avocat  au  présidial  de  Bourges, 
au  profit  de  Claude  Montigny,  paroissien  de  Marmagne,  du 
huitième  des  .grands  dîmes  de  ladite  paroisse,  moyennant 
6  septiers  de  blé,  mesure  de  Bourges,  2  poules  et  un  cochon 
de  lait. 

E.  2030  bis.  (Liasse.)  —  76  pièces,  papier. 

tttlS-l««9.  —  Enquête  par  le  chapitre  de  Saint- 
Étienne  sur  le  scandale  provoqué  par  ce  fait  que  le  vicaire 
Claude  Joyer,  sans  que  rien  le  fit  prévoir,  fit  défaut  alors 
qu'il  était  porté  pour  dire,  le  jour  même,  la  troisième  leçon 
de  matines,  sans  qu'aucun  se  [résentAt  à  sa  place,  ce  qui 
obligea  d'interrompre  le  service  divin.  —  Marché  par  leqnel, 
moyennant  550  livres,  Isaac  Barraban,  tapissier  à  Aubusson, 


s'engage  à  faire  ou  faire  faire  pour  messire  Philippe  Bonnet, 
sieur  du  Génetoy,  avocat  au  présidial  de  Bourges,  une  (ente 
en  tapisserie  représentant  une  chasse  à  l'éléphant,  pareille  à 
celle  qui  lui  a  été  laissée  pour  modèle,  pour  garnir  une  salle 
de  la  maison  dudit  Bonnet,  dont  les  armes  seront  repré- 
sen  tées  sur  la  tapisserie.  —  Liste  des  dix  prisonniers  com- 
mis, le  10  décembre  1618,  à  la  garde  de  Julien  Faiibaud, 
geôlier  des  prisons  royales  de  Bourges.  —  Compte  rendu 
par  Thomas  Lambert  et  Robert  Taveruier,  ci-devant  rece- 
v  eurs  et  procureurs  de  l'aumône  du  Chàteau-les-Bourges,  de 
leur  gestion  pendant  les  années  1610  cl  1617.  —  Plainte  par 
messire  Mathieu  Perrot,  abbé  commendataire  de  l'abbaye 
de  Varennes,  prieur  de  Saint-Cyr  d'Issoudun  et  grand  vi- 
caire de  larchevéque  de  Bourges,  contre  le  refus  opposé 
par  les  religieux  du  couvent  d'Issoudun  à  l'entrée  du  vicaire 
de  ladite  éghse  de  Saint-Cyr,  pour  le  service  des  inhuma- 
tions, dans  le  cimetière  situé  dans  l'enclos  du  couvent,  et 
défense  par  les  religieux  contre  l'accusation  ainsi  portée.  — 
Marché  entre  le  charpentier  Sulpice  Thenol  et  la  commu- 
n  aulé  des  vicaires  de  l'église  de  Bourges  pour  la  restauration 
des  maisons  leur  appartenant  dans  la  cour  des  vicaires, 
audit  Bourges,  moyennant  la  somme  de  100  livres.  —  Re- 
quête au  chanoine  Bigot,  vice-gérant  de  l'officialde  Bourges, 
par  Claude  Joyer,  vicaire  de  Saint-Étienne,  enfermé,  pour 
a  voir  manqué  de  chanter  une  leçon  à  njatines,  dans  la  prison 
archiépiscopale,  dite  du  Pilier;  dont  l'humidité  lui  .  fait 
contracter  une  maladie  mortelle,  aggravée  encore  par  les 
traitements  les  plus  cruels,  à  l'effet  d'être  transporté  dans 
les,  prisons  de  la  Conciergerie  de  la  cour  de  Paris,  offrant  de 
fournir  bonne  et  suffisante  caution.  —  Acte  donné  audit  Joyer 
que  sa  réclamation  n'ayant  été  suivie  d'aucune  satisfaction,  il 
requiert,  en  raison  de  l'état  de  sa  santé,  être  transporté,  de 
la  prison  où  il  est  maintenu,  dans  sa  maison  pour  y  être 
soigné,  protestant  de  se  rendre  devant  le  Parlenrent  quand 
sa  santé  le  lui  permettra.  —  Plainte  par  Jean  Petit,  cocher 
et  messager  de  la  ville  de  Bourges,  de  ce  que  son  père 
Christophe  Petit,  remplissant  à  tour  de  rôle  le  même  office, 
l'avait  empêché  de  partir  pour  Paris,  comme  d'habitude, 
ayant  manqué  de  s'y  rendre  lui-même  le  jour  accoutumé. 
A  quoi  ledit  Christophe  répond  que,  s'il  ne  s'est  pas  rendu  à 
Paris  à  son  jour  habituel,  c'est  parce  que  ordre  lui  a  été 
imposé  d'attendre  qu'on  lui  ait  remis  à  porter  les  deniers  du 
Roi,  dont  acte.  —  Sommation  par  les  chanoines  de  Saint- 
Élienne  de  Bourges,  au  doyen  de  l'église,  ainsi  qu'aux  sieurs 
de  Neufchaise  et  Leniaréchal,  de  sortir  du  chapitre  en  vertu 
de  l'acte  ratifié  par  leur  chapitre  général,  (|ui  porte  (jue, 
lorsqu'il  s'agira  dans  leurs  assemblées  d'affaires  où  l'arche- 
vêiiue  sera  intéressé,  ses  officiers  seront  tenus  de  sortir  pour 
laisser  les  voix  libres,  d'autant  que  le  doyen  est  officiai  de  la 


14 


ARCHrVES  DU  CHER. 


primalic  arcbk^piscopale,  le  sieur  de  Neufchaise,  son  neveu 
et  grand  vicaire,  et  le  sieur  Lemaréchal,  oCTicial  ordinaire 
et  aussi  son  grand  vicaire.  —  Acte  d'opposition  par  Pierre 
Molitte,  vicaire  des  deux  vicairies  de  Saint-Séb;istien,  dans 
l'église  de  S;iint-Élienue  de  Bourges,  contre  la  prétention  du 
sieur  Darihélemy  Guichon  à  prendre  possession  d'une  troi- 
sième vicairie  de  Saint-Sébastien  dans  la  même  église.  — 
Inventaire  des  meubles  appartenant  à  Jacques  Bonnebouche, 
paroissien  de  Gron,  par  suite  de  son  décès  et  de  celui  de  sa 
femme. 

E.  2031.  (Liasse.)  —  53  pièces,  papier. 

16S9.  —  Foi  et  hommage  rendu  au  Roi  à  cause  de  sa 
Grosse  Tour  de  Bourges,  par  Antoine  Bengy,  sieur  de 
Puyvallée,  comme  propriétaire  du  lieu  noble  de  la  Molte- 
Puyvallée,  environné  de  fossés  avec  pont-levis,  grand  corps 
de  logis,  pavillon,  deux  tours  rondes  par  devant  et  deux 
carrées  par  derrière,  pressoir,  celliers,  etc.  —  Acte  de  per- 
mutation par  Ursin  Ferlant,  vicaire  de  Saint-Symphorien. 
dans  l'église  de  Saint-Ursin  de  Bourges,  avec  Claude  Gues- 
neau,  pour  sa  chapellenie  de  la  Sainte-Chapelle  dudit  Bour- 
ges. —  Commission  donnée  par  le  chapitre  de  Saint-Ursin 
pour  se  joindre  au  bailli  et  au  procureur  fiscal  de  leur  jus- 
tice, poursuivant  en  Parlement  contre  le  prévôt  et  le  pro- 
cureur général  de  Bourges,  la  reconnaissance  du  droit  qu'ils 
réclament  d'assister  à  la  procession  du  Saint-Sacrement  im- 
médiatement après  ledit  chapitre  de  Saint-Ursin.  —  Com- 
mission donnée  par  le  bailli  de  Baugy,  au  notaire  Jean 
Debrielle,  de  délivrer  à  la  veuve  Anne  de  La  Chapelle,  les 
grosses  des  actes  minutés  pour  son  mari  par  feu  le  notaire 
de  Lagrange  et  non  expédiés.  —  Déclaration  par  Françoise 
Penet,  veuve  de  Pierre  Dabouret,  maître  serrurier  à  Bourges, 
qui  demande  que,  par  suite  de  la  suspension  de  tous  actes 
judiciaires  pendant  la  peste  qui  vient  de  sévir,  il  lui  soit 
donné  acte  par  le  notaire  qu'elle  se  tient  à  ses  droits  et  n'en- 
tend pas  être  commune  en  biens  avec  son  défunt  mari. 

E.  2032.  (Registre.)  —  204  feuillets,  papier. 

t6SS.  —  Contrat  d'apprentissage  par  Antoine  Aunet, 
chez  Isaac  Brûlé,  maître  sellier  à  Bourges,  pendant  une 
durée  de  deux  ans  et  moyennant  la  somme  de  75  livres  payées 
par  Simon  Paulin,  sieur  de  la  Chaise,  exécuteur  du  testa- 
ment de  feu  le  comte  de  Nançay:  —  Foi  et  hommage  rendu 
au  Roi  à  cau.«e  de  sa  Grosse  Tour  de  Dun-le-Roi,  par  Guil- 
laume Descombes,  chanoine  de  Notre-Dame  de  Sales,  pour 
son  fief  de  la  vieille  Périsse,  paroisse  de  Dun-le-Roi,  avec 
ses  droits  et  dépendances.  —  Contrat  d'association  pour  la 
sonnerie  de  la  cathédrale  de  Bourges  entre  Antoine  Philippe, 


!  Etienne  Clément,  Bastien  Gervais,  Jean  Bujard,  Jean  Moi-  I 
,  reau  et  Claude  Bourgoin,  à  condition  que  celui  d'entre  eux 
j  qui,  sauf  en  cas  de  maladie,  aura  fait  défaut,  devra  tenir 
compte  aux  co-associés  de  la  part  qui  aurait  pu  lui  revenir  ; 
■  que  nul  d'entre  eux  ne  pourra  se  séparer  des  autres  .sans  que 
l'association  soit  rompue  ;  celui  qui,  en  pareil  cas,  s'obsti- 
nerait à  rester  devra  payer  6  livres  à  chacun  des  sortants  : 
enfin,  aucun  d'entre  eux  appelé  en  pareil  cas  à  reprendre  sa 
fonction  et  qui  le  fera  devra  s'associer  les  autres  sous  peine 
de  pareille  amende  de  6  livres  au  profit  de  chacun  d'eux.  — 
Convention  mutuelle  par  laquelle  Antoine  Ricard,  curé 
d'Allogoy,  promet  à  Claude  Guesneau,  chapelain  de  la 
Sainte-Chapelle  de  Bourges  et  curé  de  Saint-Pierre-le-Guil- 
lard,  de  faire  pour  lui  le  service  de  ladite  église  avec  un 
prClre,  à  ses  dépens  pendant  cinq  ans,  à  la  condition  de 
jouir  du  presbytère  qu'il  devra  entretenir  à  ses  frais,  ainsi 
que  le  luminaire  de  l'église  et  sans  rien  prendre  des  gros 
fruits,  tels  que  cens,  rentes,  dîmes,  etc.,  en  fournissant,  en 
outre,  le  pain  et  le  vin  pour  la  messe. 

E.  2033.  (Registre.)  —  301  reuillets,  papier. 

ieS9.  —  Vente  pour  le  prix  de  120  livres,  à  Jean  Hervé, 
vicaire  de  Saint-Ursin,  par  Jean  de  La  Treille,  curé  de 
Sainte-Croix,  de  tout  le  mobilier  de  sa  cure,  à  condition  de 
continuer  à  en  user  en  bon  père  de  famille  jusqu'au  moment 
où  l'acquéreur  en  réclamera  la  délivrance.  —  Bail  à  ferme 
par  Claude  Levoyer,  receveur  général  triennal  et  alternatif 
du  taillon  en  Berry  et  payeur  des  gages  des  officiers  de  la 
maréchaussée,  comme  procureur  général  et  spécial  de  Charles 
Ponet,  fermier  général  des  aides,  pour  la  somme  annuelle 
de  6,823  livres  15  sous  et  2  sous  pour  livre,  à  Paul  Coutu- 
rier, marchand  à  Sancerre,  du  droit  de  huitième  du  vin  vendu 
eu  détail  dans  l'étendue  de  l'archipréveré  dudit  Sancerre. 
—  Accord  entre  Regnault  Piueau.  avocat  au  présidial  de 
Bourges,  et  Claude  Denoix,  bachelier  en  théologie,  pour 
l'acquisition  en  commun,  sous  le  nom  de  Pineau,  de  l'office 
de  scribe  de  l'Université  dudit  Bourges,  celui  qui  en  sera 
pourvu  devant  s'associer  l'autre  qui  paiera  moitié  dudit 
office,  lequel  coûtera  au  total  2,600  livres,  payées  à  l'aide 
d'emprunts  contractés  par  Pineau  et  Desnoix. — Déclaration 
par  le  curé  de  Chassy,  évôché  de  Langres  et  bailliage  de 
Troyes,  qu'il  a  donné  les  derniers  sacrements,  lors  de  sa  mort, 
à  Esme  Baudouin,  domicilié  depuis  trois  ans  audit  Chassy, 
après  avoir  fui  pour  faux-saunage  du  Berry,  où  il  avait 
abandonné  sa  femme  avec  ses  deux  petits  enfants.  —  Tran- 
saction entre  messire  Claude  de  Toulongeon,  abbé  comme  n- 
dataire  de  Saint -Satur,  et  Pierre  Gagnepain,  prieur  de 
Barlieu,  auquel  ledit  abbé  réclamait  vingt-neuf  années  du 


SËRIE  E.  —  NOTAIRES  UE  BOLIIGES. 


15 


dioil  d'arréragé  dû  par  son  prieuré  à  l'ubbaye,  prétention  à 
laquelle  Gagnepain  opposait  la  prescription  et  le  fait  qu'il 
n'était  que  depuis  deux  ans  titulaire  de  son  prieuré.  Par 
l'accord  intervenu  entre  eux,  Gagnepain  reconnaît  le  patro- 
nage réclamé  au  taux  de  45  sous  par  an,  auquel  il  se  soumet, 
moyennant  quoi  l'abbé  le  tient  quitte  de  tous  frais  du  procès 
et  de  la  somme  due  par  ses  prédécesseurs  dans  le  prieuré  et 
pour  la  même  cause. 

E.  2034.  (Utgistre.)  —  195  feuillets,  papier. 

lOSO.  —  Engagement  pris  par  Marie  de  Huidet,  veuve 
d'Ursin  Brémaut,  brodeur  à  Bourges,  par  laquelle  elle  pro- 
met de  nourrir  et  loger,  pendant  un  an,  Marie  Brémaut,  sa 
fille,  femme  de  Simon  Verdon,  à  raison  du  prix  de  30  sous 
par  mois,  moyennant  (luoi  celle-ci  ne  pourra  prétendre  à 
aucune  communauté  avec  sa  mère.  —  Contrat  de  mariage 
entre  François  Monicaut  et  Gabriellc,  fllle  de  Jean  Pial, 
docteur  en  médecine  de  la  Faculté  de  Bourges,  et  Catherine 
Foucault,  unis  sous  le  régime  de  la  communauté,  la  future 
dotée  de  6,000  livres,  dent  moitié  propre  à  ladite,  le  futur 
offrant  les  mêmes  conditions  et  constituant  un  douaire  de 
4,200  livres  en  cas  d'enfants  et  de  500  livres  sans  enfants. 

—  Bail  d'acense  pendant  trois  ans,  par  Gabrielle  Labbé,  à 
Mathurin  Dolbeau  et  Léonard  Brûlé,  paroissiens  de  Soulangis, 
du  dime  du  Nointeau,  appartenant  à  la  bailleresse,  dans  la 
paroisse  de  Sainte-Solange,  moyennant  4  mnids  et  demi  de 
froment,  méteil,  marsècbe  et  avoine,  mesure  de  Bourges, 
par  an,  plus  un  quart  de  chanvre  et  9  livres  d'argent.  — 
Vente  à  la  fabrique  de  Notre-Dame  du  Fourchaud  à  Bourges, 
par  Jean  Boju,  sieur  de  Chaillou,  receveur  des  tailles,  et 
Jacques  Chenu,  marchand  dans  la  môme  ville,  d'une  rente 
annuelle  de  18  livres  15  sous,  moyennant  la  somme  de 
300  livres,  ladite  rente  hypothéquée  sur  la  terre  de  la  Grô- 
lerie.  —  Contrat  d'apprentissage,  pendant  deux  années,  du 
métier  de  barbier-chirurgien,  pour  François  Ra[iillard,  chez 
le  sieur  Charles  Ruelle  à  Bourges,  moyennant  150  livres, 
pour  ledit  Ruelle  et  une  pistole  pour  les  épingles  à  sa  femme. 

—  Acense  pendant  trois  années,  par  Pierre  Morand,  curé 
de  Saint-Denis-de-Palin,  à  Mathieu  Narboneau,  son  vicaire, 
des  revenus  de  la  cure  qui  sera  desservie  par  lui,  moyennant 
18  septiers  de  blé  méteil,  mesure  de  Dun-le-Roi,  que  ledit 
Morand  se  réserve  sur  lesdils  revenus.  —  Reddition  de 
compte  de  tutelle  par  Jean  Chenu,  élu  en  Berry,  à  son 
pupille  François  Monicault,  après  le  décès  de  sa  mère  .Marie 
Leiarge,  veuve  d'Etienne  Monicault,  en  vertu  d'un  accord 
avec  la  famille,  malgré  la  jeunesse  dudit  pupille  et  en  raison 
du  mariage  récemment  contracté  par  lui.  —  Ratification  par 
François  Boucher,  bourgeois,  et  Jac(|ues  Bruère,  notaire  ù 


Bourges,  des  contrats  passés  au  Chfttelet  de  Paris  entre  leurs 
procureurs,  d'une  part,  et,  de  l'autre,  l'évèque  d'Orléans  et 
-Messieurs  de  Chàteauneuf  et  de  Haulerive,  pour  la  ferme 
générale  des  greffes  dudit  Bourges.  —  Transaction  entre 
Simon  Gendarme,  exerçant  par  délégation  les  fonctions  de 
prieur  de  Givardon,  et  Michel  Danthon,  curé  de  la  même 
église,  par  laquelle  les  deux  parties  conviennent  de  se  parta- 
ger également,  les  jours  de  fêtes  et  dimanches,  les  oblations, 
offertes  et  baise-mains  des  églises  de  Givardon  et  Saint- 
Gervais. 

E.  2035.  (Liasse.)  —  122  pièces,  papier. 

1039-1630.  —  Prise  de  possession  par  François 
Ilodeau,  inieur  du  Chùteau-les-Bourges,  de  la  vicairic  de 
Saint-Pierre  et  Saint-Paul  dans  l'église  de  Saint-Ursin.  — 
Bail  d'acense  pendant  cinq  ans,  et  moyennant  15  livres  par 
an,  par  Simon  Paulin,  sieur  de  la  Chaise,  tuteur  ouéraire 
du  comte  de  Nançay,  à  Guillaume  Riou,  boucher,  «  de  la 
boutique  à  vendre  chair  en  la  paroisse  de  Neuvy  ».  —  Con- 
cession gratuite,  par  la  fabrique  de  Notre-Dame  du  Four- 
chaud  à  Bourges,  d'une  place  vide  dans  ladite  église  au 
médecin  Gilles  Heurtant,  avec  permission  d'y  intaller  un  banc 
à  ses  frais  pour  lui  et  sa  famille.  —  Refus,  d'après  l'ordre 
du  gouverneur  de  la  province,  par  Claude  Stample,  receveur 
général  des  gabelles  du  Berry,  commis  à  la  recette  du  quart 
denier  de  l'évaluation  et  droit  annuel  des  offices  de  la  Géné- 
ralité, à  Philippe  Pcrrotin,  lieutenant  particulier  au  siège 
d'Issoudun,  de  recevoir  le  versement  du  prix  de  sa  dépense 
des  quarante  jours  récemment  décrété.  —  Marché  par 
lequel  Aimé  Ragier,  brodeur  à  Bourges,  s'engage,  moyen- 
nant 48  livres,  à  faire  pour  l'église  de  Vouzerou  une  ban- 
nière de  damas  cramoisi  d'une  aune  2/4  de  longueur  sur 
2  aunes  de  largeur,  frangée  de  soie  verte  et  blanche,  repré- 
sentant, d'un  côté,  une  Notre-Dame  et  un  Ecce  homo  et,  de 
l'autre,  un  Saint-Martin.  —  Accord  entre  les  meuniers  et 
les  PP.  Jacobins  de  Bourges,  par  lequel  les  premiers,  trans- 
portant la  chapelle  de  leur  confrérie  de  l'église  de  Sainl- 
Marlin-des-Champs  dans  celle  desdits  religieux,  ceux-ci, 
moyennant  8  livres  tournois  par  an,  se  chargent  du  service 
de  ladite  chapelle.  —  Engagement  pris  par  Etienne  Pasquei, 
fondeur  à  Bourges,  de  fondre  deux  portes  de  balustre  pour 
les  religieux  Minimes  de  Nevers,  conformément  au  modèle 
en  bois  fourni  par  le  sculpteur  Antoine  Varin.  —  Constitution 
par  Jaciiues  Girard,  avocat  au  grenier  ù  sel  de  Bourges, 
comme  leur  procureur,  [)ar  Charles  Pénot,  avocat  en  l'Élec- 
tion, Jacipics  Dcbriclle  et  Biaise  Gévry,  avocats  du  roi  aux 
greniers  de  Bourges  et  Sancerre,  avec  mission  d'aller  ii 
Paris  poursuivre  la  décharge  des  taxes  imposées  sur  eux. 


16 


ARCHIVES  DD  CHER. 


E.  203G.  (Registre.)  —  176  feuillets,  papier. 


«681.  —  Contrat  de  mariage  entre  Nicolas  de  Beauvoir, 
preflier  de  la  Conservatoire  de  Bourges,  et  Gabrielle,  fille 
de  feu  Gabriel  Labbi',  sieur  de  Montveron  et  de  Marguerite 
de  La  Chapelle.  —  Vente  par  Jean  Dardelot,  à  Marc  Bel- 
lami,  de  son  office  d'archer  de  la  maréchaussée  de  Berry, 
pour  le  prix  de  1,200  livres  tournois,  sur  lequel  la  somme 
de  632  livres  12  sous  sera  payée  directement  aux  créanciers 
du  vendeur.  —  Testament  de  Nicolas  Dubeuf,  chanoine  de 
Saint-Ursin  à  Bourges.  Après  avoir  fixé  l'emplacement  de  sa 
sépulture  à  l'entrée  du  chœur  de  ladite  église  de  Saint-Ursin 
et  réglé  l'ordre  de  ses  funérailles,  et  les  prières  qui  devront 
être  dites  pour  lui,  chaque  année,   à  l'anniversaire  de  son 
décès,  il  lègue  30  livres  à  sa"  nièce  Anne  Chauvelat,  payable 
le  jour  de  ses  noces,  ladite  somme,  en  cas  de  mort  sans 
mariage  de  ladite  héritière,  devant  revenir  aux  PP.  Capu- 
cins, quatre  mendiants,  Clarisses  et  Minimes  de  Bourges  ; 
item,  six  mois  après  son  décès,   16  livres  tournois  à  Denis 
Paisant,  son  frère  utérin.  —  Bail  d'acense  pendant  sept  ans, 
par  Philippe  Jardin,  vicaire  de  Notre-Dame  de  Pilié,  dans 
l'église  des  Aix-d'Angillon,  et  de  Saint-Nicolas,  dans  celle 
de  Bourges,  au  profit  de  Jacques  Laigneau,  paroissien  de 
Rians,  des  dîmes  de  Cluis  et  de  Séris,  dépendant  de  ses 
deux  vicairies  dans  ladite  paroisse,  d'une  part,  moyennant 
72  livres  tourpois,  un  coq-dinde  et  un  quart  de  chanvre 
femelle  et,  de  l'autre,  60  livres,  70  boisseaux  de  blé  méteil, 
mesure  des  Aix-d'Angillon,  2  chapons  et  2  poules.  —  Bail 
pendant  six  années  et  moyennant  32  livres,  pour  chaque 
acenseur,  du  droit  de  huitième  sur  le  vin  vendu  en  détail 
dans  la  paroisse  de  Feux,  au  profit  de  Guillaume  Point, 
tisserand,  et  Guillaume  Ramain,  meunier  de  ladite  paroisse, 
par  Claude  Levoyer,  receveur  général  du  taillon  de  Berry  et 
fermier  général  des  aides  et  huitièmes  de  la  Généralité.  — 
Refus  motivé   par  le  greffier  du  Bureau  des  finances  de 
Bourges  de  délivrer  à  Charles  Bolacre,  procureur  du  roi 
audit  Bureau,  copie  du  bail  délivré  à  Jean  Lejure,  maître 
maçon,  pour  la  construction  d'un  dortoir  dans  le  couvent  des 
Clarisses,  l'original  en  étant  resté  entre  les  mains  des  con- 
seillers, auquel  il  sera  redemandé. 

E.  2037.  (Liasse.)  —  147  pièces  papier;  1  parchemin. 

1631-463S.  —  Rôles  des  tailles,  taillons  et  crues  im- 
posés en  1632  sur  les  habitants  des  paroisses  de  Levet  et 
Saintc-Lunaise,  en  vertu  de  commission  émanée  des  prési- 
sident  et  lieutenant  en  l'Élection  de  Berry.  Total  des  impo- 
sitions :  6f)2  livres  9  sous  2  deniers,  —  Autorisation  au 
notaire   Debrielle    donnée   par  le   prévôt   de    Bourges   de 


délivrer  au  geôlier  des  prisons  de  Bourges  un  double  de 
l'obligation  passée  par  devant  lui  par  Charles  Brader,  com- 
mis aux  aides  dans  l'Election  de  Langres,  au  profit  dudit 
i-'côlier,   pour  frais  de   geôlage,    obligation  dont    le  sieur 
Poquet,  huissier  au  Châlelet  de   Paris,  s'était   chargé  de 
toucher  le  montant,  ce  qu'il  n'avait  fait,   tout  en  gardant  le 
titre  entre  ses  mains.  —  Élection  par  les  habitants  de  Levet 
de  Jacques  Tarlaut,  comme  leveur  des  tailles  pour  l'année 
1632,  et  Jean  Gautier,  comme  leveur  de  l'impôt  du  sel.  — 
Réclamatiora  au  geôlier  des  prisons  de  Bourges,  par  frère 
Etienne  Barbier,  prieur  de  Dame-Sainte,  de  copie  de  l'écrou 
dressé  au  nom  de  Jacques  Raynâud,  prétendu  prisonnier,  et 
que  le  geôlier  déclare  n'avoir  pas  été  l'objet,   à  l'époque 
indiquée,  d'écrou  ni  d'emprisonnement.  —  Prise  de  posses- 
sion, par  Robert  Damours,  d'une  chanoinie  dans  l'église  de 
Saint-Ursin   à   Bourges,   sur  la  résignation   de   Fi-ançois 
Debrielle,  précédent   titulaire.   —  Quittance  par  François 
Lesieur,    receveur   général  du   taillon  en  la  Généralité  de 
Berry,    au  profit   de  Charles  Poiret,    fermier  général    des 
aides,  et  par  les  mains  de  Claude  Levoyer,  receveur  parti- 
culier du  taillon  et  commis  général  des  aides,  de  la  somme 
de  810  livres,  à  raison  de  20  livres  d'imposition  par  paroisse, 
pendant  deux  ans,   savoir  :  346  livres  pour  173  paroisses, 
dépendant  du  comptoir  de  Bourges;  212  livres  pour  106 
paroisses,  dépendant  de  l'Élection  de  Chàteauroux;  74  livres 
pour  37  paroisses,  dépendant  de  celle  de  Saint-Amand,  et 
178  livres  pour  89  paroisses,  dépendant  du  comptoir  de  La 
Châtre.   —  Acceptation  par  le  chapitre  de  Saint-Ursin  de 
Bourges  du  testament  de  l'un  d'entre  eux,  Nicolas  Dubeuf, 
fait  en  leur  fa\eur,  et  moyennant  un  obit  et  un  salut  perpé- 
tuels eu  sa  mémoire,  par  lequel  il  lègue  une  rente  annuelle 
de  15  livres  17  sous  8  deniers  constituée  au  capital  de 
234  livres.  —  Inventaire  après  décès  des  biens  meubles  et 
capitaux  délaissés  par  ledit  testateur.  —  Réclamation   à 
l'archevêque  de  Bourges,  par  messire  Michel  de  Chàteaa- 
bodeau,  de  l'acte  de  provision  et  collation  de  la  cure  d'Aubi- 
gny-sur-Allier,  à  lui  accordé  sur  la  présentation  de  l'abbé 
de  Sainl-Sulpice,  et  dont  le  secrélaire  de  l'archevêché  lui 
refuse  le  titre.  —  Traité  par  lequel  Paul  Dutard  s'engage, 
pour  la  durée  d'un  quartier,  envers  son  frère  René,  chef  de 
la  paneterie  et  fruiterie  du  prince  de  Condé,  gouverneur  de 
Berry,  à  faire  la  moitié  du  service,  à  la  condition  que,  en 
cas  de  perte  de  pièce  de  vaisselle  de  vermeil  ou  d'argent,  il 
en  paiera  sa  moitié,  ainsi  que  le  blanchissage  de  son  linge, 
et,  à  la  fin  de  son  temps  de  service,  devra  remettre  audit 
René  la  somme  de  60  écus,  soit  neuf  vingt  livres.  —  Som- 
mation à  Claude  Pellet,  trésorier  au  Bureau  des  finances 
de  Bourges,  par  Charles  Bolacre,  nommé  procureur  du  roi 
audit  Bureau,  mais  non  encore  pourvu  de  sa  charge  par 


SÉRIE  E.  —  NOTAIRES  DE  ROURGES. 


47 


suite  de  l'hostilité  de  ses  collègues,  pour  obtenir  l'enregis- 
trement d'un  arrêt  et  règlement  produits,  sur  sa  plainte,  par 
ce  refus,  et  réponse  qui  déclare  celte  démarche  sans  issue 
probable  par  suite  de  l'hostilité  persistante  du  Rureau,  dont 
acte. 

E.  2038.  (Registre.)  —  170  feuillets,  papier. 

1639.  —  Transaction  entre  le  chapitre  de  Saint-Ursin 
et  Jacques  de  Sauzay,  abbé  de  Beaupré  et  prieur  de  Saint- 
Martin-les-Bourges,  réclament  contre  l'usurpation  d'une 
partie  de  la  dimerie  du  prieuré  dudit  Saint-Martin  par  les 
chanoines  dans  la  paroisse  de  Saint-Ursin,  par  laquelle  ledit 
abbé  abandonne  tous  les  droits  réclamés  sur  ladite  dîmerie, 
sauf  que  la  quantité  de  18  boisseaux  de  blé  continuera  d'être 
perçue  annuellement  par  le  chapitre  sur  les  grands  dîmes  du 
prieuré.  —  Ratification  par  les  religieuses  du  couvent  d'Or- 
san  du  contrat  de  location  passé  par-devant  notaire,  moyen- 
nant 6  livres  par  an,  d'une  maison,  sise  à  Rourges,  leur 
appartenant.  —  Révocation  par  Jean  Foucaut,  sieur  de 
Saint-Michel,  du  testament  par  lui  fait  en  faveur  de  son 
frère  Guillaume  Foucaut,  chanoine  de  Saint-Èlienne  de 
Bourges,  auquel  il  a  légué  le  bien  patrimonial  à  lui  jadis 
échu,  à  la  condition  qu'à  sa  mort,  en  cas  iju'il  survive  à  son 
autre  frère,  sieur  de  Chatupfort,  ledit  chanoine  lui  trans- 
mette ce  legs  à  son  tour.  Par  sa  nouvelle  décision,  son 
légataire  aura  la  libre  disposition  en  tout  temps  de  ce  qu'il 
lui  laisse.  —  Consentement  donné  par  Jacques  Pelaut, 
paroissien  de  Levet,  à  l'enregistrement  des  lettres  royales 
obtenues  par  son  gendre  Olivier  Migon,  à  l'effet  d'être  relevé 
de  la  communauté  par  lui  contractée  avec  sa  femme  lors  de 
son  mariage. 

E.  2030.  (tlegistre.)  —  173  feuillets,  papier. 

1883.  —  Procuration  donnée  par  Marie  Godard  à  son 
mari  Paul  Couturier,  dit  Lafontaine,  marchand  à  Sancerre, 
pour  contracter  devant  notaire,  à  Bourges,  conjointement 
avec  elle,  envers  le  receveur  général  du  taillon,  une  obliga- 
tion de  la  somme  de  2,500  livres  restée  duc  par  lui  comme 
ancien  fermier  des  aides  de  l'arcbipréveré  de  Sancerre.  — 
Acte  de  foi  et  hommage  rendu  au  sieur  Mérille,  sieur  de 
Chenevicre,  Dcf  dominant  de  celui  de  Fauchecourt,  par 
Claude  Cousin,  commissaire  aux  saisies  réelles,  et  au  défaut 
du  propriétaire  dudit  lieu  Claude  de  Lagrange,  sur  lequel  il 
a  été  saisi.  —  Contrat  de  mariage  entre  Jean  Dumoulin, 
avocat  en  parlement,  et  Marie,  fille  de  Jean  Lcjay,  receveur 
du  chapitre  de  Saint-Ursin,  et  de  Marie  Rruère.  Ledit  ma- 
riage contracté  sous  le  régime  de  la  communauté  réduite 
CnEB.  —  Série  E. 


aux  acquêts;  la  future  dotée  de  3,600  livres  et  le  futur  de 
i,200  livres,  le  douaire  de  la  mariée  étant  fixé  à  200  livres 
en  cas  d'enfants,  sinon  à  600  livres,  et  ses  parents  étant 
tenus  d'entretenir  les  époux  pendant  les  deux  premières 
années  de  leur  mariage.  — Transaction  entre  Jean  Bonbard, 
chanoine  de  Notre-Dame  de  Monlermoyen,  à  Bourges,  et 
son  frère  Pierre,  menuisier,  débiteur  envers  lui  d'une  somme 
de  842  livres,  en  échange  de  laquelle  ledit  Pierre  consent 
que  son  frère  jouisse,  sa  vie  durant,  de  tous  les  biens  et 
revenus  que  sa  femme  et  lui  possèdent  dans  la  ville  d'Is- 
soudun. 

E.  2040.  (Registre.)  —  193  feuillets,  papier. 

1S34.  —  Procès-verbal  d'estimation  du  meulage  du 
moulin  du  Pré-I es-Bourges,  par  Mary  Rougeron,  meunier, 
et  Guillaume  Lecas,  maître  charpentier.  Total  de  l'estima- 
tion, 247  livres.  —  Cession  par  Gilbert  Blllardon,  sergent 
royal  à  Saint-Amand-Montrond,  au  profit  d'Aimé  Perrin, 
sergent  de  la  baronnie  de  Montfaucon,  pendant  six  ans,  de 
son  droit  dans  la  ferme  des  aides  de  l'arcbipréveré  dudit 
Montfaucon,  établi  sur  les  marchands  de  vin,  moyennant  la 
somme  annuelle  de  5,000  livres.  —  Bail  d'acense  par 
Léonard  Mosnier,  barbier-chirurgien ,  et  Antoine  Thiot, 
marchand  à  Bourges,  pendant  sept  ans  et  pour  le  tiers  du 
blé  récollé,  à  Pasquier  Dru,  laboureur,  de  Sainte-Lunaise, 
de  la  métairie  dudit  Sainte-Lunaise,  dépendant  de  la  seigneurie 
du  Chàtelicr,  dont  les  bailleurs  sont  fermiers.  En  sus  du 
blé  sus-indiqué,  le  preneur  devra  de  menus  suffrages,  six 
boisseaux  de  noix,  autant  de  poules  et  un  porc  du  prix  de 
100  sous.  —  Bail  à  ferme  par  Benjamin  Petit,  à  Pierre 
Poubeau,  jardinier  à  Bourges,  pendant  cinq  ans  et  moyen- 
nant, chaque  année,  40  sous  et  siv  choux  de  pomme,  du 
droit  de  passage  sur  la  rivière  gareunée  ai)partenant  au  bail- 
leur et  qui  passe  sous  les  ponts  de  la  porte  Saint-Privé, 
audit  Rourges,  depuis  le  pont  jusqu'à  la  fosse  Sainl-Quentin. 

E.  2041.  (Uegistrc.)  —  147  feuillets,  papier. 

163&.  —  Rail  d'acense,  pendant  cinq  ans,  à  Julien 
Peigné,  prêtre,  demeurant  à  Foccy,  par  messire  Antoine 
Ricard,  de  sa  cure  d'Allogny,  à  rcff'et  de  la  desservir  en  en 
percevant  à  son  profit  le  revenu,  sauf  celui  de  la  vigne  qu'il 
devra  faire  faire  à  frais  communs  en  en  partageantégalemenl 
la  récolte,  et  moyennant  le  versement  annuel  au  bailleur  de 
90  livres.  —  Inventaire  des  234  ouvrages  composant  la 
bibliothèque  du  jeune  Philippe  Régnier,  à  lui  léguée  jiar 
teslament  par  niaitre  Cypiicn  Régnier,  vivant  docteur  théo- 
logal en  l'église  de  Bourges.  —  Contrat  de  mariairc  entre 


48 


ARCHIVES  DU  CHER. 


Claude  Ruillard,  horloger  à  Rourges,  et  Marguerite,  Clle  de 
feu  Martial  Rarot  et  de  Margueriie  Renouard.  —  Rail,  pen- 
dant liuil  année?,  par  Pierre  Relesme,  fermier  des  aides  de 
l'archipréveré  de  Cliùtcauncuf,  dépendant  de  l'Élection 
générale  (le  Rourges,  au  proût  de  René  Richard,  cabaretier 
à  Primelles,  moyennant  120  livies  par  an,  plus  le  sou  pour 
livre,  du  droit  d'aide  établi  sur  tous  les  hôteliers  et  mar- 
chands de  vin  de  la  paroisse  de  Primelles.  —  Testament  de 
François  de  Fesque,  novice  chez  les  PP.  Capucins  de 
Bourges,  sur  le  point  de  faire  profession.  Il  lègue  600  livres 
auxdits  Capucins  et  pareille  somme  aux  pauvres  de  la  ville, 
après  avoir  prélevé  sur  cette  somme  celle  nécessaire  à 
l'acquisition  des  habits  et  objets  à  son  usage  après  le  pro- 
noncé de  ses  vœux,  ses  héritiers  naturels  ayant  à  leur 
disposition  le  surplus  des  biens  à  lui  laissés  après  le  décès 
de  ses  père  et  mère.  —  Fondation  par  Simon  Paulin,  sieur 
de  la  Chaise,  chez  les  PP.  Minimes  de  Bourges,  dans  l'église 
desquels  sa  femme  est  ensevelie,  et  dans  laquelle  il  désire 
reposer  près  d'elle,  de  deux  services  annuels  et  perpétuels 
dans  hidite  église,  d'une  rente  de  15  livres  chaque  année 
rachetablc  au  prix  de  270  livres.  —  Contrat  d'apprentissage 
pour  Gilles  Bouzicr,  chez  Jean  Bourgeois,  maître  vitrier  à 
Rourges,  dans  les  conditions  habituelles,  pendant  deux  ans, 
et  moyennant  50  livres  tournois. 

E.  2042.  (Registre.)  —  178  feuillets,  papier. 

1636.  —  Abandon  au  profit  de  Jean  Geoffrenet,  ancien 
curé-prieur  de  Levet,  par  Pierre  Boirier,  prieur-curé  actuel 
de  ladite  église,  de  100  boisseaux  de  blé  métcil,  mesure  de 
Bourges,  7  septiers  de  seigle,  3  septiers  de  froment  ei 
13  boisseaux  de  marsècbe,  même  mesure,  plus  10  livres  en 
argent  ;  à  prendre  lesdils  grains  sur  des  habitants  ou  dimeurs 
de  la  paroisse  de  Levet;  ladite  cession  faite  moyennant 
80  livres  tournois.  —  Constitution  par  Marie  Pinettc,  veuve 
de  Pierre  Bruère,  procureur  au  présidial  de  Courges,  et 
Jacques  Bruère,  son  fils,  notaire  audit  Bourges,  d'une  renie 
de  22  livres  4  sous  10  deniers,  hypothéquée  sur  les  pro- 
priétés de  ladite  veuve,  au  profit  de  Claude  Gassot,  sieur  de 
Deffend.  —  Fondation  par  Nicolas  Souchet,  chanoine  de  la 
cathédrale  de  Bourges,  à  la  fôle  de  la  Nativité  de  la  Vierge, 
d'un  salut  dans  l'église  des  PP.  Minimes  de  la  môme  ville, 
et  de  trois  grandes  messes  à  perpétuité,  moyennant  le  verse- 
ment de  100  livres  tournois.  —  Donation  entre  vifs  par 
Antoine  Daguet,  marchand  et  paroissien  de  Saint-Priest,  à 
Gilbert  Daguet,  son  fils,  écolier  de  l'Université  de  Rourges, 
d'une  rente  annuelle  de  200  livres  tournois,  pour  la  part 
pouvant  revenir  au  donataire  dans  l'héritage  de  son  père, 
ladite  rente  hypothéquée  sur  le  fief  de  Chàtelin.  —  Rail 


d'acense  pendant  deux  ans,  et  moyennant  par  année  50  sou- 
et  six  (  choux  de  pomme  d,  par  Renjamin  Petit,  bourgeois  . 
de  Bourges,  à  Jacques  Ninet,  jardinier,  du  pa.^sage  de  la  ' 
rivière  du  moulin  du  Pré  pour  aller  aux  marais  de  Voiselle. 
—  Bail  d'acense  pour  six  ans,  et  moyennant  900  livres  tour- 
nois, à  Jean  Poubeau,  procureur  au  présidial  de  Rourges, 
et  François  Poubeau,  praticien,  par  Adrien  Fauvin,  commis 
à  la  recelte  générale  des  finances  à  Bourges,  et  consorts, 
comme  représentant  le  propriétaire  des  greffes  des  justices 
royales  dudit  Bourges  et  du  greffe  de  la  prévôté  des  mar- 
chands dans  cette  ville. 

E.  2043.  (Liasse.)  —  387  pièces,  papier. 

16S6-1636.  —  Reconnaissances  et  obligations.  — 
Reconnaissance  au  profil  de  Pierre  Naulin,  teinturier  en  fil. 
par  frère  Ligier  Tardif,  relii;ieux,  curé  de  Lissaj,  de  la 
somme  de  36  livres  par  lui  due  pour  acquisition  de  neuf 
aunes  de  serge  noire  au  grand  large.  —  Mise  en  gage 
par  la  veuve  Pinon,  à  Bourges,  entre  les  mains  de  la 
veuve  Ragot,  comme  garantie  d'un  prêt  de  61  livres  5  sous,  M 
des  objets  suivants  :  une  rose  d'opale,  une  turquoise  et  un  1 
chapelet  d'agate,  avec  une  petite  croix  d'or  ornée  de  16 
agates  et  5  marguerites  d'or.  —  Reconnaissance  par  Jean 
Charvel,  meunier  à  Osmoy,  au  profil  de  Prudent  Garsaut. 
de  15  livres  13  sous,  une  domaie  (redingote),  un  haut  de 
chausse,  une  paire  de  guêtres  et  une  chemise,  le  tout  en 
toile,  plain  et  étoupe,  restant  par  lui  due  de  plus  grande 
somme  pour  deux  années  de  service  dans  son  moulin.  — 
Reconnaissance  au  profit  de  Benjamin  Petit,  bourgeois,  par 
Pierre  Gambrevelle,  meuuier  au  moulin  du  Pré-les-Bourges, 
d'une  dette  de  huit  vingt  quinze  livres  dix  sous  pour  acqui- 
sition des  objets  suivants  :  une  grande  mule  noire,  60  livres; 
deux  autres  mules,  45  et  24  livres;  du  foin,  3  livres  ;  un 
loit  à  porcs,  28  livres  ;  une  pince,  un  marteau,  une  niasse 
et  six  engins  de  pèche,  7  livres;  une  couchette  avec  sa 
paillasse,  ibid;  un  boisseau,  deux  mesures  et  deux  cribles, 
30  sous.  —  Autre  reconnaissance  au  profit  de  Jacques 
iMarel,  marchand,  par  Claude  Blanche,  de  32  livres  restées 
dues  sur  50  livres,  prix  d'acquisition  d'un  cheval  sous  poil 
alezan  clair,  ayant  crins,  queue  et  oreilles,  avec  son  harnais 
pour  cavalier.  —  Autre  reconnaissance  par  Gautier  el  Mar- 
tin Quetier,  père  el  fils,  cabaretiers  à  Saint-Èloy-de-Gy,  de 
la  somme  de  10  livres  tournois  due  à  Jean  Garnier,  con- 
cierge des  prisons  royales  de  Bourges,  pour  frais  de  geôlage 
dudit  Martin  Quetier.  —  Autre  de  110  livres  dues  par 
Gabriel  Girard,  libraire  à  Rourges,  à  Françoise  Cosleuoire, 
veuve  de  Michel  Allochon,  avocat  au  présidial  dudit  Bourges, 
pour  achat  de  livres  composant  la  bibliothèque  du  défunt. 


SÉKIE  E.  —  NOTAIRES  DE  BOURGES. 


i9 


—  Autre  de  13  livres  -16  sous  dues  à  Louis  Guénin,  avocat 
à  Bourges,  par  Michel  Guiel,  Pierre  Basse  et  André  Jehan 
nin,  vignerons  à  Saiut-Germain-du-Puy,  pour  avance  du 
prix  d'acquisition  d'un  quart  de  minot  de  sel  au  grenier  de 
Bourges.  — Autre  de  1,391  livres  10  sous  ducs  par  Denis 
Blanchet,  boucher  à  Bourges,  à  Claude  Brémaut,  brodeur, 
pour  vente  de  108  moutons  à  raison  de  13  livres. 12  sous 
6  deniers  par  lê!e.  —  Autre  par  Jean  Pussin,  maréchal  à 
Bourges,  de  3  livres  10  sous  restées  dues  à  Pierre  Boyer, 
maiire  joueur  d'instruments,  sur  plus  gros  prix  convenu 
entre  eux  pour  musique   exécutée  aux  noces  dudit  Pussin. 

—  Autre  par  Angélique  d'Estrée,  abbesse  de  Monibuisson, 
au  proQt  de  Claude  Levoyer,  receveur  général  du  taillon  en 
Berry,  de  600  livres  tournois,  à  elle  par  lui  prêtées  en  di- 
verses fois  0  pour  son  vivre,  aliment  et  entretien  ».  — 
Autre  de  la  somme  de  83  livres  duc  par  François  Germain, 
archer  de  la  maréchaussée  de  Berry,  à  Pierre  Flayaut,  aussi 
archer,  pour  vente  d'un  costume  consistant  en  un  habit  de 
drap  gris,  deux  paires  de  bas,  un  manteau  gris  de  drap  de 
Berry  doublé  de  revêche,  le  tout  garni  de  boutons,  avec 
jarretières  et  aiguillettes  de  taffetas  et  rubans  de  couleur 
assortie.  —  Autre  de  9  livres  8  sous  par  les  procureurs  de 
l'église  de  Saint-Caprais,  restant  à  payer  à  Claude  Brémaut, 
brodeur,  sur  plus  grande  somme  due  pour  la  façon  d'une 
bannière  de  ladite  église  de  camelot  rouge  cramoisi,  offrant, 
d'un  côté,  l'image  de  Notre-Dame  et,  de  l'autre,  celle  de 
Saint-Caprais.  —  Autre  de  24  livres  tournois  ilues  par 
Claude  Bourgeois,  lieutenant  au  bailliage  de  Menetou-Salon, 
et  René  Bourgeois  et  Jean  Aertsen,  tous  deux  peintres  à 
Bourges,  au  profit  d'Antoine  Poubeau,  procureur  au  prcsi- 
dial,  pour  ses  vacations  dans  les  procès  soutenus  par  ses 
trois  débiteurs  devant  le  bailliage  et  la  prévôté  dudit 
Bourges. 

E.  2044.  (Liasse.)  —  170  pièces,  papier;  t  parchemin. 

1635-1S36.  —  Marché  par  lequel  Léonard  Legros, 
couvreur,  s'engage  envers  Vincent  Massel,  marchand  à 
Arçay,  à  couper,  lier  et  mettre  en  tréaux  (trios  de  gerbes) 
les  blé,  marsèche,  orge  et  avoine  dudit  Masset.  moyennant 
neuf  vingt  livres  tournois,  sur  lesquelles  13  livres  versées 
immédiatement  pour  la  nourriture  des  moissonneurs,  et  le 
reste  en  blé  pris  dans  sa  grange  au  prix  du  cours.  —  Ordon- 
nance du  bailli  du  chapitre  de  Saint-Ursin  |)Our  l'ouverture, 
le  20  septembre  1633,  des  vendanges  dans  l'élendue  de  son 
bailliage.  —  Déclaration  au  greffe  de  l'Élection  de  Berry, 
par  Jean  Drouet,  avocat,  et  François  Porlier,  tous  deux 
sortant,  le  jour  môme,  de  la  charge  d'échevins  en  l'Hôtel  de 
Ville  de  Bourges,  faite  en  conséquence  de  l'arrêt  récent  de 


la  cour  des  Aides,  touchant  le  rétablissement  des  privilèges 
de  Bourges,  qu'ils  entendent  vivre  noblement.  —  Transport 
par  Charles  Robin,  sieur  de  Coulognc,  capitaine  au  régiment 
de  la  Meilleraie,  par  l'intermédiaire  de  sa  femme,  demoiselle 
Françoise  Heurtault,  au  proBt  de  François  Eluet,  lieutenant 
en  l'Élection  de  Vendôme,  d'une  somme  de  600  livres  à 
prendre  sur  la  succession  de  son  défunt  cousin  Le  Char- 
treux, pour  pareille  somme  prêtée  par  ledit  Huet  pour 
fournir  à  l'équipage  de  guerre  du  sieur  de  Coulogne.  — 
Opposition  par  Antoine  Prestereau,  curé  de  Saint-Martin- 
de-Lamps,  aux  prétentions  à  ladite  cure  émises  par  certain 
quidam,  s'appuyant  sur  un  titre  obtenu  par  surprise  du 
[irince  de  Condé,  gouverneur  du  Berry.  —  Prise  de  posses- 
sion de  la  cure  de  Sury-en-Vaux,  jiar  Guillaume  Cavanier, 
chanoine  semi-prébendé  de  la  cathédrale  de  Bourges.  — 
Co'Iation  donnée  par  Antoine  Sautereau,  chanoine  de  l'église 
de  Bourges,  collateur  in  turno  ad  bénéficia  conferenda,  à 
Jean  Dagoret,  de  la  vicairie  de  Saint-Martin,  fondée  dans 
ladite  église,  dans  la  chapelle  de  Toussaint.  —  Accueillage 
de  Pierre  Chaboureau,  jardinier,  et  sa  femme,  par  Marie 
Gassot,  veuve  Deurtault,  pour  faire  le  jardin  et  autres  tra- 
vaux en  dépendant,  dans  le  domaine  de  Chou,  pendant  cinq 
ans,  moyennant,  par  année,  17  livres,  23  boisseaux  de  blé, 
une  paire  de  souliers,  un  des  chapeaux  du  jeune  Heurtault, 
deux  boisseaux  de  sel,  huit  pintes  d'huile,  un  poinçon  de 
demi-vin  et  une  quantité  sufTisante  de  bois  de  chauffage.  — 
Déclaration  faite  par  Jean  Chenu,  receveur  des  tailles  en 
l'Élection  de  Berry,  en  1633,  en  réponse  à  l'interrogatoire 
du  président  de  ladite  Élection,  (jue  les  Élus,  le  président 
compris,  n'ont  apporté  aucun  empêchement  à  son  exercice 
comme  receveur,  et  qu'ils  ont  donné  jugement  par  provision 
sur  les  oppositions  formées  par  les  particuliers  taxés  par  les 
commissaires  pour  le  régalement  des  tailles.  —  Engagement 
pris  par  François  Lhomme,  jardinier  à  Bourges,  envers  la 
confrérie  de  Saint-Fiacre,  de  distribuer  le  pain  bénil  aux 
confrères,  moyennant  20  sous  à  lui  payés  le  jour  dudit 
Saint-Fiacre.  —  Requête  de  la  part  de  Pierre  Carpenlier  et 
Jacques  Larivet,  prisonniers  à  Bourges,  sur  le  point  d'être 
transférés  à  Paris,  pour  que,  suivant  la  demande  par  eux 
faite  au  lieutenant  particulier  du  bailliage  de  Berry,  bail  fiil 
fait  de  leurs  personnes,  et  (ju'on  leur  fit  coniiailre  quels 
conducteurs  devaient  les  mener,  car  ils  étaient  prévenus  que 
ceux  (jui  avaient  été  choisis  se  proposaient  d'user  de  violence 
à  leur  égard,  lesquels  requérants  se  réservent  de  .«e  pourvoir, 
une  fois  arrivés  à  Paris,  contre  le  jugement  du  lieutenant 
particulier  qui  les  force  à  partir.  —  Plainte  au  nom  de 
Pierre  Petit,  et  sur  le  témoignage  des  médecin  et  chirurgien 
qui  l'ont  soigné,  des  excès  commis  à  son  égard  par  quatre 
archers  delà  maréchau:>sée  qui  l'ont  bltonné  dans  l'enceinte 


20 


ARCHIVES  DU  CnEEl. 


du  Bureau  des  finances  de  IJourges,  et  du  refus  des  tréso- 
riers du  Bureau  de  poursuivre  les  coupables.  —  Reconnais- 
sance par  la  veuve  d'Éticnne  CliuLenat,  au  profit  de  la  veuve 
de  Pierre  Sarrazin,  sieur  de  Soulangis,  comme  quoi,  bien 
que  les  contrats  d'adjudications  et  quittances  de  finances  des 
oDîces  de  premier  commissaire  des  tailles  des  paroisses  de 
Marciily,  Azy,  Éiréchy,  etc.,  et  de  deuxième  commissaire 
de  celles  de  Sury-ùs-Bois,  Vinon,  Chéry  et  Lazenay  soient 
au  nom  dudit  Chabenat,  lesdits  offices  appartiennent  en 
réalité  à  la  veuve,  qui  en  payé  la  finance,  de  communauté 
avec  son  mari. 

E.  2045.  (Liasse.)  —  81  pièces,  papier. 

1639.  —  Déclaration  par  Michel  Nicolas,  laboureur, 
paroissien  de  Crosses,  et  Marie  Boucher,  de  la  paroisse  du 
Chàtcau-les-Bourges,  par  laquelle  tout  accord  de  mariage  entre 
eux  est  pour  jamais  rompu.  —  Accord  par  lequel  Léonard 
Pichon,  prôlre  du  diocèse  de  Limoges,  s'engage,  moyennant 
36  livres  payables  par  quartiers,  envers  Michel  Berlhet,  curé 
de  Trouy,  à  le  remplacer  pendant  un  an  dans  le  service  de 
sadite  cure,  t-  Contrat  d'association  entre  François  Drouet 
et  Jean  Michel,  pionniers  à  Bourges,  pour  un  temps  indé- 
terminé, avec  partage  égal  pour  chacun  d'eux  du  prix  de  leur 
travail.  —  Reconnaissance  par  Françoise  de  Nérestang, 
abbcsse  de  la  Bénissondsieu,  de  la  remise  à  elle  faite  par 
Catherine  Bigot,  femme  de  Nicolas  Labbe,  sieur  du  Parc, 
sergent-major  au  régiment  du  sieur  de  Nérestang,  d'une  paire 
de  tablettes  garnies  d'une  couverture  d'or  enrichie  de  52 
diamants  et  un  carcan  d'or  émaillé  de  noir  et  orné  de 
42  diamants,  jadis  confiés  par  ladite  abbesse  à  ladite  dame 
du  Parc.  —  Bail  d'acense  pendant  deux  ans,  et  moyennant 
1  iOsousparan,  par  Jeanne  Thébaul,  veuve  Garnier,  à  Jacques 
Chosson,  teinturier  en  fil,  d'un  moulin  a  à  retordre  le  fil  », 
avec  sou  rouet  et  houbinouer.  —  Sommation  par  Philippe 
Doulcet,  marchand  à  Bourges,  à  demoiselle  Marie  de 
Sauzay,  veuve  de  Charles  Bonnin,  sieur  du  Courpoy,  de  le 
mettre  à  même  de  jouir  du  domaine  dudit  Courpoy,  par  elle 
à  lai  afTermé  pour  trois  ans,  dont  il  a  joui  pendant  un  an 
seulement,  et  dont  il  a  été  expulsé  par  le  fils  de  ladite  dame, 
lequel  s'est  mis  indûment  en  possession  de  tout  ce  qui 
appartenait  en  ce  lieu  audit  Doulcet,  lesdits  objets  à  lui  ravis 
représentant  une  valeur  de  5  à  6,000  livres.  —  Prise  de 
possession  de  la  cure  de  V'asselay  par  Jean  Legrand,  prêtre 
du  diocèse  de  Bayeux.  —  Résignation  par  Antoine  Lemain 
de  sou  oITice  de  sergent  royal  en  Berry,  avec  procuration  en 
faveur  de  Nicolas  Minard  pour  lui  succéder.  —  Sommation 
à  Jacques  Lepain,  grcneticr  au  grenier  à  sel  de  Bourges, 
en  163î,  par  Jacques  Gérard,  avocat  du  roi  audit  grenier. 


d'avoir  à  lui  verser  la  somme  de  132  livres  un  sou  restée 
due  sur  celle  de  217  livres  2  sous,  pour  son  droit  de 
d8  deniers  sur  chaque  minot  de  sel  vendu  et  pour  vérification 
de  rôles  à  lui  attribuée. 

E.  2046.  (Registre.)  —  tG9  feuillets,  papier. 

1639.  —  Accord  par  lequel  Antoine  Bouzier,  maître 
vitrier  à  Bourges,  après  la  mort  de  sou  fils  Gilles  Bouzier, 
aussi  vitriei',  se  désiste  de  toute  prétention  sur  l'héritage  du 
décédé,  moyennant  la  somme  de  36  livres  ii  lui  versée  par 
les  héritiers  de  la  veuve,  à  laquelle  il  abandonne,  en  outre, 
tous  les  ustensiles  de  son  mari.  —  Vente  par  Jacques 
Bruère,  notaire  à  Bourges,  à  Robert  Veillaut,  boulanger, 
de  4  à  5  boisseaux  de  blé,  à  lui  livrables  chaque  semaine, 
d'après  la  quantité  qu'il  désignera  et  au  prix  de  16  sous  le 
boisseau.  —  Acense  par  Gilbert  Nuet,  boucher  à  Bourges, 
à  son  confrère  François  Grandfond,  pour  deux  ans,  à  raison 
de  40  livres  par  année,  du  ban  de  la  boucherie  de  la  porte 
Gordaine,  qui  doit  échoir  la  présente  année  audit  Nuet.  — 
Autre  acense,  pendant  sept  ans,  moyennant  14  livres  et  une 
poule  chaque  année,  par  Jean  Bover,  chapelain  «de  la  Sainte- 
Chapelle  de  Bourges,  et  vicaire  de  la  Madeleine  dans  la 
chapelle  du  château  de  Chambon,  au  profit  de  Jean  Larche- 
ron,  paroissien  de  Vorly,  du  dime  de  Calculon,  partageable 
par  moitié  avec  le  curé  dudit  Vorly.  —  Autre  acense  pen- 
dant quatre  ans,  et  moyennant  360  livres  par  an,  à  Benjamin 
Petit,  par  Pierre  Droullin,  chanoine  de  la  cathédrale  de 
Bourges,  du  gros  de  sa  prébende,  soit  en  argent,  vin, 
blé,  etc.,  à  la  réserve  des  amanons  et  obils.  —  Acquiesce- 
ment par  le  chapitre  de  Saint-Ursin  à  la  demande  de  Fran- 
çois Thiolat,  son  receveur,  de  faire  la  recette  de  tous  les 
fruits  et  émoluments  appartenant  à  son  église,  même  des 
droits  d'accordemenls  pour  son  censif,  moyennant  que  les 
chanoines  devront  rembourser  ledit  Thiolat  des  frais  à  lui 
occasionnés  par  le  procès  qu'il  a  du  soutenir  pour  obtenir 
celte  reconnaissance.  —  Vente,  pour  le  prix  de  600  livres 
tournois,  de  la  coupe  de  38  arpents  de  bois  taillis,  dans  la 
paroisse  de  Levet,  par  Rose  Lejay,  veuve  Bouchier,  à 
Etienne  Blanchard,  marchand  à  Bourges,  et  Vincenl  Lau- 
rent, laboureur  à  Trouy,  ladite  coupe  devant  être  exécutée 
dans  les  conditions  habituelles. 

E.  2047.  (Uasse.)  —  82  pièces,  papier. 

163S.  —  inventaire  du  mobilier  possédé  par  Pierre 
Plazanet,  sergent  de  la  maréchaussée  de  Berry,  à  l'occasion 
de  son  mariage  avec  Marguerite  Batassot.  —  Autre  des 
biens  délaissés  par  Philippe  Bidault,  conseiller  du  roi  aux 


SÉRIE  E.  —  NOTAIRES  DE  BOURGES. 


21 


bailliage  et  présidial  de  Berry,  lesdits  biens  estimés  par 
Marie  Perducat,  femme  Thierry,  revenderesse  publique.  — 
Renouvellement  de  l'ancienne  liève  de  l'abbaye  Saint- 
Ambroix  pour  la  paroisse  de  Vasselay  et  le  village  d'As- 
nières-ies-Bourges,  à  la  demande  des  fermiers  du  revenu 
temporel  de  ladite  abbaye,  Claude  Fayard  et  les  héritiers 
Lejay.  —  Transport  pur  Marie  Soutin,  au  profit  de  Jean  de 
La  Chaise,  avocat  en  parlement  et  adjoint  aux  enquêtes,  aux 
bailliage  et  prévôté  de  Cusset,  de  Ja  somme  de  850  livres  dues 
par  Claude  Champiurt,  bourgeois  dudit  Cusset,  pour  la  somme 
de  800  livres  payées  comptant.  —  Jugement  arbitral  qui 
décide  contre  une  sentence  de  l'official,  et  entre  maître  René 
Nau,  curé,  et  maître  André  Chappon,  prieur  de  l'église  de 
Valençay,  que  toutes  les  offertes  et  oblations  appartiendront 
audit  Nau,  excepté  celles  que  ledit  Chappon  avait  coutume 
de  prendre  aux  quatre  grandes  fûtes  annuelles,  et  que  les 
sacrements  ne  pourront  être  administrés  dans  l'église  qu'a- 
vec l'autorisation  du  curé.  —  Accord  entre  Jacques  Girard, 
avocat  au  grenier  à  sel  de  Bourges,  et  Pierre  Gaillard,  son 
serviteur,  malade  et  infirme,  qui,  en  reconnaissance  des  bons 
soins  dont  il  a  été  l'objet,  renonce  pour  l'avenir  à  tout  ce 
que  son  maître  pourrait  lui  devoir,  tandis  que  ledit  Gaillard 
s'engage  à  garder  et  continuer  de  soigner  son  serviteur  Gaillard, 
celui-ci,  toutefois,  gardant  sa  liberté  de  quitter  son  service, 
au  cas  où  il  croirait  devoir  le  faire.  —  Sommation  par  François 
Ruelle,  lieutenant  civil  et  criminel,  assesseur  et  commissaire 
examinateur  au  siège  de  Concressaut,  à  François  Porlier, 
receveur  général  des  gabelles  en  Berry,  sur  lesquelles  sont 
assignés  les  gages  du  présidial,  de  lui  payer  125  livres  pour 
deux  ans  et  demi  de  son  office  de  lieutenant  criminel,  autant 
pour  celui  de  lieutenant  civil,  plus  250  livres  pour  ses  gages 
de  lieutenant  particulier  et  assesseur  criminel  et  autant  pour 
son  office  de  commissaire  examinateur,  à  quoi  répond  ledit 
Porlier  qu'il  a  rerais  les  finances  des  gages  des  officiers  du 
présidial  au  sieur  Eabert,  grenctier,  commis  par  les  tréso- 
riers généraux  des  finances  à  la  recette  et  au  paiement  des 
gages  du  présidial. 

E.  2048.  (Registre.)  —  187  feuillets,  papier. 

tSSS.  —  Nomination  par  les  paroissiens  de  Saint-Paluis 
de  Nicolas  Thomas,  lieutenant  du  bailliage,  Antoine  Sencdol, 
sergent,  et  Adrien  Labonne,  procureur-syndic,  et  .Martin 
Besson,  élu,  investis  de  procuration  pour  faire  la  répartition 
de  la  taxe  de  subsistance  imposée  sur  la  paroisse  pour  la 
solde  et  l'entretien  des  garnisons,  avec  autorisation  d'em- 
prunter lu  somme  de  600  livres  constituée  en  rente,  accrue 
de  six  mois  d'intérêts,  pendant  lequel  temps  se  fera  la  levée 
de  ladite  taxe  de  subsistance.  —  .AlarcUé  par  lequel  Jean 


Petit,  vigneron  à  Lizy,  paroisse  de  Pigny,  s'engage,  pciulaut 
cinq  ans,  à  faire  à  frais  communs  pour  Noël  Fradet,  cha- 
noine de  Saint-Pierre-le-Puellier,  trois  quartiers  de  vigne, 
moyennant  le  paiement,  pour  la  première  année,  de  trois 
boisseaux  de  blé  méteil  et  autant  de  marsèche,  et  pour  cha- 
cune des  autres  années,  la  somme  de  40  sous.  —  Contrat 
de  mariage  entre  Louis  Ferrant,  docteur-régent  en  la  Faculté 
de  médecine  à  Bourges,  fils  de  Pierre  Ferrant,  marchand, 
el  Gahrielle,  fille  de  feu  François  Boucher  et  de  Rose  Lejay, 
dotée  par  sa  mère  de  3,600  livres,  sans  pouvoir  rien  réclamer, 
du  vivant  de  celle-ci,  de  la  succession  paternelle.  La  dot  du 
futur  sera  de  2,000  livres.  Les  époux  seront  tenus  de  payer 
chaque  année  après  la  mort  de  la  future  leur  part  dans  la 
rente  viagère  assignée  a.  ses  créanciers  par  le  testament  de 
feu  son  cousin,  le  peintre  Jean  Boucher  ;  ladite  union  con- 
tractée sous  le  régime  de  la  communaulé.  —  Donation  par 
Jean  de  Bridier,  sieur  de  Bussièrcs-Saint-Georges,  eî  demoi- 
selle Jeanne  de  Lestang,  sa  femme,  à  .Marie  Pinelte,  veuve 
de  Pierre  Bruère,  de  tout  le  revenu  du  lieu  de  Tinay  et  La 
Brosse. 

E.  2049.  (liegistre.)  —  178  feuillets,  papier. 

1G39.  —  Accord  entre  Jacques  Meunier  et  sa  femme, 
aubergistes  à  Saint-Michel-de-Volangis,  et  Laurent  Ballet, 
curé  de  la  même  paroisse,  par  lequel  lesdits  époux  renoncent 
aux  poursuites  intentées  par  eux  contre  ledit  curé,  qui  con- 
sent à  retirer  les  injures  proférées  contre  eux  par  lui,  irrité 
de  ce  qu'ils  n'obéissaient  pas  à  l'ordre  qu'il  leur  donnait  de 
chasser  une  femme  qu'ils  recueillaient.  —  Bail  d'acense  par 
Jeanne  Gassot,  veuve  de  François  Regnuult,  conseiller  aux 
bailliage  et  présidial  de  Bourges,  au  profit  de  Jean  Reuillon, 
Jean  Dargy  et  François  Laforge,  paroissiens  de  Saint-Ger- 
raain-lcs-Bois,  et  moyennant  40  livres  tournois,  du  dîme  de 
lainage  et  charnage,  indivis  avec  le  prieur  de  Noirlac,  dans 
ladite  paroisse  de  Saint-Germain,  à  raison  d'un  agneau  et 
d'une  toison  sur  treize.  —  Autre  acense,  pour  cinq  années, 
à  Claude  Froment,  cordonnier  à  Bourges,  par  Perrelle 
Céleste  et  Marie  et  Perrette  Pajonnel,  dune  maison  à  elles 
appartenant,  moyennant,  par  année,  60  livres  tournois  et 
trois  paires  de  souliers  à  l'usage  des  bailleresses.  —  Vente 
par  Charles  Robin,  sieur  de  Coulopne,  à  Nicolas  Velluel, 
chirurgien  à  Bourges,  de  1,600  boisseaux,  mesure  de  Bour- 
ges, de  grains  par  liers  froment,  méteil  et  seigle,  et  1,000 
boisseaux  de  marsèche,  le  tout  moyennant  1.000  livres 
tournois,  payables  savoir  :  400  livres  au  sieur  Gassot  du 
DefTend,  300  livres  au  conseiller  Heurtant  et  autant  au  sieur 
Dbouet. 


2-2 


AKCmVES  DL  rUEli. 


E.  2050.  (He.cistre.)  —  182  feuillels,  papier. 


1640.  —  Conlrat  d'apprentissaL'e  du  métier  de  barbier- 
chirurgien,  pendant  deux  ans,  chez  Maurice  Morizet,  pour 
Jean  Dupré,  flls  de  Mathieu  Dupré,  avocat  en  panlement, 
moyennant  la  somme  de  neul  vingt  livres  tournois.  —  Autre 
contrat  d'apprentissage  du  métier  de  pâtissier,  pendant  trois 
ans  et  demi,  chez  .Jacques  Mangouste,  pour  Gilbert  Didier,  qui 
s'enijago  durant  la  première  année  à  crier  la  marchandise 
dans  les  rues  ;  lelit  apprentissage  étant  à  titre  gratuit,  et  le 
maiire,  outre  les  conditions  ordinaires  de  logement,  nourri- 
ture et  blanchissage  de  l'apprenti,  s'engageant  à  payer  pour 
lui  la  cire  d'habitude,  si  elle  est  exigée  par  le  procureur  de 
la  confrérie  du  métier.  —  Contrat  de  mariage  de  Louis 
Garnier,  fils  de  feu  Jean  Garnier,  parcheminier  à  Bourges, 
avec  Anne,  ûlle  d'Isanc  Petit,  serrurier,  et  abandon  par  la 
veuve  Garnier  à  son  fils,  pour  représenter  la  valeur  des 
1,400  livres,  montant  de  la  dot  à  lui  constituée,  de  la  moitié 
des  marchandises  dont  elle  trafique,  soit  laines,  peaux, 
pelins  et  parchemins,  item  la  moitié  des  ustensiles  du  mé- 
tier, ainsi  que  du  cheval  et  de  la  voiture.  En  outre,  la  mère 
et  le  fils  resteront  associés,  à  parts  égales,  dans  l'exercice  de 
ladite  profession  de  parcheminerie.  —  Bail  d'acense  pour 
sept  années,  et  moyennant  800  livres  par  an,  à  Jean  Pain, 
maître  paumier,  par  demoiselle  Claude  Lemaréchal,  veuve 
d'Èlienne  Chabenat.  contrôleur  général  des  finances  à  Bour- 
ges, tant  en  .son  nom  que  comme  étant  aux  droits  de  Jacques 
Bruère,  notaire  royal,  fermier  judiciaire  des  héritages  sur 
elle  saisis  à  la  requête  de  Madeleine  Goyer,  veuve  de  Pierre 
Sarrazin,  président  en  l'élection  de  Bourges,  .du  jeu  de 
paume  des  Quatre-Piliers,  situé  dans  ladite  ville.  —  Bail 
d'acense  par  Augier  Lallemant,  chanoine  de  Saint-Ursin  et 
vicaire  du  Bâton  dans  Notre-Dame  de  Sales,  au  profit  de 
Mathieu  Mellot,  curé  de  Saint-Caprais,  et  d'Etienne  Aupied, 
fermier  de  la  seigneurie  de  Saint -Florent,  pendant  neuf 
ans  et  moyennant,  chaque  année,  60  livres  tournois  et  trois 
douzaines  de  fagots,  du  dîme  de  toutes  choses  décimables 
attachées  dans  la  paroisse  dudit  Saint-Caprais  à  ladite  vi-' 
cairie  du  Bâton. 

E.  2051.  (Liasse.)  —  232  pièces,  papier. 

1639-1641.  —  Cession  à  Antoine  Pommier,  hôte  du 
Cheval- Mrdé  à  Bourges,  par  Marguerite  Guenault,  veuve 
Giraud,  et  moyennant  la  somme  de  12  livres  tournois,  du 
droit  acquis  par  son  feu  mari  de  tenir  hôtellerie,  cabaret, 
taverne  et  faire  trafic  de  vin  en  gros  et  en  détail.  —  Marché 
entre  Pierre  Plazanet,  maître  tailleur,  et  Jean  Rascamier, 
compagnon,  par  lequel,  pendant  trois  ans,  Rascamier  s'en- 


L-age  à  travailler  chez  Plazanet,  à  condition  que  celui-ci 
prélèvera  un  cinquième  sur  la  façon  des  habits  et  partagera 
son  logis  avec  son  associé,  qui  sera  tenu  d'entretenir  et 
loger  à  ses  dépens  les  compagnons  travaillant  dans  la  même 
boutique.  —  Inventaire  du  mobilier  de  feu  Claude  Bécuau, 
élu  en  Berry.  —  Renonciation  par  messire  François  Rous- 
.-eau,  chanoine  et  archidiacre  en  l'église  de  Bourges,  à  la 
|)rocuration  ad  resignandum  de  son  archidiaconé  entre  les 
mains  du  Roi,  collateur  dudit  office,  par  suite  de  la  vacance 
de  l'archevêché.  —  Protestation  devant  les  vicaires  géné- 
raux de  la  cathédrale  de  Bourges,  le  siège  archiépiscopal 
étant  vacant,  par  Gilbert  Lzé,  curé  de  Saint-Georges,  contre 
la  résignation  par  lui  consentie  de  sa  cure,  par  surprise  et 
pendant  la  maladie  dont  il  relève,  au  profit  de  Nicolas 
Bonamy,  qui  en  a  été  pourvu  indûment.  —  Vente,  moyen- 
nant 3,000  livres,  par  Jacques  Bruère,  procureur  du  roi  aux 
sièges  de  l'Élection  du  grenier  à  sel  de  Bourges,  à  son  frère 
Charles  Bruère,  de  son  office  de  conseiller  du  roi  et  son  pro- 
cureur audit  grenier  à  sel.  —  Marché  par  lequel  André 
Freschel,  coquatier  (volailler),  s'engage  à  fournir  à  Philippe 
Léveillé,  marchand  gantier,  au  prix  de  12  livres  le  cent, 
toutes  les  peaux  de  chevreaux,  agneaux  et  tendrons,  qu'il 
pourra  se  procurer  en  exerçant  pendant  un  an  son  commerce 
de  eoquaterie.  —  Procuration  par  Marguerite  Daubray, 
veuve  de  François  Pot,  sieur  de  Rhodes,  et  Louise  Pot, 
veuve  de  Esme  Duméoil-Simon,  sieur  de  Beaujeu,  à  l'effet 
de  contracter  un  emprunt  de  8,100  livres  tournois  hypo- 
théquée sur  les  biens  des  dames  emprunteuses.  —  Engage- 
ment pris  par  Jacques  Grosbois,  paroissien  de  Saint-Florent, 
de  fournir  du  mois  d'août  à  la  Toussaint,  chaque  samedi,  à 
Jacques  Magousté,  pâtissier  à  Bourges,  deux  douzaines  de 
pigeons,  moyennant  23  sous  la  douzaine,  toute  semaine  où 
I  e  nombre  ne  serait  pas  atteint  devant  être  compensée  par 
la  suivante.  —  Marché  par  lequel  Toussaint  Bounasson, 
maître  tapissier  à  Bourges,  s'engage  à  fournir  à  Jacques 
N'au,  receveur  général  en  Berry,  la  tapisserie  de  huit  fau- 
teuils garnis  de  sièges,  dossiers  et  rebras,  et  celle  de  douze 
sièges  prejants  (?),  le  tout  en  laine  fine,  teinture  de  Paris  et 
à  double  fil,  «  diversifiés  de  plusieurs  fleurs  »,  et  moyen- 
nant 150  livres,  dont  15  payées  comptant.  —  Compromis 
entre  Jacques  Nau,  receveur  général  des  finances  eu  Berry, 
et  Marie  Rivière,  veuve  de  Adrien  Fauvin,  pourvu  de  l'office 
de  receveur  général  provincial  ancien  des  rentes  des  8  mil- 
lions de  livres  assignées  sur  les  tailles  dans  ladite  Généralité 
de  Berry.  La  veuve  Fauvin  abandonne  tous  les  droits  aux- 
quels elle  pourrait  prétendre  sur  ledit  office  de  receveur 
i^énéral  provincial  et  sur  la  finance  en  dépendant,  moyen- 
nant satisfaction  en  argent  fournie  par  Nau.  —  Reconnais- 
sance par  Antoine  Chapperon,  chapelain  de  la  Saiute-Cha- 


SÉRIE  E.  —  NOTAIRES  DE  BOURGES. 


93 


pelle  (Je  Bourges,  à  Giibcrt  Bcrlhoiiit',  chanoine  semi-pré- 
bendé  de  la  cathédrale,  du  prêt  de  la  somme  de  100  livres 
tournois  pour  sûreté  de  laquelle  il  a  remis  au  prêteur  une 
pièce  de  sertie  rouge  de  13  aunes  et  demie,  6  pendeloires 
d'argent,  un  demi-ccint  avec  les  crochets  et  2  bagues  d'or 
ornées,  l'une  d'une  turquoise,  l'antre  d'une  opale.  —  Vente 
par  François  Muuroy,  commis  général  des  gabelles  en  Berry. 
il  Claude  Violette,  commis  à  la  recette  du  grenier  à  sel  de 
Saiul-Amand-Montrond,  des  deux  offices  de  greffier  alternatif 
et  triennal  dudit  yniiier,  nouvellement  créé,  en  lui  fournis- 
sant les  provisions,  quitlances  de  finances  et  de  marc  d'or 
scellées,  montant  les  quittances  de  financesà  1,710  livres,  et 
celle  du  marc  d'or  à  27  livres  pour  chaque  office,  aux  gages 
annuels  de  90  livres  chacun  et  droit  de  9  deniers  par  minot 
de  sel  vendu,  le  tout  moyennant  le  prix  de  3,714  livres.  — 
Marché  par  lequel  .Martin  Prehoust,  dit  Belinde,  s'engage  à 
faire,  moyennant  80  livres,  pour  l'enlrepreueur  Jean  Lejuge, 
trois  statues  de  la  Vierge,  saint  Rocli  et  saint  Sébastien, 
destinées  à  remplir  les  trois  niches  pratiquées  au-dessus  du 
portail  de  la  chapelle  de  Saint-Roch  nouvellement  construite 
hors  de  Bourges,  plus  une  Notre-Dame  de  2  pieds  13  pouces 
de  haut.  —  Procuration  donnée  par  Etienne  Lemaréclial, 
chanoine  de  la  cathédrale  et  officiai  de  l'archevêché  de  Bour- 
ges ,  agissant  conmie  tuteur  d'Éiicnne  Lemaréchal,  son 
neveu,  héritier  de  feu  Henri  Lemaréchal,  sieur  de  Lassay, 
capitaine  d'une  compagnie  du  régiment  de  Conli,  pour  reti- 
rer des  mains  de  ceux  qui  les  possèdent  les  objets  ayant 
appartenu  au  défunt,  savoir  :  ses  armes,  ses  effets  de  cam- 
pement, sa  vaisselle  de  fer  blanc,  une  malle  contenant  son 
linge,  une  coupe  et  6  cuillères  d'argent,  2  ferrières  à  mettre 
vin,  la  ferrure  de  la  charrette  aux  bagages,  avec  une  couver- 
ture de  drap  gris,  et  les  colliers  des  chevaux,  6  bandou- 
lières, etc.  —  Sommation  par  frère  Henri  Dumoulin,  supé- 
rieur des  anciens  religieux  de  Saiut-Su!pice-les-Bourges,  de 
la  congrégation  de  Saint-Benoit,  à  dom  Bernard  Audeberl, 
abbé  de  la  nouvelle  congrégation  de  Sainl-Maur,  pour  le 
p;iiement  de  la  pension  des  anciens  religieux,  séparés  de 
ladite  congrégation.  —  Autre  sommation  du  même  pour 
faire  enlever  à  la  porte  du  jardin  de  l'abbaye  les  verroux 
qui,  malgré  le  concordat  intervenu,  empêchent  les  religieux  de 
l'ancienne  observance  d'user  de  leur  part  de  jouissance  dans 
ledit  jardin.  —  Protestation  par  Ihs  mêmes  contre  tout  em- 
prunt hypothécaire  des  nouveaux  religieux  qui  pourrait  gre- 
ver les  biens  de  l'abbaye. 

E.  2052.  (Registre.)  —  25G  feuillets,  papier 

««41.  —  Bail  d'acense  pendant  trois  ans,  et  moyennant 
14  livres  tournois  par  an,  de  la  vicairie  de  Saint-Germain  et 
Saiut-Lazare  de  Bourbon,  à  Jean  Rajmon,  chanoine  de  la 


Sainte-Chapelle  de  Bourbon,  par  François  Bidault,  chanoine 
de  l'église  de  Châlons  et  titulaire  de  ladite  vicairie,  laquelle 
sera  desservie  in  divinis  par  le  preneur.  —  Accord  par 
lequel  Charles  Daunat,  sieur  de  Vivet,  restitue,  sans  indem- 
nité, à  Noël  Hervet,  voiturier  du  pays  île  Combrailles,  son 
cheval,  rencontré  par  lui,  après  avoir  été  volé  par  un  faux 
saunier  qui  l'avait  amené  dans  la  paroisse  de  Bannegou.  — 
Quittance  donnée  par  Charles  Robin,  vicomte  de  Coulogne, 
de  la  somme  de  500  livres  payée  par  Jean  .Mercier,  docteur 
et  professeur  en  droit,  savoir  :  1»  92  livres  19  sous  8  deniers 
pour  le  droit  de  4  deniers  par  livre  sur  la  somme  de 
4,500  livres,  prix  d'adjudication  d'une  maison  provenant  de 
la  succession  de  Thomas  Robin,  ledit  droit  attribué  pour 
augmentation  au  contrôleur  des  consignations  ;  2°  407  livres 
4  deniers  pour  les  frais  de  criée  de  ladite  adjudication.  — 
Vente,  pour  le  prix  de  2,000  livres  tournois,  du  lieu  et  mé- 
tairie de  la  Trochère,  dans  la  jiaroisse  de  Sainte-Solange,  à 
M°  Jean  Jacciues,  avocat  à  IssouduQ,  par  Charles  Robin, 
sieur  de  Coulogne,  et  Françoise  Ourtault,  sa  femme  — 
Autre  vente  par  les  mêmes,  moyennant  6,000  livres,  à  Jac- 
ques Chenu,  marchand  à  Bourges,  du  lieu,  métairie  et  mou- 
lin de  Mazières,  dite  paroisse  de  Sainte-Solange.  —  Cession 
par  les  mêmes,  moyennant  406  livres,  à  Louis  Guénois, 
avocat  en  parlement,  d'une  rente  de  25  livres,  au  capital  de 
400  livres,  constituée  au  profit  de  feu  Pierre  Durtault,  con- 
seiller au  présidial,  et  père  de  Françoise,  femme  dudit  sieur 
Robin  de  Coulogne. 

E.  20,53.   Liasse.)  —  176  pièces,  papier 

.  I635-164S.  —  Obligation  par  Jean  Petit,  concierge 
des  prisons  royales  de  Bourges,  d'une  somme  de  67  livres 
10  sous,  par  lui  due  à  Rémy  Augier,  notaire  et  procureur  es 
cours  ecclésiasti(|ucs  dudit  Bourges,  pour  vente  de  trois 
poinçons  de  vin  clairet  à  l'usage  des  prisonniers.  —  Autre 
de  354  livres  tournois,  dues  parmessire  Etienne  Lemaréchal, 
officiai  de  l'archevêché  du  Bourges,  à  Simoune  l'inault, 
veuve  Ragot,  sa  servante,  pour  huit  années  de  gages,  dont 
la  iiremière  à  raison  de  36  livres  et  les  autres  de  45.  — 
Quittance  par  Heynaud,  paroissien  de  Morlhomiers,  de 
21  livres  reçues  de  Louis  Rodct,  chanoine  semi-prébendé, 
et  Pierre  Leury,  vicaire  de  l'église  de  Bourges,  pour  fourni- 
ture d'un  demi-quarleron  de  fagots,  dont  10  livres  prix  d'une 
charrette  achetée  par  lui.  —  Obligation  par  Etienne  Masson, 
boucher  à  Bourges,  de  livrer  le  jour  de  la  Saiul-Denis,  et 
moyennant  90  livres  tournois,  à  Denis  Lefer,  receveur 
général  en  Bcrry,  la  quantité  de  300  livres  de  suif  de  boucs 
ei  de  chèvres.  —  Protestation  par  Anselme  Gaudard,  curé 
d'Azy,  contre  tous  commandements  et  exécutions  faits  en 


24 


ARCHIVES  DU  CHER. 


vertu  (le  l'onlonnance  des  députés  du  clergé  de  Bourges 
pour  le  dédoublement  des  décimes,  sous  prétexte  du  paie- 
ment restant  à  faire  des  taxes  imposées  sur  les  offices  de 
receveurs  et  contrôleurs  des  décimes  du  diocèse  appartenant 
au  clergé,  et  procuration  dudit  à  ée  sujet.  —  Reconnais- 
sance au  profit  de  Louis  Guénois,  avocat  à  Bour^-es,  par 
Antoine  Meslier,  paroissien  de  Sainte-Solange,  d'un  cheptel 
de  30  chefs  de  moulons  et  brebis,  évalué  à  la  somme  de 
75  livres  tournois,  plus  d'une  dette  de  25  livres  d'argent 
pPÉlé.  —  Reconnaissance  par  François  Riglet,  sieur  de 
Popelin,  d'un  tonneau  de  vin  vieux  de  la  récolte  de  1632, 
par  lui  du  à  Jacques  de  Lagrange  en  échange  d'un  cheval  et 
d'une  arquebuse.  —  Autre  reconnaissance  d'une  somme  de 
358  livres  9  sous  fiar  Claude  Belin,  boucher  à  Bourges, 
pour  vente  à  lui  faite  d'un  troupeau  de  il5  moutons,  par 
Rémy  Augier,  notaire  et  procureur  en  cour  ecclésiastique  à 
Bourges.  —  Engagement  par  Pieire  Charbonnier,  marchand 
fermier  à  la  Vauville,  paroisse  d'Ourouër,  et  leveur  des 
tailles  de  Nérondes  pendant  l'année  d637,  envers  Jean  Petit, 
concierge  des  prisons  de  Bourges,  de  faire  payer  à  Henri 
Bengy,  receveur  des  aides  et  tailles  au  comptoir  de  Bourges, 
et  au  sieur  Riglet,  receveur  du  taillon,  532  livres  2  sous, 
d'une  part,  et,  de  l'autre,  78  livres  10  sous  par  lui  dues  du 
reste  des  tailles  pour  lesquelles  il  a  été  emprisonné.  —  Quit- 
tance au  profit  de  Jacques  Pastoureau,  commis  général  à 
la  recette  du  grenier  à  sel  de  Bourges,  par  Antoine  Deni- 
zeau,  marchand,  et  Martial  Grangier,  maître  maçon,  de  la 
somme  de  200  livres  tournois  par  lui  donnée  en  paiement 
pour  fourniture  de  500  boi.sseaux  de  grosse  avoine  et  de 
200  ciiùtaigniers  ayant  hauteur  d'homme,  le  tout  livrable 
dans  trois  semaines. 

E.  2054.  (Registre.)  —  239  feuillets,  papier. 

1G49.  —  Contrat  de  mariage  entre  Antoine  Bigot,  sieur 
de  Beaulieu,  prévôt  général  et  provincial  de  la  maréchaussée 
de  Berry,  et  maire  de  Bourges,  et  Mlle  Goyer,  veuve  de 
Pierre  Sarrazin,  sieut  de  Soulangis,  et  président  en  l'Élec- 
tion de  Bourges  ;  la  future  apportant  à  la  communauté 
20,000  livres  et  le  futur  10,000,  plus  pour  la  future,  sans 
enfants,  un  douaire  de  3,000  livres  ou,  avec  enfants,  de 
1,500  livres.  —  Transaction  entre  Léonard  Bonnault,  curé 
de  Givardon,  et  Augier  Lallement,  prieur  dndit  Givardon, 
jouissant  en  commun  du  dîme  de  Laleau  ou  dime  du  Prêtre; 
ledit  Bonnault  renonce,  en  considération  de  la  valeur  du 
dîme  en  question,  plus  grande  qu'il  ne  le  supposait,  à  la 
imrtion  congrue  de  200  livres  dont  il  demandait  l'addition 
au  chiffre  du  revenu  dont  il  jouissait.  —  Vente,  pour  le  prix 
de  9,500  lixres,  à  Claude  de  Gamache,  baron  de  Jussy, 


vicomte  de  Ray  mon,  par  les  héritiers  de  Jeanne  Gassot, 
femme  de  Claude  Régnier,  conseiller  au  bailliage  et  présidial 
de  Bourges  :  1°  de  la  moitié  de  leurs  grands  dîmes  de  blé 
dans  la  paroisse  de  Sainl-Germain-des-Bois  ;  2*  des  deux 
tiers  du  dime  de  lainage  et  charnage,  sauf  le  dirae  de  la 
cure,  dit  le  Pelil-Dlme:  3"  de  la  moitié  du  dime  du  village 
de  Condron,  paroisse  de  Chabanne,  indivis  avec  les  religieux 
de  Noirlac  ;  i"  du  lerrage  de  Largeneau,  au  même  lieu  ; 
5°  de  celui  de  Barenteaume,  en  Berry,  etc.  —  Bail  d'acense 
pendant  cinq  ans,  et  à  raison  de  40  sous  par  année,  par 
Benjamin  Petit,  bourgeois  de  Bourges,  au  profit  de  Jean 
Hodeau,  parcheminier,  du  droit  d'entretenir  caque  à  laver 
peaux  et  laines  sur  la  rivière  garennière  du  moulin  du  Pré, 
près  du  pont  de  Saint-Privé,  pour  lui  et  les  siens  seulement. 
—  Vente  par  Nicolas  Lemort,  sieur  de  la  Forêt,  grènetier  à 
Bourges,  moyennant  2,000  livres,  à  Charles  Robin,  .«leur  de 
Coulogne,  des  trois  seizièmes  des  grands  dîmes  de  la  paroisse 
du  Suhdray,  indivis  avec  divers,  pour  lequel  prix  de 
2,000  livres  ledit  de  Coulogne  constitue  à  Lemort  une 
rente  annuelle  de  111  livres  2  sous  2  deniers  qui  sera  versée 
jusqu'à  son  amortissement,  ladite  rente  pouvant  être  rache- 
tée en  deux  paiements  de  1,000  livres  chacun,  et  étant 
hypothéquée  par  le  sieur  de  Coulogne  sur  le  dîme  ci-dessus 
vendu. 

E.  2055.  (Liasse.)  —  197  pièces,  papier. 

1643-1643.  —  Sommation  au  chapitre  de  la  Sainte- 
Chapelle  de  Bourges,  par  messire  Guy  Rat  de  Salvert,  cha- 
noine dudit  chapitre,  pour  obtenir  restitution  de  la  requête 
par  lui  faite  en  réclamation  de  sa  prébende  et  au  sujet  de 
la(]uelle  aucune  satisfaction  n'avait  été  donnée.  —  Autori- 
sation accordée  par  le  bailli  de  Berry,  à  François  de  Bois- 
rouvray,  sieur  des  Chesaux,  lieutenant  de  la  maréchaussée 
provinciale,  de  faire  lever  chez  les  notaires  détenteurs  du 
titre  la  grosse  de  l'acte  de  vente  récente  de  la  métairie  de  la 
Limaie,  située  dans  la  paroisse  de  Valentigny-les-Aix,  et 
sur  laquelle  a  été  hypothéquée  à  son  profit  une  rente  cons- 
tituée annuelle  de  100  livres.  —  Marché  par  lequel  Etienne 
Batailler  et  Jean  Muzard,  maîtres  charpentiers  à  Bourges, 
s'engagent,  moyennant  67  livres  tournois,  à  faire  au  jeu  de 
boules  d'Etienne  Minard,  marchand,  les  réparations  suivan- 
tes :  remettre  une  sole  dans  toute  la  longueur,  sauf  à  l'en- 
trée, resaper  tous  les  piliers,  en  y  mettant  les  fermes  néces- 
saires, poser  un  rang  de  filières  pour  souleuir  les  chevrons, 
sur  lesquels  seront  placés  des  pieds-droits.  —  Protestation 
par  Jean  Levacher,  trésorier  général  et  garde  du  scel  en  la 
Généralité  de  Bourges,  contre  le  refus  opposé  par  Jean  de 
Boisgueret,  commis  à  la  recelte  du  droit  annuel,  par  Jean 


SÉRIE  E.  —  NOTAIRES  DE  ROURGES. 


(le  Flandre?,  trésorier  des  parties  casuelles,  de  recevoir  les 
466  livres  13  aous  4  deniers,  montant  de  sou  annuel  de 
1643  et  de  lui  en  délivrer  quittance,  ainsi  que  du  droit  des 
deux  années  précédentes,  tant  que  ces  sommes  resteront 
déposées  entre  les  mains  du  greflier  du  Rureau  des  Gnances 
qui  les  a  reçues.  —  Accord  entre  Jacques  de  Boisrouvray, 
fils  de  feu  Pierre  de  Boisrouvray,  lieutenant  de  robe  longue 
en  la  maréchaussée  de  Berry.  d"(mc  part,  et,  de  l'autre,  ses 
frères  et  sœurs,  touchant  un  banc  de  famille  à  leurs  armes 
resté  indivis  dans  la  succession.  Par  cet  accord,  le  droit 
audit  banc  est  reconnu  audit  Jacques  privativement  à  tous 
autres.  —  Attestation  sous  serment,  par  Jean  Dagoret,  curé 
de  Notre-Dame  du  Fourchuut,  et  Pierre  Railleroii,  desser- 
vant de  Saint-Picrre-le-Puellier  à  Hourges,  du  versement 
par  eux  fait  du  droit  de  noblesse  des  nobles  décédés  dans 
leurs  paroisses,  par  composition  avec  leurs  héritiers,  droit 
prélevé  sur  tout  le  diocèse.  —  .Marché  par  lequel,  moyen- 
nant 90  livres  tournois,  François  Caillaud  et  [^éonard  Thon- 
neau,  charpentiers,  s'engagent  envers  Charles  Cliarlemagne. 
sieur  de  Berry,  lieutenant  particulier  au  bailliage  et  prési- 
dial  de  Bourges,  et  consorts,  à  construire  deux  ponts  de 
bois,  l'un  sur  la  rivière  de  la  Vieille-Voie,  vis-à-vis  le  gué 
du  Beugnon,  près  de  Bourges,  l'autre  sur  un  fossé  parallèle 
à  la  rivière.  —  Autre  marché  par  lequel,  moyennant  13  li- 
vres, Ainii-  llagier,  maître  brodeur,  s'engugc  à  l'aire  pour 
Claude  Robinard,  curé  de  Sainte-Fauste,  un  drap  de  mort 
de  camelot  noir,  long  de  deux  aunes  et  demie,  large  de 
deux,  orné  d'une  croix  de  satin  blanc,  avec  quatre  écussons 
garnis  de  cordelières  aux  armes  de  la  famille  Touzel-Beau- 
regard.  —  Amende  honorable  dudit  Ragier  à  son  confrère 
Claude  Brémaul,  pour  injures  contre  lui  proférées,  et  qu'il 
déclare  retirer  comme  mensongères.  —  Engagement  pris 
par  Jacques  de  Chassaigne.  curé  de  Gargilesse,  envers  Guil- 
laume Fonçant,  archidiacre  de  Chùteauroux,  de  faire  la 
visite  dans  toutes  les  paroisses  de  son  arcliidiaconé,  dresser 
procès-VLMbal  des  mahc-sations commises,  recevoir  les  droits 
de  l'archidiacre,  faire  contraindre  les  récalcitrants,  enfin 
payer  dans  un  mois  320  livres  tournois  au  sieur  Foucaut.  — 
Procuration  par  frère  Félix  Colombier,  religieux  bénédictin 
et  prieur  de  Saint-Romain,  dépendance  de  l'abbaye  do 
Alassay,  pour  s'inscrire  en  faux  contre  une  prétendue  rési- 
gnation par  lui  donnée  de  son  prieuré.  —  Prol'eslation  par 
Sylvain  Augier,  prêtre,  contre  le  refus  de  provision  à  lui 
fait  par  les  vicaires  généraux  de  la  cathédrale  de  Bou^ge^, 
le  siège  étant  vacant,  de  la  cure  de  Notre-Dame  du  Verger, 
qui  lui  avait  été  promise.  —  Com|)romis  entre  Paul  du 
Tarlre,  chef  de  la  panelerie  cl  fruiterie  du  prince  de  Condé, 
gouverneur  de  Berry,  et  Jean  Guyard,  greffier  du  grenier  a 
sel  de  Bourges,  par  Kvinel  il  est  convenu  que  les  deux 
CiiEii.  —  Série  E. 


parties  s'étant  rendues  à  cheval  à  Lyon,  Gnynrd  ira  jus- 
qu'au pont  Saint-Esprit,  à  l'embouchure  de  la  Saône  et  du 
Rhône,  en  six  heures,  en  prenant  tel  bateau  et  tels  mari- 
niers qu'il  voudra;  le  chifTre  du  dédit  entre  eux  étant  fixé  à 
4  pistoles  ;  celui  qui  perdra  le  pari  paiera  tous  les  frais  du 
voyage.  —  Sommation  par  Silvain  Prévost,  grèneiier  de  la 
Souveraineté  d'Henrichemont,  à  François  de  Montroy,  com- 
mis général  des  gabelles  de  Berry,  de  délivrer  aux  sujets  du 
duc  de  Sully,  ainsi  qu'y  est  obligé  l'adjudicataire  des  gabelles 
de  France,  une  quantité  suffisante  de  sel,  à  (juoi  répond  ledit 
de  Montroy  avoir,  depuis  le  1"  octobre  jusqu'au  I"  janvier 
1642.  fourni  plus  de  cinq  muids  de  sel  à  Henrichemont. 
tandis  qu'il  n'est  tenu  d'en  fournir  que  trois  muids  par 
quartier. 

E.  2056.  (Registre.)  —  In-4',  400  feuillets,  p.ipler. 

1683-1643.  —  Obligations  et  reconnaissances  pour  le 
chapitre  de  Saint-Uisin.  —  Quittance  par  le  chapitre  d'un 
droit  d'accordement  du  par  Edme  Mérille,  doyen  de  l'École 
de  droit  à  Bourges,  par  suite  d'acquisition  sur  Jeanne  Chenu, 
veuve  de  Jacques  Paris,  procureur  au  présidial  de  la  même 
ville,  du  lieu  dit  le  Petit-Gué-aux-Dames.  autrement  le  Gué- 
aux-Chantres.  —  Autre  quittance  d'accordement  dû  par 
Antoine  Romain,  vigneron  au  villai.'0  de  Gionne.  par  accpii- 
sition  de  Nicolas  Labbe,  sieur  du  Parc,  de  la  maison  dite  de 
la  Pomme-du-Pin,  dans  le  faubourg  de  Bourbonnoux,  à 
Bourges.  —  Reconnaissance  au  profit  de  Saint-Ursin,  par 
Nicolas  Burnet,  vicaire  de  la  Trinité  dans  l'église  de  Bourges, 
d'un  droit  d'accordement  de  4  deniers  parisis  par  lui  dû  de 
ce  fait  sur  une  maison  à  l'enseigne  du  Saumon,  situéi'  ., 
Bourges,  rue  Bourbonnoux. 


E.  20j7.  (Registre.)  —  In-é",  'U(i  feuillets,  papier. 

1643.  —  Vente  pour  le  prix  de  1,500  livres  tournoi^, 
par  Jacques  de  Cribleau,  sieur  de  Magnou,  à  Claude  di' 
Gamache,  baron  de  Jus.sy,  vicomte  de  Raymond,  des  il\me^ 
de  toute  nature  à  lui  appartenant  dans  la  paroisse  de  Saint- 
Germain-des-Bois.  —  Engagement  comme  novice  chez  les 
religieux  Bénédictins  de  Bourges,  pendant  un  an,  de  Frai- 
çois,  Ois  de  Jean  INlartinet,  sieur  de  La  Croze,  natif  de  la 
Marche,  à  condition  d'y  être  nourri,  entretenu  et  vêtu  de 
l'habit  religieux,  et,  pour  ledit  sieur  de  La  Croze,  de  verser 
130  livres  pour  prix  du  noviciat  de  son  fils,  et,  au  bout  de 
l'année,  600  livres  le  jour  de  sa  profession.  —  Contrat  d'aj» 
prentissage  de  Charles,  Ois  de  Nicolas  Gagnepain,  archer  eu 
la  maréchaussée  de  Berry.  chez  Sébastien  Deville,  maître 
barbier  et  chirurgien  à  Bourges,  pendant  deux  ans  et  n)oyeii- 

l 


26 


ARCHIVES  DDCHER. 


liant  200  livres,  dont  moitié  payée  comptant.  —  Marché  par 
lequel  Philippe  Chaumcton,  cordier,  et  André  Gautier, 
vigneron,  s'engagent  envers  Etienne  .Minard,  marchand  à 
Bourges,  à  façonner  pour  lui,  à  moitié  fruits,  trois  pièces  de 
vignes,  à  charge  de  les  déchausser,  tailler,  pro\  igner,  assar- 
ter,  lier,  accoler  et  biner,  suivant  la  coutume  du  Berry. 
Outre  le  partage  des  fruits,  qui  se  fera  au  pertuis  des  vignes. 
les  fi-ais  étant  eu  commun,  Minard,  pendant  trois  ans,  durée 
du  contrai,  paiera  aux  deux  contractants  30  livres  par  année 
et  recueillera  les  javelles. 

E.  ÎOGS.  (Kegistrc.)  —  ln-4o,  390  feuillets,  papier. 

1693-1644.  —  Baux  d'acenses,  elc,  pour  l'église  col- 
légiale de  Saint-Ursin  de  Bourges.  —  Commission  donnée, 
pendant  cinq  ans,  à  Jean  de  Ferrier  pour  faire,  durant  ce 
temps,  fonctions  de  curé  dans  ladite  église,  en  s'aidaat  du 
service  des  deux  contres,   sonneurs  ou   chapiers,   lesdits 
contres  étant  chargés  de  la  confection  des  chapes  pour  les 
services  solennels.  Suivent  les  conditions  de  l'office  à  rem- 
plir par  ledit  commis  et  le  personnel  de  l'église,  y  joint  le 
tableau  des  revenus  de  la  cure.  —  Aceuse  du  droit  de  laude 
pendant  un  an,  et  moyennant  la  somme  de  36  livres,  au 
[irofit  de  Philippe  Jaffin  et  Claude  Dulour,  manœuvres,  dans 
la  paroisse.  —  Idem,  à  Ambroise  et  Claude  Coudreau,  jardi- 
niers,  pendant  cinq   ans,    et  moyennant,    chaque   année, 
50  septiers  et  4  boisseaux,  mesure  de  Bourges,  de  niéteil, 
marsèche  et  avoine  et  du  droit  de  suite  sur  toutes  choses  déci- 
mables  appartenant  au  chapitre,  inlra  et  extra  muros,  dans 
l'étendue  des  paroisses  de  Saint-Ursin  et  Saint-Jean-des- 
Champs.  —  Idem,  à  Pierre  Poret  et  Biaise  Sandronneau, 
vignerons,   et  moyennant,  chaque  année,  22  boisseaux  de 
blé  méteil,  dite  mesure,  du  four  banal  de  la  paroisse  de  La 
Chapelle-Sainl-Ursin.  —  Idem,  à  Charles  Millet,  marchand, 
au  bourg  de  Neuilly-en-Sancerre,  et  pour  le   prix   de  120 
livres  tournois,  de  tous  les  dîmes  appartenant  au  chapitre 
dans  les  paroisses  de  Neuvy-deux-Clochers,  Crésancy,  Hum- 
bligny,  Neuilly-cn-Sancerre  et  sur  la  terre  de  Nancray,  en  y 
comprenant  le  petit  dimc,  dit  le  Dlme-aux-Anes.  —  Idem, 
moyennant  200  livres  par  an,  et  pendant  sept  ans,  de  tous 
les  bancs  de  la  boucherie  de  Saint-Ursin,  à  Jacques  Coneft'é, 
Pierre  Cherrier  et  François  Grandfond,  bouchers,  et  à  Jean 
Cherrier,  marchand  chandelier.  —  Idem,  pour  le  temps  de 
rois  fois  neuf  ans,  et  moyennant  12  livres  par  an,  à  Fiacre 
Normand  et  consorts,  paroissiens  d'Arçay,  de  30  arpents  de 
bois  taillis,  dits  les  Jiois  de  la  Fouaille,  dans  ladite  paroisse 
d'Arçay.  —  Idem,  à  Pierre  de  Alonsebrot,  prêtre,  pendant 
sept  ans  et  pour  43  livres  tournois  par  an,  des  fruits  et 
revenus  du  prieuré  de  Banneyon.  — /(fcw,  à  Pierre  et  Etienne 


Gambrelle,   meuniers,  pendant  sept  ans,   du   moulin   de 
Charlet,  à  Bourges,  moyennant  363  boisseaux  de  blé  méteil, 
mesure  de  Bourges,  payables  par  semaine  et  par  avance. 
—  Fondation  au  proût  du  chapitre,  par  Antoine  Poupin, 
moyennant  une  rente  foncière  de  6  livres  10  sous,  sur  une 
maison  du  faubourg  de  Bourbonnoux,  à  Bourges,  d'un  ser- 
vice le  jour  de  l'Assomption  pour  le  fondateur  et  pour  feu 
sa  sœur.  —  Marché  par  lequel  Claude  Colin,  charpentier, 
et  Louis  Coudreau,  menuisier,  s'engagent  à  faire  une  fenêtre 
vitrée  pour  le  trésor  du  chapitre,  avec  ses  volets,  une  table 
de  3  pieds  et  demi  sur  i,  3  chaises  à  bras  en  chêne,  le 
rayonnage  d'un  des   côlés  du  trésor  sur  une  hauteur  de 
3  pieds,  une  porte  à  la  même  pièce,  avec  une  vis  à  ram- 
pants pour  la  faire  communiquer  au  revestouer,  avec  une 
autre  porte  à  cette  extrémité  inférieure,  plus  4  toises  de 
plancher  à  l'entrée,  moyennant  le  prix  de  110  livres  tour- 
nois. —  Nomination  comme  procureur  et  receveur  du  cha- 
pitre de  François  Thiolat,   notaire  royal,  pour  neuf  ans.  — 
Traité  par  lequel  Claude  Brissard,  clerc  de  Paris,  s'engage 
à  prendre,  pour  sept  ans,  la  direction  des  enfants  de  chœur 
(le  l'éijlise,  auxquels  il  donnera  des  leçons  de  lecture,  d'écri- 
ture, de  piété  et  bonnes  mœurs,   plus  de  plaiii-chant  et  de 
composition  musicale,  enGu  qu'il  devra  nourrir,  moyennant 
quoi  il  recevra  par  semaine  4  boisseaux  de  blé  méteil,  12  li- 
vres par  mois,  les  amanons  d'une  prébende,-  plus  130  livres 
en  argent,  6  livres  pour  le  blanchissage  des  enfants,  enûn 
3  livres  pour  le  libéra  chanté  par  eux  tous  les  jours  devant 
le  grand  autel. 

E.  2039.  (Registre.)  —  In-4%  168  feuillets,  papier. 

I6â4.  —  Contrat  de  mariage  entre .  François  de  Bois- 
rouvray,  fils  de  Pierre,  lieutenant  de  robe  courte  en  la  ma- 
réchaussée de  Berry,  et  Claudine  Fiat,  veuve  en  premières 
noces  de  Nicolas  de  Bretagne,  docteur  en  médecine  à  Bour- 
ges, chacun  des  futurs  apportant  en  dot  1,500  livres  mises 
en  commun,  ainsi  que  les  meubles  et  les  acquêts  ;  le  futur 
constituant  un  douaire  de  800  livres^  en  cas  d'enfants,  et  de 
400,  sans  enfants.  —  Vente,  moyennant  1,200  livres,  de 
la  charge  de  lieutenant  d'une  compagnie  du  régiment  de 
Nérestan,  commandée  par  Nicolas  Labbe,  sieur  du  Parc, 
capitaine  et  major  audit  régiment,  ladite  vente  faite  par 
François  Leiarge,  sieur  de  Paraçay,  à  Etienne  Bengy,  sieur 
du  Corbet.  —  Constitution  par  Guillaume  de  Sauzay,  sieur 
de  Bûisbriou,  au  proOt  dudit  Labbe,  d'une  renie  annuelle 
de  55  livres  il  sous  un  denier,  au  capital  de  1,000  livres  et 
hypothéquée  sur  la  terre  dudit  Boisbriou.  —  Quittance  par 
les  religieux  Jacobins  de  Bourges  de  la  somme  de  300  livres, 
versée  par  Pierre  Robeau,  sieur  du  Buisson-Séguin,  lieute- 


SÉRIE  E.  —  NOTAIRES  DE  BOURGES. 


27 


nanl  eu  la  maréchaussée  de  Montargis.  à  Toccasion  de  la 
lirise  d'habit  par  son  fils  chez  lesdits  religieux,  indépendam- 
ment de  100  livres  tournois  qu'il  s'est  engagé  à  paver 
chaque  année,  pendant  dix  ans,  pour  fourniture  de  livres  et 
autres  choses  nécessaires  à  ses  éludes.  —  Bail  d'aceuse  pour 
cinq  ans,  par  Antoine  Oengy,  avocat  en  Parlement,  au  profit 
de  Pierre  et  Gilbert  Deaufils  frères,  laboureurs  ii  lîengy,  du 
lieu,  manoir  et  métairie  de  Poifond,  moyennant,  chaque 
année,  70  boisseaux  de  froment,  80  de  méteil,  56  de  seigle, 
70  de  marsèche  et  110  d'avoine,  le  tout  mesure  de  Bourges, 
un  porc  ou  12  livres  au  choix  du  bailleur,  un  boisseau  de 
pois  (haricots),  16  livres  de  beurre,  i6  fromages  affinés, 
4  poules,  4  poulets,  une  oie  grasse,  un  cent  de  gluis  (paille) 
et  un  quart  de  chanvre,  moitié  mâle,  moitié  femelle.  — 
Constitution  d'arbitres  dans  la  personne  de  Nicolas  Macé, 
sieur  de  La  Vèvre,  et  Jean  Hémeré,  conseillers  au  présidial 
de  Bourges,  et  Jacques  Guesnier,  élu  en  l'Ëlectiou  de  Derry, 
par  Philippe  Bonnet,  sieur  du  Génetoy,  conseiller  au  pré- 
sidial, et  Philippe  Certhet,  assesseur  à  la  prévôté  dudit 
Bourges,  à  l'eflet  de  décider  sur  la  prétention  des  deux  à  un 
office  de  ladite  juridiction. 

E.  2060.  (Liasse.)  —  117  pièces,  papier;  1  parcbemin. 

1644-1645.  —  Abandon,  moyennant  la  somme  de 
90  livres,  à  Élieqne  Delhomme,  meunier  au  moulin  de 
Voiselle,  par  Louise  Delnat,  veuve  de  Pierre  Thomas,  de 
tous  les  droits  de  poursuite  à  l'effet  de  dommages  et  intérêts 
ou  autrement  par  elle  entrepris  devant  les  justices  d'Issou- 
dun  et  Chàrost.  tant  de  son  chef  que  comme  tutrice  de  se.- 
enfants,  contre  Nicolas  Iléry,  pour  raison  de  l'homicide  par 
lui  commis  sur  son  défunt  mari.  —  Vente  de  l'office  d'huis- 
sier audiencier  eu  la  justice  de  Trouy,  avec  pouvoir  d'exploi- 
ter par  toute  la  France,  par  Esme  de  Morillon,-  sieur  du 
Coudray,  à  Sylvain  Chenu,  paroissien  d'Élréchy,  et  moyen- 
nant iîOO  livres  tournois.  —  Marché  par  lequel  Aimé  Ragier. 
maître  brodeur  à  Bourges,  s'engage  envers  Barthélémy  Orel, 
procureur  fabricien  de  Chéry,  à  faire  pour  sou  église,  et 
pour  le  prix  de  72  livres,  une  bannière  de  damas  cramoisi 
double,  portant,  d'un  côté,  saint  Biaise  et  saint  Didier,  et, 
de  l'autre,  une  Notre-Dame  en  broderie,  frangée  de  soie 
rouge  et  blanche,  avec  le  bUton  et  les  deux  pommes,  plus 
une  élole  de  même  étoffe  et  frangée  de  même.  —  Engage- 
ment d'un  au  pour  .^lacé  Chanlon  de  Givaudins,  comme 
charretier,  chez  Pierre  Bourguignon,  moyennant  la  somme 
de  18  livres,  une  chemise,  une  domaie  (habit),  un  haut  de 
chausses,  une  paire  de  guêtres  et  une  de  souliers  ù  trijiles 
semelles.  —  Cession  pendant  un  an  et  moyennant  6  livres, 
ù   Jean   Rcscaoicre,   maître  tailleur  d'habits,   par  Jeanne 


Foubert,  veuve  de  Georges  Lasne,  aussi  tailleur,  du  droit  de 
boutique  <!udit  métier  dont  elle  a  pouvoir  de  disposer  pen- 
dant l'année,  en  tenant,  au  besoin,  un  compagnon.  —  Prise 
en  cheptel,  de  Claude  Lelarge,  avocat  au  présidial  de  Bourges, 
et  suivant  la  coutume  du  Berry,  par  Mary  ÎSlarsault,  labou- 
reur, paroissien  de  Senneçay,  du  bélail  suivant  :  31  chefs 
de  brebis,  tant  vassives  que  vassiveaux,  pour  93  livres  ; 
3  vaches  mères,  avec  leur  suite  et  un  taureau,  pour 
70  livres,  et  4  bœufs  arables,  pour  huit  vingt  livres,  soit, 
en  somme,  323  livres  tournois.  —  Démission  au  profit 
d'Etienne  Bengy,  sieur  du  Corbet,  par  François  Lelarge. 
sieur  de  Parassay,  de  sa  charge  de  lieutenant  au  régiment 
de  Nérestan.  —  Partage  de  la  succession  de  François  de 
.Mahis  et  Guillaume  de  Mahis  entre  leurs  fils  et  ]ietits-fils  et 
fille,  Fr;;nçois  de  Mahis  de  Boisbelle  et  Marie  de  Mahis, 
femme  de  André  Juupitre,  sieur  de  Dame.  —  Procuration 
donnée  à  maître  Gilbert  Berlhomé,  par  Pierre  Bourjon, 
curé  de  Neuville,  pour,  en  son  nom  et  à  raison  de  son  grand 
âge,  résigner  ses  fonctions  de  curé  au  chapitre  de  Saiat- 
Drsin  de  Bourges.  —  Circulaire  de  l'official  de  Bourges 
pour  inviter  les  prêtres  du  diocèse,  sujets  de  son  tribunal, 
à  publier  des  mouitoires  dans  leurs  églises  pour  faire  con- 
naître les  circoustances  dans  lesquelles  a  été  fait  le  testament 
de  dame  Catherine  Debrielle.  —  Foi  et  hommage  au  sieur 
de  Chabenat,  vicomte  du  Préau,  par  Claude  Perrotin,  cha- 
pelain de  la  Sainte-Chapelle  de  Bourges  et  curé  d'Avord, 
pour  son  dîme  de  Térieux,  établi  dans  lu  paroisse  d'Avord 
et  mouvant  de  la  seigneurie  de  Savigny. 

E.  2061.  (RegisU-e.)  —  In-i%  107  feuillets,  papier. 

1659.  —  Debrielle  (Jean-Jacques)  père.  —  Procuration 
donnée  par  Guillaume  Moinet,  vicaire  de  Saint-Nicolas  en 
l'église  de  Saint-Outrlllet  de  Bourges,  à  Louis  Sarrebourse, 
sieur  de  Brelache,  pour,  en  son  nom  affermer,  aux  prix  et 
clauses  qu'il  avisera,  les  héritages  appartenant  à  ladite  cha- 
pelle de  Saint-Nicolas  de  Sarrebourse.  —  Quittance  par  le 
sieur  Chaumard,  geôlier  des  prisons  de  Bourges,  au  profit 
de  Jacques  Touzeau,  marchand,  de  la  somme  de  14  livres 
0  .sous,  à  compte  sur  les  17  livres  qu'il  lui  devait  pour  ses 
frais  de  geôlage.  —  Engagement  pris  par  Perpctte  Duverger, 
marchande  chandelière  à  Bourges,  envers  le  secrétaire  de 
l'Archevêché,  de  fournir  durant  cinq  années  Je  luminaire  et 
la  cire  pour  l'église  cathédrale,  outre  qu'elle  devra  offfir,  le 
jour  de  la  Chandeleur,  un  cierge  de  cire  blanche  d'un  quar- 
teron plus  pesant  que  celui  du  doyen,  plus  la  graisse  pour 
les  cloches  et  l'enrcns,  enfin  la  cire  à  sceller  pour  l'arche- 
vêque; le  tout  moyennant  1,150  livres,  payables  chaiiue 
année,  de  trois  mois  eu  trois  mois.  —  Marché  par  lequel 


28 


AfSCHIVES  DU  CUEIl. 


Jean  Pitincl,  niailrc  maçon,  s'engage  envers  Jean  Trouvé, 
boulanger,  à  lui  construire  un  four  d'une  largeur  de  6  pieds 
à  l'intérieur,  moyennant  la  somme  de  40  livres,  plus  la  four- 
niture, par  ledit  Trouvé,  du  carreau  el  deux  pièces  de  bois 
nécessaires  à  la  confection  du  manteau  dudit  four. 

E.  20G2.  (Regislrc.)  —  In-i",  \'ii  feuillets,  papier. 

1653.  —  Bail  d'acense  pour  trois  ans  et  au  prix  de 
82  livres  tournois  par  an  par  Jeanne  Rapereau,  veuve  Bour- 
:.'uignon,  à  Antoine  Buzeret,  laboureur,  de  la  métairie  du 
Chezal-Chauvier,  dans  la  paroisse  de  Saint-Denis-de-Palin. 
—  Autre  acense  pour  neuf  ans,  par  Catherine  Bigot,  veuve 
Labouzay,  à  Sylvain  Pain  et  François  Panelier,  maîtres 
paumiers,  au  prix  annuel  de  600  livres,  du  jeu  de  paume 
de  la  Vieille-Monnaie,  à  Bourges.  —  Quittance  par  Antoine 
Lauverjat,  procureur  au  présidial,  au  proût  de  Mathieu  Lau- 
verjat  et  son  épouse,  ses  père  et  mère,  de  la  somme  de 
1,500  livres,  restée  due  sur  celle  de  3,000  livres,  représentant 
le  chiffre  du  sa  dot.  —  Abandon  fait  à  Jean  Chaumard,  con- 
cierge des  prisons  de  la  ville  de  Bourges,  par  Jacques  Châ- 
telain, laboureur  de  Saint-Élui-de-Gy,  de  deux  obligations, 
l'une  de  40  livres,  l'autre  de  17  livres,  pour  payer  le  prix  de 
sa  nourriture  pendant  son  séjour  dans  ladite  prison.  —  Con- 
trat d'apprentissage  du  métier  de  brodeur  à  André  Pocher, 
par  Antoine  Ragier,  pendant  deux  ans  et  moyennant 
45  livres,  prix  dudit  apprentissage.  —  Contrat  d'indemnité, 
par  François  Pastoureau,  sieur  de  Fontblain,  à  Charles 
Bergeron,  sieur  de  la  Perche,  pour  une  constitution  de 
1,500  livres  faite  au  profit  de  Louis  Guénois,  avocat  en  Par- 
lement. —  Donation  par  Jean  Prévôt,  sieur  de  Dois-Martin, 
à  Lazare  Salle,  curé  d'Osmoy,  et  à  ses  successeurs,  de  la 
.somme  annuelle  de  100  sous,  payable  à  la  Saint-Jean- 
Baptiste,  à  la  charge  par  les  bénéficiaires  de  célébrer,  dans 
la  chapelle  de  Bois-Martin,  une  messe  le  jour  de  la  Saint- 
Jean-Baptiste,  une  le  jour  de  sa  nativité,  une  autre  le  jour 
de  sa  décollation  et  une  pour  la  fête  de  saint  Jean-Porle- 
Laline,  ladite  somme  hypothéquée  sur  la  métairie  de  la  Cliil- 
linerie,  dépendance  du  bien  de  Bois-Martin. 

E.  2063.  (Registre.)  —  In-4%  97  feuillets,  papier. 

1654.  —  Ferme  accordée  pendant  six  ans  par  Jacques 
et  Jean  Danjou,  fermiers  généraux  des  greffes  de  la  ville  de 
Bourges,  du  greffe  du  bailliage  criminel,  au  proCt  de  nies- 
sire  Aignan  Lebas,  chargé  déjà  de  l'exercice  de  ladite  fonc- 
tion, pour  la  continuer  comme  par  le  passé,  avec  les  mêmes 
droits  que  ceux  exercés  par  les  bailleurs  et  moyennant  le 
\m\  de  750  livres  par  an.  —  Engagement  pris  envers  Claude 


T/llier,  pâtissier  à  Bourges,  par  François  Cberlier,  parois- 
.«ien  de  .Morthomiers,  de  lui  amènera  domicile  le  nombre  de 
fagots  qu'il  lui  désignera,  à  raison  de  10  sous  l'un.  —  IJail 
d'acense  pendant  sept  ans,  au  proOt  de  Jacques  et  Jean 
Dcinjou,  greffier  du  bailliage  de  Berry  et  secrétaire  de  l'Iiùlel 
de  ville  de  Bourges,  par  Alexandre  Martin,  prieur  de  Saint- 
.Martin-des-Champs,  aumônier  et  prédicateur  ordinaire  du 
roi,  des  revenus  dudit  prieuré,  pour  le  prix  de  1 .300  livres 
payables  en  deux  termes  chaque  année,  el  rendues  conduit 
à  Paris. — Vente  par  François  Fauvre,  chanoine  de  la  cathé- 
drale de  Bourges,  à  Guillaume  Foucault,  aussi  chanoine  de 
ladite  cathédrale  el  de  la  Suinte-Chapelle  de  la  même  ville, 
d'un  principal  de  1.600  livres  de  rente,  constituée  à  raison 
jiar  année  de  88  livres  17  sous  9  deniers  au  proOt  dudit 
Fauvre,  par  Jean  LenormanI,  sieur  de  La  Croix  et  d'Herry, 
à  cause  de  l'acquisition  par  lui  faite  de  moitié  de  la  seigneu- 
rie d'ETerry.  —  Contrat  d'apprentissage  de  chapelier  pour  le 
fils  de  Jean  Frontière,  chez  Jacques  Pellisson,  pendant  une 
durée  de  trois  ans  et  moyennant  40  livres,  dont  moitié 
payée  comptant  par  ledit  Frontière. 

13.  2004.  (Liasse.)  —  92  pièces,  papier. 

165S-1654.  —  Déclaration  par  Etienne  Dargent,  pro- 
cureur général  du  comté  de  Sancerre,  au  prieur  des  Jacobins 
de  la  ville  de  Bourges,  de  la  part  des  catholiques  dudit  San- 
cerre, qu'il  a  demandé  en  leur  nom  à  l'archevêque  que  la 
confrérie  de  Saint-Uoch,  établie  dans  l'église  des  Augusiins 
lie  Sancerre,  fût  érigée  dans  son  église  paroissiale,  lequel 
prieur  répond  qu'il  attendra,  pour  prendre  une  décision  à 
cet  égard,  que  l'archevêque  ait  prononcé  sur  la  queslioa.  — 
Reconnaissance  par  frère  Antoine  de  Bonnefon,  gardien  du 
couvent  des  Cordcliers  de  Bourges,  pour  lui  et  ses  coreli- 
liicux,  la  somme  de  300  livres  tournois,  reçue  de  Noël 
Fradet,  chanoine  de  Saint-Pierre-le-Pucllier  de  Bourges, 
héritier  testamentaire  Ce  Berangon  Fradet,  religieux  audit 
couvent,  pour  ce  qui  restait  à  payer  de  la  pension  que  Noël 
Fradet  devait  audit  Berangon.  —  Assemblée  des  maîtres 
1  àtissiers  de  Bourges,  qui  donne  commis.«;ion  à  Guillaume 
Bonnet,  l'un  d'eux,  de  s'opposer  ù  la  nomination  précédem- 
ment faite  par  la  mairie  de  Jean  Doré  comme  l'un  de  leurs 
sociétaires.  —  Marché  par  lequel  Jean  de  Lyon,  natlier  à 
lîourges,  s'engage  envers  Silvain  Thomas,  notaire,  procu- 
reur en  cour  ecclésiastique  et  secrétaire  ordinaire  de  l'arche- 
vêque, de  renouveler  moyennant  15  livres  la  natie  garnissant 
le  grand  autel  de  la  cathédrale,  et  moyennant  30  livres,  toutes 
les  autres  nattes  de  la  même  église.  — Sommation  par  Pierre 
Lcgeret,  meunier  au  village  de  Moulins,  faite  à  Antoine 
Pduniier,  fermier  de  la  seigneurie  de  Brécy,  de  mettre  en 


sÈmi-:  i:. 


^NOTAIRES  DE  iîOrRGES 


29 


réparation  le  moulin  à  lui  affermé.  —  Injonction  par  Jean      Berry  et  présiilial  de  Bourges,  pour  la  somme  de  12,000  livres 


Vignier,  sieur  de  Vollerasse,  comme  fondé  de  procuration 
|iar  son  frère  Claude,  commissaire  examinateur  en  l'Élection 
i-'énérale  de  Châteauroux.  à  Alexandre  Milon,  sieur  des  Fon- 
taines, commis  général  des  gabelles  du  Berry,  de  prendre  la 
défense  dudit  Claude  Vignier,  attaqué  par  les  oCficiers  de 
sondit  office  dans  sa  légitimité,  sinon  travailler  à  lui  en  faire 
restituer  le  prix.  —  Copie  collationnée  en  1657  du  bail 
d'acense  accordé  par  la  ville  de  Bourges,  moyennant  20  sols 
tournois  par  au,  à  Pierre  Lullier,  marchand,  de  deux  loges 
situées  devant  la  Sainte-Chapelle,  à  condition  par  l'acqué- 
reur d'y  construire,  dans  l'espace  de  deux  ans,  une  boutique 
(le  changeur  et  une  autre  servant  à  la  vente  du  sel. 

E.  20GÔ.  (Registre.)—  ln-l°,  111  feuillets,  papier. 

1655.  —  Bail  d'acense  pendant  cinq  ans,  par  Denis 
Lefert,  receveur  des  tailles  en  Berry,  à  Jean  et  Denis  Cousin, 
laboureurs  à  Sainte-Solange,  moyennant  300  boisseaux  de 
froment,  méteil,  marsèche  et  avoine  chaque  année,  plus  la 
moitié  des  noix  récoltées,  ou  40  livres  au  choix,  une  oie 
grasse,  4  poulets,  12  chapons,  2  cochons  de  lait,  6  livres  de 
beurre,  6  fromages,  plus  l'entretien  des  vignes,  etc.,  de  la 
métairie  du  Petit-Rousselan,  dans  la  paroisse  de  Villabon.  — 
Concession  par  Jacques  Foucher,  chanoine  et  sous-chantre 
de  Saint-Étienne  de  Bourges,  à  Charles  Robin,  sieur  de  Cou- 
logne,  de  la  neuvième  partie  du  grand  dime  de  la  paroisse 
de  Souesme,  à  lui  appartenant,  aussi  longtemps  qu'il  sera 
,sous-chantrc,  moyennant  30  livres  par  an.  —  Marché  par 
lequel  Denis  Poirier,  |aroissien  d'Osmoy,  s'engage  à  char- 
royer,  de  la  carrière  de  la  Justice,  près  Bourges,  au  domicile 
de  François  Goury,  marchand,  la  pierre,  à  raison  de  20  livres 
le  cent  de  parpinaux  el  do  30  le  cent  de  parpins  ;  le  sable 
qu'il  conviendra,  à  raison  de  4  sous  le  tombereau.  —  Vente 
pour  le  prix  de  1,800  livres  tournois,  à  Claude  Ragueau, 
praticien  à  Bourges,  par  Antoine  Lauverjat,  procureur  au 
bailliage  et  présidial  dudit  Bourges,  conservatoire  des  privi- 
lèges de  son  université,  prévôté  criminelle,  eaux  et  forêts, 
bureau  des  finances,  bureau  ecclésiastique,  justice  consu- 
laire et  autres  juridictions  royales  dudit  Bourges,  des  oflices 
ci-de.ssusdont  il  fut  pourvu  par  lettres  de  provisions  royales, 
qu'il  transmet  audit  Ragueau.  —  Procuration  par  ledit  Lau- 
verjat à  (lui  de  droit  pour  la  résignation  des  offices  ci-de.ssus. 

E.  206C.  (Registre.)  —  In-4<>,  I8i  feuilkls,  papier. 

ie56-1059.^  Vente  à  Joseph  Jau|iitre,  sieur  d'Ornon, 
avocat  en  Parlement,  par  Pierre  Beraut,  sieur  de  la  Rose, 
et  Fontbon,  de  son  office  de  conseiller  du  roi  au  bailliaire  de 


—  Contrat  d'apprentissage  du  métier  de  serrurier  par  le 
jeune  Jean  Musaid,  pendant  trois  ans,  chez  Philbort  Lau- 
rent, moyennant  la  somme  de  75  livres  payée  en  deux  termes 
durant  la  première  année.  —  Vente  à  Charles  Presens, 
laboureur  à  l'Èpiiiière,  paroisse  de  Bengy,  par  demoiselle 
Antoinclie  de  Monisaulnin,  femme  de  Charles  Robert,  comte 
ue  Coulogne,  et  son  fds  Charles  de  Rivière,  .sieur  de  Riffar- 
deau,  capitaine  au  régiment  de  Sainte- Mesme,  de  la  coupe 
de  la  garenne  et  des  taillis  de  l'Épinière,  à  la  réserve  des 
chênes,  moyennant  800  livres  tournois  payables  en  deux 
ternies  et  par  moitié  dans  l'espace  de  deux  ans,  à  ht  Saint- 
Martin.  —  Consentement  par  Gabriel  Jourdan,  laboureur  de 
Rougefond,  surtaxé  au  rôle  des  tailles  de  sa  paroisse,  à  re- 
noncer à  toutn  réclamation  par-devant  les  élus,  sur  la  pro- 
urcsse  à  lui  faite  par  le  répartiteur  d'une  diminulion  sur  la 
ia\e  à  venir.  —  Bail  d'acense  par  Char-lcs  Robin,  sieur  de 
Coulogne,  pendant  cinq  an.s,  au  profil  de  Jean  Gaui-iat.  pa- 
roissien d'Arçay,  de  la  moitié  des  blés  annuellement  récoltés 
dans  la  petite  métaii-ie  de  la  paroisse  d'Arçay,  que  ledit 
Gauriat  sera  chargé  de  charroyer  à  la  grange  du  bailleur, 
qui  fournira  la  semence  ;  les  frais  de  moisson  seront  com- 
muns. Le  preneur  sera  tenu  de  fournir  en  outre  par  année, 
6  poules,  autant  de  poulets,  4  livr-es  de  beurre,  un  pourceau 
de  choix,  et  de  faire  six  char-rois  à  la  demande  du  bailleur-, 
au  moulin  duquel  il  sera  tenu  de  faire  moudre.  —  Bail 
d'acense  jiendant  sept  ans,  par  Etienne  Thomas,  ncituirc  royal 
à  Saint-.Martiii-d'Auxigny,  air  profit  de  Jean  Lespcron,  mar-- 
chand  à  Boui-ges,  des  changes  de  la  porte  Tournoisc,  dairs 
ladite  ville,  moyennant  4  livres  tournois  par  année,  plus 
4  livres  de  chandelle.  —  Autr-e  accuse  annuelle  moycnrrarit 
400  livres,  corrsentic  par  Jacques  et  Jean  Darijou,  rercNciirs 
(lu  prieuré  de  Sairrt-iSIartin-les-Bourges,  à  Pierre  Boucher 
et  Jean  Do.riat,  vignerons,  des  dîmes  de  blé,  pois,  fèves, 
chanvre  et  légumes,  sauf  le  vin  récollé  dans  la  paroisse  du 
Cliùteau-le.^-Bourges  ;  plus  du  sixième  du  dime  de  la  com- 
rnarrderie  des  Bordes,  appartenant  au  môme  prieuré  et  à 
ladite  commnnderie.  —  Installation  par  Louis  du  Treau, 
coulre  de  la  cathédrale  de  Bourges,  d'Antoine  Bengy,  dans 
les  fonctions  de  vicaire  de  Saint-Nicolas  en  ladite  église,  par 
suite  de  la  démission  de  son  frère  Hugues  Bengy. 

E.  2067.  (Liasse.)  —  55  pitres,  papier. 

1650-1659.  —  Sonrrnalion  par  Dominique  Chabot, 
marchand,  faite  à  Etienne  Gaillard,  aussi  marchand,  i.'e  re- 
cevoir le  cheval  qu'il  lui  a  vendu  la  veille,  sui\ie  de  l'examen 
dudit  cheval  par  deux  maréchaux,  rpie  Gaillard  refusait 
comme  mauvais,  et  décision  des  experts,  qui  prononcent  (|uc 


30 


AKCUIVES  DU  CUER. 


le  défaut  du  cheval  provient  du  fer,  qui  demande  à  être 
élargi,  après  quoi  le  défaut  disparaîtra.  —  Assemblée  des 
confrères  de  Saint-Fiacre  pour  l'élection  d'un  procureur  au 
lieu  (lu  confrère  Coudreau,  refusant  d'accepter  pour  lui  sa  no- 
mination à  cette  fonction. — Assemblée  des  habitants  de  Saint- 
Martin-d'Auxif-'oy,  usagers  et  apanayistes  de  la  forêt  Leroy, 
dans  laquelle  assemblée  ils  décident  de  protester  auprès  de 
qui  de  droit  d'autoriser  leurs  procureurs  fabriciens  à  entamer 
des  poursuites  au  sujet  de  l'autorisation  donnée  indûment 
de  jouir  d'arrentcments  dans  ladite  forêt  à  d'autres  (ju'eux. 
—  Révocation  par  Jacques  Godefroy,  marchand  à  Bourges, 
de  toutes  dispositions  testamentaires  qu'il  a  pu  faire  anté- 
rieurement en  faveur  de  Jean  Torchon,  receveur  de  l'Hotcl- 
Dieu  dudit  Bourges,  sou  beau-frère. —  Protestation  par  Jean 
Danjou,  secrétaire  en  chef  de  l'Hôtel  de  Ville  de  Bourges,  au 
sujet  de  l'accusation  portée  contre  lui  de  s'être  porté  comme 
aspirant  aux  fonctions  de  traitant  de  la  taxe  imposée  au 
mois  d'août  1656  sur  les  huissiers  et  sergents  royaux  du 
bailliage  de  Berry  et  présidial  de  Bourges,  déclarant  qu'il  ne 
connaît  ni  traitant  ou  sous-traitant,  ni  huissiers  ou  sergents 
royaux  de  ce  genre  employés  à  la  recherche  de  la  taxe.  — 
Sommation  faite  aux  chanoines  de  la  cathédrale  de  Bourges 
par  leurs  fermiers  Jean  Lebœuf  et  Pasquet  Pont,  d'avoir  à 
réparer  les  bâtiments  de  leur  métairie  de  Chanterenard,  dans 
la  paroisse  de  Lury,  où  l'état  de  dégradation  des  bâtiments 
occasionne  la  perte  des  récoltes  engrangées.  —  Sommation 
faite  à  Guillaume  Mosnier,  lieutenant  du  premier  chirurgien 
du  roi  à  Bourges,  par  Jean  Garnier,  aspirant  à  la  maîtrise 
de  chirurgie,  de  lui  procurer  le  moyen  de  subir  l'examen  à 
ce  destiné,  se  refusant  à  la  concurrence  de  tout  autre  aspi- 
rant qui  pourrait  lui  être  opposé,  à  quoi  ledit  lieutenant  fait 
réponse  que  la  sommation  n'a  pas  été  faite  en  temps  utile, 
huit  heures  étant  passées  et  deux  autres  aspirants  étant  déjà 
inscrits  pour  le  chef-d'œuvre,  ce  qui,  aux  termes  des  statuts, 
leur  donne  le  privilège  de  passer  avant  tout  autre.  —  Pro- 
curation donnée  à  N.  par  Etienne  Poucet,  pour  la  résignation 
entre  les  mains  de  Pierre  Poucet  son  ûls,  de  son  office  de 
procureur  de  l'Élection  et  du  grenier  à  sel  de  Bourges. 

E.  2068.  (Registre,)  —  ln-4°,  237  feuillels,  papier, 

ieâS-1659. —  Acte  de  donation  pur  lequel  Martine 
Verrou,  veuve  d'André  Chappus,  laboureur,  paroissien  .ic 
Saint-Éloy-de-Gy,  assure  après  sa  mort  à  ses  deux  fils,  Pierre 
et  François,  tout  ce  qu'elle  pourra  posséder  à  cette  époque, 
sauf  ses  habits,  qu'elle  attribue  à  sa  fille  Marie,  indépeii- 
dammeut  de  la  somme  de  10  livres,  qui  sera  donnée  à  celle-ci 
un  an  plus  lard.  Ses  fils  donneront  en  outre  une  serviette  à 
l'église  de  Saint-Éloy.  —  Accuse  pendant  une  année,  par 


Claude  Perrutin,  chapelain  de  la  Saiute-Cbapelle  de  Bourges  < 
et  curé  d'Avord,  à  Guillaume  et  Biaise  Petit,  vignerons  à  j 
Bourges,  de  tout  le  revenu  temporel  de  saditc  cure,  moyen-  ' 
nant  500  livres  tournois,  ■*  scptiers  d'avoine  au  grand  septier 
et  2  sepliers  de  marsèche  mesure  de  Bourges,  le  tout  payé 
par  moitié  en  deux  fois  et  conduit  au  domicile  du  bailleur. 
—  Vente,  moyennant  200  livres  tournois,  par  Gabriel  de 
Reslan,  sieur  de  Nizerolle,  à  Pierre  Gouby,  barbier-chirur- 
gien à  Bourges,  de  52  chefs  de  brebis,  tant  vassives  que 
vassiveaux,  2  vaches  mères  et  une  taure  de  deux  ans.  tenue 
comme  elles  en  cheptel.  —  Vente,  moyennant  637  livres 
10  sous,  par  Paul  Lelarge,  sieur  de  Crézançuy,  et  .Madeleine 
Bécuau,  sa  femme,  à  Claude  Bécuau,  sieur  des  Ruaux,  cou- 
seiller  au  bailliage  et  pré.sidial  de  Bourges,  de  deux  contrais 
de  constitution  de  rentes  faits  au  profit  de  feu  Claude  Bécuau. 
contrôleur  et  élu  en  l'Élection  de  Berry,  chacun  de  18  livres  ■ 
15  sols  de  rente  au  capital  de  300  livres,  plus  deux  aDn< 
d'arriéré  de  ladite  rente,  —  Testament  de  Guy  d'Anglai- 
sieur  de  Crézancy.  Pour  punir  son  fils  aine,  Guy  d'Anglars, 
sieur  d'Argy,  de  sa  conduite  répréhensible  à  l'égard  de  son 
père,  et  uotanimeiit  du  mariage  contracté  contre  son  gré,  il 
déclare  le  priver  de  sa  succession,  lui  et  les  enfants  issus  de 
celte  union.  Il  donne  2,000  livres  à  son  puîné,  Esme-François 
d'Anglars,  sieur  de  Pensay,  fils  de  feu  sa  première  femme. 
Anne  de  Cossay,  le  surplus  de  sou  héritage  devant  néanrooi:  ■ 
être  partagé  également  entre  lui  et  les  autres  enfants  issu^ 
de  la  deuxième  femme,  Anne  de  Rigaud  d'Aigrefeuille,  à  la 
charge  de  payer  les  dettes  de  la  succession,  mettant  toute  sa 
famille  sous  la  surveillance  et  protection  du  sieur  de  La  Châtre. 
La  garde  noble  des  enfants  devant  appartenir  après  le  déc^  - 
à  la  veuve,  jusqu'à  leur  21"  année,  époque  où  seulement  i 
pourront  réclamer  leurs  comptes  à  leur  mère  qui  aura  géré 
leurs  biens.  Il  désire  être  enterré  dans  l'église  de  Crézancy, 
dans  la  sépulture  des  seigneurs  dudit  lieu,  et  lègue  100  livres 
à  la  fabrique  et  autant  à  Michel  Ratlin,  sou  serviteur,  avec 
un  habit  neuf,  à  condition  qu'il  restera  encore  après  sa  mort 
une  année  sans  gages  au  service  de  sa  veuve.  —  Présentation 
à  l'archevêque  de  Bourges  de  François  Rivière,  clerc  ton- 
suré, pour  la  vicairie  de  Sainte-Marguerile,  dans  l'église  lit 
Veaugues,  par  Marguerite  Bengy,  veuve  Etienne  Macc,  sieur 
des  Porlau.x,  fondateur  et  patron  de  ladite  vicairie. 

E.  2069,  (Registre,)  —  ln-4%  125  feuillets,  papier. 

1660.  —  Accord  entre  Marguerite  Sallal,  veuve  Gilbcr; 
Rossiguon,  et  Pierre  Beaubois,  sieur  des  Grandsmaisoii.-. 
époux  de  Blaisette  Fradet,  au  sujet  du  legs  par  lequel  la  tante 
de  cette  dernière,  feu  .Marie  Fradet,  veuve  François  Auberi, 
assurait  par  testament  à  ladite  Marguerite  Sallat  la  jouissance 


SÉRIE  E.  —  NOTAIRES  DE  BOURGES. 


31 


de  sa  maison.  Par  cette  transaction,  Marguerite  Salat  aban- 
bonne  à  Beaubois  et  sa  femme,  la  moitié  du  droit  d'usufruit 
à  elle  légué  de  ladite  maison,  moyennant  la  somme  de 
700  livres  tournois.  En  outre,  la  veuve  Rossignon  aura  sa 
place  dans  lé  banc  de  la  veuve  Fradet  dans  l'église  de  Notre- 
Dame-du-Fourchaud,  à  Bourges.  —  Résignation  en  faveur  de 
son  fils  Etienne,  licencié  en  lois,  par  Etienne  Jaupitre,  sieur 
des  Porches,  de  ses  titres  et  fonctions  de  conservateur  des 
privilèges  royaux  de  l'université  de  Bourges,  commissaire 
examinateur  enquêteur  audit  siège,  et  conseiller  au  bailliage 
de  Berry  et  présidial  dudit  Bourges.  —  Testament  de  Anne 
de  Rivière,  femme  de  Pierre  Robin,  sieur  de  Belair.  Elle 
désire  être  enterrée  près  du  grand  autel  de  la  chapelle  parois- 
siale d'Arçay  ;  quant  à  ses  funérailles,  bout  du  mois  et  de 
l'an,  elle  s'en  rapporte  à  l'affection  de  son  mari.  I!  sera  dit 
en  sa  mémoire,  dans  la  chapelle  susdite,  un  annuel  pour 
lequel  le  curé  d'Arçay  recevra  120  livres,  et  30  livres  seront 
employées  à  la  décoration  de  la  chapelle,  plus  20  livres  au- 
mônées  aux  pauvres  de  la  paroisse:  quant  aux  biens  que  la 
testatrice  laissera,  elle  en  fait  deux  paris  égales,  dont  l'une 
pour  son  fils  Antoine-François,  et  l'autre  également  partagée 
entre  ses  autres  enfants.  —  Acense  pour  neuf  ans,  à  Fran- 
çois Bernard,  pâtissier  à  Bourges,  et  moyennant  36  livres 
tournois,  par  Innocent  de  La  Chapelle,  capitaine  du  palais 
royal  de  Bourges  et  fermier  des  domaines  de  Bourges  et 
Dun-le-Roi,  et  Pierre  Gaudrion,  son  associé,  du  péage  de  la 
porte  d'Auron  en  ladite  ville.  —  Autre  acense  par  les  mêmes, 
du  péage  de  la  porte  de  Bourbonnoux,  au  profit,  pour  le 
même  temps  et  aux  mêmes  condilions.  de  François  Lebac- 
quet,  maître  savetier  et  capitaine  de  la  dizaine  de  (juartier 
dudit  Bourbonnoux. 

E.  2070.  (Registre.)  —  In-4°,  128  feuillets,  papier. 

ISSt.  —  Contrat  d'accnse  pendant  neuf  ans,  du  moulin 
de  Coinche,  dépendant  de  la  seigneurie  de  Cornusse,  par 
Jean  Rognoux,  fermier  de  la  terre  dudit  Cornusse,  à  Jean 
Mgier,  meunier,  moyennant  12  septiers  de  morlure,  mesure 
de  Dun-lc-Roi,  livrable  au  château  de  Cornusse  de  trois 
mois  en  trois  mois.  —  Fondation  de  douze  messes  par  an 
par  Jean  Mazelin.  sieur  des  Chapelles,  à  célébrer  par  le  curé 
de  Gron,  dans  l'église  du  lieu  desdiles  Chapelles,  à  la  charge 
pour  le  fondateur  de  lui  servir  à  lui  et  à  ses  successeurs  une 
rente  annuelle  de  6  livres  tournois.  —  Marché  par  lequel 
Jean  Johannin,  maître  charpentier,  s'engage  à  faire  à  neuf, 
pour  Jean  Rougnoux,  marchand  à  Soye,  l'arbre  avec  les 
volants  de  son  moulin  à  vent,  ainsi  que  quelques  autres  ré- 
parations secondaires,  le  tout  pour  le  prix  de  43  livres,  dont 
10  livres  payées  en  commençant  et  le  reste  au  prorata  des 


travaux  exécutés.  —  Constatation  dressée  à  la  requête  de 
Pierre  Patrigeon,  voiturier  par  terre,  pour  éviter  les  récla- 
mations du  propriétaire,  que  trois  ballots  de  laine,  déposés 
par  lui  pendant  la  nuit  dans  la  cour  de  François  Leiarge. 
sieur  de  Parassay,  y  ont  été  mouillés  par  la  pluie.  —  Acte 
d'association  pendant  trois  ans,  de  Jean  Chaudière,  impri- 
meur à  Bourges,  avec  son  confrère  Vincent  Levez,  Chaudière 
fournissant  le  matériel  d'imprimerie,  et  les  produits  du  tra- 
vail devant  se  partager  également  entre  les  deux  associés, 
mais  l'imprimerie  demeurant  sous  le  seul  nom  de  Chaudière. 
—  Transaction  entre  Jean  Volai,  bourgeois  de  Bouriies,  et 
sa  sœur  Françoise  Votai,  représentée  par  son  mari  Etienne 
Thémeton,  et,  d'autre  part.  Pierre  Faure,  procureur  au  bail- 
liage de  Berry  et  présidial  de  Bourges,  par  lequel  accord  et 
moyennant  la  sonime  de  tJOO  livres  tournois  de  dédommage- 
ment versées  par  ledit  Faure,  Volât  renonce  à  conlinuer  les 
poursuites  motivées  contre  ledit  Faure,  pour  les  excès  com- 
mis par  lui  .«ur  ledit  Votât.  —  Déclaration  par  Etienne 
Rongen,  clerc  du  diocèse  de  Bourges,  procédant  sous  l'auto- 
rité de  son  luleur  Louis  Rougeo,  maître  orfèvre,  et  aspirant 
aux  ordres  sacrés  et  fonctions  de  sous-diacre,  pourquoi  il 
atteste  et  certifie  que  sa  part  de  l'héritage  de  ses  père  et 
mère  recueilli  par  lui,  son  frère  et  sa  sœur,  consiste  en  bois 
et  vigne  d'un  revenu  annuel  d'au  moins  60  livres,  plus  du 
tiers  d'un  mobilier  évalué  2,000  livres. 

E.  207t.  (Registre.)  —  ln-4°.  1 13  folios  écrits,  papier. 

16SS.  —  Jean  Gaultier,  laboureur,  demeurant  au  village 
lie  Chaumoux,  paroisse  d'Aubinges,  et  présentement  en  la 
ville  de  Bourges,  reconnaît  avoir  vendu  à  François  Règle, 
écuyer,  sieur  de  Lusson,  conseiller  du  roi  et  élu  en  l'Élection 
de  Bourges,  deux  boisselées  et  demie  de  terre,  mesure  des 
Aix,  ensemencée  de  blé  méteil  (folio  44).  —  Noble  et  scien- 
tifique personne  messire  Aiiman  Lebas,  prêtre,  chanoine  en 
l'église  de  la  Sainte-Chapelle  du  palais  royal  de  Bourges  et 
vicaire  de  Saint-Vincent,  donne  à  cens  à  Jean  Lamolle,  maître 
cordonnier,  demeurant  à  Bourges,  paroisse  de  Saint-Fulgent, 
pour  sept  ans,  «  le  dixme  »  de  vins  et  blés  dépendant  de  la 
vicairic  de  Saint-Vincent,  sis  dans  le  vignoble  du  Tremblay, 
paroisse  de  Sainl-Pierre-le-Guillard,  au  prix  de  72  livres 
tournois,  payables  à  la  fête  de  Saint-Martin  (folio  69).  — 
Messire  Louis  Dutrcyne,  |)rêtre,  demeurant  à  Bourges,  pa- 
roisse de  Saint-Ursin,  veml  à  noble  et  .scientifique  personne 
messire  Jean  de  Saint-Denis,  prêtre,  chanoine  en  ré^dise 
cathédrale  de  Bourges,  un  jardin  contenant  une  boisselée  el 
demie,  mesure  de  Bourges,  sis  au  bourg  de  Charlel.  paroisse 
de  Saint-Ursin,  entouré  d'une  haie  vive  tout  près  de  la  rue 
Neuve,  par  laquelle  on  va  de  la  ville  de  Bourges  à  la  grande 


32 


AIICHIVES  1)1    CHEK. 


rue  (le  Chailct  (folio  78).  —  Jacciues  Pcllifson,  vicaire  de 
l'église  Saiiil-Ursiii-les-Douri.'es,  donne  à  cens  à  Pierre  Ragot, 
vigneron,  ilemeuranl  au  faubourg  de  Charlet,  paroisse  Sainl- 
Ursin,  pour  cinq  ans,  une  maison  sise  près  Saint-Ursin,  cou- 
sistaul  en  deux  chambres  hautes  à  cheminée,  une  chambre 
basse  à  cheminée,  greniir  au-dessus,  cave  dessous,  cour  cl 
jardin  (folio  H2).  —  Dilaire  Cousin,  marchand-boucher, 
demeurant  à  Bourges,  paroisse  Saint-lîonnct,  promet  de 
livrer  à  maître  Jean  Danjou,  secrétaire  en  chef  de  l'Uôlel  i!e 
Ville  de  Bourges,  y  demeurant  paroisse  de  Suint-Jean-ie 
Vieil,  les  peaux  avec  poil  des  bœufs  et  vaches  qu'il  fera 
abattre  en  sa  boucherie  de  la  porte  Gordaine,  à  partir  du 
2  juin  dC62  jusqu'au  jour  de  Carnaval  1663  (folio  113).  — 
Vénérable  personne,  mcs.'sire  Charles  de  Lupis,  organiste  de 
la  Sainte-Chapelle  du  Palais  Royal  de  Bourges,  y  demeurant 
liaroisse  Saint-Jean-le -Vieil,  donne  à  cens  à  Etienne  de 
Pardies,  écuyer,  sieur  de  Boiscordier,  conseiller  du  roi,  lié- 
sorier  général  de  France  à  Bourges,  une  maison  lui  appar- 
lenanl  comme  vicaire  de  la  Sainte-Chapelle,  sise  paroisse 
Saint-Jean-le-Vieil  (folio  142). 

E.  2071  bis.  (HegisU-c.)  —  In-t",  210  feulilcls,  iiapier. 

1663.  —  Contrat  d'apprenlissagc  eiili'e  Jean  .Maryol, 
maître  tailleur  d'Iiahits,  demeurant  à  Bourges,  paroisse  de 
Notre-Dame-de-Fourchault,  et  honnête  fille  Marie  Desruc, 
fllle  de  feu  Jean  Desrue,  marchand,  demeurant  aux  Aix. 
Margot  s'engage  à  inoulrer  à  ladite  Desrue  «  le  mieux  qu'il 
luy  sera  possible»  le  métier  de  tailleur  pour  femme.  Et  Marie 
Desrue  promet  de  lui  rendre  service  «  en  ladite  qualité  de 
couturière  pour  le  fuit  de  sa  profession  en  touttes  choses 
licittes  et  honnestes,  moyennant  les  pris  et  somme  de 
cent  livres  ». —  Jean  Michau,  cabaretier,  demeurant  en  la 
rue  de  la  Croix-de-Bois,  au  logis  où  pend  pour  enseigne 
Saint-Michel,  paroisse  de  Saint-Pierre-le-Guillard,  au  nom 
et  comme  tuteur  de  Marie  Rubelet,  fille  de  défunt  Louis 
Rubelet,  laboureur.  Rondeau  et  Renée  Naudinet,  sa  femme, 
ont  reconnu  qu'ils  sont  seigneurs  propriétaires  et  possesseurs 
de  deux  maisons  sises  en  la  rue  du  Faubourg-d'Auron,  allant 
de  Bourges  à  Saint-Florent,  en  ladite  paroisse  de  Saint- 
Pierre-le-Guillard,  maisons  sur  lesquelles  est  assignée  une 
rente  de  3  livres  15  sous  tournois,  due  à  Jean  Danjou,  se- 
crétaire ordinaire  de  monseigneur  le  duc  d'Orléans  et  secré- 
taire en  chef  de  l'Hùle!  de  Ville  de  Bourges.  —  Marché 
cnire  Jean  Danjou,  .-iccrélaire  de  la  Maison  de  Ville  et  éco- 
nome de  l'archevêque  de  Bourges,  y  demeurant  paroisse  de 
Saint-Jcau-le-Vieil,  et  Jean  Forlicr,  marchand-ciergier  à 
Bourges,  demeurant  à  la  paroisse  Saint-Ursiu,  qui  sobliiie 
ù  fournir  audit  Jean  Danjou,  en  (nialité  d'économe  de  l'ar- 


chevêché, le  luminaire  et  la  cire  qui  est  distribuée,  les  jours 
accoulumés,  aux  chanoines  de  Saint-Etienne.  —  Jean  Danjou, 
secrétaire  en  chef  de  rilôtel  de  Ville  de  Bourges  et  receveur 
du  prieuré  de  Saint-Martin-lcs-Bourges,  y  demeurant  pa- 
roisse de  Saint-Jean  le-Vieil,  donne  à  cens  pour!  an  1663,  à 
Jacques  Loyseau  et  Silvain  Collas,  laboureurs,  dem.eurant. 
ledit  Loyseau  en  la  paroisse  de  Sainl-Laurenl-surDaranjon. 
et  ledit  Collas,  en  celle  de  Vignoux,  acceptant  en  leur  nor, 
et  au  nom  de  Silvain  Loyseau,  laboureur,  demeurant  en  1 
Ruestairye-des  Planches,  paroisse  de   Sainl-Laurenl,  et  il' 
Silvain  Leliepvre,  aussi  laboureur,  demeurant  au  village  dt 
Liepvres,  paroisse  dudit  Saint-Laurent,  les  dîmes  de  blé- 
vins,  lainage,  charnages  <■  et  autres  choses  ikcimabics  j-  d' 
la  paroisse  dudit  Sainl-Laurent-sur-Baranjon,  appartenant  a 
prieuré  de  Sainl-Marlin-desChamps-les-Bourges  (folio  121 1 
—  Messire  Paul  Ragueau,  demeurant  à  Bourges,  parois.- 
de  Sainl-Pierre-le-Puellier,   vend  ù  Jean  Danjou,  écuy(  ; 
sieur  de  Moison  et  des  Gazons,  tchevin  de  la  ville  de  Bourgt 
et  secrétaire  ordinaire  de  monseigneur  le  «lue  d'Orléans,  (!e- 
meurant  à   Bourges,    en   la   paroisse  de   Sainl-Pierre-le- 
Puellier,  une  rente  annuelle  et  perpétuelle  <!c-  400  livre- 
tournois,  principal  de  22  livres  4  sous  6  deniers  (folio  164  . 

E.  non.  (Rfgistif.)  —  Iii-4°,  lOÎ  feuillets,  rapier. 

1664.  —  Compte  rendu,  par  Jean   Danjou,  sieur  i;, 
Jloison,  et  exerçant  les  actions  de  sa  femme  Andrée,  héri- 
tière testamentaire  de  feu  son  père  Jean  Ragueau,  procureur 
au  bailliage  de  Berry  et  présidial  de  Bourges,  à  Jean  et 
Martin  Ragueau,  frères  de  ladite  Andrée  et  légataires  des 
arrérages  des  rentes  à  eux  léguées  par  le  défunt.  —  Obliga- 
tion de  500  livres  tournois  par  Gilles  Durand,  tanneur  a 
Aubigny,  jinur  prêt  de  pareille  somme  par  Jean   Danjou. 
sieur  de  Moison,  secrétaire  ordinaire  du  duc.  —  Consiilulion 
d'une  rente  annuelle  de  22  livres  4  sous  5  deniers,  au  capi- 
tal de  400  livres  tournois,  par  Françoise  DcparJieu,  veu\ 
de  François  Raffaitiii,  avocat  au   bailliage  de  lîerry  e'  pri' 
sidial  de  Bourges,  au  profit  tic  demoiselle  Catherine  Barbier,      j 
à  Bourges.  —  Obligation  par  Henri  Fretisson,  meunier  et      j 
paroissien  de   Soye,  envers  Gilbert   Caraul,   boulanger   u      | 
Bourges,  de  lui  amener  à  domicile  toutes  les  bourrées  cl     j 
fagots  par  lui  coupés  dans  2  arpents  de  bois,  à  raison  de     1 
10  sous  la  douzaine.  —  Bail  d'acense  à  Pierre  Néron,  ser- 
rurier,  par  Guillemette   Millet,   veuve  Blanchebois,    di; 
soufflet  et  d'une  enclume,  précédemment  à  son  mari,  moyen 
nant  100  sols  tournois  par  an.  —  Marché  par  lequel  Jean 
Bataille,  maître  charpentier,  s'engage,  moyennant  360  livre.-, 
envers  dame  Marie  de  la  Guicbe,  duchesse  douairière  de     i 
Vénladûur,  et  mère  tutrice  de  Lonis-Chailos  de  Lévy.  duc  d. 


SÉRIE  £. 


NOTAIRES  DE  BOURGES. 


as 


Ventadour,  pair  de  France.  iK-ritier  lestamenlairc  d'Anne 
Lévy  (le  Ventadour,  archexC'que  de  Bourges,  à  faire  la  char- 
pente de  la  maison  archiéiùscopale,  roCTicialité,  les  prisons  i!e 
l'archevêciié  et  les  trois  granges  de  Maurepas  et  «te  Turlj-,  en 
fournissant  les  bois  nécessaires,  mais  sans  vouloir  se  charger 
des  lambris  du  jeu  de  paume,  ainsi  que  des  portes  et  fenêtres, 
comme  n'étant  pas  de  son  métier.  —  Engagement  pris  par 
Jean  Denichau.  marchand  à  Snncerre,  de  représenter  à  ia 
prison  royale  de  Tiourges,  à  la  requête  de  Poubeau,  sergent 
royal,  et  consorts,  Suzanne  Laserdan,  veuve  Martinat  de  la 
Planelic,  et  ce  dans  quinzaine,  et  de  payer  en  son  nom  h: 
Fomme  de  200  livres  tournois  auxdils  Poubeau  et  consorts, 
sans  préjudice  des  frais  contre  eux  faits  pour  le  recouvrement 
de  ladite  somme. 

E.  2012  bis.  (Liasse.)  —  213  pièces,  papier;  2  parchemins. 

165S-1664.  —  Protestation  par  Gilbert  David,  cha- 
noine de  l'Église  de  Dourges,  contre  la  délivrance  des  lettres 
de  provisions  de  la  cure  de  la  Perouille,  vacante  par  la  mort 
de  messirc  Bojer,  son  dernier  titulaire,  ledit  oDlce  à  la  no- 
mination de  l'abbé  (îe  Méobec,  [lar  suite  de  la  vacance  duquel 
les  grands  vicaires  de  la  cathédrale  de  Bourges  avaient  promu 
à  ladite  cure  vacante  messire  Louvrier.  —  Résignation  en 
fa\eur  de  Pienc  É\ezard,  praticien,  par  Antoine  Héliot,  de 
son  office  de  procureur  en  l'Élection  et  Grenier  à  sel  de 
Bourges.  —  Procuration  p:)i'  les  rnaire  et  échevins  <!e  la 
ville  de  Bourges,  à  l'effet  de  soutenir  par-devant  le  Parlement 
leur  privilège  de  noblesse  à  titre  d'écuyer.  —  l'rocès-vcrbul 
d'installation  par  le  cure  de  Saint-Pierre-le-Guillard  et  par 
procuration,  dans  les  fonctions  de  vicaire  île  Nolre-Dame- 
ta-nianche,  dans  ladite  église  de  Saint-Pierre,  à  Bourges,  de 
J.-R. -Michel  Colberl,  bachelier  en  théologie  de  la  Faculté 
de  Paris.  —  Refus  par  le  sieur  Danjou,  sieur  de  Moison, 
commis  à  la  perception  du  droit  annuel,  de  recevoir  le  mon- 
tant des  taxes  imposées  sur  plusieurs  officiers  de  grenier  à 
sel,  comme  étant  «l'un  jour  en  retard  sur  la  date  de  ferme- 
turc  de  son  bureau.  —  Procès-verbal  d'assemblée  des  maîtres 
serruriers  de  Bourges,  pour  l'élection  d'un  procureur  et  de 
deux  jurés  de  leur  communauté.  —  Reconnaissance  par 
Jean  Guillerie,  drapier,  et  sa  femme,  de  la  somme  de 
560  livres,  par  eux  duc  à  Jean  Danjou,  secrétaire  en  chef 
de  l'Hùlel  de  Ville  de  Bourges,  pour  \cnte  de  sept  cents  du 
laine  surge,  et  payable  à  1;;  Saint- Jean- Baptiste  suivante.  — 
Autre  reconnaissamc  par  Hilaire  Cousin  et  Jean  Nuet,  bou- 
chers à  Bourges,  à  Ilenri  Bengy,  receveur  des  tailles  au 
conqiloir  de  lailite  ville,  de  la  somme  de  800  livres  tournois, 
pour  vente  de  330  moutons.  —  Déclaration  de  cheptel  par 
Mathieu  Varenne,  paroissien  de  Senneçay,  au  profit  de  Ma- 
CnEn.  —  SÉniE  E. 


deleine  Goyer,  veuve  de  Pierre  Sarrazin,  sieur  de  Soulangis, 
de  28  chefs  de  brebis,  à  raison  de  50  sols  le  chef,  cl  de 
2  vaches  mères  pleines,  au  cheptel  de  42  livres,  lequel  bétail 
le  preneur  promet  loger,  garder  et  hi\erner  à  ses  frais,  à 
condition  de  partager  également  avec  la  bailleresse,  lors  de 
la  cessation  du  cheptel,  le  croit  ou  décroit  qui  sera  provenu. 
—  Sommation  par  François  Ducarlier,  prOtre,  à  la  commu- 
nauté des  vicaires  de  l'église  cathédrale  de  Bourges,  de  le 
recevoir  dans  leur  sein  comme  titulaire  de  la  sicairic  de 
Notre-Dame  de  Reims,  vaiante  par  la  mort  du  dernier  titu- 
laire, Jean  Dagoret,  et  dont  il  y  a  eu  prise  de  possession  en 
vertu  des  provisions  délivrées  par  les  chanoines  de  la  cathé- 
drale, à  quoi  opposition  d'Henri  Dagoret,  parent  du  précé- 
dent titulaire. 

E.  207J.  iRegistre.)  —  Iu-4%  93  feuillets,  papier. 

1663.  —  \  ente  par  Jean  Prévost,  sieur  de  Tierceville, 
prévôt  général  et  provincial  de  la  maréchaussée  de  Berry,  à 
Claude  Bourjot,  dit  Ranibure,  moyennant  1,600  livres  tour- 
nois, de  ia  charge  d'archer  héréditaire  de  la  maréchaussée  île 
Berry  en  résidence  à  Bourges.  —  Acte  d'émancipation  de  sa 
lllle  Gahrielle  par  Geneviève  Cougny,  veuve  de  Françoi- 
Féron,  marchand  à  Issoudun,  se  réservant  néanmoins  sa  lé- 
gitime administration.  —  Donation  après  décès,  à  laditi' 
Gabrielle  Féron,  par  son  oncle  Claude  Cougny,  chanoine  (  e 
la  cathédrale  de  Bourges,  de  tout  son  mobilier,  argent  mon- 
navé  ou  non,  et  produits  de  sa  prébende,  le  donateur  se  ré- 
servant toutefois  l'usufruit  du  tout,  sa  vie  durant.  —  Vente 
par  Jean  Henry,  sergent  royal  en  la  paroisse  de  Sury-en- 
Vaux,  à  Claude  de  Lavelle,  praticien  à  Bourges,  de  souoflicu 
de  sergent  royal  au'bailliage  de  Berry  et  présidial  de  Bourges, 
exploitant  partout  le  royaume,  moyennant  le  prix  de  3001ivrc.* 
tournois,  avec  la  garantie,  pour  le  [laiement,  de  Henri  Bengy, 
receveur  des  tailles  au  comptoir  de  Bourges.  —  Testament 
d'Imbcide  Duval,  veuve  d'Inuocent  de  Lachapelle,  ancien 
concierge  du  Palais  Rojal  à  Bourges  :  elle  désire  être  ense- 
velie dans  l'église  de  Saint-Jeau-leVieux,  se  rapportant  ;i 
SCS  héritiers  du  soin  de  ses  funérailles,  constituant  pour  sou 
héritière  universelle  sa  sœurGabrielle  Duval,  fenmieHuriiii, 
et  après  le  décès  de  laquelle  meubles  el  immeubles  passeront 
à  sa  nièce  Anne  Hurlin. 

E.  2073  bis.  (Liasse.)  —  ô"J  pièces,  papier. 

1665-1666.  —  Inventaire  'lu  mobilier  délaissé  par  Ga- 
brielle Féron  à  Claude  Cougny,  prêtre  seuii-prébendé  de 
l'Église  de  Bourges.  —  Vente  à  Jean  Pajaut,  maître  pàiissiu 
à  Bourges,  par  son  frère  Henri,  moyennant  40livres<5sou.-^, 


3i 


ARCHIVES  DD  CHER. 


de  23  douzaines  de  fugols,  dont  3  douzaines  de  secs.  —  Cons- 
titution de  procureur  (en  blanc)  par  Jean  Henry,  sergent 
royal  L  Sury-eu-Vaux,  pour  la  résignation,  entre  les  mains 
(lu  chancelier  et  garde  des  sceaux,  desondil  office  de  sergent 
royal  au  bailliage  île  Berry  et  prt^sidia!  de  Bourges.  —  As- 
semblée de  la  communauté  des  serruriers  de  ladite  ville,  à 
l'eiïet  de  vérifier  les  principaux  articles  du  règlement  qui 
gouverne  la  Société,  et  qui,  après  délibération,  sont  arrêtés 
de  la  manière  suivante  :  aux  premières  vêpres  de  la  Saint- 
Pierre  et  aux  cérémonies  qui  auront  lieu  tout  le  reste  de  la 
journée  et  le  leudetnain,  les  maîtres  serruriers  accompagne- 
ront le  bàlon  dont  ils  auront  la  conduite  ;  idem,  au  jour  de 
la  Fête-Dieu  ;  ils  devront  assister  aux  convois  des  confrères 
défunts  et  à  toutes  les  assemblées  de  corps  auxquelles  ils 
seront  convoqués  dans  le  couvent  des  Jacobins,  sous  peine 
d'une  demi-livre  d'amende  de  cire. 

E.  2074.  (Uegistre.)  —  In-4'>,  160  feuitlets,  papier. 

Itt66.  —  Marché  par  lequel,  moyennant  36  livres,  Guil- 
laume Lejeune  et  deux  autres  vignerons  de  Pigny  s'engagent 
envers  Antoine  Ragier,  maître  brodeur  à  Bourges,  à  faire  et 
mettre  en  état  dans  l'année  deux  arpents  de  vigne  et  à  pio- 
cliei-  à  la  bêche  trois  boisselées  de  terre.  —  Constitution  de 
15  livres  tournois  de  rente  au  capital  de  300  livres,  par  Jean 
Mazeliu,  sieur  des  Chapelles,  avocat  au  bailliage  et  présidial 
lie  Bourges,  avec  hypothèque  sur  ladite  terre  des  Chapelles. 
—  Bail  d'acense  pour  ([uatre  ans,  à  Léonard  Prouvère,  la- 
boureur à  Sainle-Thorelte,  par  Êlieune  Corbin,  conseiller 
au  bailliage  et  présidial  de  Bourges,  sieur  des  Chaumes,  du 
(juart  des  grands  dîmes  de  Sainte-ïhorelte  et  du  quart  de 
celui  que  ledit  bailleur  partage  avec  le  curé  de  ladite  paroisse 
dans  la  métairie  des  Bergeries,  et  ce  moyennant,  chaque 
année,  130  boisseaux  par  quarts,  froment,  seigle,  marsèche 
et  avoine,  rendus  conduits  à  Bourges,  au  domicile  dudit 
Corbin.  —  Engagement  par  Antoine  Hagier,  maître  brodeur 
il  Bourges,  envers  Jean  Foucaut,  maître  tondeur  dans  la 
même  ville,  et  pour  le  prix  de  16  livres  tournois,  de  lui  faire 
ini  courlibaut  de  camelot  rouge,  garni  de  franges  en  soie  et 
lil  ^rouge  et  blanc,  brodé  d'une  figure  de  Notre-Dame  et 
d'une  Présentation  de  sainte  Elisabeth,  doublé  de  bougran 
noir  semé  d'os  et  de  têtes  do  mort;  ledit  courtibaut  destiné 
à  la  communauté  des  maîtres  tondeurs.  —  Foi  et  hommage 
à  Louis  de  Bourbon,  prince  de  Condé,  pour  son  comté  de 
Sancerre,  par  Nicolas  du  Vignolle,  sieur  d'Argent,  à  cause 
de  sa  femme,  fille  de  feu  Charles  de  Vcslus,  sieur  d'Argent, 
maréchal-des-lofiis  général  de  la  cavalerie  légère  de  France, 
a  cause  des  terres  et  seigneuries  d'Argent,  Cléniont,  Villezon. 
châteaux,  moulins,  bois,  dîmes,  etc.  —  Accord   entre  les 


héritiers  de  feu  Etienne  Gabard,  peintre  i  Bourges,  et  ceux  du 
défunt  archevêque  de  ladite  ville,  Anne  Lévy  de  Ventadour, 
au  sujet  du  paiement  des  travaux  exécutés  par  le  peintre 
pour  le  prélat,  et  dont  trois  demeurés  à  l'état  d'ébauche,  et  ce 
moyennant  la  somme  de  300  livres  payées  par  la  succession 
de  l'archevêque.  —  Vente  par  Jean  Rougnoux.  marchand  et 
fermier  de  Cornusse,  à  Jean  de  Lafond  et  Flilaire  Cousin, 
poissonniers  à  Bourges,  du  produit  de  la  pêche  de  l'étang  de 
Coinche,  dans  la  paroisse  liudit  Cornusse.  à  raison  de 
27  livres  le  cent  de  carpes,  18  livres  le  cent  de  tanches  de 
7  pouces  et  40  sous  le  seau  de  fritaille,  sans  qu'il  y  ait  plus 
d'un  demi-cent  de  rebut.  —  Idem.,  aux  mêmes,  de  la  pêche 
lie  l'étang  du  Briou,  à  raison  de  30  livres  le  cent  de  carpes, 
de  15  livres  le  cent  de  tanches  et  de  33  sous  le  seau  de  fri- 
ture. —  Acte  de  foi  et  hommage  à  la  tour  royale  de  Dun-le- 
IJoi,  par  Jacques  Debrielle,  sieur  de  Trouy,  de  ladite  sei- 
gneurie et  ses  dépendances. 

E.  2075.  (Registre.)  —  In-l",  165  feuillets,  papier. 

1669.  —  Constitution  d'une  rente  annuelle  de  50  livres 
tournois,  au  capital  de  1.000  livres,  par  le  chapitre  de  la 
collégiale  de  Vatan,  au  profit  de  François  Riglet,  sieur  de 
Lassus.  —  Prise  d'habit,  par  Louise,  flile  de  Germain  Le- 
large,  sieur  de  Gry,  au  couvent  des  religieuses  de  Notre- 
Dame-de-Buxière,  de  l'ordre  de  Citeanx,  à  Bourges.  —  Bail 
d'un  an  d'acense,  par  Gilbert  Brémant,  brodeur  à  Bourges, 
au  profil  de  Julien  Franet,  vigneron,  paroissien  de  Saint- 
Gerniain-du-Puy,  moyennant  20  sepliers  de  blé,  moitié 
méteil,  un  quart  marsèche,  un  quart  avoine,  plus  30  sous  en 
argent,  du  dîme  de  Fenestrelay.  —  Constitution  de  procu- 
reur, par  Marie  Roveron,  dans  la  per.sonne  de  son  mari, 
Pierre  Badin,  sieur  du  Vernay  du  Chêne,  contrôleur  au 
grenier  à  sel  de  Saint-Amand-Montrond,  pour,  en  son  nom 
ei  avec  son  autorisation,  emprunter  à  Nicolas  de  VjgnoUe, 
sieur  de  Mautour,  la  somme  de  2,500  livres,  constituée  en 
une  rente  de  125  livres,  hypothéquée  sur  les  propriétés  des 
lieux  conjoints.  —  Transaction  entre  Geneviève  Lebegue. 
veuve  Lechantre,  et  Toussaint  Vigier,  laboureur,  paroissien 
de  Crosses,  et  veuf  de  .Marguerite  Chauvelat,  tante  de  la 
|irécédente;  par  cet  accord  cette  dernière,  moyennant  un 
dédommagement  de  90  livres,  déclare  abandonner  au  profit 
dudit  Viuier,  qui  se  prétend  héritier  testamentaire  de  sa  femme, 
tous  les  droits  réclamés  sur  son  héritage  par  sa  nièce. 

E.  Î075  bis.  (Liasse.)  —  SO  pièces,  papier. 

1S09-16A!!^.  —  Bail  d'acense  pour  neuf  années,  par 
Pierre  Lebel,  procureur  au  présidial  de  .Moulins,  à  Antoine 


SÉRIE  E.  —  NOTAIRES  DE  BOURGES. 


35 


Ragier,  brodeur  à  Bourges,  de  ce  qu'il  possède  dans  les 
paroisses  de  Pign>.  Fussy  et  Vigooux-sous-les-Aix,  en  prés, 
terres,  vignes  et  bàtimenls,  moyennant  six  vingt  livres  la  pre- 
mière année  et  neuf  vingt  les  huit  autres.  —  Reconnaissance 
par  Jean  Douer,  procureur-syndic  de  la  paroisse  de  Saint- 
Aignah-des-Noyers,  au  proOt  dudit  Antoine  Ragier,  brodeur, 
ie  la  somme  de  36  livres  tournois,  pour  vente  dune  cha- 
suble de  damas,  d'une  étole,  d'un  manipule  et  d'un  voile  de 
tabis  blanc.  —  Déclaration  par  Clauiie  Coûtant,  vigneron  et 
leveur  des  tailles  de  la  paroisse  de  Viileneuve-sur-Cher  en 
l'année  1658,  qu'en  cette  année  l'hostilité  des  habitants  s'est 
ippposée  à  l'exécution  de  la  levée  de  l'impôt,  et  que  sa  vie 
même  a  été  plusieurs  fois  eu  danger.  —  Protestation  par 
Antoine  Bengy,  chanoine  de  la  cathédrale  de  Courges,  à 
l'occasion  de  la  mesure  disciplinaire  prise  contre  lui  par  le 
Doyen  de  l'église,  et  qui  lui  interdit  l'accès  du  chœur  pen- 
dant matines,  en  punition  du  scandale  provoqué  par  lui.  — 
Constitution  à  titre  de  procureur,  par  messire  Boulhe,  prêtre 
de  Notre-Dame  de  .Montluçon,  de  messire  Nicolas  Jalladou. 
chanoine  de  la  collégiale  de  St-Nicolas  dudit  .Montluçon,  pour 
en  son  nom  démissionner  de  ses  fonctions  de  chanoine  pré- 
bende dans  ladite  église  entre  les  mains  du  prince  de  Condé, 
patron  et  présentateur  des  prébendes  du  Chapitre.  —  Démis- 
sion par  Pierre  Dillaud,  marchand,  dans  la  paroisse  de  Moulins 
et  justice  de  .Maubranche.  de  l'olTice  dont  il  est  pourvu  de 
cbevaucheur  et  maiîre  de  la  poste  de  Maubranche,  au  profit 
de  François  Sagel,  hôtelier. 

E.  2076.  (Kegistre.)  —  In-4",  238  feuillets,  papier. 

tttes.  —  Engagement  pris  par  François  Baudoin,  me- 
nuisier à  Bourges,  envers  Louis  Depautle,  marchand,  de  lui 
faire,  moyennant  27  livres,  deux  croisées  à  châssis  dormant 
avec  volets,  de  5  pieds  et  4  pouces  de  haut  et  de  i  pieds  et 
4  pouces  de  large  chacune,  plus  une  porte  de  tiers-pan  em- 
boîtée, de  6  pieds  de  haut  et  3  pieds  de  large. —  Marché  par 
lequel  Etienne  Touzcau,  maréchal,  paroissien  de  Lapan, 
s'engage  à  charroyer,  de  Chàteauneuf-sur-Cher  à  Bourges, 
pour  Jean  TheLaul  et  Jean  Delal'osse,  menuisiers,  la  quan- 
tité de  900  toises  de  bois  d'un  pouce  et  deux  poures,  moyen- 
nant, pour  chaque  cent  garni,  la  somme  de  100  sous.  — 
Consultation  par  Marguerite  Bigot,  veuve  de  Jean  de  Lespi- 
nasse,  sieur  de  Clanay,  conseiller  du  roi  au  bailliage  de 
Berry  et  prcsidial  de  Bourges,  auprès  des  membres  de  la 
famille  sur  ce  qu'elle  a  à  faire  comme  tutrice  de  son  Dis  mi- 
neur et  relativemeul  a  l'office  paternel  de  conseiller,  lesquels 
parents  sont  d'avis  que,  pour  satisfaire  aux  dettes  laissées 
par  le  défunt,  il  convient  de  vendre  son  oCTice  de  conseiller, 
et  d'y  ajouter  quelques  immeubles,  si  le  prix  de  vente  est 


insuffisant,  à  la  charge  par  ladite  veuve  de  faire  emploi  et 
discussion  des  meubles. — Constitution  de  125  livres  tour- 
nois de  rente  annuelle  au  capital  de  2,500  livres,  par  Fran- 
çois Riglet,  sieur  de  Lusson,  à  l'abbaye  de  Chezai-Benoit 
—  Traité  par  lequel  René  Dorsanne.  lieutenant  civil  et  cri- 
minel au  bailliage  d'Issoudun  ;  Pierre  Bcraul,  son  collègue 
au  bailliage  de  Dun-le-Roi,  et  N.  JJôchereau.  son  collègue 
au  bailliage  de  Meliuu-sur-Yèvre,  conviennent  de  s'unir  avec 
Claude  de  Biet,  sieur  de  Maubranche.  lieutenant  général  au 
bailliage  de  bi^rry  et  présidial  de  Bourges,  dans  la  poursuite 
entreprise  par  lui  contre  le  conservateur  de  la  ville  de 
Bourges,  pour  raison  des  usurpations  par  lui  faites  journel- 
lement contre  les  intérêts  des  poursuivants  dans  l'exercice 
de  leurs  charges,  ledit  de  Biet  chargé  d'entreprendre  les 
poursuites  faites  à  frais  communs,  à  la  condition  que  celui  des 
associés  qui  trahirait  son  serment  en  abandonnant  les  autres 
serait  passible  à  leur  proOt  d'une  amende  de  2,000  livres. 

E.  WtT.  (Registre.)  —  ln-4°,  208  feuillets,  papier. 

1669.  —  Acense  pour  neuf  uns  et  moyennant  la  somme 
de  400  livres,  par  Catherine  Bigot,  veuve  de  Nicolas  Labbe, 
capitaine  et  sergent-major  au  régiment  de  Nérestan,  à 
Jacques  Vallée,  mailre  pauniier,  du  jeu  de  paume  du  Chcrrier, 
à  Bourges,  rue  de  la  Vieille-Monnaie.  —  Autre  acense  an- 
nuelle pendant  neuf  ans  et  moyennant  60  livres  par  an,  par 
Jean  Salât,  chanoine  de  Sainl-Étienne  de  Bourges  et  vicaire 
du  Blanc-Manteau  dans  la  même  église,  au  profit  de  Mary 
et  Robert,  laboureurs  et  paroissiens  de  Levet,  du  quart  des 
grands  dîmes  de  ladite  paroisse,  dépendant  de  sa  vicairie,  et 
indivis  avec  le  sieur  Monicaut,  sieur  de  la  Chaussée.  —  Mar- 
ché par  lequel  Jean  Breuzat,  manœuvre,  et  Malhurin  Tulout. 
vigneron  à  Bourges,  s'engagent  envers  René  de  Biet,  sieur 
de  Longchamps,  à  moissonner  tous  les  blés  de  la  métairie 
du  Grand- Mazières,  près  ledit  Bourge.s,  moyennant  60  livres 
et  10  boisseaux  de  blé-méteil.  —  Autre  marché  par  lequel 
Noël  Bonnet,  meunier  i  Saint-Privé-les-Bourgcs,  s'engage 
envers  Claude  Girard,  boulanger,  à  lui  moudre  pendant  un 
an  tout  le  blé,  froment  ou  méteil,  qu'il  aura  à  moudre,  a 
raison  de  8  sous  le  sac  ;  de  quoi  ledit  Bonne!  établira  une 
taille  qui  iiennettra  d'établir  dans  quelle  mesure  il  se  sera 
acquitté  de  ce  qu'il  doit  à  Girard.  —  Bail  d'acense  pendant 
sept  ans,  par  Claude  Leiaptje,  sieur  de  Guilly,  i  Claude  Mc- 
nouvrier,  contrôleur  des  actes  en  l'ËIcclion  de  Saint-Amand- 
Montrond,  et  moyennant  4i  livres  par  an,  du  droit  de  visi- 
teur, contrôleur,  marciueur  et  garde-marteau  des  cuirs  de 
ladite  ville  de  Saiut-Amand.  —  Vente  par  Gaticn  Margucrilal, 
fermier  de  la  seigneurie  de  Chûrost,  à  Saulnier  et  Louvrier. 
marchamis  à  Bouriies.  de  600  chênes  à  couper  dans  une  |»é- 


36 


ARCHIVES  DD  CHER. 


l'iode  de  trois  ans,  à  raison  de  200  chaque  année  et  de  deux 
pur  arpent,  dans  les  taillis  dudit  Chârosl,  après  la  coupe 
desdits  taillis  et  en  saison  convenable;  ladite  vente  faite  pour 
le  prix  de  3,300  livres,  dont  550  payées  comptant,  le  surplus 
payable  en  cinq  paiements  égaux,  aux  fêtes  de  la  Madeleine 
et  de  la  Toussaint. 

E.  2077  bis.  (Liasse.)  —  103  pièces,  papier. 

1669-1691.  —  Déclaration  par  Jean  Aurioul-Descars, 
architecte  à  Orléans,  que  le  bail  au  rabais  des  ponl.s  de  Ne- 
vers  ayani  été  «  estroussé  »  à  Rourges  pour  71,000  livres  à 
l'architecte  Lingré  de  Nevers,  il  se  présente  avec  ses  deux 
associés,  les  architectes  Lefèvre  d'Orléans  et  Jenson  de 
Pari,-;,  jiour  mettre  au  rabais  lesdits  ponts  à  69,000  livres.  — 
Obligation  par  Pierre  Corneaii,  laboureur  à  Crosses,  envers 
Claw'.e  Laurent,  marchand  à  Rourges,  de  la  somme  de 
160  livres,  pour  vente  de  deux  chevaux  entiers  :  l'un  sous 
poil  bai  brun,  l'autre  blanc  et  ayant  crins,  queue  et  oreilles, 

—  Marché  par  lequel  Louis  Jabault,  maître  charpentier, 
s'engage  à  faire  pour  Guillaume  Augier,  tondeur  à  Bourges, 
les  deux  jumelles  de  sa  presse,  plus  le  dessous  et  le  dessus 
lie  la  lanterne  de  la  presse  à  mettre  les  fuseaux  de  fer,  plus 
le  manteau  que  la  lanterne  surmonte,  en  fournissant  les  ma- 
tériaux nécessaires,  le  tout  moyennant  80  livres  tournois, 
payées  en  trois  termes  :  40  livres  avant  de  commepcer  le 
travail  ;  20  livres  quand  il  sera  à  moitié  exécuté,  et  le  reste 
quand  il  sera  achevé.  —  Prise  de  possession  d'un  canonicat 
dans  l'église  de  Saint-Auslrégésile  du  Château,  par  François- 
César  Hortoul,  ci-devant  chanoine  de  Notre-Dame  de  Cléry. 

—  Sommation  par  Claude  Saunier  et  Jean  Portier,  mar- 
chands à  Rourges,  à  leur  voisin  Michel  Besie,  boulanger 
dans  la  paroisse  de  Saint-Drsin,  de  réparer  sa  maison,  qui 
menace  ruine,  avec  danger  pour  les  maisons  contiguës.  — 
Obligation  de  la  somme  de  65  livres  tournois  au  sieur  Libaut, 
marchand,  contre  Pierre  Auroy,  pour  vente  d'une  boutique 
de  boulanger  garnie  de  ses  ustensiles.  —  Compte  rendu,  par 
Jean  Monjardet,  procureur  au  bailliage  et  présidial  de 
Bourges,  à  Louis  Monjardet,  fils  dudit  et  de  feu  Jacquetle 
Hemetout,  de  l'administration  par  lui  exercée  de  l'héritage 
de  son  flls  pendant  sa  minorité. 

E.  2078.  (Rcgistie.)  —  In-4%  162  feuillets,  papier. 

1690.  —  Contrat  d'apprentissage  du  métier  de  barbier- 
chiruruicn  à  Bourges,  pendant  deux  ans,  chez  Jeun  de  La 
Pillée,  pour  Silvain,  flls  de  Robert  Ragueau,  orfèvre, 
moyennant  150  livres  tournois  versées  en  deux  moitiés,  au 
commencement  et  à  la  fin  de  la  première  année.      Donation 


|)ar  Marie  Bernard,  successivement  veuve  de  René  de  Bro»- 
sard.  sieur  des  Loriers,  et  de  Guillaume  de  Champbaraud,  à 
sa  fille  Marie  de  Brossard,  de  tout  i^on  avoir,  biens  immeubles, 
meubles  et  rentes,  ne  s'en  réservant  que  l'usufruit  sa  vie 
durant.  —  Bail  daceusc  pendant  cinq  ans,  et  à  raison  de 
50  livres  par  an,  par  Jean  Nuet,  boucher  à  Bourges,  au 
profit  de  Jacques  Lebois,  de  la  part  du  banc  de  la  boucherie 
de  Bourges,  qui  doit  lui  échoir  au  prochain  tirage  des  bancs, 
la  somme  en  provenant  étant  destinée  à  éteindre  la  dette  de 
400  livres  contractée  par  ledit  Lebois  envers  ledit  Nuet.  — 
Constitution  de  procureur  dans  la  personne  de  Jacques  Bery, 
procureur  au  présiiii;.!  de  Bourges,  par  Claude  de  Monlfer- 
rand,  serrurier  à  L^soudun,  à  l'effet  de  transiier  avec  la 
veuve  lie  Jacques  Barbcllion,  maître  vitrier  à  Bourges,  dont 
la  mort  impi-évue  a  amené  un  différend  qui  veut  être  réglé 
entre  ladite  veuve  et  Monlferruiid,  au  sujet  de  l'apprentissage 
du  fils  de  ce  derniel-,  resté  interrompu  par  ce  décès.  —  Acte 
de  foi  et  hommage  au  château  royal  de  Mehun-sur-Yèvre,  à 
cause  de  la  seigneurie  de  l'ourgy  et  ses  dépendances,  dans 
la  paroisse  d'Allogny,  par  Antoine  Collet,  demeurant  audit 
lieu.  —  Contrat  de  mariage  entre  Claude  Richer,  notaire 
royal  à  Bourges,  fils  d'autre  Ch.ude  Richer.  notaire  et  pro- 
cureur au  bailliage  de  Vierzon,  et  de  Marguerite  Gasteau,  et 
Claude,  fille  de  Nicolas  Masquin,  bourgeois  à  Bourges,  et  de 
Marie  Carré.  La  mariée  dotée  d'une  rente  de  1,500  livres, 
pour  laquelle  il  est  cédé  auxdits  époux  un  contrat  de  rente 
de  l'office  d'archer  tn  la  maréchaussée  de  Berry  fait  à  Jean 
Thauvenet,  sergent  royal,  et  sa  femme,  portant  coi;siilution 
de  rente  à  leur  profit  de  61  livres  18  sols  6  deniers,  et  ra- 
clielable  de  la  somme  de  1,236  li\re5  10  sous,  plus  41  livres 
10  sous  pour  neuf  mois  d'arrérages  de  ladite  rente,  ensemble 
1.279  livres;  le  surplus  de  la  dot,  de  222. livres,  devant  être 
versé  en  argent  pour  compléter  les  1,500  livres.  —  Bail 
d'acense  pendant  neuf  ans  des  deux  étangs  des  Chaumes, 
par  Etienne  Corbin,  conseiller  au  bailliage  et  présidial  de 
Bourges,  au  profit  d'AuJré  Masson,  poissonnier  à  Bourges, 
pour  la  somme  annuelle  de  120  livres  tournois,  26  carpes 
de  10  à  12  pouces  et  4  brochets,  dont  2  très  beaux  et  2  com- 
muns.—  Acte  de  vente  à  son  flls  Louis  Monjardet,  praticien, 
par  Jean  Monjardet,  procureur  près  des  juridictions  royales 
à  Bourses,  de  son  office  de  procureur,  moyennant  que  ledit 
acquéreur  s'engage  à  prendre  à  son  compte,  pour  la  rem- 
bourser à  la  place  du  vendeur,  la  somme  de  3,000  livres,  à 
ses  créanciers,  auxquels  elle  est  due. 

E,  207y,  (llegistre.)  —  In-V,  ÎUl  feuillets,  papier. 

1690-169  9.  —  Baux  d'acense  des  dîmes  et  revenus  t.u 
(  hapitre  du  Chàleau-les-Bourges.  —  Désignation  des  im- 


SKRIE  E. 


NOTAIRES  DE  lîOURGES. 


37 


meubles  et  noms  des  paroisses  où  ils  sont  situés  :  Annoix- 
Givaudins,  Saint-Florent,  Fenestrciay,  Montlouis,  Saint- 
Loup-(!es-C.haumes,  Lapau,  Saiot-Doulchanl,  Far^es-en- 
Septaine,  Avor.  Marmagne,  Fussy,  Saint-Just,  Soulangis, 
Thaumiers,  Arçay,  Lunery,  Saint-Michel-de-Volanyis,  Trouy, 
Berry,  Scnneçay,  et,  dans  la  ville  de  Bourges,  paroisses  et 
quartiers  du  ChAteau,  Saiut-Drsin,  Saint-Jeau-des-Champs 
et  Saint-Pri\é. 

E.  2079  bis.  (Registre.)  —  ln-4°,  223  feuillets,  papier. 

1891.  —  Bail  à  ferme  pendant  cinq  ans,  à  raison  de 
18  livres  par  année,  par  .4ignan  Lebas,  chanoine  de  la  Sainte- 
r.hapelle  de  Bourges,  à  Vincent  Baraton,  paroissien  de  Vas- 
selay,  du  dîme  de  vin  appelé  le  Dîme  de  Portepain,  dépen- 
dant de  la  seigneurie  de  Villaine.  —  Devis  des  réparations  à 
faire  au  logis  de  la  Poule  blanche,  à  Bourges,  entrepris 
par  Jean  Batailler,  maître  charpentier,  pour  Nicolas  Mas- 
(juin,  bourgeois,  moyennant  la  somme  île  230  livres  tournois. 
—  Constitution  de  Jean  îlardy,  sieur  de  Gesly,  par  Jérôme 
Lécuyer,  comte  de  .Muret,  et  Françoise  Lécuyer,  marquise 
de  Rouvray,  propriétaires  indivis  du  quart  de  tous  les  greffes 
des  juridictions  de  Bourges  et  de  moitié  de  leurs  parisis,  et 
par  Suzanne  Picot,  veuve  de  Claude  Hardy,  propriétaire  des 
mômes  greffes  pour  un  huitième  et  un  quart  des  parisis, 
Il  mme  leur  procureur,  étant  lui-même  co-propriétaire  desdits 
ITes,  et  lui  donnant  pouvoir  de  renouveler  les  baux  en 
lur  de  Pierre  Maillet  et  Jacques  Danjou,  fermiers  desdits 
ITes,  pour  si.\  ans  et  moyennant  3.048  livres  6  sous  par 
,...  pour  chacun  d'eux,  savoir  :  2,298  livres  6  sous  pour  les 
trois  huitièmes  leur  appartenant  dans  lesdits  greffes,  et 
730  livres  pour  les  trois  quarts  des  parisis.  —  Contrat  d'ap- 
prentissage chez  Pierre  Bodclin,  maître  cordonnier  à  Bourges, 
pour  Etienne,  Dis  de  Jean  Deschamps,  marchand  à  La  Chap- 
pelotte,  pendant  deux  années  et  moyennant  la  somme  de 
80  livres  tournois.  —  Bail  à  ferme  pour  tout  le  temps  de  sa 
durée,  à  Jean  Charbonnier,  maréchal  au  bourg  de  Berry, 
par  Antoine  Pérou,  sieur  de  la  Périsse,  receveur  et  directeur 
général  des  domaines  du  roi  en  Berry,  et  des  aides  au  dépar- 
tement de  Dunle-Roi,  Baugy  et  septainc  de  Bourges,  du 
droit  de  vendre  vin  à  pot  et  assiette  en  sa  maison  seulement, 
moyennant  50  li\res  tournois,  2  chapons  et  une  demi-dou- 
zaine de  poules.  —  Vente  par  Dcnys  Heurlaut,  sieur  de  la 
Triperie,  agissant  pour  le  comte  de  Sainl-Aoust,  gouverneur 
'ii^  la  province  du  Berry,  à  Pierre  Dupuis,  voiturier  par  eau, 
40  milliers  de  petits  bois  de  Montrichard  à  faire  poin- 
t,<ms,  à  1,800  le  millier,  pris  sur  le  port  de  Vierzon,  à 
15  livres  le  millier. 


E.  2079  ter.  (Liasse.)  —  48  feuilles,  papier. 

1691-1699.  —  Obligation  de  1,550  livres,  dues  par 
Pierre  Lionnel,  marchand-drapier  à  Bourges,  par  Jean 
Danjou,  sieur  de  Moison,  pour  vente  de  laine  et  de  serge, 
ainsi  que  pour  prêt  d'argent,  sans  préjudice  d'une  somme 
de  830  livres  anlérieurcmenl  due  par  le  même  au  même.  — 
Déclaration  faite  par  Claude  de  Biet,  sieur  de  Maubranche, 
lieutenant  général  au  bailliage  de  Berry  et  présidial  de 
Bourges,  que  par  arrêt  du  Parlement,  rendu  au  proQt  de 
Anne-Denri  de  Clèves,  comte  du  Rozoir,  et  de  sa  fennne 
Françoise  Guyot,  il  a  fait  replanter  le  pilori,  chargé  des 
armes  mi-par'ies  de  feu  le  seigneur  de  Brécy  et  de  ladite 
dame  Guyot,  à  la  place  d'où  il  avait  été  arraché.  —  Nomi- 
nation par  dom  Julien  Mercier,  prieur  de  l'abbaye  de  Foui- 
inorîgny,  de  messire  Aîgnwi  Lebas,  prt  eu: eur  du  bailliage 
lie  Berry  et  du  présidial  de  Bourges,  comme  ;  rocureur  gé- 
néral cl  spécial  de  ladite  abbaye  en  toute  instance  de  justice 
royale  à  Bourges,  aux  gages  de  la  jouissance  d'un  arpent  et 
demi  de  pré.  —  Sommation  par  Nicolas  Lebloy,  conseiller 
du  roi  il  la  prévôté  de  Bourges,  à  son  frère  Jacques  Lebloy, 
docteur  régent  en  la  Faculté  de  médecine  de  l'Université  l'e 
la  môme  ville,  de  venir  cohabiter  avec  lui,  faute  de  vente  ou 
de  location,  la  maison  paternelle  à  eux  également  écbni'  jar 
1,1  mort  de  leur  mère,  ou,  pour  le  cas  où  on  trouverait  un 
locataire  étranger  à  la  Saint-Jean-Baptiste,  faire  que  rien  ne 
s'oppose  aux  réparations  nécessaires  ;  et,  en  tout  cas.  comme 
il  s'agit  de  matière  de  partage,  s'en  rapporter  à  un  jugement 
de  famille  et  d'amis.  —  Assemblée  de  la  communauté  des 
menuisiers  de  Bourges  sur  l'avis  reçu  par  leurs  procureur  et 
jurés,  que  contrairement  au  texte  des  staluls  desdits  métiers, 
il  y  avait  eu  empiétement  de  travail  entre  ceux  des  menui- 
siers et  ceux  des  tourneurs;  ladite  assemblée  consultée, 
décide  des  poursuites  afin  d'obtenir  condamnation  des  cou- 
p;ibles  à  l'amende. 

E.  2080.  (Kegislre.;  —  lii-l",   100  feuilleU,  papier. 

1698.  —  Bail  d'acense  [leiidant  sept  ans,  et  moyennant 
la  somme  de  33  livres,  plus  2  chapons  par  an,  de  la  moitié 
du  dinie  dç  Veillard,  dans  la  paroisse  de  Morogues,  au  profit 
de  Jean  Pirepon,  greffier  des  bailliages  de  Maupas  et  Mo- 
nigues,  par  Etienne  Rou^en,  sous-cluuitro  de  l'église  cathé- 
drale de  Bourges.  —  Vente  pour  le  prix  de  2,200  livres 
tournois,  de  la  maison  ii  l'en.-'eignc  de  la  Poule  blanche,  par 
Nicolas  .Masquin,  bourgeoi-s  a  Jeun  Valladon,  maître  pâtis- 
sier. —  Accnse  pendant  neuf  ans  et  moyennant  208  livres 
13  sous  4  deniers,  ii  Jean  Bigunl  et  Gaspard  de  Bretagne, 
maîtres  tanneurs  à  Bourges,  du  re\enu  de  l'office  de  con 


38 


AKCQIVES  DD  CBER. 


trôleur,  visiteur  el  marqueur  des  cuirs  audit  Bourges,  par 
Jacques  du  Coing,  sieur  de  la  Porte,  président  du  Bureau 
des  finances  de  la  Généralité  d'Orléans,  et  consorts.  —  Ac- 
cord entre  Etienne  Garachet,  curé  de  Pouilly,  et  Guillaume 
Beraut,  son  vicaire,  par  lequel  ledit  curé  se  reconnaît  rede- 
vable envers  ledit  Beraut  de  la  somme  de  400  livres  tournois 
pour  prix  de  l'exercice  de  son  vicariat,  el  qui  fera  l'objet  de 
deux  paiements  égaux  et  successifs.  —  Abandon,  par  Denys 
Saballiier,  commis  général  des  gabelles  en  Berry  el  Bour- 
bonnais, au  profit  de  François  Guindanl,  marchand,  de  sa 
part  dans  l'association  contractée  entre  eux  pour  l'établisse- 
ment d'une  fabrique  d'eau-de-vie  à  Menelou-Salon,  ladite 
part  tvaluée  dans  le  compte  de  la  fabiique  à  2,1)5  livres,  y 
compris  tous  les  droits  attachés  ù  la  jjossession  de  celle  part 
par  le  cessionnaire,  sans  omettre  les  dettes  passives  de  réta- 
blissement. —  Vente  |)ar  François  Juillard ,  boucher  à 
Bourges,  à  Silvain  Lajoie,  tripier,  par  laquelle  il  lui  aban- 
donne les  issues  des  bêtes  abattues  |)ar  lui  durant  l'année, 
aux  conditions  suivantes  :  chaque  venirede  bœuf,  de  Pâques 
à  Carême-prenant,  moyennant  45  sous,  et  ceux  de  vaches 
25  sous,  les  ventres,  pieds  et  têtes  de  cochons  50  sous,  el 
ceux  de  moutons,  de  Pâques  à  la  Madeleine,  6  sous,  et  de  la 
Madeleine  à  Carême-prenant,  s'ils  sont  maigres,  3  sous  et 
demi.  —  Nomination  (en  blanc)  de  procureur  par  François 
Bigot,  sieur  de  Livry,  pour  la  transmission  à  Jean-Baptiste 
Caillaud,  de  son  office  de  conseiller  au  bailliage  de  Berry  et 
présidial  de  Bourges. 

E.  Î081.  (Liasse.)  —  205  pièces,  papier  ;  1  parchemin. 

1693.  —  Marché  par  lequel  Guillaume  Bigot,  maréchal 
à  Bourges,  s'engage  pendant  cinq  ans,  envers  Claude  de  Biet, 
baron  de  Maubranche  et  lieutenant  général  au  bailliage  et 
présidial  de  Bourges,  moyennant  100  livres  tournois,  payables 
(le  six  mois  en  six  Inois,  de  ferrer  ses  quatre  chevaux  de  car- 
rossé et  ses  deux  chevaux  de  selle,  el  à  entretenir  son  car- 
rosse el  son  chariot.  —  Acte  par  lequel  Claude  Dorsanne, 
sieur  de  Mérolle,  abandonne  à  son  frère  Toussaint  Dorsanne. 
sieur  de  Sarragosse,  tous  les  droits  qu'il  peut  avoir  à  la  suc- 
cession de  Catherine  Dorsanne,  leur  sœur,  religieuse  Ursu- 
line  à  Issoudun,  à  la  charge  de  demeurer  quitte  envers  ledit 
Toussaint  de  ce  qu'il  lui  doit  pour  avances  ù  lui  faites  en  f.É- 
venr  de  leur  dite  sœur,  et  qu'il  se  chargera  pour  l'avenir, 
aussi  bien  que  pour  le  passé,  des  pensions  viagères  et  autres 
frais  dus  aux  Ursulines  de  Chàtillon  par  leur  sœur,  reli- 
gieuse dans  le  couvent.  Enfin,  dans  le  cas  où  l'on  réclamerait 
au  nom  de  leur  sœur  Catherine  le  prix  de  la  pension 
viagère  léguée  à  son  cou \ eut  par  leur  père  en  sa  faveur,  les 
100  livres  aux(iuelles  celte  pension  a  été  fixée  seront  payées 


par  moitié  par  les  deux  frères.  —  Vente,  moyennant  le  prix 
de  2a  livres,  à  Louis  Gauthier,  marchand-savetier  à  Bourges, 
par  Jean  Boursault,  ancien  procureur  au  grenier  à  sel  dudil 
Bourges,  d'un  vieux  billard,  avec  pied,  table  el  bande,  mais 
sans  la  garniture  el  huit  pièces  qui  ont  disparu  par  suite  d'un 
accident  où  ledit  billard  fut  brisé.  —  Bail  d'acense  pendant 
cinq  ans,  el  au  prix  de  200  livres  par  année,  à  Gilbert  Giron- 
deau,  procureur  au  bailliage  de  Lignières,  et  à  François 
Dubois,  tanneur  au  même  lieu ,  du  revenu  temporel  ilu 
prieuré  de  Sainl-Blaise  dudil  Lignières,  par  Claude  Biet, 
chanoine  de  la  cathédrale  de  Paris  et  prieur  dudil  Saint- 
Biaise,  représenté  par  autre  Claude  Biet,  baron  de  Mau- 
branche, lieutenant-général  au  bailliage  de  Berry  el  présidial 
de  Bourges.  —  Vente  à  Gaspard  Thomas  de  la  Tiiaumassièif. 
avocat  en  Parlement,  par  Pierre  Robin,  sieur  de  Bel-Air,  i.'e 
la  métairie  de  Monievenange,  située  dans  les  paroisses  alter- 
natives de  Level  et  Saiuie-Lunaise  par  années,  plus  les  dé- 
pendances, cheptels,  obligations,  le  tout  pour  le  prix  de 
7,000  livres,  payables  dans  l'espace  de  trois  ans,  savoir  : 
2,200  livres  à  Claude-Thomas  Norel,  pour  sa  femme  Cathe- 
rine Guénois;  1,200  livrer  à  Gilles  Augier,  avocat;  300 livres 
au  sieur  Gibieuf  Delafaix,  plus  les  intérêts  desdites  sommes 
dues  jusqu'à  ce  jour.  —  Déclaration  par  Antoine  Rivière, 
avocat  en  Parlement,  que  si  c'est  bien  par  ses  mains  qu'ont 
été  payés  le  principal  et  les  arrérages  d'une  rente  de  61  livres 
2  sous  3  deniers,  au  capital  de  1,100  livres,  à  Paul  Leiarge, 
sieur  de  Crézançay,  la  vérité  est  qu'il  u'a  fait  que  prêter  son 
nom,  ladite  somme  ayant,  en  réalité,  été  fournie  par  le  sieur 
de  La  Thaumassière.  —  Acte  de  foi  et  hommage  rendu  pour 
la  seigneurie  de  Rivaudj  à  l'archevêque  de  Bourges,  Jean  de 
Monlpezat  de  Corbon,  seigneur  de  Quantilly,  el  comme  tel 
seigneur  dominant  de  la  terre  dé  Rivaudy,  en  déshérence 
par  la  mort  de  Jean  de  Rivaudy  ;  le  dit  hommage  rendu  à 
cause  de  déshérence  par  un  délégué  du  lieutenant  civil  du 
Chàtelel  de  Paris,  pour  jusqu'au  moment  où  un  des  héritie.'-s 
Rivaudy  ou  quelque  créancier  aura  acquis  qualité  pour  le 
faire.  —  Compte  de  tutelle  rendu  par  Nicolas  Blanche! , 
marchand  à  Bourges,  el  sa  femme  Aune  Groslier,  veuve  en 
premières  noces  de  Jean  Ponlois,  tuteurs  solidaires  des  en- 
fants issus  de  ce  premier  lit,  savoir  :  Peqiélue  Pontois. 
femme  de  Gilles  Pommier  ;  Marguerite  Ponlois,  femme  de 
François  Felain,  marchand-ciergier,  et  les  deux  frères  Marin 
et  Jean  Ponlois;  quant  à  la  troisième  sœur,  Jeanne  Ponlois, 
femme  Habert,  elle  ne  fut  pas  comprise  dans  le  compte 
comme  ayant  vécu  en  communauté  avec  sa  mère. 

E.  '208^  (.Liasse.)  —  128  pièces,  papier. 

1694.  —  Foudatiou,  par  Jean  Leiarge,  chanoine  de  la 
cathédrale  de  Bourges  et  de  l'église  du  Château,  dans  celte 


SÉRIE  E.  —  NOTAIRES  DE  ROURGES. 


39 


Mviiiicre,  d'une  messe  basse  perpétuelle  tous  les  lundis  de 
l'année,  plus  d'une  messe  haute  le  lendemain  de  l'Assomp- 
tion Notre-Dame,  pour  lui  et  ses  parents,  moyennant  la 
somme  de  4,000  livres  tournois.  —  Pouvoirs  donnés  en 
blanc  par  Catherine  de  La  Rnchefoucaud.  abbesse  de  l'ab- 
baye bénédictine  de  Charenlon.  pour  la  résignation  en  son 
nom  à  l'autorité  reliL'ieuse  île  ladite  abbaye.  —  Déclarations 
à  Gns'pard  de  Rretasne  et  Jean  lilL'and,  marchands  de  cuirs 
et  sous-fermiers  du  droit  do  contrôle  à  Roiirges,  par  Nicolas 
Robert,  Jean  Auiiier.  Pierre  Renoit  et  Louis  Collet,  commis 
ù  la  recette  des  droits  d'entrée  aux  quatre  grandes  portes  de  la 
ville,  de  l'inspection  par  eux  faite  des  cuirs  en  poil  et  laine 
à  leur  sortie  desdites  portes.  —  Déclaration  de  Jean  Potier, 
meunier  au  moulin  des  Chojiins,  dans  la  paroisse  d'Ivoy-le- 
Pré,  comme  quoi  ayant  rencontré  la  veille  l'exempt  Gouru 
avec  La  Fontaine,  archer  et  huissier,  assistés  d'un  recors, 
ceux-ci  lui  commandèrent  de  les  suivre  en  prison,  à  la  requête 
de  François  Thébaut.  marchand  à  Ivoy,  comme  receveur 
reliquataire  du  compte  de  l'éslise  ;  à  quoi  il  obéit  en  les  sui- 
vant à  Rourges,  où  il  alla  le  soir  coucher  ci  diner  le  lende- 
main chez  un  cabarelier,  attendant  que  les  sergents  vinssent 
l'y  prendre  pour  l'emprisonner  ;  personne,  au  contraire,  ne 
s'élunt  présenté  ù  cet  effet,  et  l'archer  Gouru,  interrogé  à  ce 
sujet  par  ledit  Potier,  n'ayant  pas  tenu  compte  de  ses  de- 
mandes. —  Engagement  pris  par  François  Charbonneau  de 
servir  Antoine  Passouard,  dans  son  métier  de  Inilleur  d'ha- 
bits à  Rourges,  pendant  deux  ans,  moyennant  60  livres 
tournois  et  2  livres  de  cire,  —  Refus  opposé  par  le  prieur 
des  Frères  prêcheurs  de  Rourges  de  permettre  au  curé  de 
Saint-Pierre-le-Pucllier  d'apporter  dans  leur  église  le  cor[)s 
de  .M"°  de  Paracy,  qui  y  a  élu  sa  sépulture,  et  de  lui  rendre 
à  leur  place  les  derniers  lievoirs.  —  (contrat  d'a[iprentissage 
par  lequel  Lécrer  Dauphin,  marchand  boutonnicr  à  JSourges, 
s'engage  pendant  huit  mois,  envers  lejeuue  Jacques  de  France, 
à  lui  apprendre  son  métier,  en  lui  fournissant  le  logement  et 
la  nourriture,  moyennant  la  somme  de  22  livres  tournois,  — 
Inventaire,  par  suite  de  décès,  des  biens  laissés  par  feu  Claude 
Leiarge,  sieur  de  Guilly,  et  commun  avec  sa  femme  Maraue- 
rile  Petit,  ce  reciuéraut  pour  cause  de  communauté,  outre 
Icsdits  époux,  Jeijn-Joseph  Leiarge,  Catherine  Lclarge,  épouse 
séparée  de  Silvain  Peugné,  sieur  de  .Montchauveux,  et  Jean 
Lclarge,  chanoine  de  la  cathédrale  de  Rourges,  curateur  de 
Nicolas  Leiarge  pour  le  l'ail  du  présent  inventaire. 

E.  2083.  (Liasse.)  —  98  reoilles,  papier. 

ISlft.  —  Accord  jxir  lequel,  moyennant  la  somme  de 
550  livres,  le  sieur  André  Rouer,  sieur  de  Sainl-IiMiy.  renonce 
à  user  des  condition-  du  traité  consenti  en  sa  faveur  par 


Cyprien  Poupardin,  sieur  du  Chaiilou,  et  Élu  en  l'Élection 
de  Rerry,  et  par  lequel  il  avait  été  stipulé  que  les  droits  de 
contrôle  et  émoluments  provenant  de  l'exercice  de  la  charge 
d'Élu  commune  aux  deux  parties,  seraient  également  partagés 
entre  eux,  la  totalité  en  devant  être  perçue  par  le  sieur  Boyer 
seul,  sauf  les  droits  de  contrôle  de  quittances  de  la  recette, 
qui  demeureront  communs  aux  deux  associés.  —  Acte  de 
vente,  moyennant  4.000  livres  tournoi.'^,  payables  dans  l'an- 
née, à  Jacques  Godefroy,  bourgeois  de  Rourcres.  par  Gabriel 
Rousseau,  sieur  de  Villevenon,  centilhomme  servant  de  Mon- 
sieur frère  du  roi,  de  sa  charge  de  contrôleur  en  la  mnré- 
chaussée  provinciale  de  Rerry,  et  dont  il  jiasse  pmcnralion 
ad  resignandum  à  son  profit:  en  lui  cédnnt  en  outre  les  gages 
et  droits  attachés  audit  olTice.  —  Déclaration  par  Catherine 
Adam,  veuve  de  Gabriel  Cornusso,  tailleur  d'habits  à 
Rourges,  que,  demeurée  seule  il  y  a  plus  de  vioL't  ans,  char- 
gée de  cinq  enfants  en  bas-àge,  elle  a  consnnimi'  le  meilleur 
de  son  mobilier  et  le  fruit  do  .«on  travail  à  les  élever  et  n  faire 
les  frais  d'une  maladie  qui  l'a  tourmentée  pendant  dix-huit 
ans,  aidée  qu'elle  a  été  par  .«es  trois  filles,  auxquelles  elle 
reconnaît  la-  propriété  à  sa  mort  des  meubles  de  sa  maison, 
sauf  de  ceux  qui  auront  été  employés  pour  ses  funérailles. 
—  Reconnaissance  annuelle  par  Claude  de  Riet,  baron  de 
Mnubranche,  lieulenant-L'énéral  au  liailliagode  Rerry  et  pré- 
sidial  de  Rouri:es,  au  profit  de  l'abbaye  de  Saint-Sulpice 
dudit  Rourges  :  4°  de  4  boisseaux  de  renie  annuelle,  perpé- 
tuelle et  foncière  de  froment,  mesure  de  Rourges,  pour  la 
terre  et  seigneurie  de  Maubranche,  paroisse  de  Moulins  ; 
2»  plus  4  6  deniers  parisis  de  cens  accordables,  portant  [iroflts 
(raccordements,*lots  et  ventes  à  cause  du  moulin,  garenne 
et  vigne  dépendant  de  ladite  terre. —  Procès-verbal  dres.sé 
par  le  bailli  de  iNIaubranche  de  la  découverte  d'un  cadavre 
anciennement  enseveli  dans  le  terrain  de  cette  baronie  le 
long  d'un  fossé,  et  enfoui  de  nouveau  par  ses  soins  en  atten- 
dant que  suite  soit  donnée  à  l'afTaire.  —  Abandon,  comme 
paiement,  par  Pierre  Toubeau,  chanoine  de  l'église  du  Châ- 
teau, à  Rources,  agissant  au  nom  de  l'abbesse  de  Saint- 
L.iurent  de  ladite  ville,  à  Jean  Séjournet  le  jeune  et  Jean 
Rouzique,  marchands,  de  la  quantité  de  iO  sepliers  de  blé 
sur  le  (lime  desdiles  religieuses  dans  la  paroi.sse  de  Saint- 
Symphorien,  et  dont  elles  se  réservent,  après  batlaison,  la 
moitié  des  pailles,  à  la  chartre  par  les  preneurs  d'engranger 
gratuitement  dans  les  irreniers  du  couvent.  —  Prise  de  pos- 
session de  la  cure  de  Luuery  par  messire  Pierre  Gaillard, 
ladite  cure  vacante  par  la  mort  de  Pierre  Ralacuet.  — 
Compte  rendu  par  Renjamin  Petit,  sieur  de  Roisgermain, 
conseiller  au  grenier  à  .«cl  de  Rnurces,  comme  tuteur  de 
Jean-Jacques  d'Ivoy,  de  la  somme  de  3,632  livres  9  sols 
15  deniers,  faisant   moitié  de  celle  de  7,264  livres  48  sols 


40 


ARCHIVES  DU  f.HEr. 


8  deniers,  valeur  de  la  successirm  de  feu  Jaci]ucs  d'Ivoy. 
procureur  audit  grenier  à  sel,  et  demoiselle  Jacqueline  Collé, 
ses  père  et  mère.  —  Marché  entre  Jean  Delorme,  maître 
maçon  tailleur  de  pierre,  avec  les  religieux  de  Sainl-Suipice 
et  les  chanoines  du  Château- les-P.ourges,  pour  la  rest;iura- 
tion  du  chœur  de  l'éiilise  de  Givaudins.  dans  les  conditions 
arrêtées  entre  les  parties,  ledit  entrepreneur  se  rharneani  de 
fournir  les  matériaux,  et  moyennant  la  somme  de  345  livre-. 

E.  2084.  (Liasse.)  —  362  feuilles,  papier. 

1690.  —  Assemblée  de  la  communauté  de.'^  maîtres  cou- 
vreurs de  Bourges  pour  l'élection  fl'un  procureur  et  nomina- 
tion de  l.éohard  hegros,  qui  aura  pour  charge  la  fourniture 
de  16  livres  de  luminaire  |iourla  RMe-Dieuet  la  Saint-Michel; 
prélèvera  12  sous  sur  chaque  maître,  dont  il  paiera  le  se'- 
vice  des  PP.  Carmes  le  jour  de  ladite  Saint-Michel,  fête  de 
la  confrérie,  sauf  les  mortuaires  de  l'année,  qui  seront  aux 
dépens  de  la  communauté,  mais  sans  rien  réclamer  d'elle, 
même  pour  les  frais  des  réunions,  qui  seront  à  sa  charge, 
ainsi  que  les  violons,  etc.  —  Assemblée  de  la  communauté 
des  maîtres  menuisiers  de  Bourges,  où  il  est  décidé  qu'il  n'y 
aura  pas  d'opposition  par-devant  le  bailliage  iJe  Bourges  à  la 
nomination  faite  par  la  .Mairie  de  Jacques  Perrette  comme 
membre  de  la  communauté  des  menuisiers,  ainsi  que  quel- 
ques opposants  !e  demandaient  ;  de  plus  que,  dorénavant, 
les  procureurs  et  jurés  de  la  corporation  ne  devront  plus, 
sous  peine  de  destitution,  recevoir  de  nouveaux  maîtres  que 
les  anciens  n'en  aient  eu  communication.  —  Déclaration  par 
Jacques  Oodefroy,  contrôleur  en  la  maréchaussée  de  Berry. 
que,  créancier  d'inie  .*omnic  de  400  livres  sur  Pierre  Carle- 
ron,  sieur  de  Lazillon,  qu'il  a  fait  emprisonner,  celui-ci,  pour 
se  libérer,  lui  a  cédé  comme  acompte  un  cheptel  de  32  bre- 
bis mères,  vassives  et  vassiveaux,  une  vache  avec  sa  suite  et 
deux  taures,  pour  le  prix  de  ISO  livres,  dont  s'est  porté  ga- 
rant Henri  Carteron,  frère  du  débiteur,  terme  ayant  été  donné 
pour  le  surplus  de  la  dette  aux  deux  frères  solidaires,  en  y 
joignant  les  frais  du  procès  et  de  la  prison  montant  à 
.^2  livres  18  sous  4  deniers,  pour  lesquels  à  la  Saint-Martin 
d'hiver  devront  être  versés  100  boisseaux  de  blé  par  quart 
froment,  méteil,  marsèche  et  avoine.  —  Bail  d'ncense  pen- 
dant sept  ans  et  moyennant  62  livres  par  an,  du  dîme  du 
Tremblay,  consistant  en  blé  et  en  vin,  par  Aignan  Lebas, 
rhanoine  de  la  Sainte  Chapelle  de  Bourges  et  vicaire  de  l;i 
virairie  de  la  Saile-le-Roi,  à  Jean  Lamotle.  maître  cordon- 
nier. —  Acte  de  partage  après  inventaire  entre  Anne  Vertu';, 
douairière,  et  commune  en  biens  de  Nicolas  de  Vîgnnlle, 
.=icur  (le  Mautour  et  de  la  Tnur-du-Boué  et,  d'autre  part,  Bal- 
thazar  de  Vlmiolle.  nevci  dudii  Nicolas,  sieur  de  la  Tour-du- 


Boué  et  de  la  Pacaudière,  capitaine  au  régiment  de  Navarre 
héritier  leslanientaire  de  son  oncle. —  Acte  par  lequel  Antoii 
Baraton,  sieur  de  Vauverl,  déclare  que  par  addition  par  Ici 
faite  à  la  donation  de  sa  maison,  à  sa  fille  cl  à  son  mn 
François  Chapus,  sieur  des  Préaux,  avec  toutes  ses  dép  m 
dances,  sans  y  joindre  le  banc  qui  lui  appartenait  dans  l'ég'i 
de  Notre-Dame-dii-Fourchaud,  à  Bourges,  il  complétait  t^ 
don  par  celui  dudit  banc.  —  Interpellation  par  le  préposé 
bureau  des  saisies  mobilières  dans  la  ville  de  Bourges  à  l'In' 
de  la  Gerbe,  pour  savoir  ce  que  sont  devenus  les  chevaux  s;ii-: 
par  l'archer  Tremeau   dit  La  Fontaine,  après  le  vol  exér:  • 
chez  François  Lefevre,  dans  le  bourg  des  Aix-d'Angillon.  et  d^ 
posés  sans  déchiratinn  à  la  Gerbe,  au  mépris  de  l'édil  défoi 
dant.aux  huissiers,  archers  et  sergents  de  transporter  !■ 
objets  mobiliers  saisis  par  autorité  de  justice,  et  de  les    '  - 
poser  sans  gardiens  snflisants  et  ailleurs  que  dans  les  burejii 
publics  établis  à  cet  effet.  L'hùte,  interrogé,  répond  que  > 
six  chevaux  à  lui  confiés,  quatre  ont  été  à  leur  propriétai 
après  condamnation  du  voleur  ;  pour  ce  qui   concerne  : 
deux  autres,  il  n'a  pas  encore  reçu  satisfaction.  Proie.<tatio 
du  commis. 

E.  2086.  (Liasse.)  —  202  pièces,  papier.  j 

1S99. —  Prise  de  possession  de  la  cure  de  Saint-Caprais  I 
par  Charles  Dumez.  prêtre  du  diocèse  d'Auxerre,  après  ia  \ 
mort  du  dernier  titulaire,  messire   Thomas  Brenichon.  - 
Transaction  entre  les  religieux  de  Saint-Sulpice-les-Boui- 
et  Jacques  de  La  Grange,  chanoine   et  arcliiprêtre  de 
cathédrale  de  Bourges  et  curé  de  Sainl-Doulchard,  quant  a 
jouissance   du   dîme  de  ladite  cure.  —  Procès-verbal  i 
l'huissier  Jean  Cuzin  de  la  saisie  du  mobilier  et  des  li\. 
de  Charles  Girard,  libraire  à  Bourges,  et  de  leur  vente  jus- 
qu'à concurrence  de  la  somme  de  367  livres,  dues  par  ledit 
Girard  à  son  confrère  Jean  Toubeau.  —  Protestation  | 
les  chanoines  du  Chàteaules-Bourges,  contre  l'inconvenui 
du  refus  à  eux  fait,  après  vêpres,  de  l'entrée  du  choeur  dt 
cathédrale,  où  ils  s'étaient  rendus,  comme  d'babitude,  pit 
assister  à  la  procession  du  jour  de  l'.Assomption  Notre-Dame.    I 
—  Désistement  par  Pierre  Sauvage,  de  la  ville  de  Saiii'- 
Amand,  de  toutes  les  plaintes  qui  peuvent  avoir  été  fui 
sous  son  nom  contre  Jacques  Godefroy,  contrôleur  en   I 
maréchaussée  de  Berry,  renonçant  aux  poursuites  qu'il  peut   j 
avoir  à  exercer  contre  lui  pour  raison  des  excès  commis  par   I 
lui  siirsa  personne,  et  transmettant  ce  droit  à  Julien  Sauger,   I 
à  la  charge  de  le  nourrir  et  de  supporter  tous  les  frais  dt  - 
maladie  jusqu'à  sa  gucrison,  ainsi  que  le?  frais  du  procè.- 
Acte  d'émancipation  par  Deoys  Heurtant,  sieur  de  la  1 
perie.  maître  d'hùlcl  du  roi  à  Bourges,  de  Marie,  Olle  d>. 


SÉRIE  E.  —  NOTAIRES  DE  BOURGES. 


41 


tt  de  feue  Françoise  Dorsanne.  retirée  au  couvent  des  Drsu- 
lines  dTssoudun,  el  qu'il  déclare  désormais  hors  de  sa  puis- 
sance. —  Réunion  de  famille  des  parents  du  mineur  Pierre 
Mestivier,  pour  la  nomination  d'un  curateur  et  la  fixation  du 
chiffre  que  devra  payer  ledit  mineur  au  maître  cuisinier,  chez 
lequel  il  devra  faire  son  année  d'apprentissage.  Cette  somme 
est  établie  à  raison  de  50  livres,  dont  moitié  versée  comptant. 

E.  2086.  (Liasse.)  —  113  pièces,  papier. 

1899.  —  Quittance  par  François  Prévost,  fermier  et 
ci-devant  rece\eur  des  revenus  de  la  baronnie  de  La  Cha- 
pelle-d'Anyillon,  de  la  somme  de  40  livres  tournois,  reçues 
de  Charles  Renouard,  sieur  de  la  Touainie,  receveur  général 
des  finances  de  la  Généralité  d'Orléans,  et  de  Catherine 
Roger,  son  épouse,  comme  tuteurs  des  enfants  de  celte  der- 
nière et  de  feu  son  mari,  François  Lebas,  conseiller,  secré- 
taire du  roi  et  de  ses  finances,  pour  tous  les  profils  d'accor- 
dement,  lods  et  vente  pouvant  revenir  audit  Prévost,  tant 
comme  fermier  que  comme  ancien  receveur  du  revenu  de 
La  Chapelle-d'Angillon,  à  cause  de  l'acquisition  faite  par 
lesdits  sieur  et  dame  de  la  Touanne  du  bien  des  Gautrés, 
autrement  les  Petits-Montargis.  —  Rail  d'acense  pendant  un 
an  et  moyennant  50  livres  tournois,  par  le  chapitre  de  la 
cathédrale  de  Bourges,  du  dlme  de  vin  lui  appartenant  dans 
la  parni=se  de  Vornay,  à  Antoine  Moreau,  Noël  Margot, 
laboureurs,  et  consorts.  —  Bail  à  ferme  pour  trois  ans  et 
moyennant  la  somme  annuelle  de  3,400  livres,  par  Denis 
Marchand,  sieur  des  Chapelles,  bourgeois  de  Paris,  à  Jean 
Dangourant,  marchand  à  Bourges,  du  bien  seigneurial  de 
Bois-Sire-Amé,  dans  la  paroisse  de  Vorly,  avec  sa  justice, 
château  et  dé|)endances;  plus  des  terres  et  seigneuries  de 
Saint-Denys-de-Pillin  et  de  Chezal-Chauvier,  dans  la  pa- 
roisse dudil  Pàlin  ;  enfin  de  celle  de  Soye,  dans  la  paroisse 
du  même  nom,  et  de  quelques  héritages  secondaires  compris 
ilans  les  baux  judiciaires  adjugés  au  sieur  Marchand  en  la 
Cour  des  requêtes  du  Palais.  —  Inventaire  des  biens  meubles 
communs  entre  Marguerite  Petit  fils,  \euve  de  Denys  Chaffaut, 
laboureur;  Jean  r.haffaut  et  Françoise  Belleville, sa  femme; 
Pierre  ChafTaui  et  Jeanne  Delaire.  aussi  sa  femme  ;  Menou 
ChalTaut  el  Perrette  Bcllevilli-,  veuve  de  Jean  Chaffaut,  et 
ses  deux  enfants;  Ion-  demeurant  dans  la  métairie  du  Pré, 
ilépendant  de  l'abbaye  de  Saint-LaurenI  de  Bouri-es,  paroisse 
de  Sainl-Germain-ilu-Pny,  avec  déclaration  des  terres  ense- 
mencées et  des  dettes  de  l'association.  —  Bail  d'acense  pen- 
dant ciiK]  ans  et  moyennant  la  somme  de  20  livres  annuelles, 
par  Georges  Favrot,  bourgeois,  à  Pierre  Piedrour,  bouclier, 
d'un  droit  île  banc  flans  la  boucherie  de  la  place  Gordaiiie,  à 
Bourges,  après  le  tirage  au  sort  qui   en  aura  été   lait  par 

CnER.  —  Skbie  e. 


adjudication.  —  Inventaire  estimatif  des  biens  délaissés  à  sa 
mort  par  François  de  la  Bussière,  procureur  fiscal  de  la  terre 
de  Parassy  et  procureur  des  justices  de  Menetou-Salon  et  le 
Fief-Pot;  lesdits  biens  communs  avec  la  veuve,  le  frère,  la 
sœur  et  les  deux  enfants  du  défunt. 

E.  2087.  (Liasse.)  —  129  pièces,  papier. 

Ifi99.  —  Sommation  faite  par  les  grènetiers  et  contrô- 
leurs du  grenier  à  sel  de  Bourges  à  Jjcques  Triboudct,  rece- 
veur dudit  grenier,  île  se  joindre  à  eux  dans  l'instance  crimi- 
nelle motivée  par  la  découverte  du  vol  d'une  partie  du  sel  du 
grenier;  lequel  Triboudet  a  répondu  qu'il  ne  jieut,  quant  à 
présent,  faire  aucune  réponse  à  ladite  sommation;  à  quoi  il 
est  protesté.  —  Prise  de  possession  par  Guillaume  Tliiolat, 
clerc,  de  la  prébende  et  chanoinie  diaconale  dans  l'église  de 
Saint-Pierre-le-Puellier,  à  Bourges,  dont  était  pourvu  avant 
lui  Jean  Pelloquin.  —  Contrat  d'ap[)rentissage  de  ileux  ans 
chez  Charles  Lescuyer,  maître  toilier  à  Bourges,  pour  Claude 
Geran,  orphelin  récemment  converti  à  la  religion  catholique, 
et  moyennant-40  livres  tournois,  plus  100  sols  pour  le  blan- 
chissage. —  Reconnaissance  par  Pierre  Billard,  sergent  royal 
à  Bourges,  au  profit  de  .Ican  Danjou,  sieur  des  Ga/.ons,  de 
la  somme  de  220  livres,  restant  à  lui  payer  pour  rembourse- 
ment de  la  finance  par  lui  fournie  pour  l'obtention,  sous  le 
nom  dudit  IJillard,  des  lettres  de  provisions  de  l'office  de  ser- 
gent royal  au  présidial  de  Bourges.  —  Marché  entre  ledit 
Jean  Danjou  et  François  Dabert,  tanneur  à  Bourgo?,  par 
lequel  ce  dernier  s'oblige  à  [jréparer  dans  la  tannerie  de 
Gaspard  de  Bretagne  34  peaux  de  bœufs,  6  douzaines  de 
peaux  de  vaches,  18  baudriers  et  une  douzaine  de  peaux  de 
petites  taures  et  de  taurins,  le  tout  appartenant  audit 
Danjou,  en  fournissant  la  chaux,  poudre  et  autres  matières 
à  employer  pour  ce  travail,  el  moyennant  3  livres  de  tannage 
pour  chaque  peau  de  bœuf  el  15  livres  par  douzaine  de  jieaux 
de  vaches  el  de  baudriers,  le  tout  montant  à  229  livres 
10  sols,  payés  comptant. 

E.  2088.  (Liasse.)  —  I7i  pièces,  papier. 

IttSO.  —  Acte  d'association  commerciale  pour  l'exercice 
de  la  fayencerie  entre  lïiienne  Bnissier  et  Pierre  Galabert, 
paroissiens  de  Menetou-Salon.  à  condition  de  partage  éL-al 
entre  eux  des  frais  cl  des  bénéfices.  —  Traité  d'engagement 
comme  jardinier  par  Maurice  Chartier,  chez  Louis  Rou'er, 
sieur  de  Coulogne,  président  du  bureau  des  finances  à 
Bourges,  dans  le  domaine  dudit  Coulosrie.  pendant  cinq  ;ms 
et  moyennant  50  livres  de  gages  payables  aux  termes  de 
Pâques  et  la  Toussaint,  et  ;i  condition  de  tarder  le  lo^'is  du 

6 


ARCHIVES  DU  CHER. 


maître,  dans  les  dépendances  duquel  il  logera.  —  Assemblée 
de  la  communauté  des  maîtres  cordonniers  de  Bourges,  dans 
laquelle  sont  arrêtées  à  la  majorité  les  décisions  suivantes  : 
que  la  fête  de  saint  Grépin,  patron  de  la  confrérie,  sera  célé- 
brée dorénavant  tous  les  ans  le  20  octobre  par  tous  les 
maîtres,  à  peine  pour  les  contrevenants  de  deux  livres  de 
cire  d'amende  ;  les  boutiques  seront  fermées  ce  jour-là  ; 
quant  à  ceux  qui  ne  sont  soumis  à  aucun  droit  de  commu- 
nauté, ils  ne  pourront  exercer  le  droit  de  visite  sur  les  cuirs. 
Enfin,  le  traitement  pour  les  garçons  continuera  d'être  à 
raison  de  8  sous  par  paire  de  souliers  fabriqués,  sans  qu'ils 
soient  tenus  de  fournir  les  outils  nécessaires.  —  Compte 
rendu,  devant  la  prévôté  de  Bourges,  à  Antoine  Gratais, 
vigneron,  par  Daniel  Brunet,  maître  serrurier,  comme  exer- 
çant les  actions  de  .Micbelle  Lebret,  sa  femme,  flilc  et  héri- 
tière de  feu  Antoine  Lebret,  des  enfants  duquel  ledit  Gratais 
a  été  nommé  tuteur.—  Accord  entre  Gabriel  Joubert,  cba- 
noine  dans  l'église  de  Saint-Pierre-le-Puellier,  el  Guillaume 
Forest,  dans  celle  du  Cbàteau,  l'un  et  l'autre  vic;àres  de 
Noire-Dame-de-Bonne-Nouvelle,  dans  l'église  du  Fourcbaud; 
et,  d'autre  part,  Antoine  Bourdeiuit,  raarcband  drapier,  au 
sujet  des  entreprises  faites  soi-disant  par  ce  dernier  sur  les 
maisons  de  ladite  vicairie  du  Fourcbaud  eu  matière  de  com- 
munauté. Il  est  convenu  que  Bourdenat  fera  établir  en  croupe 
son  galetas,  sans  toutefois  l'élever  davantage,  et  en  ayant 
soin  de  ne  pas  enlever  le  jour  à  ses  voisins,  et  y  ajoutera  un 
échénal  dont  il  recevra  les  eaux.  D'autre  part,  les  chanoines 
n'insistent  pas  pour  soutenir  leur  plainte  relativement  à  l'in- 
suflisance  d'épaisseur  du  mur  des  latrines  de  l'immeuble 
Bourdenat  contigu  à  celui  des  vicaires. 

E.  2089.  (Liasse  }  —  "J3  pièces,  papier. 

ftfiSl.  —  Bail  d'acense  pour  cinq  ans  par  Aignan  Lebas, 
chanoine  delà  Sainte-Chapelle  de  Bourges, prieur  de  Saint- 
Laurent-du-CruciQx,  dans  l'église  de  Sainle-Radegonde  de 
Poitiers,  et  de  la  chapelle  de  Notre-Dame-de-Larceau,  au 
bourg  de  Pamproux,  au  profit  de  Joachim  Serrard,.chanioi- 
seur  à  Poitiers,  des  revenus  desdites  chapellenies,  pour  le 
prix  de  75  livres  pour  celle  de  Saint-Laurcnl-du-Crucifix,  et 
55  livres  pour  celle  de  Larceau.  —  Contrat  de  vente  par 
Jean  Becquas,  fermier  de  la  Grange-d'Orcenais,  à  Hilaire 
Cousin,  boucher  à  Bourges,  du  produit  de  la  pèche  à  exécuter 
le  19  novembre,  dans  l'étang  de  Cacheval,  aux  conditions 
suivantes  :  le  cent  de  carpes  de  9  pouces  et  au-dessus, 
24  livres,  et  au-dessous,  de  7  à  9  pouces,  moitié  prix,  et  le 
cent  de  brochets  de  grande  peau,  430  livres,  le  vendeur  se 
réservant  dans  l'ensemble  de  la  pèche  un  demi-cent  de  carpes 
de  9  pouces  par  quatre  charrois,  et  un  demi-(|uarleron  de 


brochets  par  chaque  quarteron;  ledit  Becquas  étant  d'ailleur.- 
tenu  de  fournir  les  charrettes  pour  mener  le  produit  de  la 
pèche  à  sa  destination  de  Bruères-sur-Cher.  —  Vente  par 
Jean  Cottin,  à  Jean  Duverger,  de  son  office  d'archer  et 
huissier  en  la  maréchaussée  provinciale  de  Berry,  au  prix  de 
1,630  livres.  —  Bail  d'acense  pendant  ^ept  ans  à  Julien  et 
Jean  .Maillet,  père  et  Dis,  par  Catherine  de  Bienvernat. 
épouse  de  François  .\Iacé,  sieur  des  Portaux,  en  usant  de 
ses  droits  et  par  autorité  de  justice,  de  la  métairie  de  Feu- 
larde,  paroisse  de  Fussy,  à  l'exception  du  pavillon,  du  colom- 
bier, des  ouches  et  jardins  et  autres  dépendances  dont  elle 
s'est  réservé  la  jouissance,  et  en  comprenant  dans  l'acense 
un  arpent  de  vigne  ;  les  preneurs  s'obligeant  à  faire  valoir  la 
métairie  au  tiers  des  blés  récoltés,  à  raison  de  la  récolte  en 
gros  blé  par  septrée  et  autant  en  petit  blé  ;  ladite  récolte 
faite  et  voiturée  par  les  preneurs.  —  Visite,  par  les  maîtres 
de  la  communauté  des  maîtres  tisserand»  de  Bourges,  du 
chef-d'œuvre  exposé  à  leur  examen  par  Jean  Arnoult,  aspi- 
rant à  la  maîtrise  du  métier.  Le  résultat  de  l'examen  est 
favorable,  et  l'aspirant  jugé  digne  d'être  reçu  maître. 

E.  2090.  (Liasse.)  —  128  pièces,  papier. 

•  690-16SS.  —  Obligations  et  reconnaissances  :  de 
la  somme  de  50  livres  9  sols,  due  par  Charles  Barré, 
ci-devant  commis  au  contrôle  des  exploits  de  Villequiers,  en- 
vers Claude  Viallet,  fermier  général  des  Domaines  de  France, 
et  Philippe  Theveniu,  son  commis  général  en  Berry;  ledi! 
Barré  prisonnier  à  Bourges  ;  —  de  celle  de  2,570  livres,  dii' 
par  Jean  Thaon,  Hilaire  Cousin  et  Jean  Leiong,  marchanus 
bouchers  et  acheteurs  communs  à  Bourges,  envers  Jean 
Danjou,  sieur  des  Gazons  et  de  Moizon,  pour  acquisition  de 
brebis  et  moutons  ;  —  de  celle  de  400  Ifvres,  due  par  Robert 
Bounet,  praticien,  et  sa  femme,  envers  ledit  Jean  Danjou. 
pour  les  provisions  de  l'oluce  d'archer  et  huissier  en  la  pré- 
vôté générale  de  la  connétablie  maréchaussée  de  France;  — 
de  la  somme  de  21  livres  10  sous,  due  par  Gilbert  Bussière, 
maître  couvreur  à  lîourges,  à  Etienne  Labbe.  journalier, 
paroissien  d'Allogny,  pour  avoir  nourri  son  fils  chez  lui  pen- 
dant dix-huit  mois  ;  —  de  celle  de  900  li\res  tournois,  dut 
par  frère  Guillaume  Jourdrin,  chanoine  de  l'ordre  de  Saint 
Augustin  et  curé  de  Saint-.Martin-d'Auxigny,  à  Silvain  Sauger, 
procureur  au  bailliage  de  Berry  et  présidial  de  Bourges, 
savoir  :  600  livres  pour  vente  de  meubles,  et  300  livres  pour 
prêt  de  pareille  somme;  —  de  la  somme  de  180 livres  tournois, 
due  à  Gaspard  Thaumas  de  La  Thaumassière,  seigneur  de 
Puyferrand,  avocat  en  Parlement,  par  Antoinette  de  Rivière, 
veuve  de  Josué  Robin,  vicomte  de  Coulogne,  capitaine  d'in- 
fanterie au  régiment  de  Caslelnau  ;  ladite  somme  représen- 


SÉRIE  E.  —  NOTAIRES  DE  BOURGES, 


43 


lant  le  chiffre  de  celle  ayant  servi  à  payer  les  frais  de  l'in- 
ventaire des  biens  délaissés  par  ledit  sieur  de  Coulo^'ne  ;  — 
de  celle  de  25  livres,  restée  due  sur  celle  de  45  livres,  à 
Antoine  Rugier,  brodeur  à  Bourges,  par  Gennefort  Delan  et 
Pasque  Longuet,  procureurs-labrieieos  de  Nolre-Dame-de- 
Lazenay-sous-Reuilly,  pour  vente  d'une  bannière  de  damas 
blanc.  —  Obligation  sur  poursuites,  par  Jacques  Robinet, 
vicaire  en  l'église  de  Vierzon,  de  jiayer  à  Gabriel  Joubert, 
chanoine  de  Sainl-Pierre-le-Puellier,  à  Bourges,  48  livres, 
pour  sa  part  des  frais  de  l'instance  formée  contre  lui. 

E.  209t.  (Liasse.)  —  5G  pièces,  papier. 

1698-1696.  —  Baux  et  arrentemenls  de  la  terre  de 
Maubranche,  dans  la  paroisse  de  Moulins-sur- Yèvre,  appar- 
tenant à  la  famille  du  chevalier  Claude  de  Biel,  baron  de 
ladite  seigneurie.  —  Baux  des  dîmes  de  blés,  etc.,  de  la  pa- 
roisse de  Suinte-Solange  et  de  Moulins-sur- Yèvre.  —  Idem, 
du  moulin  de  Maubranche.  —  Idem,  de  la  métairie  de  la 
Grange-Carrée,  même  paroisse.  —  Bail  ei  marché  de  réédi- 
flcation  de  la  Grange-du-Pont-au-Réau,  paroisse  de  Saint- 
Germain-du-Puy. 

E.  2092.  (Liasse.)  —  89  pièces,  papier. 

16SS.  —  Compte  rendu  pur  Jean  Baudoo,  maître  chi- 
rurgien à  Bourges,  à  Catherine  Porcher,  Glle  d'Aimé  Porcher, 
aussi  chirurgien,  et  d'Elisabeth  Deschamps,  sa  pupille,  de  lu 
i^estion  de  ses  biens,  de  l'année  1678  à  1679.  —  Marché  par 
lequel  Thomas  Nevelon,  charpentier  à  Chàteauneuf  sur-Cher, 
s'engage,  moyennant  60  livres,  dont  dO  livres  payées  comp- 
tant, à  fabriquer  une  barque  pour  André  Chenu,  sieur 
de  Maisonneuve,  conseiller  au  bailliage  et  présidial  de 
Bourges,  destinée  à  servir  de  ckerrière,  et  mesurant  32  pieds 
de  long  sur  8  de  large.  —  Testament  de  Marie  Parât, 
veuve  d'Etienne  .Michel,  laboureur  à  Saligny-le-Vif,  en 
faveur  de  ses  trois  enfants  aines,  auxquels  elle  donne, 
sans  aucune  réserve,  tout  ce  qu'elle  possède  de  biens, 
tant  meubles  qu'immeubles,  à  condition  de  la  nourrir 
pendant  le  temps  (jui  lui  reste  à  vivre,  et  de  l'entretenir  tant 
en  santé  qu'en  maladie;  de  la  faire  inhumer  apri's  son  décès, 
avec  deux  services  religieux,  l'un  de  quarantaine,  l'autre  de 
bout  de  l'an  ;  plus  une  messe  chaque  dimanche  ;  et  à  la 
charge  d'aumôner  les  pauvres  de  la  ville  d'un  scplier  de  blé, 
mesure  de  Bourges,  et  de  ilonner  à  ses  autres  enfants  et 
pclils-enfants  la  somme  de  40  livres  pour  leur  part  de  suc- 
cession. —  Vente  par  Pierre  Pauvre  le  jeune,  moyennant 
2,000  livres,  à  Jacques  Ravol,  praticien  à  Bourges,  de  son 
office  de  procureur  postulant  au  bailliage  de  Berry  et  prési- 


dial et  autres  Juridictions  dudit  Bourges.  —  Bail  pendant 
cinq  ans,  au  profit  de  Louis  Mauduit,  marchand  à  Bourges, 
du  droit  de  pèche  dans  la  rivière  d'Ouzy,  par  messire  de 
Goullard,  abbé  de  la  Boulidière  et  trésorier  de  la  Sainte- 
Chapelle  de  Bourges,  moyennant  240  livres  et  12  plats  de 
poisson  ou  12  livres  au  choix.  —  Approbation  par  Guillaume 
Foresl,  chanoine  du  Chûtean-les-Bourges,  du  concordat 
passé  à  Paris  entre  lui  et  Augier  Lallcment,  clerc  tonsuré  et 
bénéficier  de  la  cathédrale  dudit  Bourges,  portant  création 
d'une  pension  de  50  livres  à  prendre  sur  les  revenus  de  la 
prébende  dudil  Forest  dans  l'église  du  Château. 

E.  2093.  (Liasse.)  —  226  pièces,  papier. 

16t^3.  —  Compte  rendu  sur  arrêt  de  la  prévoté  de 
Bourges,  par  Charles  Hamard,  maître  barbier-chirurgien,  à 
l'expiration  de  sa  tutelle,  pour  Henri  de  la  Besogne,  mar- 
chand chandelier  audit  Bourges.  —  Prise  de  possession  de 
!a  vicairie  de  Notre-Dame-du-Blanc-Manleau,  dans  la  cathé- 
drale de  Bourges,  par  messire  Pierre  de  Boissay,  sous  la 
conduite  de  Philippe  Moreau,  chanoine  du  Chàteau-Ies- 
Bourges.  —  Autre  d'une  prébende  et  chanoinie  sous-dia- 
conale,  dans  l'église  de  Saint-Ursin  dudit  Bourges,  par 
messire  Jacques  Thibaut.  —  Vente  par  Aignau  Lebas.  cha- 
noine de  la  Sainte-Chapelle  de  Bourges,  pendant  sept  ans,  à 
Michel  Cherreau,  cordonnier,  du  dîme  de  blé  et  vin,  nommé 
le  dîme  du  Tremblay,  dépendant  du  prieure  de  la  Salle-ie- 
Roy,  et  moyonnant  le  prix  et  les  conditions  suivantes  :  la 
première  année,  45  livres,  et  55  pour  chacune  des  six  autres, 
plus  la  fourniture  d'une  paire  de  souliers  tous  les  ans  à 
l'usage  du  valet  dudit  chanoine.  —  Contrat  d'apprentissage 
pendant  trois  années,  pour  Louis  Faucher,  chez  Jacques 
Queneau,  maître  boulanger  à  Bourges,  moyennant  la  somme 
(le  30  livres  tournois,  ainsi  partagée  :  6  livres  en  entrant 
chez  le  maître;  14  Hvres  au  jour  de  Noël  suivant,  et  les 
10  livres  restant  à  la  fin  de  l'année.  —  Sommation  à  Jacques 
Debrielle,  notaire  à  Bourges,  par  Nicolas  Simonot,  receveur 
(le  la  finance  des  augmentations  de  gages  des  officiers  de  la 
maréchaussée  du  i-nyaume,  représenté  par  Jean  Delabat,  de 
communiquer  à  ce  dernier  tous  ses  registres,  protocoles  et 
minutes,  et  de  lui  fournir  extrait  de  tous  les  titres  portant 
créance  en  faveur  dn  sieur  Godefroy,  contrôleur  de  la  maré- 
chaussée provinciale,  comme  contrats  de  constitution,  obli- 
gations, partages,  inventaires,  contrats  de  mariage,  testa- 
ments, etc.,  et  tous  autres  actes  justifiant  ce  qui  peut  lui 
être  du.  —  Accord  par  lequel  Vincent  Ragueneau,  maître 
maçon,  convient  de  prendre  à  sa  charge  les  frais  de  répara- 
tions du  dégât  occasionné  ilans  la  maison  du  sieur  Claude 
Fontaine,  .sieur  de  La  Chaise,  par  la  chute  de  deux  chc- 


■44 


AIICHIVES  DL   CHER. 


minées  d'une  maison  contiguë,  en  fournissant  de  tous  maté- 
riaux de  son  métier,  et  sans  autres  frais,  10  livres  lui  étant 
accordées  si  tout  est  terminé  dans  la  quinzaine. 

E.  2094.  (Liasse.)  —  88  pièces,  papier. 

1099-1694.  —  ni.ssolution  (!e  la  communauté  existant 
entre  Claude  et  Marie  Martin,  père  et  fils,  vignerons  asso- 
ciés et  paroissiens  de  Marmagne,  ledit  flls,  au  ras  où  il 
habiterait  chez  son  père  avec  sa  femme  et  ses  enfants,  ne 
devant  y  être  qu'en  qualité  de  serviteur,  pour  quoi  ils  seront 
nourris  et  recevront  par  an  20  livres  de  gages,  Claude  restant 
i]uitle  envers  son  fils  de  rapporter  la  part  que  celui-ci  pour- 
rait avoir  dans  l'héritage  de  sa  mère,  à  l'exception  du  lit  sur 
lequel  il  couche.  —  Reconnaissance  par  Henri  Lebogue,  an- 
cien conseiller  au  bailliage  de  Berry  et  présidial  de  Bourges, 
des   meubles  suivants,  comme  apiartcnanl  à  la  demoiselle 
Catherine  Barbier,  qui  a  consenti  à  venir  cohabiter  avec  lui 
pour  l'assister  dans  ses  dernières  années  :  une   paire   de 
chenets  à  garniture,  deux  lits,  six  pièces  de  bergame,  dont 
un  rideau,  six  fauteuils,  dix  chaises,  deux  cassettes,  un  ca- 
binet noir,  une  table,  deux  tapis  de  bergame  et  un  de  Tur 
quie,  deux  paires  de  tablettes,  un  tableau  de  sainte  Made- 
leine, portraits,  miroirs,  petit  cadre  doré,  écritoire,  corbeilles, 
et  une  grande  cassette  remplie,  avec  une  layette.  —  Consti- 
tution de  10  livres  7  sols  tournois  de  rente  annuelle,  par 
ÎM"  Louis  Clerjaut,  notaire  à  Bourges,  et  Barthélémy  Cler- 
jaut.  aussi  notaire  et  greffier  de  l'Hôtel  de  Ville  dudit  Bourges, 
au  profit  du  chapitre  de  l'église  collégiale  de  Notre-Dame- 
de-Sales,  pour  une  somme  de. 207  livres,  avec  hypothèque 
prise  sur  une  maison  de  la  rue  d'Auron.  —  Sommation  par 
Jacques  Thibaut  à  Jean  Lelarge,  grand  vicaire  et  officiai  de 
l'archevêque   de   Bourges,   en  l'absence  de  celui-ci,    pour 
obtenir  que  son  visa  soit  apposé  sur  l'acte  de  collation  et  la 
Ijrovision  de  la  prébende  sous-diaconale  dans  l'église  Saint- 
Ursin  de  Bourges,  accordée  par  l'autorité  papale  au  refus 
dudit  archevêque  ;  et  refus  d'obtempérer  à  sa  demande  par 
ledit  Lelarge,  sous  le  prétexte  qu'il  ne  le  peut,  l'archexéque 
y  ayant  pourvu  par  droit  de  iJévolu.  —  Compte  rendu  après 
la  mort  de  dame  Gabrielie  Hautefaix,  mère  de  la  feue  dame 
Marie  Mérigol,  par  le  mari  survivant  de  cette  dernière,  Henri 
Lebègue,  vicomte  de  Villcmenard,  ancien  président  du  pré- 
sidial de  Bourges,  ladite  dame  Mérigot,  récemment  décédée, 
laissant  d'un  premier  mariage  deux  fils  ses  héritiers,  plus  un 
troisième  du  deuxième  mariage,  Gabriel  Lebègue,  prévôt  de 
l'ancienne  maréchaussée  du  Berry,  qui  hérila  de  !a  moitié  de 
l'avoir  de  sa  grand'mère.  la  dame  de  Hautefaix,  et  dont  le 
père  eut  la  garde  noble. 


E.  2095.  (Registre.)  —  In-4*,  383  feuillets,  papier. 

1699-16S5.  —  Baux  d'acense  des  dîmes,  moulins, 
maisons,  terres,  prés  et  vignes  du  chapitre  du  Château- les- 
Bourges  dans  les  paroisses  de  Saint-Florent,  Avor,  Lapan, 
.Morlliomiers,  Fussy,  Saint  Jnst,  Sotdangis,  Sainte-Solange. 
Saint-Loup,  Lunery,  Annoix,  Soie,  Farges  et  Lantan,  dan- 
la  ville  de  Bourges,  et  dans  les  lieux  et  domaines  de  Laleuf. 
Passelaigue,  Nérigny,  Lazenay,  Bois-de-Vevre,  Malveve, 
Gionne,  Fenestrelay,  les  Perrières-Sèches,  etc. 

E.  209G.  (Liasse. I  —  100  pièces,  papier. 

1695.  —  Bail  par  lequel  François  Soupplet,  bourgeoi- 
afi'erme  pour  sept  ans  à  Etienne  Rabaté,  marchand  à  Bourge.'^, 
la  messagerie  hebdomadaire  de  Bourges  à  Saint-Amand- 
Montrond  et  de  Saint-Amand  à  Montiuçon,  à  l'exception  du 
transport  des  lettres  ou  papiers  au-dessous  du  poids  de 
3  livres,  ain.=i  que  des  prisonniers  et  [rocès  criminels  dont  il 
sera  tiré  exécutoire,  sur  lesquels  Rabaté  ne  percevra  que  le 
tiers  du  prix  du  transport,  tandis  qu'il  partagera  pour  le 
reste  le  produit  par  moitié  avec  ledit  Soupplet.  —  Contrat 
par  lequel  dame  Claude  Devanne,  veuve  de  Jean  Poncet. 
greffier  en  chef  de  la  maréchaussée  du  Berry,  de  la  présôti- 
et  de  l'Élection  de  Bourges,  s'oblige  dans  tous  les  contrais 
des  greffes,  où  son  mari  était  associé  à  cinq  consorts,  con- 
trôles, contre-lettres,  etc.;  s'engageant  à  les  entretenir  dans 
les  mômes  conditions  que  le  défunt  ;  de  plus,  à  payer  tout  ce 
qu'il  pouvait  devoir  en  raison  de  l'exercice  de  ses  fonctions, 
ainsi  que  ce  qu'il  avait  pu  recevoir  pour  les  épices  et  vaca- 
tions des  juges,  procureurs,  sergents,  commissaires,  que 
consignations  reçues  à  l'occasion  des  greffes,  moyennant  quoi 
le  fils  de  ladite  dame,  malgré  sa  nnuorilé  et  sous  son  autorité, 
pourra  exercer  le  greffe  de  l'Élection.  —  Promesse  par 
Antoine  Andrivaul,  marchand  ciergier  chandelier  à  Bourges, 
et  sa  femme,  d'indemniser  Antoine  Ragueau,  notaire  et  re- 
ceveur du  chapitre  du  Chàteau-les-Bourges,  du  cautionne- 
ment qu'il  a  consenti  pour  lesdits  époux  envers  les  chanoines 
pour  la  continuation  de  la  jouissance  du  moulin  de  Saint- 
Outriilc,  affermé  par  eux  au  père  dudit  Andrivaut.  —  Bail 
d'acense  pendant  neuf  ans  par  Gabriel  Lebègue,  sieur  de  la 
Cour,  prévôt  de  la  maréchaussée  de  Berry,  représenté 
par  sa  femme,  à  Jean  Leblanc,  meunier  de  Gron,  du  moulin 
à  eau  du  Perré  et  du  moulin  à  vent  de  la  Douaye,  moyen 
nanl  le  prix  annuel  de  223  livres  tournois,  plus  un  quart  de 
chanvre  femelle,  6  livres  de  beurre  frais,  une  douzaine 
de  fromages  frais,  2  poules,  2  chapons,  une  oie  grasse 
et  un  demi-cent  de  gluis  (bottes  de  paille)  pour  couvrir  les 
bâtiments. 


SÉRIE  E. 

E.  Î097.  (Liasse.)  —  î*7  pitces,  papier. 


^OÏAmES  DE  I50UIIGES. 

E.  2098.  (Liasse.)  —  112  pièces,  papier. 


45 


ISSe.  —  Déclaration  par  François  Porcher,  sieur  de 
Frambourg,  que,  bien  ([ue  Pierre  Petit,  sieur  de  Maupré, 
conseiller  au  bailliaixe  de  lîcrry  et  |irésidial  de  Courges,  lui 
ait  vendu  ce  jourd'hui  même  en  forme,  par-devant  le  notaire 
Debrielle,  l'oflice  de  greffier  en  chel  du  Grenier  à  sel  et  de 
l'Élection  d'Issoudun.  et  qu'il  ait  reçu  de  lui  la  somme  de 
2,000  livre.s  pour  prix  dudit  office,  la  vérité  est  qu'il  ne  l'a 
fait  que  pour  obliger  Charles  de  Refuge,  sieur  du  Ménil  des 
Fourneau.v,  qui  a  four/ii  12,000  livres  au  sieur  de  Frambourg, 
et  dont  l'approbation  sera  nécessaire  pour  l'exercice  dudit 
greffe  et  la  perception  des  droits  en  provenant.  —  Accord 
par  lequel  la  communauté  des  chapeliers  de  Courges  consent 
que  leur  diflérend  de\ant  le  bailliage  et  TDotel  de  Ville  soit 
oublié  et  (jue  Jean  Lacire  puisse,  sans  contradiction,  faire 
partie  de  leur  communauté  et  en  partager  les  privilèges  en 
versant  100  sols  (lour  le  droit  d'association.  —  Consentement 
de  la  pari  de  Silvaiu  Sauger,  procureur  au  bailliage  et  prési- 
dial  de  Bourges,  à  la  jouissance  par  Jean  Danjou,  sieur  des 
Gazons,  d'une  année  de  précaire  des  meubles  sur  lui  saisis 
et  restés  eu  su  possession,  movenuant  36  livres  pour  loyer 
desdils  meubles  pendant  ce  temps.  —  Contrai  d'apprentis- 
sage du  métier  de  pâtissier  chez  Annet  Carraissou  à  Bourges, 
pour  Pierre  Ronsiu,  de  Saint-Amand-.Monlrond,  pendant 
une  durée  de  18  mois,  et  moyennant  la  somme  de  43  livres 
tournois,  plus  2  li\res  de  cire.  Ledit  Ronsiu  devra  en  outre 
fournir  à  ses  dépens  8  tabliers  pour  son  travail.  Au  cas  qu'il 
sorte  de  chez  son  mailre  sans  motif  avant  l'expiration  de 
son  engagement,  ce  qu'il  aura  versé  du  prix  indiqué  restera 
acquis  à  celui-ci  ;  si,  au  contraire,  ce  sont  les  mau\ais  trai- 
tements de  Carraisson  qui  le  forcent  à  sortir  avant  le  temps, 
il  sera  quitte  du  surplus. —  Vente  par  Pierre  Jaupilre,  sieur 
du  Couchet,  à  Sylvain  Lecas,  mailru  foulon,  Jacques  Bara- 
thon,  maître  tonnelier,  et  J.-J.  Jamet,  maiue  tonnelier  à 
Courges,  de  86  pièces  de  vin,  tant  blanc  que  clairet,  étant  dans 
le  cellier  du  pressoir  de  Boisbriou,  et  sauf,  le  cas  échéant, 
de  ce  qui  pourrait  s'e\i  ti'ouver  gàlé;  le  vendeur  étant  tenu  de 
remplir  les  pièces  ijui  offriraient  du  vide,  et  pouvant  pour 
sa  provision  en  retenir  6  ou  7  sur  la  quantité.  La  présente 
vente  faite  moyennant  18  livres  10  sols  par  tonneau.  Le 
transport  pendant  un  mois  sera  à  la  charge  du  vendeur.  — 
Bail  à  ferme  pour  six  ans  et  moyennant  120  livres  tournois 
par  an,  du  revenu  de  la  chapelle  du  prieuré  de  Sainl-Denis- 
de-Pùlin,  dépendant  de  celui  de  Saint-Sauveur  de  Nevers, 
par  Sébastien  Nicou,  fermier  général  de  ce  dernier  prieuré, 
à  dame  Claude  Devanne.  veuve  de  Jeau  Ponccl,  greffier  en 
ilief  de  la  sénéchaussée  du  Ccrry. 


tSS9.  —  Procuration  donnée  par  les  habitants  de  Puy- 
ferrand  à  leur  procureur  fabricien  Jean  Davesne,  pour  se 
rendre  à  Courges  et  y  réclamer  du  frère  héréditaire  de  feu 
messire  Foucaut  de  Champfort,  abbé  de  Puyferraiid,  la 
lampe  abbatiale  d'argent  de  son  église,  plus  300  livres  des- 
tinées à  former  un  capital  pour  l'entretien  de  ladite  lampe, 
conformément  aux  dispositions  testamentaires  de  l'abbé  de 
Puyferrand.  —  Mise  aux  enchères  par  les  chanoines  du 
Chùteau-les-Bourges  d'une  maison  et  jardin  dépendant  de 
l'option  du  sieur  Moreau,  et  adjudication  de  l'immeuble  au- 
dit Moreau  pour  le  prix  de  600  livres.  —  Engagement  pris 
pendant  cinq  ans  par  Vincent  Martin,  jardinier,  et  sa  femme, 
envers  François  de  Cougny,  sieur  de  Moulin-Neuf,  conseiller 
au  bailliage  et  présidial  de  Courges,  de  faire  leur  demeure 
au  château  de  Moulin-iNeuf,  dont  ils  doivent  cultiver  le  jar- 
din et  l'enclos,  moyennant  chaque  année  30  livres  en  argent, 
40  boisseaux  de  blé  mesure  de  Bourges,  un  tonneau  de  demi- 
vin,  et  la  grappe  des  de  Cougny  après  son  pressurage;  les 
fèves  et  chanvres  seront  cultivés  et  recueillis  à  moitié  semence 
et  récolte,  qui  s'étendra  aux  fruits  du  parc.  —  \'ente  par 
André  Danjou,  sieur  des  Chappeaux,  à  Pierre  Lecamus, 
bourgeois  de  Paris,  de  l'office  d'élu,  grenelier  et  contrôleur 
en  l'Élection  et  Greiner  à  sel  de  La  Chùtre,  qu'il  exerce  au 
lieu  de  l'office  de  procureur  du  roi  du  Grenier  de  Bourges, 
pour  le  prix  de  3,757  livres,  dont  2,537  livres  pour  le  rem- 
boursement des  Élus  particuliers  de  La  Châtre  et  Argenton, 
supprimés.  —  Vente  pour  la  durée  d'un  an  et  moyennant 
110  livres,  par  Louis  Roger,  sieur  de  Coulogne,  président 
du  Bureau  des  finances  de  Bourges,  à  Michel  Maranjon. 
hôtelier  des  Aix-d'Angillon,  du  dinie  de  blé  de  la  Chaume, 
dans  la  paroisse  de  Rians,  à  la  réser\e  de  la  cinquième  partie 
appartenant  au  chapitre  des  Aix.  —  Constitution  par  Silvain 
Bazin,  mailre  serrurier  à  Courges,  à  son  (ils  Jeau,  d'une 
]iensiou  annuelle  de  80  livres  après  sa  promotion  à  l'ordre 
sacré  de  sous-diacre,  à  moins  qu'il  ne  parvienne  pas  à  un 
bénéfice  d'un  chiffre  au  moins  égal  à  celui  de  ladite  pension. 
—  Plainte  constatant  de  la  part  de  François  de  Cougny, 
conseiller  au  bailliage  et  présidial  de  Courges,  et  sieur  de 
Moulin-Neuf,  qu'il  \euail  d'être  l'objet  d'un  attentat  dans  son 
domicile  de  la  part  d'un  nommé  Colliu,  assisté  d'archers  et 
de  recors,  qui,  en  vertu  d'une  ordonnance  du  juge  de  Vier- 
zou  autorisant  son  expulsion  de  chez  lui  et  la  mise  de  ses 
meubles  sur  le  carreau,  sur  lu  requête  de  Pierre  .Maire,  sieur 
(le  Billacour,  prétendu  subrogé  ù  Gabriel  Thomas,  adjudi- 
cataire de  ladite  maisou,  et  sans  production  d'adjudication, 
tenta  de  s'introduire  de  force  avec  ses  acolytes;  ce  (jui  obligea 
un  fils  Cougny  à  Intervenir,  «{ui  remontra  que  Collln  ne  de- 


46 


ARCHIVES  DU  CHER. 


vail  pas  essayer  par  violence  l'exécution  de  ladite  ordonnance 
au  préjudice  des  aciions  en  retrait  lignager  faites  par  lesdits 
enfants;  ce  qui  n'empêcha  pas  Collin  et  sa  troupe  d'insulter 
le  jeune  Cougny  et  d'entreprendre  avec  lui  une  lutte  à  coups 
de  pierres  dans  laquelle  il  fut  Messe,  et  ce  dont  il  requit  le 
témoignage  des  assistants.  —  Mariage  sous  le  régime  de  la 
communauté  de  Claude  Leroy,  Ois  d'Adrien  Leroy,  baron  de 
Buxière,  et  de  dame  Charlotte  de  Chauvelin,  avec  demoi- 
selle Catherine  Heurtaut,  filie  de  Gille  Heurtant,  sieur  du 
Solier,  et  de  Catherine  Foucaut,  le  chiffre  de  la  dot  consti- 
tuée à  l'épouse  étant  de  20,000  livres,  à  quoi  elle  joignait  un 
héritage  de  3,000  livres  provenant  de  son  aïeule  Marie  de 
Sauzay  ;  le  mari  ayant  en  dot  la  terre  de  Bussière  d'Aillac. 
Étant  convenu  que  les  parents  des  mariés  devront  les  garder 
avec  eux  et  les  entretenir;  une  pension  viagère  de  1.000  livres 
constitue  en  outre  le  douaire  de  la  mariée  au  cas  où  elle  res- 
terait sans  enfants,  et  de  la  moitié  seulement  en  cas  d'en- 
fants.—  Inventaire  du  mobilier  de  Marie  Ravet,  à  l'occasion 
de  son  second  mariage  avec  François  Petit,  maître  boulanger 
à  Bourges,  aOn  d'user  de  la  même  précaution  qu'elle  a  cru 
devoir  employer  lorsqu'elle  avait  épousé  eu  premières  noces 
Jean  Baronnet,  ancien  potier  d'étain  dans  la  même  ville. 

E.  2099.  (Liasse.)  —  96  pièces,  papier. 

■  69S.  —  Contrat  de  vente  au  prix  de  1,625  livres,  û 
Nicolas  Gavatier  et  Jeanne  Debiet  su  loiume,  par  Antoine 
Leloup,  de  sa  place  d'archer  en  la  maréchaussée  à  Bourges, 
acquise  précédemment  par  lui  de  Gabriel  Lebègue,  prévôt 
provincial  de  ladite  maréchaussée.  —  Déclaration  par  Jeau- 
iVIarie  Taillon,  chanoine  du  Chàteau-les-Bourges,  que,  par 
suite  de  la  fondation  faite  par  son  oncle  Jean  Taillon,  cha- 
noine de  la  Sainte-Chapelle,  il  a  droit  de  présenter  à  l'adop- 
tion des  chanoines  de  ladite  Sainte-Chapelle,  à  chaque  cha: 
pitre  général  suivant  immédiatement  la  Fête-Dieu,  un  pauvre 
garçon  pour  être  rais  en  apprentissage,  et  une  pauvre  fille 
pour  être  mariée  après  avoir  appris  l'état  de  lingère,  en  con- 
séquence de  quoi  il  présente  pour  cette  année  Louis  Sonnet, 
flls  de  feu  Louis  David  et  de  Anne  Bonnet,  et  Françoise,  Olle 
de  feu  Jacques  Gaucher  et  de  Jeanne  de  Gnulard.  —  Accord 
entre  Pierre-Joseph  de  Jaquelin,  sieurde  Montoison  et  curé  de 
Pouilly,  et  François  Leau,  meunier  du  moulin  de  Chaumont, 
dans  la  même  paroi.sse,  par  lequel  les  deux  parties  en  diffé- 
rend conviennent  de  cesser  tout  procès  à  l'occasion  de  certaines 
fêtes  baladoires,  causes  [jarfois  de  scandales  dans  lesquels  ledit 
Leau  a  été  impliqué.  Il  est  entendu  que  toute  contestation 
sera  terminée  par  nue  sentence  de  l'oniciaiité,  à  la  requête 
du  curé  Jaquelin,  supprimant  à  jamais  les  fêtes  baladoires.  h 
cause  des  accidents  auxquels  elles  pouvaient  donner  lieu. 


E.  210U.  (Liasse.)  —  122  pièces,  papier. 

1699.  —  Contrat  d'apprentissage  du  métier  de  œeiiuisier 

pour  le  jeune  Claude,  fils  de  François  Vernois,  vigneron, 
dans  l'atelier  de  Nicolas  Bellioste,  à  Bourges,  pendant  deux 
ans.  moyennant  Ig  somme  de  48  livres  tournois,  payable  en 
deux  termes,  dont  un  à  la  Saint-Jean  prochaine  et  l'autre  à 
une  année  de  distance;  le  surplus  de  ce  qui  aura  été  versé  di 
cette  somme  restant  à  la  charge  du  père  de  l'apprenti  dan- 
le  cas  où  celui-ci  viendrait  à  quitter  sacs  motif  l'atelier  du 
patron  avant  l'expiration  du  terme  de  l'engagement.  —  Acte 
de  réception  parmi  les  sœurs  de  la  Providence,  à  Bourges, 
de  Catherine  Barbier,  fille  de  Pierre  Barbier,  avocat  en  Par- 
lement et  bailli  du  chapitre  de  la  cathédrale,  moyennant  une 
dot  de  400  livres,  attribuée  à  sa  nièce  par  autre  Catherine 
Barbier,  et  à  toucher  après  son  décès  pour  le  prix  d'une 
maison  lui  appartenant,  et  dont  la  communauté  deviendra 
propriétaire  et  restera  telle,  quand  même  la  novice  aban- 
donnerait la  Providence.  —  Quittance  par  Pierre  de  la 
Chapelle,  vicaire  de  la  vicairie  de  Toussaint  dans  la  cathé- 
drale, au  proût  de  François  Sapiens,  fermier,  du  revenu 
de  l'abbaye  de  Plaimpied,  pour  la  livraison  de  9  septiers 
par  tiers  de  froment,  marsèche  et  avoine,  grande  rae-  I 
sure,  payables  à  la  Saint-Michel.  —  Protestation  par  Jean  " 
Thoré,  laboureur,  paroissien  de  Jussy-Champagne,  de  la 
déclaration  de  lui  subrepticement  obtenue  de  la  contenue 
des  prés  de  la  cure  d'Osmery  et  de  leur  estimation.  —  Con- 
trat de  précaire  pour  un  an  du  mobilier  de  feu  Françoise 
Jollivet,  femme  du  chapelier  François  Babou,  légué  par  la 
défunte  à  Etienne  Donoy,  aussi  chapelier  à  Bourges,  à  la 
suite  d'une  séparation  de  biens  de  celle-ci  d'avec  son  raari. 
—  Acte  donné  sur  sa  demande  à  Gabriel  Lebègue,  sieur  de 
la  Cour,  prévôt  de  la  maréchaussée  provinciale  du  Berry, 
par  les  oiïiciers  et  archers  de  sa  compagnie,  qu'aux  mois  de 
juillet  et  d'août  précédents,  ils  avaient,  d'après  les  mande- 
ments délivrés  par  lui,  en  marchandises,  ce  qui  leur  était  du  1 
suivant  la  taxe.  —  Vente  moyennant  144  livres  tournois  à  I 
Madeleine,  Jeanne  et  ('athcrine  Cornusse.  par  Pierre  et  Jean  1 
lîelenl'ant,  laboureur  à  Vendegou,  paroisse  de  Saint-Éloy-  ' 
Je-Gy,  agissant  en  leur  nom  propre  ainsi  que  pour  le  compte 
de  leurs  deux  sœurs  mineures  Claude  et  Marguerite,  leurs 
(O-héritières,  de  48  paniers  d'abeilles,  conservés  chez  Pierre 
Belenl'aat,  dont  le  prix  sera  versé  entre  les  mains  i\es  fK-res 
Moreau  de  Vailly  ;  lesdits  Beleufant  s'engageanl  à  conserver 
les  paniers  d'abeilles  à  titre  de  cheptel  de  leurs  nouvelles 
propriétaires  à  moitié  proGt. 


SÉRIE  K.  —  NOTAIRES  DE  BOURGES. 


47 


E.  2101.  (Liasse.)  —  96  pièces,  papier. 

1690.  —  Engagement  pris  par  Charles  Martin,  compa- 
gnon teinturier  à  Bourges,  envers  Pierre-Sylvain  Moreau, 
ci-devant  capitaine  au  régiment  de  Champagne,  et  représenté 
par  son  frère  Pliilippe  .Moreau,  chanoine  du  Chaieau-les- 
Bourges,  de  servir  le  roi  en  ses  armées  de  terre  ou  de  mer, 
et  moyennant  20  livres  tournois  versées  comptant  ;  la  durée 
dudit  service  militaire  devant  fitre  de  trois  ans.  —  Émanci- 
pation par  Pierre  Lesueur,  procureur  au  bailliage  et  présidial 
de  Bourges,  de  sa  fdie  Jeanue,  pensionnaire  au  couvent  des 
religieuses  de  Bussières  dudil  Bourges,  la  mettant  hors  de 
la  puissance  paternelle  pour  ne  retenir  que  sa  légitime  admi- 
nistration. —  Élection  d'Antoine  Soumard  comme  procureur 
de  la  communauté  des  maîtres  cordonniers  de  liourges,  as- 
semblée à  cet  eiïet  dans  le  couvent  des  Cordeliers  de  cette 
ville. —  Accord  entre  Gabriel  Lebègue,  Jacques  Godefroy  et 
Nicolas  Godefroy,  prévôt,  commissaire  aux  montres  et  con- 
trôleur de  la  maréchaussée  de  Berry,  sur  l'interprétation  à 
donner  à  l'exercice  de  leurs  fonctions  réciproques  ;  il  est 
convenu  que  quand  le  jour  et  l'heure  des  montres  de  la  ma- 
réchaussée auoont  été  fixés  par  les  intendants,  le  commissaire 
et  le  contrôleur  arrêteront  le  lieu  de  réunion  ;  un  seul  rôle 
de  la  compagnie  leur  sera  remis  de  la  part  du  greffier,  et  ils 
pourront  provoquer  le  serment  des  officiers,  des  exempts  et 
rchers  sur  le  fait  de  leur  équipage,  en  faisant  mention  des 
abus  sur  ledit  rôle,  s'il  y  en  a;  quant  aux  requêfcs  et  infor- 
mations de  vie  et  mœurs,  elles  seront  laites  conjointement 
par  tous  les  trois,  mais  non  sans  la  participation  d'aucune 
partie,  sinon  en  cas  d'absence  de  huitaine  du  commissaire 
ou  du  contrôleur,  que  le  greffier  du  prévôt  avertira  huit  jours 
avant  celui  où  il  devra  être  procédé  aux  enquêtes  et  infor- 
mations de  vie  et  de  mœurs. 

E.  210Î.  (Liasse.)  —  111  pièces,  papier. 

1691.  —  Sommation  aux  religieuses  de  Bussières,  à 
Bourges,  par  les  époux  Charles  Jourdiii  et  Barbe  Tarnaut, 
leur  sœur  et  belle-sœur,  d'étayer  et  consolider  sans  délai  le 
logis  à  elles  appartenant  et  occupé  par  la  veuve  Blanche 
-Marchand,  qui  menace  ruine  au  détriment  des  maisons,  pro- 
priétés des  plaignantes.  —  Traité  entre  Guillaume  de  Dèque. 
sieur  de  la  Borde,  François  Guy,  Joachim  Carmanlran  de 
Vignesson  et  Pierre  Panjoly  de  Basmaison,  par  lequel  ils 
s'unissent  pour  poursuivre  en  justice  et  à  frais  communs 
réparation  des  insultes  à  eux  faites  par  Louis  CouelTé  et 
Gilbert  Bord,  exempt  et  archer  en  la  maréchaussée  provin- 
ciale du  Berry,  et  leurs  complices,  par  l'arrestation  et  l'em- 
prisonnemeut  injustes  de  leurs  personnes,  eu  mOmc  temps 


que  de  l'enlèvement  de  leurs  épées,  en  s'aulorisant  d'une 
prétendue  ordonnance  du  lieutenant  de  ladite  maréchaussée  ; 
pourquoi  ils  ont  fait  instance  par-devant  le  prévôt  de  Bourges, 
en  conséquence  du  procès-verbal  par  lui  dressé  dans  la  prison 
en  présence  du  procureur  du  roi,  el  des  ordonnances  par  lui 
rendues.  Les  poursuites  devant  les  juridictions  compétentes 
devant  avoir  lieu  à  frais  communs  ;  la  violation  du  présent 
traité  devant  entraîner  une  amende  de  iOO  francs  contre  celui 
ou  ceux  qui  manqueraient  à  e.xécuter  cette  convention.  — 
Vente  à  François  Burel  par  Jean  Romieux,  avec  le  consen- 
tement de  sa  femme,  de  sa  maîtrise  de  barbier-baigneur- 
étuvistc  et  perruquier,   l'une   des   six    créées    par   lettres 
patentes  de   1C83   à   Bourges  ;   la  présente   cession   faite 
moyennant  le  prix  de  348  livres   tournois,  plus,  pour  les 
épingles  de  la  femme  du  vendeur,  la  somme  de  22  livres 
10  sols  et  une  coiffe  de  taffetas.  —  Marché  par  lequel  Jeati 
Bar,  vigneron,  paroissien  de  Bué,  s'engage  envers  François 
Soupplet,  bourgeois  de  Bourges,  ù  lui  façonner,  tailler,  plier 
et  accoller  18  honmiées  de  vigne  pendant  cinq  ans,  les  fumer 
de   l'engrais  fourni   par  ledit  Soupplet,   après    avoir  fait 
300  crots  (trous)  chaque  année,  dont  il  portera  les  pierres 
au  dehors,  le  tout  moyennant  60  livres  par  an.  —  Acte  d'as- 
semblée de  la  communauté  des  maîtres  cordonniers,  qui 
décident  que  la  fourniture  du  luminaire  de  la  confrérie  se 
fera  suivant  le  mode   accoutumé,  pour  la  fête  du  Saint- 
Sacrement,  mais  sans  vouloir  en  prendre  l'eDgagemenl  pur 
écrit.  —  Acte  d'association  entre  Henri  Lemaigre,  maître  de 
dan.se,  Pierre,  son  fds,  Jean  Podelet  et  Joseph  Augier,  tous 
joueurs  d'iiistruments,  pour  une  durée  de  cinq  ans  et  aux 
conditions  suivantes  :  i°  au  cas  qu'il  conviendrait  plus  lard 
de  s'associer  à  la  grande  bande,  ils  ne  pourront  le  faire  sépa- 
rément, à  peine  de  30  livres  d'amende,  à  partager  entre 
l'Qôpital-Général  et  les  non  contrevenants;  2"  si  le  sieur 
Lelarge,  joueur  d'instruments,  invoquait   le   concours  des 
associés,  ils  ne  pourraient  accepter  que  tous  à  la  fois,  saul 
pour  les  noces,  où  ils  pourront  jouer  trois  seulement  et  cha- 
cun à  leur  tour  ;  3"  en  temps  de  carnaval  seulement,  les  deux 
Lemaigre  pourront  jouer  indépendamment  des  deux  autres 
associés.  Enfin,  aucun  membre  de  l'association  ne  pourra 
quitter  la  société  à  moins  qu'il    n'abandonne  la  ville  de 
Bourges,  ni  manquer  aux  convocations  sous  peine  de  10  sols 
d'amende,  à  moins  de  légitime  empêchement.  —  Convention 
par  laquelle  Jean  Nuct,  marchand-boucher,  afferme  pour  une 
année,  à  Jean  Adenet,  tripier,  et  sa  femme  et  ilarie-Genevicve, 
femme  émancipée   d'André  Bequier,  marchand,  l'abatage  de 
toutes  les  bêtes  que  ledit  Nuct  pourra  tuer  dans  l'année, 
aux  conditions  suivantes  :  pour  un  bœuf,  40  sous;  une  vache, 
25  sous;  un  mouton,  3  sous  jusqu'à  la  fêle  de  la  .Madeleine, 
puis  2  sous  G  deniers  jusiju'au  Carnaval,  el  un  porc,  40  sous. 


48 


ARCBIVES  l)L  CHER. 

E.  2103.  (Registre.)  —  In-4%  10!)  feuillets,  papier. 


ie6»t-iSS9.  —  Terrier  de  la  baroniiie  fie  Maubranche, 
appariennnt  à  Claiide  IJiel,  conseiller  du  roi  et  lieutenant 
pénériil  du  builliat:e  du  Herry  et  présidial  de  Bourges,  con- 
tenant les  fois  et  hommages,  aveux  et  dénombrements  :  de 
la  seigneurie  de  Villemenard.  par  Henri  Lebègue,  président 
du  présidial  de  Bourges  ;  de  la  seigneurie  de  Chappe,  par 
Pierre  Benay,  écuyer,  et  son  frère  Antoine,  chanoine  de  la 
cathédrale  de  Bourges  ;  du  Oef  de  Chenevière  et  du  lieu  de 
Fauchecour,  son  arrii're-fief,  par  Esme  Mérille,  écuyer  ;  du 
fief  de  Bury,  par  Etienne  des  Chaumes,  bourgeois;  de  celui 
de  Veauce,  par  les  liériliers  de  Pierre  Tuilier,  prévcM  de 
Bourges  ;  du  lieu  du  Colombier,  par  les  héritiers  de  Jacques 
Millet,  procureur  au  bailliage  dudit  Bourges;  du  fief  de  Per- 
rière, par  Françoise  Ferry,  veuve  de  François  Pauvre,  sieur 
dudit  Perrière  ;  de  la  métairie  de  Maupertuis,  par  Pierre  de 
Chabenat,  vicomte  de  Savigny,  introducteur  près  du  roi 
des  ambassadeurs  étrangers  ;  —  des  dépendances,  dîmes, 
bois,  etc. 

E.  Î104.  (Registre.)  —  In- 4".  3Î0  feuillets,  papier. 

1690-1699.  —  Terrier  du  chapitre  du  Chàteau-les- 
Bourges.  Heconnaissances  des  droits  dus  au  chapitre  par  : 
frère  François-Hugon  Duprat,  chevalier  de  Saint-Jean-de- 
Jérusalein,  commandeur  des  Bordes,  pour  terres  situées 
au  faubourg  d'Auron,  à  Bourges  ;  —  le  P.  Charles  Le 
Bouyer,  abbé  de  l'abbaye  bénédictine  de  Sainl-Sulpice,  pour 
une  maison  sise  au  village  de  Gixaudins; — Jean  Cristo, 
impiimeur,  pour  sa  maison,  rue  de  Paradis,  à  Bourges;  — 
Fr  Vincent  Barleuf,  chanoine  régulier  de  Saint-Augustin  et 
curé  (le  Saint-Privé,  pour  un  jardin  au  faubourg  dudil  Saint- 
Privé  de  Bourges  ;  —  les  religieux  minimes  de  Dun-le-Uoi, 
pour  la  métairie  du  Tesseau  ;  —  le  vicomte  Charles  de 
Rivière,  commandeur  pour  le  roi  au  fort  de  la  Pérouse,  pour 
le  moulin  du  Breuil,  paroisse  de  Lapan  ;  —  les  vénérables 
de  la  Sainte-Cliapello  de  Bourges,  pour  leur.s  dîmes  de  la 
paroisse  de  Saint-Denis-de-Pàlin  ;  —  l'abbé  commendataire 
lie  l'abbaye  de  Plaimpied,  pour  un  moulin  situé  dans  la  pa- 
roisse (ludil  Plaimpied;  —  le  curé  de  Monilouis,  pour  son 
droit  de  patronage. 

E.  210j.  (Rcîislre.)  —  ln-i°,  271  feuillets,  papier. 

16S6-169S.  —  Baux  d'acense  des  propriétés  du  cha- 
pitre du  Chùteaii-les-Bourges  :  la  terre  de  Laleuf-Vouzeron, 
dans  la  paroisse  de  Thaumiers;  le  moulin  de  Saint-Outrille, 
paroisse  du  Château  ;  maisons,  dîmes  et  terroirs,  prés,  vignes 
et  bois,  dans  lesdites  paroisses  et  autres. 


E.  2106.  (Liasse.)  —  88  pièces,  papier. 


teos.  —  Testament  de  .Marie  Bellot,  fille  majeure,  qui 
demande  à  être  ensevelie  dans  la  paroisse  où  elle  décédera, 
livrant  le  soin  de  ses  funérailles  à  ses  héritiers  désignés  par 
elle,  Robert  de  la  Chapelle,  sieur  des  Gosses,  receveur  gé- 
néral des  décimes  de  Berry,  et  Françoise  Bouffel,  sa  femme, 
auxquels  elle  transmet  par  héritage  tous  ses  biens,  à  la 
charge  par  eux  de  payer  aux  héritiers  de  feu  Julien  de  La- 
fontaine  "00  livres  restées  dues  sur  la  donation  par  elle  à  lui 
faite  lors  de  son  mariage;  révoquant  toute  autre  disposition 
testamentaire  ijui  aurait  pu  être  par  elle  précédemment  faite. 
—  Bail  (lar  Louis  Roger,  vicomte  de  Coidogne,  président  du 
Bureau  des  finances  à  Bourges,  à  Etienne  Avril,  laboureur, 
et  sa  femme,  et  à  Henri  Avril,  son  fiére,  des  revenus  des 
maladreries  de  Sancerre  et  de  Saint-Satur,  pour  cinq  ans, 
moyennant  140  livres  de  ferme  annuelle.  —  Protestation  de 
Jean  Jobier,  sergent  en  la  châlellenie  royale  d'Ainay-le- 
Château,  pour  des  poursuites  exagérées  contre  lui  eiercées 
par  le  commis  du  traitant  des  (axes  pour  la  conservation 
d'hérédité,  à  l'effet  de  paiement  de  37  livres  10  sols,  moitié 
de  celle  par  lui  versée,  et  réclamée  entièrement,  bien  qu'il 
puisse  exciper  d'un  rôle  de  modération  arrêté  au  conseil  et 
dont  les  autres  huissiers  ont  bénéficié:  cependant,  menacé 
de  poursuites  rigoureuses,  il  consent  à  obtempérer,  pour 
éviter  la  prison,  mais  se  réservant  de  renouveler  ses  récla- 
mations à  cet  égard  toutes"  les  fois  qu'il  le  pourra.  —  Dona- 
tion de  la  somme  de  500  livres  tournois,  argent,  par  Pierre 
Toubeau,  chanoine  du  Château,  à  sa  nièce  Anne-Solange 
Toubcau,  ladite  somme  réversible  à  sa  mort  sur  la  tête  de 
son  mari.  Quittance.  —  Autre  quittance  par  Gabriel  Lebas, 
curé  de  Vornay,  des  chanoines  du  Château,  lequel  reconnaît 
avoir  reçu  par  les  mains  des  fermiers  des  dîmes  dudit  Voi- 
nay,  18  boisseaux  de  froment  et  seigle  et  autant  de  mar- 
sèche,  mesure  de  Dun-le-Roi,  et  par  celles  des  receveurs 
des  chanoines,  de  10  boisseaux  1/2  froment,  10  1/4  méteil, 
10  boisseaux  marsèche  et  11  avoine,  mesure  de  Bourges, 
pour  une  année  de  redevances  échue  à  la  Saint-Michel. 

E.  2107  (Liasse.)  —  38  pièces,  papier. 

t«9a.  —  Acense  pendant  chh\  ans  et  moyennani  510  livres 
par  amiée,  à  Jean  Notai,  marchand  à  Sainte-Solange,  par 
Jean-Baptisie  Lhéraut,  curé  d'Azy,  des  dîmes,  cens,  rentes 
et  autres  revenus  de  sadile  cure.  —  Concession  pour  neuf 
années  à  Dominique  Morizé,  maître  chirurgien  à  Bourges, 
par  .Marie  Bridard,  veuve  de  Pierre  Leclerc,  également  chi- 
rurgien audit  lieu,  moyeunant  30  livres,  payables  tous  les 
trois  mois,  du  droit  de  travailler  et  ouvrir  boutique  aut'ii 


SÉRIE  E.  —  NOTAIRES  DE  BOUIIGES. 


49 


Bourges  pour  enseigner  et  exercer  l'art  chirurgical,  ainsi  ; 
(jue  le  clrciit  lui  en  appartient,  et  comme  le  preneur  en  a  déjà 
joui  par  bail,  eu  disixisanl  pend.mt  ledit  temps  du  châssis  de 
son  prédécesseur.  —  Échange  par  Claude  Thomas,  notaire 
en  Cour  ecclésiastique  à  Bourges,  d'une  vigne  située  au 
Pied-du-Ràteau,  au  proflt  d'Ursine  Habert,  veuve  Picbonal, 
contre  une  reute  constituée  de  4  livres  10  sous,  rachetublu 
de  la  siimiiie  de  90  livres  tournois  —  Reconnaissance  par 
Jean  Miclielon,  sieur  des  Babous,  comme  héritier  de  Fran- 
çois Michelon  et  Catherine  Martinet,  ses  père  et  helle-tnorc. 
d'une  rente  de  30  livres  tournois  au  eajjilal  de  600  livres, 
constituée  primitivement  an  profil  de  feu  l'rudhonime,  bour- 
geois de  Bourges,  et  tenue  de  Jean  Viauld,  tanneur  au  même 
lieu,  pour  Marie  Prudhomme,  sa  femme. 

E.  2108.  (Liasse.)  —  29  pièces,  papier. 

i694.—  Réunion,  à  l'instigation  de  Louis  Hébert,  tuteur 
des  enfants  mineurs  de  Louis  Mathieu,  marchand  à  Bourges, 
d'Etienne  de  La  Porte,  oncle  et  curateur  desdits  enfants,  et 
de  <]uelques  voisins,  pour  recueillir  leurs  sentiments  sur  les 
poursuites  que  prétendent  lui  faire  les  héritiers  de  Claude 
Soûlas,  qui  l'a  précédé  comme  tuteur,  pour  sa  part  de  res- 
ponsabilité dans  une  cause  d'appel  soutenue  à  cette  époque 
par  ledit  Soûlas  pour  ses  pupilles.  Les  voisins  consultés  sont 
d'avis  que,  la  somme  en  litige  une  fois  arrêtée,  Mathieu  com- 
pose avec  le  procureur  em[doyé  dans  l'affaire  des  frais  du 
procès.  —  Vente,  moyennant  30  livres  à  Aignan  Lebas,  pro- 
cureur au  bailliage  de  Berry  et  présidial  de  Bourges,  par 
Silvain  et  Éiienne  Garnier,  dits  Légcron,  père  et  fils,  parois- 
siens de  Saint- Martin-d'Auxigny,  rei)réseutant  en  outre 
l'autre  fils  Jean  Garnier,  de  la  moitié  par  indivis  d'un  taillis 
appelé  la  Taille-de-la-Place-Garsaut,  contenant  au  total  trois 
([uarliers;  l'autre  appartenant  à  divers.  —  Choix  d'arbitres  par 
Jean  Delorme,  entrepreneur,  et  Pierre  Desbruères,  maître 
boulanger,  son  gendre,  à  Bourges,  pour  terminer  un  difl'é- 
rend  porté  d'abord  par  eux  devant  le  prévôt,  touchant  du 
prix  ou  délivrance  des  habits  uupliaux  d'Isabelle-Thérèse 
Delorme,  fille  dudit  Jean,  promis  par  lui  dans  son  contrat 
de  mariage  ;  Charles  Portier  et  François  Charbonneau,  tail- 
leurs d'hubits,  sont  pris  pour  arbitres,  étant  convenu  que  les 
habits  de  lu  défunte  mère  de  la  mariée  ne  sauraient  être 
compris  parmi  ceux  à  fournir,  et  que  le  jugement  arbitral 
devra  être  accepté,  sous  peine  pour  le  contrevenant  d'une 
somme  de  20  livres.  —  Acte  de  saisie  par  justice  du  mobilier 
'  Catherine  Collin,  veuve  Dodinot,  avec  menace  de  vente 
"lis  huitaine,  pour  refus  de  [laiement  de  63  livres,  prix  de 
location  pendant  deux  années  de  la  maison  qu'elle  occupe, 
appartenant  à  rriôiel-Dieu  dudit  Bourges.  —  Vote  par  la 
ClIEB.  —  Sébie  E. 


communauté  des  apothicaires  et  é|iiciers  de  la  même  ville 
d'une  somme  de  400  livres  pour  acquitter  leur  montant  de 
celle  de  2,650  livres,  imposée  sur  les  corps  de  marchands 
et  d'artisans  des  villes  et  bourgs  clos  de  la  Généralité  du 
Berry  pour  la  réunion  auxdits  corps  des  offices  d'auditeurs- 
examinateurs  à  eux  imposée. 

E.  2109.  (Uegistre.)  —  ln-4%  95  feuillets,  papier. 

l66S-t694.  —  Terrier.  —  Arrentements  et  recon- 
naissances a  Claude  de  Biet,  baron  de  Maubranche,  de  rentes 
à  lui  dues  ii  cause  des  propriétés  dépendant  de  ladite  sei- 
gneurie, par  Simon  Poirier,  commis  à  l'exercice  du  tabel- 
linnagc  dans  ladite  terre,  paroisse  de  Moulins;  —  Michel 
Robinet,  procureur  fiscal,  des  terres  de  Farges,  Avor  et 
Boisbouzon  ;  —  Pierre  Billard,  sergent  royal  au  village  de 
la  Corne; —  Etienne  Mercier,  notaire  royal  et  procureur 
fiscal  des  terres  de  Saint- Palais  et  Quantilly,  etc. 

E.  2H0.  (Liasse.)  —  OG  pièces,  papier. 

1693-169B.  —  J.-J.  Debrielle  fils.  —  Engagement 
pris  par  devant  la  communauté  des  maîtres  serruriers  de 
Bourges,  réunis  par  François  Bourgougnat,  aspirant  à  la 
maîtrise  de  serrurerie,  et  assisté  de  sa  future  femme,  s'en- 
gageaut  avec  lui  de  faire  don,  aussitôt  reçu  membre  de  diie 
communauté,  d'un  courtibaut  de  camelot  rouge,  orné  jar 
devant  d'une  figure  de  saint  Pierre,  et  par  derrière  de  deux 
clefs  croisées,  de  plus  doublé  comme  l'ancien.  —  Constitution 
par  le  corps  des  procureurs  du  bailliage  et  jirésidial,  ainsi 
que  des  autres  juridictions  royales  de  Bourges,  au  profit  de 
François  Lebas,  avocat,  de  20  livres  de  rente  annuelle  au 
capital  de  400  livres.  —  Reconnaissance  au  proflt  de  Louis 
Bernardeau,  chanoine  de  la  cathédrale  de  Bourges,  par  l'ierre 
Monin,  maître  tisserand  audit  lieu,  et  ses  deux  frères,  d'une 
rente  constituée  de  \\\  sols  \  denier,  remboursable  au  ca- 
pital de  100  livres.  —  Bail  pour  cinq  ans  à  Jean  Babou,  père 
et  fils,  meuniers,  et  moyennant  100  fratics  par  an,  par  Louis 
Roger,  vicomte  de  Coulogne,  trésorier  du  Bureau  des  finances 
de  Bourges,  du  dlmc  de  blé  de  la  Chaume,  dans  la  paroisse 
de  Rians,  dont  il  partage  un  sixième  avec  les  chanoines  des 
Aix-d'Augillon. 

E.  2111.  (Liasse.)—  28  pièces,  papier. 

Itt99. —  Assemblée  de  famille  des  parents  des  enfants 
mineurs  d'Etienne  C.harlemagne.  marchand  épicier  à  Bourges, 
et  de  sa  première  femme  Jeanne  Gabanl,  à  l'eiïet  de  régler 
la  question  de  la  charge  de  commissaire  aux  saisies  réelles, 


50 


ARCHIVES  DU  CHER. 


pour  l;i(jiiellc  ladite  Gabard  cl  suii  mari  sf  soiil  rendus  soli- 
daires envers  Leroy,  pour  François  Charlemagne ,  leur 
frère  et  beau-frère.  Les  parents  sont  d'avis  que,  pour  parer 
à  toute  poursuite  de  justice,  ledit  Charlemagne  fasse  un  em- 
prunt, si  mieux  il  n'aime  y  employer  ce  qui  lui  reste  des 
deniers  dotaux  de  sa  seconde  femme  Jeanne  Biesson,  à  la- 
quelle sera  donnée  hypothètiue  par  subrotration  dudit  Leroy. 
—  Mariairc  sous  le  régime  de  la  communauté  réduite  aux 
acquêts  et  augmentée  de  200  livres  affectées  à  cet  accroisse  ■ 
ment  par  chacun  des  futurs,  enire  Mathieu  Damarlin,  cava- 
lier au  régiment  de  Tournefort,  et  Marie-Anne  Lecompic  : 
la  future  étant  prise  a  ses  droits,  évalués  à  la  somme  de 
1,000  livres.  Le  mari  devra  donner  acquit  à  sa  femme  potn 
le  cas  de  restitution.  En  cas  de  mort  du  mari,  la  veuve  pourra 
garder  la  communauté  ou  y  renoncer  à  volonté  :  si  c'est  la 
femme  qui  décède  la  première,  il  ne  sera  tenu  que  de  rendre 
à  ses  héritiers  ce  qu'il  aura  reçu  d'elle.  —  lîail  à  ferme  pen- 
dant huit  ans  par  Guillaume  E'erreau,  à  Jeaii  et  Etienne 
Chabot,  et  leurs  femmes,  de  la  métairie  de  Jacquelin,  dans 
la  paroisse  de  Saint-Germain-du-Puy,  et  de  son  moulin,  ce 
dernier  donnant  lieu  au  service  annuel  de  200  boisseaux  de 
mondure  et  3  quarts  de  chanvre  mâle  et  femelle.  Le  bailleur 
entretiendra  à  ses  frais  un  aide  pour  le  preneur,  qu'il  nour- 
rira. Propriétaire  et  preneur  partageront  les  récoltes,  en  y 
comprenant  celle  des  noix,  à  raison  d'un  tiers  des  grains 
battus  par  le  fermier.  —  Testament  de  Guillaume  Forest, 
chanoine  du  Cliâteau-lez-lîourges;  sauf  le  nombre  des  messes, 
grandes  et  petites,  spéciûées  pour  le  repos  de  son  âme,  le 
soin  de  ses  obsèques  est  confié  à  ses  héritiers.  Il  lègue  à  ses 
nièces  Marie  et  Gabrielle  Forest  1,500  livres,  constituées  en 
une  rente  annuelle  de  75  livres.  Les  40  livres  d'intérêt  d'une 
autre  rente  de  800  se  partageront  entre  une  autre  nièce  de 
Bretagne  et  son  petit-neveu  Marin  Forest.  Quant  au  surplus 
de  son  héritage,  il  le  lègue  aux  éjioux  Jean  Plault,  son  neveu, 
et  Marie-Henriette  Pêchereau,  sa  femme,  à  la  charge  d'ac- 
complir ses  lunéraillesetde  désintéresser  les  quelques  créan- 
ciers qu'il  pourrait  laisser  en  mourant.  —  Donation  par 
Louis  Roger,  vicomte  de  Coulogne,  à  son  fils  Louis  Roger, 
clerc  tonsuré  du  diocèse  de  Bourges,  pour  lui  servir  de  titre 
clérical,  d'un  revenu  annuel  de  ICO  livres  assurées  par 
hypothèfiue. 

M.  2112.  (Liasse.)  —  Î5  pitccs,  papier. 

169S.  —  Rôle  de  l'imposition  de  la  somme  de  56  livre.< 
10  sols,  à  payer  par  la  communauté  des  notaires  royaux  de 
Bourges,  pour  droits  d'enregistrement  des  armoiries,  y  com- 
pris les  2  sous  pour  livre  et  Irais  de  blason.  —  Foi  et  hom- 
mage rendu  par  François  Gibieuf,  docteur  en  théologie  cl 


si  iir  i.'e  C!ia|iiie,  à  Rem''  Catheriiiot,  sieur  de  Champroy,  et 
Catherine  Divoy,  son  aïeule  maternelle,  de  la  seigneurie  et 
du  moulin  de  Chappe,  à  lui  appartenant,  tant  du  fait  de  la 
succession  paternelle  que  de  l'acquisition  du  moulin  .«aisi  sur 
la  succession  d'Antoine  Bengy,  chanoine  de  la  cathédrale. — 
Testament  de  frère  Jo.seph  de  Lignière,  novice  capucin  à 
Bourges,  de  son  nom  Louis  Clément,  avant  ([ue  de  faire  sa 
profession  de  foi,  et  par  lequel  100  livres  sont  affectées  à 
rac(juisilion  de  ses  habits  et  autres  nécessités  du  moment  : 
autant  pour  être  distribué  aux  jiauvres;  25  livres  aux  besoins 
de  la  sacristie  des  Pères  Capucins  ;  72  livres  par  lui  dues  à 
divers,  pour  être  distribuées  aux  créanciers  aussitôt  après  sa 
profession.  Enfin,  ce  dernier  jour,  60  livres  seront  employée.- 
à  traiter  la  comnmnauté,  et  12  livres  à  acheter  un  crucifix 
pour  la  chapelle  de  Notre-Dame  des  Capucins.  Quant  an 
surplus  de  ses  biens,  il  le  partage  également  entre  ses  deux 
sœurs.  —  Vente  par  Jean  Bouffery,  tailleur  a  Bourges,  à 
Jean-(-haries  André,  tonnelier,  d'un  billaid  garni  de  son 
tapis,  avec  soubassement  en  noyer,  plus  les  billes  et  &fWarrf.< 
((|ueues),  (lue  l'acquéreur  fera  remonter  dans  sa  chambre, 
moyennant  50  livres,  plus  six  chaises  de  bois  non  garnies. 
3  livres;  plus  4  placets  couverts  de  tapisserie,  3  livres;  plu.- 
une  arche  en  noyer,  40  sous;  plus  un  coffre  pareil  fermant 
à  clef,  3  livres.  Le  tout  montant  au  total  de  61  livres 
(15  septembre).  —  Acense  pour  deux  ans,  moyennant  le 
prix  de  20  livres  par  an,  audit  Jean  Bouffery,  tailleur  a 
lîourges,  par  ledit  Jean-Charles  André,  d'un  billard  garni 
dans  une  de  ses  chambres,  avec  faculté  d'en  tirer  parti 
(24  septembre).  —  Déclaration  d'association  des  aubergistes 
etcabaretiersde  Uo\iTse^\'Écu-de-France,\e  Bœuf-Couronné, 
le  Petit-Sancerre,  le  Point-du-Jovr.  le  Suisse  et  ftome.  i\ 
François  Souplet.  cabaretier  de  l'Ecu -de- France,  dans  le 
procès  soutenu  par  lui  contre  Jean  Clément,  cabaretier  du 
Pelit-Dun-le-Roi,  représentant  les  pâtissiers,  traiteurs  et 
rôtisseurs,  et  appelant  en  Parlement  pour  le  maintien  du  pri 
vilège  de  vente  de  toutes  sortes  de  viandes  rôties,  piquées  et 
blanchies. 

E.  2113.  (Liasse.)  —  29  pièces,  papier. 

1699.  —  Sommation  par  Gaspard  Briquet,  sieur  f'e  l| 
Chezay,  à  Jean  Giraudon,  bourgeois  de  Châteanroux.  de 
vouloir  bien  se  charger  des  sommes  de  160  et  de  7^  livres, 
à  lui  adressées  par  le  receveur  des  consignations  de  la  ville 
de  Rourges,  comme  dépositaire  de  biens  de  justice,  jusqu'à 
ce  que  Philippe  Volant,  aux  droits  duquel  est  le  sieur  Girau- 
don, ait  fait  cesser  l'éviction  faite  à  demoiselle  de  Chabenet 
par  Catherine  Guillot,  pour  raison  du  quart  des  héritages 
vendus  par  ledit  Volant  à  ladile  de  Chabenet. —  Baild'acense 


SÉRIE  £.  —  NOTAI liES  DE  lîOLHGES. 


51 


pendant  six  ans  à  Ji'au  Danois,  pécheur,  par  Giiarles 
Bruères,  marchand,  fermier  de  la  .seigneurie  d'Osmoy, 
moyennant  le  prix  annuel  île  33  livres,  du  droit  de  pêche  dans 
les  rivières  de  ladite  seigneurie.  —  Sommation  au  receveur 
de  Saint-Pierre  le-Puellier,  de  la  part  de  Marie  des  Préaux, 
veuve  Bécuau,  de  faire  rétablir  une  lonr  menaçant  ruine  et 
au-dessus  de  laquelle  sont  les  greniers  de  l'église,  au  détri- 
ment de  l'écurie  de  la  plai:;aante,  car  la  tour  pourrait  écraser 
dans  sa  chute  ladite  écurie.  —  Renonciation  par  Charlotte 
Leiarge,  de  Parassy,  à  la  succession  de  feu  Germain  Leiarge, 
son  frère,  curé  de  la  paroisse  de  Saint- Pierre-le-Rond  dans  la 
ville  de  Sens,  en  raison  des  conditions  désavantageuses  dans 
lesquelles  cette  succession  se  présente  pour  elle. 

E.  2114.  (Liasse.)  —  H8  pièces,  papier. 

1900.  —  Déclaration  par  laquelle  François  Millet,  pa- 
roissien de  Sainte-Solange,  s'excuse  d'avoir  trouhié  Antoine 
Griffon,  curé  de  Villahon,  dans  l'exercice  du  service  divin, 
lui  en  exprime  ses  regrets,  et.  en  expiation,  s'engage  à  lui 
verser  à  la  prochaine  fétc  de  la  Chandeleur  la  somme  de 
60  livres.  —  Protestation  par  Michel  David,  vicaire  de  la 
Sainte-Chapelle  de  Bourges,  contre  le  refus  du  trésorier  de 
lui  accorder  un  congé,  ayant  été  déclaré,  par  une  ordonnance 
de  lui,  déchu  de  ses  fonctions  et  expulsé  de  ladite  Sainte- 
Chapelle,  attendu  qu'il  a  intenté  appel  contre  l'ordonnance 
et  qu'il  doit  attendre  la  décision  du  juge  avant  d'obéir.  — 
Assemblée  de  parents  de  l'orphelin  Louis  Leiarge,  qui,  vu 
la  détresse  où  la  mort  de  ses  parents  l'a  laissé,  leur  demande 
à  ce  qu'ils  l'autori.-^ent  à  exiger,  sous  leur  responsabilité,  de 
François  Lajoye,  son  cx-tuteur,  la  somme  de  75  livres  qu'il 
lui  doit,  afin  que  ledit  Leiarge  puisse  faire  ses  éludes  chez  le 
curé  de  Sancerre  ou  chez  un  grammairien  de  la  ville  ;  ce  qu'ils 
lui  accordent.  —  Vente  par  Gabriel  Coulbeuf,  cabaretier  à 
Bourges,  à  Antoine  Rugueau,  notaire  royal  de  la  même  ville, 
de  l.'i  livres  de  rente  annuelle,  au  capital  de  300  livres,  hypo- 
théquée sur  cinq  maisons  des  rues  Sie-Cluire  et  des  Arènes. 

E.  2115.  (Liasse.)  —  '.18  pièces,  papier 

t901.  —  Protcsialiou  par  Simon  Garnier,  chanoine 
semi-prébendé  en  la  cathédrale  de  Bourges,  contre  le  trouble 
systénuitiquemenl  apporté  par  les  autres  chanoines  dans 
l'exercice  de  son  bénéfice,  ayant  rendu  le  notaire  témoin  de 
celait  que  le  doyen  de  l'église  l'avait  fait  expulser  de  sa  place 
par  un  enfant  de  chœur,  et,  sur  son  refus  de  sortir,  aurait 
fait  interrompre  l'oOice,  ce  dont  il  aurait  demandé  acte.  — 
Acte  donné  a  Charles  Fronteau,  capeUier  hebdomadier  de  la 
Sainte-Chapelle,  du  refus  opposé  |)ar  les  chanoine^  de  lui 


allouer  son  traitement  ordinaire  pendant  une  absence  qu  il 
est  forcé  de  laire  à  Paris.  —  Requête  au  bailli  de  Berry,  par 
Pierre  Gayault,  sieur  de  Cru,  conseiller  au  bailliage  et  prc- 
-idial  de  Bourges,  pour  obtenir,  malgré  sou  refus,  du  notaire 
Debrielle,  copie,  .moyennant  finances,  du  contrat  dressé  par 
rclui-ci  pour  la  vente  des  bois  des  sieurs  Gibieut  père  et 
lils,  contigus  à  ceux  de  La  Garde  et  Vignoux,  lui  apjiarte- 
nant,  et  dont  les  jouug  dans  ledit  acte  reçu  Debrielle  ont 
été  faussement  indi(|uées  a  ses  dépens.  —  Choix  fait  par  les 
ihapelains  et  les  vicaires  de  la  Sainte-Chapelle  de  Bourges 
d'im  procureur  général  et  spécial  chargé  d'intervenir  pour 
leur  communauté  dans  l'appel  interjeté  au  Parlement  de 
i'aris,  par  messire  Michel  David,  l'un  d'eux,  relativement 
.111  droit  prétendu  par  le  trésorier  de  destituer  ad  nuluin  les- 
iliis  chapelains  et  vicaires,  et  ce  pour  plu.>iieurs  motifs  :  d'a- 
hord,  parce  que  les  uns  et  lofe  autres  sont  munis  de  provisions 
ei  installés  avec  les  mêmes  formalités  que  les  chanoines; 
secondement,  parce  (jue  dans  leurs  provisions  et  installations 
jamais  le  trésorier  n'a  réservé  ce  prétendu  droit  de  destitution 
ad  nutuin  en  ce  qui  les  concerne,  comme  dans  celles  des 
iifliciers  subalternes;  puis,  parce  que  les  bulles  des  papes 
i  cnoit  m  et  Pie  il  protestent  contre  ledit  droit;  enfin,  parce 
(|iie  dans  le  cas  en  question  le  trésorier  serait  aussi  peu  fondé 
dans  sa  prétention  que  le  pape  qui  prétendrait  au  droit  de 
révocation  en  France  des  commendes,  qui  sont  de  véritables 
commissions. 

E.  211C.  (.Liasse.)  —  32  pièces,  papier. 

190S.  —  Constitution  d'une  rente  annuelle  de  60  livres 
au  capital  de  1,200  livres  à  Antoine  Ragueau,  notaire  à 
Boui'ges,  par  Henri  Grassin,  sieur  de  Faveray,  et  Marie 
Ficaud,  sa  femme.  —  Reconnaissance  par  Catherine  Ro- 
bertet,  veuve  Jacques  Clôt,  étant  aux  droits  de  feu  son  père 
Louis  Robert,  marchand  à  Bourges,  comme  pro|>riélaire 
(l'une  terre  aux  Petites-Fosses,  paroisse  de  Sainl-Privé-les- 
Biiurges,  ainsi  (|ue  d'une  ancienne  vigne  au  même  lieu,  à 
cause  de  quoi  elle  est  tenue  à  payer  à  François  Gibicuf,  pro- 
foseur  en  théologie,  seigneur  de  Chappe  et  du  ceiisif  des 
l'ctites-Fosses,  4  deniers  parisis  de  cens  accordahle,  portant 
profit  de  lods  et  vente.  —  Bail  poui-  sept  années  à  Claude  et 
Jacques  Gagneron  frères,  par  demoiselle  Marie  Leiarge, 
d'une  métairie  du  Chezal-Chauvier,  dans  la  paroisse  de  Saiut- 
Duuis-de-Paliu,  moyennant  par  aimée  35  boi.-^seaux  de  nié- 
teil  et  15  de  marsèche,  mesure  de  Bourges,  15  boisseaux  de 
noix,  2  livres  de  beurre,  2  fromages  durs,  2  chapons, 
5  l'iiules,  6  jioulets,  un  demi-ccnt  de  gluis  (bottes  de  paillei, 
10  livres  de  chanvre  femelle  taillé,  12  sacs  de  charbon  et  la 
uioiiié  de  la  recolle  des  arbres  fruitiers. 


52 


ARCHIVES  DU  CHER. 


E.  21  n.  (Liasse.)  —  74  pièces,  papier. 

I^oa.—  Rupture  par  consentement  mutuel  de  promesse 
()e  ni;iri;ige  entre  Pierre  Moreau,  serviteur  dans  la  paroisse 
de  Vignoux-.=ou.'!-les-Aix,  et  Anne  Miterrand,  servante  dans 
celle  de  Menelou-Salon.  ladite  Miterrand  ayant  payé  10  .=ous 
audit  Moreau  pour  tous  dommages  et  intérôts  de  son  refus. 
Autorisation  votée  dans  l'assemblée  des  maîtres  menui- 
siers de  Bourges,  sur  la  proposition  des  jurés  de  la  compa- 
gnie, en  faveur  du  compagnon  Gabriel  Roy,  de  procéder  à 
la  confection  d'un  chef-d'œuvre  qui  lui  permelie  d'être  reçu 
maître  dans  la  communauté,  et  qui  consistera  en  un  coffre  à 
pieds,  auquel  il  travaillera  dans  l'atelier  paternel,  où  les  jurés 
pourront  examiner  le  travail  de  l'aspirant.  —  Demande  par 
Jean  Pauvre,  chanoine  prébende  de  la  cathédrale  de  Bourges, 
qu'il  soit  dressé  actes  d'abus  nombreux  par  son  chapitre  dans 
l'exercice  de  son  administration,  et  dont  un  qui  le  moleste  par- 
ticulièrement est  une  décision  capitulaire  portant  adjudication 
contre  tout  droit  à  des  tiers  d'une  maison  canoniale  à  laquelle 
prétendait  le  réclamant.  —  Bail  d'acense  pour  trois  ans  et 
pour  le  prix  de  d60  livres,  par  François  Jaquemet,  curé  de 
Saint- Pierre-le-Puellier,  et  vicaire  de  Saint-Nicolas  dans  la 
cathédrale,  au  profil  de  Mathieu  Plaizant,  vigneron  à  Issou- 
dun,  du  quart  des  dîmes  de  blés,  pois,  fèves  et  chanvre,  dits 
les  dîmes  d'Arnaise,  dans  la  paroisse  de  Saint-Ambroix-sur- 
Arnon. 

E.  2118.  (Liasse.)  —  71  pièces,  papier. 

1904.'  —  Quittance  par  Jean  Perrinet,  receveur  du  gre- 
nier à  sel  de  Sancerre,  au  nom  de  son  frère  Benjamin,  ci- 
devant  receveur  de  l'entrepôt  de  tabac  dudit  Sancerre,  de 
François  Dormesson,  conseiller  du  roi,  intéressé  dans  les 
fermes  de  tabac  du  Berry,  par  les  mains  et  des  deniers  de 
Pierre  Benoît,  receveur  au  Bureau  général  du  tabac  de 
Bourges  :  i"  de  600  livres  pour  le  principal  de  la  finance 
dans  l'acquisition  de  l'office  de  receveur  dudit  entrepôt  de 
Sancerre  ;  2°  de  60  livres  pour  les  2  sous  pour  livre.  —  Pro- 
testation par  le  chanoine  Jean  Pauvre  de  Perrière,  contre  les 
agissements  du  chapitre  cathédral  de  Saint -Etienne  de 
Bourges,  qui  viole  le  règlement  par  lequel  il  est  interdit  de 
louer  aucune  des  maisons  canoniales  situées  dans  l'enceinte 
du  cloître  à  d'autres  qu'aux  membres  dudit  chapitre.  —  As- 
semblée des  maîtres  menuisiers  de  la  ville  de  Bourges,  qui 
reconnaissent  à  l'abbé  de  Saint-Sulpice  le  droit  de  créer  un 
maître  de  leur  métier  dans  l'étendue  de  la  justice  de  son 
abbaye,  à  condition  toutefois  qu'il  ne  pourra  exercer  ledit 
métier  en  dehors  des  limites  de  ladite  justice,  ni  transporter 
le  iModuit  de  son  travail  en  ville.  —  Autre  asseniblée  des 


maîtres  tonneliers  de  ladite  ville,  qui  décident  que,  pour  évi- 
ter dorénavant  les  procès  qui  résultent  pour  eux  du  défaut 
d'homologation  de  leurs  statuts  en  Parlement,  ils  se  mettront 
en  demeure  d'oblenir  cette  homologation,  et  à  cet  effet  re- 
courront à  un  emprunt  de  500  livres  destinées  â  couvrir  les 
frais  du  procès.  —  Marché  par  lequel  Nicolas  T.oquard, 
UDÎtre  menuisier,  s'engage,  moyennant  le  prix  de  700  livres, 
à  lournir  aux  chanoines  du  Chàteau-lez-Bourges  40  sièges 
destinés  à  être  employés  pour  le  service  divin. 

K.  2I1'J.  (Liasse.)  —  77  pièces,  papier. 

1905.  —  Bail  d'acense  pour  cinq  ans  par  René  de  Dé- 
rouard,  vicomte  de  Chipou,  à  André  Chasseney,  manœuvre 
de  la  paroisse  de  Palin,  dudit  lieu  de  Chipou,  situé  dans  la 
paroisse  de  Vorly,  moyennant  200  boisseaux  de  froment, 
ISO  de  méteil,  iOO  de  marsèche  et  autant  d'avoine,  de  va- 
leur de  300  livres,  le  tout  mesure  de  Bourges;  plus  6  livres 
de  beurre  et  autant  de  fromage,  2  chapons  ou  2  oies,  un 
porc  de  la  valeur  de  8  livres  ou  son  prix,  1/4  et  demi  de 
dianvre  femelle,  6  poules  et  autant  de  poulets.  — Assemblée 
des  maîtres  tailleurs  de  Bourges,  qui  décident  qu'ils  appelle- 
ront de  la  sentence  rendue  contre  eux  au  proflt  des  mar^  X 
chands  toiliers  de  la  ville.  —  Abandon  par  Pierre  Privé,  " 
pécheur  à  Bourges,  à  son  associé  Pierre  Madiriet,  de  la  part 
affermée  par  lui  de  la  rivière  d'Osnioy,  appartenant  au  sei- 
gneur du  lieu  de  ce  nom.  —  Contrat  de  mariage  entre  Claude 
Desjoberl,  domestique,  fîls  de  feu  Jean  Desjobert,  ancien  ser- 
gent, et  Catherine,  fille  de  Paul  Martin,  boulangera  Chàteau- 
neuf-sur-Cher,  ladite  union  contractée  sous  le  régime  de  la  com-  _ 
munauté,  à  laquelle  chacun  des  deux  époux  apporte  pareille  ■ 
somme  de  SO  livres.  —  Testament  de  Jean  Dervaux,  curé 
de  l'église  du  Château  lez-Bourges,  qui  veut  être  enterré 
dans  son  église,  au  pied  de  la  croix  où  le  Libéra  se  chante 
le  dimanche  ;  pour  ses  funérailles,  il  s'en  rapporte  à  ses 
confrères.  En  raison  de  la  modestie  de  sa  succession,  il  la  ■ 
lègue  à  sa  nièce,  Marguerite  Riche,  chargée  d'acquitter  ce 
qu'il  peut  devoir,  notamment  à  sa  servante.  —  Protestation 
par  Pierre  Thiollat,  sergent  au  régiment  de  Beausse,  contre  les 
bruits  répandus  en  ville  par  Guillaume  Thiollat,  son  frère, 
notaire  à  Bourges,  qui,  se  substituant  à  lui,  s'attribuait  les 
droits  de  succession  que  ledit  Pierre  tenait  de  sa  sœur,  dame 
de  la  Moutonnière,  tandis  qu'il  n'a  jamais  entendu  céder  à 
|)ersonne  aucun  de  ses  droits. 

E.  2120,  (Liasse.)  —  30  pièces,  papier. 

1106.  —  Coustilutiou  de  rente  de  15  livres  au  capital  de 

300  livres,  par  Jacques  Léveillé,  sieur  des  Fosses,  et  Jeanne 


SÉIIIE  E.  —  NOTAIRES  DE  BOURGES. 


53 


.VIonicault,  sa  femme.  —  Déclaration  par  laquelle  Jean  de 
Louan,  sieur  de  Coursais,  et  dame  Anne  de  Vigoollc,  sa 
femme,  héritière  de  Catherine  Marceau,  sa  mère,  se  recon- 
naissent débiteurs  envers  François  Jacqinud,  curé  de  Suint- 
Pierre-le-Puellier  de  IJourges  et  oflicial  de  l'archevêque,  de 
30  livres  d'une  renie  annuelle,  constituée  par  Balthazar  de 
Vignolle,  sieur  de  la  Tour-du-!foueix,  comme  ayant  la  garde- 
noble  de  Anne  de  Vignolle,  sa  fllle,  et  comme  curé  de  Saint- 
Pierre,  à  cause  de  la  fondation  faite  en  ladite  éplise  d'une 
messe  pour  la  dame  Marceau  à  sa  mort.  —  Foi  et  hommage, 
aveu  et  dénombrement  par  Denjamin  d'Huissel,  sieur  de 
Beauregard,  au  nom  de  sa  femme,  Marie  de  Rivière,  veuve 
en  premières  noces  de  Regnaud  de  Foucher,  sieur  de  Chau- 
masson,  à  Louis-François  de  Culan,  marquis  de  Brécy,  à 
cause  du  moulin  d'Omoy,  dit  moulin  du  Grand-Hôtel- 
d'Omoy,  situé  dans  ladite  paroisse  d'Omoy,  et  relevant  du 
château  de  Brécy.  —  Testament  olographe  du  sieur  Lozon, 
qui,  outre  les  conditions  y  contenues,  spécifie  qu'il  soit 
donné,  après  sa  mort,  à  son  valet  et  à  sa  servante,  30  livres 
chacun  en  dehors  de  leur  dû,  dont  la  moitié,  s'il  n'y  a  qu'un 
valet,  sera  donnée  aux  pauvres,  ainsi  que  tout  le  linge  et  les 
bardes  qu'il  laissera.  Les  exécuteurs  du  testament  seront  les 
curés  du  Chàleau-lez-Bourges  et  de  Saint-Pierre-le-Guillard. 
—  Contrat  de  vente  par  Médaure  Bilerne  à  Roumain,  sieur 
de  Coupigny,  de  son  office  de  lieutenant  en  la  maréchaussée 
générale  de  Berry,  moyennant  8,000  livres,  dont  1,000  livres 
payées  comptant  ;  pareille  somme  au  bout  de  l'année,  avec 
les  intérêts  au  taux  de  l'ordonnance,  et,  pour  les  6,000  livres 
restant,  constitution  d'une  rente  annuelle  au  capital  de 
300  livres. 

E.  2121.  (Liasse.)  —  53  pièces,  papier. 

190?.  —  Testament  de  Pierre  Bardin,  curé  de  la  paroisse 
de  Saiul-Liiurent-sur-Barangeon  :  Il  veut  êlre  inhumé  dans 
le  cimetière  de  sa  paroisse.  Il  laisse  à  ses  héritiers  le  soin  de 
ses  funérailles.  Il  institue  pour  ses  seules  héritières  ses  deux 
sœurs,  Marie  et  Jeanne  Bardin,  qui,  depuis  vingt  ans,  ne 
l'ont  pas  quitté;  la  succession  entière,  en  cas  de  mort  anti- 
cipée de  l'uue  d'elles,  devant  revenir  entièrement  à  la  survi- 
vante. —  Autre  testament  de  Denys  Lenay,  garçon  cordon- 
nier à  Bourges  :  Il  conQe  le  soin  de  ses  funérailles,  pour 
lesquelles  il  réserve  la  somme  de  100  francs,  plus  50  livres 
pour  les  pauvres,  à  sa  sœur  Perpétue  Lenay,  femme  de 
Jacques  Diossin,  chapelier  à  Bourges,  et  dont  il  fait  l'hé- 
ritière de  tout  ce  qu'il  peut  laisser  iiprès  lui.  —  Abonnement 
de  François  Néron,  hôlc  vendant  vin  dans  la  paroisse  de 
Savigny,  par  le  directeur  des  aides  en  Berry,  du  droit  de 
vendre  vin  à  pot  et  à  table  ainsi  (|ue  les  hôteliers,  pour  le 


temps  restant  à  expirer  de  son  bail  à  la  Saint-Jean,  de  .Martin, 
fermier  général  des  aides  en  Berry,  moyenuant  48  livres 
12  sols  6  deniers  par  an.  —  Contrat  de  mariage  entre  Claude 
lUibert,  marchand  à  Bourges,  et  Marguerite,  Olle  de  Fran- 
çois Toubeau,  sieur  de  Boisbriou,  et  de  Jeanne  Courinu  ; 
ladite  union  contractée  sous  le  régime  de  la  conmiunaulé;  la 
future  dotée  de  4,000  livres  assises  sur  le  domaine  de  Lizy, 
dans  la  paroisse  de  Pigny  ;  le  futur,  de  6,000  livres  assignées 
sur  le  fonds  de  commerce  paternel;  si,  pendant  le  mariage, 
il  arrive  aux  époux  quelques  biens  par  donation,  succession 
nu  autrement,  ils  demeureront  propres  à  ceux  à  qui  ils  écher- 
ront ;  après  la  mort  du  mari,  décédé  le  premier  sans  enfants, 
la  veuve  pourra  garder  la  communauté  ainsi  que  la  joui.^^sance 
de  la  maison  môme  non  commune;  au  contraire,  le  mari,  en 
i  areil  cas,  sera  tenu  à  restitution  aux  parents  ou  à  leurs 
héritiers. 

E.  2122.  (Liasse.)  —  loi  feuilles,  papier. 

>  90^-1909.  —  Testament  de  messire  François  Lagié, 
chanoine  de  l'église  de  Saint-Ursin  de  Bourges.  Il  désire  que, 
le  jour  de  son  décès,  30  messes  basses  soient  dites  jjour  lui 
dans  sou  église,  où  auront  lieu  les  obsèques,  et  qu'une  au- 
mône de  10  livres  soit  faite  aux  pauvres  de  la  paroisse.  II 
lègue  en  outre  300  livres  à  son  chapitre;  à  son  frère  Jacques 
Lagié,  il  donne  sa  maison  à  Bourges  et  un  cheptel  de 
40  brebis  et  2  vaches,  et  à  sa  fille  Marie,  la  vigne  des 
Piaules,  autre  cheptel  et  vigne  à  son  bas-neveu  François 
Sué,  et  autant  à  Marie  ChalTault,  sa  basse-nièce,  à  Lazenay. 
Le  reste  de  ses  biens,  tant  meubles  qu'immeubles,  sera  la 
pari  de  sou  neveu  Jean  Lagié,  ])rôtre,  et  de  sa  nièce  Marie 
Lagié,  femme  Ithier.  —  Transaction  entre  le  chapitre  du 
Château -lez -Bourges  cl  messire  Jean  Prest,  curé  de 
Lapan,  demandeur  en  complément  de  portion  congrue  contre 
lesdiis  chaiiniiies,  qui  consentent  pour  en  parfaire  le  total 
à  300  livres,  à  verser  audit  Prest  la  somme  de  40  francs 
à  chaque  quartier  de  l'année.  —  Inventaire  de  la  suc- 
cession de  messire  Aignan  Lcbas,  chanoine  de  la  Sainte- 
Chipelle  de  Bourges  et  aumônier  du  roi.  —  Transcription  de 
l'ordonnance  de  l'inlcndant  de  Rerry,  Carré  de  Monigeron, 
du  31  mars  1708,  portant  que  la  somme  de  4,400  livres, 
imposée  par  lui  aveclacapitalionde  1,700  livres  pour  la  sus- 
pension des  oflTices  d'inspecteurs  des  matériaux  de  bûlisse 
ser.,  touchée  i)ar  Pierre  Lcmaignan,  bourgeois  de  Paris,  en 
déduction  de  celle  de  8,000  livres,  également  imposée  par 
arrèl  du  Conseil  du  6  mars  1708.  —  Reconnaissance  par 
Gnillaume  Ducoin.  sieur  d'Ascon,  (]iril  est  propriétaire  d'une 
m;,i«on  sise  à  lîourges,  rue  de  la  Narrelle,  et  à  cause  d'elle 
i|u'il  doit  au  clergé  dudil  Bourges,  comme  étant  aux  droits 


54 


ARCHIVES  1)1]  CUER. 


i!u  chapitro  de  Saiut-Pieire-le-Puellier,  6  deniers  parisis  de 
ct'us  accoiilable.  payables  à  la  Saint-Pierre  d'aoùl  rie  chaque 
année. 

Ë.  2123.  (Liasse.)  —  1G7  feuilles,  papier. 

1910-1911. —  Marché  entre  Jean-Charles  de  Bar, 
comte  de  lîoiinebriehe,  lieutenant  des  maréchaux  de  Berry, 
a\e('.  Joseph  Piot,  chaipentier,  Pierre  Bonneau,  maçon,  et 
Claude  Ruillet,  couvreur,  pour  la  restauration  des  empale- 
meuts  des  moulins  de  Chapjfe.  Prix  des  pièces  Fournies  : 
2  poutres  à  30  livres  l'une,  7  carreaux  à  3  livres,  14  vergers 
à  5  livres,  2  soliveaux  également  à  5  livres,  plus  un  plancher 
neuf  pour  le  pont,  une  roue,  six  pelles  et  une  auge  pour 
l'écurie.  —  Contrat  de  mariage  eulre  Jacques  Boyer,  libraire- 
imprimeur  à  Orléans,  fils  de  feu  Jean  Boyer,  sou  prédéces- 
seur, et  de  Anne  Cougnet,  et  Solange  Toubeau,  fille  de 
François  Toubeau,  receveur  des  deniers  patrimoniaux  de  la 
ville  de  Bourges  et  secrétaire  de  son  Université,  sous  le  régime 
de  la  communauié.  Dot  de  la  femme  4,000  livres  et  de 
l'époux  1,700  livres.  —  "Visite  et  devis  estimatif  du  château 
d'Osmoy,  moulin,  métairie,  etc.,  en  dépendant,  et  chapelle 
dan.s  l'église  dudit  Osmoy,  par  Robert  Basseville,  entrepre- 
iiLHir,  et  Gilbert  Bertrand,  couvreur,  pour  le  sieur  Guillaume 
Perreau,  échcvin  de  Bourj;es,  acquéreur  de  ladite  seii;neurie 
de  Benjamin  d'Huissel,  sieur  de  Beauregurd.  —  Fondation 
au  profit  du  collège  de  Sainte-Marie  de  Bourges,  par  Catherine 
Bigot,  veuve  de  Jules  Jauiiitre,  sieur  de  Dournon,  d'une  mis- 
sion annuelle  et  perpétuelle,  à  commencer  l'année  suivant 
celle  de  son  décès,  d'après  l'ordre  des  paroisses  suivantes  dé- 
terminé par  les  traditions  de  famille  :  Fussy  et  Saint-Georges- 
de-Moulon,  Etréchy,  Levet  et  Vierzou.  Pour  subvenir  aux 
fruisde  la  fondation,  la  dame  Bigot  affecte  au  collège  la  somme 
de  6,000  livres  à  prendre  sur  celle  de  16,000  livres  à  elle  due 
par  les  Jésuites  dudit  collège  en  constitution  de  rente;  la 
rente  des  6,000  livres  devant  continuer  à  lui  être  payée  avec 
le  reste  du  capital  jusqu'à  sa  mort.  —  Révocation  mutuelle 
de  la  mission  fondée  en  faveur  des  Jésuites  de  Bourges  par 
la  veuve  Bigot;  cet  acte,  par  ses  condiiious  de  fondation, 
étant  contraire  aux  règles  de  la  Compagnie. 

E.  2124.  (Liasse.)  —  224  feuilles,  papier. 

1919-1913.  —  Constitution  par  Gérard  Michel  de  La 
Jonchère,  trésorier  général  de  l'extraordinaire  des  guerres,  de 
sou  procureur  général  et  spécial  dans  la  personne  de  Bernard 
Roger  de  Coulogiie,  trésorier  des  troupes  au  département  de 
Bourges,  lui  donnant  pouvoir  d'expédier  eu  son  nom  le.- 
quiltances  à  la  décharge  des  maires,  échevins,  syndics,  col- 


lecteurs et  habitants  des  villes,  bourgs  et  [laroisses  de  la 
Généralité  de  Bourges  jusqu'à  concurrence  de  291, .550  livres, 
imposée  pour  l'ustensile  des  troupes  pendant  le  quartier 
d'hiver  de  novembre  1711  à  mars  1712.  —  Quitiance  au 
profil  de  Pierre  Guyard.  ci-devant  marchand  à  Bourges,  par 
les  religieuses  de  Dun-le-Roi,  de  1,500  livres  de  capital  d'une 
renie  de  75  livres.  —  Renonciation  à  la  succe.ssion  de  leur 
jière  Ga.spard  de  Pars  de  Coligny,  par  ses  enfants  François 
et  Anne,  pour  éviter  le.";  contestations  auxquelles  la  préten- 
tion contraire  les  exposerait. 

E.  2123.  (Liasse.)  —  ôôl  feuilles,  papier. 

1913-1915. —  Reconnaissance  des  diCfcreotes  portions 
composanl  le  vignoble  des  Monlebrettes,  propriété  des  Pères 
Jésuites  du  collège  de  Bourges.  —  Bail  d'acense  pendant 
neuf  ans  et  moyennant  120  livres  par  au,  2  chapons  et  un 
uàteau  de  iO  sous,  par  Henri  Gibieuf,  conseiil(>r  du  Bureau 
des  finances  de  Bourges,  à  Jean  Rapiu,  meunier,  du  moulin 
a  vent  de  La  Faix,  dans  la  paroisse  du  même  nom.  —  Claude 
^'illette,  valet  de  chambre  de  messire  Roger,  doyen  de  l'église 
Me  Bourges,  cessionnaire  des  droits  de  Marie  Amathieu  veuve 
Lauoue,et  Jean  Jalonge,  vigneron  audit  Bourges,  considérant 
que  la  mort  dudit  Lanoue,  due  audit  Jalonge,  étant  purement 
de  la  faute  de  la  victime,  l'auteur  pouvait  sans  peine  se  justifier 
sur  l'information  contre  lui  faite,  s'il  avait  été  en  état  de 
purger  le  décret  de  prise  de  corps  décerné  contre  lui,  com- 
[•osent  pour  l'intérêt  civil  prétendu  et  cédé  audit  Villette  à  la 
somme  de  150  livres,  payée  par  Jalonge,  moyennant  quoi  il 
demeure  déchargé  de  tout  intérêt  civil.  —  Vente  à  Antoine 
Agard,  sieur  de  Morogues.  par  Jean  Courajaud,  adjudicataire 
des  droits  d'échanges  honorifiques  et  de  prééminence  dans  la 
Généralité  de  Bourges,  desdils  droits  dans  l'otendue  de  la 
|iaroisse  de  Morogues.  moyennant  le  prix  tie  165  livres,  dont 
150  livres  de  principal  et  15  livres  pour  les  2  sols  pour  livre. 
—  Cûustiiuliou  par  Michel-François  I-ebas  Duplessis,  tré- 
sorier général  de  l'extraordinaire  des  guerres,  pour  son  pro- 
cureur spécial  d'Edouard  Roger  de  Coulogne,  ."ion  commis  en 
la  Généralité  de  Bourges,  pour  recevoir  des  maires,  échevins, 
consuls,  jurais,  capitouls  et  habitants  des  villes  et  paroisses 
i.e  la  Généralité  de  P.ourges,  la  somme  df  293.370  livres, 
imposé*  pour  l'ustensile  des  troupes  pendant  les  150  jours  du 
quartier  d'hiver  de  1712  à  1713. —  Protestation  du  prieuret 
des  chanoines  du  Chàieau-lez- Bourges  contre  la  conduite  du 
curé  de  ladite  paroisse,  qui  s'est  opposé  par  la  force  à  ce 
<iu'ils  prissent  le  Saint-Sacrement  dans  le  tabernacle  pour 
le  porter  à  leur  confrère,  leciianoine  Moreau.  nialade  un  lit, 
I  uiir  lui  administrer  le  viatique,  prétendant  que  c'était  son 
droit  exclusif  de  l'administrer  dans  sa  paroisse;  ce  qui  avait 


SÉRIE  K.  —  NOÏAFRES  DE  BOURGES. 


55 


nbligé  les  chanoines  à  prendre  une  hostie  dans  le  chœur  et 
lin  cidice  pour  aller  auprès  du  chanoine  Moreau,  dont  il? 
disputent  le  bénéfice  à  leur  curé.  —  Vente,  moyennant  ke  prix 
de  8,230  livres,  jiur  Elisabeth  Ruelle,  veuve  et  non  commune 
(l'Antoine  Hiirol,  sieur  d'Attilly,  à  Maurice  Gibieuf,  écuyer, 
(le  l'office  de  conseiller  du  roi,  chevalier  d'honneur  hérédi- 
taire au  bailliage  et  siège  présidial  de  Bourges,  hérité  du  père 
de  ladite  dame.  —  Contrat  d'apprentissage  du  métier  de 
vitrier,  pendant  deux  ans,  moyennant  100  livres,  plus 
10  livres  d'épingles,  entre  Denys  Jobert,  maître  vitrier  à 
Rouriies,  et  Laurent  Germain,  beau-fils  d'Antoine  Ragon, 
archer  de  la  maréchaussée  de  Sainl-Amand-Montrond,  et  de 
Perreile  Ronillet. — Déclaration  par  le  receveur  et  contr(J- 
leur  du  Bureau  général  des  tabacs  de  Bourges  de  la  réception 
de  32  balles  suivant  facture  de  Clermont,  de  la  manufacture 
de  Montdragon,  estimées  peser  4,153  livres  ;  lesdils  tabacs 
reconnus  de  très  mauvaise  qualité  de  fabrique  et  fortement 
attaqués  par  l'humidité.  En  outre,  le  poids  des  balles,  porté 
sur  la  facture  à  4,133  livres,  n'est  en  réalité  que  de 4, 001  livres, 
d'où  suit  que  leur  réception  ne  peut  être  que  provisoire.  — 
<'.onslituiion  d'une  rente  et  pension  viagère  annuelle  t.e 
25  livres  par  Pierre  Cheminon,  trésorier-payeur  des  gage.-; 
des  trésoriers  du  Bureau  des  finances  à  Bourges,  en  faveur 
de  sa  fille  Jeanne  Cheminon,  novice  dans  l'abbaye  de 
Bussière  et  aspirante  au  titre  de  religieuse  dans  la  môme 
abbaye. 

E.  212G.  (Liasse.)  —  140  feuilles,  papier. 

a9iO-l91  9.  —  Constatation  par  Pierre  de  la  Chapelle, 
chanoine  et  grand  archidiacre  de  la  cathédrale  de  Bourges, 
qu'à  la  dernière  fôte  de  la  Toussaint,  étant  en  tour  de  faire 
l'office,  il  commença  de  sa  place  les  premières  vêpres,  mais 
le  chœur  refusa  d'y  répondre  par  l'ordre  des  chanoines,  dont 
un  officia  à  sa  place,  contre  quoi  ledit  grand  archidiacre  pro- 
teste, ajoutant  (jue  le  jour  du  Saint-Sacrement  prochain,  son 
droit  restant  le  même,  il  renouvellerait  sa  tentative.  —  Ri- 
clamation  au  chapitre  de  Sainl-Étienne  de  Bourges  par  Bar- 
thélémy Michel,  fermier  de  ses  dîmes  de  la  paroisse  de  Soyp, 
qui  expose  que  la  gréle  ayant  détruit  une  grande  partie  des 
blés  de  la  dimerie,  il  y  avait  lieu  à  diminution  de  sa  pari  en 
proportion  de  la  perte  qu'il  avait  subie,  et  que  les  experts 
commis  à  l'évaluation  delà  quantité  du  blé  sur  le  prix  de  son 
bail  ont  évaluée  à  250  boisseaux.  —  Protestation  par  les 
chanoines  du  Chùteau-lez-Bourges  contre  le  défaut  par  ceux 
de  Saiut-Ursin  d'obtempérer  à  un  concordat  de  confraternité 
arrêté  entre  eux,  et  malgré  un  arrêt  de  justice  qui  les  y  con- 
damne. —  Quittance  par  les  sœurs  de  l'Annonciade  de 
Bourges  au  prollt  de  Charles  Davesne,  sieur  de  Noriou,  co- 


lonel de  cavalerie,  pour  le  remboursement  d'un  caiiiiai  de 
rente  amortie  de  1,202  livres,  plus  de  33  livres  7  sols  9  deniers 
des  arrérages  de  ladite  rente. 

E.  ïlTi.  (Liasse.)  —  265  feuilles,  papier. 

1319-1 919.  —  Transaction  entre  François  Roy,  charron 
à  Bourges,  et  Jeanne  Lapicrre,  en  vertu  de  laquelle  ladite 
Lapierre,  enceinte  des  (euvres  de  Roy.  qu'elle  ne  peut  épou- 
ser, abandonne  toute  réclamation  moyennant  30  livres  payées 
comptant.  —  Opposition  de  la  part  de  la  Mairie  de  Bourges 
à  la  prétention  du  sieur  Soucietde  se  présenter  comme  aspi- 
rant à  une  chaire  vacante  de  professeur  dans  l'École  (ie  droit 
de  la  ville.  —  Déclaration  par  Marie  Bailly,  femme  de  Gilbert 
Barrât,  procureur  aux  juridictions  royales  de  Bourges,  qu'elle 
renonce,  ainsi  que  son  mari,  à  la  succession  de  son  frère 
Philippe  Bailly,  religieux  capucin.  —  Testament  de  Catherine 
Moreau,  novice  du  couvent  delà  Visitation,  à  Bourges,  aspi- 
rant à  la  profession  de  reliiricnse  ;  elle  institue  pour  ses  héri- 
tiers Jacques  et  Laurent  Moreau.  ses  frères  germains,  à  la 
charge  de  payer  sa  dot  au  couvent.  La  testatrice  évalue  a 
4,800  livres  le  prix  de  la  succession  qu'elle  abandonne.  — 
Foi  et  hommage,  aveu  et  dénombrement  à  cau.«e  de  la  terre 
des  Aix-d'Angillon,  du  fief  de  Bacouët,  à  Françoise-Louise 
de  Mégrigny,  veuve  Leboutillier  de  Chavigny,  marquis  de 
Beaujeu,  par  Marie-Antoinette  de  Bretagne,  femme  non  com- 
mune de  René  Agaiis,  avocat  en  Parlement. 

E.  2128.  (Registre.)  —  In-4°,  252  feuillets,  papier. 

13SO.  —  Contrai  de  mariage  de  Jean  Sagordet,  notaire 
à  Bourges,  fils  de  Robert  Sagordet, aussi  notaire,  et  de  Reme 
OUivier,  fllle  de  Jacques  Ollivier,  marchand  de  soie  dans  la 
même  ville,  sous  le  régime  de  la  communauté  réduite  aux 
acquêts  ;  la  future  dotée  de  1.200  livres.  —  Conslilulion  jiar 
Jeanne  Lelarge  au  profit  de  François  Tuilier,  sieur  de  Mazière. 
professeur  de  l'École  de  droit  à  Bourges,  d'une  renie  an- 
nuelle de  130  livres  au  capital  de  4,500  livres,  et  qu'elle  aura 
la  faculté  d'amortir  en  deux  sommes  égales  et  aux  épocjues 
qu'il  lui  plaira. —  Bail  d'acen.-'e  pour  neuf  ans  par  Jacques 
Chauvin,  receveur  du  cnllcge  des  Jésuites  de  Bourges,  a 
Claude  Denis,  jardinier,  moyennant  28  livres  par  année,  d'un 
quartier  de  marais  situé  aux  Prés-Ni(iuel.  —  Autre  bail  pour 
six  ans  par  Pierre  Dcsscn.s.  char[ientier,  îi  Anne  Léclopé, 
veuve  Parnajon,  et  moyennant  35  livres  par  an,  d'une 
mai.son  avec  boutique,  à  étage,  avec  communauté  de  cour, 
dans  la  rue  Sainl-Bonnet,  à  Bourges.  —  Sommation  au  con- 
cierge de  la  prison  de  Bourges  d'obéir  à  l'arrêt  rendu  en 
faveur  de  François  Tribard,  marchand  à  Bourges,  et  (jui  pro- 


iG 


ARCHIVES  I)L'  CDER. 


nonce  son  (îlar^'isscmeiil.  Refus  d'y  obtempérer  pur  la  femme 
ijii  fieolier  eu  l'absence  de  son  mari  et  pour  insuffisance  de 
procédure. 

E.  2IÎ9.  (Registre.)  —  In-4°.  305  feuillets,  papier. 

1991-1999.  —  Acte  de  cautionnement  par  Sil\ain 
lîouclieron,  sieur  du  Brcuil,  de  Richard  lirifiuct,  sieur  de 
Cliezay,  receveur  des  tabacs  de  la  Généralité  de  Derry  au 
bureau  de  Bourges,  envers  les  fermiers  généraux  des  tabacs, 
pour  la  recette  de  la  vente  des  tabacs  dont  ledit  sieur  Rri(juel 
sera  chargé.  —  Contrat  d'apprentissage  pendant  deux  uns 
chez  Jeun  Soum.ird,  cordonnier  à  Hourgos,  pour  le  jeune 
Claude  Noyer,  moyennant  la  somme  de  85  livres.  —  Som- 
mation par  frère  Ijangelard  au  prieur  du  couvent  des  Augus- 
lins  de  Bourges,  de  le  recevoir  dans  sa  maison  en  vertu  de 
sentence  judiciaire  obtenue  par  lui,  et  refus  par  ledit  [irieiir 
d'accéder  à  sa  demande,  attendu  qu'il  n'est  pas  religieux.  — 
Déclaration  par  les  chanoines  du  Château-lez-Bourges  de  lu 
justice  haute,  moyenne  et  basse  de  Laleuf-Bouzon,  dans  I;; 
paroisse  de  Thaumiers,  comme  tenue  par  eux  du  roi  en  foi 
et  hommage  à  cause  de  sa  grosse  tour  de  Dun-le-Roi.  —  Acte 
d'émaucipalion  i!e  la  puissance  paternelle  pour  sa  Glle  Marie, 
par  Jean- Baptiste  Busson,  sieur  de  Villeneuve,  trésorier  du 
Bureau  des  ûnances  de  Bourges.  —  Contrat  de  mariage  entre 
Pliilippe-Aniablc  Baralon,  président  dudii  Bureau  des  ûnances, 
flls  de  Claude  Baratou,  sieur  de  Cliouday,  et  de  Marie-Olive 
Heurlault,  avec  Marie-Anne,  fllle  de  René  Thomas,  sieur  des 
Colombiers,  conseiller  au  bailliage  et  présidial  de  lîourges,  et 
de  Rosa  Nibelle;  la  mariée  dotée  de  30,000  livres  et  le  marié 
delà  charge  pateinelle é\aluée  28  livres.  Le  régime  de  l'union, 
la  communauté  réduite  aux  acquêts. —  Bail  d'acense  pendant 
quatre  ans  par  les  Jésuites  du  collège  de  Bourges,  à  N.  Auroy, 
serrurier,  d'une  partie  de  maison  voisine  dudit  collège,  moyen- 
nant 42  livres,  payables  chaque  année  en  deux  termes.  — 
Bail  d'acense  pendant  neuf  ans  par  René  de  Gamache,  sieur 
de  Lugny,  à  Jean  Veillant,  maçon,  paroissien  de  Crosses,  d'une 
locuture  dans  ladite  paroisse,  moyennant  30  livres  en  argent, 
un  quart  de  chunvre  femelle,  2  poules  et  2  poulets  par  ;in. 
Le  preneur  sera  tenu,  en  outre,  lors  de  son  entrée  en  pos- 
session, de  relever  15  toises  de  la  maçonnerie  de  chaque  côté 
de  la  bei'gerie  et  en  refaire  le  pignon  ;  et,  pendant  toute  la 
durée  de  sa  jouissance,  d'entretenir  les  bâtiments  à  ses  frais. 

E.  2129  bis.  (Cahier.)  —  50  feuillets,  papier;  et  3  pièces,  papiei'. 

1983-1995.  —  Cahier  des  reconnaissances  de  rentes 
dues  il  François  Toubeau,  seigneur  de  Pigny  et  de  Hois-Briou, 
propriétaire  du  censif  de  Villeneuve-sous-Rampenay,  demeu- 
rant à  Bourges,  paroisse  du  Fourchault  {$i(^. 


E.  2130.  (Liasse.)  —  53  pièces,  papier. 

1994.  —  Contrat  de  vente,  moyennant  300  livre?,  a 
Jean-Baptiste    Gaumier,    commis-greffier   des   juridiction? 
royales  de  Bourges,  par  Marcou  Buchet  fie  la  Sabloimiére. 
secrétaire  de  l'archevêque,  de  l'office  de  procureur  en  l'élec-       ■ 
tinn  et  grenier  à  sel  de  lîourges,  y  compris  les  dossiers,  plus      ' 
les  titres  et  papiers  de  l'officialilé  ordinaire  méiropolilaine  et 

du  Bureau  ecclésiastii^ue.  —  Contrat  d'apprentissage  pen- 
dant dix-huit  mois  et  moyennant  30  livres,  de  Charles  Cousin, 
Dis  de  .Michel  Cousin,  vigneron,  chez  Pierre  Bonneau,  maître 
maçon  et  tailleur  de  pierres.  —  Acense  pour  neuf  années  et 
moyennant  80  livres  par  an,  par  Jean  Gillet,  chanoine  du 
Chàleaii-lez-Bourgcs,  et  comme  vicaire  de  la  vicairie  de  j 
Saint-Jean-de-Boyteaux,  à  Pierre  Billy,  manœuvre  à  Mon- 
tigny,  du  revenu  de  ladite  vicairie,  soit  20  boisseaux  de  fro- 
ment et  autant  de  marsiche,  mesure  des  Aix-d'Angiilon,  sur 
les  (limes  de  la  lerre  de  Boyieaux.  appartenant  à  la  dame  de 
Boutillay,  plus  des  deux  cinquièmes  du  dime  de  vin  dudit  l 
Bovteanx.  I 

E.  2131.  (Liasse.)  —  138  pièces,  papier. 

1995.  —  Bail  d'acense  par  demoiselle  Jeanne-Marguerite      , 
Delonchamps  à  François  et  Charles  Berlin,  père  el  flls,  et 
Jean  et  Sylvain  Portier,  aussi  père  el  Ois,  solidaires,  pour 
sept  uns,  de  la  métairie  de  la  Ponieraz,  paroisse  de  Saint- 
Éloy-de-Gy,  moyennant  55  livres  de  prix  de  ferme,  200  «//«ij 

de  paille  de  seigle,  4  livres  de  beurre,  6  fromages  de  vadn 
et  autant  de  brebis,  4  poules,  6  poulets,  et  le  service  de  troi- 
journées  de  charrettes  attelées.  —  Devis  estimatif  des  répa- 
rations et  décorations  à  faire  dans  le  chœur  et  la  nef  de 
l'église  du  Château-lez-Bourges,  sur  les  plans  de  l'abbé 
Lingre,  chanoine  de  lu  cathédrale  de  Nevers,  et  dressé  par 
Pierre  .Moreau,  maître  maçon  et  entrepreneur  à  Bourges,  et 
Antoine  Valuche  et  Girard  van  Vinden.  maîtres  architectes, 
sculpteurs  et  doreurs  dans  la  même  ville.  —  Foi  el  homniagc 
par  Pierre  de  Biet,  baron  de  Maubranche,  comme  seigneur 
décimateur  (Us  grands  diines  de  lu  jiaroisse  de  Moulins,  a 
Guillaume  Doullé,  sieur  des  Moulins  du  Pont  el  du  Colombier, 
procureur  du  roi  au  Bureau  des  Onances  de  Bourges,  pour  les 
grands  dîmes  de  la  paroisse  de  Moulins,  dépendant  de  la  sei-  j 
gneurie  de  Maubranche  et  relevant  du  sieur  Doullé,  à  cause  de  ] 
sa  seigneurie  du  Colombier  dans  ladite  paroisse  de  Moulins. 

E.  2132.  (Liasse.)  —  107  pièces,  papier. 

199S.  —  Protestation  par  les  chanoines  du  Châleau-lez-  J 
Bourges  contre  la  violation  pur  ceux  de  Saint-Ursin  des  \ 
règles  de  la  confraternité  qui  les  lie  a  eux  et  au  mépris  des- 


SÉRIE  E.  —  NOTAir.ES  OE  COURGES. 


quelles  ils  drdaicnent,  à  certaines  f(Mps  oblii-Mloires,  de  venir 
dans  l'église  du  rhàteau  larliciper  au  service  religieux  célè- 
bre i)ar  ceux  du  chapitre.  —  Marché  entre  Jean-Adrien  de 
Charnpvert  et  Joseph  Surgent,  maître  couvreur,  pour  la  ré- 
fection de  l'étage  supérieur  de  sa  maison,  dont  l'élat  de  dé- 
gradation menace  les  maisons  conliguës.  —  Accord  entre 
Jean  Garnier,  vigneron  à  Parassy,  prétendu  seul  héritier  de 
Jean  Rouzeau,  et  Marie  Dreux,  veuve  de  ce  dernier.  Il  e.sl 
convenu  que  pour  libérer  Garnier  envers  ladite  Dreux  de  la 
somme  de  272  livres,  valeur  de  ses  biens,  y  compris  son 
douaire,  il  lui  abandonne  tous  les  eiïels  mobiliers  délaissés 
par  Rouzeau,  à  la  charge  par  elle  d'acquitter  les  dettes  dudit 
Rouzeau.  —  Dail  d'acense  pendant  sejU  ans  par  Marie  Gaurial, 
veuve  Dumont,  pour  Gabriel  Clavier,  voilurier  à  Courges, 
d'une  mauœuvrerie  située  à  Reauniont,  moyennant  40  livres, 
une  voiture  de  bois  de  corde  et  deux  charretées  de  vendange 
amenées  de  Beaumont  à  Courges.  —  Assemblée  des  habi- 
tants de  la  paroisse  du  Château,  à  Courges,  qui  déclarent 
que  les  accusations  portées  contre  le  sieur  Valerat,  et  qui 
l'ont  fait  emprisonner,  sont  fausses,  et  qu'on  n'en  saurait 
dire  autant  de  la  moralité  des  accusateurs.  Dont  acte. 

E.  2133.  iLiasse.)  —  100  pièces,  papier. 

1999.  —  Consentement  par  les  parents  du  mineur  Jean 
Faure  à  la  proposition  faite  par  son  oncle  et  parrain,  autre 
Jean  Faure,  vigneron  à  Bourges,  qui  demande  que,  vu  le 
bas  ûge  de  l'enfant,  incapable  de  gagner  sa  vie,  et  dont,  sur 
l'avis  de  la  famille,  les  meubles  vendus  ont  produit  une 
somme  de  42  livres  10  sols,  qu'on  lui  laisse  pour  ladite  somme 
l'enfant  à  nourrir  et  à  entretenir  tant  qu'il  voudra  rester  avec 
lui,  et,  jus(iu'à  concurrence  de  ce  prix,  payer  ce  qu'il  [leul 
devoir.  —  Bail  d'acense  pendant  sept  ans  par  Guillaume 
Perreau,  sieur  d'Osmoy,  à  Gilbert  Ballot,  manœuvre  à 
I-azenay,  près  Bourges,  de  lalocature  du  Colombier,  paroisse 
dudit  Osmoy,  moyennant  70  livres,  un  demi-quart  de  chanvre 
femelle,  I  poulets,  2  poules,  3  livres  de  beurre,  3  fromages 
de  brebis  et  2  dindes,  au  cas  où  il  en  nourrirait.  —  Marché 
'  nlre  .Marie  Quillnul,  veuve  de  Guillaume  Ferré,  couvreur,  et 
ses  enfants,  par  lequel,  contrainte  par  les  inDrmités,  (|tii 
!'emi)échent  de  travailler,  elle  leur  abandonne  son  mobilier, 
consistant  en  un  lit,  deux  coffres  de  bois  de  chêne  fermant  à 
clef,  une  arche  à  pétrir,  un  buiïet,  une  cuve  contcnani 
18  queues  île  vendange,  19  poinçons,  un  cuvier  à  lessive  et 
des  tenons,  six  draps  et  autant  de  chaises  de  paille  et  sa  ré- 
■'dte  d'un  arpent  de  vigne  ;  à  la  ch:irge  par  les  deux  enfants 
le  recueillir  leur  mère  et  la  nourrir  jusqu'à  la  On  de  .-ics 
"urs.  —  Promesse  de  mariage,  sans  jour  préflx.  entre  Fran- 
■  iiii!  Toubeau,  bourgeois,  et  Marie  Douet,  \eu\e  de  Philipi  e 
CiiEtt.  —  Sébie  e. 


Olivier,  notaire,  quanil  l'une  des  parties  réclamera  l'exécution 
de  ce  traité,  et  sans  qu'il  y  ait  communauté  entre  les  époux. 
La  future,  en  quelque  état  de  santé  ([u'elle  soit,  sera  entre- 
tenue aux  frais  du  futur,  tout  en  conservant  ses  revenus  ;  et 
celui-ci  sera  chargé  de  faire  les  baux  des  biens  de  ladite 
future.  S'il  lui  survit,  ne  sera  tenu  de  rendre  ù  ses  héritiers 
que  ses  habits,  linge  et  bijoux,  ou  400  livres  à  son  choix.  En 
cas  de  prédécès  du  futur,  elle  n'aura  aucun  droit  sur  ses 
effets,  mais  touchera  annuellement  et  sa  vie  durant,  avec 
hypothèque,  la  somme  de  200  livres.  De  plus,  les  héritiers 
remplaceront  les  babils  et  joyaux  qu'ils  garderont  par  une 
somme  de  150  livres  versée  à  son  proCt. 

E.  "2134.  (Liasse,  I  —  86  pièces,  papier. 

19SS.  —  Titre  par  le(|uel  François  Masquin,  marchand 
à  Bourges,  reconiuiit  devoir  aux  PP.  Jésuites  de  Bourges, 
payable  eu  espèces  sonnantes  et  en  quatre  paiements  égaux, 
la  somme  do  1,600  livres,  qui  lui  a  été  versée  en  billets  de 
banque  de  100  livres.  —  Bail  d'acense  pendant  cinq  ans  par 
Anne  Colladon,  veuve  de  Guillaume  Perreau,  à  Etienne 
Eerasie,  pêcheur  à  Plame-Souris,  de  la  pèche  de  la  rivière 
d'Osmoy,  moyeimant  36  livres  en  argent  et  un  plat  de  pois- 
son de  la  valeur  de  20  sous  à  son  choix.  —  Vente  à  Louis 
Goyer  par  François  Toubeau,  sieur  de  Boisbriou,  de  sadile 
seigneurie,  dans  la  paroisse  de  Pigny,avec  la  haute,  moycmie 
et  basse  justice,  droits  honoriûques  y  attachés,  ù  la  charge 
par  le  sieur  Goyer  d'acquitter  les  cens,  droits  et  devoirs  sei- 
gneuriaux et  féodaux  ijui  peuvent  être  diis;  ladite  vente  faite 
nio^ennanl  la  somme  de  32,000  livres  et  1,000  livres  de 
pot-de-vin,  plus  3,000  livres  |iour  le  prix  des  bestiaux,  dettes 
du  métayer,  ustensiles  de  vendange  et  poinçons,  soit  en  tout 
36,000  livres,  dont  16,000  payées  comptant,  l'intérêt  du 
surplus  devant  être  pa_\é  au  sieur  Toubeau  ù  raison  du  denier 
vingt.  —  Échange  entre  Louis  Goyer,  sieur  de  Boisbriou,  et 
J.-B.  Ragueau  et  .Marie-Anne  Dubuisson,  son  épouse.  Ledit 
Goyer  a  échangé  au  sieur  Ragueau  et  à  sa  femme  une  lora- 
ture  sise  au  village  de  Villeneuve,  paroisse  de  Pigny,  et 
acquise  par  lui  du  sieur  Toubeau,  à  la  charge  de  6  deniers 
de  cens  envers  ledit  Goyer,  portant  proQt  de  lods  et  vente  en 
cas  d'aliénation.  —  Délaissement  fait  par  ses  frères  et  sœur 
à  Etienne  Renault,  serviteur  à  Bourges,  majeur  et  orphelin, 
des  effets  provenant  de  la  succession  mobilière  de  leurs 
père  et  mère,  jusqu'à  la  valeur  de  160  livres,  pour  éga- 
ler la  somme  (jue  chacun  d'eux  a  reçue  en  mariage.  — 
Renonciation  par  .Madeleine  Léclo|ipé,  veuve  de  Charles 
Germain,  paveur  à  Bourges,  suivant  que  son  contrat  de 
mariage  l'y  autorise ,  à  le  communauté  entre  elle  et  le 
défunt. 

8. 


58 


M;(:iiivi:s  ix  ciiku. 


E.  2135.   Liasse.)  —  liO  pièces,  papiei. 

t9S9. —  Mise  en  ;i(lju(licalion  par  les  chanoines  ilu  Chà- 
tcuu-lc/.-I5oiirf;es  des  réparations  à  faire  à  la  maison  de  sainir 
Blandine,  dépendanle  de  leur  option.  —  Traité  par  lequel 
dame  Anne  Colladon.  veuve  Daumoy,  s'engage  à  prendre  a 
son  service  François  Laban,  vigneron,  sa  vie  durant,  àchar^'C 
de  faire  pour  elle  œuvre  de  domestique,  y  compris  la  culture 
d'une  vigne  et  d'un  jardin,  moyennant  quoi  il  sera  nourri, 
logé,  soigné  en  cas  de  maladie,  et  recevra  par  année  30  livres 
de  gages.  En  cas  d'incapacité  de  service  ou  d'inflrmilé  nui- 
sant a  son  travail,  Laban  continuera  à  être,  sa  vie  durant. 
logé,  vêtu  et  nourri  à  la  campagne  ;  à  sa  mort,  si  elle  arri\'e 
chez  ladite  dame,  celle-ci  héritera  de  ses  effets  mobiliers, 
plus  d'une  vigne  lui  appartenant,  située  au  Pied-du-Ràteau, 
à  charge  de  payer  une  rente  de  7  livres  15  sous,  dont  elle  est 
chargée,  au  profit  de  la  fabrique  de  Sainl-Médard  de  Bourges. 
Ces  conditions  ne  laisseront  pas  moins  Laban  libre,  si  la 
résolution  le  prend,  de  quitter  le  "service  de  sa  maîtresse  et 
d'abandonner  son  logement.  —  Acte  de  renonciation  par 
Marie  Valois,  veuve  de  Jean  Monnin,  vigneron,  à  la  com- 
munauté conjugale  contractée  par  elle,  la  mort  du  défunt 
étant  survenue  dans  les  limites  du  temps  où  celte  faculté  rc 
renonciation  était  encore  possible.  —  Marché  entre  Pienc 
Bordelon,  maître  maçon  et  entrepreneur,  et  Claude  Grelay, 
maître  couvreur,  entrepreneur  de  travaux  pour  le  comte  ilc 
Pnntchartrain,  et  par  lequel  ledit  Bordelon  s'engage  à  ter- 
miner ou  faire  achever  les  travaux  entrepris  au  château  (le 
Bois-sir-Arné,  les  matériaux  fournis  par  Grelay,  qui  s'oblige 
de  payer  à  son  associé  la  somme  de  299  livres  en  trois  paie- 
ments successifs. 

E.  213C.  (Liasse.)  —  15fi  pièces,  papier. 

> 980-1  ïSS.  —  Bail  d'acense  pour  cin(j  ans  et  mnven- 
nanl  le  loyer  de  45  livres  par  année,  par  François  Toubeati, 
secrétaire  en  chef  de  l'Université  de  Bourges,  à  Jean  Lanoue, 
pêcheur  et  vigneron,  de  la  maison  du  Chapeau- Rouge,  dans 
le  faubourg  de  Bourbonnoux.  audit  Bourges.  —  Vente  par 
Etienne  Lemort,  sieur  de  la  Boyauderie,  au  prix  dci,000  livres, 
à  Philippe  Berthet,  sieur  des  Bruères,  de  son  office  de  con- 
seiller (lu  roi  et  de  procureur  au  Grenier-à-sel  de  Bourges, 
dont  il  s'oblige  de  transmettre  les  provisions  à  l'acquéreur 
dans  l'espace  de  cinq  semaines.  —  Reconnaissance  par  Jean 
Cochet,  maréchal,  comme  héritier  de  son  père  et  de  sa  nu-re. 
au  profil  d'Anne  Colladon,  veuve  de  Guillaume  Perrot. 
comme  tutrice  de  ses  enfants,  d'une  somme  de  12  livres  do 
rente  annuelle,  constituée  audit  feu  Perrot  par  les  époux 
Cochet,  payable  chaque  amiée,  le  2  mars.  —  Désistement  de 


bail  consenti  par  Marcou  Habani,  manœuvre  à  La  Chapellc- 
Saini-Ursin,  d'une  manœuvrerie  à  lui  acensce  dans  ladite 
paroi.«se  par  Louis  Laureau,  marchand  à  Boun-es,  moyennant 
25  livres  par  an,  dont  deux  ans  restent  à  courir.  Ledit  dés\>- 
temenl  fait  au  profit  de  Nicolas  Gaultron,  locataire  actuel  (' 
l'immeuble.  —  Con.«tilution  de  6  livres  de  rente  annoelle  l 
profit  du  chapitre  de  Saiiit-Drsin,  à  Bourges,  par  celui  du 
Château,  pour  quatre  maisons  et  greniers,  par  ces  derniers 
possédés  dans  lu  justice  dudil  Saint-Ursin.  —  Vente  pour  li 
prix  de  300  livres  aux  religieuses  de  la  Charité,  à  Bourge^ 
par  Jeanne  Hubert,  ladite  vente  comprenant  tout  un  mobi- 
lier, plus  15  livres  de  vaisselle  d'étaio,  42  draps,  3  douzaint- 
de  serviettes,  6  nappes,  quelques  chemises,  enfin  un  rhepld 
de  bestiaux  de  22  livres  dans  la  paroisse  de  Vasselay. —  Baux 
à  divers  par  les   PP.  Jésuites  du   collège  de  Bourges  (!■ 
32  immeubles,    comprenant   maisons  de   ville,   métairies 
vignes,  prés,  rivières,  etc. 

E.  2137.  (Registre.)  —  In-4',  139  feuillets,  papier. 

1694-1905.  —  Reconnaissances  de  rentes  et  cens  du> 
au  chapitre  du  Chàteau-lc/.-Bourges. 

E.  2138.  (Registre.)  —  In-4%  281  feuillets,  papier. 

1905-1993.  —  Reconnaissances  de  rentes  et  cens  dû- 
au  chapitre  du  Chàleau-lez-Bourges  :  —  Bail  du  moulin  d^ 
Saint-Ousirille  à  Etienne  Turpin,  meunier  des  «  Moulliii- 
Raslardz  ».  ^-  Bail  «  du  dixme  de  laiuage  et  charnage  »  <li 
la  paroisse  d'Avor.  —  Michel-François  Lebas  du  Plessis, 
conseiller  du  roi,  trésorier  général  de  l'extraordinaire  des 
guerres  et  cavalerie  légère  de  France  en  exercice  l'année  171 3. 
demeurant  à  Paris,  rue  des  Francs-Bourgeois,  paroisse  Saiut- 
Gervais,  constitue  comme  son  procureur  spécial  Edouard 
Roger  de  Cologne,  son  commis  en  la  Généralité  de  Bourges, 
pour  recevoir  des  habitants  de  la  ville  de  Bouiges  et  des  j)a- 
roisses  de  ladite  Généralité  la  somme  de  293,370  livres,  qui 
a  été  imposée  sur  ladite  Généralité  «  pour  l'ustancille  des 
trouppes  de  Sa  .Majesté  pendant  les  150  jours  du  quartier 
d'hiver  de  1712  à  1713,  tant  pour  les  trouppes  d'infanterie 
que  pour  celles  de  gendarmerie,  cavallerie,  dragons,  qui  en  oui 
esté  faites  par  M.  FouUe  de  Marlangis,  intendant  de  laditle 
Généralité  de  Bourges  ».  (Cet  acte  est  par  erreur  dans  ce 
registre.)  —  Bail  par  le  chapitre  du  Chàteau-lez-Bourges  des 
terres  (ju'il  possède  à  Pigny. 

E.  2ljy.  (Registre.)  —  In-i*,  204  feuillets,  papier. 

19S9-19SS.  —  Reconnaissances  des  rentes  et  cens  dils 
au  chapitre  du  Chàteau-lez-Bourges  :  —  Reconnaissance  par 


SEKIE  E. 


.NOTAIKES  DE  ilOll'.C.ES 


59 


«  ileiiioiselle  »  Françoise  Michel,  veuve  de  maître  Gaspard 
Collet,  bourgeois  de  Bourges,  demeurant  en  ladite  ville,  pa- 
roisse de  Sainl-Pierre-le-Guiliard,  d'un  cens  de  7  sous  6  deniers 
assigné  sur  un  domi-arpent  de  vigne,  sis  au  Plaguy,  paroisse 
du  Chàleau-lez-Iiourges  (folio  8).  —  Reconnaissance  par 
illustrissime  frère  Frauçois-.Marie  Garcin  de  Saint-Germain, 
chevalier  de  l'ordre  de  Saint-Jean-de-Jérusalem,  associé  à 
l'ambassade  de  Malte,  commandeur  des  Bordes  et  «  membres 
en  deppeudaus  »,  d'un  cens  de  9  deniers  tournois  sur  «  une 
iuce  de  terre  couleuaut  six  septerôes  ou  environ,  mesure  de 

urges,  située  au  fauxbourg  d'Auron  de  cette  dille  ville, 
;  arroisse  de  Saiiit-Pierre-le-Guillard,  proche  de  la  croix  de  La 
Moynyc  deppendanle  de  laditte  cuimnamierie  des  Bordes  que 
jouxtc(nlj  d'une  part  les  terres  de  messieurs  les  trésorier, 
chanoines  et  chappisire  de  la  Sainte-Chapelle  du  Pallais 
Royale  [sici  (!e  Bourges...  »  (lolio  26).  —  Les  chanoines  de  la 
Sainte-Chapelle  du  Palais  Royal  de  Bourges  reconnaissent 
qu'ils  sont  a  seigneurs  et  detempteurs  des  grands  dixnies  de 
bleds  cl  autres  grains  decimables  de  la  parroissedeSaint-Denis- 
de-Pallin,  et,  accause  desdiz  dixmes,  devoir  aux  vénérables 
prieur,  chanoines  et  chapitre  de  l'esglize  de  Saint-Oustrege- 
zille  du  Chasteau-lès-Bourger. cinq  septiers  de  bled,  me- 
sure de  DuD-le-Roy,  sçavoir  :  un  septier  six  boisseaux  froment, 
six  boisseaux  seigle,  deux  septiers  de  niarchesse  (menu  grain 
semé  en  mars|  et  un  septier  avoine,  mesure  susdite,  de  charge 
annuelle  »  /folio  6oJ.  —  Révérend  père  en  Dieu,  frère  Antoine 
Chassaing,  abbé  de  Saint-Sulpice-lez-Bourges,  ordre  de  saint. 
Benoit,  reconnaît  que  son  abbaye  doit  à  messieurs  les  véné- 
rables prieur,  chanoines  et  chapitre  de  l'église  collégiale  et 
séculière  du  CLàteau-lez-Bourges  la  quantité  de  7  setiers  de 
blé  par  tiers  froment,  «  raarsesche  >>  et  avoine,  mesure  de 
Bourges,  «  de  rente  annuelle,  perpétuelle  et  foncière,  payable 

:r  chacun  an  à  chacun  jour  et  feste  de  saint  .Michel  »,  rente 
.-.-lignée  sur  une  métairie  sise  au  \illage  de  Givaudiiis,  appar- 
tenant à  l'abbaye  de  Saint-Sulpice  (folio  67,. —  Religieuse 
personne,  frère  Jacques-Antoine  Degan,  prêtre,  ihanoine 
régulier  de  l'ordre  de  saint  Augustin,  prieur  curé  de  la  pa- 
roisse de  Saint- Privé  lez- Bourges,  rcconuaîL  qu'il  possède  un 
jardin,  contenant  une  boisselée,  sis  en  la  rue  aux  Chèvres, 
sur  lequel  est  assignée  une  rente  annuelle  et  perpétuelle  de 
17  sols  6  deniers  en  argent  el  de  deux  poules,  due  au  cha- 
pitre du  Château  lez-Bourges  (folio  86).  —  Urconuaissance 
par  a  l'abbé  commcndataire  de  l'abbaye  royale  de  N.-D.  de 
Cbalivoy,  demeurant  ordinairement  à  Paris,  de  présent  en 
celte  ville  de  Bour^-es  en  l'abbaye  des  Dames  abbesse  et  reli- 
gieuses (le  Saint-Laurent,  parroissc  Saint-Bonnet  »,  d'une 
rente  annuelle  et  perpétuelle  de  trois  setiers  de  froment,  me- 
-iire  de  Bourges,  assignée  sur  une  métairie,  sise  paroisse  de 
r>au:.'y  (folio  i32j.  —  Reconnaissance  par  Adrien  Le  Ruy, 


chevalier,  seigneur  de  Marmagne,  gentilhomme  de  monsei- 
gneur le  duc  (l'Orléans  et  lieutenant  de  ses  gardes  en  son 
gouvernement  de  Dauphiué,  demeurant  à  Paris,  au  Palais 
Koyal,  paroisse  Sainl-Eustache,  ^J'une  rente  perpétuelle  de 
20  sols  tournois,  assignée  sur  un  jardin  qu'il  possède  à  la 
Vallée-de-Saint-Paul,  paroisse  du  Château -lez -Bourges 
^lolio  167). 

E.  2140.  (Registre.)  —  ln-i°,  194  folios,  papier. 

t)S3-l983.  —  Cahier  des  rentes  et  cens  dus  au  cha- 
1  itre  du  Châtean-le/.-Bourges  :  —  Bail  du  «  grand  dixme  de 
\in  »  de  la  paroisse  du  Chàteau-lez-Bourges  (folio  22). —  Bail 
(lu  «  dixme  »  de  Saint-Luup-dcs-Chaunies  (folio  88).  —  Bail 
l'u  «  grand  di\nie  de  bled,  pois,  fevre  et  chanvre  et  autres 
LTuins  decimables  »  de  la  paroisse  du  Château  (folio  93).  — 
lîail  du  a  dixme  de  lainage  et  charnage  »  de  la  paroisse  de 
Saint-Just,  moyennant  52  livres  par  an  (folio  dl6).  —  Bail 
p:ir  le  chapitre  à  Pierre  Caimard.  laboureur  et  meunier  du 
moulin  d'Houet,  paroisse  de  Lapan,  des  •  divmes  de  bled, 
vins  et  autres  grains  decimables  »  de  ladite  paroisse,  ainsi 
i|ue  du  droit  de  ferrage  (folio  172).  —  Bail  des  dîmes  de 
Montlouis  (folio  473). 

E.  2141.  (Liasse.)  —  193  pièces,  papier. 

te4«-1650.  —  DA^JOD.  —  Les  maîtres  barbiers  et 
chirurgiens  de  Bourges,  réunis  en  la  salle  du  couvent  des 
Jacobins,  délèguent  un  des  leurs,  Sébastien  Deville,  pour 
aller  à  Paris  «  faire  juger  les  instances  qu'ilz  ont  au  Grand 
(Conseil  allencontrede  Leonnard  Mosnier,  maislre  chirurgien 
tu  cestc  dicte  ville  »  ;  il  est  alloué  à  Deville  la  somme  de 
\î)0  livres  tournois  pour  son  voyage,  son  séjour  à  Paris  et 
pour  les  frais  de  justice.  Dans  le  cas  où  cette  somme  serait 
insuffisante,  il  lui  est  permis  d'emprunter  la  .'•omme  de 
30  livres  tournois,  qui  lui  sera  remboursée  par  la  commu- 
nauté. —  Contrat  d'apprentissage  entre  Jean  Duvau,  maître 
cordonnier,  et  François  Perault,  maître  chapelier,  tuteur  de 
Beruard  Gasnou  ;  Jean  Duvau  s'enfjage  à  prendre  en  ap- 
prentissage ledit  Bernard  Gasnou,  âgé  de  16  ans,  et  à  lui 
montrer  le  mieux  possible  le  métier  de  cordonnier  pendant 
trois  ans.  —  Èlienne  Jaupitre,  écuyer,  seigneur  des  Porches 
ei  de  Dornon,  conseiller  du  roi,  conservateur  des  privilèpe.s 
royaux  de  rCniversilc  de  Bourges,  y  demeurant  paroisse  de 
^(ltre-Dame-du-Fourcllaud,  donne  à  bail  pour  neuf  ans  à 
Claude  Moreau,  pécheur,  demeurant  en  la  rue  des  Cordeliers, 
pa.'oisse  Saint-Picrre-le-Guillard  de  celte  ville,  la  pèche  de 
(leui  rivières,  l'une  appelée  la  rivière  du  Porche,  «  a  prendre 
depuis  les  pâlies  du  moliu  de  Lazeuay  en  montant  jusque» 


60 


AKCUIVES  DU  CD  EH. 


aux  |ialles  du  inolin  du  Porche,  el  depuis  les  p:illes  du  molin 
du  Porclie  jusques  au  pré  apartennnt  aux  vénérables  du 
Chasteau...,  el  l'autre  rivière  appelée  la  rivière  d'Yonne  a  la 
prendre  par  le  bout  du  hault  depuis  Touche  appelé  l'Ouche 
a  la  Renardière  dessendant  le  long  des  prez  appelé  Les 
Richard...;  plus,  la  pesche  de  la  rivière  ou  canal  qui  descend 
de  la  rivière  d'Yonne,  audit  sieur  bailleur  apartenant,  en  celle 
du  .Molin  du  Porche...;  ...  plus  les  isles  et  islons  (sic)  dep- 
pendans  des  dessu.sdictes  rivières,  a  la  reserve  de  celuy  qui 
esl  proche  l'islon  de  Lazenay...  o  —  Messire  Pierre  Païen, 
seigneur  des  Landes,  «  conseiller  du  roi  en  son  conseil 
d'Eslal  et  grand  chambre  du  Parlement  de  Paris,  seigneur 
temporel  el  spirituel  de  la  ville  et  prieuré  de  La  Charitlé-sur- 
Loire  o,  conservateur  des  privilèges  apostoliques  de  l'Uni- 
versité de  Bourges,  et  honorable  homme  sire  Jean  Michel, 
bourgeois  de  Bourges,  font  les  échanges  suivants  :  Le  sei- 
gneur des  Landes  donne  à  Michel  une  pièce  de  pré,  conte- 
nant 2  arpents,  appelés  les  deux  Petiis-Arpents-de-Marigny, 
situés  au-dehors  de  la  Grande-Pruirie-de-Murigny,  dépendant 
du  prieuré  de  La  Charité,  «  en  ung  climat  de  pré  appelle  les 
Eschoucstres  o  ;  Michel,  en  retour,  cède  audit  seigneur  de 
La  Charité  deux  arpents  de  pré  sis  en  la  Prairie-Bataille. 

E.  2142.  (Liasse.) —  160  pièces,  papier. 

1651-1656.  —  Frère  Erard  de  Changy,  prieur  et  reli- 
gieux profès  de  l'abbaye  de  Saint-Satur,  ordre  de  saint 
Augustin,  diocèse  de  Bourges,  demeurant  audit  Saint-Satur, 
présentement  en  celte  ville  de  Bourges,  constitue  comme  son 
procureur  général  et  spécial  iM.  (e«  blanc),  et  lui  donne  pleins 
pouvoirs  pour  comparoir  devant  tout  tribunal  à  cause  de  la 
vicairie  de  Sainl-Hilaire,  fondée  dans  le  château  de  Sancerre, 
et  la  défendre  contre  tous  ceux  qui  pourraient  prétendre 
avoir  droit  à  cette  vicairie.  —  Procès  entre  frère  Erard  de 
Changy,  prieur  et  religieux  profès  de  l'abbaye  de  Saint- 
Satur,  ordre  de  saint  Augustin,  diocèse  de  Bourges,  vicaire 
de  la  vicairie  de  Saint-Hiiaire,  fondée  dans  le  château  de 
Sancerre,  et  messire  Guillaume  Gourru,  prêtre,  curé  de 
l'église  paroissiale  de  Sancerre,  aussi  vicaire  de  ladite  vicai- 
rie, dont  chacun  se  disait  canoniquement  pourvu  :  Erard  de 
Changy  avait  été  nommé  par  l'abbé,  disait-il  ;  Guillaume 
Gourru,  par  le  pape.  Celui-ci  soutenait  que  la  prétention 
d'Erard  n'était  pas  fondée,  le  béncQce  étant  purement  sécu- 
lier. Erard  finit  par  abandonner  sa  prétention  sur  ladite  vi- 
cairie. —  Accord  entre  messire  Jacques  Chenu,  conseiller  du 
roi,  docteur  et  professeur  es  droits  en  l'Université  de  Bourges, 
à  présent  recteur  de  celte  Université,  et  prudent  homme 
François  Rousseau,  marchand  de  la  ville  de  Tours,  y  demeu- 
rant, alors  en  la  ville  de  Bourges  :  «  Ledit  Rousseau,  par 


ces  présentes,  a  promis  et  s'est  obligé  d'exercer  bien  et 
deiiment,  et  au  contentement  de  ladicle  Université  et  du  pu- 
blicq,  la  messagerie  d'icelle  Université  de  celle  ville  de 
Bourges  en  ladicle  ville  de  Tours  et  de  ladicte  ville  de  Tours 
on  celte  ville  de  Bourges,  pour  l'exercice  d'icelle  messagerie 
establir  par  ledit  Rousseau  bureaux  en  ceste  dicte  ville  de 
Bourges  et  à  Tours  el  partir  deux  fois  le  mois,  de  quinze 
jours  en  quinze  jours,  tant  de  celte  ville  rjue  de  ladicte  ville  j 
de  Tours,  a  jour  déterminé,  et  que  ledit  Rousseau  [s'est 
obligé]  le  notifïïer  et  faire  sçavoir  au  publicq  par  affiches  qui 
seront,  a  cesl  effet,  aposez  es  lieux  et  endroicz  nécessaires, 
tant  en  cette  ville  qu'en  celle  de  Tours,  et  mesme  envolées 
en  tous  lieux  el  endroicz  circonvoisins  desdicles  villes,  J 
jirendre  les  lettres  el  jiacquez  el  loulies  autres  choses  qui  j 
seront  données  el  mises  au  bureau  desditles  messageries  1 
fiiicllement  et  promptement  en  telle  sorte  qu'il  ne  puisse  y  | 
avoir  aulcunes  plaintes.  »  —  Noble  Claude  Lelarge,  sieur 
(le  Bussy,  avocat  au  Parlement  et  «  des  affaires  communs  de 
la  ville  de  Bourges  »,  y  demeurant,  paroisse  de  Sainl-Pierre- 
le-Puellier,  vend  à  Pierre  Boyer,  maître  d"armes  et  joueur 
d'instruments,  demeurant  à  Bourges,  paroisse  Sainl-Ursin,  J 
une  maison  appelée  l'Ange,  «  concislanl  en  deux  chambres  1 
basses  a  cheminée,  cuisine  a  coslé  de  la  principalle  chambre, 
une  grande  cave  voullée  dessoulz  lesdictes  chambres,  trois 
chambres  haulles  a  cheminée,  grenier  au  dessus  d'icelles 
chambres,  le  tout  solive  et  planché,  une  cour  avec  ung  ap- 
penlil  a  mettre  bois,  au  bout  duquel  sont  les  latrines,  le  tout 
couvert  de  tuille  et  d'aissil  avec  ung  petit  gallas..,»  —  «  Illus- 
trissime et  reverendissime  père  en  Dieu»,  MgrdeVanladour, 
archevêque  et  patriarche  de  Bourges,  demeurant  à  Saint- 
Germain-des-Prés-lez-Paris,  à  l'hôtel  de  Chàlillon,  sis  rue 
de  Tournon,  paioisse  Sainl-Sulpice,  constitue  comme  son 
procureur  messire  Nicolas  Cheron,  prêtre,  aumônier  de  .Mon- 
seigneur, auquel  il  donne  pouvoir  d'affermer  les  greffes  civil 
et  criminel  des  officialités  ordinaire,  inétro[iolilaine  el  prima- 
tiale  de  Bourges. 

E.  2143.  (Liasse.)  —  81  pièce»,  papier  ;  1  pièce,  parcbemia. 

165^-1668.  —  Vénérable  et  scientiQque  personne  mes- 
sire François  de  Beauvoir,  chanoine  de  l'église  collégiale  de 
Saint-Pierre  de  Chàteauneuf,  se  trouvant  présentement  à 
Bourges  dans  la  maison  de  la  «  Truie  qui  Osie  •,  paroisse  de 
Sainl-Jean-des-Champs,  vend  au  chapitre  de  la  Sainte- 
Chapelle  du  Palais  Royal  de  cette  ville  diverses  pièces  de 
bois  taillis,  parmi  lesquelles  le  bois  de  Venesme  el  le  bois 
de  la  Brigotle.  —  Par-devant  Jean  Danjou,  notaire  royal, 
tabellion  en  Berry,  résidant  à  Bourges,  et  secrétaire  en  chef 
de  l'Bôlel  de  Ville  de  Bourges,  «  demoiselle  »  Jeanne  Le 


SÉRIE 


NOTAIIIES  DE  DOUilGES. 


Gl 


Mcireschal,  veuve  de  Claude  Lebegue,  écuier,  seigneur  de 
Dornon,  conseiller  ilu  roi  au  biiilliage  de  Berry  et  siège  pré- 
sidial  (le  Bourges,  demeurant  en  cette  ville,  paroisse  de  Notre- 
Damc-du-Fourcliaud,  a  déclaré  «  que  pour  l'amilié  et  aft'ection 
qu'elle  porte  à  Esticnne  Jaupiire,  son  gendre,  escuier,  con- 
seiller du  roy,  conservateur  des  privilèges  roiaulx  de  l'Uni- 
versité de  Bourges  et  aussy  conseiller  au  bailliage  [de|  [Jerry 
et  siège  presidial  de  Bourges,  |)resant  et  acceptant,  et  pour 
les  bons  et  agréables  services  qu'il  luy  a  rendus  cy  devant  et 
qu'elle  espère  recevoir  cy  après...,  elle  luy  a  donné  et  donne 
par  ccsdictes  présentes,  des  a  présent,  par  dounation  pure, 
simple  et  irrévocable,  faicle  entre  vifz  et  en  la  melleure  forme 
que  donnation  se  puisse  faire,  pour  jouir  après  le  deceds  de 
ladicte  demoiselle  Jeanne  Le  Marcschal  par  leilici  sieur  Jau- 
pitre,  conservateur,  la  jouissance  et  ususfruict  du  lieu  seigneu- 
rial du  Porche,  moulin,  mestairie  des  Non[,<|,  circonstances 
et  dépendances,  et  generallement  tout  ce  (jui  en  dépend  et 
lui  appartient  a  ladicte  damoiselle  sans  aulcune  en  eccepter, 
reserver  ny  retenir,  assis  en  la  paroisse  de  Givaulilins.  » 

E.  2144.  (Registre.)  —  ln-4'',  120  feuillets,  papier 

i396.  —  Delagabde  (Fiusçors).  —  Échange  entre  haut 
et  puissant  seigneur,  mes:;ire  Jean  de  Culan,  chevalier,  gen- 
tilhomme ordinaire  de  la  chambre  du  roi,  seigneur  et  baron 
de  Brécy,  Sainte-Solange  et  Moulins,  demeurant  à  Brécy,  et 
honorable  homme  maître  Jean  Chenu,  avocat  en  la  cour  du 
Parlement  de  Paris,  seigneur  du  Petit-Thezieulx,  demeurant 
à  Bourges  :  Jean  de  Culan  cède  à  Chenu  18  boisseaux  de  blé 
froment,  23  boisseaux  d'avoine,  2  boisseaux  et  demi,  et 
demi-tiers  de  marseche  de  rente  foncière,  mesure  de  Drécy, 
à  prendre  en  la  paroisse  de  Sainte-Solange;  Chenu  lui  donne, 
en  retour,  les  deux  tiers  du  censif  des  Vignolles  et  terroir  du 
champ  Jean-Simon  jus(|u'ii  la  Sault-dei^-Gaillards.  —  Louis 
Noliin,  avocat  au  siège  presidial  de  Bourges,  y  demeurant, 
et  Jean  Gaultier,  procureur  en  Parlement  de  Paris,  y  tlemcu- 
rant,  constituent  à  Jean  Chenu,  avocat  au  siège  presidial  de 
Bourges,  une  rente  annuelle  de  4  écus  d'or  sol  et  42  sous 
6  deniers  tournois. 

E.  214j.  (Registre.)  —  ln-4',  150  feuillets,  papier. 

159).  —  Vente  par  Jean  Clément,  «  couvreur  de  paille  », 
demeurant  au  bourg  de  Charicl,  paroisse  de  Sainl-Drsin  de 
Bourges,  à  Julien  Pafjuault.  vigneron,  demeurant  au  môme 
lieu,  d'une  maison  et  de  ses  dépendances,  sises  audit  fau- 
bourg de  Cbarlet.  —  Contrat  de  mariage  entre  René  Cador, 
tailleur  d'habits,  demeurant  en  la  paroisse  Saint-Bonnet,  ù 
Bourges,  cl  Perette  Brillcbaull,  veuve  de  Jean  Berthomyer. — 


Noble  homme,  Jean  Gaultier,  archer  de  la  première  et  an- 
i  cioiine  garde  française  du  corps  du  roi,  demeurant  en  la 
pamisse  de  Sainte-Solange,  vend  à  maître  Jean  Chenu,  avocat 
en  Parlement,  seigneur  du  Petit-Thezieulx,  demeurant  à 
Bourges,  cinq  boisselées  d'oiiches,  sises  au  terroir  de  Cor- 
inorant,  jiaroisse  ilc  Sainte-Solange.' 

E.  2140.  (Registre.)  —  In-4°,  1G3  feuillcU,  papier. 

159S-1599.  —  Contrat  de  mariage  entre  Jacques  Ala- 
leziculx,  sergent  de  la  justice  de  Montigny,  demeurant  au 
village  de  la  Tour-de-Vevre,  paroi.-se  de  «  Neufvy-a-deux- 
(.l(;chers)>(=  Neuvy-r)eux-Clochers],et  Ambroise  Dei^seaulx, 
M'iive  de  Toussaint  Roger,  demeurant  en  la  paroisse  de 
Sainl-Ursin  de  Bourges.  —  Valentin  Janyn,  foulon  en  draps, 
'ieineurant  en  la  paroisse  de  Saint-.Médard  de  Bourges,  vend 
il  Claude  Roy,  niaitrc  foulon,  demeurant  aux  faubourg  et 
janiisse  de  Saint-Privé-lez-Bourges,  deux  pièces  de  vigne, 
(ionl  l'une,  contenant  deux  arpents,  est  sise  au  vignoble  de 
l'icil^aullon,  paroisse  Saint-Privé.  —  Jacques  de  Bu,  maître 
nian'chal,  demeurant  en  la  paroi.-^se  de  Sainte-Solange,  vend 
il  honorable  homme  et  sage  Jean  Chenu,  avocat  au  siège 
|rr.-ilial  de  Bourges,  seigneur  du  Petit-Thezieulx,  deux  bois- 
.-^elées  de  terre,  sises  au  terroir  de  Cormorant,  paroisse  de 
Sainte-Solange. 

E.  2147.  (Registre.)  —  In-i",  75  feuillets,  papier. 

1600. —  Contrat  de  mariage  entre  Jean  Fournier,  maître 
savetier  à  Bourges,  et  Marguerite  Brisson,  veuve  de  Jean 
Poullet,  aussi  maître  sa\etier  en  cette  ville. 

E.  2148.  (Registre.)  —  Iii-4°,  130  feuillets,  papier. 

1601-I609.  —  «  Damoiselle  Pcrrette  Baralhon,  vefve 
clc  liu  noble  lioinmc  Guillaume  de  Sauzaye,  vyvanl  sieur  et 
barnii  de  Coiitrcmoret  »,  demeurant  en  la  paroisse  de  Notre- 
Damc-du-Fourchaull,  à  Bourges,  vend  à  noble  homme  et 
s,iL:e  maiire  Jacques  Bigot,  conseiller  du  roi,  son  [irocureur 
général  en  Berry,  tous  les  droits  qu'elle  a  sur  les  dîmes  de 
blé,  vin,  «  lanaiges  et  charnaiges,  chanvres  et  aultres  choses 
ilecymables  qui  se  lievent  chascun  an  en  la  paroisse  de 
Sa\iu'ny,  plus  tout  tel  droit,  part  et  portion  que  la  dicte  da- 
moiselle a  en  la  propriété  de  la  grange  desdites  dixmcs  dudict 
Sa\igny,  plus  la  quantité  de  3  sepliers  froment,  3  septiers 
marseche  et  3  septiers  avejne  au  petit  septier,  mesure  de 
Bourges,  de  rente  de  la  nature  et  qualité  qu'elle  est,  dcùbz 
cliuscun  an  a  ladicte  damoiselle  remliiz,  conduiitz  a  chascun 
jour  et  (este  Sainct  Michel...  »  (folio  14). —  Donorable  homme. 


62 


AKcuivEs  ijL  »  i!i:n. 


Jt'iin  Eslerliri,  bourgeois  de  IJourues,  y  demeurant  en  la 
paroisse  <le  Saint-Pierre-le-Guillard,  vend  à  noble  homme  et 
sage  mailre  Jacques  Bigot,  tonseilier  et  procureur  générai  du 
roi  en  Berry,  demeurant  à  Boin-ges,  une  rente  annuelle  de 
2  écus  46  sous  8  deniers  tournois  (folio  30).  —  Pasquier 
Masset,  nriailre  tailleur  d'habits,  demeurant  en  la  paroisse 
de  Saint-Picrre-le-Marché  de  Bourges,  vend  à  Nicolas  Lam- 
bert, inaitre  ciergier,  demeurant  en  la  paroisse  de  Nolre- 
Dame-du-Fourchaud.  une  maison  sise  rue  de  Mirebeau, 
paroisse  de  Suint-Pierre-le-Marché  (folio  49). 

E.  2149.  (Registre.)  —  In-4",  70  feuillets,  papier. 

1603.  —  Michel  de  La  Fontaine,  maître  tisserand  en 
draps,  demeurant  en  la  ville  de  Bourges,  parois.^e  de  Saint- 
Ursin,  vend  à  noble  homme  et  sage  maître  Jacques  Bi^-ot, 
conseiller  du  roi  et  son  procureur  général  en  Berry,  demeu- 
rant à  Bourges,  une  renie  de  4  livres  10  sous  et  d'une  poule, 
assignée  sur  une  maison  sise  en  la  paroisse  de  Plainpied 
(folio  18).  —  Noble  homme,  François  Tissard,  seigneur  de 
Courangon,  valet  de  chambre  de  feu  la  duchesse  de  Savoie, 
demeurant  en  la  ville  d'Amboise,  cède  à  Jean  Gentil,  notaire 
royal  à  Bourges,  tous  les  droits  qu'il  a  et  peut  avoir  en  sa 
qualité  d'héritier  testamentaire  et  universel  de  feu  demoiselle 
Marie  Tissard,  sa  sœur,  dame  de  Gerissan,  décédée  veuve 
d'Éiienne  Heschamps,  avocat  au  siège  présidial  de  Bourges 
(folio  36). 

E.  2150.  (Registre.)  —  In-4°,  G7  feuillets,  papier. 

tB04.  —  Honorable  homme  et  sage  maître  Jean  Chenu, 
avocat  en  la  cour  de  Parlement,  demeurant  à  Bourges,  pa- 
roisse de  Notre-Dame-du-Fourchaud,  donne  à  bail  (adcense) 
à  Thomas  Bureau,  vigneron,  demeurant  en  la  paroisse  de 
Sainte-Solange,  pour  7  sous  6  deniers  et  une  poule  de  rente 
perpétuelle  payable  à  la  Saint-Martin  d'hiver,  une  pièce  de 
vigne  d'un  demi-arpent,  sise  en  la  paroisse  de  Sainle-Solange, 
au  vignoble  de  la  Perrière  (folio  1).  —  Pierre  Coadde,  vigne- 
ron, demeurant  en  la  paroisse  de  Fussy,  vend  à  messire 
Philippe  Couldryau,  prêtre,  curé  de  ladite  paroisse,  un  deini- 
(|uartier  de  vigne  en  une  pièce  (folio  4).  —  Noble  homme 
Jean  Gautier,  archer  de  la  garde  du  corps  du  roi,  vend  à 
honorable  homme  et  sage  maître  Jean  Chenu,  conseiller  du 
roi  et  son  avocat  en  l'Élection  et  Grenier-à-sel  de  Bourges,  y 
demeurant,  une  boisselée  d'ouche,  mesure  des  Aix-d'Angillon. 
sise  eu  la  paroisse  de  Sainle-Solange  (folio  57). 


E.  2!il.  (Registre.)  —  ln-4',  100  feuillets,  papier. 

lOOô-iGOO.  —  Noble  homme,  Jeao  Eslerlio.  seigneur 

de  Pigny,  bourgeois  de  Bourges,  y  demeurant,  et  sa  femme, 

vendent  à  Jean  Chenu,  seigneur  du  Petit-Tbezieulx,  avocat 

en  la  cour  de  Parlement  de  Paris,  ilemeurant  ù  Bourges,  en 

la  paroisse  de  Notre-Dame-du-Fourchaud,  4  livres  tournois 

de  renie  foncière,  o  poules  et  un  quart  de  chauvre  femelle 

folio  29).  —  Contrat  de  mariage  entre  Jean  Gin,  archer  en 

la  maréchaussée  de  Berry,  flemeurant  à  Bourges,  et  honnête 

femme,   Françoise  Leduc,  veuve  de  Jean  I-ebacle,  mailre 

parcheminier,  demeurant  en  la  paroisse  de  Saint-Bonnet  de 

I  Bourges  (foUo  33).  —  Procès  devant  le  bailli  du  Berry  entre 

I  ("harles  de  Tranchelion,  écuyer,  sieur  de  Boislinard,  c  au  nom 

i  et  comme  poursuivant  les  actions  de  detiioi.-^elle  Marguerite 

;  de   Cullan,  sa  femme  »,  et  «  noble  damoiselle  Claude  dr 

j  Gamache,  vefve  de  haull  et  puissant  seigneur  Jehan  de  Cul- 

j  lant,  vivant  escuyer,  sieur  de  Brecy,  Saincte  Soullange  et 

Vlollins,  geniilhomme  ordinaire  de  la  chambre  du  roy,  au 

I  nom  et  comme  ayant  la  garde  noble  des  enfans  dudict  del- 

I  funcl  1),  au  sujet  de  la  non-exécutiou  de  certaines  conven- 

I  '.ions  contenues  dans   le  contrat  de   mariage  du  sieur  de 

'   Hoislinard    avec   ladite    demoiselle    .Marguerite    de   CuJan 

i  (folio  80,  verso). 

E.  2152.  (Registre.)  —  In-4°,  69  feDillets,  papier  (répertoire  i  U  fin). 

I      1609.  —  Honorable  homme  et  sage  messire  Gilles  Dq^ 
I  jardins,  docteur  et  professeur  es  droits  en  l'DniTersité  de 
I  Bourges,  y  demeurant  en  la  paroisse  Nolre-Darae-du-Four- 
1  chaud,  cède  à  honorable  homme  et  sage  maître  Jean  Chenu, 
'  avocat  au  siège  présidial  de  Bourges,  y  demeurant,  «  le  ban 
I  et  siège  dans  lequel   deffuncte  dame  Jehanne  Malaizé,  sa 
j  femme,  se  seyoil  et  ses  enfens  dans  la  nef  de  ladicte  église 
j  de  Notre-i)ame-du-Fourchault,  et  lequel  ladicte  deffuncte  fil 
i  lairp  de  son  vyvant...  »  (folio  8).  —  Jean  Chenu,  avocat  au 
j  siège  préi-idial  de  Bourges,  demeurant  en  ladite  ville,  paroisse 
de  Nolre-Dame-du-Fourchaud,  vend  à  Jean  Bouchier,  vigue- 
;  ron,  demeurant  au  faubourg  de  Charlet.  paroisse  Sainl-Crsiu, 
I  lin  demi-arpent  de  vigne  eu  deux  pièces  (folio  19).  —  Echange 
'  entre  noble  homme  et  sage  maître  Jacques  Bigot,  conseiller 
i  (lu  roi,  son  procureur  eu  Berry,  demeurant  à  Bourges,  en  la 
i  |)aroisse  de  Notre-Uame-du-Fourchaud,  et  les  habitants  de 
Plainpied  :  ceux-ci  abandoiment  audit  Bigot  un  arpent  de 
i.'ummunal  à  eux  appartenant,  «  joignant  et  contigu  à  la  pièce 
(le  communal  marquée  et  designée  par  messieurs  les  com- 
missaires de  la  navigation  des  rivières  de  Bourges  audit  sieur 
Bigot,  baillé  pour  recompense  du  doinage  par  lui  receii  a 
■  ause  du  canal  de  la  rivière  d'Oron...  «  ;   Bigot  cède,  eu 


SÉHII':  i:    —  NOTAIIIES  l)K  iîOLlU'.ES. 


63 


retour,  aux  manants,  une  pièce  de  pré  appelée  la  Pépynièrc, 
à  lui  appartenant  et  sise  en  la  paroisse  de  Plainpied  (folio  26). 

—  Toussaint  Ligier,  notaire  royal  à  Bourges,  paroisse  de 
Saint-Bonnet,  et  sa  femme,  vendent  à  noble  homme  et  sage 
maître  Robert  Garnier,  conseiller  du  roi  au  bailliage  de  Berry 
et  siège  présidial  de  Bourges,  la  somme  de  12  livres  17  sous 
tournois  de  rente  perpétuelle,  assignée  sur  leur  demeure  en 
la  grand'rue  et  paroisse  de  Saint-Bonnet  (folio  66). 

lî.îlaS.  (Kegistre.)  —  ln-4o,oO  feuillets,  papier  (répertoire  à  la  fin). 

14I09.  —  Nobie  homme  Jacques  Touchet,  trésorier- 
payeur  de  la  genilurmerie  de  France,  demeurant  à  Orléans, 
vend  à  Pierre  Chenu,  sergent  royal  à  Bourges,  dcmcuruiii 
paroisse  Saiut-Jean-des-Champs,  une  maison  sise  eu  ladite 
paroisse  Saint-Jean,  «grande  rue  de  Bourbonnoulx  »  (folio  12). 

—  François  Odry,  écuyer,  seigneur  de  La  Molhe-Odry,  de- 
meurant au  lieu  des  Bois,  paroisse  de  Boismorand.  près  de 
Gien,  fils  de  feu  François  Odry,  écuyer,  seigneur  dudit  lieu, 
e(  de  demoiselle  Madeleine  Chambellan,  vend  à  honorable 
homme  et  sage  niaitre  Jeau  Chenu,  avocat  en  la  cour  Ce 
Parlement,  demeurant  en  cette  ville,  au  nom  et  comme  père 
et  légitime  tuteur  de  Françoise  Chenu,  sa  fille,  «  une  neu- 
fiesme  part  et  tel  autre  droit,  part  et  portion  audit  vendeur 
ap|)artenant  de  la  succession  des  quatre  quiutz  des  héritages 
qui  estoient  propres  a  défunt  François  Daignet,  vivant  varlet 
de  chambre  du  roy  »  (folio  15). —  François  Debard,  écuyer. 
seigneur  du  Tillet,  demeurant  en  la  paroisse  de  Saint-Julien, 
pays  d'Auvergne,  près  de  Riom,  présentement  à  Bourges  ei 
logé  en  l'hùlellerie  où  pend  pour  enseigne  le  cheval  bardé, 
vend  à  maître  Jean  Chenu,  avocat  en  la  cour  de  Parlemenl 
de  Paris,  demeurant  à  Bourges,  tout  le  droit  qu'il  a,  lui  et  sa 
femme,  «  es  quatre  quintzdes  propres  délaissez  en  ceste  ville 
de  Bourges  et  villaiges  circonvoisins  par  delTunt  noble  homme 
François  Daignet,  vyvant  varlet  de  chambre  du  roy  et  maisire 
rt'hoslel  du  sieur  conte  de  Chonbert  {sic,  comte  de  Schomberg), 
vyvant  leur  cousin  »  (folio  20). 

E.  2154.  (Registre.)  —  In-4'',  CO  feuillets,  papier  (avec  table). 

1009-lBto.  —  Maître  Julian  Bordeau,  |iraticien,  de- 
meurant en  la  [laroisse  de  Crécy,  comme  procureur  de  haut 
et  puissant  seigneur  «  messire  Georges  de  l.a  Loe,  seigneur 
dudict  lieu  de  La  Loe  et  Foisy,  de  Malilornc,  Dabelon  il 
de  Brenay,  chevalier  de  l'ordre  du  roy  et  gentilhomme  ordi- 
naire de  sa  chambre,  demourant  audict  lieu  de  La  Loe,  j  a- 
roisse  dudict  Foisy  •,  vend  à  dame  Jeanne  de  Chastignier, 
o  vefve  de  ilefTunt  haultet  puissant  seigneur  messire  Gaspari 
de  Chombert,  vivant  chevalier  des  ordres  du  roy,  comte  l'c 


Chomberl,  de  Nanteuil  »,  absente,  et  à  «  honorable  homme 
et  saige  maistre  Jehan  Chenu,  advocat  en  la  cour  de  Parle- 
ment, demourant  en  la  ville  de  Bourges,  présent,  slipuianl 
et  acceptant  au  nom  et  comme  procureur  de  ladite  dame 

comtesse ,  les  droictz  successifs  audit  seigneur  de  La  Loe 

apparlenans  et  qui  luy  sont  escheùx  [et|  advenus  par  le  décès 
de  deffunct  noble  homme  François  Daignet,  vivant  vallet  de 
chambre  du  roy,  son  cousin,  en  ce  qui  est  scilué  en  la  ville 
de  Bourges  et  villages  circonvoisins  seulement,  soient  héri- 
tages ,  fruiclz  et  revenu  d'iceux  depuis  le  dccèz  dudici 
Daignet...  »  (folio  27). 

E.  2155.  (licgistre.)  —  ln-4%  5-i  feuillets,  papjer  (avec  table). 

leil.  —  Contrat  de  mariage  entre  prudent  homme,  Jeau 
Meaulue,  maître  tondeur  et  archer  en  la  maréchaussée  de 
Berry,  deineuranl  à  Bourges,  en  la  paroisse  de  Saint-Pierre- 
le-.Marché,  et  Jeanne  Chanmet,  Dlle  de  prudent  homme,  Jean 
Chaumet,  sergent  royal,  demeurant  en  la  paroisse  de  Saiul- 
Jean-des-Champs  (folio  16).  —  Jean  Chenu,  avocat  en  Par- 
lement de  Paris,  sieur  du  Petil-Thezieulx,  demeurant  en  la 
paroisse  de  Notre-Damcdu-Fourchaud  de  Bourges,  donne  a 
emphiléose  à  Pierre  Creté,  vigneron,  demeurant  eu  la  pa- 
roisse de  Saint-Ambroise  de  Bourges,  le  premier  arpent  de 
terre  faisant  partie  d'un  «  mas  »  sis  au  terroir  «  d'Arcullet  », 
paroisse  «  Saint-Oulchard  »  :  cet  arpent  devra  être  planté  en 
vigne  (folio  24).  —  Suivent  dix-sept  baux  par  ledit  Jean  Chenu 
des  dix-sept  autres  arpents  de  ladite  terre. 

E.  2156.  (Registre.)  —  ln-4",  43  feaillets,  papier  (avec  table). 

161S.  —  James  Mijounel,  seigneur  en  partie  d'Ivry  et 
Trouy,  demeurant  à  Ivi'v,  paroisse  de  Vasselay,  vend  à  pru- 
dent homme,  François  Mijonnet,  maître  chirurgien,  demeu- 
rant au  bourg  de  Concrcssault,  «  tout  tel  droit,  part  et  pour- 
tion  qu'il  a  luy  compele  et  appartient  a  cause  de  la  succession 
de  deffunctz  ses  père  et  mère...  »  (folio  111.  —  Contrat  de 
mariage  entre  Jean  Nivelon,  compagnon  couvreur  de  la  pa- 
roisse de  Treignat,  au  pays  de  Bourbonnais,  demeurant  pré- 
sentement à  BourL'Cs,  et  Marie  Martin,  fille  de  Gilhert  Martin, 
marcha iid  boucher  à  Bourges  (folio  27). 

E.  2157.  (Registre.)  —  In-V,  125  feuillcls,  papier. 

1618-1014.  —  Ëlieuuc  de  la  Nouhe,  marchand  par- 
chcmiuier,  demeurant  en  la  paroisse  Saint-Bonnet,  vend  à 
honorable  hounuc.  Germain  Lejarge,  lieutenant  au  bailliage 
de  Chaicauneuf-sur-Chcr,  représcnlé  [lar  honorable  homme, 
maître  Jean  Chciui.  son  gendre,  procureur  au  siège  présidial 


(>.i 


ARCHIVES  nu  CHER. 


de  Rourges,  une  rente  de  37  livre?  10  sous  tournois  (folio  19/. 
—  Contrat  de  mariage  entre  honorable  homme,  maître 
Claude  Villepellet.  avocat  au  siège  présidial  de  Bourges,  fils 
de  feu  prudent  homme,  Guillaume  Villepellet,  sergent  royal 
«  prceoniseur  /=  crieur  public)  juré  >>  de  la  ville  de  Bourses, 
et  Madeleine  Auger,  fille  de  feu  prudent  homme  Auger,  mar- 
chand, maître  orfèvre  en  cette  ville  (folio  67).  —  Contrat  de 
mariage  entre  Laurent  Ranjarl,  meunier  au  moulin  d'Ouzy, 
paroisse  de  «  SainlOulchard  »  (Saint-Doulchard),  et  Edmée 
Denisart,  veuve  de  Pasquet  Pernet,  meunier  en  la  paroisse 
de  Saint-Privé  (folio  77). 

E.  2158.  (Registre.)  —  Iii-4°,  40  feuillets,  papier  (avec  table). 

■  615.  —  Contrai  du  mariage  entre  Jean  Peaudecerf, 
vigneron,  demeurant  au  village  d'Asnières,  paroisse  de  Saint- 
Privé-Ies-Bourges,  et  Marie  Paré,  demeurant  aussi  audit 
lieu  ;  contrat  de  mariage  entre  François  Peaudecerf,  frère 
dudit  Jean,  et  Jeanne  Paré,  cousine  de  ladite  \Iarie  Paré  : 
«  Les  pères  desdictes  futures  ont  promis  bailler  et  livrer,  au 
jour  de  la  bénédiction  nuptiale  de  leursdictes  filles,  deux 
licts  garnis  de  coueste,  cuissin  et  couverture  île  bourrast, 
huict  linceux,  quatre  neufs  et  quatre  allisés,  de  toille  com- 
mune, deux  arcJies  fermantes  a  clef  de  bois  de  chesne,  deux 
escueiles  a  oreilles,  deux  plats,  le  tout  d'estaing,  deux  nappes, 
deux  serviettes  de  toille  commune  neufves  et  deux  cottes 
neufves  a  l'usage  desdictes  futures...  »  (folio  i).  —  Contrat 
de  mariage  entre  Aimé  Bafauli,  «  fréteur  de  chanvie  » 
(=  tilleur),  demeurant  à  Bourges,  et  Madeleine  Dubois,  fille 
de  feu  François  Dubt)is,  vigneron,  demeurant  en  la  paroisse 
de  Saint-Bonnet  (folio  27). 

E.  2159.  (Registre.)  —  In-4°,  o4  feuillets,  papier  (avec  table). 

•  6 £6-161 9.  —  Testament  de  Jeanne  Dorden,  veuve 
de  ])rudenl  homme,  Guillaume  de  Vailly,  marchand  boucher, 
tiemeurant  en  la  paroisse  de  Saint-Bonnet  de  Bourges  : 
«...  veult,  son  deceds  advenu,  son  corps  esire  ensepulturé  en 
l'église  dudict  Saint  Bonet  a  costé  de  son  mari  ;  pour  son 
luminaire  et  prières  a  Dieu,  pour  le  salut  de  son  ame,  s'en 
remet  a  la  disposition  et  discrétion  de  ses  enfans  ;  veult,  le 
jour  de  son  deceds,  estre  aumosné  en  l'amour  de  Dieu  et 
pour  le  salut  de  son  ame  la  somme  de  douze  livres  tournois 
qui  seront  distribuez  pur  sesdictz  enfants  et  de  leur  commun 
accord  aux  pauvres,  qui  jugeront  le  mériter...  »  (folio  H). 

lî.  2160.  (Registre.)  —  ln-4°,  04  feuillets,  papier. 

1619-1619. —  Contrat  de  mariage  entre  noble  liomnic, 
Jacques   Girard,  avocat   au   siège  présidial  de  Bourgc.^.  y 


demeurant,  fils  de  défunt  noble  homme,  Etienne  Girard, 
conseiller  au  siège  royal  d'Issoudun,  et  de  défunte  honnête 
femme,  dame  Catherine  Ragot,  et  Anne  Rousseau,  fille  de 
feu  Jean  Rou.-^seau,  marchand  (folio  33).  —  Jean  Mallet, 
laboureur,  demeurant  à  Valentigny,  près  Les  Aix-d'Angillon, 
vend  à  Jean  Chenu,  avocat  en  Parlement,  seigneur  du 
Petit-Tbezieulx,  demeurant  à  Bourges,  paroisse  de  Notre- 
Dame-du-Fourchaud,  un  quartier  de  vigne  •  en  désert  »,  sis 
au  vignoble  du  Champ-Simon,  paroisse  de  Sainte-Solange 
(folio  40). 

E.  21GI.  (Registre.)  —  In-4»,  G8  feuillets,  papier  (avec  table). 

16SO-1693.  —  Antoine  Marchant,  vigneron,  demeu- 
rant à  Bourges,  en  la  ()aroisse  de  Sainl-Picrre-le-Guillard, 
rue  de  la  Croiv-de-Bois,  reconnaît  devoir  à  honorable  homme 
Jean  Gilbert,  maître  chirurgien  en  la  paroisse  de  Saint- 
Bonnet  de  Bourges,  une  rente  de  6  livres  5  sols  tournois, 
assignée  sur  sa  maison,  rue  de  la  Croix-de-Bois  (folio  1), 

Nota.  —  Le  parchemin  qui  recouvre  ce  registre  est  une 
lettre  de  rémission  au  nom  de  Henri  III,  roi  de  France  et  de 
Pologne,  datée  de  Paris,  juillet  1578. 

E    2102.  (Registre.)  —  ln-4°,  109  feuillets,  papier. 

1399-1605.  —  «  Gayer  des  affaires  des  maistres  bou- 
cliiers  de  Bourges  »  :  Copie  d'une  lettre  patente  de  Henri  IV 
confirmant  les  privilèges  des  bouchers  de  Bourges  (Fontai- 
nebleau, octobre  1601)  :  «  Henry,  par  la  grâce  de  Dieu,  roy 
de  France  et  de  Navarre ;  receûe  avons  l'umble  suppli- 
cation des  niarchantz  maistres  bouchiers  de  nostre  ville  de 
Bourges  en  nombre  de  quarante,  quy  nous  ont  faict  dire  et 
remonstrcr  que  de  tout  temps  et  d'aiitiennetlé,  par  privil- 
leges  exprez  a  eulx  octroyez  par  les  deffunctz  rois  npz  pré- 
décesseurs, bien  observez  et  entretenuz  jusques  a  huy,  ilz 
ont  joy  et  jouissent  paisiblement  des  iiuarante  bans  et 
estaulx  dressez  es  boucheries  des  Porte  Gordaine,  Porte 
Neufve  et  Porte  Ornoise  de  nostre  ville  de  Bourges  aux 
charges  et  rentes  d'entienneté  paiées  et  baillées  chascun  au 
tant  aux  thezorier,  chanoines  et  chappistre  de  la  Saiule- 
Chappelle  du  Pallais  Royal  de  Bourges,  comme  a  plusieurs 
parlieulliers,  sans  qu'il  soit  permis  a  aultres  personnes  queiz- 
conques  dresser,  ériger  ou  avoir  autres  bans  ou  estaulx  pour 
vendre  chers  soit  au  dedans  ou  dehors  desdictes  boucheries. 

pour  ces  causes  et  aultres  ad  ce  nous  mouvans  et  que  tel  est 
nostre  bon  jilaisir  et  vnulloir,  ad  icenlx  suppliautz  axe; 
leursdiz  bans  et  estaulx  de  boucheries,  statuz,  privillogi 
droictz  et  facuHez  a  eul\  baillez  et  accordez  par  noz  prcde- 


SERIE  E. 


NOTAIRES  DE  liOUKGES. 


65 


cesseurs  rois,  ratiDiez,  approuvez,  donnez,  accordez,  octroyez 

et  confirmez  par  ces  présentes »  (folio  IJ.  —  Copie  de  la 

supplique  adressée  à  messeigneurs  de  Parlement  en  la 
chambre  des  vacations  par  les  40  maîtres  bouchers  (folio  3). 

—  Procès-verbal  de  la  visite  f;iite  dans  les  boucheries  de 
Bourges  par  François  Bonnet,  maître  visiteur  des  chairs  et 
poissons  de  la  ville  de  Bourges  :  ledit  Bonnet  constate  qu'il 
n'a  pas  trouvé  de  viande  corrompue  mise  en  vente  (folio  6). 

—  Prooès-verbal  d'une  assemblée  tenue  par  les  maîtres  bou- 
chers de  la  ville  de  Bourges,  en  la  salle  du  couvent  des 
Carmes,  en  présence  du  notaire  Delagarde  :  plusieurs  d'entre 

;i\  sont  élus  pour  vériûer  les  recettes  et  les  dépenses  de  la 
communauté  (folio  9).  —  »  Alotissemeut  des  bans  et  estaulx 
a  vendre  chairs  des  grandes  boucheries  de  Porte  Gordaine, 
Porte  Neufve  et  Porte  Ornoise  de  Bourges,  faict  par  les 
maistres  bouchiers  vendaniz  chers  encesle  ville  de  Bourges, 
de  l'octorité  de  maistre  François  Tuilier,  seigneur  du  Petit 
Mazieres,  conseiller  du  roy,  prevost  et  juge  ordinaire  de  la 
ville  et  septaine  de  Bourges,  en  conséquence  de  l'edict  donné 
a  Paris  au  mois  d'avril  io78,  requerans  a  ce  faire  Jehan 
Germain  et  Jehan  Thue,  procureurs  de  la  communaulté  des- 
diz  maistres  bouchiers,  et  Pierre  Boisseau,  leurrecepveur...  » 
(folio  11).  —  Autres  actes  d"  «  alolissements  o  et  divers  procès- 
verbaux  d'assemblées  de  la  communauté  des  bouchers. 

F,.  2163.  (Registre.)  —  ln-4°.  S*  feuillels  écrits,  papier. 

1600-1609.  —  0  Cayer  de  messieurs  et  maistres  bou- 
chiers |de  Bourges]  ».  —  «  Allotissement  des  bans  et  estaulx 
a  vendre  chers  des  grandes  boucheries  des  Porte  Gordaine, 
Porte  Neufve,  Porte  Ornoise  de  Bourges  faict  par  les  maistres 
bouchiers  en  cesie  ville  de  Bourges...  »  (folio  31).  —  Sup- 
plique de  Pierre  Rousset,  marchand  boucher  à  Bourges  et 
exerçant  depuis  40  ans,  adressée  aux  maîtres  bouchers  pour 
avoir  un  des  bancs  de  la  boucherie  de  la  Porte  Neuve,  alors 
vacant  :  «  ...  qu'il  vous  plaise,  messieurs,  de  pourvoir  le 
pauvre  suppliant  d'ung  de  vos  bans  de  la  boucherie  de  la 
Porte  Neufve  a  présent  vacant,  a  tel  charge  que  verray  bon 
estre  et  que  dolbt  ledict  ban,  afin  que  par  vos  liheralitez  et 
dons  gratuits  il  ayc  meilleur  moyen  de  gaigner  sa  pauvre  vie 
et  de  sa  famille  et  le  obligeray  a  servir  vostre  dicte  commu- 
naulté et  chacun  de  vous  en  vostre  particulier  et  a  prier  Dieu 
pour  vos  prosperitez  et  sautez.  »  —  «Et  inclinant  lesdicls 
maistres  et  marchants  bouchiers  a  ladicte  requeste  après 
avoir  estes  deùement  certenez  des  bonnes  vies,  mœurs,  con- 
versation, reliiïion  catholiciuc  et  apostolique  et  romaine  du- 
dict  Pierre  Roussel  et  de  l'expérience  qu'il  a  en  l'art  de 
houcliier,  pour  les  causes  et  aultres  a  ce  mouvant  ladicte 
lomraunaulié,  icelle  dicte  communaulté  a,  par  ces  présentes, 
Cher.  —  Sfrie  E. 


baillé  et  délaissé  audict  Pierre  Roussel,  présent  et  ce  accep- 
tant, ung  des  bans  de  la  boucherie  de  la  Porte  Neufve  pour 
ieelluy  ban  lottir  et  d'iceluy  et  ses  successeurs  eufans  aisnez 
masles  seulement  le  posséder  et  exercer  comme  les  aultres 
maistres  bouchiers  et  aux  charges  que  peut  et  doibt  ledict 
ban  qui  luy  adviendra  chascun  an  par  l'allotissement  qui  sera 
faict  des  bans  des  boucheries  par  devant  monsieur  le  prevost 
de  Bourges...  »  (folio 32).  —  Autres  procès- verbaux  d'  «  allo- 
tissement »  (les  bancs  et  étaux  des  grandes  boucheries  de 
Bourges. 

E.  Î16t.  (Registre.)  —  ln-4o,  109  feuillets,  papier. 

1610-1613.  —  «  Caier  pour  les  maistres  bouchiers»  : 
«  Allotissement  des  bans  et  estaulx  a  vendre  chers  des 
grandes  boucheries  des  Porte  Gordaine,  Porte  Neufve  et 
Porte  Ornoize  de  la  ville  de  Bourges,  faict  par  les  maistres 
bouchiers  de  cesle  ville,  de  l'octorité  de  maistre  Pierre 
Tuilier,  seigneur  du  Petit  Mazieres,  conseiller  du  roy  nostre 
.sire,  prevost  et  juge  ordinaire  de  ladicte  ville,  conformément 
et  suyvant  les  privilleges  desdiz  maistres  bouchiers,  a  eulx 
donnez  et  octroyez  par  les  deffunctz  rois,  que  Dieu  absolve  ! 
confirmez  par  le  roy  a  présent  régnant Ledict  allotisse- 
ment faict  en  l'hostel  et  pardavant  nous  prevost,  sus  l'heure 
de  dix  heures  du  matin,  le  jeudy  dix  huitiesme  jour  de  mars, 
l'an  mil  six  centz  dix,  et  ausquelz  maistres  bouchiers  ven- 
dentz  chers  et  a  chascun  d'eulx  avons  faict  inhibition  et  def- 
fense  de  jurer  et  blasphémer  le  sainct  non  de  Dieu,  de  la 
benoiste  Vierge  Marye  et  tous  les  saintz  et  saintes  de  paradis 
sur  les  peynes  portées  par  les  ordonnances,  et  a  eulx  enjoiuct 
sur  les  mesmes  peynes  se  comporter  modestement  en  débi- 
tant leurs  chers  et  marchandises  sans  user  d'injures  et 
olTenccs  a  quelques  personnes  que  se  soyent,  ensemble 
vendre  et  desbiter  leurdictes  marchandises  en  toutte  loyaullé, 
avecq  injonction  d'observer  l'edict  de  police  faict  par  feu  le 
roy  Charles  neuflesme,  touchant  le  fairt  de  ladicte  police, 
sur  les  peynes  y  portées...  »  (folio  6). —  Procès-verbal  de 
l'assemblée  de  la  communaulté  des  maîtres  bouchers  de 
Bourges,  dans  laquelle  est  choisi  le  bœuf  le  plus  gras  et  le 
plus  beau  «  pour  estre  jugé  et  nommé  le  beuf  vielle  eu  la 
manière  accoustumée  ■ .  I.c  bœuf  choissi  appartient  à  Guil- 
laume Bonnet  :  •  avons  commandé  et  enjoinct  >■,  dit  le  maître 
visiteur  des  chairs  et  poissons  de  Bourges,  <  audict  Bonnet 
de  mener  et  faire  mener  sondict  bœuf  par  reslcdicte  ville  et 
icelny  mener  et  faire  vicllcr  en  la  manière  accousiumé  et 
d'anciennetté  et  en  faire  les  honneurs  accoustumcz;  lui  com- 
manilons  aussi  de  le  faire  abattre  et  arriver  eu  la  boucherie 
de  la  Porte  Neuve  avec  la  cercmoine  ordinaire.  En  quoy  fai- 
sant, luy  permettons  mettre  sur  la  chair  de  sondict  bœuf 

9 


66 


ARCHIVES  DU  CHKR. 


vielle  du  Oilol  doré,  defTendons  a  tous  autres  maistres  et 
marcheniz  bnurhiers  de  mettre  du  flllol  doré  sur  leurs  chairs, 
3  peine  de  l'amende.  Condamnons  ledict  Bonnet  en  fraiz  et 
depence  requise  et  d'ancienneté  accoustumée  failz  et  a  faire 
pour  ledict  bœuf  vielle...  d  (folio  44). —  Procè.^-verbal  d'as- 
semblée de  la  communauté  des  bouchers  pour  l'élection  de 
deux  procureurs,  d'un  receveur  et  de  huit  notables  bouchers, 
chargés  d'entendre  et  d'examiner  le  compte  que  doit  leur 
rendre  Jean  Thue,  receveur  actuel  (folio  45,  verso). 

E.  2IGo.  (Registre.)  —  In-4'.  126  feuillets,  papier. 

1014- 161  S.  —  '(  Cayer  des  maistres  bouchiers  »  : 
Procès-verbal  de  l'assemblée  de  la  communauté  des  maîtres 
bouchers  de  Bourges,  dans  laquelle  est  choisi  le  bœuf  gras 
de  l'année  1G14  (folio  3).  —  «  Allolissement  des  bans  et 
estaulx  a  vendre  chers  des  grandes  boucheries  de  Porte 
Gordaine,  Porte  Neufve  et  Porte  Ornoize  de  la  ville  de 
Bourges...  »  (folio  6). 

E.  2166.  (Registre.)  —  In-i",  131  feuillets,  papier. 

tet9-t634.  —  (1  Cayer  des  maistres  bouchiers  »  : 
Procès-verbaux  analogues  à  ceux  contenus  dans  les  précé- 
dents registres  (choix  du  bœuf  gras,  bail  des  étaux,  nomina- 
tion de  délégués  de  la  communauté  des  bouchers,  devis  de 
réparations  à  faire  à  la  boucherie  de  la  Porte  Neuve,  etc.). 

E.  2167.  (Registre.)  —  In-4",  l.tf)  feuillets,  papier. 

1595-1599.  —  Delalahdk  (Ciacde).  —  «  Premier 
registre  des  nottes  et  contractz  commançant  le  premier  jour 
de  janvier  1594  »  (inexact,  lire  1595).  —  «  Adcense  »  par 
messire  Etienne  Mercier,  docteur  en  médecine,  demeurant  à 
Bourges,  paroisse  de  Saint-Ostrillet,  à  Olivier  Johaunet, 
laboureur  à  Saint-Laurenl-sur-Baranjon,  «  du  lieu,  nies- 
lairje,  prez.  vignez  et  tous  et  chacuns  les  heritaiges  du  lieu 
du  Buisson,  scituez  en  la  pnrroisse  de  Vignou  (Vignoux- 
sur-Baranjon)  »  (folio  12,  verso). —  Pierre  Taupin  et  Guil- 
laume Taupin,  son  fils,  laboureurs,  demeurant  au  village  do 
la  Grand'Uiviére,  paroisse  de  Marmagne,  vendent  à  hon- 
nête femme  dame  Marie  Le  Trouig,  veuve  de  noble  homme 
messire  Pierre  Couvert,  demeurant  à  Bourges,  paroisse 
Sainl-Ostrillet,  une  rente  perpétuelle  de  8  écusun  tiers,  assi- 
gnée sur  tous  leurs  biens  meubles  et  immeubles  et  princi- 
palement sur  une  métairie  sise  audit  village  de  la  Grand'- 
Rivière  (folio  41).  —  Maître  Jean  Esmyn,  principal  régent 
de  l'Université  de  Bourges  et  doyen  en  la  Faculté  des  arts, 
demeurant  à  Bourges,  paroisse  de  Saint-Ursin,  «  adcense  et 


baille  par  adcense  ou  pencion  annuelle  à  Loys  Gordel. 
laboureur,  demeurant  à  Menestou-Salon,  une  métairie  sise 
à  Vignoux-sous-les-Aix  pour  9  années,  neuf  cueillettes, 
levées  et  despoulies,  lesdictes  neuf  années  commençant  au 
jour  et  leste  Saint  Michel  prochainement  venant  et  finissant 
a  tel  et  semblable  jour,  lesdictes  neuf  années  Cnyes  revollues 
et  accomplyes,  pour  la  quantité  de  quatorze  septiers  froment, 
mesure  de  ccsie  ville  de  Bouri;es,  bon  bled,  sein,  nect  et 
recepvable,  six  poullez,  six  fromaiges,  quatre  livres  de 
beurre,  deux  oyes  gra.«ses,  une  queue  de  vin  blanc  pur,  nect 
et  recepvable.  du  creû  des  vii;nes  dépendant  de  la  mes- 
tairye,  en  tout  d'adcense  par  cha.'cun  an,  payable  ville  de 
par  ledict  preneur  audict  bailleur,  rendu,  conduit  en  ceste 
Bourges  en  son  hostel  et  ledict  bled  en  son  grenier  a  chacune 
fcste  Sainct  Michel  »  (folio  95). 

E.  2168.  (Registre.)  —  ln-4',  2tl  feuillets,  papier. 

159S-1603.  —  Pierre  Morin,  vigneron  en  la  paroisse 
de  Menetou-Salon,  et  Perette  Tourangin,  sa  femme,  vendent 
à  Pierre  Brucre,  procureur  au  siège  présidial  de  Bourges, 
5  boifselées  de  terre,  sise  à  Menetou,  pour  la  somme  de 
12  écus  sol  (folio  1).  —  Jean  Cocqu,  dit  Le  Beau,  et 
Pierre  Garsault,  son  gendre,  laboureur,  demeurant  en  la 
paroisse  de  Saint-Martin-d'Auxigny,  en  la  métairie  de  Mon- 
moran,  vendent  à  Silvain  Cocqu,  flis  de  Jean,  laboureur, 
demeurant  au  village  de  La  Foresi,  paroisse  de  Saint-.Mariin- 
d'Auxigny,  une  maison  et  ses  dépendances  (folio  Hj.  — 
Honorable  homme,  muiire  Jean  Esmyn,  sieur  des  Quatre- 
Venls,  principal,  régent  et  doyen  en  la  Faculté  des  arts  de 
l'Université  de  Bourges,  et  demeurant  paroisse  de  Saint- 
Ursin,  donne  à  bail  à  Catherine  Gauldrye,  veuve  de  Simon 
Devaulx,  à  Gilles  Garsault,  Martin  Devaulx  et  Pierre 
Laubier,  laboureurs,  demeurant  ensemble  en  la  paroisse  de 
Piiiny.  les  lieu  et  métairie  des  Quatre-Vents  (folio  26).  — 
Vénérable  personne  messire  François  Le  Blois,  chapelain  de 
la  Sainte-Chapelle  du  Palais  Royal  de  Bourges  et  curé  de 
l'église  paroissiale  de  Saint-Hippolyte  de  Bourges,  «  adcense  » 
à  messire  Antoine  Rozier,  vicaire  en  léglise  de  Bourges,  les 
revenus  de  sa  cure  de  Saint-Dippolyte  pour  cinq  ans,  au  prix 
(le  23  écus  et  un  tiers  (folio  59).  —  Noble  homme  Jean 
Bidault,  écuyer,  sieur  de  Germigny,  Mazières  et  Colombiers, 
demeurant  en  cette  ville  de  Bourges,  paroisse  de  Saint-Ursin, 
vend  à  honorable  homme  Pierre  Bruere,  procureur  au  siège 
présidial  de  Bourges,  une  pièce  de  pré,  sise  paroisse  de 
Menetou-Saion  (folio  135).  —  Noble  homme  Charles  Maze- 
Jin,  seigneur  de  Chenevieres,  payeur  de  la  gendarmerie 
de  France  et  échevin  de  la  ville  de  Bourges,  vend  à  hono- 
rable homme  maître  Charles  Depardieu,   avocat,  commis- 


SÈKIE  L.  —  NOTAIRES  DE  BOURGES. 


67 


saire  examinateur  et  enquêteur  pour  le  roi  au  bailliage, 
siège  présidial  et  prévôté  de  Bourges,  une  rente  annuelle  et 
perpétuelle  de  56  livres  5  sous  tournois  (folio  169). 

E.  2169.  (Registre.)  —  In-4<>.  132  reuillels  écrits,  papier. 

Ifi31-t033.  —  Delala.ndk  ;Jacqdbs;.  —  Contrat  de 
mariage  entre  maître  Jean  Delafillée,  «  greffier  en  partie  des 
greffes  de  la  conservation  des  previllcges  royaux  de  l'Uni- 
versilé  de  Bourges  et  des  consulz  des  marchans  dudict 
Bourges  »,  demeurant  à  Bourges,  paroisse  Saint-FTippolyte, 
et  Françoise  Bruere,  lîlle  de  maître  Pierre  Bruere,  procureur 
au  bailliiige  et  siège  présidial  de  Bourges  (folio  3).  —  Hon- 
nête homme,  Pierre  Rcffaiin,  marchand  à  Bourges,  demeu- 
rant paroisse  de  Sainl-IJounel,  donne  à  bail  à  Jean  Carré, 
maître  cordoniner,  demeurant  audit  Bourges,  pour  trois  ans, 
à  partir  de  Noël,  moyennant  60  livres  et  «  une  paire  de  soul- 
liers  de  marocquiu  de  Flandre,  bons  et  recepvables  »,  une 
maison  sise  en  la  paroisse  de  Saint-Bonnet,  près  la  Porte 
Gordaine  (folio  7).  —  Contrat  de  mariage  entre  Pierre  Ref- 
falin,  marchand  à  Bourges,  et  Marguerite  Foucault,  Dlle  de 
feu  honorable  homme  Jean  Foucault,  apothicaire  et  seigneur 
du  BoisRogiieux  Jfolio  36).  —  Vente  par  Claude  Bourgeois, 
lieutenant  au  bailliage  et  chàtellenie  tle  Menelou-Salon,  à 
François  Reffalin,  avocat  au  bailliage  et  siège  présidial  de 
Bourges,  d'une  maison  sise  eu  la  grand'rue  de  Bourbonnoux, 
paroisse  de  Saint-Jean-des-Champs  (folio  60j.  r—  Louis  Du- 
coing,  écuyer,  seigneur  île  Soye,  gendarme  de  la  compagnie 
de  la  reine,  donne  à  bail  à  Vincent  Mirepied,  laboureur  à 
Soye,  le  lieu  et  manoir  seigneurial  de  la  Rousarderie  folio  73; . 

E.  2I"0.  (Cahier.)  —  ln-4',  i7  feuillets,  papier. 

16S4-ie33.  —  Honorable  homme,  Claude  .Maillet, 
marchand  orfèvre,  demeurant  à  Bourges,  baille  à  ferme  à 
Ouslrille  Rebours,  manoeuvre,  demeurant  eu  la  paroisse  de 
Saint-Palais,  au  village  des  Abbés,  une  maison  «  ayant  une 
chambre  basse  à  cheminée,  uiig  four,  grenier  au  dessus. 
couvert  d'esil,  a\ec  un  petit  apentil  estant  au  bout  du  pignon 
de  ladicie  maison  rouvert  de  paille,  avec  une  oulche  joignant 
ladicte  maison  »  (folio  24).  —  Pasquet  Huault,  compagnon 
menuisier,  natif  de  la  paroisse  d'Aubinges.  actuellement  ii 
Bourges,  promet  à  prudent  homme  Gaspard  Davau,  maître 
menuisier,  demeurant  audit  Bourges,  paroisse  de  Saint-Piorre- 
des-Champs,  de  le  servir  t  bien  et  fidellement  eu  l'exercice 
du  mestier  et  estât  de  menuzier  au  mieux  qui  luy  sera  pos- 
sible pendant  d'huy  jusqu'au  jour  de  Sainct  Marcel  prochain 
venant  pour  et  moyennant  le  prix  et  somme  de  dix  livres 
tournois  que  ledict  Davau  sera  tenu  et  c'est  obligé  paier  pen- 
dant ledici  temps  •  (foliota  . 


E.  i\'i\.  (Registre.)  —  Iii-i°,  1-21  actes,  papier  (avec  table). 

15S4-15S5.  —  Delaroche  (Tkistan).  —  o   Premier 
cahier  notulaire,  en   forme  de  liasse,  de  maislre  Tristan 
Delaroche,  notaire  royal  ordinaire  en  Berry,  ou  sont  con- 
tenues six  vingz  une  nothe  (sic),  commençans  le  premier 
jour  de  juillet  iMVc  Hll""'  Illl  ;  la  dernière  finissant  le  der- 
nier jour  de  décembre  MY*^  quatre  viugtz  cinq.  »  —  Messire 
Jean  Lemercier,  docteur  en  droit,  régent  en  l'Université  de 
Bourges,  •  adcense  o  à  René  Bernard  et  Guillaume  Berthier, 
laboureurs,  demeurant  à  Charlet,  paroisse  de  Saint-Crsin, 
une  pièce  de  tei-re  contenant  12  boisselées  ou  environ,  sise 
audit  lieu  de  Charlet  (oM).  —  JeanTrihoire,  scribe  de  l'Dni- 
versité  de  Bourges,  y  demeurant  paroisse  de  Saint-Austrillet, 
«  pour  l'amour  et  dillection  qu'il  a  envers  Jean  Luthier, 
escollier  estudiant  en  l'Université  de  Bourges,  demeurant  a 
présent  en  la  maison  de  maistre    Loys   Luthier,  curé  de 
Sainct  Jehan  des  Champtz  en  ladicte  ville  de  Bourges,  et 
afyn  qu'il  puisse  s'eniretenyr  aux  estudes  et  escollcs,  tant  en 
ladicte  Unyversité  de  Bourges  que  autres  Unyversitcz,  pour 
degré  en  science  acquérir...  »,  donne  audit  Jean  Luthier  une 
maison  sise  à  Levroux,   «  au  bailliage  de  Blairoys  »  {sic) 
(le  Blésois  :  Levroux  relevait  en  effet  du  bailliage  de  Blois) 
(n»  29).  —  «  Claude  Blochel.  a  présent  prisounyer  es  prisons 
royaulx  de  Bourges  »,  somme  prudent  homme  Jean  Asse, 
sergent  royal  en  Berry,  demeurant  à  Bourges,  «  estant  dans 
le  carré  desdictes  prisons,  de  le  mener  et  conduyre  es  prisons 
royauhi  d'Orléans,  suyvant  la  commission  émanée  de  mon- 
sieur le  lieutenant  cryinynel  audict  Orléans  au  désir  de  l'ar- 
rest  que  ledict  Blochet  dict  avoyr  obtenu  de  nos  seigneurs 
de  la  court  de  Parlementa  Paris,  laquelle  commission  ledict 
Blochet  dict  avoyr  l'aict  cy  davant  mettre  es  mains  dudict 
Asse  par  maislre  Pierre  Lasne,son  procureur  audict  Orléans, 
offrant,  encores  qu'il  n'y  soit  tenu  et  que  les  fraiz  de  sa  con- 
duicte  se  doibvent   faire   par  Gervais   Crochet,  sa  partye 
cyville,  payer  et  satisfaire  ledict  Asse  de  son  sallairc  et  fraiz 
de  ladicte  conduicte...  »   (n"  94).  —  Jean  de  Boisrouvray, 
greffier  du  grenier  à  sel  de  Bourges  et  de  la  chambre  à  sel  de 
Dun-le-Roi,  vend  à  Pierre  Turpiu,  vigneron,  demeurant  au 
\illage  de  la  Chaumelle,  paroisse  dcValentigny,  une  maison, 
cour  et  ouche,  sises  audit  village  de  la  Chaumelle  (a»  105) . 

E.  -'ATi.  (Registre.)  —  ln-'i°,  332  feuillets,  papier  (avec  Ublc). 

15Stt.  —  Prudent  René  Bcrnardeau,  maître  tonnelier  et 
portier  de  la  porte  Saint-Privé  de  la  ville  de  Bourges,  vend 
à  prudent  homme  Jean  Rozier,  .  maistre  paulmyer  .  (maUre 
de  jeu  de  paume.,  demeurant  à  Bourges,  une  grange  en  dé- 
molition, sise  au   lieu  appelé  Rigaull,   paroisse  de  Fussy 


68 


ARCUIVES  I)L  CIJER. 


(lolio  69,  vei'so).  —  Promesse  par  Jacques  Paysant,  mailre 
charpentier  ù  lîourges,  d'abattre  toute  la  •  charpenterie  »  de 
ladite  grange  (folio  92,  verso).  —  Daut  cl  puissant  seigneur 
messire  Claude  de  La  Cliastre,  chevalier  des  ordres  du  roi, 
ponseiilcr  en  son  Conseil  d'État,  capitaine  de  cent  hommes 
d'armes  des  ordonnances  de  Sa  M.ijesté,  bailli,  gouverneur 
et  son  lieutenant  général  ;iu  pays  et  duché  de  Berry,  baron  de 
la  Maisonforl,  seigneur  de  Nou;m-le-Fuzelier,  Jouy-le- Potier, 
La  Ferlé-Gilbert,  etc.;  actuellement  en  la  ville  de  Bourges, 
nomme  pour  procureurs  généraux  et  spéciaux  noble  homme 
Louis  Gaultier,  seigneur  du  Bois,  archer  des  gardes  de  défunt 
monseigneur  frère  du  roi,  et...  (en  blanc)  (folio  152).  —  Con- 
vention entre  René  Lebrun,  maître  charpentier  à  Bourges, 
paroisse  Saint-Médard,  et  Claude  de  La  Chastrc,  chevalier 
des  ordres  du  roi.  etc.,  pour  les  réparations  à  faire  au  château 
de  la  Maisonfort;  détail  des  réparations,  dont  le  montant 
s'élève  à  130  écus  d'or  sol  (folio  153).  —  Testament  de  Ca- 
therine Simonnet,  femme  de  Guillaume  Martin,  maître  chi- 
rurgien, et  auparavant  veuve  de  Jean  Levasseur,  demeurant 
en  la  paroisse  de  Montermoyen  de  la  ville  de  Bourges  : 
«...  elle  donne  à  messire  Antoine  Levasseur,  principal  du 
collège  Chevallier,  aultrement  Montermoyen  absent,  le  no- 
taire stipullant  pour  luy  et  les  siens,  tous  et  ungs  chascuns 
les  biens  meubles  qui  a  elle  compétent  et  appartiennent  en 
quelque  part  qu'ilz  soient  et  qu'elle  aura  lors  de  son  décès  et 
trespas  sans  anicune  reserve...  »  (folio  167). 

K.  2173.  (ttegislrc.)  —  In-A",  153  feuillets,  papier  (avec  table  des  actes 
à  effet  perpéiuel). 

«596.  —  François  Bernard,  tailleur  d'habits,  demeurant 
à  Bourges,  paroisse  de  Saint-Jean-des-Champs,  cède  à  noble 
homme  Charles  de  Culan,  écuycr,  seigneur  des  Trois-Brioux, 
en  la  paroisse  de  Charenlonnay,  le  bail  qui  lui  a  été  fait  par 
autorité  de  justice  du  moulin  de  Deux-Lions,  près  la  sei- 
gneurie de  ce  nom,  avec  tous  les  droits  et  biens  appartenant 
tant  à  ladite  seigneurie  de  Deux-Lions  qu'à  celle  de  Veaugues 
(folio  16).  —  Mailre  Pierre  Masson,  notaire  à  Mennetou- 
sur-Cher,  l'un  des  échevins  dudit  Mennetou,  et  Guillaume 
Deniau,  sergent  en  la  justice  dudil  lieu,  procureur-syndic  de 
la  ville  et  paroisse  dudit  Mennetou,  constituent  comme  pro- 
cureurs honorables  hommes,  maîtres...  (en  blanc)...,  chargés 
rie  recevoir  la  somme  de  40  ccus  d'or  sol,  «  pour  avoir  par 
eulx  cschevins  fourny  ung  cheval  de  traict  de  la  valleur  de 
ladicte  somme  pour  estre  employé  au  nombre  des  chevaulx 
d'arlillerye  levez  sur  ladicte  esleclion,  en  vertu  des  lettres 
patentes  et  commission  du  roy  données  a  Paris  le  seiziesme 
jour  d'apvril  dernier  passé...  »  (folio  58).  —  Honorables 
hommes  maîtres  André  Depardieu,  grefïier  des  affaires  com- 


munes de  la  ville  de  Bourges,  et  Etienne  Barbier,  procureur 
au  siège  présidial  de  la  même  ville,  reconnaissent  devoir  a 
honnête  femme  Jeanne  Augier,  veuve  de  messire  Nicola.'- 
Bougier,  docteur  régent  en  l'Université  de  Bourges,  la  somme 
de  180  écus  13  sols  4  deniers  tournois,  à  cause  d'un  prêt  à 
eux  fait  par  ladite  darne  et  promettent  de  payer  ladite  somme 
dans  un  an  (folio  94).  —  Noble  homme  Jean  de  Sauzay, 
«  seigneur  de  Clamesye  »,  demeurant  à  Bourges,  donne  à 
bail  à  Pierre  Baret,  vigneron  à  Plainpied,  une  pièce  de  vigne 
d'un  tiers  d'arpent,  sise  en  ladite  paroisse  (folio  141). 

E.  2174.  (Registre.)  —  ln-4°,  187  actes,  papier  (avec  table). 

1599.  —  Noble  homme  et  sage  messire  Jean  Mercier, 
docteur  régent  en  l'Université  de  Bourges,  vend  à  honorable 
femme  dame  Jeanne  iSlillel,  sa  mère,  veuve  de  noble  homme 
messire  Etienne  Mercier,  docteur  en  médecine  à  Bourges, 
une  pièce  de  vigne  contenant  trois  quartiers  ou  environ,  sise 
paroisse  de  Vusselay  (n"  5).  —  Antoine  de  Bar,  écuyer, 
seigneur  de  Silly,  demeurant  audit  lieu,  vend  à  Èlienne 
l'>nibe  (?),  bourgeois  et  marchand  à  Bourges,  les  fief  et  sei- 
gneurie de  Jaquelyn,  consistant  en  un  corps  de  logis  oii  il  y 
a  deux  chambres  à  cheminée,  une  étable...,  plus  un  autre 
petit  corps  de  logis  où  l'on  fait  la  boulangerie,  grange,  ber- 
gerie, vacherie...;  le  tout  situé  en  la  paroisse  de  Saint-Ger- 
main-du-Puy  (n°  26). —  Noble  homme  et  sage  messire  Jean 
Mercier,  docteur  régent  en  l'Université  de  Bourges,  sieur  du 
Gué-aux-Dames,  donne  à  bail  ledit  lieu  et  la  métairie  du 
Gué-aux-Dames  (n»  46).  —  Les  vénérables  prêtres  de  la 
Faculté  de  théologie  de  l'Université  de  Bourges,  représentés 
par  vénérables  et  scientifiques  personnes  mailre  Yves  de 
Guillaumanche,  doyen  et  docteur  de  ladite  Faculté,  Jean 
Mercier,  Valenliu  Joffrin  et  Pierre  Seurat,  tous  docteurs  en 
la  Faculté,  assemblés  en  la  salle  du  couvent  des  Jacobins  de 
Bourges,  à  l'issue  de  l'obit  fondé  au  jour  de  Saint  Pierre-le- 
Marlyr,  «  pour  traiter  des  négoces  et  aff.iires  de  la  Faculté 
(le  theollogie  »,  reconuaissent  avoir  reçu  de  honorable  homme 
Philippe  Ferlant,  marchand  à  Courges,  «  au  nom  et  comme 
tuteur  ordonné  par  justice  aux  personnes  et  biens  des  enffens 
myneurs  du  deffunt  prudent  homme  David  Boucher  et  hon- 
nête femme  Antoinette  Ferlant,  sa  femme  »,  la  somme  de 
40  écus  sol  «  en  espèces  de  France  et  quartz  d'escu  au  pris 
et  poix  de  l'ordonnance  royal  »,  pour  amortissement  de  la 
somme  de  trois  écus  uu  tiers  de  rente  annuelle  et  perpétuelle, 
donnée  par  feu  Boucher  et  sa  femme  à  ladite  Faculté  de 
théologie  (u"  01).  —  Contrat  de  mariage  entre  Jean  Alagau- 
tier,  procureur  au  siège  présidial  de  Bourges,  et  Anne  de 
Boisrouvray,  fille  de  feu  Christophe  de  Boisrouvray,  avocat 
audit  siège  (u"  87).  —  Noble  homme  et  sage  messire  Jean 


SÉRIE  E.  —  NOTAIRES  DE  ROURGES. 


69 


Mercier,  docteur  et  professeur  es  droits  eu  l'Uuiversité  de 
Rouryes,  donne  à  bail  à  Jean  Vaullier,  foulon,  demeurant  en 
la  paroisse  de  Viguoux-sur-Raranjon,  une  maison  «  a  demeu- 
rance  »  avec  la  cour  derrit're,  plus  un  petit  cellier  étant  au 
bout  de  la  grenge  du  lieu  seigneurial  de  la  Vernusse.  plus 
un  bâtiment  «  à  deux  chasiz  »,  plus  un  moulin  à  drap,  plus 
la  grange  dudit  lieu  seigneurial  de  la  Vernusse  (n°  88). 


E.  2175.  (Registre.)  —  In-i°,  14i  actes,  papier  (avec  table  incomplète). 

1AS9.  —  Procès-verbal  de  l'assemblée  des  maîtres  apo- 
thicaires et  épiciers  de  Courges,  pour  la  nomination  des  dé- 
légués chargés  de  la  visite  des  boutiques  et  magasins  en  la 
présente  année  :  «  ...  assemblez  en  faict  de  commung  en  la 
.«aile  du  couvent  des  Jacobins  de  ceste  ville  de  Bourges  pour 
traiter  de  leurs  afTaires,  suyvaut  la  permission  a  eulx  donnée 
par  monsieur  le  lieutenant  gênerai  au  bailliage  de  Berry, 
conservateur  des  pri\illeiges  roiaulx  de  l'Unyversité  dudit 
Bourges...,  et  pour  obvyer  aux  habuz  et  raalversacions  qui 
s'y  pouroient  commettre  par  trop  grande  licence,  qui  le  plus 
souvent  apporte  subversion  de  toutes  bonnes  constitutions  et 
ordonnances,  lesquelles  entre  tous  eslatz  se  doibent  princi- 
pallcment  très  songneusement  garder  oudict  exercice  d'appo- 
ticairerye  pour  son  importance;  a  quoy  ils  ont  advisé  ne 
pouvoir  myeulx  pourveoir  que  par  l'observation  des  ordon- 
nances roiaulx  sur  ce  faictes  aux  derniers  Estalz  tenuz  a 
nioys  :  a  ceste  cause  et  a  ce  que  par  faulte  de  bonne  vigil- 
lance  aulcun  desordre  ne  puisse  encourir  en  ce  que  dessus  et 
(lue  la  bonne  réputation  acquise  de  tout  temps  audict  Bourges 
tant  par  eulx  que  leurs  prédécesseurs  oudict  exercice  se  puisse 
perpétuer,  tous  les  dessus  nommez  ont  a  ces  Giis  nommé  et 
esleù  unanyment  {sic)  et  de  mesme  voix  pour  faire  les  veûes 
et  visilalious  par  leurs  boulicques  et  maisons  au  désir  des- 
dictes ordonnances  royaulx  pour  ceste  présente  année,  a 
commencer  du  premier  jour  du  présent  mois  de  janvyer  et 
Unissant  a  semblable  jour  ladicle  année  revollue,  honorables 
hommes  Jehan  Frenadét,  Lesnel,  Jehan  Foucault  et  Estiennc 
Paullyn,  aussy  marchans  maislrcs  a[)policaires  et  espiciers 
audict  Bourges,  a  ce  presens  »  (n°  7J.  —  Honorable  homme 
maître  Jean  Picault,  procureur  au  siège  présidial  de  Bourges, 
a  baille  par  adcense,  Ternie  et  pention  annuelle  »,  à  Jacques 
Millet,  Pierre  Arrouet  dit  du  Bas  et  Jean  Mitterant,  labou- 
reurs en  la  paroisse  de  Vasselay,  une  pièce  de  terre  conte- 
nant •  trois  mohées  ou  environ,  assize  au  terrouer  de 
Challuau,  parroisse  dudit  Vassellay, ...  pour  le  prix  et  quan- 
tité chascun  an  de  dix  huit  sepliers  de  bled,  parties  froment, 
seigle  et  niarcesche,  mesure  de  Bourges,  bon  bled  sein,  nect 
et  recepvable  et  troys  poulies,  aussy  bonnes  et  recepvables  » 


(n"  51).  —  Parmi  les  autres  actes,  sans  grand  intérêt,  il  y  en 
a  trois  au  nom  de  messire  Aimé  de  Rochefort,  seigneur  de 
Mareuil,  et  de  Louis  du  Lis  (n°*  99,  100,  dOl). 

E.  217G.  (Registre.)  —  In-4*,  122  actes,  papier  (avec  table  incomplète). 

t5SS.  —  Vénérables  personnes,  maîtres  Antoine  Mes- 
nage,  recteur,  et  Pierre  du  Réau,  procureur  de  /a  Compagnie 
du  nom  de  Jésus,  fondée  au  collège  Suinte-Marie,  à  Bourges, 
tant  en  leiJrs  noms  que  pour  leurs  confrères,  prêtres  régents 
et  écoliers  dudil  collège,  constituent  comme  procureurs 
honorables  hommes,  maîtres  (en  blanc),  auxquels  ils  donnent 
pouvoir  de  comparaître  o  a  l'assinacion  quy  leur  a  esté 
donnée  par  davant  monsieur  le  bailly  d'Orléans  ou  son  lieu- 
tenant, conservateur  des  privilèges  royaux  de  l'Université 
d'Orléans  »,  à  la  requête  de  Ètiennetle  Haullin,  veuve  de 
maître  François  Caillât,  tant  en  son  nom  que  comme  mère 
et  légitime  tutrice  des  enfants  dudit  défunt,  «  et  iliecc]  par 
protestation  de  n'approuver  ledict  sieur  conservateur  d'Or- 
léans pour  juge  ny  sa  jurisdiclion,  dire  et  déclarer  pour  et 
ou  nom  des'Iiclz  constituaiis,  qu'ilz,  conslituani;,  ont  esté  et 
sontunyz  et  incorporez  au  corps  del'Dnyversité  de  Bourges, 
duquel  ils  sont  membres  et,  pour  ce,  ilz  ont  leurs  causes 
commises  par  davant  monsieur  le  bailly  de  Berry  ou  son 
lieutenant,  conservateur  des  previlleiges  roiaulx  de  l'Uny- 
versité dudit  Bourges,  tant  en  demandant  que  eu  deffcndant. 
et,  d'ailleurs,  qu'ilz  jouissent  et  doibvcnt  jouyr  des  prixil- 
leiges  octroiez  aux  manans  et  habitans  de  ladicte  \ille  de 
Bourges,  quy  sont,  entre  aultres,  que  lesdilz  babilans  ne 
peuvent  estre  tirez  hors  ladicte  ville  de  Bourges  en  deffen- 
dant  par  davant  aultres  juges  et  ne  doibvcnt  plaider  en 
deffendant  ailleurs  que  en  ladicle  ville  par  quelques  personnes 
iiu'ilz  soient  appeliez,  voire  par  personnes  privillcgicz,  synon 
qu'ilz  fussent  appelez  pur  devant  nosseigneurs  des  requestes 
du  Pallays...  »  (n"  56).  —  Prudent  homme,  Vincent  Lcbeuf, 
marchand,  «  maislre  pauimyer  »,  et  Jean  Bounol,  aussi 
marchand,  maître  pâtissier,  demeurant  à  Bourges,  recon- 
naissent devoir  à  honorable  homme,  maître  François  Paris, 
procureur  au  siège  présiilial  de  Courges,  la  somme  de  66  écus, 
deux  tiers  d'écu  sol,  pour  prêt  qui  leur  a  été  fait  par  leilit 
Paris  «  en  espèces  de  quartz  d'escu  bons  et  de  poix  »  (n"  101). 

E.  2177.  (Registre.)  —  ln-4',  173  actes,  papier  (avec  table). 

IftSS. —  Michel  Moreau,  «  fréteur  de  chanvre  ».  demeu- 
rant au  village  des  Soullignars,  paroisse  de  Vignou-sur- 
Baranjon,  vend  à  noble  homme  et  sage  messire  Jean  Mercier, 
docteur  et  professeur  de  droit  en  l'Dniversité  de  Bourges, 
ime  rente  annuelle  et  perpétuelle  de  100  écus  deux  liers, 


70 


AKCeiVES  DU  COER. 


assignée  sur  différents  immeubles,  eulre  Jiutres  sur  une  mai- 
son située  au  village  ries  Soullif-'uars  (n°  8).  —  Acense  par 
Françoys  Dumayne,  receveur  général  île  messieurs  les  véné- 
rables (le  la  Sainte-Chapelle  du  Palais  Iloyal  de  Bourges,  à 
Anioiiie  Chevry,  maître  cordonnier,  d'une  maison,  apparte- 
nant audit  Dumayne,  sise  en  la  prand'rue  d'Auron  (n°  73). 
—  Mariiuet  Salle,  laboureur,  demeurant  en  la  paroisse 
d'Allouy  (Allouis),  vend  à  noble  homme  et  sage  messin; 
Jean  Mercier,  docteur  et  professeur  en  l'Université  de 
Bourges,  seigneur  du  Gué-aux-Dameset  de  la  Vernusse,  une 
pièce  de  terre  labourable  conlenant  deux  «  seplerées  »  et 
demie,  appelée  «  Cloux-Frelot  »,  sise  en  la  paroisse  d'AI- 
louis:  plus  une  autre  pièce  contenant  huit  boisselées  de  terre 
labourable  en  ladite  paroisse;  plus  une  autre  pièce  de  terre 
de  même  contenance  en  ladite  paroisse,  au  terroir  des 
Sablons  ;  plus  une  autre  i)ièce  de  terre  labourable  contenant 
sept  boisselées,  sise  en  ladite  paroisse,  au  terroir  de  Maupas; 
plus  une  autre  pièce  de  terre  labourable  de  trois  boisselées, 
sise  au  terroir  du  Charroy,  même  paroisse  (n°  75).  —  Accord 
entre  noble  homme  llené  de  Sallezard,  écuyer,  seigneur  de 
la  Bretonncrie,  y  demeurant,  paroisse  de  Lussay-le-Mal 
(Luçay-le-Male),  et  Philippe  Boussacq,  meunier,  demeu- 
rant au  Moulin  I5oussac,  au  sujet  de  ce  moulin,  que  ledit 
Boussacq  tient  du  prieur  de  La  Lande  (n"  80). 

E.  5178.  (Registre.)  —  In-4°,  124  actes,  papier  (avec  tal)le). 

1599.  —  Maître  Jean-Baptiste  Du  Buisson,  né  à  Dijon, 
étudiant  à  Bourges,  reconnaît  devoir  à  honorable  homme 
Gilles  Bien,  avocat  et  adjoint  aux  enquêtes  du  siège  présidial 
de  Bourges,  la  somme  de  49  écus  qui  lui  a  été  prêtée  pour 
achat  d'un  cheval  moreau  de  la  valeur  de  20  écus,  et  aussi 
pour  sa  nourriture  et  pension  de  trois  mois  (n°  3).  —  Hono- 
rable homme  maître  Claude  Allabat,  fermier  des  forges  à  fer 
de  Mareuil,  y  demeurant,  en  qualité  de  procureur  de  haut  et 
puissant  seigneur  messire  Aimé  de  Rochefort,  chevalier, 
seigneur  de  Mareuil  et  souverain  de  «  Monstereuil-soubz- 
Sauldre  »,  honorable  homme,  Jean  Duchèvre,  sieur  de  la 
Grange-Saint-Jcan,  Gilles  Heuriault,  bourgeois  et  marchand 
à  Bourges,  reconnaissent  devoir  325  écus  sol  à  maître  Pierre 
Bict,  conseiller  du  roi,  lieutenant  général  au  bailliage  de 
Berry.  seigneur  de  la  Tramlilaye  (n»  49).  —  Nobles  et  scien- 
tiflqucs  personnes  maîtres  Jean  de  Baugy,  trésorier  de  la 
Sainte-Chapelle  du  Palais  Royal  de  Bourges;  Laurent  du 
Mayne,  René  de  Merlier,  Jean  Le  Roy,  Laurent  Davyd, 
Guillaume  Foucault,  Antoine  Bouchetel,  Nicolas  de  Busse- 
rollcs,  François  Godran  et  François  Dupuyz,  tous  chanoines 
en  ladite  église  capitulairement  assemblés,..,  «  après  meure 
dellibcracion  pnur  la  manutention  et  entretien  du  service 


dy  vyn  qui  se  dict  et  ceilcbre  et  doibt  dire  et  cellebrer  chascun 
jour  en  ladicte  esglise  suyvant  la  fondacion  de  deffuncl  de 
bonne  memoyre  le  duc  Jehan,  vyvant  duc  de  Berry,  leur 
fondateur,  altandu  que  a  présent  ilz  ne  peuvent  recepvoir 
leurs  droiclz  et  debvoirs  a  cause  des  guerres  qui  ont  cours 
en  ce  roiaulme,  pour  les  raisons  et  consideracions  susdicles  », 
vendent  à  honorable  homme,  maître  Pierre  Paillasson,  bour- 
geois de  Bourges,  tuteur  de  Claude  et  Pasquier  Paillasson, 
enfants  de  défunt  maître  Jean  Paillasson,  son  flis,  greffier 
de  la  Conservation  des  privilèges  royaux  de  l'Université  de 
Bourges,  et  de  honnêie  femme  .Marie  Decamp,  remariée  à 
Claude  Desnoix,  procureur  au  siège  présidial  de  Bourges, 
une  rente  annuelle  et  perpétuelle  de  40  écus  d'or  sol,  assi- 
gnée sur  les  immeubles  et  revenus  de  la  Sainte-Chapelle 
(n°  61).  —  Maximilien  Saultereau,  avocat  au  siège  présidial 
de  Bourges,  et  Pierre  Saultereau,  praticien,  demeurant  audit 
Bourges,  reconnaissent  devoir  à  Jean  Guyonneau,  sergent  ^ 
royal  en  Berry,  demeurant  à  Bourges,  la  somme  de  33  écus 
d'or  sol  un  tiers  d'écu  ù  cause  de  la  vente  d'un  cheval  «  soubz 
poil  gris,  avecq  sa  selle  a  chevaulcher  et  sa  bryde  »  (n"  77). 
—  Procès-verbal  du  notaire  constatant  que,  le  27  août  1589, 
«  entour  les  six  heures  du  matin,  ayant  esté  mandé  par  ho- 
norable homme  et  suige  maistre  Hugues  Amygnon,  advocat 
au  siège  présidial  d.  il  s'est  transporté  en  l'hi'itel  de  cet  avo- 
cat, où  il  a  trouvé  «  ledit  Amygnon  acompagné  d'ung  nommé 
La  Forest,  caporal,  et  La  Cane,  soldat,  et  aultres  soldatz  de 
monseigneur  de  Neufvy,  deux  d'yceulx  ayans  l'arquebuzesur 
l'espaulle  et  la  mèche  au  poing,  et  disoient  lesdiz  soldatz 
avoir  esté  envoyez  par  mondit  seigneur  de  Neufvy  versledict 
Amygnon  pour  retirer  de  luy  ung  bahu  appartenant  au  sieur 
de  Thauvenay  et  icelluy  bahu  faire  emporter  ;  ausquelz  sol- 
datz ledit  Amygnon  a  dict  qu'il  n'avoit  riens  appartenant 
audit  seigneur  de  Thauvenay  dont  il  eûst  congnoissance  : 
bien  avoit  il  en  sa  maison  un  petit  bahut  quy  y  avoil  esté 
apporté  et  mis  en  deppost  après  le  décès  de  Monsieur  le  bailly 
de  Berry  par  un  gentilhomme  du  pays  de  Poictou...  t  ; 
malgré  toutes  les  protestations  dudit  Amygnon,  les  soldats 
s'emparèrent  du  bahut  et  l'emportèrent  (n»  80).  —  Etienne 
Barbier,  procineur  au  siège  présidial  de  Bourges,  vend  à 
honorable  et  sage  maître  Hugues  Amygnon,  avocat  au  siège 
présidial  de  Bourges,  une  maison  sise  à  Bourges,  rue  des 
Armuriers,  paroisse  Saint-Oustrillet ,  dans  laquelle  ledit 
Barbier  demeure  présentement  (n°  85).  —  Contrat  de  ma- 
riage entre  noble  homme  François  Pysant,  capitaine  de 
dOO  arquebusiers,  demeurant  à  Mchun-sur-Yè\re,  et  demoi- 
selle «  Leonor  »  Yvelyn,  fille  de  défunt  Nicolas  YveJyn, 
écuyer.  sieur  Du  Hay,  valet  de  chambre  ordinaire  du  roi,  et 
de  feu  Madeleine  Le  Roy,  demeurant  avec  haute  et  puissante 
ilame  Marie  de  La  Chaslre,  épouse  de  haut  et  puissant  .«ei- 


SÉRIE  E.  —  NOTAIRES  DE  BOURGES. 


H 


*'  gneur,  niessire  Guillaume  de  L'Aubépine,  chevalier  et  baron 
de  Châteauneuf  (n°  HO).  —  •  Compte  que  rend  Sjmon 
Bigot,  sieur  d'Augy  et  île  Varannes,  conseiller  et  elleû  pour 
le  roi  sur  le  fuict  de  ses  aydes  et  tailles  au  pays  et  ellection 
de  Berry,  de  l'admynistracion  et  gouvernement  qu'il  a  eûz 
les  biens  apparlenans  a  Estienne  Bigot,  son  fils,  et  de 
ieffuncte  demoyselle  Catherine  Boyrhard,  vivant  sa  merc, 
tant  a  cause  de  la  succession  de  feue  sa  dicte  mère  que  de 
defTuncte  damoyselle  Calheryne  Boychard,  sa  grand  tante 
maternelle,  et  aultres  droiclz  que  luy  peuvent  compeler  et 
.ippartenir...  ».  Parmi  les  dépenses  :  «  Fraiz  funeraulx; 
pour  les  fraiz  et  despence  par  ledict  sieur  d'Augy  faitz  pour 
les  obsecques  et  funérailles  de  ladicte  deffuucte  Calheryne 
Boychard,  vyvant  mère  dudict  Estyenne  Bigot,  la  somme  de 
•15  esculz  sol...;  pour  la  peulion,  nouriture  et  enlretcnement 
d'habilz  dudict  Estienne  Bigot,  faicte  par  ledict  rendant 
compte  durant  les  années  V":!!!!""!!!,  ini'"'I[n,  IHl^^V  et 
IIII^'VI,  tant  en  ceste  ville  de  Bourges  que  ailleurs,  pendant 
lesquelles  il  a  esté  nourry  et  entretenu  comme  escollier  estu- 
ilianl  en  cesle  ville  et  unyversité,  payé  la  pention  a  Paris  a 
raison  de  88  escutz  par  an,  demandé  luy  eslre  alloué  la  somme 
de  cent  escutz  sol  par  chascuu  an,  cy  pour  lesdicles  années 
quatre  cens  escuiz...  »  (n"  il6).  —  Inventaire  des  biens 
iueubles  de  défunte  honnête  femme  dame  Jeanne  Myllet, 
lors  de  son  décès  veuve  de  messire  Etienne  Mercyer,  doc- 
leur  en  médecine  en  l'Université  de  Bourges  ;  cet  inventaire 
t'ait  à  la  refjuéte  de  ses  enfants  ;  partage  desdits  biens 
^n°'  123  et  124). 

E.  Ît79.  (Registre.)  —  10-4",  223  actes,  papier  (avec  table). 

1590.  —  Procuration  au  nom  de  noble  homme  Henri  de 
Saint-Père,  secrétaire  de  monseigneur  le  duc  d'Elbeuf,  de- 
meurant à  Bourges  (n"  67).  —  Accord  entre  Jean  Duchèvre, 
sieur  de  la  Grauge-Saint-Jean,  bourgeois  de  la  ville  de 
Bourges,  y  demeurant  paroisse  de  S;iint-Pierre-le-Guillard, 
d'une  part,  et  honorable  homme  et  sage  maître  Claude  Bour- 
daloue,  avocat  au  siège  présidial  et  de  la  maison  commune 
de  la  ville  de  Bourges,  et  dame  Catherine  Duchèvre,  sa 
femme,  demeurant  en  la  paroisse  de  Saint-Ousirillet  de 
Bourges,  d'autre  part,  au  sujet  de  leurs  droits  respectifs  dans 
la  succession  de  défunte  dame  Philiberle  Foucault,  veuve  de 
François  Le  Lorrain,  avocat  au  siège  présidial,  cousine  ger- 
maine desdits  Duchèvre  (n°  81).  —  Contrat  de  mariage 
entre  Jacques  Poullel,  procureur  au  siège  présidial  de 
Bourges,  lils  de  [irudeiit  homme  Jérôme  Poullet,  marchand, 
et  de  Barbe  Ragu,  el  honnête  fllle  Pcrrette  Taslereau,  fille 
de  Antoine  Tastereau,  procureur  au  siège  présidial  dudit 
Bourges,  et  de  Jeanne  Chaboureau  (n°  87).  —  Non  :  A  la 


fin  du  registre  ont  été  reliés  quelques  actes  dont  les  dates 
sont  comprises  entre  1583  et  1591  :  Bené  de  Salezard,  sieur 
de  la  Bretonnerie,  y  demeurant  paroisse  de  Luçay-le-Male, 
reconnaît  devoir  à  noble  homme  Jean  de  Sauzay,  ccuycr, 
sieur  de  la  Clamecye,  demeurant  à  Bourges,  la  somme  de 
52  écus  sol,  «  faisant  le  reste  et  parfaict  payement  de  la 
somme  de  cent  escutz,  a  cause  de  vente  et  dellivrance  d'un 
cheval  soubz  poil  brun  bay,  avecq  son  harnoys,  a  lui  vendu  et 
présentement  buillé  et  livré  par  ledit  seigneur  de  Sauzay;.... 
et  a  promys  et  c'est  pareillement  obligé  ledict  debteur  audict 
sieur  de  Sauzay  faire  obliger  sollidairemenl  avecq  hiy  au 
payement  de  ladicte  somme  de  cinquante  deux  escutz  Loys 
Chabot,  son  beau-frère,  fourrier  de  la  compuignye  de  mon- 
seigneur de  La  Chastre,  dedans  un  mois  prochain  vcnaul  » 
fn»  182). 

E.  2180.  (Registre.)  —  In-4o,  14S  actes,  papier  (avec  table). 

1591.  —  «  Septiesme  cahier  notulaire  en  forme  de  liasse 
de  maistre  Tristan  Dolaroche,  notaire  roial  ordinaire  en 
Berry,  contenant  VIlIs^VIII  nolhes  commensant,  par  lafaulte 
du  relyeur  qui  a  commencé  par  les  dernières,  le  xxix*  dé- 
cembre et  finissant  le  iiu"  jan\yer.  »  —  Prudent  homme, 
Simon  Boudel,  marchand,  demeurant  «  en  la  ville  des  Aix 
d'Angiron  »  (les  Aix-d'Angillon),  vend  à  noble  homme  et 
sage  maître  I.'ambert  le  jeune,  conseiller  du  roi,  lieutenant 
en  la  juriilictioii  de  la  pré\ùté  de  Bourges,  une  pièce  de  vigne 
sise  au  vignoble  du  Roullyer,  terre  et  justice  des  Aix  (n"  26). 

—  Constitution  d'une  renie  perpétuelle  de  10  écus  d'or  sol, 
évaluée  à  la  somme  de  30  livres  tournois,  pur  Barthélémy  de 
Roussy,  bourgeois  et  bedeau  en  l'Université  de  Bourges, 
et  par  Claude  Nycquet,  sa  femme,  au  profil  de  Pierre  Pail- 
lasson, bourgeois  de  Bourges  (n"  52).  —  Prudent  homme 
Biaise  de  la  Verlye,  marchand  à  Bourges,  et  sa  femme 
vendent  à  prudent  homme  Élieime  Curie,  sergent  royal, 
•  exploictant  par  tout  le  roiaulme  ilc  France  »,  demeurant  à 
Bourges,  une  pièce  de  vigne  d'un  arpent,  située  au  vignoble 
de  Beauregard,  paroisse  de  Saini-Pierre-lc-Guillard  (n''76). 

—  Noble  homme  Jeun  de  Sauzay,  écuyer,  seigneur  de  la 
Clamecye,  demeurant  à  Bourges,  donne  à  bail  pour  trois 
ans  à  noble  homme  Charles  Mazelin,  secrétaire  de  monsei- 
gneur de  La  Châtre,  gouverneur  du  |iays  et  duché  de  Berry 
el  d'Orléans,  moyennant  5  écus  sol,  un  corps  de  logis  dé- 
pendant de  la  maison  appartenant  audit  de  Sauzay.  où  il 
demeure,  située  près  des  Quatrc-Pilicrs,  paroisse  de  Saiut- 
Ouslrillel,  à  Bourges  ^n"  83).  —  Noble  homme  el  sa;;e  Jean 
Mercier,  seigneur  du  Gné-aux-Dames  el  de  la.Vernusse, 
maire  de  la  ville  de  Bourges,  y  demcuranl,  donne  à  cens  à 
Jean  Rolland,  laboureur  eu  la  paroisse  •  de  Suinte  Suul- 


72 


ARCHIVES  DL'  CHER. 


lange  »  (Saiale-Solange),  une  pièce  de  terre  de  9  seple- 
fées,  sise  en  celte  paroisse,  moyennant  la  somme  d'un  écu 
un  tiers,  et  deux  poules  {n"  97).  —  Honorable  homme  Jean 
Estcrlin,  seigneur  de  Pigny,  bourgeois  de  Bourges,  y  demeu- 
rant paroisse  de  Saint-Pierre-le-Guillard,  et  sa  femme, 
vendent  à  noble  homme  Pierre  Dupont,  seigneur  de  la  Vau. 
demeurant  à  Bourges  une  rente  perpétuelle  de  10  écus  sol 
(n»  ■107).  —  Noble  homme  Henri  de  Saint-Père,  conseiller 
du  roi,  contrôleur  général  de  ses  finances  en  Berry,  demeu- 
rant à  Bourges,  cède  à  noble  homme  François  le  Maréchal, 
sieur  de  Corbeil  et  de  Las.say,  conseiller  du  roi,  trésorier 
général  de  .ses  finances  en  la  Généralité  de  Langue  d'oïl  éta- 
blie à  Bourges,  la  somme  de  396  livres  5  sols  tournois,  éva- 
luée à  la  somme  de  l.'>2  écus  5  sols  tournois,  «  pour  une 
année  de  semblable  somme  (jui  eschera  au  jour  et  feste  de 
Pasques  charnelles  prochainement  venant  que  ledit  sieur  de 
Saint-Père,  au  nom  et  comme  fils  et  héritier  de  deffunct 
noble  homme  Jacques  de  Sainct  Père,  vyvaut  trezorier  et 
paieur  de  la  compaignye  du  sieur  d'AnnebauIt,  a  droict  de 
prendre  et  percevoir  chascuus  ans  de  rente  sur  le  huytiesrae 
du  vyn  vendu  et  qui  se  vend  en  détail  en  la  ville  et  faux- 
bourgs  de  La  Charité » 

E.  2181.  (Registre.)  —  In-i",  193  actes,  papier  (avec  table). 

1593.  —  «  Huytiesme  cahier  notulaire  en  forme  de  liasse 
pour  maistre  Tristan  Delaroche,  notaire  roial  ordinaire  en 
Berry,  contenant  IX^^^XHI  noihcs,  commençans  le  un' jan- 
vier et  finissans  le  xx»  septembre  de  l'année  mil  cinq  cens 
quatre  vinglz  douze.  »  —  Noble  homme  et  sage  messire 
Jean  .Mercier,  sieur  du  Gué-aux-Dames  et  de  la  Vernusse, 
docteur  et  professeur  es  droits  en  l'Université  de  Bourges,  y 
demeurant,  baille  à  cens  à  Pierre  Gautier,  laboureur  à 
Sainte-Solange,  pour  le  prix  de  6  sous  tournois  et  une  poule 
«  bonne  et  recepvable  »,  un  demi-arpenl  de  vigne,  sis  au 
vignoble  de  la  Perrière,  paroisse  de  Sainte-Solange  (n"  26). 
—  Sommation  faite  par  honorable  homme  et  sage  maître 
Jacques  de  Boisrouvray,  avocat  au  siège  présidial  de  Bourges, 
au  nom  et  comme  procureur  de  haut  et  puissant  seigneur 
messire  Guillaume  Pot,  chevalier,  grand  maître  des  céré- 
monies de  France,  seigneur  de  Rhodes,  de  IVlenetou- 
Salon,  etc.,  à  noble  homme  Etienne  Maugis,  sieur  de  Crosses 
et  des  Granges,  conseiller,  notaire  et  secrétaire  du  roi,  mai- 
son et  couronne  de  France  et  de  ses  finances,  demeurant 
près  la  Porte  Bourbonnoux,  paroisse  de  Saint-Ursin,  à 
Bourges  [n'  42). —  Inventaire  des  biens  meubles  d'Antoine  de 
Rançon,  prêtre,  chapelain  de  la  Sainte-Chapelle  du  Palais  Royal 
de  Bourges,  décédé  en  sa  maison  de  la  rue  de  Gratecouille, 
à  Bourges,  paroisse  de  Snint-Hippolyte  (n°  45).  —  Vente  et 


j  discussion  desdits  biens  (n''46j. — Jean  Ligier,  marchand 
boucher  aux  Aix-d'Angillon,  vend  à  prudent  homme 
Christophe  Parton,  tanneur  à  Mehun-sur-Yèvre,  toutes  les 
peaux  de  vaches  qu'il  tuera  de  la  fête  de  Pâques  charnelles 
à  Carême  prenant  (n"  49). 

E.  2182.  (Registre.)  —  ln-4°,  142  actes,  papier  (avec  table). 

1593-1593.  —  «  Neufiesme  cahier  notulaire  en  forme 
de  liasse  pour  maistre  Tristan  Delaroche,  notaire  royal  en 

Berry «  —  Dame  Marie  de  La  Chastre,  épouse  de  haut 

et  puissant  seigneur  messire  Guillaume  de  Laubespine,  che- 
valier, baron  de  Chàteauneuf-sur-Cher,  Haute-Rive,  Rousson 
et  Beauvoir,  vend  à  noble  homme  Charles  Mazelin,  secrétaire 
de  monseigneur  de  La  Chastre,  gouverneur  du  duché  rie 
Berry  et  Orléans,  une  rente  annuelle  et  perpétuelle  de  33  écus 
sol  et  un  tiers  d'écu  (n"  H).  —  Maître  Pierre  Picault,  pro- 
cureur au  siège  présidial  de  Bourges,  vend  à  honorable 
homme  Jean  Picault,  son  frère,  aussi  procureur  au  siège 
présidial  et  bedeau  de  la  nation  de  France  de  l'Dniversité  de 
Bourges,  une  rente  de  quatre  setiers  de  blé  seigle  et  d'un 
setier  d'orge,  mesure  de  Mennetou-sur-Cher,  assignée  sur 
une  pièce  de  terre  «  estant  en  pastoureau,  appelée  les  Petits 
Pastoureaulx  »  (n»  14).  —  Noble  homme  Jean  de  Sauzay, 
sieur  de  la  Clamecye,  échevin  de  la  ville  de  Bourges,  tant  en 
son  nom  que  comme  procureur  de  messire  Louis  de  Clèves, 
chevalier  de  l'ordre  du  roi,  l'un  des  cent  gentilshommes  de  sa 
maison,  sieur  de  Fontaines,  et  de  dame  Marguerite  de 
Sauzay,  son  épouse,  cède  à  maître  Isaac  Sandryer,  notaire 
et  tabellion  juré  au  comté  et  bailliage  de  Saint- Aignan  en 
Berry,  une  maison,  «  en  laquelle  soulloit  pendre  pour  en- 
seigne la  Boulle  vert  m,  sise  en  ladite  viUe  de  Saint-Aignan,  ■ 
dans  la  rue  par  laquelle  on  va  de  la  Porte  du  Marché  à  la  T 
Boucherie  ;  plus  un  arpent  de  vigne  sis  en  la  paroisse  de 
Seigy  (n"  29) .  —  Honorable  homme  Etienne  Collasson,  bour- 
geois de  Bourges,  y  demeurant,  donne  à  bail  pour  trois  ans 
à  noble  homme  Pompée  Lauverjat.  sieur  de  Charroux,  de- 
meurant à  Bourges,  un  corps  de  logis  sis  «  en  la  grande  rue 
des  Arreynes  dudict  Bourges  »  (n"  31).  —  «  Demoiselle  » 
Marie  Genton  et  sou  mari,  messire  Mathurin  de  Casteinau, 
sieur  de  Mauvissières  et  maître  de  camp  d'un  régiment  de 
gens  de  pied  français,  tous  deux  tuteurs  des  enfants  de  feu 
noble  homme  Claude  de  Sauzay,  sieur  du  Mouthet,  conseiller 
du  roi  et  receveur  général  de  ses  finances  à  Bourges,  donnent 
à  acense  à  François  Fcriaut,  notaire  royal  en  Berry,  les  lieu, 
manoir  et  métairie  du  Mouthet  et  dépendances,  sis  dans  les 
paroisses  d'Arçay,  Trouy  et  Saint-Caprais  (Sainct  Crapais), 
plus  un  setier  de  blé  froment  de  rente  foncière  et  6  sous 
8  deniers  tournois  de  cens,  etc..  (n°  58).  —  Testament  de 


SÉRIE  E.  —  NOTAlRf'S  011  BOUI^GES. 


73 


iiiessire  Etienne  Mercier,  docteur  en  médecine,  demeurant  à 
Bourges,  paroisse  de  Saint-Oustrillet,  «  estant  de  presanl 
détenu  au  lict  de  maliadie  »  ; ...  «  suppiiela  glorieuse  Vierge 
Marie  et  generallement  tous  anges,  archanges,  puissance.'^ 
domynatrices,  saintz  et  saintes  de  paradis,  vouloir  intercedder 
pour  luy  a  ce  que  sou  ame  parvyenne  en  la  gloire  céleste  en 
la  compagnye  des  bienheureux...;  veult  et'  ordonne  estre 
ensepulluré  et  inhumé  en  l'église  dudict  Saint-Oustrillet  au 
mesme  lieu  et  endroit  ou  on  esté  enscpulturés  ses  ancestres...  ; 
item,  a  donné  et  légué  a  l'IIostel  Dieu  de  ceste  ville  de 
Bourges  la  somme  de  45  escutz  sol...;  item,  a  donné  et 
légué  ledict  testateur  a  Jehan  Gaultier,  son  serviteur  dho- 
mesticq,  la  somme  de  dix  escut/  sol,  et  a  Marye,  aussi  su 
servante  dhomesticque,  deux  escutz  sol...  »  ^n"  iii). —  Maître 
Denis  Doujat,  natif  de  Paris,  étudiant  en  l'Université  do 
Bourges,  y  demeurant,  reconnaît  devoir  à  noble  homme  cl 
sage  messire  Jean  Mercier,  seigneur  du  Gué-aux-Dames  ei 
de  la  Vernusse,  docteur  et  professeur  en  droits  en  l'Univer- 
sité de  Bourges,  la  somme  de  90  écus  sol,  pour  dix  mois  de 
sa  pension  (n»  78).  —  Nota  :  A  la  fin  de  ce  registre  est  une 
copie  inachevée  d'un  acte  de  Toussaint  Delaroche,  notaire 
royal  à  Bourges  (xvn°  siècle),  dont  les  minutes  ne  sont  pas 
déposées  aux  Archives  du  département. 

E.  2183.  (Registre.)  —  !n-i",  91  reuillcts,  papier  (avec  table). 

!•••.  —  De  La  Rce  (Silvain).  «  Cayer  des  nottes  et 
contracts  receûs  par  Silvain  de  La  Rue,  notaire  royal  a 
Bourges,  en  l'année  mil  six  cens  soixante  neuf.  »  —  Noble 
René  de  Lys,  sieur  de  Longchamps  et  du  Grand-Maziéres, 
pour  la  moitié,  et  Catherine  Bidault,  sa  femme,  demeurant 
à  Bourges,  paroisse  de  Saint-Pierre-le-Puellier,  vendent, 
moyennant  1,000  livres  tournois  payées  comptant,  à  honnête 
femme  dame  Julienne  Johannet,  veuve  d'honorable  homme 
Gilbert  Barrut  l'aîné,  procureur  au  bailliage  de  Berry  et  siège 
présidial  de  Bourges,  demeurant  paroisse  de  Sainl-Pierre- 
le-Guillard,  une  rente  annuelle  et  perpétuelle  de  50  livres 
tournois,  assignée  spécialement  sur  la  moitié  du  lieu  seigneu- 
rial, Oef  et  moulin  du  Grand-Mazières  (folio  11).  — Tran- 
saction entre  Claude  Vetiilhaul,  praticien,  demeurant  ù 
Bourges,  paroisse  Saint-Ursin,  et  Gilles  Lelarue,  maître 
joueur  d'instruments,  au  sujet  de  dommages  et  intérêts  que 
prétendait  obtenir  Lelarge  pour  cause  de  non-jouissance  de 
la  maisou  à  lui  louée  par  Veuilhaut  (folio  33).  —  Marie 
Guillerand,  veuve  de  Denis  Cortat,  marchand  à  Bourges,  et 
messire  Vincent  Cottin,  prêtre  habitué  en  l'église  de  Sainl- 
Plerre-le-Marché  de  Bourges,  s'engagent  ii  constituer  à 
Pierre  Thomas  Cottin,  étudiant  en  l'Université  de  celte  ville, 
Ois  de  feu  Pierre  Cottin,  premier  huissier  en  l'Élection  dudit 
CUEB.  —  Skbie  é. 


Bourges,  et  de  Marie  Guillerand,  une  pension  viagère  de 
80  livres,  assignée  spécialement  sur  une  maison  de  la  rue  de 
Mircbeau,  paroisse  dudit  Saint-Pierre-le-Marché  ;  cette  pen- 
sion était  nécessaire  audit  Thomas  Cottin  pour  être  admis 
aux  saints  ordres  (folio  38).  —  Noble  homme  René  de  Lys, 
sieur  de  Longchamps  et  du  Grand-Mazières,  en  partie,  de- 
meurant à  Bourges,  paroisse  de  Saint-Pierre-le-Puellier, 
donne  à  bail  à  Jean  Laugeron,  laboureur,  le  lieu,  manoir  et 
seigneurie  de  Germigny,  paroisse  de  Saint-Pierre-le-Guil- 
lard  (folio  73). 

E.  2184.  (Registre.)  —  ln-4',  80  feuillets,  papier  (avec  table). 

16)0.  —  «  Cayer  des  contracts  perpétuels  receûs  par 
Silvain  de  La  Rue,  notaire  royal,  en  l'année  1670.  »  — 
Claude  Becuau,  écuyer,  sieur  des  Réaux,  conseiller  du  roi 
au  bailliage  de  Berry  et  siège  ])résidial  de  Bourges,  demeu-- 
rant  en  cette  ville,  paroisse  de  Saint-Oustrillet,  et  Jeanne 
Mignon,  sa  femme,  vendent  à  Paul  Lelarge,  écuyer,  sieur  de 
Crezançay,  et  à  Marguerite  Becuau,  sa  femme,  demeurant  à 
Bourges,  paroisse  Notre-Darae-du-Fourchaud,  une  rente 
annuelle  et  perpétuelle  de  125  livres  tournois,  assignée  sur  la 
terre  des  Réaux,  paroisse  d'Assigny-sous-Sancerre  (folio  3). 
—  Noble  et  scienliûque  personne  messire  François  Bidault, 
chanoine  en  l'Église  de  Bourges,  sieur  de  Germigny  et  du 
Grand-Mazières,  pour  une  moitié  ;  René  de  Lys,  sieur  de 
Longchamps  et  du  lieu  de  Mazières,  pour  l'autre  moitié,  et 
Catherine  Bidault,  sa  femme,  demeurant  à  Bourges,  vendent 
à  Pierre  Léveillé,  écuyer,  sieur  des  Fosses,  demeurant  en 
cette  ville  de  Bourges ,  paroisse  de  Notre-Dame-du-Four- 
chaud,  une  rente  de  150  livres  tournois,  assignée  spéciale- 
ment sur  ledit  lieu  du  Grand-Mazières,  consistant  en  maison 
seigneuriale,  moulin,  cens,  rentes  et  autres  appartenances 
(folio  7).  —  nonnète  femme  Françoise  Richard,  veuve  de 
Jean  Langot,  marchand  de  toile,  demeurant  à  Bourges,  pa- 
roisse de  Saint-Pierre-le-Guillard,  «  ven  le  pieux  desseia 
(|u'auroit  tesmoigné  avoir  M"  Jean  Langot,  cscollier,  estu- 
diant  en  l'Université  de  ceste  ville  de  Bourges,  son  ûls  et 
dudict  delTunct,  de  ce  (sic)  présenter  aux  saintes  [sic)  ordres 
|iOur  y  estre  promei»  cl  admis,  ce  que  ne  pouvant  qu'au  préa- 
lable il  ne  luy  ayt  esté  constitué  une  pension  viagère  et  litre 
patrimonial  de  la  somme  de  80  livres  tournois  »,  constitue 
ladite  pension  «  pour  contribuer  a  une  .«y  louable  et  sy 
saincte  entreprise  »  Jolio  14).  —  Jean  Nibelle,  procureur 
au  bailliage  et  siège  présidial  de  Bourges,  agissant  au  nom 
de  messire  Barthélémy  du  Roux  de  Chevrier,  chevalier,  sei- 
gneur de  Sigy,  Villcncu\e-sur-Clicr  et  autres  lieux,  fait  la  foi 
et  hommage  au  roi  ^à  cause  de  la  Grosse  Tour  de  Bourges) 
de  la  terre,  justice  haute,  moyenne  et  basse  de  Villeneuve- 

10. 


74 


ARCHIVES  DU  CBER. 


sur-Cher  (folio  21).  —  François  Tuilier,  écuyer,  sieur  du 
Pelit-Mazicrcs,  denieuranl  à  liourges,  paroisse  de  Saint- 
Oustrillet,  avec  l'autorisalion  de  son  curateur,  noble  Vincent 
Guiol,  sieur  de  Monl^'crmain,  demeurant  aussi  à  Courges, 
paroisse  de  Saint-Pierre-Ie-Guillard,  vend  aux  religieuses 
carmélites  de  cette  ville  une  rente  de  400  livres  (folio  72). 

E.  2185.  (Registre.)  —  ln-i°,  225  feuillets,  papier   (avec  table). 

1690.  —  «  Cayer  des  adcenses  el  aultrcs  petites  affaires 
avec  quelques  contracis  perpétuels,  passés  par  Silvain  de  La 
Rue,  notaire  royal  a  Bourges,  en  l'année  1670.  »  —  Fran- 
çois de  Sauzay,  écuyer,  seigneur  de  BoisLriou  et  vicomte  de 
Villeneuve-sous-Rampenay,  demeurant  au  château  de  Cois- 
briou,  paroisse  de  l'igny,  vend  à  François  Torterat,  marchand 
cabaretier,  demeurant  en  la  paroisse  de  Saint-Just,  15  poin- 
■  çons  de  vin  pur,  clairet  el  blanc,  «  au  choix  dudit  sieur, 
sans  que  l'on  puisse  donner  moins  que  deux  poinssons  de 
blanc,  lequel  vin  ledict  seigneur  a  promis  et  c'est  obligé  de 
rendre  conduict  en  cette  ville  de  Bourges  d'huy  en  deux 
moys  prochains,  et  ce,  pour  et  moyennant  par  chascun 
thonneau  la  somme  de  trente  livres  tournoya  payable  par 
ledit  Torterat  audit  seigneur  au  fur  de  la  livraison  dudil 
vin  »  (folio  31).  —  Pierre  Demédecis,  marchand  drapier, 
peigneur  et  cardeur,  demeurant  à  Bourges,  paroisse  de 
Saint-Pierre-le-Guillard,  prend  pour  apprenti  en  sa  maison, 
pendant  quatre  ans,  Nicolas  Houssier,  fils  de  défunt  Firmin 
Houssier,  vigneron,  demeurant  à  Bourges,  paroisse  Saint- 
Ambroix  :  «  Ledit  Demédecis  s'oblige  de  norir,  loger  et 
hospitalliser  ledit  Nicollas  Houssier,  luy  fournyr  et  entretenir 
(l'habictz,  linge,  chaussure,  chappeau  et  autres  nécessités 
desquelles  il  aura  besoin  selon  sa  condition,  et  luy  monstrer 
el  enseigner  sondil  mestier  de  peigneur  et  cardeur  le  mieux 

(jui  luy   sera   possible ;    comme  aussy  ledict  Nicollas 

Houssier s'est  obligé  de  servir  ledit   Demédecis  auilicl 

mestier  de  peigneur  et  cardeur,  en  toutes  autres  besognes 
licittes  et  honnestes,  a  ne  poinct  quitter  ledict  apprentissage 
que  ledit  temps  ne  soict  expiré,  a  peine  d'y  estre  coutrainct 
par  corps,  quelque  part  qu'il  soict  haprehendé,  et  payer  tous 
despens,  dommages  et  intérêts  »  (folio  33).  —  Jacques  Cho- 
mereau,  agent  des  afl'aires  de  dame  Françoise  Maserany, 
veuve  de  messire  Jean  Christophe  de  Chevrier  du  Roux, 
chevalier,  seigneur  de  Seigy,  Villeneuve-sur-Cher  et  autres 
lieux,  étant  à  Bourges  au  logis  où  pend  pour  enseigne  la 
Croix  d'Or,  sis  Grande  Rue  et  paroisse  Saint-Bonnet,  recon- 
naît, au  nom  de  ladite  dame,  avoir  reçu  de  François  de 
Cougny,  écuyer,  sieur  de  Molineuf  (Moulin-Neuf),  conseiller 
du  roi  au  bailliat;e  de  Derry  et  siège  présidial  de  Bourges,  y 
demeurant  paroisse  de  Saint-Pierre-le-Puellier,  la  somme  de 


373  livres  7  sols  tournois  (folio  43).  —  Elisabeth  de  Jésus, 
prieure  et  supérieure  du  couvent  des  Carmélites  de  Courges, 
Marguerite  du  S;iinl-Sacrement,  sous-prieure,  sœurs  Louise 
de  la  Mère-de-Dicu  et  Anne  de  Saint-Joseph,  assemblées  à 
la  grille  du  parloir  dudit  couvent,  au  son  de  la  cloche,  en  la 
manière  accoutumée,  reconnaissent  avoir  reçu  des  enfants  el 
héritiers  de  Louis  de  Bretagne  la  somme  de  1,600  livres, 
pour  l'amortissement  d'une  rente  annuelle  de  100  livres 
faite  audit  couvent  :  les  personnages  mentionnés  sont  Jean 
de  Bretagne,  avocat,  bailli  d'Ivoy,  Gaspard  de  Bretagne, 
marchand,  Marie  et  Jacquette  de  Bretagne,  Marguerite 
Buret,  veuve  de  Pierre  de  Bretagne,  docteur  régent  en  la 
Faculté  de  médecine  de  Bourges  (folio  97).  —  Claude  Thi- 
bault, aspirant  à  la  maîtrise  d'orfèvrerie,  demeurant  à 
Bourges,  paroisse  de  Saint-Pierre-le-Marché,  présente  aux 
maîtres  orfèvres  le  vinaigrier  qu'il  a  fuit  comme  chef-d'œuvre  ; 
ceux-ci,  après  examen,  déclarent  que  le  vinaigrier  est  rece- 
vable  et  qu'ils  le  déposeront  au  greffe  de  la  Monnaie  de 
cette  ville,  pour  que  ledit  Thibault  soit  admis  à  la  maîtrise 
(folio  180). 

E.  2186.  (Registre.)  —  ln-4°,  70  feuillets,  papier. 

1669-1691. —  «  Recognoissances  des  seigneuries  de 
.Mazières  et  Germigny,  passées  par  Silvain  de  La  Rue,  no- 
taire royal  a  Bourges,  es  années  1669,  1670  et  1671.  »  — 
Les  seigneurs  étaient  alors  :  noble  et  scientiûque  personne 
messire  François  Bidault,  chanoine  en  l'Église  de  Bourges 
sieur  de  Germigny  et  du  Grand-Mazières,  pour  la  moitié  . 
René  de  Lys,  sieur  de  Longcbamps  et  du  Grand-Mazières, 
pour  la  moitié  (sa  femme  était  Catherine  Bidault,  sœur  du 
chanoine). 

E.  2187.  (Registre.)  —  ln-4°,   183  feuillets,  papier  (avec  table). 

1691.  —  «  Cayer  des  contractz  perpétuels  rcçeûs  pai 
Silvain  lie  La  Rue,  notaire  royal  a  Bourges  en  l'année  1671.  » 
—  Charlotte  Feuillet,  veuve  d'honorable  liomme  Antoine 
Foucquet,  bourgeois  de  Bourges,  y  demeurant  paroisse 
Saint-Bonnet,  vend  aux  Pères  .Minimes  du  couvent  de  cette 
ville,  assemblés  en  leur  chapitre  au  son  de  la  cloche,  eu  la 
manière  accoutumée,  une  rente  de  150  livres  en  principal, 
produisant  chacun  an  7  livres  10  sous  ^folio  43).  —  Nicolas 
de  La  Chaslre,  sieur  du  RouUis  en  Touraine,  el  René  de  La 
Ghastre,  sieur  des  Verroux,  demeurant  à  Bourges,  le  pre- 
mier paroisse  Saint-Ainbroix,  le  second  paroisse  de  Suint- 
Pierre-le-Marché,  vendent  aux  Carmélites  de  Bourges  une 
rente  de  1,012  livres  1  sou  tournois,  moyennant  pareille 
somme  de  1,012  livres  1  sou  tournois  pour  le  principal,  et 


SÉRIE  E.  —  NOTAIRES  DE  BOURGES. 


75 


28  livres  pour  les  intérêts  échus  jusqu'à  ce  jour  ;  ladite 
somme  payée  comptant  (folio  35).  —  Échange  de  terres  entre 
Guillaume  Seurat,  écuyer,  seigneur  vicomte  de  Lissay,  de- 
meurant à  Bourges,  paroisse  de  Saint-Pierre-le-Guillard,  et 
honorable  homme  Louis  Buriet,  marchand,  maître  apothi- 
caire en  cette  ville  et  prévôt  de  la  juridiction  consulaire  de 
Bourges,  y  demeurant  paroisse  de  Saint- Pierre-le-Marcbé 
(folio  88).  —  Noble  et  scientifique  personne,  messire  Fran- 
çois Bidault,  chanoine  en  leglise  de  Saint-Étienne  de 
Bourges^  sieur  de  Germigny  et  de  la  moitié  du  Grand- 
Mazières,  demeurant  à  Bourges,  paroisse  de  Saint-Pierre- 
le-Pueliier,  vend  à  maître  Jean  Nibelle.  procureur  au  bail- 
liage de  Berry  et  siège  présidial  de  Bourges,  y  dcmeuraiii 
paroisse  Saint-Jean-le-Vieil,  la  moitié  par  indivis,  «  appar- 
tenant audit  Bidault,  au  nom  et  comme  héritier  pour  la 
moictyé  de  deffunct  Jean  Bidault,  vivant  escuier,  sieur  du 
Grand  Mazieres,  son  frère,  dudict  lieu  du  Grand  Mazieres, 
circonstances  et  deppendances,  et  en  quelques  choses  qu'il 
puisse  concister  et  appartenir,  en  maisons,  moullin,  mes- 
tairye,  cens,  rentes,  terres,  prez,  vignes  et  deppendances 
generallement  quelconques  de  ladite  seigneurie  du  Grand 
Mazieres,  et  qui  conciste,  entre  aultres  choses,  en  ladite 
seigneurie  du  Grand  Mazieres,  moullin  et  mestairye  scittués 
au  faubourg  d'Orron,  paroisse  de  Saiut-Pierre-le-Guillard, 
en  laijuelle  mestaiiye  et  moullin  il  y  a  maisons,  granges, 
toictz.  escuryes,  coullombier,  maison  pour  la  demeure  du 

maislre,  prez,  terres,  vignes,  vivier,  etc »  (folio  119). — 

Messire  François  Ougon  Duprat,  chevalier  de  l'ordre  de 
Saint-Jean  de  Jérusalem,  commandeur  des  Bordes,  y  demeu- 
rant paroisse  de  Jussy-le-Chaudrier,  étant  présentement  à 
Bourges,  au  logis  où  pend  pour  enseigne  l'Écu  de  France, 
paroisse  de  Saint-Pierre-le-Guillard,  et  François  Mauiscalco, 
prêtre  maltais,  étant  aussi  pour  le  moment  à  Bourges,  audit 
logis  de  l'Écu  de  France,  transigent  au  sujet  de  la  restitution 
d'un  billet  fait  au  proOt  dudit  Maniscalco,  par  le  comman- 
deur, pour  la  somme  de  SoO  écus,  que  lui  avait  prêtée  ledit 
prêtre  à  Malle  même,  en  même  temps  que  plusieurs  autres 
sommes  d'argent  (folio  144).  —  François  Bidault,  prêtre, 
chanoine  en  l'église  de  Saint-Élienne  de  Bourges,  vend  à 
Pierre  Léveillé,  écuyer,  sieur  des  Fosses,  demeurant  a 
Bourges,  paroisse  de  Notre-Dame-du-Fourchaud,  «  le  lieu  et 
mestairye  de  Germigny,  assis  en  la  paroisse  de  Sainl-Pierre- 
le-Guillard  de  ceste  dicte  ville  de  Bourges,  concistant  eu  un 
grand  corps  de  logis  auquel  il  y  a  quatre  chambres  basses, 
trois  à  cheminées,  une  petite  garderobbe  a  co.-té  avec  un 
petit  cabinet,  greniers  au  dessus,  une  montée  (escalier)  pour 
monter  ausdiz  greniers,  un  four  au  pignon  dudit  corps  de 
logis  du  costé  du  collombier  ;  plus  un  aultre  corps  de  logis 
servant  d'eslables,  une  bergerye  a  costé  d'icelles,  la  maison 


pour  la  demeure  du  jardinier  audedans  d'une  grande  court 
enfermée  de  muraille,  chambres  à  cheminées,  grange  et 
estables  pour  ledict  jardinier  couvertes  de  paille,  une  petite 
tournelle  couverte  de  tuille  servant  de  cliapelle  ou  on  dicl  la 
saincte  messe,  une  aultre  tour  toute  destruicte,  une  cave 

voultée,  etc »  (folio  161).  —  Vente  audit  Pierre  Léveillé 

par  ledit  François  Bidault  des  profits  féodaux  qui  lui  appar- 
,  tenaient  en  la  seigneurie  du  Grand-Mazières,  comme  héritier 
de  défunt  Charles  Bidault,  son  oncle  (folio  109). 

E.  Î188.  (Cahier.)  —  ln-4o,  55  feaillels,  papier. 

t67l-l09S.  —  «  Recognoissances  de  la  seigneurie  de 
Chappe,  passées  par  de  La  Rue.  »  —  Pierre  de  La  Chapelle, 
docteur  régent  en  l'Université  de  Bourges,  y  demeurant  pa- 
roisse Notre-Dame-du-Fourchaud,  reconnaît  être  détenteur 
d'une  pièce  de  terre,  sise  près  «  le  clos  des  Hurbetz,  aultre- 
ment  de  la  Croix  Moreau  »,  appelée  les  Chélives  Vigne.i, 
pour  laquelle  il  doit  à  noble  et  scientifique  personne  messire 
Antoine  Bengy,  chanoine  en  l'Église  de  Bourges,  seigneur 
de  Chappe,  5  sous  de  rente  et  4  deniers  de  cens  (folio  2).  — 
Reconnaissances  analogues  :  par  messire  Louis  Lerasle, 
prêtre,  recteur  curé  de  l'église  paroissiale  de  Saint-Bonnet 
de  Bourges  (folio  11);  par  Urbain  Charlemngne,  exempt  de 
la  maréchaussée  provinciale  de  Berry,  demeurant  à  Bourges, 
paroisse  Saint-Ambroix  (folio  12)  ;  par  la  Fabrique  de  l'église 
Saint-Bonnet,  pour  une  terre  sise  «  en  Archelet  »,  paroisse 
de  Saint-Privé-lès-Bourges  (folio  17);  par  les  Carmélites  de 
Bourges  (folio  441. 

E.  2189.  (Registre.)  —  In-4o.  3U6  feuillets,  papier  (avec  table). 

1G91. —  «  Cayer  des  adcenses  et  aultres  petittes  affaires 
avec  quelques  contracts  perpétuels  receûs  et  passés  par  Sil- 
vain  de  La  Rue,  notaire  royal  a  Bourges,  en  l'année  1671.  » 
—  François  Lebègue,  écuyer,  sieur  de  Montpensier,  demeu- 
rant à  Bourges,  paroisse  de  Notre-Dame-du-Fourchaud, 
lionne  en  ascense  à  sire  Jean  Turpin,  marahaud,  demeurant 
t'ii  cette  ville,  paroisse  de  Saint-Pierre-le-Marché,  une  mai- 
son sise  en  cette  dernière  paroisse  (foiio  77).  —  Jacques 
Drignat,  hôtelier  et  cabareticr,  demeurant  ù  Villeneuve-sur- 
Cher,  et  fermier  du  droit  de  huitain  de  ladite  paroisse, 
abonne  François  Duginaist,  aussi  cabaretier,  moyennant  la 
somme  de  42  livres  par  an,  pour  la  vente  du  vin  «  a  pot  ou 
a  table  assize  »  au  village  de  Chàtillon,  paroisse  de  Ville- 
neuve (folio  84).  —  Jacques  Drignat,  marchand  cabaretier, 
demeurant  en  la  paroisse  de  Villeneuve-sur- Cher,  et  fermier 
des  aides  et  autres  droits  y  joints  de  ladite  paroisse,  donne  à 
acense  à  Antoine  Sochoia,  aussi  tnarcband  cabareticr  en 


76 


ARCHIVES  DU  CHER. 


cette  paroisse,  pour  le  temps  que  ledit  Drignat  a  à  jouir  de 
la  ferme,  et  moyennant  80  livres  tournois  par  an,  le  droit 
d'aides  et  les  autres  droits  y  joints  pour  vendre  vin  en  la 
paroisse  de  Villeneuve,  à  la  réserve  toutefois  des  jours  de 
foires  et  assemblées  (Colio  120).  —  Noble  et  scientifique 
personne,  messire  Antoine  Bengy,  chanoine  en  l'Église  de 
Bourges  et  seigneur  de  Chappe  en  partie,  demeurant  à 
Bourges,  paroisse  de  Saint-Jean-le-Vieil,  donne  à  acense 
pour  cinq  ans  à  Jean  Ti.xier,  meunier,  demeurant  au  fau- 
bourg du  Chùteau-lez-Bourges,  les  moulins  dépendant  de  la 
seigneurie  de  Chappe,  moyennant  10  boisseaux  de  blé  par 
semaine  (folio  131).  —  Antoine  Bengy,  seigneur  de  Chappe 
en  partie,  donne  mainlevée  à  Gabriel  Chauton,  ci-devant 
meunier  des  moulins  dudit  Chappe,  demeurant  à  présent  aux 
moulins  de  Voizelle,  paroisse  Saint-Donnet,  de  la  .saisie  qu'il 
avait  fait  faire  .sur  ses  meubles  pour  l'acquittement  de  la 
ferme  desdils  moulins  et  pour  autres  dettes  (folial49).  — 
Jean  Caillou,  marchand  hôtelier,  demeurant  à  Bourges,  au 
logis  où  pend  pour  enseigne  Jérusalem,  paroisse  de  Saint- 
Fulgeut,  vend  à  Jacques  Segry,  sergent  royal,  demeurant  à 
Bourges,  parois.se  INotre-Dame-du-Fourchaud,  la  quantité 
de  400  boisseaux  de  blé  inarsèche,  mesure  de  Bourges,  au 
prix  de  116  livres  tournois  (folio  261). 

E,  2190.  (Registre.)  —  rn-4%  14Î  feuillets,  papier  (avec  table). 

1699.  —  «  Cayer  des  contractz  perpétuels  receùz  par 
Silvain  de  La  Rue,  notaire  roial  a  Bourges,  en  l'an  1672.  » 
—  Huit  marchands  maîtres  poêliers  de  Bourges  reconnaissent 
devoir  au  chapitre  de  l'église  collégiale  de  Saint-Ursin  la 
somme  de  300  livres  tournois,  empruntée  pour  subvenir 
aux  frais  du  procès  qu'ils  ont  devant  le  Parlement  de  Paris 
avec  deux  autres  marchands  poêliers  à  Bourges;  si  ces  deux 
derniers  sont  condamnés,  les  huit  marchands  déclarent  que 
l'argent  provenant  de  la  condamnation  sera  employé  à 
l'amortissement  de  celte  rente  de  300  livres  tournois;  au  cas 
où  cet  argent  ne  suffirait  pas,  les  huit  maîtres  poêliers  seront 
tenus  de  payer  le  surplus  en  fournissant  chacun  leur  part 
(folio  3).  —  Contrat  de  mariage  entre  Claude  Aufrère,  com- 
pagnon tailleur  d'habits,  natif  de  Bourbon-les-Bains  en 
Bourbonnais,  et  Étiennette  Thibaut,  fllle  de  François  Thi- 
baut, marchand  orfèvre  à  Bourges  (folio  24).  —  Honorable 
homme  Etienne  Godard,  marchand  de  draps  et  soies,  demeu- 
rant en  cette  ville  de  Bourges,  paroi.«se  de  Saiut-Oustrillet, 
tant  en  son  nom  que  comme  procureur  de  messire  Claude 
de  Gamaches,  chevalier,  seigneur  vicomte  de  Raymon 
[alias  :  Remon)  et  de  haute  et  puissante  dame  Catherine 
Nizicr,  femme  dudit  seigneur,  vend  à  Pierre  Léveillé,  écuyer, 
sieur  des  Fosses,  demeurant  à  Bourges,  paroisse  de  Notrc- 


Dame-du-Fourchaud,  une  rente  de  110  livres  tournois,  assi- 
gnée spécialement  sur  le  lieu  de  F^averdines  (folio  34i. — 
Pierre  Nicquet,  écuyer,  sieur  de  Terrefranche,  et  «  demoi- 
selle »  Catherine  Léveillé,  sa  femme,  demeurant  à  Bourges, 
paroisse  de  Saint-Pierre-le-Marché,  vendent  à  Gilbert  Thé- 
venin,  vigneron  à  Bourges,  paroisse  de  Saint-Pierre-le- 
Guillard,  les  droits  qu'ils  avaient  sur  deux  pièces  de  vignes 
situées  au  vignoble  de  Montbrette  (folio  31).  —  Contrat  de 
mariage  entre  maître  Jean-Baptiste  Guillard,  grammairien 
juré  en  l'Université  de  Bourges,  flls  de  défunt  Jean  Guillard, 
maître  maréchal  en  la  ville  de  Graçay,  et  Geneviève  Droin. 
fille  de  défunt  Antoine  Droin,  sergent  royal  au  bailliage  d< 
Dun-le-Roi  (folio  83). 

E.  2191.  (Registre.)  —  Iii-i°,  137  feuillets,  papier  (avec  table). 

IttVS.  —  «  Cayer  des  adcenses  et  autres  petiltes  affaires 
passées  par  Silvain  de  La  Rue,  notaire  royal  a  Bourges,  eu 
l'année  1672.  »  —  Contrat  d'apprentissage  :  René  Labbe, 
maître  cardeur,  demeurant  à  Bourges,  paroisse  de  Saint- 
Pierre-le-Marché,  s'engage  à  enseigner  le  métier  de  cardeur 
à  Silvain  Venelle  pendant  deux  ans,  à  le  nourrir,  chauffer  et 
blanchir,  sans  que  ledit  Venelle  soit  tenu  de  rien  donner, 
sauf  ses  services  (folio  21).  —  Guillaume  Le  Ciestre,  maître 
boulanger  à  Bourges,  paroisse  de  Saint-Pierre-le-Marché, 
prend  en  pension,  dans  sa  maison,  X...  {en  blanc),  étudiant 
en  l'Université  de  cette  ville,  pour  un  an  ;  pendant  lequel 
temps  ledit  Le  Ciestre  s'engage  à  nourrir  et  loger  ledit  X..., 
moyennant  le  prix  de  100  livres  tournois  (folio  46).  —  Hon- 
nête femme,  dame  Marie  ÎNlarchant,  veuve  de  noble  Daniel 
Porreau,  sieur  de  Boisvert  et  garde  du  corps  de  la  reine 
mère  de  Sa  .Majesté,  demeurant  à  Bourges,  paroisse  de  Saint- 
Pierrele- .Marché,  doime  à  acense  à  François  Cbâtelaio, 
vigneron,  demeurant  au  faubourg  de  Villatte,  près  des 
Capucins  de  la  ville  d'issoudun,  une  maison  située  au  fau- 
hour  des  Capucins  (folio  66). 

E.  2192.  (Registre.)  —  In-i",  ICO  feuillets,  papier  (avec  table). 

1693.  —  «  Caier  des  contracts  perpetuelz  receûs  et  passez 
par  Silvain  de  La  Rue,  notaire  roial  a  Bourges,  en  l'année 
1673.  »  —  Jean  Servant,  huissier  et  sergent  royal  héréditaire 
(les  aides  et  tailles  en  l'Election  de  Bourges  avec  pouvoir 
(l'exploiter  par  tout  le  royaume,  demeurant  à  Bourges,  vend 
son  «llice  à  Jacques  Gouby,  praticien,  demeurant  en  ladite 
ville,  moyennant  3,000  livres  tournois  ^folio  42).  —  Cathe- 
rine Doublé,  veuve  de  Louis  Vaillant  de  Guellis,  sieur  de  la 
Molhe-au-Bourgeois,  demeurant  à  Bourges,  paroisse  Saint- 
Ouslrillet,  Guillaume  Seurrat,  écuyer,  seigneur-viconale  de 


SÉRIE  E.  —  NOTAIRES  DE  ROURGES. 


Lissay,  et  Barbe  Vaillant  de  Guellis,  sa  femme,  demeurant 
aussi  en  cette  ville,  paroisse  Sainl-Pierre-le-Guillard,  vendent 
à  Pierre  Léveiilé,  écuyer,  sieur  des  Fosses,  demeurant  à 
Bourges,  paroisse  Notre-Dame-du-Fourcliaud,  la  somme  de 
60  livres  tournois  de  rente,  assignée  spécialement  sur  le  lieu 
de  Lissay  (folio  SI).  —  Pierre  Gaspard  Thomas  [sic]  de  la 
Taumassière  (sic),  avocat  en  Parlement,  écuyer,  sieur  de 
Piedfrand  {sic),  «  demoiselle  »  Louise  Thivat,  son  épouse, 
Jacques  Badin,  bourgeois  de  Bourges,  et  Jacquetle  Dela- 
grange,  sa  femme,  vendent  à  prudent  homme  Sébastien 
Ponet,  marchand,  demeurant  à  Bourges,  paroisse  de  Saint- 
Pierre-le-.\larché,  une  rente  de  60  livres  tournois  (folio  72). 
—  Prudent  homme  Jean  Chailloux,  maître  armurier  et 
changeur  en  la  Monnaie  de  cette  ville  de  Bourges,  y  demeu- 
rant paroisse  de  Saint-Pierre-le-Marclié,  vend  à  maitre 
Augustin  Moreau,  notaire  à  Bourges,  une  rente  annuelle  ei 
perpétuelle  de  4  boisseaux  de  blé  froment,  mesure  de  San- 
coins  (folio  133). 

E.  2193.  (Registre.)  —  In-4%  190  feuillets,  papier  (avec  table). 

tttVS.  —  «  Cayer  des  adcenses  et  petites  affaires  passées 
par  Silvain  de  La  Rue,  notaire  royal  a  Rourges,  en  l'année 
1673.  »  —  Contrat  d'apprentissage  :  Sébastien  Paris,  maStre 
menuisier  à  Bourges,  y  demeurant  paroisse  Saint-Pierre-le- 
Marehé,  prend  pour  apprenti  pendant  un  an  Jean  Vez,  natif 
de  Bonny-sur-Loire,  fils  de  défunt  Simon  Vez,  armurier  ; 
«  pendant  lequel  temps  ledit  Paris  s'oblige  de  norir,  loger 
et  hospitallizer  ledit  Jean  Vez,  lui  faire  ou  blanchir  son  linge, 
luy  mcnstrer  et  enseigner  en  son  pouvoir  ledit  mestier  de 
menuzier  ou  mieux  qu'il  luy  sera  possible,  a  peine  de  tous 
despens,  dornmaiges,  interests,  comme  aussy  ledit  Jean  Vez. 
aGn  qu'il  ayt  moyen  de  gaigner  sa  vie  a  l'advcnir,  s'est  obligé 
de  servir  ledit  Paris  audit  mestier  de  menuzier  et  eu  touttes 
autres  besognes  licitles  et  honnestes,  ainsy  qu'apprentilz 
dudit  mestier  doibvent  faire  et  ne  point  quitter  apprentissage 
que  ledit  temps  ne  soit  expiré  a  peine  d'y  estie  contraiuct 
par  corps,  quelque  part  qu'il  soit  appréhendé  »  (folio  14). — 
Noble  et  scienliûque  personne  messire  Antoine  Bengy,  prêtre, 
chanoine  en  l'église  cathédrale  de  Bourges,  y  demeurant 
paroisse  de  Sainl-Pierrc-le-Puellier,  ascense  à  Nicolas  Chau- 
meau  et  EsmeThevenot,  meuniers,  demeurant  au  moulin  de 
Chappe,  paroisse  de  S,iint-Privé-lez-Bourges,  la  métairie  de 
Chappe  (folio  26).  —  Pierre  Robin,  écuyer,  sieur  de  Belair, 
demeurant  audit  lieu  de  Belair,  paroisse  d'Avor.  vend  à  vé- 
nérable et  discrète  personne  Vincent  Cotlin,  prêtre,  chape- 
lain des  dames  religieuses  de  la  Visitation  de  Bourges, 
300  boisseaux  de  blé,  savoir  :  60  boisseaux  méleil  et 
240  boisseaux  seigle  ;  plus  200  boisseaux  marséche,  le  tout 


mesure  de  Bourges  ;  enfin  25  pièces  de  vin  pur  clairet  ;  le 
méleil  coûte  10  sols  6  deniers  le  boisseau,  le  seigle  8  sois, 
la  marséche  7  sols,  et  le  vin  12  livres  le  tonneau  ^folio  34). — 
Les  sergents  royaux  au  bailliage  de  Bourges  constituent 
comme  leur  procureur  général  et  spécial  maitre  Monicault, 
avocat,  pour  demander  et  poursuivre  par-devant  le  Conseil 
leur  rétablissement,  conformément  à  l'arrêt  rendu  par  ledit 
Conseil  au  profit  des  procureurs  du  bailliage  de  Rourges, 
supprimés  par  le  roi  (folio  106).  —  Paul  David,  marchand 
parcheminier  à  Bourges,  y  demeurant  paroisse  Saint- 
Auibroix,  comme  ayant  charge  de  .Marie  Palteau,  veuve  de 
Gabriel  Frou,  jardinier,  sa  belle-mère,  donne  par  adcense  à 
Michel  Berger,  pêcheur,  demeurant  à  Bourges,  paroisse 
Saint-Pierre-leGuillard,  «  dix  petitz  morceaux  de  marestz, 
scittucz  entre  la  rivière  de  St  Ainbroisc  et  les  fossez  de  la 
ville,  appelez  le  Pré  aux  Asnes  »  (folio  149). 

E.  2194.  (Registre.)  —  In-4°,  253  feuillets,  papier  (avec  table). 

1694.  —  «  Cayer  des  actes  et  contrats  receùs  par  Silvain 
de  La  Rue,  notaire  royal  a  Bourges,  en  l'année  1674.  »  — 
Noble  homme  André  Foucault,  sieur  de  Boisrogneux,  de- 
meurant à  Bourges,  paroi.ssc  de  Saint- Pierre-le-. Marché, 
donne  en  adcense  à  Jean  Prie,  vigneron,  demeurant  au  vil- 
lage du  Bois-de-Vèvre,  paroisse  de  Soulangis,  pour  cinq 
années  et  moyennant  la  somme  annuelle  de  8  livres,  plus 
2  poules,  un  pré  d'un  arpent,  appelé  le  Pré-de-Poyfond, 
entouré  d'une  baie  vive,  d'ormes  et  aubroix,  situé  en  la 
paroisse  de  Vignoux  (folio  20).  —  Testament  de  noble 
Nicolas  Lebloy,  conseiller  du  roi  au  siège  de  la  prévôté  de 
Bourges,  demeurant  paroisse  de  Notre-Dame-du-Fourchaud: 

«  Item,  après  que  son  ame  sera  séparée  de  son  corps, 

veull  et  entend  sondit  corps  estre  ensevely  en  un  linceuil, 
mis  en  un  cerceuil  de  bois,  inhumé  et  enterré  en  l'eglize  de 
la  paroisse  ou  il  deceddera...  ;  item,  donne  et  lègue  aux 
Révérends  Pères  Capucbius  de  cette  dicte  ville  de  Bourges 
un  thonneau  de  vin  a  la  charge  (ju'il  prirent  Dieu  pour  le 
salut  de  son  ame  ;  veult  et  entend  qu'il  soit  aumosné,  le  jour 
de  son  enterrement,  aux  pauvres  qui  s'y  trouveront  la  somme 
de  10  livres  tournois  »  (folio  23).  —  Pierre  Le  Cietrc,  mar- 
chaud  droguiste  à  Bourges,  demeurant  paroisse  Saint-Pierre- 
le-Guillard,  comme  ayant  pouvoir  de  Gaspard  Le  Cietre,  son 
frère,  ciergier  à  Bourges,  donne  à  acense  à  Raby,  maitre 
serrurier  à  Bourges,  nue  boutique,  sise  rue  des  Toiles 
(folio  97).  —  Accord  entre  Gilles  Lelarge,  Jean  Tillicr,  Jean 
Poullet,  Jean  Podcllet,  joueurs  d'instruments  à  Bourges, 
«  lesquels,  tant  pour  eux  que  pour  leurs  successeurs  et  ceux 
qui  seront  cy  après  agreget  avec  eux  »  ont  déclaré  que  si 
«  les  cy  dessus  nommez,  ou  l'un  d'eux,  sont  apellez  pour 


78 


ARCHIVES  DU  CDER. 


jouer  des  instrumens,  les  esmollumens  qui  en  proviendront 
seront  partagés  entr'eux  par  es^ailcs  portions,  neantmoing.s 
seront  tenus  de  jouer  cliastun  a  leur  tour;  lorsqu'il  j  aura 
deux  ou  trois,  plus  ou  inoings,  ceux  qui  joueront  seront 
tenus  de  reporter  les  esmolumens  pourestre  partagés  comme 
dessus  ;  et,  lorsqu'ils  seront  demandés  pour  jouer  en  quelque 
lieu  que  ce  soit,  ceux  qui  seront  refusîm»  d'aller  a  leur  tour 
seront  exclus  de  lu  part  qui  leur  pourra  revenir  des  esmolu- 
mens, pour  ceste  fois,  cy  {sic)  ce  n'est  qu'il  n'eust  empes- 
chement  légitime,  comme  inûrme  ou  malade  ;  auquel  cas 

partageront  comme  dit  est Pouront  les  cy  dessus  nom  • 

niez,  ou  l'un  d'eux,  jouer  pour  leurs  amis  sunsaulcuugain..... 
S'ils  sont  appeliez  pour  jouer  aux  confrairies  seront  tenus 
d'y  jouer  cliascun  a  leur  tour,  comme  dict  est,  et  les  esmo- 
lumens partager  comme  dessus  est  dict..,..  »  (folio  143).  — 
Contrat  d'apprentissage  :  Charles  Joly,  marchand,  maître 
foulon,  demeurant  à  Bourges,  paroisse  Saint-Bonnet,  prend 
pour  apprenti  pendant  un  an,  en  sa  maison,  Denis  Bonnet, 
né  en  la  ville  deGraçay,  filsde  Claude  Connel,  laboureur.  Le 
patron  sera  tenu  de  lui  fournir  des  sabots  pendant  ledit 
apprentissage  ;  Bonnet  devra  payer  la  cire  que  les  apprentis 
de  son  métier  doivent  à  la  communauté  (folio  216). 

E.  2195.  (Registre.)  —  In-i",  205  feuillets,  papier  (avec  table). 

1695.  —  «  Cayer  des  rioltes  et  contralz  receiis  par  Sil- 
vain  de  La  Rue,  noiaire  roial  a  Bourges,  en  l'année  1675.  » 
—  Sur  la  feuille  de  titre  :  cette  note  :  «  Le  x"  décembre  de 
ladite  année  1675,  le  régiment  royal  arriva  a  Bourges  ou  il  y 
avoil  trente  quatre  compagnies  d'infenterye  et  y  cejourna 
jusques  au  22  mars  1676.  Les  liabilans  nourissoient  les 
soldats  contre  l'ordre  du  roy  et  pnyoient  encore  cent  solz  par 
jour  a  cliascun  capitaine.  J'eust  un  caporal  et  une  taxe  du 
deux  solz  par  jour  que  je  paye.  »  —  Pliili])pe  Rousseau, 
maître  tisserand  en  drap  et  serge,  demeurant  à  Bourges, 
paroisse  de  Saint- Pierre-le-Marché,  vend  à  prudent  homme 
Martin  Lesac,  marchand  drapier  à  Bourges,  paroisse  Saint- 
Ambroix,  une  rente  de  700  livres  tournois  (folio  38j.  — 
Guillaume  Vernay,  marchand  boutonnierà  Bourges,  paroisse 
Saint-Pierre-le-Marché,  prend  pour  apprenti,  pendant  cinq 
ans,  en  sa  maison,  André  Roussel,  fils  de  défunt  Jacques 
Rousset,  notaire  royal  (folio  40).  —  Honorable  homme  Jean 
Moreau,  fermier  de  l'abbaye  de  Saint-Ambroix,  demeurant 
à  Bourges,  paroisse  de  Saint-Pierre-le-Marché,  donne  à 
acense  à  François  Chulhiult,  maître  foulon,  demeurant  en 
la  paroisse  Saint-Ambroix,  une  pièce  de  terre  contenant 
24  boisselées,  sise  proche  la  Fontaine-Saint-Ambroix,  appelée 
le  Cliamp-de-Lesguillon  (folio  66).  —  Antoine  Frappier, 
fermier  de  la  Conimamlerie  des  Bordes,  demeurant  en  la 


ville  de  La  Cliarilé-sur-Loire,  [laroisse  Sainte-Croix,  donne 
à  ascense  à  François  .Marcandier,  marchand,  maître  chape- 
lier à  Bourges,  paroisse  de  Saint-Pierre-le-Marché,  4  pièces 
de  terre,  sises  en  la  ville,  du  côté  de  la  rivière  d'Auron,  en 
la  paroisse  de  Saint-Pierre-le-Guillard  folio  68).  —  Jean 
Magousté,  archer  en  la  maréchaussée  provinciale  de  Berry 
établie  à  Bourges,  y  demeurant  paroisse  Saint-Pierre-le- 
Guillard,  donne  à  ascense  à  prudent  homme  Pierre  Lecielre, 
marchand  droguiste  à  Bourges,  demeurant  paroisse  susdite, 
et  pour  le  temps  de  cinq  ans,  deux  chambres  hautes  à  che- 
minées, une  boutique  sur  la  rue,  cave  dessous,  grenier  au- 
dessus  de  la  cuisine  du  bailleur,  et  «  un  petit  bout  de  galtas 
pour  y  monter  »;  le  tout  faisant  partie  du  logis  du  bailleur 
et  à  lui  appartenant,  situé  en  cette  ville,  grande-rue  d'Auron 
(folio  143). 

E.  2196.  (Registre.)  —  In-^»,  210  feuillets,  papier  (avec  table). 

1696.  —  «  Cayer  des  actes  et  contraciz  receûs  par  Sil- 
vain  de  La  Rue,  notaire  royal  à  Bourges,  en  l'année  1676.  » 
—  Louis  .Mouchet,  maître  foulon  à  Bourges,  paroisse  Saint- 
Ambroix,  prend  pour  apprenti,  pendant  un  an  et  demi, 
Gabriel  Tasche,  ûls  de  défunt  Gabriel  Tasche,  du  pays  de  J 
Riom  en  Auvergne  ;  «  pendant  lequel  temps  ledit  Mouchet 
s'oblige  a  le  norir,  loger,  hospitalizer,  luy  faire  et  blanchir 
son  linge  et  lui  monstrer  et  enseigner  a  son  pouvoir  ledit 

mestier  de  foullon,  a  peine  de  Ions  despens Et,  oulire  les 

charges  cy  dessus,  ledit  Mouchet  s'oblige  d'entretenir  pendant 
icelluy  temps  ledit  Tasche  de  sabots,  de  lui  fournir  une  cai- 
relure  (ressemelage)  de  soulliers  et  de  luy  faire  faire,  deux 
mois  auparavant  ledit  aprentissage  expiré,  un  habit  neuf 
composé  d'un  juste  a  corps  [sic]  avec  chausse  et  une  pain 

de  bas,  avec  une  chemise  neufve »  (folio  18).  —  Charle- 

Descayeul,  écuyer,  sieur  de  Rocheriou,  demeurant  audit 
lieu,  paroisse  de  Bouy,  cède  à  Anne  l?echereau,  veuve  de 
Charles  Paillasson,  bourgeois  de  Bourges,  la  somme  de 
15  livres  10  sols  et  8  poules,  à  percevoir  sur  Pierre  Ter- 
minei,  vigneron,  demeurant  en  la  paroisse  Saint-Eloy-de-Gy 
^folio  27).  —  Acense  par  Antoine  Frappier,  marchand,  fermier 
de  la  Comnianderie  des  Bordes,  demeurant  en  la  ville  de 
La  Charité-sur- Loire,  à  .Melaine  Deviveau,  dit  Lafleur, 
marchand  et  loueur  de  chevaux  a  Bourges,  demeurant  pa- 
roisse Saint-Pierre»le-Guillard,  moyennant  le  prix  de 
33  livres  tournois  par  an,  payables  à  la  Saint-Michel,  d'une  j 
pièce  de  terre  sise  au  terroir  des  Sablonnières,  contenant 
cinq  septerées  et  longeant  le  chemin  de  Bourges  aux  Mou- 
lins-Bustards  (folio  33).  —  François  Lebègue,  écuyer,  sieur 
lie  Monlpensier,  demeurant  à  Bourges,  paroisse  Nolre-Dame- 
du-Fourchaud,  donne  à  acense  pour  cinq  ans,  à  maître  An- 


SÉRIE  E.  —  iNOTAIRES  DE  BOURGES. 


79 


loine  Giiay,  huissier,  demeurant  à  Bourges,  paroisse  Saint- 
Pierre-le-Marché,  une  maison  sise  en  larlite  paroisse  Saint- 
Pierre-le-Marciié  (folio  36).—  François  Champagne,  serviteur, 
demeurant  en  la  ConUale,  paroisse  de  Béry,  promet  à  André 
Trequin,  vivandier  dans  le  régiment  royal  d'infanterie,  à  pré- 
sent en  garnison  à  Bourges,  de  le  servir  en  qualité  de  char- 
retier pendant  six  mais,  moyennant  73  livres  tournois 
^folio  39).  —  Gaspard  Lecietre,  marchand,  maître  ciergier  à 
Bourges  ;  Anne  du  Houllet,  sa  femme,  et  Fleurye  Faizant. 
veuve  de  Jean  du  Houllet,  maître  apothicaire  en  la  ville  de 
Levroux,  tous  demeurant  à  Bourges,  paroisse  de  Monter- 
moyen,  vendent  à  maître  Toussaint  Michel,  avocat  en  Par- 
lement, conseiller  du  roi,  contrôleur  et  Élu  en  l'Élection 
générale  de  Berry,  demeurant  à  Bourges,  paroisse  de  Saint- 
Pierre-le-Marché,  une  rente  de  330  livres  (foUo  67),  — 
Jacques  Biondeau,  sieur  des  Turcaux,  demeurant  en  la  pa- 
roisse de  Thaumiers,  étant  présentement  à  Bourges  logé  en 
la  maison  de  dame  Marie  Copel,  veuve  de  François  Biondeau, 
procureur  au  siège  présidial  de  cette  ville,  vend,  en  son  nom 
personnel  et  au  nom  de  sa  femme  Françoise  Bourdaloue,  à 
honorable  homme  Pierre  Michel,  m-.irchanil  teinturier,  de- 
meurant à  Rourges,  paroisse  Saint-Ambroix,  des  terres  sises 
en  la  paroisse  de  Pigny  (folio  67,  verso).  —  Acense  par  Phi- 
lipj)e  Labbe,  écuyer,  sieur  des  Bergeries  et  de  Chavannes, 
demeurant  à  Bourges,  paroisse  Notre-Dame-du-Fourchaud, 
a  Pierre  Souchet,  vigneron,  demeurant  à  Vignonx-sous-les- 
Aix,  d'une  maison  avec  terre,  vigne,  pré  et  bois,  sise  en 
ladite  paroisse  de  Vignoux  (folio  202,  verso).  —  Nota  :  Sur 
le  verso  de  la  couverture  en  parchemin  :  «  En  la  présente 
année  d676,  les  habitans  de  cette  ville  ont  esté  taxez,  pour 
contribution  au  lieu  de  soldatz,  a  36,000  livres;  tous  les 
nobles  payeoient  40  livres  chacun  ;  Asnieres  3,000  livres  et 
les  autres  habitans  le  surplus  ;  j'en  avoieni  [sic]  pour  ma 
part  A  sols  par  jour  que  je  paye  et  pour  les  cinq  mois  de 
quartier  d'iverl  30  livres;  l'on  metloit  garnizon  chez  ceux 
c|ui  ne  vouloit  (sic)  jiayer.  » 

E.  2197.  (Liasse.)  —  17  pièces,  papier. 

a6)S.  —  Assemblée  des  paroissiens  de  Saint-Ambroix 
de  Bourges  en  leur  église,  à  l'issue  du  sermon  et  des  vêpres, 
pour  la  nomination  de  procureurs  fabriciens  :  Jean  Renault, 
tondeur  en  drap  et  serge,  et  Jean  Chaussy,  maître  corroyeur, 
sont  élus  à  la  place  de  Philippe  Symonneau,  maître  tisserand 
en  drap  et  serge,  et  d'Élicnne  Arnoux,  maître  boulanger;  le 
premier  pour  deux  ans,  le  second  pour  trois  (24  mai).  —  As- 
semblée des  maîtres  tondeurs  de  Bourges  pour  la  nomination 
de  Jean  Reguaull  le  jeune,  comme  procureur  de  la  commu- 
nauté au  lieu  de  Payard,  rlonl  les  fonctions,  de  la  durée  de 
deux  ans,  sont  expirées  (3  juillet). 


E.  2198.  (Catiier.)  —  ln-4o,  31  feuillets,  papier. 

1669-1096.  —  «  Tables  des  caiers  des  nottes  rereûes 
par  Silvaiii  de  La  Rue,  notaire  royal  a  Bourges,  despnisl669 
jusques  a  son  dccedz  qui  arrivra  quand  il  plaira  a  Dieu.  »  — 
Ces  tables  contiennent  par  année  et  par  ordre  alphabétique, 
avec  l'indication  du  folio,  les  noms  de  toutes  les  personnes 
et  communautés  laïques  ou  ecclésiastiques  pour  lesquelles  le 
notaire  a  instrumenté  jusqu'à  1676.  A  signaler  les  noms  des 
familles  :  Babou,  Noblet,  Bengy,  Burlet,  de  La  Chastre, 
Danjou,  de  Sauzay,  Duprat,  Roberlet,  Brisson,  Baraton, 
Chenu,  de  Bretagne,  de  Lys,  Girard,  Larcbevesque,  Alabat, 
de  Gamache,  de  Boisrouvray,  Charlemagne,  de  Bonnault, 
de  La  Thaumassière,  de  Pontevès.  Parmi  les  communautés  : 
la  communauté  des  tondeurs,  des  corroyeurs;  parmi  les  cou- 
vents :  les  Pères  de  l'Oratoire,  les  Carmélites,  les  Minimes, 
les  religieuses  de  la  Visitation,  l'abbaye  de  Saint-Ambroix, 
la  Commanderie  des  Bordes,  les  filles  de  la  Providence,  les 
religieuses  de  Sainte-Claire. 

E.  2199.  (Registre.)  —  ln-i%  221  feuillel-s,  papier  (avec  table). 

169?.  —  «  Cayer  des  nottes  et  contraclz  receùs  et  passés 
par  Silvain  de  La  Rue,  notaire  royal  a  Bourges,  en  l'année 
1677.  »  —  Sur  le  verso  de  la  couverture  en  parchemin,  cette 
note  :  «  En  la  présente  année  1677.  cette  ville  de  Bourges  a 
esté  taxée  par  Sa  Majesté,  pour  l'ustensile  de  six  battaillons 
de  cavalleric  qui  y  dchvoieni  estre,  pendant  5  mois,  et  a 
esté  ladite  somme  csgallée  sur  tous  les  hahitlans  par  (juatre 
de  chascun  quartier  et  M"  les  maire  et  eschevins.  Je  fus 
cottizé  a  7  sols  par  jour  pour  ma  portion.  »  —  Etienne  Fou- 
cault, écuyer,  seigneur  de  Chambon,  y  demeurant  paroisse 
de  Saint-Jusl,  Jean  Charreton.  sieur  du  Tillon  et  de  Sinay. 
et  Anne  Foucault,  sa  femme,  vendent  aux  religieuses  Car- 
mélites de  Bourges  une  rente  annuelle  et  perpétuelle  de 
30  livres  tournois  (folio  14).  —  Pierre  Nicolas,  maître  tein- 
turier en  fd,  demeurant  à  Bourges,  paroisse  Saint-Pierrc-le- 
Marclié,  et  Marj^ucriie  Recoussel,  sa  femme,  constituent  à 
maître  Pierre  Nicolas,  étudiant  m  théologie,  leur  fds,  qui 
désire  être  admis  aux  saints  ordres,  une  pension  viagère  de 
80  livres  par  an,  nécessaire  pour  arriver  à  la  prêtrise 
(folio  18).  —  Guillaume  Seurrat,  écuyer,  seigneur-vicomte 
de  Lissay,  et  Barbe  Vailland  deGucli.'î,  sa  femme,  demeurant 
à  Bourges,  paroisse  de  Saint-Pierre-le-Guillard,  vendent  à 
maître  Jean  Nibelle,  procureur  au  bailliage  et  siè;.e  présidial 
de  cette  ville,  y  demeurant  p:iroi.=se  Saint-Jean-le-Vieil,  une 
rente  de  40  livres  tournois,  assignée  spécialement  sur  le  lieu 
de  Lissay  et  sur  la  maison  en  IrKiuelIc  ils  demeurent,  sise 
vis-à-vis  le  cimetière  de  Sainl-Picrre-lc-Guillard  (folio  22). 


80 


ARCHIVES  DU  CHER. 


—  Pierre  G;isiiard  Tliomas  de  la  Thaumassière,  écuyer,  sieur 
de  Puyferrand,  avocat  en  Parlement,  demeurant  à  Courges, 
paroisse  Notre-Dame-du-Fourcliaud,  Jacques  Perrot,  sieur 
de  Fontissant  et  de  Lazenay,  et  Gabrieile  de  Lys,  sa  femme, 
demeurant  aussi  à  Rourges,  paroisse  de  Monlermoyen, 
vendent  solidairement  aux  Carmélites  de  Bourges  une  rente 
de  20  livres  tournois  (folio  24).  —  Etienne  Foucault,  cheva- 
lier, seigneur  de  Chambon,  y  demeurant  paroisse  de  Saint- 
Just,  Jean-Jacques  Foucault,  écuyer,  seigneur  de  Saint-Just, 
et  Jean  Charreton,  sieur  du  Tillon  et  Sinay,  et  Anne  Foucault, 
son  épouse,  vendent  aux  religieuses  Carmélites  de  Courges 
une  rente  de  40  livres,  assignée  spécialement  sur  les  lieux 
de  Chambon,  Sainl-Just  et  Sinay  (folio  28).  —  Messire 
Jacques  Lebloy,  docteur  régent  en  la  Faculté  de  médecine 
de  Bourges,  y  demeurant  paroisse  Notre-Dame-du-Fourcliaud, 
donne  en  acense  à  Jean  Aymé,  laboureur  en  la  paroisse  d'Ignol 
en  Bourbonnais,  étant  présentement  à  Courges,  au  logis  où 
pend  pour  enseigne  la  «  Truie  qui  lile  d,  une  métairie  appelée 
Bellevue,  sise  en  ladite  paroisse  d'Ignol  (folio  41).  —  Gilles 
Léveillé,  écuyer,  sieur  de  Clerandry,  demeurant  à  Bourges, 
paroisse  de  Saint-Pierre-le-Marché,  donne  en  acense  à  Pierre 
et  Marie  Martineau,  «  laboureurs  communs  »,  demeurant 
ensemble  en  la  paroisse  de  Levet,  la  métairie  de  Paradis, 
sise  en  la  paroisse  de  Vorly,  au  village  de  Cois-Sire-Amé 
(folio  82,  verso).  —  Assemblée  des  maîtres  selliers  de  Bourges 
en  la  Maison  Commune  :  le  procureur  de  la  communauté 
fait  savoir  aux  assistants  qu'il  a  intenté  naguère  un  procès 
aux  maîtres  bourreliers  de  Courges  qui  faisaient  œuvre  de 
sellier;  il  demande  s'il  doit  poursuivre  ce  procès.  L'avis  de 
la  communauté  est  qu'on  poursuive  ledit  procès  jusqu'au 
jugement  des  maire  et  écheviiis  (folio  Ml  bis).  —  Assemblée 
des  paroissiens  de  Saiul-Michel-de- Voulangis  devant  la  grande 
porte  de  l'église,  après  les  vêpres  (parmi  les  assistants,  le 
curé  et  le  procureur-syndic)  ;  elle  accepte  la  fondation  faite 
par  Jeanne  Boizard,  de  quatre  messes  basses  à  dire  :  la  pre- 
mière, le  jour  de  Saint-Michel  ;  la  deuxième,  en  l'honneur 
du  Saint-Esprit,  dans  l'octave  de  la  Pentecôte;  la  troisième, 
en  l'honneur  de  la  Vierge,  dans  l'octave  de  l'Assomption  ;  la 
quatrième,  en  l'honneur  des  trépassés,  le  jour  de  la  Toussaint. 
Pour  la  célébration  de  ces  messes,  ladite  Jeanne  Boizard  a 
constitué  au  proCt  de  la  Fabrique  4  livres  10  sols  de  rente 
foncière  et  1  denier  de  cens,  le  tout  assigné  sur  une  pièce  de 
terre  en  la  paroisse  de  'Valentigny-sous-les-Aix  (folio  215). 

E.  2200.  (Kegistre.)  —  ln-4o,  148  feuillets,  papier  (a^cc  table). 

t&7ii.  —  «  Cayer  des  nottcs  et  contralz  reçus  et  pa.^sés 
par  Silvain  de  La  Rue,  notaire  royal  a  Bourges,  en  l'année 
1678.  »  —  Sur  la  feuille  de  titre,  cette  note  :  «  Le  jeudy. 


xx'=  octobre  1678,  la  paix  entre  la  France  et  les  Estais  géné- 
raux unis  des  Pays  Cas  a  esté  publiée  en  ccste  ville  par  le 
preconnizeur  juré  de  la  ville,  adcisté  des  tambours,  fisfre  et 
trompette  de  ladiie  ville,  et,  le  dimanche  suivant,  le  Te  Dtum 
a  esté  champté  en  l'eglize  catedralle,  ou  tous  les  habitans 
ont  adsisté  estans  la  plus  grande  partie  soubz  les  armes  ;  et 
ensuite  un  feu  de  joye  a  esté  fait  par  ordre  de  messieurs  les 
maire  et  eschevins,  et  tous  llesdit»  habitans  firent  un  feu  de- 
vant leur  porte  et  [mirent]  des  chandelles  a  leur  fenestes.  » 
Acense  par  Claude  Ragu,  bourgeois  de  Courges,  demeurant 
paroisse  Saint-Pierrele-Guillard,  à  Silvain  Habault,  labou- 
reur, demeurant  au  village  de  Pissevieille,  paroisse  de  Saint- 
Pierre-le-Guillard,  de  la  métairie  de  Pissevieille,  moyennant 
100  livres  tournois  en  argent  chaque  année,  plus  6  poules, 
6  livres  de  beurre  frais,  2  quarts  de  chanvre  par  moitié  mâle 
et  femelle  (folio  42).  —  Inventaire  de  la  succession  de  feu 
Charles  Gauldrion,  à  la  requête  rie  Claude  Gauldrion,  prêtre, 
vicaire  en  l'Église  de  Bourges,  de  François  Gauldrion,  mar- 
chand, sieur  de  Champ-de-Grue,  premier  consul  de  la  ville, 
de  Gilbert  Tagournet,  exerçant  les  actions  de  dam.e  Jeanne 
Gauldrion,  sa  femme,  et  d'autres,  tous  héritiers  dudit  défunt 
(folio  44).  —  Jean  Pasquet,  maître  tisserand  en  drap  et  serge 
à  Bourges,  paroisse  Saint-Pierre-le-Marché,  prend  pour  ap-  W 
prenti  Jean  Gassot,  fils  de  défunt  Germain  Gassot,  tisserand  • 
en  drap  et  serge,  demeurant  à  Bourges,  paroisse  Saint-Bonnet. 
Il  est  stipulé  que  ledit  Gassot  ne  payera  rien  pour  son  appren- 
tissage ;  à  la  fin  de  cet  apprentissage  le  patron  s'engage  à  lui 
donner  une  aune  et  demie  de  serge  grise  neuve.  Au  cas  où 
les  maîtres  de  la  communauté  du  métier  prétendraient  que 
l'apprenti  doit  la  cire  et  justifieraient  leur  prétention,  la  mère 
de  Gassot  s'oblige  à  la  payer  folio  96,  verso).  —  Dévote  et 
révérende  mère  Catherine  de  la  Nàtivité-de-Jésus,  prieure 
et  supérieure  du  couvent  des  Carmélites  de  Courges,  donne 
à  bail  pour  7  ans,  au  nom  du  couvent,  à  Michel  Tiret,  ton- 
nelier, demeurant  en  celte  ville,  paroisse  Saint-Fulgent,  une 
maison  sise  à  Courges,  rue  des  Cordeliers,  paroisse  Saint- 
Pierre-le-Guillard  (folio  141,  verso).  —  Etienne  Bengy, 
écuyer,  sieur  du  Nuisement.  conseiller  du  roi  et  lieutenant 
criminel  au  bailliage  de  Berry  et  siège  présidial  de  Bourges, 
demeurant  paroisse  Saint-Oustrillet,  donne  en  acense,  pour 
5  ans,  à  sire  Pierre  Millet,  marchand  cabaretier  à  Bourges, 
paroisse  Saint-Médard,  une  maison  sise  en  cette  ville,  rue  de 
Monlchevry,  même  paroisse  (folio  142,  verso). 

E.  2201  (Registre.)  —  In-4».  142  feuillets,  papier  (avec  table). 

1699.  —  «  Cayer  des  contracts  receûs  par  Silvain  de 
La  Rue,  notaire  royal  a  Bourges,  en  l'année  1679.  •  —  Sur 
la  feuille  de  titre,  cette  note  :  n  Le  12  septembre  1679,  mon- 


SERIE  E.  —  NOTAIRES  DE  DOURGES. 


8i 


seigneur  (ère  blanc],  archevesque  de  cette  ville  de  Bourges,  a 
fait  son  eutrée  par  la  porte  de  Saint-Sulpice,  sur  les  quatre 
heures  du  soir.  Quantité  d'honnestes  gens  furent  au  devant 
de  luy  :  I!  fut  arangué  le  mesme  jour  par  la  plus  grande 
partie  des  corps  et  le  lendemain  l'autre  partie  ;  ledit  jour  de 
lendemain,  il  prit  pocession  de  l'Archevesché  dudil  Bourges.  » 
—  Contrat  de  mariage  entre  sire  François  Poncet,  marchand 
à  Bourges,  paroisse  de  Saint-Pierre-le-Marchc,  et  honnête 
fille  Marie  de  Bretagne,  fille  de  défunt  rnaitre  Pierre  de 
Bretagne,  docteur  régent  en  la  Faculté  de  médecine  de 
Bourges,  et  de  dame  .Marie  Buret  (folio  10,  verso).  —  Messirc 
Claude  de  Montsaulnin,  chevalier,  seigneur-haron  de  Fon- 
tenay,  et  dame  Claude-Catherine  Hourtaull,  sa  femme, 
vendent  une  rente  de  50  livres  tournois  aux  religieuses  Car- 
mélites de  Courges  (folio  28).  —  Élienne  Gassot,  écuyer, 
seigneur  de  Deffend,  demeurant  en  la  ville  de  Bourges,  pa- 
roisse de  Saint-Oustrillet,  agissant  comme  procureur  de  noble 
et  puissant  seigneur  messire  Daniel  de  Saint-Quentin,  che- 
valier, seigneur-comte  de  Blet  et  autres  lieux,  reconnaît 
avoir  reçu  des  héritiers  de  feu  illustrissime  et  révérendissime 
messire  Michel  Poncet,  archevêque  de  Bourges,  par  les 
mains  de  messire  Mathias  Poncet  de  La  Rivière^  chevalier, 
comte  d'Hablis,  conseiller  du  roi  en  tous  ses  Conseils,  maître 
des  requêtes  ordinaire  de  son  Hôtel,  président  au  Grand 
Conseil,  intendant  eu  la  Généralité  de  Bourges,  la  somme 
de  1,200  livres  tournois  due  au  seigneur-comte  de  Blet,  à 
cause  de  son  château  de  Blet,  par  lesdits  héritiers  de  l'Ar- 
chevêque, pour  les  droits  de  mutation  et  profils  de  la  sei- 
gneurie de  Cornusse,  dépendant  de  l'Archevêché  de  Bourges 
(folio  32). 

E.  2202  (Caliicr.)— 36  actes,  papier.  (L'acte  n°  33  a  été  déchiré  et  enlevé.) 

1901.  —  DELAacB  (François).  —  Jean  Gougnon, 
écuyer,  seigneur  du  Bois-de-Vèvre,  demeurant  ordinairement 
à  Bourges,  actuellement  au  village  du  Bois-de-Vèvre,  paroisse 
de  Soulangis,  donne  à  titre  d'arrentemunt  annuel  et  perpétuel 
à  François  Pirou,  vigneron  audit  village  du  Bois-de-Vèvre, 
une  pièce  de  \iyne  sise  paroisse  de  Soulangis  {n'S).  —  Jean- 
Jacques  Gougnon,  che\alier,  seigneur  du  Bois-de-Vèvre  et 
des  Corabes  ;  Claude-Savary  Mareschal,  chevalier,  seigneur 
de  Varenncs  ;  Etienne  .Macé,  chevalier,  seigneur  de  Ville- 
donné;  Eenry  Gibicuf,  chevalier,  seigneur  de  La  Paye,  con- 
seiller du  roi  et  son  avocat  général  au  Bureau  des  Quances 
de  Bourges,  font  établir  dans  le  chœur  de  l'église  de  Sou- 
langis le  banc  qui  leur  est  réservé  et  qu'ils  ont  fait  faire  ù 
leurs  frais  In"  34). 


CoEa. 


Sébie  e. 


E.  2203.  (Cahier.)  —  41  actes,  papier  (avec  table). 

1903.  —  Etienne  et  Michel  Barbe,  laboureurs,  demeu- 
rant au  village  du  Bois-de-Vèvre,  paroisse  de  Soulangis, 
reconnaissent  devoir  tous  les  ans  et  à  perpétuité  à  messire 
François  Marcschal,  sieur  de  La  Motte,  officier  de  Monsieur 
le  duc  d'Orléans,  demeurant  à  Courges,  paroisse  de  Saint- 
Pierre-le-Guillard,  la  somme  de  110  sols  2  deniers  (n°  5).  — 
Arreutement  d'une  maison  sise  à  Bourges,  rue  Mirebeau, 
fuit  à  Thomas  Fourcade,  maître  couvreur  à  Bourges,  par 
INicolas  Godefroy,  conseiller  du  roi,  contrôleur  en  la  maré- 
chaussée provinciale  de  Berry,  demeurant  à  Bourges,  paroisse 
Saint-Pierre-le-Guillard  (u°  8).  —  Bail  lYacense  fait  par 
Claude  Devannes,  fermier  de  la  seigneurie  du  Bois-Sire-Amé, 
y  demeurant  paroisse  de  Vorly,  à  Pierre  Dupuis,  vigneron, 
demeurant  au  faubourg  Saint-Sulpice,  paroisse  Saiut-.Médard 
(n"  13).  —  Mariage  de  Jean  Bienvenu,  avocat  au  bailliage 
de  Berry  et  siège  présidialde  Bourges,  fils  de  Jean  Bienvenu, 
procureur  aux  juridictions  royales  de  la  même  ville,  avec 
Madeleine  Souciet,  fille  de  défunt  Jacques  Souciet,  procu- 
reur (n»  27). 

E.  2204.  (Liasse.)  —  33  pièces,  papier. 

t903.  —  Contrat  d'apprentissage  passé  par-devant  Louis 
Coûet,  notaire  au  Chitelet  d'Orléans  :  Les  directeurs  et 
administrateurs  de  l'IIùpital-Général  d'Orléans  mettent  en 
apprentissage,  pendant  six  ans,  un  pauvre  dudit  hôpital, 
François  Le  Jeune,  chez  Jacques  Jagu,  itiarchand  cartier  à 
Bourges,  paroisse  de  Saint-Oustrillet.  Jagu  «  s'oblige  de 
payer  et  fournir  à  la  fin  dudit  apprenti.ssage  audit  apprenty 
la  somme  de  18  livres  en  argent,  un  habit  neuf  à  son  usage, 
outre  son  vieux,  trois  chemises,  trois  cravatles,  une  paire  de 
bas,  une  paire  de  soulliers  et  un  chapeau,  le  tout  neuf  à 
l'usage  d'icelluy  apprenty  pour  aucunement  le  récompenser 
des  bons  services  qu'il  rendra  à  sondil  maître  durant  ledit 
allouage...  »  —  Acte  de  dépôt  dudit  contrat  dans  les  minutes 
du  notaire  François  Delarue. 

E.  2206.  (Liasse.)  —  33  pièces,  papier. 

1904-1505.  —  Michel  Dargent,  seigneur  de  Soulangis 
cl  de  La  Gassiniorc  (?),  demeurant  à  Bourges,  paroisse  de 
Saint-Pierre-le-Guillard,  reconnaît  devoir  à  Toussaint  Maillet, 
laboureur,  demeurant  en  la  métairie  de  Beaurepaire,  [laroisse 
(le  Soulangis,  la  somme  de  130  livres.  —  Michel  Dargent, 
seigneur  de  Soulangis  et  de  La  Gassinière,  et  dame  Marie 
Moreau,  sa  femme,  cèdent  à  Henri  Rousseau,  domestitjue, 
une  rente  de  10  livres  15  sols  et  5  poules.  —  Assemblée  des 

11. 


82 


ARCHIVES  DU  CHER. 


maîtres  teinturiers  en  fil  dans  le  couvent  des  RR.  PP.  Corde- 
liers  de  Bourycs  pour  la  nomination  d'un  procureur  de  la  com- 
munauté à  la  place  de  Jean  Flamisset.  —  Supplique  adressée 
par  ledit  Jean  Flamisset,  maître  teinturier  en  filet  procureur- 
syndic  de  la  communauté,  à  Monsieur  le  lieutenant-général 
de  police  de  la  ville,  faubourgs  et  banlieue  de  Courges  pour 
avoir  l'autorisation  de  faire  assembler  tous  les  maîtres  tein- 
turiers de  la  ville,  qui  doivent  élire  à  sa  place  un  nouveau 
procureur.  —  Autorisation  du  lieutenant-général  de  police 
(octobre  1704).  —  Testament  de  Berlhin  Le  Jeune,  cavalier 
au  régiment  de  Condé-cavalerie,  actuellement  à  Bourges  au 
logis  du  sieur  de  Gamache,  paroisse  du  Séminaire  :  «  Fait  et 
institue  son  seul  et  universel  héritier  M"  Jean  Berthin,  no- 
taire royal  en  cette  ville  de  Bourges,  son  frère,  et  ce  pour  la 
bonne  amitié  fraternel  qui  luy  a  dit  porter  et  pour  les  bons 
et  agréables  services  qui  luy  a  rendu,  qu'il  espère  qui  lui 

rendra  a  l'advenir ;  a  la  charge  par  sondit  héritier  cy 

dessus  déclaré  de  payer  au  sieur  Pautrot,  escollier,  estudiunt 
en  théologie  de  cette  ditle  ville  de  Bourges,  la  somme  de 
300  livres,  pour  une  fois  payée,  pour  les  bons  et  agréables 
services  qui  luy  a  rendu » 

E.  2206.  (Liasse.)  —  9  pièces,  papier. 

ftVOe. —  Jeanne  Bonnet,  veuve  de  Pierre  Euchard,  pro- 
cureur en  l'Élection  et  grenier  à  sel  de  Bourges,  demeurant 
paroisse  Saint-Oustrillet,  au  nom  de  ses  enfants  mineurs, 
vend  à  Augustin  Souciet,  praticien  en  cette  ville,  paroisse  de 
Saint-Ambroix,  l'office  de  procureur  en  l'Élection  et  grenier 
à  sel,  dont  son  mari  était  pourvu,  moyennant  la  somme  de 
600  livres. 

E.  2207.  (Liasse.)  —  22  pièces,  papier. 

1909-1909. —  Testament  de  Germain  Ramain,  vigne- 
ron, demeurant  au  village  delà  Brosse,  paroisse  de  Vasselay  : 
M  A  recommandé  son  âme  à  Dieu  le  créateur  du  ciel  et  de  lu 
terre,  à  la  bienheureuse  Vierge  Marie  et  à  tous  les  saints  de 
paradis,  priant  Nostre  Seigneur  Jesus-Christ  par  les  merittes 
de  sa  doulloureuse  passion  luy  pardonner  ses  faultes  et  pes- 
chez,  avoir  pitié  de  sa  pauvre  aame,  et,  lorsqu'elle  sera 
séparée  de  son  corps,  la  recepvoir  en  son  saint  paradis  et  la 
colloquer  au    royaulme   des  biensheureux  ;    et    pour   ses 

obsèques  et  funérailles  il  s'en  raporte  a  ses  héritiers »  — 

Jean  Bourdaloue,  marchand  boucher,  demeurant  en  la  ville 
de  Reuilly,  au  nom  et  comme  foudé  de  procuration  de  Mar- 
guerite de  La  Noue,  sa  femme,  vend  à  Claude  Hubert,  mar- 
chand au  faubourg  de  Saint-Privé-lez-Bourges,  une  portion 
de  maison  siie  en  la  ville  de  Mehuu-sur-Yèvre.  —  Acense  par 


messire  Antoine  Sarazin,  prêtre  à  Bourges,  demeurant 
paroisse  Notre-Dame-du-Fourchaud,  aux  maîtres  foulons  de 
la  ville,  du  moulin  à  drap  des  Moulins-Bâtards,  paroisse 
Saint-Pierre-le-Guillard.  —  Assemblée  des  maîtres  bonne- 
tiers et  faiseurs  de  bas  au  métier  de  la  ville  de  Bourges. 
(Acte  incomplet;  il  s'agit  d'un  procès  avec  la  communauté 
des  cardeurs.)  —  Requête  adressée  à  M.  le  Lieutenant- 
général  de  police  de  la  ville  et  septaine  de  Bourges  par  Pierre 
Chevallier,  syndic  de  la  communauté  des  marchands  bonne- 
tiers, pour  que  ladite  communauté  soit  autorisée  à  s'assem- 
bler au  sujet  des  cardeurs,  qui  prétendaient,  au  préjudice 
des  bonnetiers,  vendre  et  débiter  des  laines  par  toute  la  ville, 
et  aussi  pour  discuter  d'autres  affaires.  Au  bas  de  l'acte  est 
l'autorisation  du  lieutenant  général  de  police  sous  cette 
forme  :  o  Permis  les  fins  de  la  présente  requeste,  avec  injonc- 
tion a  tous  les  bonnetiers  de  se  trouTer  a  l'assemblée  soubz 
peine  de  3  livres  d'amende  contre  chacun  défaillant.  Fait 
ce  20  février  1707.  De  La  Rue.  » 

E.  2208.  (Liasse.)  —  15  pièces,  papier. 

1909-1919.  —  Acense  par  «  damoiselle  »  Françoise 
Dannais,  veuve  de  François  Torchon,  marchand  de  drap  à 
Bourges,  paroisse  Saint-Oustrillet,  à  Catherine  Prugnault, 
veuve  de  Nicolas  Champion,  marchand,  et  à  Charles  Lécuyer, 
marchand  toilier  à  Bourges,  paroisse  de  Saint-Médard,  d'une 
maison  sise  grande  rue  de  Saint-Sulpicc,  près  de  la  Porte  de 
Ville.  —  Acense  par  maître  François-Jean  de  La  Bussière, 
avocat  en  Parlement,  demeurant  à  Bourges,  paroisse  de 
Saint-Pierre-le-Marché,  à  Paul  et  André  Sachet,  frères, 
laboureurs  communs  en  la  paroisse  de  Pigny,  du  domaine 
des  Essards,  sis  en  la  paroisse  de  Saligny-le-Vif.  —  Acense 
par  Claude  de  Vannes,  fermier  de  la  terre  et  seigneurie  du 
Bois-Sire-Amé,  demeurant  au  château  dudit  lieu,  paroisse 
de  Vorly,  à  Pierre  Jacquet,  manœuvre  en  la  paroisse  de 
Saint-Martin-d'Auxigny,  de  la  métairie  de  La  Grillerie,  sise 
au  village  du  même  nom,  paroisse  dudit  Saint-.Martin.  — 
Nota  :  Au  recto  d'un  acte  de  1709  se  trouve  transcrit  par 
erreur  un  acte  de  1705. 

E.  2209.  (Liasse.)  —  9  pièces,  papier  (avec  répertoire). 

1913.  —  Contrat  de  mariage  entre  Georges  Bienvenu, 
bourgeois  et  receveur  des  revenus  de  vieille  guerre,  demeu- 
rant paroisse  de  Verneuil,  fils  de  Jean  Bienvenu  l'aîDé,  pro- 
cureur au  bailliage  et  siège  présidial  de  Bourges,  et  demoi- 
selle Geneviève  Souciet,  fille  d'Aignan  Souciet,  aussi  procureur 
au  bailliage  et  siège  présidial  de  Bourges.  —  François  Cochet,  i 
laboureur,   demeurant  au  bourg  de  Soulangis,   reconDalt 


SÉRIE  E.  —  NOTAIRES  DE  BOURGES. 


devoir  à  François  Mareschal,  sieur  de  La  Motte,  officier  de 
Son  Altesse  Royale,  étant  aux  droits  de  Michel  Dargent, 
seigneur  de  Soulun^is  et  de  La  Gazeline  (sic),  la  somme  de 
18  livres  et  deux  poules  de  cens  et  rente. 

E.  2210.  (Liasse.;  —  8  pièces,  papier  (avec  répertoire). 

1 914.  —  Testament  d'Antoinette  Ducroc,  veuve  d'Etienne 
Feuillet,  valet  du  prieur  de  Soulangis,  demeurant  au  logis 
curial  du  bourg  de  Soulangis  :  «  ...  Entend  ladite  testatrice, 
qu'après  que  son  ame  sera  séparée  de  son  corps,  que  sondit 
corps  soit  mis  dans  un  cercueil  de  bols  hynumé  en  l'esglise 
de  Soulangy,  sa  parroisse,  a  costé  dudit  delTunt  Estienne 
Feuillet,  son  mary;  et,  pour  ses  obsèques  et  funérailles  elle 
s'en  raporte  entièrement  a  messire  Jacques  Du  iSIesnil,  prêtre, 
prieur  curé  dudit  Soulangy;  et,  pour  ses  biens  meubles  qu'elle 
a  et  deliaissera  après  son  deceds,  de  quelques  nature  et  qual- 
lité  qu'ils  soient,  les  a  donné  et  laigué,  donne  et  laigue  par 
ces  présentes  audit  sieur  prieur  curé  dudit  Soulangy,  a  la 
charge  par  ledit  sieur  curé  de  la  faire  hynnumcr  et  enterrer 
selon  sa  condition  et  prier  Dieu  tant  pour  le  salut  de  son  ame 
que  l'ame  de  deffunt  sondit  mary.  »  —  Contrat  de  mariage 
entre  Philippe  Carreau,  fréteur  ((illeur),  flls  de  défunt  Jacques 
Carreau,  aussi  fréteur,  demeurant  à  Courges,  paroisse  Saint- 
Bonnet,  et  Marie  Charanton,  011e  de  défunt  Antoine  Cha- 
ranton,  vigneron,  et  de  Renée  Lecœur  [alias  :  Cœur),  veuve 
en  dernières  noces  de  Jacques  Carreau,  et,  en  premières, 
d'Antoine  Cbarauton.  Renée  Cœur  {sic),  mère  de  la  future, 
•  a  promis  en  dot  et  mariage  la  somme  de  100  livres,  payable, 
sçavoir  en  un  quartier  de  vignes,  scilué  au  vignoble  des 
Plantes  Picault,  paroisse  du  Château-les-Bourges,  pour  la 
somme  de  30  livres  à  la  charge  par  lesdits  futurs  de  payer 
annuellement  une  rente  de  10  sols  par  ehascun  an  aux  héri- 
tiers de  Monsieur  Picault,  paroisse  du  Chateau-les-Courges, 
et  la  somme  de  30  livres  que  la  raere  de  ladilie  future  promet 
et  s'oblige  payer  dans  trois  ans  d'huy  sans  interests,  un  lit 
garny,  couesie,  cuis.sin,  paillaisse,  quatre  draps  de  toille 
commune  de  5  aulnes,  une  couverture  de  5  aulnes,  une  cou- 
verture de  cathalogne  blanche  un  peu  usée,  un  tour  de  lit 
de  droguet  gris  tout  neuf,  deux  poislons,  une  poisie,  deux 
seraus  (?)  ;  lesdits  meubles  cy  dessus  payables  aussy  par  la 
mère  de  ladite  future  dans  les  trois  ans  d'huy,  datte  des  pré- 
sentes   » 

E.  22H.  (Liasse.)  —  9  pièces,  papier  (avec  répertoire). 

t91&.  —  Contrat  de  mariage  entre  Jacques  Maillet,  sieur 
de  Chaumont,  lieutenant  des  gabelles  en  la  ville  de  Ruzançais, 
Généralilé  de  Berry,  demeurant  audit  lieu,  paroisse  Saint- 


Élienne,  et  Marie-Geneviève  Michel,  fille  de  Simon  Michel, 
marchand  à  Bourges.  —  Maître  Etienne  Lauverjat,  procu- 
reur fiscal  des  Aix  et  notaire  royal  en  ladite  paroisse,  vend 
à  Jean  Coudereau,  marchand  cabaretier  aux  Aix,  une  maison 
sise  dans  le  bourg,  ayant  pour  enseigne  l'image  de  saint 
Jacques.  —  Jean-François  Barbier,  chirurgien  au  bourg  de 
Nérondes,  reconnaît  devoir  à  Catherine  Cornillat,  veuve  de 
François  Lemort,  écuyer,  sieur  de  La  Forêt,  conseiller  du 
roi,  Élu  en  l'Élection  de  Bourges,  demeurant  en  cette  ville, 
paroisse  Saint-Pierre-le-Guillard,  la  somme  de  31  livres 
ifi  sous  tournois  de  rente.  —  Contrat  de  mariage  entre 
Pierre  Bardet,  flls  de  Pierre  Cardet,  conseille^  du  roi,  com- 
missaire provincial  en  la  maréchaussée  de  Berry  à  Courges, 
et  Madeleine  Lauverjat,  fille  de  maître  Etienne  Lauverjat, 
demeurant  au  bourg  et  paroisse  des  Aix. 

E.  2212.  (Liasse.)  —  4  pièces,  papier  (avec  répertoire). 

191G.  —  Contrat  de  mariage  entre  Claude-Léonard 
Beaupuyer,  huissier  royal  audiencier  au  bailliage  de  Dun-le- 
Roi  (Dun-sur-Auron),  y  demeurant  paroisse  de  Saint-Étienne, 
et  Louise  Gobin,  fille  de  défunt  Jacques  Gobin,  bourgeois  de 
Courges. 

E.  2213  (Liasse.)  —  8  pièces,  papier  (avec  répertoire). 

1919.  —  Etienne  Coudereau,  marchand  cabaretier,  de- 
meurant au  bourg  des  Aix-d'Angillon,  vend  à  François 
Mareschal,  sieur  de  La  Motte,  officier  de  Son  Altesse  Royale 
feu  Monsieur  le  duc  d'Orléans,  demeurant  à  Bourges,  pa- 
roisse de  Saint-Pierre-le-Marché,  présentement  au  village  de 
Bois-de-Vèvre,  paroisse  de  Soulangis,  une  pièce  de  terre, 
sise  au  clos  de  Saint-Sulpice,  paroi.s.se  des  Aix,  contenant 
six  boisselées,  mesure  des  Aix,  moyennant  six-vingts  livres. 

—  Dame  Marie  Moreau,  femme  Michel  Dargent,  seigneur 
de  Soulangis,  vend  à  Silvain  Michel,  laboureur,  demeurant 
au  Petil-Beaurepaire,  paroisse  de  Soulangis,  et  à  Gilles 
Rousseau,  laboureur  au  Nointeau,  paroisse  de  Sainte-Solange, 
la  tonture  du  bois  taillis  appelé  La  Garenne-de-Soulangis. 

—  Lettres  de  compulsoire  accordées  à  Jean  Tribaud,  mar- 
chand à  Bourges,  pour  pouvoir  soutenir  un  procès  pendant 
devant  le  Parlement  de  Paris.  (Acte  au  nom  de  Louis  XV, 
daté  de  Paris,  en  la  chancellerie  du  Palais,  10  avril  1717.) 

E.  2214.  (Liasse.)  —  6  pièces,  papier  (avec  répertoire). 

1919.—  Pierre  Bauldon,  laboureur  au  village  de  Regny, 
paroisse  d'Azy,  vend  à  Nicolas  Chenu,  marchand,  demeu- 
rant au  bourg  d'Azy,  une  pièce  de  terre  contenant  7  boi.'ise- 


84 


ARCHIVES  DU  CHER. 


lées,  sise  proche  ledit  bour?,  moyennant  50  livres.  — Jacques 
Desprez,  maître  bourrelier  à  Hnurges,  paroisse  Saint-Bonnet, 
reconnaît  avoir  reçu  de  son  père,  Jean  Desprez,  aussi  maître 
bourrelier  en  cette  ville,  paroisse  de  Saint-Pierre-Ie-Guillard, 
la  somme  de  400  livres  sur  celle  de  520  livres  que  ledit  Jean 
Desprez  lui  avait  promis  en  dot  et  mariage.  —  Jean  Pereux, 
maître  savetier  à  Bourges,  paroisse  Saint-Bonnet,  et  sa 
femme,  vendent  à  Martial-François  Eouzé,  compagnon  me- 
nuisier à  Bourges,  paroisse  Saint-Bonnet,  une  maison  con- 
sistant en  une  chambre  basse  à  cheminée,  grenier  dessus, 
avec  échelle  pour  y  arriver,  un  galetas  à  côté  de  ladite 
chambre. 

E.  2215  (Liasse.)  —  7  pièces,  papier  (avec  répertoire). 

t9fl9.  —  Honnête  fille  Anne  Verguet,  fille  majeure, 
usant  et  jouissant  de  ses  droits,  demeurant  à  Bourges,  pa- 
roisse Saint-Ambroix,  vend  à  dame  Charlotte  Robinet, 
femme  séparée  quant  aux  biens  de  Simon  Michel,  marchand 
demeurant  à  Bourges,  même  paroisse,  «  un  chaslit  de  bois 
de  noyer  foncé  par  dessus  et  dessoubz  de  bois  de  chesne,  lit 
de  plume,  un  traversin  et  deux  oreillets,  une  mauvaise  pail- 
lasse, deux  petites  couvertures  de  catolloque  blanche,  le  tour 
de  lit  de  serge  d'Orléans  de  couleur  verte,  six  petits  draps  de 
trois  aulnes  tant  bons  que  mauvais  de  toille  commune,  six 
serviettes  aussy  de  toille  commune,  une  ecueille  d'eslain 
commun,  une  mauvaise  hormoire  de  bois  de  chesne  fermant 
a  clef,  un  petit  coffre  aussy  de  bois  de  chesne  fermant  au.<sy 
a  clef,  une  petite  table  aussy  de  bois  de  chesne,  un  meschant 
faulteuille  aussy  de  bois  de  chesne  avec  sa  couverture  verte 
de  serge,  un  petit  tabouret  de  sangle  plyant,  ou  il  y  a  une 
mocanne  (moquette  ?J  dessus.  »  —  Dame  Madeleine  Picard, 
veuve  de  Pierre  Monicault,  notaire  royal  à  Bourges,  paroisse 
Saint-Bonnet,  vend  à  Louis  Monicault,  prêtre,  curé  de  Saint- 
Bonnet,  y  demeurant,  divers  meubles,  entre  autres  :  «  une 
grande  armoire  de  bois  de  noyer  a  quatre  fenaistres  et  trois 
layettes  fermant  a  clef...,  quatre  faulleuils  et  deux  chaises 
de  bois  de  noyer,  tournées,  couvertes  d'une  tapisserie  d'Au- 
busson  et  d'une  couverture  de  serge  verte...,  un  mouUin  a 
passer  farinne  et  un  arche  a  pestrir,  le  tout  de  bois  de 
chesne...,  une  paire  de  landiers  a  pommes  de  cuivre,  deux 
autres  landiers  de  fert,  une  pelle  de  fert,  des  pincettes  aussy 
de  fert,  une  cremailliere,  deux  grandes  casses  de  cuivre,  un 
poislon,  une  broche  a  rostir,  une  iecbefritte,  une  poisle,  le 
tout  de  fert,  deux  chandelliers  de  cuivre,  une  petite  casse  de 
cuivre,  une  bassinoire  de  cuivre » 


E.  221G  (Liasse.)  —  8  pièces,  papiei  (avec  répertoire). 

19tO.  —  François  Desbarres,  receveur  de  la  Sainte- 
Chupelle  de  Bourges,  demeurant  en  cette  ville,  paroisse  de 
Saint-Jean-le-Vieil,  comme  donataire  de  messire  François 
Pirepou,  prêtre  de  ce  diocèse,  reconnaît  avoir  reçu  la  somme 
de  300  livres,  en  trois  billets  de  banque  de  chacun  iOO  livres, 
et  la  somme  de  30  livres  3  sols  4  deniers  en  louis  d'argent 
ayant  alors  cours,  pour  l'amortissement  de  la  rente  due  audit 
défunt  Pirepou  par  Silvain  Pocquet,  maître  lanternier  à 
Bourges,  demeurant  paroisse  Sainte-Croix,  et  sa  femme  Mar- 
guerite Bourdaloue.  —  Guillaume  Couillurd,  maître  taillan- 
dier au  bourg  de  Meuetou- Salon,  étant  alors  au  village  de 
Bois-de-Vèvre,  paroisse  de  Soulangis,  vend  à  François 
Mareschal,  sieur  de  La  Motte,  demeurant  ordinairement  à 
Bourges,  paroisse  de  Saint-Pierre-le-Marché,  étant  alors  au 
Bois-de-Vèvre,  une  pièce  de  \igne,  contenant  trois  quartiers, 
sise  au  clos  des  Barres,  dit  Les  Tureaux,  paroisse  de  Menelou- 
Salon,  «  qui  jouxte  (touche)  d'un  long  la  vigne  de  messire 
Silvain  Delalande,  prêtre,  curé  de  Neuilly,  d'autre  long  le 
père  Michau  d'Henrichemont,  par  en  hault  le  chcmain  de 
Mesnetou  au  Bois  de  Vesvre,  d'autre  bout  la  vigne  de  Ga- 
brielle  Berthon  »  ;  ladite  vente  faite  au  prix  de  105  livres 
payées  en  un  billet  de  banque  de  100  livres  et  en  100  sous 
d'argent.  —  Dame  Michelle  Duroy,  veuve  de  Jean  PépiL, 
bourgeois  de  Paris,  demeurant  maintenant  à  Bourges,  pa- 
roisse du  Séminaire,  donne  à  son  fils,  messire  François- 
Hugue  Pépin,  prieur-curé  de  Plainpied,  demeurant  alors  à 
Bourges,  une  pension  viagère  de  100  livres,  dont  le  paiement 
commencera  au  jour  du  décès  de  ladite  veuve  Pépin. 


E.  2217  (Liasse.)  —  6  pièces,  papier  (avec  répertoire). 

1931. —  Contrat  de  mariage  entre  maître  Guillaume 
Thiolat,  notaire  royal  à  Bourges,  paroisse  de  Saint-Pierre- 
le-Marché,  et  Jeanne  Sagordet,  majeure  usant  de  ses  droits, 
fille  de  défunt  maître  Robert  Sagordet,  notaire  royal,  demeu- 
rant à  Bourges,  paroisse  de  Notrc-Dame-du-Fourchaud.  -- 
Pierre  Bonnet,  écuyer,  seigneur  de  Veausse,  demeurant  à 
Bourges,  paroisse  de  Notre-Dame-du-Fourchaud,  donne  en      . 
acense  à  Mathieu  Lebrun  et   Silvain   Beaujeu,  laboureurs      W 
communs,  demeurant  ensemble  au  village  du  Nointeau,  la       • 
métairie  du  Nointeau,  paroisse  de  Sainte-Solange.  —  Jacques 
Lecousturier  du  Mcsnil,  prêtre,   prieur-curé  de  la  paroisse       _| 
de  Soulangis,  y  demeurant,  reconnaît  devoir  à  messire  Pierre 
de  Modène,  prêtre,  prieur-curé  de  la  paroisse  de  Saint- 
Georges-de-Moulon,  y  demeurant,  la  somme  de  1,500  livres 
à  lui  prêtée  par  ledit  prieur  de  Saint-Georges. 


SÉRIE  E.  —  NOTAIRES  DE  BOURGES. 


E.  2218.  (Liasse.)  —  9  pièces,  papier  (avec  répertoire). 

1998.  —  Contrat  de  mariage  entre  François  Jean,  peintre 
à  Courges,  fils  de  défunt  Jean  Jean,  marchand,  et  de  défunte 
Barbe  Lebœuf,  et  Catherine  Portier.  —  François  Rousseau, 
exempt  en  la  maréchaussée  provinciale  de  Cerry  à  Bourges, 
y  demeurant  paroisse  Saint-Bonnet,  reconnaît  que  le  cheval 
qui  est  ordinairement  en  l'écurie  de  son  logis  appartient  à  sa 
fille  Catherine  Rousseau,  majeure  usant  de  ses  droits,  et 
qu'il  n'en  a  l'usage  que  pour  vaquer  à  l'exploitation  des  biens 
de  ladite  demoiselle.  —  Assemblée  des  habitants  de  la  pa- 
roi.-^se  de  Saint- Privé-Iez-Bourges,  à  l'issue  de  la  messe  et  à 
la  réquisition  de  Jean  Peaudecerf,  vigneron  à  Asnières,  et  de 
Denis  Materion,  jardinier,  procureurs  fabriciens  ;  la  révoca- 
tion de  Guillaume  Thiolat,  notaire  de  la  Fabrique,  y  est 
votée  à  l'unanimité,  attendu  que  «  depuis  longtemps  les 
affaires  de  la  fabrique  sont  négligées  et  en  desordre,  qu'on 
ne  sauroit  avoir  ny  expédition  de  comtes  ny  d'autres  actes 
de  maistre  Guillaume  Thiolat,  qui  refuse  encor  de  se  rendre 
a  l'eglize  lorsqu'il  en  est  requis,  que  chez  lui  quand  on  y  va 
ou  on  ne  le  trouve  pas,  ou,  sy  on  le  trouve,  il  se  sert 
de  differens  prétexte»  pour  De  pas  faire  ce  qui  luy  est  de- 
mandé... »  —  Pierre  Bonnet,  écuyer,  sieur  de  Veausse,  de- 
meurant à  Bourges,  paroisse  de  Notre-Dame-du-Fourchaud. 
donne  en  ascense  à  François  .Mallet,  charron  au  village  du 
Géiieloy,  paroisse  de  Soulangis,  et  à  Jean  Guérin,  ma- 
nœuvre, demeurant  en  la  paroisse  de  Sainte-Solange,  une 
locature  avec  ses  dépendances,  sise  au  village  du  Génetoy, 
paroisse  de  Soulangis. 

E.  2219.  (Liasse.)  —  13  pièces,  papier  (avec  répertoire). 

19SS.  —  Contrat  de  mariage  entre  Paul  de  La  Chastre, 
fermier  des  revenus  de  la  cure  d'Avexy,  demeurant  en  la  ville 
de  Graçay,  paroisse  Saint-Martin,  fils  de  défunt  Claude  de 
La  Chastre,  fermier  de  l'abbaye  de  la  Vernusse,  et  de  dé- 
funte dame  Catherine  La  Martinière,  et  Jeanne  Cormier. 
fille  de  défunt  maître  Toussaint  Cormier,  notaire  royal  à 
Bourges,  et  d'Antoinette  Thiolat,  demeurant  à  Bourges,  pa- 
roisse de  Saint-Jean-des-Champs. 

E.  2220.  (Liasse.)  —  8  pitres,  papier  (avec  répertoire). 

19C4.  —  Testament  de  dame  Marie  Moreau,  femme  de 
Michel  Dargenl,  seigneur  de  Soulangis  :  €  Aujourd'huy, 
mardy,  douziesme  jour  de  septembre  mil  sept  cent  vingt 
quatre,  heure  de  huit  de  mutin,  je  me  suis,  François  Delarue, 
notaire  royal  en  Berry  résident  a  Bourges,  soussigné,  exprès 
transporté  au  chasleau  de  Soulangis,  parroisse  dudit  lieu, 


au  dommicille  de  dame  Marie  Moreau,  espouse  de  Michel 
Dargent,  seigneur  de  Soulangis,  ou  estant,  j'ay  trouvé  ladilte 
dame  Marie  Moreau  dans  une  chambre  basse,  a  main  droitte 
en  entrant,  au  lit  malade,  neantmoins  saine  d'esprit,  mémoire 
et  entendement,  ainsy  qu'il  m'est  apparu  et  aux  trois  tes- 

moints :  Considérant  la  brièveté  de  cette  vie  mortel,  qu'il 

n'y  a  rien  de  sy  certain  que  la  mort,  ny  de  plus  incertain  que 
l'heure  d'icelle,  et  craignant  d'en  estre  surprise  avant  de  dis- 
poser des  biens  qu'il  a  pleû  a  Dieu  luy  porter  en  ce  monde, 
m'a  dit  et  desdaré  m'avoir  envoyé  quérir,  mandé  et  appelle 
ensemble  lesdits  trois  lesmoints...  pour  faire  et  rédiger  par 
escript  son  testament  et  ordonnance  de  dernière  volonté...  : 
Premièrement,  a  recommandé  son  ame  a  Dieu  le  créateur  du 
ciel  et  de  la  terre  et  a  la  bienheureuse  Vierge  Marie  sa  pa-. 

lionne Veult  et  entend  laditte  dame  testatrice  que.  après 

(]ue  son  ame  sera  séparée  de  son  corps,  que  son  dit  corps 
soit  ensevely  et  mis  dans  un  cercueil  de  bois,  mise  {sic), 
portée  et  hinnumée  dans  le  charnier  de  la  chapelle  a  elle 
appartenant  et  qui  est  a  costô  de  l'église  parroissialle  dudit 
Soulangis,  du  costé  gaulche  en  entrant  en  laditte  esglise.  Et 
pour  ses  obsèques  et  funérailles  veult  et  entend  laditte  dame 
testatrice  que  le  jour  de  son  deceds  il  soit  dit  a  son  intention 
et  pour  le  repos  de  son  ame  par  le  sieur  prieur  curé  dudit 
Soulangis  une  grande  messe  et  trois  autres  messes  basses 
par  trois  aultres  prestres  qui  assisteront  a  son  convoy  et 
enterrement  ;  auquel  convoy  et  enterrement  il  sera  distribué 
a  chascun  des  presires  chascun  un  sierge  blanc  pesant  chas- 
cun  un  carteron,  quatre  autres  sierges  de  sire  blanche  qui 
seront  rais  a  la  chasse,  pesant  chascun  un  quarteron,  et  six 
autres  sierges  de  sire  blanche  qui  seront  mis  sur  b^  grand 
hostel  (sic)...,  quatre  autres  sierges  de  sire  blanche  aux 
quatre  femmes  qui  porteront  chascunes  un  coin  du  drap 
mortuaire.  Veult  et  entend  qu'il  soit  payé  audit  .-leur  prieur 
curé  de  Soulangis  la  somme  de  100  livres  incontinent  après  son 
desceds,  a  la  charge  par  ledit  sieur  prieur  de  dire  ou  faire 
dire  des  messes  pour  le  repos  de  l'ame  de  laditte  dame  testa 
trice  jusque  a  concurrance  de  laditte  somme  de  100  livres  et 
dans  laditte  chapelle  de  laditte  dame  testatrice  ou  elle  sera 
hinnumée...  »  —  Edme  Coupechou,  marchand  drapier  à 
Bourges,  paroisse  Sainl-Ambroix,  donne  en  ncensc  pour 
sept  ans,  moyennant  30  livres  chaque  année,  à  Yves  Migny, 
maître  foulon,  demeurant  à  Bourges,  aussi  paroisse  Sainl- 
Ambroix,  une  maison  consistant  en  deux  chambres  bjs.ses 
à  cheminées,  une  antichambre,  grenier  au-dessus,  place 
à  mettre  le  fumier;  ladite  mai.^^on  sise  grande  rue  Saint- 
Ambroix.  —  Pierre  Collet,  prêtre,  docteur  en  théologie  en 
l'Université  de  Rourges  et  directeur  des  dames  Carmélites 
de  cette  ville,  demeurant  paroisse  de  Sainl-Pierre-le- 
Guillard,  donne  en  acense  pour  cinq  ans  ù  Etienne  Bouge, 


86 


ARCHIVES  DU  CHER. 


maître  tisseraml  en  draps  et  serges,  demeurant  paroisse 
Saint-Ambroix,  une  maison  sise  à  Bourges,  granile  rue  Saint- 
Ambroix,  et  appartenant  auxdiles  dames  Carmélites. 

E.  2221.  (Liasse.)  —  13  pièces,  papier  (avec  répertoire). 

19«4-19t5.  —  François  Mareschai,  sieur  de  La  Motte, 
officier  de  défunt  M.  le  duc  d'Orléans,  demeurant  à  Bourges, 
paroisse  de  Saint-Pierre-le-Marché,  donne  en  acense  pour 
ueuf  ans  à  Louis  Giet  et  Antoine  Giet,  père  et  fils,  ma- 
nœuvres au  village  du  Bois-de-Vèvre,  paroisse  de  Soulangis, 
une  locature  sise  au  village  des  Chezeaux,  paroisse  de  Sou- 
langis, plus  12  boisselées  de  terre  au  terroir  des  Renauldes, 
•  paroisse  de  Soulangis,  6  boisselées  sises  à  l'ouclie  des  Ceri- 
siers, même  paroisse,  3  quartiers  de  vigne  sis  au  clos  des 
Vallées,  paroisse  de  Viguoux,  et  une  pièce  de  pré  au  Champ- 
Long,  paroisse  de  Menelou-Salon.  —  Philippe  Bouquin, 
maréchal  au  bourg  de  Soulangis,  reconnaît  devoir  à  Jean- 
Baptiste  lîusson,  écuyer,  sieur  de  Villeneuve,  conseiller  du 
roi,  trésorier  de  France  en  la  Généralité  de  Langue  d'oui, 
établie  à  Bourges,  demeurant  paroisse  Notre-Dame-du- 
Fourchaud,  la  somme  de  25  sous  de  rente  annuelle  et  per- 
pétuelle. —  Guillaume  Thiolat,  notaire  royal  à  Bourges, 
paroisse  de  Saint-Pierre-!e-Marché,  et  demoiselle  Jeanne 
Sagordet,  sa  femme,  vendent  à  maître  Antoine  Pailliet,  con- 
seiller du  roi,  receveur  des  deniers  patrimoniaux  de  la  ville 
de  Bourges,  demeurant  paroisse  Notre-Damc-du-Séminaire, 
une  rente  de  27  livres  10  sous.  —  Grégoire  Ardonceau, 
\igneron  au  village  de  la  Rougère,  paroisse  de  Parassy,  et 
autres  cultivateurs,  reconnaissent  devoir  à  Jean  Gougnon, 
chevalier,  seigneur  du  Bois-de-Vèvre,  de  Soulangis  et  autres 
lieux,  13  sous  2  deniers,  une  demi-poule  et  1  denier  de  cens 
et  rente  accordables  et  indivisibles. 

E.  2222.  (Liasse.)  —  7  pièces,  papier  (avec  répertoire). 

It^B.  —  Silvain  Thomas,  procureur  au  bailliage  de  Berry 
et  siège  présidial  de  Bourges,  demeurant  paroisse  de  Notre- 
Dame-du-Fourchaud,  donne  en  acense  à  François  Mignon, 
manœuvre,  et  à  Françoise  Bourgoin,  sa  femme,  demeurant 
au  faubourg  d'Auron.  paroisse  de  Saint-Pierre-le-Guillard, 
deux  chambres  à  cheminées,  deux  greniers  au-dessus  des- 
dites chambres  avec  deux  escaliers  pour  monter  au.vdits  gre- 
niers, un  galetas  derrière  les  deux  chambres,  environ  4  ou 
5  boisselées  de  terres  derrière  et  à  côté  ;  ce  bail  fait  pour 
trois  ans,  moyennant  le  prix  de  85  livres  et  2  quarts  de 
chanvre  femelle.  Les  preneurs  seront  tenus  de  curer  les 
fossés  qui  sont  près  de  ladite  terre,  d'ocheniller  les  arbres 
tous  les  ans  ;  ils  auront  la  tonture  des  aubroies  (plantation 


de  peupliers  blancsj  qui  .«ont  aux  environs,  à  la  charge  de 
donner  au  propriétaire  un  quarteron  à  chaque  coupe. 

E.  2223.  (Liasse.)  —  22  pièces,  papier  (avec  répertoire). 

19C9. —  Darne  Anne  Delée,  femme  de  Jean  de  Rigault, 
écuyer,  sieur  de  Vinon  et  de  Ragy,  veuve  de  maître  Etienne 
Morfy,  conseiller  du  roi,  docteur  et  professeur  es  lois  en 
l'Université  de  Bourges,  demeurant  en  la  paroisse  de  Civray, 
au  lieu  de  la  Maison-Rouge,  vend  à  Pierre  Lafond,  maître 
jardinier  en  la  ville  de  Bourges,  y  demeurant  paroisse  Saint- 
Bonnet,  présentement  audit  lieu  de  la  .Maison-Rouge,  un 
jardin,  contenant  une  boisselée,  dans  lequel  il  y  a  un  cabinet 
à  cheminée,  sis  rue  de  la  .Mère-Dieu,  dite  paroisse  Saint- 
Bonnet.  —  Etienne  Remanjon,  manœuvre  à  Soulangis,  sa 
femme  et  sa  belle-mère,  vendent  à  Joseph-Hugues  Ruelle, 
écuyer,  seigneur  de  la  Pagerie  et  du  Rouiller,  demeurant 
audit  lieu  du  Rouiller,  paroisse  de  Soulangis,  une  rente  de 
100  livres.  —  Demoiselle  Anne  Deguéret,  maîtresse  coutu- 
rière à  Bourges,  paroisse  Notre-Dame-du-Fourchaud,  donne 
en  acense  pour  trois  ans  et  moyennant  25  livres  par  année, 
à  Denis  Dufour,  maître  cordonnier  audit  Bourges,  même 
paroisse,  une  chambre  haute  à  cheminée,  avec  boutique  au- 
dessous  de  ladite  chambre  sise  rue  de  Coursalon  «  avec  la 
permission  de  puiser  de  l'eau  au  puis  de  laditte  maison,  aller 
aux  commoditées  et  faire  la  laissive  dans  la  cuisine  de  laditte 
maison  ».  —  François  Desfosses,  soldat  de  milice  dans  le 
régiment  de  Berry,  compagnie  de  Villemort,  demeurant  en 
la  paroisse  de  Prévéranges,  présentement  à  Bourges,  cons- 
titue comme  son  procureur  général  et  spécial  Gilbert  Des- 
fosscs,  son  frère,  tisserand  en  toile,  demeurant  aussi  paroisse 
de  Prévéranges. 

E.  2221.  (Liasse.)  —  18  pièces,  papier  (avec  répertoire). 

1999.  —  François  de  Sauzay,  chevalier,  seigneur  de 
Beaulieu,  ancien  capitaine  d'infanterie,  demeurant  en  la 
paroisse  de  Plainpied,  étant  présentement  à  Bourges,  pa- 
roisse Saint-Ursin,  donne  en  acense  à  Pierre  Laurat,  ma- 
nœuvre au  village  du  Noitiau  [sic],  paroisse  de  Sainte-Solange, 
le  moulin  à  huile  et  ses  dépendances,  sis  au  village  du  Roui- 
ller, paroisse  de  Soulangis,  pour  sept  ans  et  moyennant  la 
somme  de  60  livres,  plus  un  quart  de  chanvre  femelle,  un 
cent  de  gluis  (bottes  de  paille)  blanc,  deux  chapons,  deux 
poules,  deux  poulets  par  an,  le  tout  payable  à  la  Saint- 
Michel,  et  deux  jouriiées  de  vendanges.  —  Etienne  Rossignol, 
prêtre,  chanoine  régulier  de  l'ordre  de  Sainte-Geneviève, 
prieur-curé  de  la  paroisse  de  Soulangis,  donne  en  acense  à 
Etienne  et  Jean  Rousseau,  père  et  fils,  cultivateurs  com- 


SÉRIE  E.  —  NOTAIRES  DE  COURGES. 


87 


muDS,  demeurant  ensemble  en  la  paroisse  de  Vigaoux,  un 
morceau  de  pré,  sis  en  ladite  paroisse,  pour  neuf  ans  et 
moyennant  20  sous  par  année.  —  Louis  Monicault,  prêtre, 
curé  de  la  paroisse  Saint-Bonnet  de  Bourges,  y  demeurant, 
reconnaît  avoir  reçu  de  Jean  Rossignol,  marchand  cabarelier 
en  cette  ville,  demeurant  dite  paroisse  de  Saint-Bonnet,  la 
somme  de  8  livres,  pour  une  année  de  rente  perpétuelle  et 
foncière,  échue  au  jour  de  la  Saint-Jean-Baptiste,  que  ledit 
curé  a  droit  de  percevoir  sur  une  maison  sise  en  sa  paroisse 
et  où  jadis  pendait  pour  enseigne  l'Étoile.  —  Guillaume 
Thiolat,  notaire  royal  à  Bourges,  paroisse  de  Saint-Pierre- 
le-Guillard,  se  constitue  caution  de  Jacques  Duval,  fermier 
des  aides,  formule  4  sous  pour  livre  et  droits  rétablis  des 
généralités  de  Bourges  et  de  Moulins. 

E.  22Î5.  (Registre,  en  mauvais  état.)  —  In-t»,  251  feuillets,  papier. 

1565-1560.  —  Depardieu  (Ahdré).  —  Honorables 
hommes  Gilles  Elurtault  (alias  :  Deurtault),  Claude  Lamoi- 
gnon  et  Nicolas  Assier,  échevins  de  h  ville  de  Bourges,  re- 
connaissent, en  la  Maison  commune,  avoir  reçu  de  Jean 
Grangier,  Jean  Le  Bas,  Jean  Ribaroux  et  Gilles  Chauvet, 
sergents  royaux  en  Berry,  a  leveurs  des  deniers  cottisez  sur 
les  habitans  de  ladicte  ville  en  l'année  dernière  passée  1564» 
pour  le  subside  du  vin  et  la  solde  des  soldats  de  la  garde  des 
forts  d'Orléans  et  de  Bourges,  la  somme  de  304  livres  i4sols 
9  deniers  tournois,  savoir  :  pour  le  subside  du  vin,  119  livres 
19  sols  3  deniers  tournois,  et  pour  la  solde,  184  livres  15  sols 
6  deniers  tournois.  Quittance  en  est  donnée  aux  sergents 
(folio  1).  —  Le  18  décembre  1563,  honorables  hommes  Vin- 
cent de  La  Croix,  seigneur  d'Astilly,  Gilles  ITurtuult  et 
Claude  Lamoignon,  alors  échevins  de  Bourges  et  commis- 
saires députés  par  le  roi  pour  le  fait  de  la  navigation  des 
rivières  d'Auron,  d'Ycvre  et  du  Cher  jusqu'à  la  ville  de 
Selles-en-Berry  (Selles-sur-Cher,  Loir-et-Cher),  avaient 
convenu  avec  Pi(  rre  Daguyneau,  marchand  voiluricr  par  eau. 
demeurant  à  Saint-Pierre-de-Vauçay,  près  de  Tours,  que, 
«  aOn  d'entretenir  la  navigation  desdictes  rivières  et  les 
rendre  frequantées,  ledict  Daguyneau  seroict  tenu,  pandant 
et  durant  deux  années,  a  les  commancer  du  premier  jour  de 
janvier  ensuy  vant,  amener  de  six  sepmaines  en  six  sepmaines 
deux  bapteaux  chargez  et  fourniz  de  marchandise  bonne  et 
loyalle,  soict  de  bled,  vins,  ardoise,  tuille,  pierre  ou  aultre 
marchandise,  de  pesanteur  chascun  bapleau  de  douze,  vingt, 
trente  et  jusques  a  cinquante  milliers,  ou  aultre  plus  grand 
pesanteur  selon  la  saison  que  lesdictes  rivières  le  pourront 
porter  depuis  ladicte  ville  de  Selles-en-Berry  jusques  au  port 
de  la  Chappe  de  cesledicte  ville,  et  ce  moyennant  la  somme 
de  troys  cens  livres  tournois  pour  lesdictes  deux  aunées, 


payables  de  troys  moys  en  troys  moys  des  deniers  octroyez 

par  le  roy  pour  le  faict  de  ladicte  navigacion ».  Sur  cette 

somme  de  300  livres  les  échevins  lui  avaient  fait  délivrer 
d'avance  50  livres  tournois,  et,  suivant  la  convention,  Da- 
guyneau était  venu  à  Bourges  en  amenant  des  bateaux  par 
lesdiles  rivières  à  plusieurs  reprises  en  l'année  1363  et  en 
l'année  1364,  comme  il  apparaissait  par  les  certificats  des 
échevins  alors  et  depuis  en  charge.  Il  avait  aussi  amené  des 
bateaux  jusqu'à  Vierzonet  Mehun  ;  mais  dans  cette  dernière 
ville  l'entrepreneur  des  ponts  qu'on  construisait  en  ce  temps 
sur  l'Yèvre  avait,  pour  en  établir  les  fondations,  fait  faire 
des  bàtardeaux  et  fait  écouler  les  eaux,  en  sorte  qu'il  n'était 
plus  possible  à  Daguyneau  de  passer  aux  ponts  de  Mehun. 
II  avait  été  contraint  île  décharger  ses  marchandises  à  Mehun 
ou  à  Vierzon;  et,  malgré  ses  sommations,  les  maire  et  éche- 
vins de  Bourges  n'avaient  fait  aucune  démarche  pour  rendre 
le  passage  libre  sur  la  rivière  d'Yèvre.  De  grandes  pertes  en 
étaient  résultées  pour  Daguyneau  qui  avait  été  forcé  de  vendre 
à  vil  prix,   tant  à  Vierzon  qu'à  Mehun,  les  marchandises 
amenées  par  bateaux,  puisqu'il  ne  pouvait  les  conduire  à 
Bourges.  Aussi  demandait-il  aux  maire  et  échevins  de  lui 
payer  la  somme  de  250  livres  tournois  qui  restait  à  payer 
des  300  livres  tournois  du  contrat,  et  île  lui  rembourser  les 
dommages  causés  par  les  travaux  des  ponts  de  Mehun.  Mais 
les  maire  et  échevins  répliquaient  que  Daguyneau  n'avait  pas 
entièrement  satisfait  à  son  marché  :  il  n'avait  pas.  durant 
lesdites  deux  années,  amené  jusqu'à  Bourges  autant  de  ba- 
teaux qu'il  était  stipulé  en  la  convention.  A  quoi  Daguyneau 
répondait  que  ce  n'était  pas  sa  faute,  •  ains  a  cause  des 
bastardeaux  ».  «  Et,  sur  ce,  estoient  lesdictes  parties  en  voye 
de  tomber  en  fraiz  et  involution  de  procès.  >  Pour  éviter  ce 
procès,   le   maire   de   Bourges,   honorable    homme    maître 
Antoine   Barathon,  seigneur  de  Vauvcrt,    noble    homme 
Jacques  Gassot,  seigneur  de  Defïen,  Nicolas  Assier  et  Guil- 
laume de  Boisrouvray,  licencié  en  lois,  et  Martin  Tandeguay, 
échevins  de  la  ville  et  commissaires  députés  pour  la  naviga- 
tion, transigent  avec  Daguyneau  de  la  façon  suivante  :  Moyen- 
nant une  somme  de  100  livres  tournois  qui  sera  payée  audit 
Daguyneau  par  le  receveur  des  deniers  de  la  navigation,  lu 
Ville  sera  quitte  envers  lui  de  la  somme  de  250  livres  tour- 
nois restant  à  payer  de  la  somme  de  300  livres  tournois 
stipulée  dans  la  convention.  Daguyneau,  en  retour,  décharge 
les  maire  et  échevins  du  paiement  de  tous  ses  dommages.  La 
convention  est  renouvelée  pour  deux  ans,  à  partir  du  l"  jan- 
vier prochain  :  tous  les  deux  mois,  Daguyneau  devra  amener 
de  la  ville  de  Selles-cn-Berry  jusqu'au  port  de  La  Chappe  à 
Bourges,  par  les  rivières  du  Cher,  de  l'Yèvre  et  «l'Auron, 
deux  bateaux  chargés  de  blé,  vin,  pastel,  guède,  ardoise, 
pierre,  tuile,  ou  d'autres  marchandises,  sauf  de  sel  ;  chaque 


ARCHIVES  DD  CHER. 


bateau  pesant  15,  20,  30  ou  50  milliers  ou  plus,  selon  la 
saison  et  la  hauteur  des  eaux.  A  l'uriivée  de  chaque  bateau 
au  port  de  Bourges,  Uaguyneau  sera  tenu  de  faire  sa  décla- 
lalion  aux  maire  et  éclicvins  (folio  24).  —  Jean  Signeury, 
vigneron,  demeurant  au  faubourg  de  Reuilly,  au  lieu  dit  Le 
Cli;inip-de-Fûire,  promet  à  maître  Jeun  Jaupilre,  scribe  de 
rUniver.-ilé  de  Bourges,  de  «  faire  de  toutes  façons  six  pièces 
de  vignes  que  ledict  Jaupitre  a  es  envyrons  et  cloux  dudit 
Reuilly  et  desquelles  vignes  ledict  Signeury  a  dict  et  déclaré 
sçavoir  la  scituation,  assavoir  que  il  .sera  tenu  icelles  vignes 
deschausser,  tailler,  player,  marrer,  byner  et  acoler,  si 
besoing  est »,  moyennant  23  livres  tournois  (folio  32). 

—  Mathurin  Morlon,  Simon  Lhéritier,  Loys  Pèlerin  et 
Michel  Picauldat,  demeurant  à  Bourges,  promettent  aux 
manants  et  habitants  de  ladite  ville,  représentés  par  Jacques 
Gassot,  seigneur  de  Dcffends,  Nicolas  Assier,  Guillaume  de 
Boisrouvray  et  .Martin  Tandegué,  échevins,  de  payer  la 
somme  de  350  livres  parisis  pour  la  ferme  de  l'impositiou  du 
blé  à  pain  et  de  toutes  choses  qui  se  mesurent  au  boisseau 
vendues  dans  la  ville  et  dans  les  faubourgs  de  Bourges,  du- 
rant la  présente  année  à  partir  de  la  Saint-Michel  (folio  36). 

—  François  Boudet,  prêtre,  étudiant  en  l'Université  de 
Bourges,  curé  de  l'église  paroissiale  de  Suint-Pierre  de 
Charny,  au  diocèse  de  Sens,  constitue  comme  son  procureur 
Fiacre  Fanchol  et  lui  donne  pouvoir  de  comparaître  devant 
le  juge  de  Charny  pour  un  procès  entre  messire  Denis  Chas- 
sebout,  vicaire  de  la  cure  susdite,  et  Jérôme  Braillauger  : 
Le  procureur  de  Boudet  devait  défendre  le  vicaire  Chassebout 
contre  Braillauger  qui  le  troublait  dans  la  possession  de  la 
cure  et  dans  la  jouissance  des  revenus  (folio  49).  —  Véné- 
rable personne  maître  Guillaume  de  Perelles,  chanoine  de 
l'église  collégiale  Saint -Ursiu  de  Bourges,  donne  à  bail 
{acense),  pour  cinq  ans  et  moyennant  14  livres  tournois,  à 
lionorable  homme  et  sage  maître  Louis  Ronsard,  docteur 
régent  en  l'Université  de  Bourges,  et  à  honnête  datnoiselle 
Marie  de  Perelles,  sa  femme,  une  maison  sise  au  placys 
(picssis,  enclos)  de  Saint-Ursin,  en  laquelle  demeure  ledit 
Ronsard  (folio  58).  —  Noble  homme  Jean-Jacques  de  Cam- 
brai, clianoine  et  chancelier  en  l'Église  de  Bourges,  héritier 
de  défunt  Robert  de  Cambrai,  archidiacre  en  ladite  Église, 
son  frère,  reconnaît  devoir  aux  manants  et  habitants  de 
Bourges,  représentés  par  noble  homme  Jacques  Gassot,  sei- 
gneur de  Deffends,  secrétaire  de  la  chambre  du  roi,  Nicolas 
Assier,  marchand  et  bourgeois,  et  Guillaume  de  Boisrouvray, 
licencié  en  lois,  échevins  de  ladite  ville,  la  somme  de  10  sols 
tournois  de  rente  annuelle  et  perpétuelle  et  un  denier  tour- 
nois de  cens,  que  lesdils  habitants  ont  droit  de  percevoir  tous 
les  ans  sur  un  petit  mufoys,  contenant  un  quartier  environ, 
«  et  qui  est  de  présent  en  jardinuige,  scitué  et  as-iz  près  le 


molin  appelle  le  molin  Saint-Estienne,  hors  la  Porte  Saint- 
Paul  »  (folio  95).  —  Pierre  Fradet,  garde  de  la  Monnaie  de 
Bourges,  étant  à  la  Monnaie,  où  .«e  trouvaient  assemblés 
Nicolas  Lyon,  maître  ]iarticulier  de  la  Monnaie  par  provi- 
sion ;  maître  Richard  Audigier,  essayeur,  Jacques  Augier, 
tailleur  de  ladite  Monnaie,  reçoivent  Jean  Claveau,  argentier 
de  monseigneur  le  Chancelier,  clerc  des  offices  de  madame 
duchesse  de  Savoie  et  de  Berry,  comme  garde  de  la  Monnaie, 
en  remplacement  de  Jean  Lebas,  décédé  (folio  99).  —  No- 
mination par  les  maire  et  échevins  de  Bourges  et  présentation 
au  roi  de  maître  Jean  Claveau  pour  l'office  de  garde  de  la 
Monnaie  de  cette  ville,  à  la  place  de  Jean  Lebas,  décédé 
(folio  101).  —  Lettre  patente  de  Charles  IX  donnant  l'office 
de  garde  de  la  .Monnaie  de  Bourges  ù  Jean  Claveau  (datée  de 
La  Fère  en  Tardenois,  8  septembre  1566)  (folio  lOl,  verso). 
—  Noble  homme  Jacques  Gassot,  maire  de  la  ville  de 
Bourges,  secrétaire  de  la  chambre  du  roi,  seigneur  de  Def- 
fends; honorable  homme  maître  Guillaume  de  Boisrouvray, 
licencié  es  droits  ;  Martin  Tandegué,  Pierre  Foucault  et 
Guillaume  de  Sauzay,  bourgeois  et  échevins,  après  l'avis 
donné  en  l'assemblée  tenue  daus  la  .Maison  commune  par 
eux,  32  conseillers  et  les  officiers  de  la  ville,  nomment  comme 
receveur  des  deniers  communs  maître  Antoine  Saultereau, 
bourgeois  ;  «  c'est  assavoir  que  ledict  Saultereau  sera  tenu 
exercer  ladicte  recepte  bien  et  loyaulmeat  aux  gaiges  de 
100  livres  tournois  par  chascun  an  et  aultres  droictz  et 
prolBclz  accoustumez  ;  de  laquelle  recepte  de  ladicte  ville 
icelluy  Saultereau  joyera  tant  qu'il  plaira  ausdiclz  maire  et 
eschevins  et  conseilliers  de  ladicte  ville  qui  le  pourront 
revocquer  et  eu  mettre  ung  aullre  en  son  lieu,  luy  faisant 
signiflier  six  mois  auparavant »  (folio  146).  —  Transac- 
tion entre  vénérable  et  discrète  personne  messire  Félix 
Quantin,  prêtre,  chanoine  prébende  en  l'Église  de  Bourges 
et  curé  de  l'église  paroissiale  de  Villeneuve-sur-Cher,  au 
diocèse  de  Bourges,  d'une  part,  et  noble  femme  Catherine 
Baboyn,  veuve  de  maître  Bernardin  Bochetel,  procureur 
général  du  roi  en  Berry,  à  la  suite  d'un  procès  au  sujet  d'une 
dîme,  sise  en  la  paroisse,  au  delà  de  la  rivière  du  Cher,  et 
de  certaines  pièces  de  terre,  sur  lesquelles  le  curé  élevait  des 
prétentions  (folio  165).  —  Honorable  homme  maître  Jacques  | 
Thévenet,  ingénieur  du  roi,  entrepreneur  au  rabais  de  la  " 
construction  des  ponts  de  la  \ille  de  .Mehuu-sur-Yèvre,  étant 
à  Bourges,  au  domicile  de  Vincent  de  La  Croix,  élu  en  Berry, 
commissaire  du  roi  pour  la  construction  desdils  ponts,  lui 
fait  savoir  que,  suivant  le  mandat  qu'il  a  reçu  de  la  somme 
de  1,000  livres  restant  à  lui  délivrer  des  2,000  livres  à  lui 
dues  dès  le  1"  jour  de  janvier  dernier,  il  s'est  transporté  trois 
ou  quatre  fois  chez  le  commis  chargé  du  maniement  des  de- 
niers affectés  à  la  construction  desdils  ponts,  pour  recevoir 


SÉRIE  E.  —  NOTAIRES  DE  BOURGES. 


8» 


celte  somme  de  d,000  livres,  avec  laquelle  i!  lui  faut  payer 
les  ouvriers  qui  travaillent  à  la  taille  des  voussoirs  et  à 
d'autres  besognes  touchant  l'édiGcation  des  grands  ponts  de 
Mehun  ;  mais  que  le  commis  a  remis  de  jour  en  jour  le  paye- 
ment. Il  requiert  De  La  Croix,  en  sa  qualité  de  commissaire 
du  roi  pour  lesdits  travaux,  de  lui  faire  délivrer  un  compul- 
soire  pour  contraindre  le  commis  à  le  payer  sans  retard.  De 
La  Croix  répond  qu'il  n'est  pas  seul  commissaire,  mais  s'en- 
gage, au  retour  de  son  collègue  alors  absent,  à  faire  diligence 
et  à  signer  avec  son  collègue  le  compulsoire  nécessaire  audit 
Thevenet  (folio  204).  —  Nicolas  Lyon,  maître  de  la  Monnaie 
de  Bourges,  requiert  Pierre  Fradet,  garde  de  la  Monnaie  de 
cette  ville,  «  de  faire  pourveoir  ladicte  Monnoye  de  ferraige 
pourmonnoyer  et  besongner,  aCn  d'evyter  au  cbommaige  de 
ladicte  Monnoye,  assavoir  une  pille  (coin  inférieur)  et  deux 
trousseaulx  (coins  supérieurs)  pour  faire  escuz  ;  deux  pilles 
et  quatre  trousseaulx  pour  faire  testons,  et  une  pille  et  deux 
trousseaulx  pour  faire  demy  testons,  et  oultre  qu'il  aye  a 
faire  fournir  d'une  pille  et  deux  trousseaulx  pour  faire  des 
pièces  de  troys  blancs,  aultrement  appeliez  soubz  parysis. 
Lequel  Fradet,  garde  susdicl,  a  faict  responce  que  s'est  a 
maistre  Jaques  Augier,  maistre  tailleur  de  ladicte  Monnoye, 
a  fournyr  ladicte  Monnoye  de  pilles  et  trousseaulx  et,  s'il 
n'a  les  matrices,  les  envoyer  quérir  au  tailleur  gênerai  des 
monnoyes,  suyvant  l'ordonnance,  et  qu'il  sommera  ledict 
Augier  d'y  satisfaire  ».  Mais,  à  son  tour,  ledit  Augier  répon- 
dit à  Fradet  qu'il  ne  pouvait  fournir  la  Monnaie  de  ferraige 
que  s'il  lui  était  avancé  de  l'argent  pour  en  faire.  A  quoi 
Fradet  lui  a  répliqué  que,  selon  l'orJonnance  sur  les  mon- 
naies, c'est  le  tailleur  qui  doit  fournir  le  ferraige,  et  l'a  me- 
nacé d'en  envoyer  chercher  à  ses  frais,  o  Ledict  Augier  a 
protesté  au  contraire  disant  oultre  que  en  luy  baillant  argent 
pour  faire  ledict  ferraige  il  y  satisfera  et  non  aultrement, 
attendu  que  par  le  passé  les  maistres  de  ladicte  .Monnoye  ne 
l'ont  auculnement  paie  des  ferraiges  qu'il  a  faiclz  pour  ladicte 
Monnoye  et  que  c'estoict  audict  Fradet  a  l'en  faire  paier.  Ce 
que  ledict  Fradet  a  denyé.  »  Dont  acte  (folio  236). 

E.  222G.  (Registre.)  —  In-V,  202  feuiUets,  papier. 

1566-1569.—  Les  religieux  Jacobins,  assemblés  en 
leur  chapitre,  de  concert  avec  plusieurs  bourgeois  de  Bourges 
élus  pour  choi.Mr  le  lieu  de  la  juridiction  des  marchands  éta- 
blie par  le  roi  en  cette  ville,  décident  de  modiûer  l'accès  de 
la  salle  de  ladite  juridiction  :  les  marchands  entraient  aupa- 
ravant dans  le  couvent  mime,  par  la  porte  chartiere  (char- 
retière), sise  rue  des  Arinusiers  (Armuriers),  cl  les  religieux 
souffraient  beaucoup  de  cet  état  de  choses  t  parce  que,  par 
ladicte  entrée,  l'on  povoyt  aller  en  leurdict  couvent  et  mesme 
Cher.  —  Skbie  E. 


jusques  en  leur  cuysine,  qui  leur  esloyt  une  tresgrande  ser- 
vitude »  (folio  G).  —  Testament  d'honorable  homme  messîre 
Louis  Roussard,  docteur  régent  en  l'Université  de  Bourges, 
'(  estant  au  lict  mallade  de  corps  et  neanmoings  sain  de  pen- 
sée et  entendement  :  Premièrement,  il  a  recommandé  et 
recommande  son  ame  a  Dieu  le  créateur  et  le  prye  au  nom 
de  Nostre  Seigneur  Jésus  Christ  qu'il  luy  face  miséricorde; 
et,  quant  a  sa  sépulture,  obsecques  et  funerailhes,  il  s'en 
rapporte  a  la  discrétion  de  damoyselle  Marye  de  Perelles,  sa 
femme,  et  de  ses  héritiers,  llem,  ledict  testateur  a  légué  et 
donné,  lègue  et  donne  a  honneste  personne  Jehan  de  Perelles, 
filz  de  feu  Jehan  de  Perelles,  en  son  vivant  bourgeoys  et 
maire  de  la  ville  de  Bourges,  tous  et  chascuns  les  droictz  de 
propriété,  possession  et  seigneurie,  nons,  actions  qui  audict 

testateur  compétent  et  apartiennent Item,  ledict  testateur 

a  donné  et  légué  a  Pierre  Bouchier,  marchant  libraire  en 
ceste  ville  de  Bourges,  son  compère,  la  somme  de  1,211  livres 
5  sols  tournois...;  et  ce  pour  les  bons,  louables  et  agréables 
traictements,  curiallitez  et  plaisirs  que  ledict  testateur  a 
receùz  dudict  Bouchier  tout  le  temps  que  icelluy  Bouchier  a 
résidé  et  faict  sa  demourance  en  ceste  ville  de  Bourges,  tant 
auparavant  qu'il  feûst  marié  que  despuis,  et  pour  ce  que  tel 
est  son  plaisir  et  volunlé,  et  desquelz  plaisirs,  curiallitez 
(bons  oDices)  et  agréables  services  ledit  testateur  a  relevé  el 
relevé  de  preuve  ledict  Bouchier  par  ces  présentes,  le  sup- 
pliant et  requérant  que  de  tout  ce  en  quoy  il  pourroit  estre 
redevable  par  parties  de  livres  a  luy  fournys  durant  ledict 
temps  ledict  testateur  et  ses  héritiers  en  demeurent  quittes... 
Hem,  ledict  testateur  a  légué  et  donné  a  Jacques  Chanle- 
merlle,  nagueres  son  serviteur,  pour  le  payement  et  recom- 
pance  de  ses  sallaires  et  services  qui  luy  a  faiclz  la  somme 
de  aO  livres  tournois  pour  une  foys.  Item,  ledict  testateur  a 
légué  et  donné  a  Christine,  sa  chambrière,  et  a  la  Olle  de 
Authoine  Fougiere,  a  chascune  d'elles,  la  somme  de  10  livres 
pour  une  foys  payée...  »  (folio  9).  —  Accord  entre  la  ville 
de  Bourges,  demandant  l'établissement  d'un  collège  pour 
l'instruction  de  la  jeunesse,  suivant  l'édit  du  roi  rendu  à  la 
requête  des  Étals  du  Royaume  tenus  à  Orléans,  d'une  part, 
el  les  divers  chapitres  des  églises  de  Bourges,  d'autre  part  : 
Le  chapitre  métropolitain  de  Saint-Èlieone  devra  payer 
280  livres  tournois;  celui  de  Saint-Ursin,  125 livres  tournois; 
lelui  du  Château,  145  livres  tournois;  celui  de  Sainl-Pierre- 
le-Puellier,  70  livres  tournois  ;  celui  de  Nolre-Dame-de- 
Salles,  110  livres  tournois;  celui  de  Notrc-Damc-de-.Mon- 
termoyen,  70  livres  tournois,  "  pour  estre  icelle  somme 
emploier  a  ayder  et  subvenir  a  meubler  le  collège  qui  sera 
érigé  et  estably  pour  l'instruction  de  la  jeunesse  en  ladicte 
ville  et  pour  les  fraiz  et  despencc  qu'il  ronvyendra  faire  pour 
aller  exprès  en  la  ville  de  Paris  quérir  ung  ou  jilusieurs 

12. 


90 


ARCHIVES  DU  CHER. 


précepteurs  cnppables  et  suffisans ».  Dorénavant,  lesdits 

chapitres  paieront  ensemble  tous  les  ans,  en  quatre  quartiers, 
la  somme  de  700  livres  tournois  (folio  16).— Richard  Audiger, 
essayeur  de  la  Monnaie  de  Bourges,  certifie,  à  la  requête  de 
noble  homme  Pierre  Fradet,  garde  de  la  Monnaie  de  Bourges, 
qu'il  a  bonne  souvenance  qu'en  la  semaine  sainte  1562 
(1S63,  nouveau  style),  deux  chanoines  de  la  ville  de  Nevers, 
Jean  Rcsmon  et  Guillaume  Cassiat,  vinrent  à  la  Monnaie  de 
Eourges  et  firent  apporter  par  leurs  serviteurs  de  l'argenterie 
et  des  reliquaires  pour  en  faire  faire  des  testons  et  demi- 
testons;  ccUe  argenterie  fut  apportée  en  pièces  et  morceaux; 
toute  dorure  avait  été  enlevée  :  Ces  objets  avaient  d'abord 
été  déposés  au  logis  de  défunt  vénérable  Jean  Crénequin, 
doyen  de  Courges;  l'argent  fut  payé  à  la  Monnaie  13  livres 
tournois  le  marc  argent  h  roi  (folio  53).  —  Huguet  Bedu, 
vitrier,  demeurant  à  Bourges,  promet  à  Jean  Fouchier,  mar- 
chand à  Cosue-sur-Loire,  de  lui  faire  un  Saint-Georges,  un 
Saint-Pierre,  un  Saint-Martin  et  une  Notre-Dame,  «  le  tout 
de  plate  pinture  sur  toillc,  lesquelz  seront  de  la  longueur  de 
quatre  piedz  et  de  largeur  de  deux  piedz  et  demy,  pour  et 
moyennant  le  pris  et  somme  de  4  livres  tournois  ».  Fouchier 
avance  sur  cette  somme  de  -4  livres  tournois  un  écu  sol  et 
promet  de  payer  le  surplus  de  28  sols  tournois  à  la  remise 
du  travail  (folio  63).  —  Noble  homme  Jean  Girard,  seigneur 
des  Bergeries,  élu  pour  le  roi  en  Berry,  reconnaît  avoir  reçu 
de  Jean  Jaupitre,  seigneur  de  Vaugibault,  et  de  Claude 
Lamoignon,  marchand  à  Bourges,  la  somme  de  70  livres 
tournois  que  lesdits  Jaupitre  et  Lamoignon  ont  été  condamnés 
à  lui  payer  par  sentence  du  bailli  de  Berry,  pour  demi-année 
d'une  rente  constituée  de  140  livres  tournois  à  prendre  sur 
les  commandeurs  de  l'ordre  de  Saint-Jean  de  Jérusalem,  ainsi 
que  sur  Jaupitre  et  Lamoignon  (folio  66).  —  Pierre  Gacon 
l'aîné  et  Pierre  Gacon  le  jeune,  père  et  fils,  maîtres  maçons, 
promettent  d'abattre  et  de  refaire  une  muraille  en  la  maison 
de  honorable  homme  maître  Jean  Jaupitre,  scribe  en  l'Uni- 
versité de  Bourges  ;  cette  muraille  touchait  par  un  côté  au 
prieuré  de  Saint-Michel  (folio  78).  —  Jean  d'Auberville,  pro- 
cureur des  bourgeois,  manants  et  habitants  de  la  ville  de 
Bourges,  étant  chez  noble  homme  Raimond  Decastaing,  con- 
seiller du  roi  et  receveur  général  de  ses  finances  en  la  Géné- 
ralité de  Langue  d'Oïl,  à  Bourges,  lui  signifie  le  brevet,  signé 
Robertet,  en  date  du  30  août  1568,  «  par  lequel  le  roy  pour 
les  causes  y  contenues  a  voulu,  declairé  et  ordonné  que  les 
denyers  destinez  pour  la  navigation  des  rivières  de  ladicte 
ville  seront  employez  aux  réparations  et  fortifficacions  d'icelle 
ville  de  Bourges  efaultres  choses  en  icelle  nécessaires,  fai- 
sant foy  dudict  brevet  audicl  Decastaing  afin  qu'il  n'ayl  a 
payer  cy  après  lesdiz  deniers  synon  selon  et  ainsy  qui  luy 
sera  ordonné  par  le  seigneur  de  Vastan,  lieutenant  pour  le 


roy  audict  païs,  et  les  maire  et  eschevins  de  ladicte  ville  pour 
le  temps  que  Sa  Majesté  l'a  voulu  [et]  ordonné  par  ledict 
brevet,  a  commancer  au  quartier  d'octobre  prochain.  Lequel 
Decastaing  a  fait  responce  qu'il  fera  son  debvoir  ».  La  même 
signification  est  fuite  à  Etienne  Girard,  seigneur  de  Poincy, 
commis  à  la  recette  des  deniers  pour  les  travaux  de  la  navi- 
gation d'Auron,  Yèvre  et  Cher,  et  aux  commissaires  députés 
par  le  roi  pour  ladite  navigation  (folio  119).  —  François 
Michellet,  maître  maçon,  demeurant  à  Bourges,  certifie  aux 
maire  et  échevins  que  Thomas  Bonneraain,  dit  Chariot, 
voiturier  à  Bourges,  a  fourni  et  charroyé  pour  la  Ville 
285  tombellerées  (tombereaux)  de  sable  rouge  depuis  le  mois 
de  juillet  dernier  passé  jusqu'au  22  novembre  1568.  Ce  sable 
a  été  employé  à  racouslrer  (réparer)  les  murailles  de  la  ville 
depuis  l'extrémité  de  la  rue  Neuve,  près  la  grille,  jusque 
derrière  l'hôpital  de  Saint-Julien  (folio  139).  —  Messire 
Vincent  Dupuy,  chevalier,  seigneur  de  Vatan,  gentilhomme 
ordinaire  de  la  chambre  du  roi,  lieutenant  et  gouverneur  de 
Bourges,  fait  savoir  à  messieurs  les  maire  et  échevins  que  les 
gens  de  guerre  chargés  de  garder  et  de  maintenir  en  l'obéis- 
sance du  roi  ladite  ville  de  Bourges  et  le  duché  de  Berry, 
menacent  d'abandonner  la  ville  parce  qu'ils  n'ont  pas  reçu 
la  solde  à  laquelle  ils  ont  droit;  il  engage  les  maire  et  éche- 
vins à  qviser  promptement  et  à  recouvrer  l'argent  nécessaire 
pour  payer  cette  solde.  Dans  le  cas  oii  ils  ne  pourraient,  il 
les  invile  à  requérir  les  principaux  bourgeois  et  citoiens  de 
la  ville  de  prêter  une  certaine  somme  pour  elTectuer  le  paye- 
ment, jusqu'à  ce  que  la  crue  de  2  sous  6  deniers  tournois 
pour  livre  sur  la  taille  imposée  par  ordonnance  du  roi  en 
l'Élection  de  Berry  pour  la  solde  des  gens  de  guerre  soit 
entièrement  perçue.  Nobles  hommes  maître  Etienne  Lale- 
ment,  maître  des  requêtes  ordinaire  de  l'hôtel  du  roi,  seigneur 
de  Bouzay;  Jean  de  Sauzay,  seigneur  du  Motet,  conseiller 
au  siège  présidial  de  Bourges;  Jacques  Gassot,  seigneur  de 
Deffends,  maire  ;  Guillaume  de  Sauzay,  seigneur  de  Contre- 
moret,  échevin  de  la  ville;  Vincent  Delacroix  et  Jean  Esmard, 
élu  pour  le  roi  en  Berry  ;  Jérôme  Chambellan,  seigneur  de 
La  Garenne,  receveur  des  aides  et  tailles  en  Berry  et  commis 
à  la  recette  de  la  crue  de  2  sous  6  deniers  tournois,  pro- 
mettent de  prêter  à  la  Ville  la  somme  de  3,000  livres  tournois 
pour  la  solde  des  gens  de  guerre  ;  laquelle  somme  est  versée  ^ 
en  testons  aux  mains  de  Jérôme  Chambellan  (folio  197). 

E.  2227.  (Registre.)  —  \n-i',  197  feuillets,  papier. 

1569-1573.  —  Jean  Maillard,  dit  l'Écrensse,  boulan- 
ger, demeurant  à  Bourges,  vend  à  honorable  homme  maître 
Pierre  Chesnicr,  principal  régent  en  l'Université  de  Bourges, 
un  muid  de  blé  méteil,  mesure  de  Bourges,  et  s'oblige  à  le 


SÉRIE  E.  —  NOTAIRES  DE  BOURGES. 


91 


fournir  audit  Chesnier  en  pain  cuit  chaque  semaine  ;  celte 
vente  faite  moyennant  la  somme  de  18  livres  tournois  payée 
comptant  (folio  15).  —  Honnête  femme  Colette  Girard, 
épouse  de  honorable  homme  maître  Pierre  Millet,  sieur  de 
la  Vernusse,  demeurant  à  Bourges,  donne  en  adcense  à 
Michel  Thouron  le  jeune,  maître  pâtissier  à  Bourges,  la  ton- 
ture  de  deux  arpents  de  pré,  sis  en  la  prairie  Saint-Sulpice, 
près  Bourges,  pour  un  an  seulement  et  moyennant  la  somme 
de  16  livres  10  sols  tournois  (folio  33).  —  Honorable  homme 
et  sage  maître  Antoine  Barathon,  seigneur  de  Vauvert,  donne 
en  adcense  à  Léonard  Perrot,  vigneron  en  la  paroisse  Saint- 
Fulgent  de  Bourges,  pour  sept  ans  et  moyennant  65  sols 
tournois,  deux  parts  de  jardin,  sis  en  la  paroisse  de  Saint- 
Pierre-le-Guillard  de  Bourges,  près  dudit  lieu  de  Vauvert,  et 
touchant  le  chemin  de  Bourges  à  Marmaigne  (folio  126).  — 
Vénérable  personne,  maître  Bernardin  Castor,  principal  du 
collège  de  la  Société  du  nom  de  Jésus,  établi  à  Bourges, 
domie  en  adcense,  au  nom  du  collège,  pour  trois  ans,  à  Ursin 
Feuillet,  pécheur,  demeurant  eu  la  paroisse  de  Saint-Médard 
de  Bourges,  moyennant  8  livres  tournois,  plus  un  plat  de 
poissons  ou  5  livres  tournois  au  choix  du  bailleur,  la  moitié 
du  droit  de  garenne  de  rivière  près  d'Ouzy,  appartenant  à  la 
seigneurie  de  Lazenay  (folio  162).  —  Honnête  personne 
Guillaume  Mareschal,  seigneur  de  la  Grand'Rivière,  con- 
seiller du  roi  au  siège  présidial  de  Bourges,  vend  à  prudent 
homme  Pierre  Hemeré,  sergent  royal  à  Bourges,  un  jardin, 
sis  en  la  paroisse  de  Saint-Pierre-le-Guillard  de  Bourges, 
contenant  deux  boisselées,  moyennant  la  somme  de  40  livres 
tournois  payée  comptant  en  4  écus  d'or  sol,  un  ducat  de 
Castille,  un  pistolet  (demi-pistole),  une  pièce  de  28  sous 
7  lestons  et  le  reste  en  monnaie  (folio  490,  verso).  —  Noble 
homme  Nicolas  de  Charpaignes,  commissaire  ordinaire  des 
guerres,  seigneur  de  la  Vevre,  demeurant  à  Bourges,  e, 
damoiselle  Gabrielle  Genton,  sa  femme,  vendent  à  prudent 
homme  Jean  Lerasle,  laboureur,  demeurant  en  la  paroisse 
de  Quantilly,  une  pièce  de  pré  d'un  demi-arpent,  sise  en 
ladite  paroisse  de  Quantilly,  justice  de  Boisbellc,  en  la  pê- 
cherie des  Prés-des- Fosses  (folio  195,  verso). —  Nota  :  Sur 
la  couverture  de  parchemin,  en  écriture  de  la  Qn  du  xn'  siècle, 
le  proverbe  :  «  Bonne  renommée  vault  mieulx  que  seinture 
dorée.  » 

E.  2228.  (Registre.)  —  In-4',  140  feuillets,  papier. 

iei«>ie«l.  —  DErir.mEc  (Charles).  —  .  Notics  et 
conlraclz  de  maislre  Charles  Depardieu,  greCTier  des  affaires 
communes  de  la  ville  de  Bourges  et  nottaire  royal  en  Berry  ». 
—  Noble  homme  maître  Robert  Hurlault  f^a/ioj  .•  Heurlault), 
seigneur  du  Souiller,  conseiller  du  roi  au  bailliage  de  Berry 


et  siège  présidial  de  Bourges,  agissant  au  nom  de  noble 
homme  Gilles  Hurtault,  seigneur  d'Houé,  son  frère,  vend  à 
Pierre  Fongeu,  sieur  d'Escures,  conseiller  du  roi  en  ses  Con- 
seils d'État  et  privé,  maréchal  général  des  camps  et  armées 
de  Sa  Majesté,  intendant  des  turcies  et  levées  des  rivières  de 
Loire,  Cher,  Allier  et  autres  fleuves  y  descendant,  à  mes- 
sieurs maître  Etienne  Bigot,  seigneur  d'Ormoy,  Nicolas 
Macé,  seigneur  de  la  Vesvre,  et  Claude  Lebègue,  seigneur 
de  Dornon,  conseiller  au  siège  présidial,  commissaires  députés 
par  le  roi  pour  le  fait  de  la  navigation  des  rivières  de  Berry 
«  tout  le  droict  de  molins  que  ledict  seigneur  d'Houé,  son 
frère,  a  et  peult  avoir  sur  la  rivière  du  hault  Cher  de  nagueres 
rendue  navigable  pour  la  commodité  publicque  et  suivant  la 
volonté  du  deffunct  roy  Henry  le  Grand,  que  Dieu  absolve  ! 
et  sans  que  a  l'advenir  il  y  puisse  bastir  ny  faire  molin  ny 
autre  chose  qui  puisse  prejudicier  a  la  navigation,  sans  aussi 
que  lesdiclz  acquéreurs  ny  leurs  successeurs  esdictz  noms  ou 
autre  ayant  cause  d'eulx  puissent,  en  vertu  de  la  vente  a  eulx 
faicte  dudict  droict  de  molins,  prétendre  aucune  chose  en  la 
proprietté  de  l'eau,  droict  de  garenne  en  icelle  quelque  part 
que  son  cours  soit  diverty  pour  ce  qui  sera  faict  pour  la 
commodité  de  la  navigacion  ne  aux  autres  droiclz  apartenans 
audit  seigneur  d'Houé  en  ladicte  eau  ne  pareillement  es  mai- 
sons, meuUe,  erapallemcuts,  pilliers  et  autres  bastimens  qui 
sont  sus  et  au  dedans  des  lieux  par  lesquelz  ladicte  eau  a  de 
présent  son  cours  »  ;  celte  vente  faite  moyennant  la  somme 
de  3,000  livres  tournois  (folio  9).  —  Plainte  contre  les  libraires 
de  Bourges  adressée  par  les  marchands  merciers  de  cette 
ville  à  messieurs  les  maire  et  échevins  ;  «  Supplyent  hum- 
blement...., tous  marchans  merciers  de  ceste  ville,  disans 
que  de  nagueres  ilz  ont  esté  adjournez  a  la  requeste  de  André 
Lauverjat  et  aultres  marchans  libraires  de  ceste  ville  a  com- 
paroir par  devant  nosseigneurs  de  la  Court  de  Parlpment  a 
Paris  a  fin  de  leur  voyr  faire  inhibitions  et  deffcnses  de  ne 
plus  a  l'advenir  exposer  en  vente,  comme  ilz  ont  de  tout 
temps  et  anciennetté  fait,  auleuns  livres  qu'ilz  débitent  et 
vendent  en  leurs  bouticques  et  dont  ilz  font  meilleur  marché 
que  lesdiz  libraires,  ce  qui.  est  au  soullagemenl  du  publicq, 
joinct  que  la  plus  part  du  temps  iceulx  libraires,  soictacause 
de  leur  pauvrette  ou  aultremcut,  ilz  n'ont  en  leurs  bouticques 
aulcun  des  livres  que  lesdiz  merciers  vendent  et  par  ainsi  le 
publicq  y  est  intéressé;  ce  considéré,  niesdictz  sieurs, attendu 
(jue  ce  dont  il  agist  est  ung  faict  de  police  et  que  avez  en  tel 
tas  acoustumé  tenir  la  main  que  ce  qui  est  du  bien  publicq 
soit  conservé,  il  vous  plaise  que  en  ladicle  cause  vous  inter- 
veniez et  requériez  en  icelle  ce  (jue  verrez  bon  cstre  a  faire 
pour  faire  en  sorte  que  lesdiz  supplians  puissent  vendre  et 

débiter  les  livres  par  eulx  acoustumezestre  venduz ;et  en 

ce  faisant  ferez  bicnet  justice.  »  (folio  18). —  La  Ville  nomme 


92 


ARCHIVES  DU  CHER. 


un  procureur  chargé  d'ester  en  Paviemeut  pour  y  défendre  la 
cause  des  merciers  ci-dessus  exposée  (folio  19).  —  Accord 
entre  les  maire  et  échevins  de  Bourj-ns,  d'une  part,  et  mes- 
sire  François  Pinson,  docteur  régent  en  droits  en  l'Université 
de  cette  ville,  d'autre  part  :  Les  maire  et  échevins  s'engagent 
à  faire  payer  à  Pinson  sur  les  deniers  communs  la  somme 
de  400  livres  tournois  de  gages  annuels,  payable  de  quartier 
en  quartier,  moyennant  quoi   François   Pinson  s'engage  à 
rester  à  Bourges  «  pour  y  lire  publicquementety  excercerla 
function  de  docteur. regenl  et  y  continuer  ladicte  régence  en 
droict  civil  el  canon  sans  distinction  de  facultez  avec  pouvoir 
de  présenter  ou  graduer  en  l'une  ou  l'autre  Faculté  du  droit 
civil  et  canon,  aux  droiclz,  franchises  et  libériez  accoustumés 
et  octroyez  aux  autres  docteurs  de  ladicte  Université  et  ce 
durant  le  temps  de  cinq  ans  a  commancer  du  premier  jour 
d'octobre  dernier  passé  [1612].  »  (folio  27).— Nicolas  Oudiii, 
instiiutaire  (chargé  d'expliquer  à  l'Université  les  Institules 
de  Justinien),  fait  savoir  aux  maire  et  échevins  qu'il  est  con- 
traint, pour  importantes  affaires  personnelles,  de  se  retirer 
dans  son  pays,  et  prie  la  Ville  d'accepter  sa  démission  :  il 
désigne  comme  très  capable  de  lui  succéder  maître  Jean 
Mercier,  avocat  au  siège  présidial,  qui  a  déjà  fait  des  lectures 
ordinaires  en  cette  Université  et  en  fait  encore  à  présent 
(folio  41).  —  Nobles  hommes   Claude  Gassot,   sieur  de 
Deffends,  maire  de  Bourges,  René  Lecointe,  conseiller  du 
roi,  lieutenant  en  TÉlection  de  Bourges,  François  Dorléans, 
sieur  de  Montifault,  Claude  Bourdaloue,  avocat  au  bailliage 
el  siège  présidial  de  Bourges,  Pierre  Paulin,  bourgeois  et 
marchand,  échevins,  nomment  comme  institutaire  en  l'Uni- 
versité, à  la  place  de  Nicolas  Oudin,  démissionnaire,  maître 
Jean  Mercier,  avocat  au  siège  présidial  de  Bourges  ;  cette 
nomination  faite  pour  trois  ans,  à  partir  de  la  Saint-Remi 
prochaine,  et  aux  gages  annuels  de  200  livres  tournois  à 
payer  sur  les  deniers  communs  (folio  42).  —  La  Ville  de 
Bourges,  qui  avait  accordé  aux  Jésuites  directeurs  du  collège 
Sainte-Marie  une  somme  de  1,500  livres  pour  leur  aider  à 
terminer  l'installation  de  leur  établissement  et  notamment 
pour  a  bastir  et  constinuer  les.  classes  dudict  collège  qui 
cstoient  tellement  mjnées  qu'ilz  n'y  pouvoient  plus  enseigner 
la  jeunesse  sans  eminent  péril  et  danger  »,  somme  que  les 
maire  et  échevins  n'avaient  pu  payer,  vend  auxdits  Jésuites 
une  rente  annuelle  de  93  livres  15  sous  tournois  (folio  45). — 
Bail  pour  cinq  ans  par  la  Ville  de  Bourges  à  Bclinguicr, 
maître  chapelier,  comme  plus  offrant  et  dernier  enchérisseur, 
de  la  maison  de  la  Monnaie,  sise  en  la  rue  de  Mirebeau 
(folio  61).  —  Philippe  Fouchicr,  receveur  des  deniers  com- 
muns de  Bourges,  sur  l'ordre  des  maire  et  échevins,  se 
transporte  au   domicile   de  noble   homme  maître  Antoine 
Bengy,  docteur  régent  en  l'Université  de  cette  ville,  doyen 


des  Facultés  de  droit  canon  et  droit  civil,  et  l'invite  ainsi 
que  ses  confrères  Renouard,  Merille  et  Pinson,  à  venir  à 
son  logis  toucher  les  sommes  qui  leur  sont  dues  pour  leurs 
gages  de  docteurs  en  ladite  Université;  Bengy  el  ses  collègues 
n'avaient  pas  été  payés  depuis  plus  d'un  an  (folio  "1).  —  Les 
maire  et  échevins  nomment  un  procureur  chargé  d'aller  faire 
approuver  par  le  Conseil  Privé  de  Sa  Majesté  ou  par  la  Cour 
de  Parlement  la  nomination,  faite  par  l'Assemblée  de  ville, 
de  Jacques  Mercier  comme  docteur  régent  en  l'Université  de 
Bourges  (folio  73).  —  Acte  constatant  que  les  maire  et  éche- 
vins de  Bourges  ont  accordé  sur  les  deniers  destinés  à  la  na- 
vigation des  rivières  d'Auron,  d'Yèvre  et  du  Cher  jusqu'à  la 
ville  de  Selles-en-Berry  (aujourd'hui  Selles-sur-Cher,  Loir- 
et-Cher)  une  somme  de  500  livres  tournois  à  Pierre  Bidault 
et  Michel  Crochet,  marchands,  demeurant  à  Menetou-sur- 
Cher,  sur  laquelle  lesdits  Bidault  et  Crochet  devront  payer, 
au  nom  des  maire  et  échevins,  une  rente  annuelle  de  40  livres 
tournois  aux  religieux  de  l'abbaye  d'Oiivet  pour  cause  des 
démolitions  faites  en  un  moulin  appartenant  à  l'abbaye,  ap- 
pelé le  moulin  d'Oiivet,  sis  près  l'abbaye  ;  ledit  moulin  en- 
travant, la  navigation  sur  le  Cher  (folio  98).  —  Les  maire  et 
échevins  sont  informés  par  monseigneur  de  La  Cliaslre,  gou- 
verneur de  la  province  de  Berry,  que  pour  protéger  la  ville  de 
Bourges  et  la  maintenir  en  l'obéissance  de  Sa  Majesté,  ils  de- 
vront faire  construire  20  sentinelles  (guérites)  pour  garantir 
les  habitants  qui  montent  la  garde  sur  les  murailles,  et  faire 
réparer  les  plafonds  de  certaines  tours  de  l'enceinte  :  à  cet 
effet,  les  maîtres  des  eaux  et  forêts  de  Berry  et  le  procureur 
du  roi  délivreront  à  la  Ville  45  pieds  d'arbres  propres  à  la 
construction  de  ces  senlindles,  pris  dans  les  forets  royales 
d'AUogny  et  de  Haute-Brune  ;  adjudication  par  la  Ville  de  la 
construction  desdites  sentinelles  (folio  110]. —  Les  RR.  PP. 
de  la  Compagnie  de  Jésus  du  collège  Sainte-Marie  de  Bourges 
reconnaissent  avoir  reçu  de  maître  Charles  Renou,  receveur 
des  revenus  de  la  maladrerie  Saint-Lazare  de  cette  ville,  une 
somme  de  1,300  livres,  prêtée  parles  maire  et  échevins  pour 
aider  à  la  construction  déjà  commencée  des  bâtiments  du 
collège  destiné  à  l'instruction  de  la  jeunesse  (folio  H8).  — 
Le  maire,  les  échevins  et  le  procureur  des  affaires  communes, 
assemblés  en  l'Hôtel  de  Ville  de  Bourges,  après  avoir  entendu 
les  plaintes  de  divers  habitants  sur  la  mauvaise  odeur  que 
répandaient  en  cette  ville,  et  particulièrement  dans  la  rue  des 
Augustius,  les  immondices  déposées  dans  une  ruelle  touchant 
d'une  extrémité  à  ladite  rue  des  Augustins  et  de  l'autre  à  la 
rivière  d'Aurcte  (Yèvrette),  baillent  à  rente  perpétuelle  à 
François  Grandjean  ladite  ruelle,  moyennant  40  sous  par  an  : 
«  ledit  Grandjan  a  promis  et  acordé  de  tenir  tousjours  ladicte 
ruelle  bien  et  deùement  nettoyée  et  en  telle  sorte  que  le  pu- 
blic n'en  recevra  aucune  mauvaise  odeur  ny  incommodité  cl 


SÉRIE  E.  —  NOTAIRES  DE  BOURGES. 


93 


qu'en  cas  d'incendie  en  ladicte  rue  des  Augustins  et  es  envi- 
rons il  fera  ouverture  en  ladicte  ruelle  pour  prandre  de  l'eau 
en  ladicte  rivière  d'Aurete  toutesfois  et  quantes  que  besoing 
sera  »  (folio  120). —  Suivant  la  décision  prise  en  l'Assemblée 
de  ville,  les  maire  et  échevins  déclarent  qu'ils  poursuivront 
l'exécution  de  la  déclaration  du  roi  obtenue  par  eux  relative- 
ment aux  docteurs  régents  en  droit  et  qu'ils  obligeront  ceux-ci 
à  se  conformer  notamment  à  l'arrêt  rendu  en  1323,  dans 
lequel  il  est  spéciGé  que  le  nombre  desdils  docteurs  ne  dé- 
passerait pas  six.  Lecture  est  donnée  de  la  déclaration  et  de 
l'arrût  de  1523  au  domicile  même  de  raessire  .Antoine  Cengy, 
doyen  des  docteurs  de  droit  régents  en  l'Université  de 
Bourges,  et  en  sa  présence.  Bengy  fait  savoir  qu'il  commu- 
niquera la  décision  des  maire  et  échevins  à  ses  collègues  pour 
ea  délibérer  entre  eux  (folio  122).  —  Travaux  ordonnés  par 
les  maire  et  échevins  pour  la  cérémonie  de  l'entrée  du  prince 
de  Condé  à  Bourges  :  «  Estât  du  bois  nécessaire  pour  dresser 
un  teatre  devant  la  chapelle  S*  Jehan  au  faulxbourg  d'Aurron 
de  six  toises  de  long  et  trois  toises  de  large  pour  reposer 
monseigneur  le  Prince  et  y  estre  par  lui  receû  les  harangues 
de  tous  les  corps  a  sou  entrée  en  la  ville  de  Bourges.  »  Les 
plan  et  dessin  en  sont  fournis  par  Jean  Pinardeau,  maître 
menuisier  à  Bourges  (1616).  «  Estât  de  ce  qu'il  convient  ferc 
pour  transporter  le  portail  qui  est  de  présent  a  Saint  Ilierosme 
et  le  dresser  en  la  rue  des  Arènes  au  lieu  ou  il  sera  advisé, 
et  dresser  la  pyramide  qui  est  en  la  maison  de  Ville  sur  le 
puis  des  Carmes,  faict  avec  maistre  Jehan  Pinardeau,  dit  Le 
Llmosin....:  Est  besoin  de  fere  une  inscription  au  moiugs  en 
la  face  d'en  bas  du  pied  d'estal  [de  la  pyramide],  qui  regarde 
vers  la  Porte  Neufve,  et  pour  ce  fere  seront  priez  les  Pères 
Jésuites  de  s'y  emploieret  les  advertir  que  l'espace  de  ladicte 
inscription  est  de  cinq  ou  six  piedz  en  carré  ;  et  afin  de  s'as- 
seùrer  d'avenlage  et  congnoistre  l'enrichissement  de  ladicte 
pyramide  seront  priez  de  la  venir  veoir.  Plus,  est  besoing  de 
fere  deux  inscriptions  pour  mettre  au  dessus  du  portail  en 
une  (sic)  espace  estant  au  dessus  de  la  corniche  ellevée  de 
quatre  toises  ou  environ.  Lequel  espace  peult  contenir  une 
toise  et  demye  ou  environ  et  partant  vers  la  haulteur  sera 
besoing  que  les  lettres  soient  grosses  et  de  toutes  les  inscrip- 
tions prandre  advis  de  maistre  Bouchier  pour  la  quantité 
d'icellcs.  M  II  est  stipulé  qu'après  la  cérémonie  de  l'entrée  du 
prince  de  Condé  le  portail  et  la  pyramide  seront  abattus  et 
les  peintures  enlevées  (folio  131).  —  Les  maire  et  échevins 
de  Bourges,  suivant  l'ordonnance  de  monseigneur  de  Mon- 
tigny,  maréchal  de  France,  gouverneur  et  lieuîenant  général 
pour  le  roi  en  la  province  et  duché  de  Berry,  du  28  janvier 
1617,  font  abattre  dans  la  Forêt-le-Roi  douze  pieds  d'arbres 
devant  servir  à  la  construction  des  barrières  dans  les  fau- 
bourgs et  avenues  de  cette  ville  pour  la  maintenir  eu  l'obéis- 


sance du  roi  (folio  136). — Procuration  donnée  à  X.  (en  blanc] 
par  huit  marchands  et  voituriers  de  Bourges,  afin  de  recevoir 
en  leur  nom  de  M.  le  Trésorier  général  de  l'artillerie  les  de- 
niers qui  leur  sont  dus  pour  la  nourriture  et  l'entretien  des 
chevaux  employés  par  eux  «  au  train,  bande  et  conduite  de 
l'artilerie  qui  a  esté  menée  en  l'armée  de  Berry  et  Nivernois 
commandée  par  monseigneur  le  Mareschal  de  .Montigny  ». 
(1617)  (folio  138).  —  Les  maire  et  échevins  de  Bourges 
constituent  comme  procureurs  X.  X.  (en  blanc),  pour  com- 
paraître en  leur  nom  devant  le  bailli  de  Berry  dans  le  procès 
des  vénérables  de  lu  Compagnie  de  Jésus  établis  au  collège 
de  cette  ville,  appelant  de  certaine  sentence  rendue  au  siège 
de  la  prévôté  de  Bourges  ;  ces  procureurs  devront  se  joindre 
auxdits  Jésuites  du  collège  Sainte-Marie,  dont  la  Ville  est 
protectrice,  et  soutenir  avec  eux  que  la  prétention  de  retrait 
lignager  formulée  par  la  partie  adverse  sur  une  maison 
acquise  par  lesdits  Jésuites  n'est  pas  recevable;  cette  maison 
était  nécessaire  pour  agrandir  le  local  où  se  trouvaient  les 
pensionnaires  et  pour  établir  une  classe  de  philosophie,  faite 
actuellement,  faute  de  place,  dans  le  réfectoire  desdits  pen- 
sionnaires. Les  maire  et  échevins  ont  reconnu  d'ailleurs 
<i  l'acquisition  de  ladicte  maison  tourner  au  profit  et  usage 
du  bien  publicq  et  dudict  collège,  qui  faict  que  le  retraict 
lignager  ne  peult  avoir  lieu,  parce  que  le  bien  publicq  est 
toujours  préféré  a  ce  qui  est  du  bien  des  parliculliers  » 
(folio  142).  —  Contrat  passé  entre  la  ville  de  Bourges  et 
maîtres  Jacques  .Mercier,  François  Broé  et  Jean  Mercier, 
avocats  en  Parlement,  nommés  docteurs  régents  en  droit 
civil  et  droit  canon  à  l'Université  :  «  Lesdictz  sieurs  Merciers 
et  Broé  seront  présentez  par  les  sieurs  maire  et  eschevins 
[aux  sieurs  Merille  et  Pinsson  docteurs  regens  en  celte  Uni- 
versité] pour  estre  receûz,  mis  en  possession  et  installez  en 
deux  chaires,  sçavoir  lesdictz  maistres  Jacques  Mercier  et 
Jean  Mercier  conjoinctement  et  par  esgalles  portions  en 
l'une  desdicles  chaires  et  ledict  maistre  François  Broé  en 
l'autre  saus  toutesfois  que  ledit  jugement  puisse  eslre  tiré 
en  conséquence  en  ce  qu'il  a  esté  disposé  par  lesdictz  sieurs 
docteurs  d'une  chaire  vaccante,  non  publiée  ny  disputée,  et, 
ladicte  présentation  et  réception  estaiis  faicte ,  lesdictz 
maistres  Jacques  Mercier,  François  Broé  et  Jehan  Mercier 
seront  tcnuz  et  se  sont  obligez  envers  lesdictz  sieurs  maire 
et  esches  ins  et  leurs  successeurs  esdictes  charges  de  faire 
après  leur  installation  leur  continuelle  demeure  et  ressidancc 
en  cette  ville  pour  lire  publicquement  et  y  exercer  la  function 
(le  docteurs  regeus  et  y  continuer  ladicte  régence  eu  droict 
civil  et  canon,  sans  distinction  de  Facultcz,  avec  pouvoir  de 
graduer  en  l'une  ou  l'autre  Faculté  de  droict  civil  et  canon 
ainsi  que  sont  teuuz  faire  les  docteurs  regens  de  cette  Uni- 
versité avec  l'assiduité  requise  cl  selon  qu'il  est  porté  par  les 


94 


ARCHIVES  DD  CHER. 


statuz  de  ladicle  Université  aux  droietz,  franchises  et  libertez 
accoustumez  et  octroies  aux  docteurs  de  ladicle  Université, 
et  ce  durant  le  temps  et  espace  de  cinq  ans  commançans  le 
premier  jour  d'octobre  dernier  et  a  pareil  jour  Onissans  et 
que  l'ung  d'eux  sera  aussi  tenu  par  chacun  an  lire  et  inter- 
préter aux  escolliers  les  Institutes  durant  le  susdit  temps  de 
cinq  ans,  dont  ilz  s'acorderont  ensemblement  par  chacun  an, 
et,  a  defïault  de  faire  lesdictes  Institutes  par  l'un  d'eux,  de- 
meureront eulx  trois  privez  de  leurs  gages;  et  moyennant  ce 
lesdictz  sieurs  maire  et  eschevins  esdicles  quaiitez  ont  promis 
et  se  sont  obligez  de  leur  faire  bailler  et  payer  pour  eulx  trois 
des  deniers  commungs  de  ladicte  \ille  les  gages  que  soul- 
loient  avoir  deffuncl  maistre  Jehan  Renouard  et  l'institutaire, 
qui  sont  sept  cens  livres  par  chacun  an,  lesquelz  seront  dis- 
tribuez entr'eulx  par  tiers  esgallement  aGn  de  congnoistre 
pendant  ledict  temps  le  debvoir  qu'ilz  apporteront  a  leurs 
charges  et  sans  que  lesdictz  sieurs  Merciers  et  Broé  puissent 
prétendre  plus  grandz  gages  durant  ledit  temps  de  cinq  an- 
nées ;  et,  sy  lesdictz  sieurs  maire  et  eschevins  jugent  utile 
pour  le  bien  de  l'Université  d'appeller  en  icelle  quelque  doc- 
teur fameux  et  qui  ayt  faict  profession  d'enseigner  le  droict 
en  quelques  unes  des  autres  Universitez,  afin  de  rendre  tous- 
jours  celle  cy  plus  florissante,  lesdiz  maistres  Jacques  Mercier, 
François  Broé  et  Jehan  Mercier  seront  tenuz  et  ont  promis 
de  luy  quitter  la  préséance  sans  qu'ilz  se  puissent  prévaloir 
d'avoir  esté  receûz  et  installez  en  cette  Université  avant  luy 
ne  contester  l'évocation  qui  sera  faicte  dudict  docteur,  lequel 
ne  sera  tenu  a  aucune  dispute  et  pour  lequel  docteur  seront 
reservez  les  gages  que  deffunct  messire  Antoine  Bengy  soul- 
loit  avoir  et,  advenant  le  decedz  desdiz  sieurs  Merciers  et 
Broé  ou  d'aucun  d'eulx  pendant  lesdictes  cinq  années,  leurs 
femmes  ou  héritiers  ne  pourront  prétendre  ne  demander  des 
gages  a  eulx  accordez  que  ce  que  leur  sera  deûb,  et  le  quar- 
tier courant  seulement...  »  (folio  146).  —  Renouvellement 
de  contract  entre  la  ville  de  Bourges  et  messire  Esme  Merille, 
docteur  régent  en  droits  (civil  et  canon)  en  l'Université  : 
«  Ledict  sieur  Merille  a  promis  et  s'est  obligé  envers  les 
sieurs  maire  et  eschevins  et  leurs  successeurs  esdictes  charges 
de  continuer  a  faire  sa  demeure  et  continuelle  résidence  en 
cette  ville  pour  y  tenir  la  première  chai.se  [i]  {sic)  de  doyen 
en  la  Faculté  des  droietz  civil  et  canon,  lire  publicquement 
et  y  exercer  la  function  de  docteur  régent  en  droict  civil  et 
canon,  sans  distinction  de  Facultez,  avec  pouvoir  de  graduer 
en  l'une  et  l'aultre  Faculté  de  droict  civil  et  canon  tout  ainsy 
qu'il  acy  devant  faict....;  et  ce  durant  le  temps  et  espace  de 
neuf  ans  commançans  le  premier  jour  d'octobre  dernier 

(1)  On  sait  que  chaise  est  le  même  mot  que  chaire  (cathedra). 
L'r  dans  lo  Borry,  dans  l'Orléanais  et  lo  Blésois,  se  prononçait  comme  l's 
sifflante.  Ainsi  on  tiouvo  scrreiisier  pour  srrreiirier,  etc. 


Et,  moyennant  ce,  lesdits  sieurs  maire  et  eschevins  esdictes 
quaiitez,  conformément  au  résultat  de  l'assemblée  convoquée 
et  tenue  en  l'Ilostei  de  Ville  le  treiziesme  jour  de  may,  se 
sont  obligez  et  ont  promis  audit  sieur  .Merille  la  somme  de 
neuf  cens  livres  par  chacun  an  de  gage  paiable  de  quartier  en 
quartier  et  esgallc  portion  des  deniers  commungs  de  ladicte 
ville.  »  (folio  156).  —  Convention  passée  entre  les  maire  et 
échevins  de  Bourges  et  François  Lesieur,  capitaine  et  con- 
cierge du  Palais  Royal  de  cette  ville  :  «  Ledict  Lesieur  a 
promis  et  s'est  obligé  ausdiclz  sieurs  maire  et  eschevins  de 
terrer,  garder  et  conserver  tous  et  chascungs  les  meubles, 
soict  lictz,  chasiictz,  tables,  linge,  vesselle,  batlerye,  et  tous 
autres  meubles  et  ustancilles  de  maison  qui  luy  seront  baillez 
par  inventaire  par  lesdictz  sieurs  maire  et  eschevins,  tendre 
les  tapisseryes,  blanchir  tous  les  linges  qui  luy  seront  baillez, 
iceulx  fornir  aux  sieurs  gouverneurs  de  ce  païs  et  autres  sei- 
gneurs qui  viendront  en  cestedicte  ville  pour  y  demourer  et 
surjorncr,  et,  après  que  lesdictz  sieurs  gouverneurs  et  autres 
seigneurs  s'en  seront  allez  de  cestedicte  ville,  faire  blanchir 
tous  le  linge  qui  aura  esté  sally,  destendre  les  tapisseryes, 
faire  nettoyer  la  vesselle  et  batterye  qu'il  aura  en  sa  posses- 
sion, et  de  tous  lesdictz  meubles  en  rendre  bon  compte 

ausdictz  sieurs  maire  et  eschevins »  (folio  458).  —  La 

raaladrerie  de  Saint-Lazare  de  Bourges  est  annexée  au  collège 
Sainte-Marie,  et  les  revenus  en  sont  mis  à  la  disposition  des 
Pères  Jésuites  dirigeant  ledit  collège,  à  la  condition  de  nour- 
rir et  entretenir  tous  les  lépreux  nés  à  Bourges  ou  habitant 
Bourges  et  les  faubourgs  ;  la  Ville  se  réserve,  en  temps  de 
peste  ou  d'autre  épidémie,  de  se  servir  des  bâtiments  de  cette 
maladrerie,  mais  seulement  dans  le  cas  où,  à  l'époque  de 
l'épidémie,  il  n'y  aurait  aucun  lépreux  en  traitement  à  Saint- 
Lazare  (folio  160).  —  Prudents  hommes  Esme  Ragié,  Pierre 
Dorival  et  Jean  Degoy,  maîtres  brodeurs  à  Bourges,  pro- 
mettent aux  maire  et  échevins  «  de  faire  et  parfaire  bien  et 
deùement  toute  la  broderie  en  soye  de  belles  et  vifves  coul- 
leurs  avec  les  enrichissements  d'or  et  d'argent  necessaire[s) 
aux  six  robbes  des  sergens  de  la  ville,  a  celle  du  messager 
de  l'Hostel  de  Ville  avec  les  chifres  et  autres  choses  que  l'on 
a  accoustumé  d'y  ferc  de  mestier  de  brodeur,  selon  le  mo- 
delle  qui  est  et  paroist  aux  vieilles  robbes  desdictz  sergens  et 
messager,  et  couldre  les  papilottes  et  les  raouihons  d'argent 
desdictes  robes  bien  et  deùement  et  faire  les  armoiries  tim- 
brées desdictz  sieurs  maire  et  eschevins,  comm'  aussi  fere 
en  beau  et  bon  satin  et  broderie  ce  qui  est  a  faire  aux  robbes 
de  quatre  portiers  de  ladicte  Ville,  a  celle  du  crieur  de  pate- 
nostre  et  du  trompeté  et  encores  aux  quatre  mandilles  des 
quatre  capitaiucs  de  dizainiers,  a  celles  du  portier  de  la  Porte 
Sainct  Ambroise,  au  prevost  de  la  Santé,  au  canonnier  et  au 
charron  de  la  Ville  et  au  vallet  de  la  confrairie  Sainct  Georges, 


SÉRIE  E.  —  NOTAIRES  DE  BOURGES. 


95 


que  lesdiz  sieurs  maire  et  eschevins  font  fere  a  neuf,  selon 
aussi  le  modelle  qui  est  auxdictes  mandilles  qui  ont  esté 
représentées  ausdiclz  brodeurs  ;  lesquelz  ont  promis  fournir 
toutes  estoffes  soict  or,  argent  de  soye,  sattin  et  autres  bro- 
deries nécessaires,  et  le  tout  rendu,  faicl  et  parfaict  bien  et 
deûement  dans  le  vingt  cinquiesrae  du  mois  de  may  prochain 

en  l'hostel  de  ladicte  ville (année  iGlO),  a  peine  d'estre 

les  dessusdiz  brodeurs  exécutiez  en  leurs  bien?  et  empri- 
sonnez  »  (folio  170).  —  Bornage  par  la  Municipalité  de 

Bourges  de  la  Fontaine  Saint-Firmin,  au  faubourg  Saint- 
Privé,  non  loin  du  «  Petit  Pré  Fichault  »  (folio  180).  — 
Michel  Musnier  et  Jacques  La  Jeunesse,  demeurant  à 
Bourges,  promettent  aux  maire  et  échevins  «  de  entreienir, 
conserver  et  armer  de  bonnes  et  fortes  espines  bien  et  deûe- 
ment les  cinquante  deux  ormes  qu'ils  ont  au  mois  de  no- 
vembre plantez  en  droict  alignement  en  la  grande  place 
publicque  de  Bourbon,  autrement  appellce  la  Fosse  des 
Arènes,  en  laquelle  se  treuvent  a  présent  les  marchez  de 
ladicte  ville...;  et  auront  la  raoiclié  des  amendes  qui  seront 
par  lesdictz  sieurs  maire  et  eschevins  adjugez  contre  ceulx 
qui  gasteroni,  esbrancheront  ou  rompcront  lesdictz  ormes, 
après  la  dénonciation  et  fidel  raport  qui  en  sera  fuict  par 
deux  ou  trois  personnes  dignes  de  foy  »  (folio  238). 

E.  2229.  (Registre.)  —  In-4%  408  feuillels,  papier. 

ieS4-i66S.  —  Depekei  (Resé).  —  Jean  Danjou, 
écuyer,  sieur  de  Moizon  et  des  Gazons,  secrétaire  ordinaire 
de  son  Altesse  Royale  monseigneur  le  duc  d'Orléans,  demeu- 
rant à  Bourges,  vend  à  Martin  Qilaire,  sergent  royal,  demeu- 
rant aussi  à  Bourges,  paroisse  Sainl-Ouslrillet,  deux  morceaux 
de  vigne,  assis  au  vignoble  des  Peliles-Montebreltes,  paroisse 
de  Saint-Picrre-le-Guillard  (folio  9).  —  Messiie  Pierre 
Mathieu  Perrotiu,  seigneur  du  Grand-Moutel,  gentilhomme 
ordinaire  de  la  chambre  du  roi,  demeurant  ordinairement  à 
Paris,  rue  Jacob,  paroisse  Sain'-Sulpice,  code  à  titre  de  rente 
annuelle  et  perpétuelle  à  François  Reiiouard,  vigneron  à 
Bourges,  paroisse  Saint-Pierre-le-Guillard,  une  maison,  sise 
à  Bourges,  paroissp  Saint-Pierre-le-Guiliard,  en  la  «  rue  des 
Orbetz  »  (rue  des  Urbets)  (folio  35).  —  Henry  Labbe,  écuyer, 
seigneur  de  Chanipgrand,  conseiller  du  roi  au  bailliage  de 
Bourges  et  siège  présidial  de  lîcrry,  président  eu  la  princi- 
pauté et  souveraineté  d'Denrichemont  et  Doisbelle  ;  Elenry 
Chamillard,  écuyer,  sieur  de  Vilalte  ;  Nicolas  Calhcrinol, 
écuyer,  sieur  de  Coulons,  conseiller  et  avocat  du  roi  au  pré- 
sidial  de  Ikrry,  bailliage  et  autres  juridictions  royales  de 
Bourges;  Paul  Leiarge,  écuyer,  sieur  de  Crczançay  et  des 
Saules;  René  Dorsanne,  écuyer,  seigneur  de  Tizay,  Janva- 
rennes  et  du  Souchel,  maire  et  échevins  de  Bourses,  baillent 


en  adcense  pour  trois  ans  à  Laurent  Paignon,  manœuvre, 
demeurant  à  Bourges,  paroisse  Saint-Médaid,  une  tour  joi- 
gnant les  murs  de  cette  ville,  appelée  la  Tour  Saint-Clément, 
près  la  Porte  Saint-Sulpice,  moyennant  20  sous  pur  an  : 
«  Sera  [ledit]  preneur  tenu  et  s'est  obligé  d'avoir  l'œil  et 
prendre  garde  que  les  murs  de  ladicte  ville  proche  ladicte 
tour  a  luy  adcensée  ne  soient  desmolis,  à  peine  d'estre  dé- 
possédé de  la  tour,  sans  qu'il  soit  besoin  d'aucune  significa- 
tion ny  forme  de  procès.  »  (folio  47).  —  Promesse  de  mariage 
entre  maître  Charles  Moreau,  sieur  de  Chaumont,  avocat  en 
Parlement,  fils  de  défunt  honorable  homme  Pierre  Moreau, 
bourgeois  de  Bourges,  et  honnête  fille  Jeanne  Mosnier,  fille 
de  défunt  honorable  homme  Guillaume  Mosnier,  lieutenant 
du  premier  barbier  du  roi  à  Bourges  (folio  101).  — Noël 
Grosbois,  laboureur,  demeurant  en  la  paroisse  de  Saint- 
Florent-sur-Cher,  vend  pour  80  livres  tournois,  à  Gaspard 
Thaumas  de  La  Thaumussière,  écuyer,  sieur  de  Puyferrand, 
avocat  en  Parlement,  demeurant  à  Bourges,  une  pièce  de 
pré,  d'un  quartier  et  un  peu  plus,  sise  en  ladite  paroisse  de 
Saint-Florent,  en  l'ilot  des  Grosbois,  «  autrement  l'illon  des 
cscluses  »  (folio  119).  —  Maître  Jacques  Badin  l'aîné,  bour- 
geois de  Bourges,  y  demeurant  paroisse  de  Saint-Fulgent, 
pour  entretenir  la  paix  entre  ses  enfants  et  petits-enfants, 
dispose  entre  eux  de  tous  ses  biens  ;  à  noter,  parmi  les 
clauses,  le  legs  fait  à  ses  petits-enfants,  enfants  de  Gaspard 
Thaumas  de  La  Thaum.assière,  écuyer,  sieur  de  Puyferrand, 
avocat  en  Parlement  et  échevin  de  Bourges,  et  de  défunte 
demoiselle  Catherine  Badin,  sa  fille,  consistant  en  une  pièce 
de  terre,  sise  à  Forgemou,  paroisse  de  Saint-Pierre-le- 
Guillard,  contenant  5  septerées,  «  de  la  quelle  terre  il  prie 
sesdiz  petits-enfants  se  contenter,  voulant  qu'elle  leur  de- 
meure franchement  et  exempte  de  toultes  debtes  générale- 
ment quelconques,  sauf  des  cens  et  debvoirs  seigneuriaux, 
si  aucuns  sont  deûbs  suricelle  »  (folio  181). —  AnneTourtier, 
écuyer,  sieur  de  La  Vesvre,  enseigne  au  régiment  de  Clai- 
rembault,  demeurant  ordinairement  à  Bourges,  paroisse  de 
Notre-Dame-du-Fourchaud,  se  disant  majeur  de  25  ans, 
reconnaît  avoir  vendu  à  honorable  homme  Gilbert  Tréteau, 
sieur  de  la  Marondière,  demeurant  à  Bourges,  divers  im- 
meubles, sis  à  Lochy  et  aux  environs  (folio  233). —  Messire 
Charles  de  Gamaches,  chevalier,  seigneur  de  Goudron, 
demeurant  à  Jussy  en  Champaigne  (Jussy-Champagnc),  étant 
présentement  à  Bourges,  au  logis  où  pend  pour  enseigne  la 
Tèle-Noire,  sis  rue  d'Auron,  paroisse  Sainl-Fulgent,  vend  à 
noble  Jean  Drault,  avocat  en  Parlement,  demeurant  à 
Bourges,  une  rente  annuelle  de  IC  livres  13  sous  2  deniers 
tournois  (folio  253).  —  Testament  de  messire  Philbert  de 
La  Roche-Aymon,  chevalier,  seigneur  de  la  Vjllc-du-Roys  et 
du  Moulin -Porcher,  demeurant  ordinairement  au  lieu  du 


ARCHIVES  DU  CHRJJ. 


Moulin-Porcher,  paroisse  de  Charly,  étant  présentement  à 
Bourges,  nu  logis  où  pend  pour  enseigne  l'Écu  de  France, 
rue  (l'Auron,  paroisse  de  Saini-Pierre-lc-Guiilard  :  «  Veult 
et  entend  que,  sytost  qu'il  aura  pieu  a  Dieu  de  disposer  de 
luy  et  que  son  ame  sera  séparée  de  son  corps,  sondit  corps 
estre  ensevely  dans  un  linceuil  mis  en  un  cercueil  de  boys 
inhumé  et  enterré  dans  l'église  du  bourg  de  Charly  au  lieu  ou 
sont  inhumez  et  enterré  ses  ancestre..;  qu'il  soit  donné  par 
ses  héritiers  un  devant  d'autel  honneste  a  l'autel  de  la  cha- 
pelle de  S'  Eutrope  qui  est  en  l'église  de  Charly...;  veult  et 
entend  qu'il  soit  aumosné  de  ses  biens  par  sesdiz  héritiers  cy 
après  nommez  aux  pauvres  de  l'Hospilal  gênerai  de  ceste 
ville  [de  Bourges]  la  somme  de  36  livres  tournois,  afln  de  les 
obliger  a  prier  Dieu  pour  luy  et  a  la  charge  que  douze  ou 
quinze  d'iceux  le  conduiront,  le  jour  qu'il  sera  mené  audit 
Charly,  jusques  aux  confins  de  la  dernière  paroisse  de  cette 
ville  de  Bourges  sur  le  chemin  de  Charly  ;  pareillement, 
veult  et  entend  qu'il  soit,  le  jour  de  son  convoy  ou  inconti- 
nent après,  ausmoné  aux  pauvres  onteux  de  ladite  parroisse 
de  Charly  la  somme  de  60  livres  tournois,  laquelle  somme 
sera  paiée  par  sesdits  héritiers  auxdits  pauvres  afin  de  les 
obliger  a  prier  Dieu  pour  le  repos  de  son  ame  ;  a  donné  et 
légué  par  ces  présentes,  donne  et  lègue  au  sieur  Prévost, 
cflicier  de  sa  maison,  [et  a]  la  damoiselie  sa  femme,  suivante 
de  la  dame  son  espouze,  et  a  Laurant  Brou,  semelier  {sic),  a 
chascun  d'eux,  la  somme  de  cinquante  livres,  laquelle  leur 
sera  paiée  par  sesdits  héritiers  trois  mois  après  son  deceds 
et  ce  pour  les  bons  et  agréables  services  qu'il  areceûs  d'eux, 
de  la  preuve  desquels  il  les  a  rellevez  et  relèvent  (sic}  par  ces 
présentes;  et,  oultrece,  leur  sera  paie  leurs  services  et  gages. 
Veult  et  entend  que  l'on  face  aprendre  a  ses  deux  lacquetz, 
a  chacun  «d'eux,  un  mestier  et  que  le  prix  des  aprentissages 
soient  payez  par  sesditz  héritiers...  Donne  et  lègue  a  Thomas 
Delacour,  dit  Picard,  chirugien,  antien  domestique  de  sa 
maison,  la  somme  de  100  livres  tournois  pour  les  bons  et 
agréables  services  qu'il  a  receûs  de  luy,  de  la  preuve  des- 
quelles il  l'a  relevé  et  relevé  ;  laquelle  somme  luy  sera  payée 
par  ses  héritiers  trois  moys  après  le  deceds  dudit  seigneur 
testateur,  sans  aucuns  interestz...  »  (folio  263).  —  Jacob 
Boucher,  marchand  drapier,  et  Jean  Boucher,  son  fils,  ma- 
jeur de  25  ans,  aussi  marchand  drapier,  demeurant  en  la 
ville  de  Saint-Michel,  pays  de  Lorraine,  étant  présentement 
à  Bourges,  au  logis  où  pend  pour  enseigne  «  La  Truye  qui 
file  »,  vendent  à  honorable  homme  Claude  Billot,  maître 
barbier  et  chirurgien,  demeurant  à  Bourges,  paroisse  de 
Saint-Pierre-le-Guillard,  une  maison,  sise  en  ladite  ville  de 
Bourges,  môme  paroisse,  grande  rue  d'Auron  (folio  335). — 
Pierre-Mathieu  Perrolin  l'ainé,  écuyer,  seigneur  du  Grand- 
Moutet,    gentilhomme  ordinaire  de   la  chambre   du    roi. 


demeurant  ordinairement  en  la  ville  de  Paris,  rue  Jacob, 
paroisse  Saint-Sulpice,  étant  présentement  à  Bourges,  tant 
en  son  propre  nom  qu'au  nom  de  Pierre-Mathieu  Perrotin 
le  jeune,  son  frère,  aussi  écuyer  et  grand  mousquetaire  dans 
la  première  compagnie  du  roi,  vend  à  Antoine  Demeuré, 
maître  couvreur  à  Bourges,  paroisse  Saint-Bonnet,  «  uncbast 
de  bâtiment,  cou.verl  d'aissil  »  (bardeau)  (folio  405). 

E.  Î2.30.  (Registre.)  —  ln-4°,  352  feuillets,  papier. 

ie6â-lC66.  —  Sommation  faite  par  Jean  Rouzeau, 
meunier  du  moulin  de  Charlet,  paroisse  de  Saint-Georges, 
dépendant  du  prieuré  de  Saint-Martin-lez-Bourges,  à  Pierre 
Lauverjat,  prêtre,  chanoine  du  Château-lez-Bourges,  y  de- 
meurant, comme  procureur  et  agent  des  affaires  de  noble  et 
scientifique  personne  maître  Alexandre  Cordier,  chanoine  et 
grand  vicaire  en  l'église  de  Langres.  y  demeurant,  et  prieur  ' 
dudit  prieuré  de  Saint-Martin,  de  faire  réparer  la  meule  dudit 
,  moulin  de  Charlet,  qui  est  si  usée  qu'il  est  impossible  audit 
Rouzeau  de  moudre  le  blé  (folio  9).  —  «  Estât  de  ce  qu'il 
convient  et  est  nécessaire  faire  pour  le  prcssouer  situé  en  la 
paroisse  de  Fussy,  au  clos  dépendant  de  l'archevesché  de 
Bourges,  afQn  qu'il  puisse  servir.  »  (folio  il).  —  Simon 
Pinault,  vigneron,  demeurant  au  lieu  du  Moutet,  paroisse 
Saint-Pierre-le-Guillardde  Bourges,  promet  à  raessire  Pierre  . 
Mathieu  Perrotin,  seigneur  du  Moutet,  gentilhomme  ordi- 
naire de  la  chambre  du  roi,  demeurant  ordinairement  en  la 
ville  de  Paris,  rue  Jacob,  paroisse  Saint-Sulpice,  de  «  bien 
et  deûmentet  suivant  lacousturae,  en  temps  et  saison  deûbs, 
pendant  trois  ans,  a  comancer  au  jour  S'  Martin  d'hiver 
prochain  et  a  pareil  jour  finissant  lesdiz  trois  ans  expirez,  j 
fassonner  et  entretenir  de  toutes  façons,  qui  sont  de  taille, 
labourage,  assertage  et  binage  et  generallement  de  toutes 
autres  façons,  la  quantité  de  trois  arpens  de  vignes  situés 
audit  lieu  du  Moutet,  aparlenant  audit  sieur  Perrotin,  que 
le  dit  Pinault  a  dit  bien  sçavoir  sans  en  vouloir  autre  décla- 
ration... »  (folio  26).  —  Antoine  Harreau,  maître  maçon, 
demeurant  à  Bourges,  paroisse  de  Saint-Pierre-le-GuilIard, 
s'oblige  envers  messire  Pierre-Mathieu  Perrotin,  seigneur  du 
Grand-.Moutet,  etc.,  «  d'abattre  et  desmollir  de  fond  en  combe, 
toutesfois  et  quand  qu'il  plaira  audit  sieur  du  Moutet,  un 
coullombier  et  un  pignon  de  pierre  estans  audit  lieu  du 
Moutet,  ledit  pignon  servant  a  la  remise  du  carrosse,  au 
moings  de  dommage  que  faire  se  poura,  et  des  malheriaux 
d'iceux  en  bastir  et  construire  de  l'oeuvre  de  masson  audit 
lieu  du  Moutet,  proche  et  joignant  une  escurye,  au  lieu  et 
endroit  qui  luy  sera  marqué  par  ledit  sieur,  les  murailles 
propres  et  nécessaires  a  faire  une  grange...  (folio  29).  — 
Claude  Bonnet,  maître  barbier  et  chirurgien,  demeurant  à 


SÉRIE  E.  —  NOTAIRES  DE  BOURGES. 


97 


Bourges,  promet  à  Nicolas  Poupelin,  maître  tailleur  d'habits, 
demeurant  aussi  à  Bourges,  d'enseigner  pendant  trois  ans  à 
son  fils.  Gabriel  Poupelin,  l'art  et  le  métier  de  chirurgien  au 
mieux  qu'il  lui  sera  possible,  et  pendant  ce  temps  de  le 
nourrir  et  le  loger,  moyennant  la  somme  de  200  livres, 
payable  en  trois  termes  (folio  32).  —  .Maître  Louis  Bruère, 
praticien  au  Parlement  de  Paris,  né  à  Bourges,  paroisse  de 
Saint-Jean-le-Vieil,  étant  présentement  à  lu  maison  curiale 
de  cette  paroisse,  somme  le  curé,  messire  Pierre  Girard,  de 
lui  délivrer  un  extrait  de  l'acte  de  son  baptême,  promettant 
de  lui  donner  un  salaire  raisonnable  pour  l'expédition.  A  quoi 
le  curé  f;iit  réponse,  qu'après  avoir  cherché  et  feuilleté  tous 
les  actes  baplistaires  étant  en  sa  possession  et  dont  la  plupart 
sont  déchirés,  il  n'a  pu  flécou\rir  celui  rludit  Bruère  (folio  55). 
—  Louis  Chevallier,  demeurant  en  la  paroisse  d'Ivoy-le-Pré, 
s'oblige  envers  monseigneur  illustrissime  et  révérendissime 
père  en  Dieu  messire  Jean  de  Montpezal  de  Carbon,  pa- 
triarche, archevêque  de  Bourges,  primat  des  Aquitaines,  sei- 
sineur  spirituel  et  temporel  des  terres  et  seigneuries  de  Saint- 
Palais,  Quantilly  et  autres  lieux,  d'entretenir  les  jardins 
potagers  que  monseigneur  défunt  Anne  de  Lévy,  patritirche, 
archevêque  de  Bourges,  a  fait  faire  dans  l'enclos  du  château 
de  Quantilly  ;  il  recevra  pour  ce  travail  sept-vingts  livras 
tournois  par  an  (folio  140).  —  Etienne  Déroche,  jardinier, 
demeurant  en  la  [laroisse  d'Arçay,  s'oblige  envers  Gaspard 
Tliaumas  de  La  Thaumassière,  écuyer,  seigneur  de  Puyfer- 
rand,  avocat  en  Parlement,  demeurant  à  Bourges,  paroisse 
de  Saint-Jean-le-Vieil,  «  de  faire,  fassonner  et  cultiver  de 
toutes  fassons  nécessaires,  pendant  cinq  ans  qui  ont  com- 
mancé  au  jour  de  Saint  .Michel  dernier  passé  et  a  pareil  jour 
finissant,  le  jardin,  parc  d'arbres  et  vignes  dudit  sieur  de  La 
Thaumassière,  déppendant  du  lieu  de  Puyferrant,  le  tout 
bien  et  deiiement  et,  en  temps  et  saison  deiie,  de  bien  et 
deiiemenl  garder  les  bestiaux  qui  luy  seront  dellaissez  en 
garde  par  ledit  sieur  de  La  Thaumassière,  garder  les  basti- 
mens  dudil  lieu  de  Puyferrand  et  generallement  faire  en  qua- 
lité de  vallet  et  ddmestique  tout  ce  qui  lui  sera  commandé,  a 
peine  de  desobei-ssance  et  de  tous  despens,  domages  et  iiite- 
reslz,  moyennant  quoy  ledit  sieur  de  La  Thaumassière  a 
promis  audict  Déroche,  ce  acceptant,  pour  ses  loisirs  et  sal- 
laires,  la  quantité  de  100  bois.<caux  de  bled  modure  [mouture], 
mesure  de  Bourges,  deux  poinsons  de  vin  pur,  pour  sa  nor- 
rilure,  la  somme  de  20  livres  tournois,  le  tout  par  chacun  an 
pendant  le  présent  accucillage,  payable  a  chacun  jour 
S'  Michel,  dont  le  i"  payement  se  fera  au  jour  S»  Michel 
prochain,  et  oultre  luy  a  dcllaissé  pour  son  habitation  la 
jouissance  d'une  petite  maison  joignant  ledit  parc  et  jardin, 
appellée  la  Cossounerye  »  (folio  471).  —  Etienne  Daulnet, 
rnaltre  d'école  à  Bourges,  paroisse  de  Sainl-Pierre-le-Guillard, 
Cher.  —  Sbuib  E. 


donne  en  adcense  pour  trois  ans.  à  Julien  Perrotin,  maître 
maçon  à  Bourges,  une  chambre  basse  à  cheminée,  dépendant 
de  la  maison  où  demeure  le  bailleur,  moyennant  11  livres 
10  sols  tournois  par  chaque  année  (folio  190).  —  Procès- 
verbal  d'assemblée  générale  des  maîtres  foulons  de  Bourges, 
convoquée  à  la  recpiôte  du  procureur  de  la  communauté  et 
avec  l'autorisation  des  maire  et  éche^ins,  au  sujet  des  maîtres 
drapiers  de  cette  ville  qui  «  cy  devant  faisoienl  les  serges  de 
longueur  de  trente  aulnes,  qui  se  fouloient  et  façnnnoienl 
facilement  dans  leurs  moulins,  et  qui  présentement  les  font 
de  loncueur  de  quarente  a  quarenie  huit  aulnes  qui  sont 
pièces  impossibles  de  fouler  et  façonner  et  manier  par  lesdiz 
foulons  a  cause  de  leur  longueur  et  pezanteur...  »  Les  dra- 
piers sont  invités  à  faire  de  nouveau  les  serges  de  la  longueur 
de  30  aunes  (folio  279).  —  Procès-verbal  de  l'assemblée  des 
maîtres  foulons  de  Bourges,  dans  laquelle  Gilles  Poumier  a 
été  élu  pour  deux  ans  inspecteur  des  draps  et  serges  fabriqués 
dans  ladite  ville  (folio  285). 

E.  Î23I .  (Registre.)—  ln-4",  iS7  feuillets,  papier. 

166?-1G69.  —  Acense  pour  sept  ans  par  Jeanne  Pas- 
toureau, demeurant  à  Bourges,  paroisse  de  Saint-Pierre-le- 
Guillaril,  à  Ambroise  Vinson,  vigneron,  demeurant  en  la 
paroisse  de  Saint-Fulgent,  de  2  arpents  de  vigne,  sis  au 
Clos-Catin  (folio  6).  —  Pasquier  Girardin,  laboureur,  de- 
meurant en  la  paroisse  de  Saint-Loup-des-Chaumes,  recon- 
naît tenir  à  titre  de  cheptel  de  sire  Jacques  liadin  le  jeune, 
marchand,  demeurant  à  Bourges,  [laroisse  de  Saint-Fulgent, 
savoir  :  8  vaches  mères  et  leur  suite  de  l'année,  2  autres 
vaches  mères,  4  taureaux  de  deux  à  trois  ans,  une  taure  de 
même  âge,  un  taureau  d'Auvergne  de  l'âge  de  quatre  ans, 
8  grands  bœufs  et  4  taureaux  de  cinq  à  six  ans,  2  autres 
bœufs,  2  cavales  et  2  chevaux,  plus  2  autres  bœufs  ;  le  tout 
au  prix  de  1,346  livres  tournois.  Le  preneur  s'engage  à  bien 
nourrir,  garder  et  héberger  Icsdils  bestiaux  «  en  bon  père 
de  famille  »  (folio  21).  —  Pierre-Mathieu  Perrotin,  écuyer, 
seii-nieur  du  Grand-Moutet,  gentilhomme  ordinaire  de  la 
chambre  du  roi,  demeurant  ordinairement  à  Paris,  rue  de 
Tournon,  paroisse  Sainl-Sulpice,  tant  en  son  propre  nom 
(lue  comme  procureur  de  Pierre-Mathieu  Perrotin,  son 
frère,  écuyer,  seigneur  dudil  lieu,  et  l'un  des  mousiiuctaires 
de  la  première  compagnie  de  Sa  Majesté,  donne  à  ferme 
pour  sept  ans  ii  honorable  homme  Jcau  Gourdon,  marchand, 
demeurant  à  Vicrzon,  «  le  lieu  seigneurial  cl  meslairye  du 
Grand  Mouthet,  situez  en  la  paroi.s.<c  de  S'-Pierre-lc-Guillard 
de  Boup-'cs,  se  roncistans  eu  un  pavillon  ou  il  y  a  chambres 
basses,  cuisine,  chambres  hautes  a  cheminées,  greniers,  cave 
et  court  en  un  tenant,  bastimans  a  dcmeurance,  grange, 

13. 


ARCHIVES  DU  CHER. 


bergerye,  estables,  thoits,  presouer,  court  en  un  tenant, 
garenne  renfermée  de  fossez,  jardin,  parc  renfermé  de  mu- 
raille, basiimans  destinez  pour  la  demeure  d'un  vigneron  et 
jardinier,  vigne  et  jardin  estant  dans  ledit  parc,  Je  tout  s'en- 
trctenant  et  jouxtant  les  susdiz  bastimans,  plusieurs  terres 
labourables  aux  environs  d'iceux,  cinq  quartiers  de  vigne  ou 
environ  prcsqu'en  désert  siz  au  vignol)le  de  Pied  Sanjon, 
cinq  arpens  de  pré  sis  en  l'Ile  Caillât,  parroisse  de  Marmaicne, 
aisances,  appartenances  et  deppendances,  plus  toutes  et  cha- 
cuues  les  autres  terres  dépendantes  dudit  lieu  du  Moulhet, 
situées  es  parroisses  de  Truy,  Arçay,  Lochy,  S' Crapaix  (sic)... 
et  tout  ce  qui  deppend  dudit  lieu  du  Moulhet  sans  aulcune 
chose  en  excepter  ny  retenir...  »  Le  présent  bail  fais  pour  le 
prix  de  i,350  livres  tournois  de  ferme  par  an,  outre  les 
charges  indiquées  dans  l'acte  (folio  3t).  —  Pierre-Mathieu 
Perrotin,  écuyer.  seigneur  du  Grand-Moutet,  gentilhomme 
ordinaire  de  la  chambre  du  roi,  donne  à  adcense  pour  sept 
ans  «  à  commancer  pour  la  cassaille  (premier  labour)  au  jour 
de  S«  Georges  prochain  venant  »  (1667),  à  Michel  Néron  et 
Nicolas    Néron,   laboureurs,  demeurant  en  la  paroisse  de 
Trouy,  moyennant  16  scptiers  de  blé  par  moitié  froment  et 
méteil,  nie.=iire  de  Bourges,  deux  poules  et  un  cochon  de 
lait,  plus  une  journée  de  leurs  chevaux  avec  charrette  et 
charretier  «  pour  employer  par  ledict  sieur  bailleur  ou  ses 
fermiers  a  ce  que  bon  luy  semblera  »,  une  pièce  de  terre 
labourable,  contenant  six  mouhées  de  terre  ou  environ,  sise 
en  la  paroisse  (!e  Trvy  (Trouy),  dépendant  du  lieu  du  Moulei, 
louchant  d'une  extrémité  au  thureau  (tertre)  de  Saint-Mariin. 
appartenant  au  bailleur  (folio  44).  —  Jean  Lécloppé,  demeu- 
rant à. Bourges,  eu  la  paroisse  de   Saint-Fulgent,  Gabriel 
Robert,  en  la  paroisse  de  Saint-Médard,  Pierre  Marlineau 
et   Guillaume   Coliin,    en   la   paroisse  de   Saint-Pierre-le- 
Guillard,  tous  paveurs,  s'entendent  pour  se  partager  égale- 
ment les  profils  ou  les  perles  des  travaux  de  pavage  qu'ils 
pourront  avoir  à  enUeprendre,  pendant  cinq  ans,  dans  les 
faubourgs   de   Bourges,    sur  les  grands  chemins  et   dans 
d'autres  villes  (folio  58).  —  Gilbert  Dupuy,  curé  de  Lapan, 
y  demeurant,  donne  en  adcense  pour  trois  an.s  à  Jacques 
Brisset,  laboureur,  demeurant  en  la  paroisse  d'Arçay,  moyen- 
nant 9o  livres  tournois  par  an,  un  pré  appelé  «  les  Grands 
Prés  de  la  Cure  de  Lapan  »,  sis  sur  le  bord  de  la  rivière  du 
Cher,  proche  le  bourg  (folio  67).  —  Jacques  Majé,  carrier, 
demeurant  à  Bourges,  paroisse  de  Saint-Picrre-le-Guillard, 
permet  à  Marie  Jappin,  aussi  carrier  à  Bourges,  de  tirer 
«  bien  et  deûcment,  en  bon  père  de  famille  »,  avec  André 
Mauduit,  Silvain  Du  Crot  et  Pierre  iMichel,  de  la  pierre  eu 
la  carrière  des  Averdins,  sise  en  la  paroisse  du  Chùteuu-lcz- 
Bourges,  appartenant  aux  vénérables  chanoines  du  chapitre 
de  l'église  de  Bourges,  pendant  tout  le  temps  du  marché 


passé  entre  ledit  Majé  et  ledit  chapitre,  et  moyennant  13  livres 
tournois  par  an  à  payer  par  Jappin  (folio  104).  —  Friinçoise 
Auvinet,  veuve  de  prudent  homme  Michel  Prioré,  fermier 
de  la  seigneurie  de  Villeneuve,  y  demeurant,  donne  à  bail 
à  Pierre  Huet,  laboureur,  demeu.'-ant  en  la  métairie  de  la 
basse  cour  du  chùteau  de  Villeneuve,  ladite  métairie  de  la 
basse  cour  consistant  en  bâtiments  à  démeurance,  grange, 
bergerie,  étables,  toits,  cours,  jardins,  oulches  (terrain  clos 
et  cultivé  attenant  à   une  maison),  terres  labourables  et 
dépendances,  sans  en  rien   réserver  (folio  142).  —  Jean 
Danjou,  écuyer,  sieur  de  Moizon  et  des  Gazons,  secrétaire 
ordinaire  de  son  Allcsse  Royale,  demeurant  à  Bourges,  pa- 
roisse de  Saint-Jean-le-Vieil,  fondé  de  procuration  de  messire 
Michel  Colbert  de  Saint-Pouange,  conseiller  du  roi  en  se» 
Conseils,  trésorier  de  la  Sainte-Chapelle  du  Palais  Royal  de 
Bourges,   demeurant  à   Paris,  donne  en  adcense  à  Michel 
Andrivault  et  Simon  Gambirelle,  meunier»,  demeurant  en  la 
paroisse  de  S.'iinl-Pierre-le-Guillanl  de  Bourges,  pour  six  ans 
et  moyennant  400  livres  tournois  et  30  anguilles  par  an,  les 
deux  moulins  à  blé  dépendant  du  lieu  seigneurial  d'Oiizy, 
appartenant  à  la  Trésorerie  de  laSaiute-Cliaiiellede  Bourges, 
situés  sur  la  rivière  d'Yèvre,  et  consistant  en  un  corps  de 
logis  où  il  y  a  une  chambre  à  démeurance,  deux  roues  de 
moulin,  meules,  meullages  (les  parties  des  moulins  faisant 
tourner  les  meules)  et  autres  uslanciles,  ledit  corps  de  logis 
couvert  de  tuile  et  d'awsi/  (bardeau,  latte);  en  une  élable  au 
bout  des  bergeries  avec  grenier  au-dessus;  en  une  chambre 
à  cheminée  au  bout  du  cellier  couverte  de  paille;  en  écluse- 
dépendant  desdits  moulins;  plus  en  deux  pièces  de  pré,  l'ui. 
contenant  6  arpents,  appelée  la  Grande-Ile,  et  l'autre 3 arpent-, 
appelée l'Ile-Ronde,  etc..  (folio  147). —  Jean  Espiron,  mai 
chand,  demeurant  à  Bourges,  paroisse  de  Saint-Pierre-le- 
Guillard,   et    François   Espiron,   marchand,   demeurant  à 
Saint-Averlin-jfz-Tours,    s'associent  pour   l'exécution  de? 
ouvrages  adjugés  audit  Jean  Espiron  par  M.  Booneau,  inten- 
dant desTurciesel  Levées  de  France,  et  pour  contribuer  éga- 
lement aux  frais  nécessités  par  ces  travaux  ;  ils  recevront 
par  moitié  le  prix  porté  au  bail  et  se  liemlront  mutuellemeni 
compte  fidèle  de  ce  que  chacun  d'eux  dépensera  et  recevra 
pour  lesdils  ouvrages,  toutes  les  fois  que  l'une  des  parties  eu 
requerra  l'autre   (folio  258).  —  Haute  et  puissaute  dame 
Charlotte- Louise  Delaloe,  veuve  de  haut  et  puissant  seigneur 
messire  Charles  de  Sainl-Gelais  de  Lusignan  du  Puy,  che- 
valier, marquis  de  Saint-Gelais,  seigneur  de  Chevreux,  Le 
Coudray,  Civray,  Marsœuvre,  au  nom  de  danioiselle  Marie- 
Jeanne  de  Sainl-Gelais  de  Lusignan,  fille  d'honneur  de  la 
reine,  sa  fille,  et  messire  Charles  de  Saint-Gelai»  de  Lusignan 
du  Puy,  chevalier,  marquis  de  Saint-Gelais  et  seigneur  des- 
dilcs  terres,  fils  de  ladite  dame,  étant  présentement  au  château 


SÉRIE  E.  —  NOTAIRES  DE  BOURGES, 


99 


(lu  Coudray,  donnent  à  ferme  pour  sept  ans  à  prudent  homme 
Jacques  Durhesne,  marchand,  demeurant  à  Bourges,  paroisse 
(le   Saiiit-Pierre-le-Guillard,    moyennant  7,000   hvies   par 
année,  tout  le  revenu  des  terres,  justices,  seigneuries  et  chà- 
telienies  du  Coudray.  Civray  et  Marsœuvre;  «  ...  Ne  sera 
permis  au  preneur  de  chasser  dans  l'estcndue  des  dictes  sei- 
gneuries sans  rex[irès  consentement  desdicts  seigneurs,  sauf 
dans  les  garaines,  le  revenu  desquelles  aparliendra  audict 
preneur.  vSe  réservant   lesdicts  dame  el  seigneur  de  Saint 
Gelais  le  donjon  dudil  lieu  du  Coudray,  le  parc  et  jardin  et 
generallement  tout  ce  qui  est  dans  l'endos  des  murailles...  a 
!  folio  298). —  Josué   Robin,  écuyer,  seigneur-vicomle  de 
Coulogne,  capitaine  d'infanterie  dans  le  régiment  de  Cas- 
telnau,   demeurant   audit   lieu  de   Coulogne,   paroiisse  du 
Subdray,  donne  à  ferme  aux  deux  frères  Dundu,  laboureurs 
communs,  demeurant  ensemble  en  la  métairie  de  Coulogne, 
ladite  métairie  pour  cinq  ans  el  moyennant  chaque  année  la 
somme  de  812  livres  tournois  et  un  porc  à  choisir  dans  la 
porcherie  des  preneurs,  ou  à  sa  place  18  livres  au  choix  du 
sieur  de  Coulogne,  20  boisseaux  de  noix,  6  poules,  6  poulets 
el  un  cent  de  gluis  ^botlede  paille,  chaume)  blanc  ;folio3151. 
—  Maître  Gilbert  Tréteau,  sieur  de  la  Marondière,  capitaine 
et  concierge  du  logis  du  Roi  à  Bourges,  y  demeurant  paroisse 
Saint-Jean-le-Vieil,  donne  en  adcense  à   Mathieu  et  Jean 
Monnorry,  laboureurs  communs  en  la  paroisse  de  Lochy, 
pour  le  temps  de  cinq  ans,  une  métairie  sise  en  cette  paroisse 
(folio  340).  —  .Messire  frère  François-Hugon  Dupral,  che- 
valier de  l'ordre  de  Saint-Jean  de  Jérusalem,  commandeur 
de  la  Commanderie  des  Bordes  et  membres  de  Bourges  en 
dépendant,  demeurant  ordinairement  au  lieu  des  Bordes, 
l)aroisse  de  Jussy-le-Chaudrier,  étant  présentement  à  Bourges 
au  logis  où  pend  pour  enseigne  l'Éeu  de  France,  paroisse  de 
Saint-Pierrc-le-Guillard,  donne  en  ndcense  à  Louis  Ligier  le 
jeune,   pôcheur,   demeurant  au   faubourg  Saint -Sulpice, 
[laroisse  de  Saint-Médard   de  Bourges,  pour  cinq  ans  et 
moyennant  38  livres  tournois  par  année,  la  pèche  de  la 
rivière  de  l'Oiselette  et  islon  {Woi]  en  dépendant  avec  l'herbe 
qui  y  croit,  a[)parienant  à  la  Commanderie  (folio  364).  — 
Adcense,  par  le  même,  à  Simon  Baudry,  laboureur  au  lieu  dit 
Soûlas,  paroisse  de  Berry,  de  la  métairie  de  Soûlas,  dépen- 
dant de  la  Commanderie  des  Bordes  (folio  3G6).  —  Adcense, 
par  le  même,  à  noble  Henry  de  Saint-Père,  demeurant  à 
Bourges,  et  pour  le  jirix  de  110  livres  par  an,  de  la  maison 
appelée  «  le  F^ogis  de  la  Commanderie  de  lîourges  »,  sise  en 
celle  ville,  paroisse  de  Saint-Pierre-le-Puellier,  «  se  concis- 
tanl  en  chambres  basses  et  chambres  hautes  a  cheminées, 
grenier,  cave,  cour,  jardin,  et  autres  aisances  el  apparte- 
nances »  (folio  368).  —  Damoiielle  Aimée  de  La  Chapelle, 
veuve  de  Jacques  d'Etampcs,  écujer,  seigneur  de  la  Motte 


d'Eunordre,  demeurant  à  Bourges,  paroisse  de  Saint-Ursin, 
déclare,  par-devant  notaire,  que  sommation  lui  a  été  faite  à 
la  requête  des  religieuses  du  monastère  royal  de  Saint- 
Dominique-lez-Montargis,  de  se  trouver  à  Montargis  pour 
assister  à  la  profession  de  sa  Glle,  sœur  Elisabeth  d'Étampes, 
novice  audit  monastère,  et  de  payer  auxdiles  religieuses  la 
somme  de  1,000  livres,  «  qu'elle  est  obligée  leur  payer  au 
jour  de  ladicte  profession,  suivant  certain  contract  faict  avec 
elles,  faulte  duquel  payement  elles  ont  protesté  d'expulser 
hors  le  monastaire  ladicte  Klizabelh  d'Estempes;  ce  qui  est 
contre  les  edilsel  ordonnances  royaux  de  Sa  Majesté,  arreslz 
el  reglemens  de  ses  cours  souveraines  ;  et  d"aullant  que 
ladicte  damoiseile  de  La  Cliappelle  prévoit  ne  pouvoir  se 
dispenser  de  payer  ladicte  somme  de  mil  livres  et  autres 
auxdicles  religieuses  par  les  contraintes  dont  elles  eussent  [sic) 
en  voulant  expulser  ladicte  Elizabeth  d'Estempes,  ce  qui  luy 
tourneroil  a  deshonneur,  veu  le  long  temps  qu'elle  a  demeuré 
novisse  audit  monastaire,  elle  a  protesté  et  proteste  que  le.s 
payements  qu'elle  pourra  faire  auxdictes  religieuses  el  les 
contractz  qu'elle  a  passez,  ou  qu'elle  poura  passer  avec  elles, 
ne  pourront  luy  nuire  ny  prejudicier,  comme  estans  involon- 
taires et  faicls  par  force  contre  son  gré  et  volonté  ;  lesquelz 
oUe  n'entend  approuver,  el  au  contraire  se  pourvoir  contre 
iceux,  les  faire  déclarer  nuls  et  invalides,  reputer  lesdicles 
sommes  qu'elle  a  payée  et  payera  par  cy  après  comme  extor- 
quées induement  d'elle  contre  et  au  préjudice  des  sacrés 
canons,  edits  et  ordonnances  de  Sa  Majesté...  »  (folio  371). 
—  André  Bouer,  écuyer,  sieur  de  Saiut-Igny,  demeurant  à 
Bourges,  paroisse  de  Saint-Oustrille,  donne  à  ferme  à  Silvain 
Pinet  et  Laurent  Tournant,  laboureurs  communs,  demeurant 
ensemble  en  la  métairie  du  lieu  de  Senay,  ladite  métairie, 
sise  en  la  paroisse  de  Preuilly  (folio  387).  —  Noël  Belleray, 
cabaretier  au  bourg  de  Sainte-Solange,  promet  à  Gabriel 
Brunet,  Jean  Caillou,  Jean  Valadon  et  André  Bonhomme, 
marchands  hôteliers  à  Bourges,  de  garder  pendant  cinq  ans 
la  chasse  en  la  garenne  de  la  seigneurie  de  Brécy,  affermée 
auxdits  Brunet  et  consorts  par  la  dame  de  Brécy  et  de  «  faire 
raport  dans  les  24  heures  par  devant  M.  le  mnistre  des 
Eaues  et  Foresls  de  la  Maistrise  de  Bourges  de  tous  ceux 
(lu'il  trouvera  et  sçaiira  estre  deslinquanls  et  chassans  en 
ladicte  garenne,  el  en  donner  advis  auxditz  Brunet,  Caillou 
et  consors  •  ;  il  recevra  pour  cette  surveillance  70  livres 
par  an  (folio  427). 

E.  im.  (Registre.)  —  Ini*,  501  feuillets,  papier. 

16tt7-iatt9.  —  Testament  de  messire  Charles  Dubojs, 
prêtre,  desservant  l'Ilôtel-Dieu  de  Bourges,  y  demeurant 
paroisse  Saint-Médard,  né  en  la  paroisse  de  Tassillé,  pays 


iOO 


ARCHIVES  DU  CHER. 


du  Maine  :  il  fait  son  seul  cl  universel  héritier,  messire 
Claude  Deslandes,  prêtre,  curé  de  Vasselay,  son  neveu,  en 
considération  des  bons  et  agréables  services  qu'il  a  reçus  et 
qu'il  reçoit  de  lui  journellement  (folio  1).  —  Messire  Pierre 
Girard,  prêtre,  curé  de  Sainl-Hippolyte,  transféré  en  l'é^lii-e 
paroissiale  de  Suinl-Jean-le-Vieil  de  Bourges  et  chapelain  de 
la  Sainle-Chapelle  de  liourges,  reconnaît  avoir  reçu  de 
Charles  Gerlai,  sergent  royal  à  Bourges,  demeurant  paroisse 
de  Sainl-Fulgent,  la  somme  de  4  livres  tournois  pour  quatre 
années  d'arrérages  d'une  rente  de  20  sols  par  an,  due  a 
ladite  cure  de  Saint-Hippolyte,  pour  un  jardin  sis  en  la 
paroisse  de  Saint-Fulgent,  contenante  boisselées  et  touchant 
les  murs  de  la  ville  près  de  la  Tour  de  la  Croix  (folio  63).  — 
François  de  Cougny,  écuyer,  seigneur  de  Molinneuf,  con- 
seiller du  roi  au  bailliage  de  Berry  et  siège  présidial  de 
Bourges,  y  demeurant  paroisse  Nolre-Dame-du-Fourchaud, 
tant  en  son  propre  nom  que  comme  fondé  de  procuration  de 
Pierre-Mathieu  Perrotin  l'aîné,  éruyer,  seigneur  du  Grand- 
Moutet,  gentilhomme  ordinaire  de  la  Chambre  du  Roi,  de- 
meurant à  Saint-Germain-des-Prés-lez-Paris,  rue  de  (^ondé, 
vend  à  damoiselle  Marie  de  Sauzay,  veuve  de  François 
Foucault,  écuyer,  sieur  de  Rozay,  et  conseiller  au  bailliage 
et  siège  présidial  de  Bourges,  y  demeurant  susdite  paroisse, 
la  somme  de  60  livres  tournois  de  rente  annuelle  et  perpé- 
tuelle (folio  il4).  —  Maître  Robert  Leiarge,  avocat  en  Par- 
lement, demeurant  à  Bourges,  paroisse  de  Saint- Pierre-le- 
Guillard,  cède  à  Toussaint  Desvignes,  vigneron,  demeurant 
à  Bourges,  une  pièce  de  vigne  contenant  5  quartiers  ou 
environ,  sise  au  «  vignoble  d'Escorchevillain  »,  paroisse 
susdite  (folio  126).  —  Claude  Delaage,  écuyer,  seigneur  de 
Cerbois,  et  Jacques  Delaage,  écuyer,  seigneur  de  La  Roche, 
volontaire  dans  la  compagnie  d'ordonnance  de  M.  le  marquis 
de  Saint-Gelais,  étant  tous  deux  présentement  à  Bourges, 
au  logis  où  pend  pour  enseigne  la  Ville  de  Jérusalem,  s'en- 
tredonnent  les  biens  meubles  et  immeubles  qu'ils  laisseront 
à  leur  décès,  à  la  charge  pour  le  survivant,  outre  les  prières 
et  fondations  qu'ils  espèrent  leur  être  faites,  de  fournir  au 
profit  de  la  paroisse  de  Cerbois,  lieu  de  leur  demeure,  et  où 
sont  inhumés  leurs  père  et  mère,  la  somme  de  300  livres 
tournois  ;  moyennant  quoi  le  curé  fera,  pour  le  repos  de 
l'âme  du  dernier  décédé,  deux  services  solennels  avec  diacre 
et  sous-diacre,  et  dira,  à  la  fin  desdits  services,  les  oraisons 
pour  le  repos  des  défunts  avec  un  Libéra  et,  en  plus,  un 
autre  Libéra  tous  les  dimanches,  à  l'issue  de  la  procession 
qui  se  fait  avant  la  grand'messe  :  le  curé  du  lieu  recevra 
3  livres  pour  ce  Libéra,  et  le  surplus  du  revenu  sera  pour 
les  services  (folio  166).  —  Remhoiirsctnent  par  maître  Pierre 
Pinault,  «  escollier  estudiant  en  Csique  »  en  l'Université  de 
Bourges,  y  demeurant  paroisse  Sainl-Médard,  d'une  somme 


de  200  livres  tournois  due  à  Fiacre  Rousseau,  maître  cha-  I 
pelier  à  Bourges,  paroisse  Saint-Fulgent  (folio  HS).  —  Tes- 
tament de  Nicole  Kaudin,  femme  d'Isaac  Moreau,  joueur 
d'instrument,  demeurant  à  Bourges,  paroisse  Saiut-Fulgeiil, 
(jissanle  au  lict  malade  en  une  chambre  haute  de  la  maison, 
«  neantmoings  par  la  grâce  de  Dieu  saine  d'esprit,  mémoire 
et  entendement,  ainsy  qu'il  est  apparu  [au  notaire)  et  aux 
trois  tesmoings  »  :  «...  a  l'esgard  des  obsèques,  funérailles 
et  autres  seremonyes  qui  se  font  à  l'église,  veult  et  entend 
ladicte  testatrice,  après  qu'il  aura  pieu  a  Dieu  faire  sa  volonté 
d'elle,  son  corps  estre  mis  dans  un  cercueil  de  boys  pour 
ensuite  estre  inhumé  dans  le  semetire  de  ladicte  église  Saint- 
Fulgent,  ou  repose  son  premier  mary,  et  que  le  jour  de 
sondit  deceds  il  soit  dit,  sy  faire  se  peult,  sinon  le  lendemain, 
en  l'église  dudit  S'  Fulgent,  la  messe  du  corps  et  deux  ser- 
vices sulempnelz  les  deux  jours  suivans  avec  offerte  de  paiu, 
vin  et  chandeHe,  et  oullre  une  messe  basse  par  chacune 
sepmaine  pendant  un  an  avec  les  services  ordinaires  au  bout 
du  mois  et  de  l'an...  »  Elle  donne  à  la  fabrique  de  Saint- 
Fulgent  une  somme  de  60  lisres  tournois  à  charge  de  ser- 
vices religieux,  et,  pour  le  reste  de  ses  biens,  elle  institue 
comme  héritiers  Joseph  et  Charles  Guillemot,  ses  enfants  du 
premier  lit  (folio  242).  —  Jean  Montagu,  écuyer,  sieur  des 
Granges,  et  bailli  des  Aix,  demeurant  à  Bourges,  paroisse 
Notre-Dame-du  Fourchaud,  et  François  Montagu,  écuyer, 
sieur  d'Estarnaux,  demeurant  aussi  à  Bourges,  paroisse  _ 
Saint- Médard,  cèdent  à  prudent  homme  Jacques  Godefroy, 
marchand  à  Bourges,  une  somme  de  180  livres  tournois 
(folio  272).  —  Pierre-Mathieu  Perrotin,  écuyer,  sieur  du 
Grand-Moutei,  gentilhomme  ordinaire  de  la  Chambre  du  Roi, 
demeurant  à  Bourges,  paroisse  de  Saint-Pierrele-Guillard, 
en  son  propre  nom  et  au  nom  de  Pierre-Mathieu  Perrotin, 
son  frère,  écuyer,  et  mousquetaire  de  la  première  compagnie 
de  Sa  Majesté,  vend  à  honorable  homme  François  Aupic, 
fermier  de  Sainct- Fleurant  (Saint-Florent-sur-Cher),  demeu- 
rant à  Bourges,  susdite  paroisse,  les  immeubles  sis  au  lieu 
de  Poupelin,  paroisse  de  Sainct-Crapaix  (Saint-CapraisI 
(folio  286).  —  François  Bigot,  écuyer,  sieur  de  Senay,  de- 
meurant à  Bourges,  paroisse  de  Saint-Oustrillet,  vend  à 
André  Bouer,  écuyer,  sieur  de  Saint-Igny,  demeurant  aussi 
à  Bourges,  la  quantité  de  120  boisseaux  de  froment, 
300  boisseaux  seigle,  400  boisseaux  avoine  et  300  boisseaux 
de  marsèche,  mesure  de  Bourges,  20  poinçons  de  vin  pur 
clairet  et  7  autres  pièces  de  demi-vin,  le  tout  à  ()rendre  au 
lieu  de  Senay  ;  cette  vente  faite  moyennant  la  somme  de 
778  livres  tournois  (folio  318).  —  Aveu  et  dénombrement 
de  la  seigneurie  de  Coulogue,  paroisse  du  Subdray,  par 
Josué  Robin,  écuyer,  seigneur-vicomte  de  Coulogne,  capi- 
taine d'infanterie  au  régiment  de  Caslelnau  :  «...  a  recogneu 


SÉRIE  E.  —  NOTAIRES  DE  BOURGES. 


101 


et  advouhé,  reconnoist  et  advoue  tenir  du  roy  nostre  sire,  a 
cause  (le  son  duché  de  Berry  et  Grosse  Tour  de  Bourges,  a 
une  seule  foy  et  hommage,  et  pour  tous  droicts  et  devoirs  de 
lief  estre  seuleuieiit  leuu  payer  à  muance  de  vassal  une 
maille  d'or  pesant  trois  deniers  or  fin,  les  héritages,  drOicts 
et  revenus  qui  s'ensuivent,  c'est  ascavoir  la  seigneurie, 
vicomte,  justice  et  veherie  de  Coulogne,  qui  s'estend  dans 
les  paroisses  du  Sudray,  Trouy,  Morthomier,  Arcé,  Lapan 
et  Sainl-Pierre-le-Guillard  de  Bourges...,  Thostel,  jardins, 
vignes,  garennes,  coulombier  dudict  Coulogne,  la  maison  et 
leurs  a|pparlenances  du  mettayer,  grange,  bergeries,  court, 
jardin,  têts  et  terres  de  ladicte  métairie...  »  (folio  4G8). 

E.  2233.  (Registre.)  —  In-4°,  370  feuillets,  papier. 

tS90-IO'3'l. —  Promesse  de  mariage  entres/ce  Antoine 
Merlan,  maître  barbier  et  chirurgien  à  Bourgc.-,  ilemeuranl 
paroisse  de  Saint-Pierre-le-Guillard,  fils  de  sire  François 
Merlan,  maître  barbier  et  chirurgien,  et  de  Perretle  Brunel, 
et  honnête  fille  Catherine  Martin,  fille  de  feu  sire  Guillaume 
Martin,  marchand,  et  de  Renée  Maucardée,  demeurant  aussi 
à  Bourges,  même  paroisse  (folio  5). —  Promesse  de  mariage 
entre  messire  Louis-Olivier  de  Sathenal,  chevalier,  seigneur 
du  Mont,  de  Vouzeron  en  partie,  Vaugoin  et  autres  lieux, 
fils  de  défunt  messire  Jean  de  Sathenat,  chevalier,  seigneur 
desdits  lieux,  et  de  défunte  dame  Marie  de  Gratleménil, 
demeurant  ordinairement  au  Mont,  présentement  à  Bourges, 
au  logis  où  pend  pour  enseigne  Le  Baptême,  et  dame  Marie 
Agard,  veuve  de  messire  Charles  de  François,  chevalier, 
seigneur  de  Boigisson,  étant  aussi  présentement  à  Bourges, 
au  logis  où  pend  pour  enseigne  l'Écu  de  France  (folio  9).  — 
Testament  de  François  Jannelon,  maître  maréchal,  demeu- 
rant au  village  de  Lazenay,  «  paroisses  d'Arçay  et  Locliy  par 
année  »:«...  A  l'esgard  de  ses  obsèques,  funérailles  ei 
autres  seremonyesqui  se  font  a  l'église,  \eult  et  entend  ledit 
testateur,  après  qu'il  aura  pleù  a  Dieu  faire  sa  volonté  de 
iuy,  son  corps  estre  mis  dans  un  cercueil  de  bois  pour  ensuite 
estre  inhumé  en  l'église  de  ladite  parroisse  d'Arçay,  vis  à  vis 
l'autel  Saint  Roch,  et  que,  le  jour  de  son  deceds,  il  soit  dit, 
sy  faire  se  peult,  sinon  le  lendemain,  en  ladicte  esglise  la 
messe  du  corps  avec  les  services  ordinaires  au  bout  du  mois 
et  de  l'an,  avec  offerte  de  pain  et  vin,  le  tout  a  son  intention 
et  pour  le  repos  de  son  ame  ;  pour  le  surplus  des  prières  et 
autres  seremonnies  qui  se  font  en  l'église  il  s'en  raporte  a  la 
volonté  de  Anne  iMyneau,  sa  femme,  soûlez  l'espérance 
qu'elle  s'en  acquittera  dignement...  »  (folio  17).  —  Consti- 
tution d'une  rente  de  200  livres  tournois  au  profit  de  Gaspard 
Thaumas  de  La  Tliaumassicre,  écuyer,  sieur  de  Puyferrand, 
avocat  en  Parlement,  demeurant  à  Bourges,  pur  Pierre- 


Mathieu  Perrotin  le  jeune,  écuyer,  sieur  du  Grand-Moutet, 
demeurant  à  Bourges,  paroisse  de  Saiut-Pierre-le-Guillard 
(folio  28).  —  Contrat  de  mariage  entre  Pierre-Mathieu 
Perrotin,  écuyer,  seigneur  du  Grand-Moutet,  fils  de  feu 
Mathieu  Perrotin,  écuyer,  seigneur  dudil  lieu  du  Moutet  et 
de  l'Èpinière,  et  de  défunte  Françoise  Labbe,  et  damoiselle 
Gabrielle-Aune  Gibieuf,  demeurant  en  la  paroisse  de  Sainl- 
Pierre-le-Guillard  de  Bourges,  fille  de  défunt  Jacques  Gibieuf, 
écuyer,  sieur  du  Portail,  et  de  défunte  Anne  de  Varennes 
(folio  123).  —  Transaction  entre  Etienne  Duresne,  ancien 
fermier  de  la  seigneurie  de  la  Forest-Thaumiers,  appartenant 
à  Mgr  le  duc  de  Villeroy,  pair  et  maréchal  de  France,  sise 
près  la  ville  de  Dun-le-Roy  en  Berry,  et  Gaspard  Collet,  fer- 
mier actuel,  demeurant  au  château  dudit  lieu,  au  sujet  des 
réparations  à  faire  dans  les  bâtiments  dépendant  de  cette 
seigneurie  (folio  262).  —  Pierre  Barathon  de  Damas,  demeu- 
rant à  Bourges,  paroisse  de  Notre-Dame  de  Montermoyen, 
vend  au  couvent  des  Ursulines  de  Bourges  une  pièce  de  pré, 
dite  le  Pré-des  Chaudrons,  sise  en  la  Prairie  SaintSuipice, 
pjiroisse  Saint-Médard  de  Bourges,  moyennant  3,500  livres 
tournois  (folio  309).  —  René  Delys,  sieur  de  Longchamps, 
et  Catherine  Bidault,  sa  femme,  demeurant  à  Bourges, 
paroisse  de  Moiilermoyen,  vendent  aux  Ursulines  de  ladite 
ville  la  moitié  de  la  seigneurie  du  Grand-Mazières  et  de  ses 
dépendances  (folio  369). 

E.  2234.  (Registre.)  —  ln-4*,  357  feuillets,  papier. 

1A90-109S.  —  Messire  frère  François  Plugon  Duprat, 
chevalier  de  l'ordre  de  Saint-Jean  de  Jérusalem,  comman- 
deur des  Bordes  et  membres  de  Bourges  en  déjiendant, 
demeurant  ordinairement  aux  Bordes,  paroisse  de  Jussy-le- 
Chaudrier,  étant  présentement  à  IJourges,  au  logis  où  pend 
pour  enseigne  l'Écu  de  France,  donne  en  adcense  pour  5  ans 
et  moyennant  90  livres  tournois,  à  Marie  Rouly,  marchand 
à  Bourges,  plusieuis  pièces  de  terre  sises  au  terroir  de 
Beauregard  et  à  celui  des  Sablonnières,  près  Bourges  (folio  3). 
—  Autre  adcense  par  le  même  à  Antoine  et  Jean  Caillou, 
demeurant  à  Bourges,  paroisse  Saint-Fulgent,  d'une  pièce  de 
terre  contenant  8  septerées,  sise  près  de  la  Croix  de  la  Moulte 
Joye,  et  d'autres  parcelles  sises  aux  environs  de  la  ville 
(folio  5).  —  Antoine  Vaury  et  Jacques  Corbignon,  maîtres 
entrepreneurs  à  Bourges,  s'engagent  solidairement  envers 
les  RR.  PP.  Minimes  de  Bourge.»,  à  abattre  et  à  refaire  une 
partie  du  cloître  de  leur  couvent  (folio  19). —  Antoine  Soudée, 
marchanda  Montrichard  (Loir-et-Cher),  vend  iisire  Jacques 
Foucliier,  marchand  à  Bourges,  50  à  60  milliers  d'ardoises 
qu'il  promet  de  livrer  au  port  de  La  Chappe  huit  jours  après 
l'arrivée  des  premiers  bateaux  amenant  le  sel  en  cette  ville; 


102 


ARCHIVES  nu  CHER. 


chaque  millier  d'ardoises  coûte  17  livres  tournois  ;  il  est 
spéciOé  que  ledit  vendeur  Antoine  Soudée  ne  pourra,  après 
la  livraison,  faire  le  commerce  de  l'ardoise  entre  Vierzon  et 
Bourges,  sous  peine  de  tous  di^pens  et  dommages  (folio  31]. 
—  Denis  Hcurtault,  écuyer,  sieur  de  la  Tripeterie,  conseiller 
et  maître  d'hôlcl  ordinaire  du  roi  et  commissaire  ordinaire  et 
provincial  de  l'artillerie  de  France,  demeurant  à  Bourges, 
paroisse  de  Saint-Pierre-le-Puellier,  au  nom  de  haut  et  puis- 
sant seigneur  messire  Antoine-Armand  de  Fradet  de  Saint- 
Août,  chevalier,  seigneur  de  Saint-Août  et  de  lîoisbuard, 
baron  de  Bourdelles  et  Saint-Jeanvrin,  vicomte  de  Villemenard 
et  Lamotle-Feuilly,  comte  de  Châteaumeillaiil,  conseiller  du 
roi  en  ses  conseils,  lieutenant-général  pour  le  roi  au  gouver- 
nement de  la  province  et  duché  de  Berry  et  colonel  de  cava- 
lerie, afferme  à  François^Badin,  marchand,  demeurant  en  la 
paroisse  de  Saint-Loup  des  Chaumes,  pour  sept  ans  et 
moyennant  1,300  livres  tournois  par  an,  le  revenu  de  la  sei- 
gneurie de  Boishuard  et  de  ses  dépendances,  sises  dans  les 
paroisses  de  Parnay,  Dun-le-Floi  et  ailleurs  (folio  68).  — 
Chappelier,  maître  potier  d'étain,  demeurant  à  Bourges, 
paroisse  de  Saiiit-Fulgent,  donne  en  adcensc  pour  trois  ans 
à  Jacques  Roux,  vigneron  à  Bourges,  une  pièce  de  vigne 
contenant  3  quartiers,  sise  au  vignoble  des  Grands-Daujons, 
paroisse  de  SaintPierre-le-Guillard  (folio  78).  —  Antoine 
Basseville,  maiire  tailleur  de  pierres  et  entrepreneur,  demeu- 
rant à  Bourges,  paroisse  de  Saint-Jean-des-Champs,  s'engage 
envers  André  Bonhomme,  marchand  cabarelier,  demeurant 
au  logis  oii  pend  pour  enseigne  la  Ville  de  Rome,  à  abattre 
l'un  des  pignons  de  pierre  de  sa  maison  et  àétayer  convena- 
blement et  solidement  la  maison  voisine  (folio  133).  —  Jean 
PoDcet,  greffier  en  chef  de  la  maréchaussée  de  Berry  et  rece- 
veur du  prieuré  de  Saint-Paul-lez-Bourges,  demeurant  en 
cette  ville,  paroisse  de  Saint-Pierre-leGuillard,  donne  en 
adcense  pour  sept  ans  à  M^  Pierre  Rivière,  avocat  en  Parle- 
ment, demeurant  à  Bourges,  paroisse  de  Notre-Dame-du- 
Fourchaud,  le  droit  de  dime  de  blé,  lainages  et  charnages. 
pois,  fèves,  chanvre  et  autres  choses  aimables  que  le  prieur 
de  Saint-Paul  a  droit  de  percevoir  en  la  paroisse  de  Vorly, 
plus  un  pré,  sis  paroisse  de  Saint-Denis-de-Pàlin,  et  8  bois- 
selées  de  terre,  sises  paroisse  de  Vorly,  moyennant  par  an 
72  livres  tournois,  4  poules,  un  cochon  de  lait,  6  septiers  de 
blé  (folio  154).  —  Antoine  Soudée,  marchand  à  Montrichard- 
lés-Tours  (Montrichard,  Loir-et-Cher),  présentement  à 
Bourges,  au  logis  où  pend  pour  enseigne  le  Baptême,  sis 
grand'rue  Saint-Sulpice,  paroisse  Saint- Médard,  vend  à 
Jacques  Fouchier,  marchand  à  Bourges,  et  promet  conduire 
par  bateau  au  port  de  La  Chappe  de  cette  ville  3S  milliers 
d'ardoises,  grosses  noires,  que  ledit  vendeur  avait  en  dépôt  à 
Vierzon  (folio  173).  —  Honnête  fille  Anne  Alabat,  liugère, 


demeurant  à  Bourges,  paroisse  de  Saint-Pierre-le-Guillard, 
promet  «  noeurir,  loger  et  reblanchir  honnestement  Jehanne 
Foureau,  Dite  lie  defTunctz  sire  Georges  Foureau,  vivant 
marchand,  et  d'honnesie  femme  Magdelaine  Devailly,  pen- 
dant le  temps  qu'elle  demeurera  en  sa  maison  avec  elle,  et, 
oultre,  de  la  faire  travailler  comme  elle  a  cy  devant  fait  audit 
métier  de  lingcre  »  ;  le  prix  de  l'apprentissage  sera  de 
60  livres  par  an  (folio  185).  —  Pierre  Barbier,  écuyer,  sienr 
des  Vesvres,  avocat  en  Parlement,  bailli  général  des  terres 
et  justices  de  l'Église  de  Bourges,  demeurant  en  cette  ville, 
paroisse  Saint-Ursin,  vend  à  Silvain  Desesleus,  laboureur, 
demeurant  en  la  paroisse  de  Saint-Palais,  25  chênes  à  prendre 
dans  le  domaine  des  Vesvres,  paroisse  de  Méry-ès-Bois 
(folio  246). 

E.  2235.  (Uegislre.)  —  In-4%  482  feuillets,  papier. 

1693-1634.  —  Messire  François  Bidault,  chanoine  en 
l'Église  de  Bourges,  y  demeurant  paroisse  de  Saint-Pierre- 
le-Puellier,  abandonne  à  René  Delys,  sieur  de  Longchamps. 
et  à  damoiselle  Catherine  Bidault,  sa  femme,  demeurant  à 
Bourges,  les  droits  de  p/'o^fs,  en  cas  de  mutation,  du  lieu  du 
Grand-Mazières  (folio  42).  —  Expertise  des  réparations  à 
faire  en  l'abbaye  de  Plaimpied  (folio  107).  —  Messire  Gilbert 
Martinet,  prêtre,  curé  de  Dampierre-en-Graçay,  y  demeu- 
rant, actuellement  à  Bourges,  au  logis  où  pend  pour  enseigne 
l'Image  de  saint  Claude,  sis  paroisse  de  Saint-Fulgent,  cède 
à  maître  Claude  Baucheron,  procureur  du  duc  de  Béthune 
en  la  ville  de  Chùrost,  la  somme  de  1,475  livres  9  sous,  due 
au  cédant  par  les  religieuses  du  couvent  de  Charenton  i 
(folio  126).  —  Pierre  Barat,  sieur  du  Buisson-Blanc,  avocat 
en  Parlement,  demeurant  à  Bourges,  paroisse  de  Saint- 
Médard,  reconnaît  être  propriétai.'-e  de  différentes  vignes  qui 
dépendent  du  censif  de  René  de  Cocqueborne,  écuyer,  sei- 
gneur-vicomte de  Fussy,  y  demeurant  (folio  142).  —  Charles 
Cardinal,  docteur  régent  en  la  Faculté  de  Médecine.  Marie 
Rot,  sa  femme,  et  noble  Jacques  Cardinal,  sieur  de  Champ- 
martin,  demeurant  à  Bourges,  paroisse  de  Sainl-Médard, 
cèdent  à  honnête  femme  Anne  Lesyeur,  veuve  de  Charles 
Godefroy,  procureur  en  l'Élection  et  Grenier-à-sel  de 
Bourges  et  receveur  des  vénérables  de  la  Sainte-Chapelle, 
la  somme  de  225  livres  tournois  (folio  194).  —  Pierre- 
Mathieu  Perrotin,  écuyer,  sieur  du  Grand-Moutet,  mousque- 
taire de  la  première  compagnie  de  Sa  .Majesté,  demeurant 
audit  lieu  du  Moutet,  paroisse  de  Saint-Pierre-le-Guillard  de 
Bourges,  avoue  tenir  en  foi  et  hommage  de  Jacques  Debrielle, 
écuyer,  seigneur  de  Trouy,  diverses  pièces  de  terre,  sises 
dans  les  paroisses  de  Saint-Caprais,  de  Lochy,  d'Arçay  et 
de  Trouy  (folio  263).  —  Aveu-dénombrement  du  Oef  de 


SÉRIE  K.  —  NOTAIRES  DE  liOURGES. 


i03 


l'Eteuf  fait  au  roi,  à  cause  de  son  château  de  Bourges,  par 
Gaspard  Thaumas  de  La  Tliaumafsijre,  écuyer,  sieur  de 
Pujferiand  et  de  l'Eteuf,  demeurant  à  Bourges,  paroisse 
Notre-Dame-du-Fourcliaud  ;  ledit  fief  de  l'Eteuf  sis  en  la 
paroisse  d'Arçay  (folio  463). 

E.  2230.  (Registre.)  —  In-i°,  197  l'euillets,  papier. 

t693-lG9-l.  —  Antoine  Bordinal,  maître  tisserand  en 
draps  et  serges,  demeurant  à  Bourges,  paroisse  de  Sainl- 
Pierre-Ie-Guillard,  s'engage  envers  Noël  Jotlin,  drapier,  de- 
meurant à  Bourges,  paroisse  Sainte-Croix,  à  prendre  Antoine 
.loltin,  son  Gis,  comme  apprenti  tisserand  pendant  trois  ans, 
«  a  loger,  coucher,  nourir  ledict  JoUiu  fils  et  l'entretenir  de 
sabots  bien  et  dcùemcnt  et  luy  montrer  et  enseigner,  au 
myeux  qui  lui  sera  possible,  ledict  métier  de  tixeran  en  draps 
et  serges,  et  encore  de  luy  donner  a  sa  volonté  4  aulnes  de 
droguet  pour  l'habiller  et,  à  la  fin  dudict  aprcntissage,  de  la 
serge  au  lay  commung  pour  l'habiller  avec  les  boulons  et  fil 
nécessaires,  a  peine  de  tous  despens,  dommages  et  inte- 
reslz...  »  (folio  8).  —  Françoise  Davau,  fille  de  noble  Jean 
Davau,  sieur  du  Breuil,  conseiller  du  roi,  lieutenant  en  la 
maréchaussée  de  Berry,  à  Bourges,  y  demeurant  paroisse  de 
Saint-Pierre-le-Guillard,  comme  fondée  de  procuration  de 
son  père,  donne  en  adcense  pour  neuf  ans  à  Jean  Richard, 
laboureur  en  la  paroisse  de  La  Cliapellc-Sainl-Ursin,  la  mé- 
tairie du  lieu  du  Breuil,  sis  paroisse  de  Saint-Fleurant 
(Sainl-riorenl-sur-Cher)  (folio  14).  —  Léonard  [.amoureux, 
maître  maçon  et  tailleur  de  [jierrc,  entrepreneur,  demeurai)! 
à  Bourges,  paroisse  de  Sainl-Pierre-le-Guillard,  donne  en 
adcense  à  Silvuin  Coréol,  marchand  drapier,  une  chambre 
haute  à  cheminée,  une  garde-robe  à  côlé,  grenier  au-dessus, 
la  moitié  de  la  cave,  une  boutique  sur  ladite  cave,  la  moitié 
d'un  galetas  sis  par-derrière  et  la  moitié  du  jardin,  avec  le 
droit  de  passage  par  l'allée,  le  tout  dépendant  de  la  maison 
où  demeure  Lamoureux  (folio  47).  —  Nicolas  Defrance, 
fondeur  à  Bourges,  paroisse  de  Saint-Pierre-le-Guillard. 
donne  en  adcense  à  maîtres  Jean  Lango  et  Julien  Rouzel, 
aspirants  à  l'ordre  de  préirise,  demeurant  même  paroisse, 
un  jardin  contenant  une  boisselée  ou  environ,  sis  sur  la 
chaussée  du  moulin  de  La  Chappe,  faubourg  d'Auron 
(folio  72).  —  Philipie  Moreau,  couvreur,  demeurant  en  la 
paroisse  de  Saint-Médard,  s'oblige  envers  Jacijues  Corbinon, 
maître  maçon,  entrepreneur,  demeurant  à  Bourges,  à  blan- 
chir entièrement  et  sans  relard  l'église  des  Cordeliers  de 
celle  ville,  «  a  la  passer  trois  fois  a  blanc,  et  oullrc,  attacher 
loul  le  lambry  qui  est  nécessaire  de  nietre  en  ladicte  église 
qui  sera  fouruy  par  ledict  Corbinon,  ensemble  le  cloup  et 
chau  nécessaires,  suivant  le  marché  faict  par  luy  avec  les 


reverands  pères  Cordeliers  de  ladicle  esglise...  »  (folio  75). 
—  Guillaume  de  Sauzay,  écuyer,  sieur  de  Beaulieu,  cornette 
(officier  porte-étendard)  de  la  compagnie  de  chevau-légers 
de  M.  le  comte  de  Saint-Vincent,  régiment  de  Broglie,  de- 
meurant en  la  paroisse  de  Plaimpicd,  présentement  à  lîourges. 
en  son  logis  de  la  paroisse  Suint-Pierrele-Guillard,  cède  à 
sire  Jacques  Godcfroy,  bourgeois  et  marchand  à  Bourges,  la 
somme  de  300  livres  tournois  [folio  141).  —  Pierre  Perrotin 
le  jeune,  écuyer,  sieur  du  Grand-Moutet,  y  demeurant  pa- 
roisse Saint-Pierre-le-Guillard,  étant  à  la  veille  de  son  départ 
pour  l'exécution  du  ban  et  senice  de  Sa  Majesté,  constitue 
comme  sa  procuratricc  pendant  son  absence  Gahrielle-Anne 
Gibieuf,  sa  femme,  qui  pourra  afiermer  tous  leurs  biens 
comme  elle  l'entendra  (folio  155,  verso).  —  Bonaventurc 
Desaages,  écuyer,  sieur  de  Guépoisson,  demeurant  en  la 
paroisse  de  Montgenoux,  étant  présentement  à  Bourges,  au 
logis  où  pend  pour  enseigne  ia  Tète  Noire,  s'oblige  envers 
M"'-"  Catherine  de  iVIuzarl,  veuve  de  messire  Charles  de 
Montmorency,  chevalier,  seigneur  de  Neuvy-Pailloux  (Indre), 
y  demeurant,  étant  actuellement  aussi  à  Bourges  à  la  Tète 
Noire,  «  de,  pour  et  au  nom  de  ladicle  dame,  a  cause  de 
sadicte  terre  et  seigneurye  de  Neufvy-I'aillonx,  suivant  l'or- 
donnance de  Mgr  le  gouverneur  de  cette  province  de  Berry 
du  27  aoust  dernier  a  elle  signiflice  le  deux  du  courant  par 
Duboys,  sergent,  se  mettre  incessamment  en  estât  de  servir 
le  roy  et  esire  presl  a  marcher  le  unziesme  du  courant  pour 
se  rendre  le  mesme  jour  a  Brecy  et  de  continuer  la  marche 
sellon  les  ordres  qui  en  seront  données  conformément  aux 

intentions  de    Sa    Majesté ,    moyennant   la  somme   de 

220  livres  et  un  cheval  a  choisir  par  ledict  sieur  Desaages 
entre  trois  appartenant  a  ladicle  dame,  payable  sçavoir  la 
somme  de  huict  vingtz  cinq  livres  par  ladicte  dame  audict 
sieur  dimanche  prochain  et  le  surplus  de  ladicle  somme  dans 
trois  mois  d'huy  et  faire  la  délivrance  dudit  cheval  ledict  jour 

de   dimanche    prochain ,  et,  oullre,  s'oblige  de  fournir 

audict  seigneur  dans  ledict  jour  de  dimanche  prochain  un 
habit  complet,  un  justacorps,  un  manteau,  un  chaiipcau,  et 
au  surplus  ledict  sieur  s'oblige  de  s'cqui|)er,  ledit  habit  de 
drap  du  Berry,  lel  que  les  cavalliers  et  gentilshommes  de 
ladicte  marche  seront  habillez...  »  (folio  158).  —  Vente  d'une 
coupe  de  bois  par  Jean,  François  et  Charles  de  La  Roche- 
Aymon,  écuyers,  seigneurs  de  .Maron  (Indre),  y  demeurant 
paroisse  dudit  lieu  (folio  liil). 

E.  2237.  (Uegistrc.)  —  In-i",  31  fouillcls,  papier. 

1664-1 634.  —  Table  des  minutes  de  René  Ueperey. 
notaire  royal  à.  Bourges.  Les  principaux  noms  propres  men- 
tionnés sont  :  Claude  Leiarge,  seigneur  de  Suilly  ;  Louis 


104 


AHCFlfVES  DU  CHER. 


Clerjault,  procureur;  Guillaume  Foucault,  doyen  de  l'église 
cathédrale  de  Bourges;  Jean  Danjou,  écuyer,  seigneur  de 
Moizon:  messire  Michel  Colbert;  Pierre-Mal hieu  Perrotin 
l'alné  et  Pierre-Malhieu  Perrotin  le  jeune,  écuyers,  sieurs 
du  Moutet;  Henri  Labbe,  sieur  de  Champgrand,  maire  de 
Bourges;  Henri  Chamillard,  Calherinot,  Lelarge  et  D'Or- 
sanne,  échevins  de  Bourges  ;  Gaspard  Thaumas  de  l.a  Thau- 
massière,  avocat  ;  Charles  de  Noblet,  écuyer  ;  Charles  de 
Noblet  de  La  Roche-Aymon;  Philippe  Heurtaull,  sieur  de 
Chanteloup;  Jean  Masousté,  archer;  Anne  ïourtier,  écuyer; 
Gilbert  Tréteau,  sieur  de  la  Marondière  ;  Charles  de  Gamache, 
seigneur  de  Coudron  ;  Jean  Drouel,  avocat  ;  Gilbert  de 
La  Roche-Aymon,  seigneur  de  la  Ville-Dubois  et  de  Molin- 
Porcher;  Jacques  B;\din  l'aîné,  bourgeois;  Jacques  Bourges, 
écuyer  ;  Pierre  Barrât,  avocat  ;  Charles  de  La  Chastre, 
écuyer,  sieur  de  Parray,  et  Anne  Drouet,  sa  femme;  François 
Dubreuil,  capitaine  de  La  Salle-le-Roi  ;  Gabriel  de  Landry, 
sieur  de  Sélicourt;  Jacques  Descayeux,  prieur  et  curé  de 
Saint-Paul  de  Lanthan  ;  l'abbé  de  Plaimpied  ;  Paul  de  la 
Varenne,  seigneur  de  la  Forge-Maillet  :  Antoine  Rivière, 
avocat,  et  Marie  Badin,  sa  femme  ;  Léonard-Joseph  de 
L'Hominie,  chanoine  ;  Esme  Bourges,  prêtre  ;  Vincent 
d'Ivoy  et  Gabrielle  Bourges,  sa  femme;  Rarbed'Ivoy,  femme 
de  Jean  Mazelin,  écuyer;  Charles  Duboys,  prêtre,  desservant 
l'HôtelDieu  de  Bourges;  Claude  Foucault,  prêtre,  chanoine; 
Louis  Violet,  chambrier  de  l'abbaye  de  Massay  ;  Pierre 
Girard,  curé  de  Saint-Hippolyte  ;  François  de  Cougny, 
écuyer;  Marie  de  Sauzay,  veuve  de  François  Foucault;  Gilles 
Heurlault,  écuyer,  sieur  du  Solier;  Pierre-Mathieu  Perrotin, 
écuyer,  sieur  du  Grand-Moutet ;  Robert  Lelarge,  avocat; 
Pierre  Rouget,  procureur  fiscal  des  Aix  ;  Jean  Millet,  lieute- 
nant général  à  Concressault  ;  Claude  Delaage,  écuyer,  sei- 
gneur de  Cerboy  ;  Jacques  Delaage,  écuyer,  seigneur  de 
La  Roche  ;  Antoine  Charlemagne,  receveur  du  Domaine  ; 
Esme  de  Chassy,  écuyer,  seigneur-baron  de  Doys;  la  Com- 
munauté des  maîtres  foulons  ;  Jean  Montagu  et  François 
Montagu,  écuyers  ;  François  Bigot,  écuyer,  sieur  de  Senay  ; 
André  Rouer,  écuyer,  sieur  de  Saint-Igny,  et  Jeanne  Bengy, 
sa  femme;  Jacques  Bigot,  écuyer,  seigneur  de  Contremoret; 
Claude  André,  sieur  du  Rocher  ;  Charles  Moreau,  avocat, 
et  Jeanne  Mosnier,  sa  femme;  messire  Guy  de  Barbançois, 
chevalier,  comte  de  Rocher;  messire  Léon  de  Barbançois. 
chevalier,  seigneur  de  Luzeret  ;  Nicolas  Lemort,  sieur  de 
La  Forest  ;  Silvain-Claude  Galland,  sieur  du  Chàtelier  ; 
Claude  de  Montsaulnin,  écuyer,  baron  de  Fontenay  ;  Marie 
Bigot,  veuve  de  Jean  de  Lépinasse,  conseiller  au  présidial  de 
Bourges;  François  Souciet,  avocat  ;  François  de  Cougny, 
écuyer,  sieur  de  Molin-Neuf;  Jean  Perret,  écuyer,  sieur  de 
L'Èpiiiière  ;  François  Perrotin,  écuyer,  sieur  de  Barmoud  ; 


Marguerite  Mouchet,  veu\e  de  Jean  Papillot,  sieur  des 
Combes  ;  Josué  Fîobin,  écuyer,  sieur  de  Coulogne  ;  la 
Fabrique  de  Saint-Fulgent;  Claude  Tréteau,  huissier;  Claude 
Berlhomier,  curé  de  Saint-Loup-sur-Cher;  Antoine  Merlan, 
chirurgien;  messire  Louis-Olivier  de  Sathenat;  Marie  Agard, 
veuve  de  Charles  Defrançois,  sieur  de  Boisgisson  ;  Claude 
François,  avocat;  Marie  l>oulcet,  veuve  de  Denis  Bailly, 
procureur;  maître  Gilbert  Barrât,  procureur;  Ausustine  de 
Saint-Julien,  veuve  de  maître  Louis  Couraudin,  avocat; 
Laurien  Thoret,  avocat  ;  Gabrielle-Anne  Gibieuf;  Claude 
Richer.  agent  du  seigneur  de  Marmagne  ;  Marie  de  Mabis, 
veuve  d'André  Jaupitre,  écuyer;  François  Guesnier,  sieurde 
Poulanon  ;  Jean  Charlemagne,  sieur  de  Chanteloup,  et 
Claude  Tuilier,  sa  femme  ;  Philippe  Guénois,  sieur  des 
Murgers;  Suzanne  Ragueau,  femme  de  René  de  Coqueborne, 
écuyer,  sieur  de  Fussy  ;  Jean  Derisse,  avocat  ;  François 
Rivière,  sieur  de  l'isle;  Marie  Barjon,  veuve  de  François 
Rivière,  avocat  :  Marguerite  de  La  (^ube,  veuve  de  Héric- 
Charies  de  Noblet,  écuyer,  sieur  de  La  Chesnaye,  et  Jacques 
de  Noblet,  son  fils  ;  Siivain  de  La  Cube,  conseiller;  François 
Robert,  sieur  de  La  Coudrière,  et  Marie  de  La  Cube,  sa 
femme;  Jean  Génichon,  peintre;  Paul  Fauvre,  procureur; 
Nicolas  Fauvre,  écolier,  sur  le  point  de  prendre  l'habit  de 
capucin;  Pierre  Barathon,  sieur  des  Dames;  Clément  Agard, 
sieur  des  Nozières;  les  TJrsulines  de  Bourges  ;  Denis  Heur- 
tault,  écuyer;  le  comte  de  Saint-Aoùt;  Pierre  Léveiilé, 
écuyer,  sieur  des  Fosses;  René  de  Lys,  sieurde  Longchamps, 
et  Catherine  Bidault,  sa  femme;  François  Perrotin,  écuyer, 
sieur  de  Barmond,  et  Marie  Thévenin.  sa  femme  ;  Gilles 
Augié,  avocat  ;  Philippe  de  La  Cha>tre  l'aîné,  sieur  de 
Planche,  et  Aune  de  Valenciennes,  sa  femme;  Joseph  Bezard, 
prêtre,  curé  de  Boulleret;  Françoise  Gibieuf,  femme  de  Jean 
Derisse,  avocat  ;  Marie  Lesyeur.  femme  de  François  Lelarge, 
écuyer,  sieur  de  Parassy;  Marie  Aury,  veuve  de  Guillaume 
Turpin,  procureur  à  Aubigny  ;  Pierre  Piget,  capitaine  ; 
Jacques  Sallat,  bailli  de  Villequicrs  ;  François  Bidault,  cha- 
noine en  l'église  de  Bourges;  Louis  Dessaulx,  procureur; 
Claude  Chenu,  sieur  de  Bois-d'Ay  ;  Siivain  de  La  Cube, 
conseiller,  et  Françoise  Heurtault,  sa  femme;  Adrien  Le  Roy, 
seigneur  de  Marmagne;  Gilbert  Martinet,  curé  de  Dampierre- 
en-Graçay  ;  Claude  Baucheron,  procureur  à  Chàrost;  Léon 
de  Barbançois,  seigneur  de  Sarzay;  Marie  Agard,  veuve  de 
Pierre  Bouguier,  sieur  du  Portail;  Jean  Bugys,  procureur 
des  Jésuites  ;  Charles  Cardinal,  médecin,  et  Marie  Rat,  sa 
femme;  Jacques  Cardinal,  sieur  de  Champmartin;  Jacques 
\  inade,  potier  d'éiain  ;  François  Gibieuf,  sieur  de  La  Faix  ; 
Jacques  Raillard,  orlogeur  ;  Jean  Benoist,  apothicaire  à 
Romorantin;  Louise  Thinat,  femme  de  Gaspard  Thaumas 
de  La  Thaumassière  ;  Etienne  Gassot,  sieur  de  Deffend  ; 


SÉRIE  E.  —  NOTAIRES  DE  BOURGES. 


lOS 


François  (J.issot,  sieur  de  Rochefort;  François  Coibin,  sieur 
d'Douet  ;  Pierre  Couriou,  huissier  au  Bureau  des  Finances  ; 
Pierre  Dayorel,  huissier  des  luilies  ;  François  Mucc,  écuyer, 
receveur  des  tailles;  Jacques  Debrielle,  sieur  de  Trouy  ; 
Jean  de  La  .Moussaire,  procureur  en  la  pairie  d'Aubigny; 
Henri  Dagoret,  chanoine;  Piené  Grangier,  notaire  et  procu- 
reur à  Sury-en-Vaux  ;  Pierre  Durivault,  directeur  des  reli- 
gieuses d'Orsan  ;  Philippe  Eounet,  sieur  du  Genetoy  ; 
François  de  Faron  de  Valiière,  chevalier  de  l'ordre  de  Saint- 
Jean  de  Jérusalem,  demeurant  au  château  de  Duranlure, 
paroisse  de  Doulleret  ;  Jean  Compaing,  écuyer,  sieur  de 
Chezel  ;  Guillaume  Levoyer,  curé  de  Sainle-Lnnaise  ; 
Magdeleine  Gougnon,  veuve  de  Charles  Bonnin,  sieur  de 
Noziou  ;  mcssire  Charles  de  L'Aubépine,  seigneur  de  Châ- 
teauncuf;  Michel  Daucheron,  seigneur  de  La  Préaile  ;  Phi- 
lippe Devellar,  chevalier,  seigneur  de  Paudy;  Etienne  Coibin, 
sieur  des  Chaumes  ;  Catherine  Deurtault,  veuve  de  René 
Devellar,  seigneur  de  Paudy  ;  Nicolas  Blondeau,  lieutenani 
à  Aubigny  ;  Robert  Dcstat,  sieur  de  la  Berthaudière;  l'ab- 
besse  de  Bussières;  Pierre  Maillet,  commis  au  greffe  de  la 
prévôté  de  Bourges;  Etienne  de  Mahis,  procureur  à  Aubigny. 

E.  2238.  (Liasse.)  —  177  actes,  papier. 

1S95.  —  Révérendes  et  dévoles  Catherine  Bolacre  des 
Anges,  supérieure,  .Madeleine  Gassot  de  Saint-Xavier,  Jeanne 
Lebègue  de  la  Sainte-Croix,  Catherine  Bouffel  de  la  Sainte- 
Trinité,  Marie  de  Boisvilliers  de  Saiul-Paul,  Marie  Corbin 
de  Saint-Dominique  et  Anne  Lclarge  de  Saint-Charles,  toutes 
religieuses  professes  au  couvent  de  Sainte-Ursule  de  Bourges, 
donnent  à  titre  de  rente  et  cens,  au  nom  dudil  couvent,  à 
Pierre  Pagin,  vigneron  en  la  paroisse  de  Givaudins,  un 
demi-arpent  de  vigne  en  désert,  sis  au  vignoble  des  Vieilles- 
Plautes-de-Pied-Saujon,  paroisse  de  Trouy,  moyenaant  un 
demi-boisseau  de  froment,  mesure  de  Bourges,  une  dcmi- 
poule  et  deux  deniers.  —  Adccnse  par  Andrée  Delarippe, 
veuve  de  François  Germain,  potier  d'étain,  demeurant  à 
Bourges,  paroisse  de  Nolre-Dame-du-Fourchaud,  à  Jacques 
Legendre,  vigneron,  demeurant  au  faubourg  d'Auron,  pa- 
roisse de  Saint-Pierre-le-Guillard  dudit  Bourges,  d'une 
pièce  de  vigne,  si,-e  paroisse  de  La  Chapelle-Saint-Ursin,  au 
vignoble  de  Tuuilly.  —  Mcssire  Denri  de  Bigny,  chevalier, 
seigneur-marquis  dudit  lieu,  demeurant  ordinairement  eu  la 
paroi.sse  de  Vallenuy,  éiani  présentement  à  Bourges  au  logis 
0(1  pend  pour  enseigne  la  TOte-Noire,  donne  en  adcense  pour 
ueuf  années  et  moyennant  3i0  livres  par  an,  à  Paul  Rou- 
geron,  meunier  exploitant  les  moulins  de  Sainl-Oustrille, 
deux  roues  de  moulin  appelées  Les  Bordes  et  une  autre  roue 
de  moulin  ajipLlée  Guélong,  élaut  sur  le  ruisseau  aussi  ap- 
Crer.  —  SrniE  E.  I 


pelé  Guélong.  —  Anne  Murlin,  veuve  de  Gilbert  Tréteau, 
sieur  de  La  Marondière,  capitaine  et  concierge  du  Logis  du 
Roi  et  Palais  Royal  de  Bourges,  y  demeurant  paroisse  de 
Sainl-Jean-le-Vieil,  cède  à  Louis  Morcau,  écuyer,  sieur  de 
Chassy,  demeurant  à  Bourges,  paroisse  de  Noire-Dame-du- 
Fourchaud,  «  l'interest  civil  et  toutes  prétentions  qu'elle  a 
et  peut  avoir  contre  celuy  ou  ceux  qui  ont  tué  ledict  deffunct 
Tréteau,  son  mary;  pour  raison  de  quoy  elle  a  rendu  sa 
plainte  par  devant  M.  le  Prévost  gênerai  et  provincial  de 
Berry,  dont  et  duquel  dict  interest  civil  et  prétentions  elle 
s'est  des  a  présent  desaisye  au  profit  dudicl  sieur  Moreau, 
lequel  elle  en  a  saisy  et  iceluy  subrogé  en  son  lieu,  droictz 
et  noms,  raisons,  actions,  poursuites  et  contraintes  w,  moyen- 
nant la  somme  de  800  livres  tournois  que  ledit  Moreau  a 
payé  comptant  à  Anne  Murtin.  —  Nicolas  Dliartuis,  con- 
seiller et  maître  d'hôtel  du  Roi,  demeurant  à  Paris,  rue 
Saint-André-des-ArIs,  étant  présentement  a  Bourges  an  logis 
où  pend  pour  enseigne  l'Ècu  de  France,  sis  paroisse  de 
Sainl-Picrre-le-Guillard,  reconnaît  avoir  reçu  de  Pierre- 
Mathieu  Perrotin,  écuyer,  gentilhomme  ordinaire  de  la 
chambre  du  Roi,  demeurant  à  Bourges,  paroisse  Saint- 
Ouslrillet,  la  somme  de  1.796  livres  tournois  restant  à  payer 
de  celle  de  2.19G  livres.  —  Henri  Gibiouf,  sieur  du  Portail, 
demeurant  à  Bourges,  paroisse  de  Saint-Ursin,  Pierre- 
Mathieu  Perrotin,  écuyer,  sieur  du  Grand-Moutet,  y  demeu- 
rant paroisse  de  Saini-Pierre-le-Guillard  de  Bourges,  damoi- 
selle  Gabrielle-Anne  Gibieuf,  sa  femme,  noble  Jean  Derisse, 
avocat  eu  Parlement,  et  damoiselle  Françoise  Gibieuf,  sa 
femme,  vendent  à  damoiselle  Françoise  Guy,  veuve  de  Gilles 
IMcrcier,  écuyer,  sieur  de  Saint-Antoine  et  du  Poiriou,  con- 
seiller du  Roi  et  Élu  en  l'élection  de  Bourges,  demeurant  en 
la  paroisse  de  Saiut-Pierre-le-Guillard,  la  somme  de  50  livres 
tournois  de  rente  annuelle.  —  Codicille  de  Claude  Cousin, 
receveur  de  l'université  de  Bourges,  demeurant  paroisse  de 
Saint- Pierre-le-Guiliard,  par  lequel  il  lègue  à  Perrelte 
Naudat,  sa  servante,  la  somme  de  300  livres  tournois,  y 
compris  ce  qu'il  peut  lui  avoir  déjà  légué  par  ses  précédents 
testament  et  codicille,  pour  les  bons  services  qu'il  a  reçus  et 
reçoit  encore  journellement  de  ladite  Namlat  ;  il  déclare  en 
outre  qu'à  sa  mort  tous  ses  biens  appartiendront  par  moitié 
a  rUôlelDieu  et  à  l'Hôpital-Géncral  de  Bourges.  —  Jean- 
Baptiste  Gaillard,  sieur  de  Villemcsnie,  conseiller  du  Roi  aux 
bailliage  et  siège  présidial  de  Bourges,  y  demeurant  paroisse 
de  Notre-Dame-du-Fourchaud ,  cède  à  François  Gibieuf, 
écuyer,  sieur  de  la  Fuix,  conseiller  du  Roi  et  son  avocat  au 
Bureau  des  Finances  à  Bourges,  y  demeurant  paroisse  de 
Saint-Piurre-le-Guillard,  une  rente  annuelle  de  90  livres 
tournois  assignée  spécialement  sur  le  lieu  de  Villemesme, 
sis  en  la  paroisse  d'Aulry.  —  Paul  Bouiïct,  écuyer,  seigneur 

14. 


106 


ARCHIVES  DU  CBER. 


de  Montsanclie  et  Nataloii,  conseiller  du  Roi  et  son  procureur 
au  bailliage  de  Rci  ry  et  MÔ-e  prébidial  de  Bourges,  y  demeu- 
rant paroisse  de  Saint- Picrre-le-Piiellier,  reconnaît  devoir  à 
François  Gibicuf,  écuyer,  sieur  de  la  Faix,  conseiller  du  Roi 
et  son  avocat  au  Bureau  des  Finances  à  Bourges,  la  somme 
de  250  livres  tournois  de  renie  annuelle.  —  Testament  de 
LouiseÉlisabelh  Sain,  religieuse  novice  au  couvent  de 
Sainte-Ursule  de  Bourges,  fille  de  Jacques  Sain,  sieur  de 
Prénouvelon,  et  de  Madeleine  Galand  :  Elle  «  supplie  nostre 
sauveur  et  rédempteur  Jésus  Crist,  par  l'intercession  de  la 
bienheureuse  Vierge  Marie  et  bienheureuse  Sainte  Ursule  et 
de  toute  la  cour  céleste,  luy  pardonner  ses  faultes  et  ofTenses 
et  luy  donner  une  entière  persévérance  en  la  vie  religieuse 
et  observance  de  la  règle  de  ladite  bienheureuse  S'e  Ursule, 
aûn  de  jouir  après  son  decedz  de  la  récompense  promise  aux 
vrays  observateurs  d'icelle  »  ;  elle  lègue  une  moitié  de  ses 
biens  meubles  et  immeubles  à  Louis  Sain,  son  oncle,  sieur 
de  La  Baronnic,  demeurant  à  Orléans,  et  l'aplre  moiié  à 
René-Jacques  Sain,  seigneur  de  Souligny,  son  cousin  ger- 
main, et  à  Anne  Sain,  sa  cousine  germaine.  —  Déclaration 
par  plusieurs  journaliers  préposés  à  la  conduite  des  bateaux 
de  sel  pour  le  grenier  de  Bourges  depuis  la  ville  de  Vîerzon, 
du  naufrage  d'une  des  embarcations  appartenant  à  Martin 
Larmilte,  voiturier  par  eati,  demeurant  à  Saint-Avertin-lez- 
Tours  ;  l'accident  s'était  produit  sur  la  rivière  d'Yèvre, 
vis-à-vis  le  village  aux  Bidaulx.  —  Mariage  conclu  entre 
François  Macé,  écuyer,  seigneur  des  Porlaux,  Gis  de  défunt 
Nicolas  .Macé,  écuyer,  seigneîjr  des  Portaux  et  de  Veaugues 
eu  partie,  et  de  Fran  çoise  Lcmareschal,  demeurant  à  Bourges, 
paroisse  de  Saint-Pierre-le-Puellier,  et  Catherine  Bienvenuat, 
GUe  de  défunt  noble  Jean  Bienvenuat,  con.«eiller  du  Roi  et 
lieutenant  en  l'élection  de  Bourges,  et  d'Anne  Dupuys,  de- 
meurant à  Bourges,  paroisse  Notre-Dame-du-Fourchaud. 

E.  2259.  (Liasse.)  —  183  pièces,  papier. 

t696.  —  Contrat  de  mariage  entre  Etienne  Jumel, 
ci-devant  cavalier  au  service  de  Sa  Majesté  dans  le  régiment 
de  Sarnon,  né  en  la  paroisse  Saint-Ursin  de  Bourges,  fils  de 
feu  René  Jumel,  bourgeois  de  celte  ville,  et  honnête  Glle 
Françoise  Gerlat,  Cl!e  de  Charles  Gerlat,  sergent  royal.  — 
Antoine  Lebloy,  écuyer,  sieur  des  Salles,  docteur  en  la 
Faculté  de  Médecine  de  l'Université  de  Bourges,  et  Anne 
Bonnet,  sa  femme,  vendent  à  sire  Jean  Bonnet,  marchand 
maître  boucher  à  Bourges,  paroisse  Saint-Fulgent,  un  galetas, 
sis  en  la  ruette  (ruelle)  du  Pressoir,  qui  va  à  la  rue  ûe^ 
Bouchers,  paroisse  Saint-Fulgent,  couvert  de  tuile  et  il'aisil 
(bardeau). —  Pierre  Barjon,  sieur  de  Vouzay,  Etienne  Riglel, 
écujer,  sieur  de  Lestang,  Vincent  Sarazin,  écuyer,  sieur  de 


Soulangis,  conseiller  du  roi  et  trésorier  général  de  France 
au  Bureau  des  Finances  à  Bourges,  et  noble  Nicolas  Lebloy, 
conseiller  du  Roi  au  siège  de  la  Prévôté  de  Bourges,  tous  y 
demeurant  paroisse  Nolre-Dame-du-Fourchaud,  constituent 
à  la  fabrique  de  la  paroisse  Saint-Fulgent  une  rente  annuelle 
de  43  livres  tournois.  —  Contrat  de  mariage  entre  Antoine 
Lebloy,  écuyer,  sieur  des  Salles,  docteur  en  la  faculté  de 
médecine  de  l'université  de  Bourges,  demeurant  paroisse 
No(re-Dame-du-Fourchaud,  fils  de  Jacques  Lebloy,  écuyer, 
sieur  des  Rimberts,  docteur  doyen  en  la  faculté  de  médecine 
de  l'université  de  Bourges,  et  de  Catherine  Boursault,  et 
demoiselle  Anne  Bonnet,  demeurant  aussi  à  Bourges,  paroisse 
Saint-Fulgent,  fille  de  défunt  Jean  Bonnet,  bourgeois,  et  de 
Jeanne  Botlin.  —  Contrat  de  mariuge  entre  Ucnri  Gibieuf, 
i  écuyer,  sieur  du  Portail,  demeurant  à  Bourges,  paroisse 
Suint-Ursin,  fils  de  défunt  Jacques  Gibieuf,  écuyer,  et 
d'Anne  de  Varennes,  et  demoiselle  Jeanne  de  .Moruay,  fille 
de  Jean  de  Mornay,  écuyer,  seigneur  de  La  Cliassaigne  et 
de  Bonnilly  (Indre),  et  de  feu  Silvine  de  Bridier.  —  Contrat 
de  mariage  entre  maître  François  Greslot,  maistre  escrivain, 
demeurant  à  Bourges,  paroisse  de  Saint-Jean-des-Champs, 
et  honnête  fille  Marie  Mondon,  demeurant  aussi  à  Bourges, 
paroisse  Saint-Oustrillet,  fils  de  défunt  François  Mondon, 
professeur  en  langues  latine  et  française,  et  de  Catherine 
Portier.  —  Testament  de  Anne  Nau,  veuve  de  maître 
François  Sergent,  huissier  et  archer  en  la  maréchaussée 
provinciale  de  Berry  :  «  Veult  et  entend  que,  si  tost  qu'il 
aura  pleû  a  Dieu  de  disposer  d'elle,  S'indict  corps  estre  ense- 
vely  dans  un  linceuil  et  mis  en  un  ceiceuil  de  boys,  inhumé 
et  enterré  en  l'église  de  Saint-Fulgent,  proche  la  sépulture 
de  feu  ledict  Sergent,  son  mari...;...  donne  et  lègue  ladicle 
testatrice  a  sire  Claude  Bonnet,  maistre  barbier  et  chirurgien 
a  Bourges,  une  paire  de  landiers,  garnys  de  cuyvre  jaulne. 
a  elle  appartenans,  et  a  Jean  Germain,  filloî  de  ladicte  tes- 
tatrice, aprentil  chirurgien  dudit  sieur  Bonnet,  la  somme  de 
^0  livres,  et  ce  pour  la  bonne  amour  et  alTection  qu'elle  leur 
porte  et  les  bons  et  agréables  services  rju'elle  a  receûs  et 
reçoit  d'eux...  >  —  François  Macé,  écuyer,  seigneur  des 
Portaux,  y  demeurant,  paroisse  de  Veaugues,  donne  en 
adcense,  pour  cinq  ans  et  moyennant  33  livres  tournois  par 
année,  à  Silvine  Barthomier,  veuve  de  Pierre  Marché,  caba- 
retier  à  Bourges,  paroisse  Saint-Médard,  une  pièce  de  terre 
de  huit  septerées,  sise  près  la  Croix-Millet,  au  bout  du  fau- 
bourg de  Sainl-Sulpice,  paroisse  Saiut-.Médard.  —  Jacques 
Bourges,  écuyer,  sieur  du  Bouchet,  demeurant  à  Bourges, 
paroisse  Saint-Jean-des-Champs,  vend  à  damoiselle  Antoi- 
nette de  Suilly,  sa  feiimie,  «  de  luy  séparée  quant  aux  biens  ». 
la  jouissance  de  la  métairie  du  Bouchet,  sise  daus  les  paroisses 
de  Valentigny-lez-Aix  et  de  Parassy.  —  Louis   Bruneau, 


SÉRIE  E.  —  NOTAIRES  DE  BOURGES. 


107 


âgé  de  plus  de  20  ans,  foulon,  enrôlé  depuis  quelques  jours 
en  Ja  compagnie  du  sieur  Guinault,  capitaine  au  régiment 
royal  en  garnison  à  Bourges,  donne  à  Françoise  Bruneau, 
sa  cousine  germaine,  pour  ses  bons  services,  un  demi-arpent 
de  vigne,  sis  au  vignoble  de  Touly,  paroisse  de  La  Chapelle- 
Saint-Ursin-lez-Dourges. 

E.  2240.  (Liasse.)  —  169  actes,  papier. 

1699. —  Arpentage  du  clos  de  vignes  de  Taliery,  paroisse 
de  Trouy,  dépendant  de  la  seigneurie  de  Germigny,  achetée 
par  les  Ursulines  de  Bourges,  à  René  de  Lys,  sieur  de  Long- 
champs,  et  à  Catherine  Bidault,  sa  femme.  —  Jacques 
Boisrot,  écuyer,  sieur  de  Luet,  et  dame  Antoinette  Lejeune, 
sa  femme,  veuve  de  Claude  Aligret,  écuyer,  sieur  de  La 
Croix-Marnay,  demeurant  au  château  de  Soulangis,  paroisse 
dudit  lieu,  vendent  à  dame  Geneviève  Gobillot,  femme 
séparée  quant  aux  biens  de  maître  Michel  Moreau,  con- 
seiller du  Roi,  trésorier  général  de  France  au  Bureau  des 
Finances  de  la  généralité  de  Bourges,  demeurant  cloître 
Saint-Éiienne,  paroisse  de  Saint-Pierre-le-Puellier,  la  moitié 
indivise  des  lieu,  château,  Ocf,  terre,  seigneurie  et  vicomte 
de  Soulangis.  —  «  Mémoire  des  meubles  qui  sont  dans  lo 
chasteau  de  Soulangy,  appartenant  à  monsieur  Boisrot, 
escuyer,  sieur  de  Lue,  et  dams  Antoinette   Lejeune,  son 

espouse  : En  la  grande  chambre  basse  servant  de  salle, 

un  buffet  a  fencstres  et  laieltes  tel  quel,  une  table,  deux 
coffres  de  i)oys,  l'un  fermant  a  clef  et  l'autre  non,  deux 
vieux  portraits  en  tableaux  telz  quelz,  un-  rastclier  a  armes 
garny  de  trois  fusils  et  un  mousquet  avec  sa  fourchette  et 

uae  petite  carabine »  —   Procès-verbal  de  visite  des 

bâtiments  dépendant  de  la  seigneurie  de  Soulangis.  — 
François  Macé,  écuyer,  seigneur  des  Portaux,  demeurant 
paroisse  de  Veaugues,  vend  à  Philippe  Thomas,  marchand, 
demeurant  au  bourg  de  La  Chapelolte,  la  coupe  d'une  futaie, 
sise  en  la  paroisse  de  Neuvy-Dcux-Clochers,  près  la  grande 
métairie  des  Porteaux.  —  Pierre  Rivière,  écuyer,  sieur  de 
Vaugibault,  demeurant  au  lieu  seigneurial  de  Coulogne, 
paroisse  du  Subdray,  donne  en  adcense  annuelle  à  Jean 
Cousin,  laboureur,  demeurant  en  la  paroisse  de  Saint-Michel- 
de-Volangis,  la  métairie  des  Petits- Marais,  sise  en  ladite 
paroisse  Saint-Michel.  —  Pierre  Macé,  écuyer,  sieur  de 
Baltereau,  demeurant  en  cette  ville  de  Bourges,  paroisse  de 
Saint-Pierre-le-Guil!ard,  vend  avec  faculté  de  réméré  pen- 
dant neuf  ans  conséculirs,  à  Louise  Lemort,  sa  femme,  les 
lieu  et  métairie  de  Baltereau,  sis  en  la  paroisse  de  Bengy- 
sur-Craon  (Bang:/-sur-Cian),  plus  la  moitié  de  la  dime  de 
blé  que  le  vendeur  a  droit  de  prendre  par  indivis  avec  son 
altesse  sérénissimc  .Mgr  le  prince  de  Condé,  à  cause  de  son 


comté  de  Sancerre,  en  la  paroisse  de  Sainte- James  (Sainte- 
Gemme),  plus  le  lieu  et  métairie  de  Sommes,  paroisse  de 
Crécy.  —  Dom  François  de  Belair,  religieux  en  l'abbaye 
d'Olivet,  étant  présentement  à  Bourges,  au  logis  où  pend 
pour  enseigne  la  Poule  Blanche,  sis  paroisse  Saiut-Fulgent, 
comme  procureur  de  messire  Nicolas  Daly,  abbé  comman- 
(lataire  d'Olivet,  reconnaît  avoir  reçu  de  noble  François 
Dubrcuil,  avocat  en  Parlement,  capitaiue  et  prévôt  royal  de 
La  Salle-leRoy,  la  somme  de  9  livres  8  sols  tournois,  res- 
tant à  payer  des  arrérages  de  la  rente  de  3  livres  due  à 
l'abbaye  à  cause  d'une  maison  sise  à  Bourges,  grande  rue 
d'Auron,  paroisse  Saint -Fulgent.  —  Messire  Honoré 
Depréaux,  chevalier,  seigneur  de  Murât  et  d'Orsanne,  pré- 
sentement à  Bourges,  au  logis  où  pend  pour  enseigne  la 
Ville  de  Jérusalem,  cède  à  Alexandre  Defouchier,  écuyer, 
capitaine  au  régiment  de  Piémont,  actuellement  à  Messine 
pour  le  service  de  Sa  Majesté,  la  somme  de  1,147  livres 
2  sols  6  deniers,  qui  est  due  à  Depréaux  par  le  fermier  du 
Coupoy. 

E.  2241.  (Liasse.)—  122  actes,  papier. 

t63S.  —  Charles  de  Rivière,  écuyer,  seigneur  de  Rifar- 
ileau  et  Belair,  gouverneur  pour  le  roi  de  la  ville  et  de  la 
citadelle  de  La  Pérouse,  au  nom  et  comme  tuteur  de  demoi- 
selles Catherine,  Marie,  Anne  et  Claude  Robin,  ses  nièces, 
filles  mineures  de  défunt  Josué  Robin,  écuyer,  seigneur- 
vicomte  de  Coulogne,  capitaine  au  régiment  de  Castelnau, 
et  de  défunte  dame  Antoinette  de  Rivière,  sa  femme,  demeu- 
rant audit  lieu  de  Belair,  paroisse  d'Arçay,  et  Pierre  Rivière, 
écuyer,  sieur  de  Vaugibault,  en  son  propre  nom  et  comme 
père  et  légitime  tuteur  de  .Marguerite  Rivière,  fille  dudit 
Pierre  Rivière  et  de  ladite  défunte  Antoinette  de  Rivière, 
vendent  à  Louis  Roger,  chevalier,  conseiller  du  roi,  président 
trésorier  général  de  France  au  Bureau  des  Finances  de 
Bourges,  y  demeurant,  paroisse  de  Saiut-Pierre-le-Puellier, 
les  lieu,  fief,  terre,  seigneurie  et  vicomte  de  Coulogne, 
paroisse  du  Subdray,  consistant  eu  maison  pour  le  seigneur, 
bàiiments,  métairie,  grange,  bergeries,  élables,  cours, 
colombier,  parc,  ouches,  vignes,  garennes,  cens,  rentes  et 
terres  sises  en  la  paroisse  du  Suhdray,  près  la  rivière  du 
Cher,  droits  honorifiques  et  de  chapelle,  justice,  voirie  et 
autres  droits  et  devoirs  seigneuriaux  dépendant  de  la  vicomte 
de  Coulogne;  la  vente  faite  moyennant  13,500  livres  tournoi:;. 
—  Plainte  déposée  aux  mains  du  prévôt  de  Bourges  par 
Silvine  Leiong,  veuve  de  François  Gamard,  demeurant  en 
cette  ville,  «  disant  que,  sous  promes.-e  de  mariage,  elle  a 

esté cognuc  charnelemeul  par  Antoine  Colas,  marchand 

forin,  des  œuvres  duquel  elle  eiiit  une  fille  le  jour  de  Saint 


108 


ARCHIVES  DD  CHER, 


Honnori5  dernier,  laquelle  a  esté  bnptisée  sous  le  nom  diidit 
Colas  en  l'e^lise  de  Saiiit-Médard  »;  que  ledit  Colas  n'a  pas 
subvenu  sufllsammcnt  à  ses  besoins  pendant  ses  couches,  de 
plus  qu'il  refuse  maintenant  de  l'épouser.  —  Transaction  à 
ce  sujet  entre  ledit  Antoiue  Colas,  marchand  à  Sainl-Amand, 
présentement  à  Rourges,  et  ladite  Silvine  Leliing,  veine  de 
François  Carnard,  vigneron,  demeurant  à  Bourges,  paroisse 
Saint-Méilard.  —  Françoise  Anjorrant,  veuve  de  Guillaume 
Georges,  écujer,  sieur  de  Masné  et  de  Villatte,  demeurant  à 
Bourges,  paroisse  de  Saiut-Pierre-le-Gui!lard,  et  Esme 
Anjorrant,  écuycr,  seigneur  de  La  Croix,  y  demeurant  paroisse 
de  Neuilly,  cèdent  diverses  rentes  à  Michel  Moreau,  cheva- 
lier, conseiller  du  Roi,  président  trésorier  général  de  France 
au  Bureau  des  Finances  de  la  Généralité  de  Bcrry,  et  à  dame 
Geneviève  Gobiloi,  sa  femme,  seigneur  et  dame  de  Sou- 
Jangis.  —  Charles  de  Rivière,  seigneur  de  Rifardeau  et  de 
Belair,  gouverneur  de  la  ville  et  citadelle  de  la  Pérouse,  près 
Pignerol,  demeurant  ordinairement  au  lieu  de  Belair,  paroisse 
d'Arçay,  et  Pierre  Rivière,  écuyer,  sieur  de  Vaugibault,  y 
demeurant  paroisse  de  Savigny,  vendent  à  Jean  Danjou, 
écuyer,  sieur  des  Gazons,  demeurant  à  Bourges,  paroisse  de 
Saint-Pierre-le-Puellier,  la  récolle  pour  l'année  présente 
dans  le  lieu  de  Coulogne  et  ses  dépendances,  paroisse  du 
Subdray,  et  divers  autres  biens  meubles  audit  lieu  de 
Coulogne.  —  Testament  d'Anne  Nabert,  veuve  de  Claude 
Belaignet,  marchand,  demeurant  à  Bourges,  paroisse  de 
Saint-Picrre-IeGuillard  :  elle  demande  à  être  inhumée  en 
l'église  dudil  S;iinl-Picrre  devant  le  gros  pilier  <<  qui  est  par 
le  mellieu  de  la  chapelle  Notre-Dame,  sous  une  tombe  »  où 
est  enterrée  Rose  Tan,  veuve  de  maître  Antoine  Boussac, 
procureur  en  cour  d'église,  aïeule  maternelle  de  ladite  testa- 
trice; elle  lègue  à  la  fabrique  de  Saint-Pierre  une  renie 
annuelle  de  42  livres  tournois.  —  François  de  Cougny, 
écuyer,  sieur  de  Molinneuf,  conseiller  du  roi  au  bailliage  et 
présiJial  de  Bourges,  y  demeurant  paroisse  Notre-Dame-du- 
Fourthaud,  émancipe  demoiselle  .Marie-Michelle  de  Cougny, 
sa  Clle.  —  Renouvellement  du  bail  à  ferme  de  la  métairie  de 
Mazières  par  François  Tuilier,  écuyer,  seigneur  de  Mazièrcs, 
docteur  et  professeur  es  droits  en  l'Université  de  Bourges,  y 
demeurant  paroisse  Nolre-Dame-du-Fourchaud. 

E.  2242.  (Liasse.)  —  133  actes,  papier. 

1690.  —  Gilles  Léveillé,  écuyer,  sieur  de  Cléraiidry, 
demeurant  à  Bourges,  paroisse  de  Sainl-Pierre-le-Marché, 
donne  en  adcense  à  Jean  Taupin  et  Claude  Rezy,  vignerons 
à  Bourges,  paroisse  Saint -Fuigent,  pour  cinq  années  et 
moyennant  18  livres  tournois  par  an  à  payer  solidairement 
par  les  preneurs,  une  pièce  de  vigne  contenant  2  arpenis, 


sise  au  vignoble  du  Tremblay,  près  le  Gros-Chaillou,  quartier 
d'Auron,  paroisse  de  Saint-Pierre-Ie-Guillard.  —  Testament 
de  Jeanne  Torchon,  religieuse  novice  au  couvent  des  Ursu- 
lines  de  Bourges,  paroisse  Saint-Pierre-le  Guillanl,  Clle  de 
défunt  maître  Guillaume  Torchon,  procureur  aux  bailliage  et 
présidial  de  Bourges,  et  de  Marie  Ragu  :  Sur  le  point  de 
faire  profession  dans  ledit  couvent  et  •  pour  la  bonne  amour 
et  amitié  fraternelle  qu'elle  a  dit  porter  a  dame  Marie 
Torchon,  sa  sœur,  femme  de  maître  Claude  Dubreuil,  avocat 
en  Parlement,  et  a  maître  Claude  Torchon,  son  frère,  escollier 
esludiaut  en  l'Dniversité  dudit  Bourges,  les  a  fait  et  institué 
ses  seuls  et  universels  héritiers  par  moitié  de  tous  uns  et 
chacungs  ses  biens  tant  meubles  que  immeubles  ».  —  Etienne 
Chapelier,  potier  d'élain,  demeurant  à  Bourges,  paroisse 
Saint-Pierre-le-Guillard,  donne  en  adcense  à  Etienne  Ganne, 
vigneron  en  la  paroisse  de  Sainl-Éloy-de-Gy,  une  maison  et 
2  arpents  de  vignes  en  trois  pièces,  plus  80  boisselées  de 
terre  en  plusieurs  pièces.  —  Maître  Claude  Joing,  docteur 
en  la  Faculté  de  Médecine  de  l'Université  de  Bourges,  y 
demeurant  paroisse  Notre-Dame-du-Fourchaud,  héritier  de 
dame  Marie  Esmain,  son  aïeule,  reconnaît  avoir  reçu  comp- 
tant, en  louis  d'argent  et  autre  monnaie  ayant  actuellement 
cours,  de  Guillemette  Hagoret,  veuve  de  François  Bidard, 
avocat  en  Parlement,  demeurant  à  Bourges,  paroisse  Sainl- 
Ursin,  la  somme  de  300  livres  tournois,  pour  amortissement 
de  la  rente  de  18  livres  15  sols  tournois,  due  à  Joing  par 
ledit  défunt  Bidard.  —  Claude  Bellevaux,  valet  de  chambre 
de  Michel  Moreau,  chevalier,  conseiller  du  Roi,  trésorier  m 
général  de  France  à  Bourges,  paroisse  Sainl-Pierre-le-  T 
Puellier,  avoue,  par  acte  du  14  juin  1679,  à  Geneviève 
Gobilot,  épouse  séparée  quant  aux  biens  dui.'it  Moreau  que, 
«  la  uuict  du  vendredy  venant  au  samedy  dernier,  il  lit  cou- 
cher avec  luy,  dans  une  chambre  du  lieu  de  Soulangy,  un 
ehauldronnier  qui  demeure  au  bourg  des  Aix-d'An.gillon,  de- 
vant la  place  au  bled,  lequel  luy  dit  qu'il  estoil  de  son  pays 
de  la  ville  de  Nevers,  ne  sçcit  autrement  son  non,  sauf  qu'il 
a  ouy  dire  qu'il  s'appelloit  Jouvet,  avec  lequel  ehauldronnier 
il  fit  ouverture  du  coffre  qui  est  dans  ladicte  chambre,  dans 
lequel  luy  Bellevaux  et  le  ehauldronnier  priienl  quatre  louis 
d'or,  pour  raison  desquels  ladite  dame  a  baillé  sa  plainle  ; 
dont  ledit  ehauldronnier  en  a  eu  deux,  et  luy  Bellevaux  les 
deux  autres,  lesquclz  il  a  mis  et  cachez  sous  un  dos  pieds  de 
derrière  le  plus  pt-ochc  de  la  muraille  du  chaslict  qui  est 
dans  l'escurie  dudit  Soulangy;  lesquclz  il  suplie  ladicte  dame 
Moreau  vouloir  envoyer  quérir  et  de  ne  faire  aucune  plainte 
contre  luy,  prometant  luy  faire  avoir  raison  des  deux  autres 
louis  d'or  par  ledict  ehauldronnier,  ensemble  la  rembourser 
des  frais  qu'elle  peut  avoir  contre  luy  faiclz  jusques  a  huy  ; 
luy  promettant  a  l'avenir  de  servir  fldelemeut...  »  —  Véné- 


SÉRIE  E.  —  NOTAIRES  DE  HOLRGES. 


109 


rable  et  scientiOque  personne  messire  Pierre  Rimbault, 
prêtre,  prieur  de  l'église  du  Chàleau-iez-Bourges,  demeurant 
en  celte  ville,  paroisse  de  Saiut-Pierre-le-Puellier,  déclare 
que,  «  depuis  deux  ans  et  plus  qu'il  a  pris  pocession  dudit 
prieuré,  il  a  d'iccluy  jouy  paisiblement,  sans  aucun  trouble, 
ensemble  et  comme  ses  prédécesseurs,  d'un  lapy  sur  son 
Lan  (levant  sa  cliaise,  en  ladicle  église  du  Chasleau,  qu'il  a 
trouvé  sur  sondit  ban  lorsqu'il  a  pris  possession  dudit 
prieuré  ;  neantmoings  du  jour  de  dimanche  dernier  qua- 
iiicsme  du  présent  mois  et  an  (juin  1679),  an  mépris  de  sa 
diynilé  et  juste  pocession,  ledit  tapy  a  esté  oslé  sans  sçavoir 
par  qui  ny  par  quelle  ordre  ».  Le  notaire  s'étant  présenté 
devant  les  cbanoincs  dudit  chapitre  pour  savoir  «  s'ilz  ont 
u.-!é  ou  faict  oster  le  susdit  lapy  devant  mentioimé  qui  estoit 
sur  le  ban  dudit  sieur  Rimbault  en  ladicte  église  dudict 
Chasteau  et  pourquoi  ils  l'ont  osté  ou  faict  oster,  lesdits  ont 
dit  que  ce  Jour  de  hui  n'est  pas  un  jour  de  chapitre  et  oultre 
par  la  bouche  du  sieur  Alabat  [chanoine]  que  l'intéressé 
estoict  absent  et  que  celuy  a  qui  ap;  artient  ledit  tapy  n'y 
estoict  pas,  et  par  le  sieur  Taillon  [aussi  chanoine]  que  ledit 
sieur  Rimbault  estoict  un  cliicaïuieur...;  »  dont  acte. 

E.  2213.  (Liasse.)  —  122  actes,  papier. 

16SO.  —  iMaitre  Jean  Loiseau,  organiste  de  l'église  de 
la  Sainte-Chapelle  de  Courges,  demeurant  paroisse  de  Mon- 
termoyen,  donne  tous  ses  biens  meubles  et  immeubles  à 
Jacquelle-Aime  Gauche,  femme  de  Julien  Jamet.  —  Devis 
par  Jacques  Corbinon,  entrepreneur  à  Courges,  des  répara- 
lions  à  faire  aux  bùlimenls  de  la  seigneurie  de  Trouy  ;  ledit 
devis  fait  à  la  réquisition  de  messire  Adrien  Le  Roy,  cheva- 
lier, seigneur  de  Cuxières,  d'Aillac  et  de  Marmagnc. —  Gilles 
Petit,  paveur,  demeurant  à  Bourges,  paroisse  de  Sainl-Jean- 
le-V'ieil,  el  Silvaiu  Beray,  aussi  paveur  à  Bourges,  paroisse 
de  Saint- .Médard,  promettent  à  Gabriel  Robert  et  Jean 
Lacloppé,  paveurs,  demeurant  à  Bourges,  de  faire  73  toises 
de  pavé  de  long  sur  13  pieds  de  large  sur  le  chemin  allant 
des  Aix  à  Denrichemont,  au  lieu  appelé  la  Rue  OiUettes.  — 
Adrien  Le  Roy,  chevalier,  seigneur-baron  de  Buxières, 
d'Aillac  el  de  Marmagne,  donne  en  adcense  à  François 
Prévost,  bourgeois  et  marchand,  demeurant  à  Bourges,  pa- 
roisse de  Saint-Pierre  le-Guillard,  moyemiant  2,500  livres 
par  an,  la  terre  et  seigneurie  de  Marmagnc,  consistant  en 
château,  basse-cour,  colombier,  bâtiment,  jardin,  parc,  deux 
métairies,  maisons,  moulin,  four  bunal,  prés,  terres,  bois, 
vigne,  garenne,  dîmes  de  blé,  lainage  c\  chaînage,  rivières, 
cens,  rentes,  droits  de  fouage  et  boutage,  etc.  —  Testament 
de  vénérable  et  discrète  personne  messire  Henri  Dagorel, 
prôlre,  chanoine  en  l'église  collégiale  de  Saint -Ursin   de 


Bourges,  y  demeurant  paroisse  Saint-l'rsin  :  «  Veult  que  son 
corps  mort  soit  inhumé  et  enterré  de.-soubs  le  porche  de 
l'église  dudit  Saint  Ursin...;  donne  et  lègue  ledit  sieur  testa- 
teur a  messieurs  les  vénérables  chanoines  et  chapitre  de 
l'église  dudit  Saint  Ursin  la  somme  de  trois  cens  livres  tour- 
nois pour  une  fois  payée  par  ses  héritiers  trois  ans  après  son 
decedsen  payant  annuellement  l'interest  par  sesdiz  héritiers, 
a  la  charge  par  Icsdiz  sieurs  vénérables  de  dire  et  cellebrer  a 
periieluité  par  chacun  an,  le  jour  de  Saint  Uenry,  en  ladicte 
église  de  Saint  Ursin,  nng  salut  et  le  lendemain  dudit  jour  de 
Saint  Denry  une  grande  messe,  le  tout  pour  et  a  l'intcnlion 
dudit  sieur  testateur;  item,  donne  et  lègue  ledit  sieur  testa- 
teur a  messieurs  les  vénérables  chanoines  el  chapitre  de 
Sainl-Picrre-le-Puelier  dudit  Bourges  la  somme  de  100  livres 
pour  une  fois  payée...;  item,  donne  et  lègue  ledit  sieur  tes- 
tateur a  honnête  Andrée  Dagorel,  sa  sœur,  femme  de  maistre 
Silvain  Thomas,  un  cruciOx  qui  est  au  dessus  d'un  fauteuil 
près  le  lict  dudit  sieur  testateur  ;  a  honiiesle  Guillcmelte 
Dagoret,  aussy  sa  sœur,  vefve  maistre  François  Ifidard, 
tous  ses  habits  d'église,  et  a  maître  Claude  Brethel,  Jeanne 
et  Magdeleine  Bréchet,  ses  nepveu  et  niepces,  toute  sa  ves- 
selle  d'argent  et  d'eslain  et  son  linge  ;  item,  donne  el  lègue 
ledicl  sieur  testateur  a  la  servante  qui  le  servira  lors  de  son 
dereds  le  lict  sur  lequel  elle  couchera  lors,  oultre  ses  services 
qui  luy  seront  payez  par  sesdicls  héritiers...  «—François 
de  Cougny,  écuyer,  sieur  de  Molinneuf,  conseiller  du  Roi  aux 
baillage  et  présidial  de  Bourges,  demeurant  paroisse  Nolre- 
Dame-du-Fourchaud,  comme  tuteur  de  Joseph  el  François 
de  Cougny,  ses  enfants,  héritiers  de  Nicolas  Riglei,  leur 
aïeul  maternel,  écuyer,  sieur  de  Mourie,  conseiller  du  Roi 
audit  bailliage,  donne  à  lilre  de  rente  annuelle  à  Philippe 
Jupinart,  marchand  cabarelier,  demeurant  au  bourg  des  Aix, 
paroisse  de  Valcnligny-sous-les-Aix,  un  chast  de  bâtiment, 
couvert  iVaisil,  consistant  en  une  chambre  basse  à  cheminée, 
chambre  haute  à  cheminée,  une  boutique,  grenier  au-dessus 
de  ladite  chambre  haute,  avec  les  mazures  d'élables  qui  en 
dépendent.  —  François  BInndcau,  maître  entrepreneur, 
ilcmeuranl  en  la  ville  de  Romoranlin,  présentement  à 
Bourges,  au  logis  où  pend  pour  enseigne  l'Écu  de  France, 
paroisse  de  Saint-Pierre-le-Guillard,  reconnaît  qu'à  sa  de- 
mande Jean-Amédce  Girard  el  Esme  Giranl,  marchands, 
demeurant  en  la  ville  de  Blois,  ont  pas.-^é  pioruraliou  pour 
cautionner,  devant  monseigneur  Colbert  ou  devant  mon.-ci- 
gneur  l'intendant  de  la  Généralité  d'Orléan.s  ledit  Blondeau, 
en  raison  de  rentreprisc  des  travaux  d'entretien  des  ponts  de 
Romoranlin  el  de  la  Sauldre  ipcndanl  dix  ans,  suivant  les 
soumissions  par  lui  faites.  —  Andrée  de  La  Rippe,  veuve  de 
sire  François  Germain,  maître  potier  d'élain,  demeurant  à 
Bourges,  paroisse  Saint-Pierrc-lc-Giiillanl,  donne  en  accnst 


no 


ARCHIVES  nu  CHER. 


à  Jean  Cacauil.  vigneron,  demeurrnt  à  Rourges,  même 
paroisse,  pour  cinq  ans  et  moyennant  10  livres,  une  [iièce  de 
\igue  contenant  un  dcmi-arpeni,  sise  au  vitrnoble  du  Grand- 
Danjou,  paroisse  de  Saint-Pierre-le-Guillard. 

E.  2244.  (Liasse.)  —  13G  actes,  papier. 

1691 .  —  Bail  de  la  métairie  de  la  seigneurie  de  Coulogne 
par  Louis  Roger,  chevalier,  seigneur-vicomte  de  Coulogne, 
conseiller  du  Roi,  président  trésorier  général  de  France  au 
Bureau  des  Finances  à  Bourges,  y  demeurant  paroisse  de 
Sainl-Pierre-le-Puellier.  —  Adcense  pour  neuf  ans  par 
François  Bidault,  prêtre,  chanoine  en  l'Église  de  Bourges, 
demeurant  paroisse  de  Saint-Pierre-Ie-Puellier,  à  Pierre 
Pailloux,  vigneron,  demeurant  paroisse  de  Saint-Pierre-Ie- 
Guillard  de  Bourges,  en  la  rue  du  Pont-de-Paris,  d'une  pièce 
de  vigne,  sise  au  clos  de  Tallery,  paroisse  de  Trouy,  appar- 
tenant à  titre  viager  audit  bailleur.  —  Contrat  de  mariage 
entre  niuitre  Jacques  Cœurdoulx,  procureur  aux  bailliage  et 
présidial  de  Bourges,  y  demeurant  paroisse  de  Saint-Pierre- 
le-Guillurd,  et  Marguerite  Raillard,  majeure  de  plus  de 
25  ans,  fille  de  feu  Jean  Raillard,  marchand  maître  apothi- 
caire, demeurant  à  Bourges,  paroisse  de  Saint-Ursin.  — 
Contrat  de  mariage  entre  Jean  Monin,  couvreur  en  paille. 
demeurant  à  Trouy,  et  Jeanne  Bernardin,  veuve  de  Claude 
Petit,  manœuvre,  demeurant  aussi  à  Trouy  ;  les  futurs 
époux,  les  parents  et  amis  déclarent  ne  pas  savoir  signer.  — 
Contrat  de  mariage  entre  Robert  de  Marion,  écuyer,  seigneur 
de  Coude  et  de  Malnoue,  demeurant  en  son  château  de  Coude, 
paroisse  de  Palinges,  province  de  Nivernais,  présentement  à 
Bourges,  au  logis  où  pend  pour  enseigne  la  Magdeleine,  sis 
faubourg  et  paroisse  du  Chàteau-lez-Bourges,  et  dame  Marie 
Belasuigne  Saiut-Georges,  veuve  de  Esme  d'Aigrefeuille  de 
Rigaud,  écuyer,  seigneur  du  Crotet,  demeurant  en  la  paroisse 
de  Sens.  —  Protestation  de  Pierre  Lebègue,  écuyer,  con- 
seiller du  Roi,  président  aux  bailliage  et  présidial  de  Bourges, 
y  demeurant  rue  des  Arènes,  paroisse  Saint-Pierre-le- 
Guillard,  «  lequel  a  dit  que  messieurs  ses  prédécesseurs  pre- 
sideus  et  luy  ont  tousjours  avec  messieurs  les  conseillers  du 
roy  auxdits  sièges  tenu  l'audiance  presidiale  les  jours  de  lundy 
maltin  en  la  salle  du  Palais  Royal  de  cette  ville,  et  Claude 
Biet.  écuyer,  seigneur  de  Maubranches,  conseiller  du  roi, 
lieutenant  général  auNdits  sièges,  et  messieurs  ses  prédéces- 
seurs lieulenans  généraux,  avec  lesdiz  sieurs  conseillers,  celle 
du  bailliiige  ordinaire  dudit  Bourges  les  jours  de  vendredy 
mattin  en  la  mesme  salle  du  palais  de  Bourges;  neantmoins, 
ledit  sieur  lieutenant  gênerai  avec  lesdiz  sieurs  conseillers 
auxUts  sièges,  quoi  qu'il  n'y  aye  que  le  roi  et  nosseigneurs 
de  son  Conseil  qui  puissent  faire  des  reglemens  nouveaux. 


p'ctendent,  par  une  continuation  d'enlrepiise  a  l'honneur  de 
h  charge  dudit  sieur  président  et  pour  le  troubler  en  la  fonc- 
tion d'icelle,  establir  et  tenir  lesdictz  jours  de  lundy  matin 
une  nouvelle  audience  pour  les  causes  dudit  bailliage  ensemble 
de  ladicte  audience  presidialle  sans  se  lever  ny  descendre 
.l'icelle  avec  ledit  sieur  président...  »  —  Testament  de  Guil- 
laume de  Sauzay,  écuyer,  sieur  de  Bois-Serain,  demeurant  à 
Bourges,  paroisse  de  Notre-Dame-de-Montermoycn:  «...Veult 
son  corps  mort  estre  inhumé  et  enterré  dans  la  chappelle 
appartenant  a  la  famille  de  messieurs  de  Sauzay,  estant  en 
l'église  de  Notre-Dame-du-Fourchaud  de  celtedicle  ville  de 
Bourges...  ;  item,  donne  et  lègue  a  la  fabrice  de  l'église  de 
NotreDame-du-Fourchaud  la  somme  de  100  livres  tournois 
pour  une  Ibis  payée  au  bout  de  l'an  d'après  son  decedz...,  a 
la  charge  de  par  les  sieurs  procureurs  fabricicns  de  faire  dire 
et  célébrera  perpétuité  par  chacun  an  a  pareil  jour  que  déci- 
dera ledict  testateur  un  service  solempnel  a  trois  grandes 
messes  en  ladicte  chappelle  desdits  sieurs  de  Sauzay...; 
item,  veult  ledit  sieur  testateur  qu'il  soit  aumosné  par  sondit 
héritier  aux  pauvres  de  l'hospital  de  cette  ville  la  somme  de 
18  livres,  le  jour  ou  l'endemain  du  decedz  dudit  sieur  testa- 
teur...; ...  fait  et  institue  par  ces  pre.sentes  son  seul  et  uni- 
versel héritier  messire  Eslienne  Riglet,  son  nepveu,  preslre, 
curé  de  la  paroisse  de  Morogues. ..  » 

E.  2245.  (Liasse.)  —  102  actes,  papier. 

16S9.  —  Bail  par  Claude  Fontaine,  écuyer,  sieur  de 
Villaine,  demeurant  à  Bourges,  paroisse  de  Saint  l'ierre-le- 
Puellier,  du  moulin  à  blé  dépendant  dudit  lieu  de  Villaine, 
en  la  paroisse  de  Saint-Denis-de-Pàlin.  —  Noble  homme 
Jean  Cherouvrier,  sieur  des  Grassière?,  conseiller  du  Roi, 
procureur  général  de  maître  Jean  Fauconnet,  adjudicataire 
des  gabelles  de  France,  et  sa  caution,  demeurant  à  Paris, 
rue  du  Renard,  paroisse  Saint -Médéric,  présen'ement  à 
Bourges,  au  logis  où  pend  pour  enseigne  l'Écu  de  France, 
paroisse  de  Saint-Pierre-le-GuilIard,  donne  à  ferme,  pour 
i  ans  et  9  mois,  à  maître  Julien  Piilet,  commis  aux  aides  au 
déparlement  de  Dun-le-Roi,  y  demeurant,  les  droits  de  regrats 
attribués  aux  regratiers  et  revendeurs  de  sel  à  petites  mesures 
dans  le  ressort  des  greniers  à  sel  de  Saint-Amand  et  de  Dun- 
le-Roi  et  des  paroisses  en  dépendant,  pour  en  jouir  par  ledit 
preneur  conformément  au  règlement  général  des  gabelles  de 
France  de  mai  1680.  —  Testament  de  messire  .Michel 
Dabouret,  prêtre,  curé  de  la  paroisse  Sainl-Éloy-de-Gy  : 
«  Veult,  après  son  deceds,  son  corps  estre  inhumé  sous  le 
porche  de  ladicte  église  de  Sainct-Eloy  an  devant  de  la  grande 
[)oric...;  item,  donne  et  lègue  a  Michel  Dabourcl,  son  neveu, 
aprontil  tailleur  d'babits  a  Bourges,  la  somme  de  50  livrer 


SÉRIE  E.  —  NOTAIRES  DE  BOURGES. 


111 


tournois  pour  une  fois  payée...  »  —  Testament  de  dame 
Madeleine  Labbe,  épouse  de  messire  Pierre  Lebèi;ue,  che- 
\alier,  seiyueur  de  Silly,  conseiller  du  Roi,  président  aux 
bailliage  et  présidial  de  Bourges  et  trésorier  général  de  France 
au  Bureau  des  Finances  dudit  lieu,  o  eslanle  [sic]  au  lict, 
malade,  en  une  clianibre  haulle  de  la  maison  ou  elle  demeure, 
seize  parroifse  de  Nostre  Uame  du  Séminaire  de  cetle  ville 
de  Bourges,  et  toulesfois  saine  d'esprit,  mémoire  et  enten- 
dement :  ...  Conin)c  estant  dans  la  foy  de  Teglise  catholique, 
apostolique  et  romaine,  hors  de  laquelle  elle  sçait  qu'il  n'y 
a  point  de  salul,  a  recommandé  son  ame  a  Dieu  le  crcalcur...; 
veuîi,  après  son  deceds,  son  corps  estre  inhumé  en  l'église 
de  Noslre-Dame  du  Séminaire,  au  lieu  ou  monsieur  son  curé 
voudra,  et  a  l'e-gart  de  son  convoy,  services  et  prières  pour 
le  repos  de  son  ame,  elle  s'en  raporte  a  mondit  sieur  le  pré- 
sident, son  mary  ;  item,  ladicte  dame  teslatrice  donne  et 
lègue  a  ladicte  église  du  Séminaire  une  lampe  d'argent  du 
prix  et  valleur  de  huict  cens  livres,  un  ançansoir  d'argent  du 
prix  de  deux  cens  livres  et  son  mouchoir  de  point  de  France 
et  ses  manclieltes  de  mesme...;  plus,  donne  et  lègue  a  l'as- 
semblée des  dames  de  la  charité  la  somme  de  deux  cens  livres, 
pour  une  fois  payée,  pour  estre  distribuée  aux  pauvres; 
pareille  somme  de  deux  cens  livres  a  l'hospital  gênerai  de 
cette  ville,  cinquante  livres  a  une  dame  que  mondil  sieur  le 
presii!eQt  sçait,  et  autres  cinquante  livres  aux  pauvres 
onteux...  v  Au  dos  de  l'acte,  se  trouve  cette  mention  auto- 
graphe :  «  Je  révoque  mon  testament  de  l'autre  (.art  ecrile  {sic). 
Fait  ce  3  janvier  1008,  M.  Labbe.  Plus,  je  révoque  tous 
autres  testanien.-;,  donations  et  codicils  que  je  peu  avoir  fais. 
Fait  les  jours  et  an  que  dcsus,  M.  Labbe.  «  (La  liasse  con- 
tient deux  leslamenlsde  M.  Labbe,  l'undu  i-4.^eplcmbre  1082, 
et  l'autre,  analysé  ici,  du  10  septembre  )  —  François  Per- 
rolin,  écujer,  seigneur  de  liarmont  et  de  Thinay,  directeur 
général  des  fermes  du  Roi  en  Berry,  au  nom  et  comme  ayant 
charge  de  haut  et  puissant  seigneur  monseigneur  messire 
Alichel  Le  Tcllier,  chancelier  de  France,  marquis  de  Barbe- 
zieux  et  Chavillo,  baron  de  Culan,  donne  à  bail  pour  six  ans 
à  Jacques  Peron,  fermier  de  la  seigneurie  de  la  Forôt- 
Graiily,  paroisse  de  Saint-Christophe-le-Chaudry,  ladite  sei- 
gneurie de  la  Forf^'t-Grailly  consistant  en  maison  forte,  ponl- 
levis,  basse-cour,  écuries,  grange,  jardin,  chenevièie,  prés, 
terres,  vignes,  métairies,  moulins,  étangs,  garenne,  cens, 
rentes,  dîmes,  bourdelages  (droit  perçu  sur  les  revenus  des 
fermes,  bordes).  —  Claude  Bréchet,  procureur  en  l'élection 
et  otficialité  de  Bourges,  y  demeurant  paroisse  de  Saiul-Jcan- 
dcs-Champs,  messire  Jean  Bréchet,  préire,  chanoine  en 
l'église  de  Saint-Pierre  le- l'uellier,  Jeanne  et  Alagdeleine 
Bréchet,  demeurant  à  Bourges,  |iaroisse  Salnl-Ursiii,  héritiers 
de  Claude  Bréchet,  leur  père,  vendent  à  François  Jourdin, 


praticien,  demeurant  en  la  paroisse  de  Barlieu,  l'office  de 
sergent  des  tailles  héréditaire  en  l'élection  de  Berry  établie 
à  Bourges,  moyennant  la  somme  de  2,000  livres  tournois. — 
Éiicnne  Chappellier,  maître  potier  d'étain,  demeurant  à 
Bourges,  paroisse  Saint-Pierre-le-Guillard,  promet  à  Anne 
Badin,  veuve  de  Balthazar  Damont,  marchand  à  Saint-Arnaud, 
de  prendre  en  apprentissage  pendant  deux  ans  Antoine 
Damont,  son  fils,  de  le  loger,  nourrir,  coucber  et  blanchir 
en  sa  maison  «  et  luy  montrer  et  enseigner  le  myeux  qui  luy 
sera  possible  l'art  et  métier  de  poitier  d'estain  et  a  faire  des 
moules  dudit  meslier,  sans  luy  en  cacher  aucune  chose,  a 
peine  de  Ions  dépens,  domages  et  inlereslz  »,  moyennant  la 
somme  de  110  livres  tournois. 

E.  224G.  (Liasse.)  —  108  actes,  papier. 

1683.  —  Assemblée  des  paroissiens  de  l'église  Sainl- 
Fulgenl  de  Bourges  pour  élire  un  procureur  de  la  fabrique  en 
rcm|;lacement  de  Barbaran,  maître  maréchal,  en  fonctions 
depuis  deux  ans;  est  élu  Claude  Dubreuil.  —  Dame  Marie 
Bura  thon,  veuve  de  Jean  Mazelain,  écuyer,  sieur  des  Chapelles, 
y  demeurant  paroisse  de  Grou,  vend  une  rente  de  29  livres 
tournois  à  Philippe -Nicolas  Labbe,  écuyer,  seigneur  de 
Champgrand,  demeurant  à  Bourges,  paroisse  de  Saint-Pierre- 
le-Puel.iier. —  Dame  Françoise  de  Drisacier,  veuve  de  messire 
François  Le  Roux ,  chevalier,  seigneur  de  Villelay,  La 
Malioudière  et  autres  lieux,  lieutenant-colonel  du  régiment 
de  Vaubecourt,  demeurant  ordinairement  audit  lieu  de 
La  Mahouiliore,  paroisse  de  Pontlevoué  (Pontlevoy,  com- 
mune de  Loir-et-Cher),  diocèse  de  Chartres,  présentement  à 
Bourges,  cède  a  René  de  Brisacier,  chevalier,  conseiller  du 
Roi,  présitlent  trésoiier  général  de  France  au  Bureau  des 
Finances  de  l'ourges,  demeurant  paroisse  de  Saint-Jean-le- 
Vicil,  la  sonmic  'le  832  livres  12  sois  8  deniers,  due  à  ladite 
dame  [)ar  les  religieuses  du  couvent  de  la  Visitation  Sainte- 
Marie,  à  Blois.  —  Ratification  par  messire  René  de  Brisacier, 
chevalier,  conseiller  du  Roi,  président  trésorier  général  de 
France  au  Bureau  des  Finances  de  Bourges,  et  dame  Mar- 
guerite Iluart,  son  épouse,  demeurant  à  Bourges,  paroisse  de 
Saint-Jeaule-Vieil,  de  la  transaction  passée  entre  messire 
Jacques  de  Johanne,  seigneur  de  Saumery  (Loiret  Cher), 
d'une  part,  et  Paul  Duart,  écuyer,  sieur  de  Villanleuil 
{sic,  pour  Nanteuil  ?),  conseiller  du  Roi,  et  maître  en  sa 
Chambre  des  comptes  de  Blois,  mes.-ire  Jacques-Charles  de 
Bri.sacier,  prclre,  docteur  en  théologie,  prieur  commandataire 
l'u  prieuré  de  Saiul-Blaise,  conseiller  et  prédicateur  ordinaire 
de  la  reine,  siqiérieur  du  Séminaire  des  Missions  Étrangères, 
au  nom  et  comme  fondé  de  procuration  des  sieur  et  dame  de 
Brisacier.  —  Jean  Beileloche,  pionnier  (terrassier),  demeu- 


112 


ARCHIVES  DU  CBER, 


rant  à  Bourges,  rue  des  Urbets,  paroisse  Saint-Pierre-le- 
Guillard,  s'engage  envers  messire  Michel  Moreau,  chevalier, 
seigneur-vicomte  de  Soulaiigis,  conseiller  du  Roi,  président 
trésorier  de  France  au  Bureau  des  Finances  de  Bourges,  à 
faire  des  fossés  autour  du  parc  et  du  château  de  Soulangis  et 
à  établir  une  haie  d'épine  et  à'uubépin,  dont  le  plant  sera 
pris  dans  le  parc  ou  dans  les  bois  dudit  seigneur.  Le  pionnier 
devra  «  travailler  a  ladicle  besoigne  des  le  comniance- 
meat  du  mois  de  décembre  prochain  et  rendre  le  tout  par- 
fait dans  le  premier  jour  de  mars  suivant,  au  plus  tard,  a 
peine  de  tous  despens,  domages  et  inlerestz,  moyennant  le 
prix  et  somme  de  100  livres  tournois  et  deux  poinssons  de 
vin,  et  oultre  donnera  ledit  seigneur  de  Soulangy  une  chambre 
dans  la  basse  cour  du  chastcau  et  un  lict  et  lincieux  avec  la 
clef  de  ladicte  chambre  audit  Belleloche  pour  luy  et  ses 
ouvriers  pendant  le  susdict  temps  pour  s'y  pouvoir  retirer...» 
—  Fleury  Brcfy,  maître  couvreur,  demeurant  à  Bourges,  rue 
et  paroisse  Saint-Médard,  s'oblige  envers  Michel  Moreau, 
chevalier,  seigneur-vicomte  de  Soulangis,  trésorier  général 
de  France  au  Bureau  des  Finances  de  Courges,  «  de  inces- 
samment couvrir  a  neuf,  tant  d'aisil  (bardeau)  que  de  tuille 
qui  se  trouvera  a  employer,  un  grand  pavillon  neuf  estant 
dans  la  cour  du  chasteau  dudit  lieu  de  Soulangy  a  main 
gaulche  en  entrant  servant  d'escurie  et  de  remise  de  car- 
rosse... »  —  Testament  de  Jean  Lepage,  maître  tisserand  en 
draps  et  serges,  demeurant  à  Bourges,  rue  du  Fagot,  paroisse 
Saint-Ambroix  :  «  ...  Veult,  après  son  deceds,  son  corps 
estrc  inhumé  dans  i'eglise  parocliiulle  de  Saint  Ambroise  de 
cette  dite  ville,  proche  la  sépulture  de  feue  Perrette  Bergeriou, 
sa  femme...  »  —  Donation  par  André  Chenu,  écuyer,  sieur 
des  Maisons-Neuves,  conseiller  du  Roi  aux  bailliage  et  pré- 
sidial  de  Bourges  et  maire  de  cette  ville,  et  par  dame  Mar- 
guerite-Françoise Chenu,  sa  femme,  demeurant  en  ladite 
ville,  paroisse  Notre-Dame-du-Fourchaud,  à  dame  Marie  de 
Chauvelin  de  Richemont,  abbesse  de  l'abbaye  de  Beauvoir, 
et  comme  abbesse  dudit  lieu,  de  la  somme  de  60  livres, 
10  boisseaux  froment,  10  boisseaux  seigle,  mesure  de 
Bourges,  un  poinçon  de  vin  pur  clairet  et  3  poules,  le  tout 
de  rente  foncière  et  annuelle  ;  plus  de  7  livres  10  sols  et  une 
poule  aussi  de  rente  foncière  par  an  ;  plus  de  20  livres, 
2  chapons,  2  poules  et  2  poulets  aussi  de  renie  foncière  par 
an  :  «  Celte  donation  ainsy  faite  pour  le  bon  amour  et  affec- 
tion que  lesilils  sieur  et  dame  Chenu  ont  dit  (jorter  a  ladicle 
dame  abbesse  et  aux  dames  religieuses  de  ladite  abbaye  de 
Beauvoir  et  pour  les  ayder  a  subsister  et  parce  qu'ainsy  leur 
plaist  de  ce  faire...  »  —  François  Perrotin,  écuyer,  seigneur 
de  Barmond  et  de  Thinay,  conseiller  du  roi,  directeur  général 
des  fermesde  Sa  Majesté  en  Berry,  demeurant  en  cette  ville 
lie  Bourges,  paroisse  SuinlOustrillel,  au  nom  de  très  haut  et 


très  puissant  seigneur  messire  Michel  Le  Tellier,  chancelier 
de  France,  seigneur-marquis  de  Carbezieux,  Culan,  Préve- 
ranges  et  autres  lieux,  donne  à  bai!  pour  six  ans  à  maître 
Charles  Pasquet,  procureur  fiscal  des  seigneuries  de  Préve- 
ranges  et  du  Boue,  demeurant  au  bourg  et  paroisse  de 
Préveranges,  présentement  à  Bourges,  au  logis  où  pend  pour 
enseigne  la  Ville  de  Rome,  sis  paroisse  Saint-Fulgent,  les 
revenus  de  la  seigneurie  de  Préveranges  et  Sidiailles,  t  fruits, 
proffits,  revenus  et  esmollumens,  cens,  rentes,  debvoirs, 
poulies,  poullets,  tailles,  abonnages,  lotz  et  ventes,  dixmes 
et  terrages,  droits  de  retenues  et  de  commises,  successions, 
mortailles,  prez,  terres,  métairies,  paisons,  çlandées...,  le 
chastel  dudit  Préveranges  avec  la  grande  maison  au  dessoubs 
dudit  chastel,  Jardin,  cheneviere,  estables,  moulins  bannaux, 
estangs,  le  moulin  et  estang  du  Vert  avec  ses  privilèges  et 
franchises,  le  moulin  et  estang  de  la  Varenne...  » —  François 
Perrotin,  écuyer,  seigneur  de  Barmond  et  de  Thinay,  etc., 
au  nom  de  Michel  Le  Tellier,  chancelier  de  France,  cheva- 
lier, seigneur-marquis  de  Barbezieux,  La  Tour-de-Vesvre  et 
autres  lieux,  vend  à  maître  Pierre  Villel,  procureur  fiscal  de 
Baugy,  y  demeurant,  à  Pierre  Renault,  marchand,  fermier 
de  la  terre  et  seigneurie  de  La  Tour-de-Vesvre,  y  demeurant 
paroisse  de  Neuvy-Deux-Clochers,  à  Romble  Privé,  marchand, 
fermier  du  Coupoy,  y  demeurant  paroisse  de  Oron,  et  à 
Etienne  Boursaultj  sieur  de  Bellechaulme,  fermier  de  la  sei- 
gneurie de  B:iugy,  tous  les  arbres,  chênes  et  ormes  qui  sont 
dans  le  Bois  et  Champ  Saullé,  dépendant  de  ladite  seigneurie 
de  La  Tour,  plus  10  chênes  dans  le  Buisson  de  la  Chabanerie, 
aussi  dépendant  de  cette  seigneurie. 

E.  2247.  (Liasse.)  —  106  actes,  papier. 

1694.  —  Assemblée  des  paroissiens  de  Saint-Fulgent  de 
Bourges  pour  l'élection  d'un  des  procureurs  de  la  fabrique 
au  lieu  du  sieur  Bonnet,  maître  barbier  et  chirurgien,  en 
charge  depuis  deux  ans  :  Est  nommé  Claude  Chevalier,  avocat 
en  Parlement.  (Son  collègue  est  maître  Claude  Dubreuil, 
aussi  avocat  en  Parlement.)  —  Jean  Morlet,  marchand  cor- 
donnier en  la  paroisse  des  Aix-d'Angillun,  et  Jeanne  Madon, 
sa  femme,  vendent  à  Michel  Moreau,  écuyer,  seigneur- 
vicomte  de  Soulangis,  conseiller  du  Roi,  président,  trésorier 
de  France  en  la  Généralité  de  Bourges,  y  demeurant  paroisse 
Saint-Pierrc-le-Puellier,  une  maison  sise  aux  Aix,  près  de  la 
Dalle,  anciennement  appelée  Sainl-Georges.  —  Compte  que 
rend  Antoine  Bordinat,  maître  tisserand  eu  draps  et  serges, 
lirocureur  de  la  communauté  des  maîtres  tisserands  en  draps 
et  serges  de  Bourges,  des  biens  et  revenus  de  ladite  commu- 
nauté :  •  Premier,  se  charge  ledit  rendant  compte  de  la 
somme  de  trente-six  livres  par  luy  reçue  des  nommés  Saullé, 


SÉRIE  E.  —  iNOTAIRES  DE  BOIJrGES. 


il3 


IJerrué,  Rousseau,  Raunet,  Perault  et  DoJinot  pour  les 
droilz  (leûbs  a  ladiie  <'omniunauté  de  leurs  réceptions  a  la 
maistrise  de  tixerans  en  draps  et  serges  qui  sont  de  6  livres 
pour  chacun...;  pour  les  frais  de  l'instance  intentée  contre  la 
communauté  des  maisires  ti.xerans  en  thoille  de  celle  ville 
pour  raison  de  la  marche  a  la  Feste  Dieu  et  sentence  inter- 
venue sur  ladicle  instance  le  23  aoust  dernier,  dix-huict 
livres  trois  sols  six  deniers.  »  —  Procès- verbaux  des  répa- 
rations à  faire  au  château  d'Ivry,  paroisse  de  Vasselay,  sei- 
gneurie saisie  à  la  requête  des  dames  religieuses  de  la  Visi- 
tation d'Issoudun  sur  la  succession  de  Nicolas  Riglet.  — 
Michel  Moreau,  écuyer,  seigneur-vicomte  de  Soulangis, 
conseiller  du  Roi,  président  trésorier  de  France  en  la  Généra- 
lité de  Bourges,  y  demeurant  cloître  Sainl-É'ienne,  paroisse 
Saint-Pierre-le-Puellier,  avoue  tenir  en  Gef,  à  foi  et  hommage 
du  roi  à  cause  de  son  château  de  Bourges,  la  seigneurie, 
vicomte  et  justice  voiriere,  autrement  dite  moyenne  basse, 
qui  s'étend  en  l'étendue  de  la  paroisse  de  Soulangis  sous 
les  Aix.  Il  est  noté  que  parmi  les  vassaux  «  avouans  et 
reconnoissans  ladiie  seigneurie  et  vicomlé  de  Soulangy  sont 
plusieurs  personnes  des  principaux  otTiciers  et  bonnes 
familles  de  Bourges,  sçavoir  les  sieurs  Gibieuf,  Gougnon, 
Jaupitre,  vefve  Depardieu,  D'Orléans,  Bonnet,  Doulcet, 
Besson,  le  prieur  curé  dudit  Soulangy  et  autres;  et,  depuis, 
le  sieur  Grasset,  sieur  du  Boulier  de  ladite  paroisse  de 
Soulangy,  et  plusieurs  autres...  »  L'aveu  fait  aussi  mention 
d'un  tombeau  de  pierre  élevé  dans  la  chapelle  des  seigneurs 
de  Soulangis  en  l'église  paroissiale,  d'une  épitaplic  .-iur  marbre 
indiquant  la  qualité  de  seigneur-vicomte  de  Soulangis,  des 
«  litres  et  ceintures  funèbres  des  armes  tant  des  sieurs  de 
Cambray  que  de  La  Grange,  .seigneurs  dudit  Soulangy,  non 
seulement  dans  ladite  chapelle,  mais  encore  dans  tout  le 
contour  du  dedans  et  dehors  de  ladite  église  parroissialc 
dudit  Soulangy  ». 

E.  2248.  (Liasse.)  —  98  acics,  papier. 

lesa-iese.  — Jean  Guillemot,  leiniurier,  et  Françoise 
Drouin,sa  femme,  demeurant  en  la  ville  d'Issoudun,  paroisse 
Saint-Cyr,  vendent  à  Germain  Lelarge,  écuyer,  et  à  dame 
Jeanne  Ducoing,  su  fenmie,  ilcmeuranl  à  Bourges,  cloître 
Saint-Étienne,  paroisse  Saint-Pierre  lePuellier,  une  métairie 
appelée  le  Pelil-Viluine,  sise  paroi.sse  Sainl-Denis-de-Palin, 
arricre-fief  relevant  de  la  seigneurie  de  la  Forêl-Thaumiers, 
consislanl  en  bâtiments  à  dcmeurance,  grange,  bergeries, 
étables,  cour,  puits,  cliénevièrc.»,  terres  labourables,  prés, 
buissons,  tant  en  ladite  paroisse  de  Sainl-Denis-de-Palin 
qu'en  celle  de  Sainlc-Hadcgonde.  (Il  est  mentionné  dans 
l'ucleque  Pierre  .Monicault,  procureur  à  Duu-le-Roi,  a  fait, 
TnFt    -  -  Si'CiE  F, 


en  1S84.  foi  et  hommage  pour  cette  métairie  au  seigneur  de 
la  Foiét-Tliauniicrs.)  —  Prome.-se  de  mariage  entre  Henri 
B;irkcr,  majeur  de  plus  de  34  ans,  demeurant  à  Bourges 
depuis  3  ans.  né  en  la  paroisse  de  Cheswerk,  province  de 
Middlesex,  seigneur  de  Cooperhill,  province  de  Somerset 
(en  .Angleterre),  fils  de  Henri  Barker,  chevalier,  seigneur  de 
la  Grove,  commis  de  la  Couronne  du  roi  d'Angleierre.  et  Je 
dame  Anne  Dechutte,  et  CharloUe  Trépignât,  fille  de  feu 
Élionne  Trépignai,  marchand,  demeurant  à  Bourges,  paroisse 
de  Saint-Jean-le- Vieil,  et  d'Anne  Gauchier.  —  Refus  par 
Girard,  curé  de  Sainl-Jean-le  Vieil,  de  publier  au  prône  les 
bans  du  matiage  d'Henri  Barker,  sujet  anglais,  et  de  Char- 
lotte Tré|iignat  ;  le  prCIre  disant  «  qu'il  ne  peut  publier 
lesilifs  bancz  dudit  futur  mariage,  attendu  que  ledit  sieur 
Barker  ne  fait  apparoir  aucun  acie  d'abjuration  de  l'Iierezie 
en  latiuelle  il  est  né,  ny  aucun  certiffirat  valab'e  et  Icgalizé 
comme  il  n'est  point  marié  en  son  pays,  ny  de  pouvoir  a  lui 
donné  par  monseigneur  le  trésorier  de  la  Sainte  Chapelle  de 
liublicr  lesdiz  baniz,  sans  lequel  il  ne  peut  et  ne  doit  lé  faire 
suivant  mesme  les  ordonnances  de  ce  dioi^eze  ».  A  quoi 
Barker  a  rojjondu  qu'  «  il  y  a  cinq  ans  ou  environ  qu'il  a 
faict  abjuration  à  la  religion  de  prolestant  entre  les  mains 
des  pères  capucins  angluis  en  la  ville  de  Seddan,  province 
de  Luxembourg,  que  deppuis  et  au  moyen  d'icelle  il  a  tous- 
jours  faict  profession  de  celle  de  tatlioliiiue,  apostolique  et 
romaine,  ce  qui  est  cogncù  à  beaucoup  de  |)ersnnnes  de  cette 
ville,  mesme  audit  sieur  curé,  puisqu'il  c'est  confisse  à  luy 
et  qu'il  luy  a  administré  le  saint  Sacrement  de  l'Eucharistie 
comme  estant  son  parroissien,  oir.anl  le  faire  attester  par 

personnes  dignes  de  foy ,  et  de  faire,  s'il  est  besoing, 

entre  ses  mains  ou  de  tel  autre  prc-^tre  qu'il  jugera  à  propos, 
abjuration  pour  une  seconde  fois  à  ladite  religion  protestante 
et  luy  bailler  touttes  les  marques  d'uti  bon  et  fidel  chrétien  ; 
que,  pour  ce  qui  est  de  raporter  un  cerlifrKal  de  son  pays 
comme  il  n'y  est  [las  marié,  il  lui  est  impo.sible  tant  à  cause 
de  la  grande  distance  qu'il  y  a  de  celte  ville  (pie  par  ce  que 
tous  les  minisires  et  ses  parents,  (jui  sont  tous  de  la  religion 
protestante,  luy  rcfuzeroni  à  cause  de  l'abJuralii'U  qu'il  a 
l'aictc  a  ladite  religion,  comme  dit  est,  et  a  présentement 
julifiié  o'un  certidicat  du  24  dudit  mois  d'octobre  dernier 
[1685],  reçu  (|)ar|  ledit  notaire  (R.  Depercy)  de  Richard 
Jenkins,  gentilhomme  anglois,  et  Georges  Morgan,  sou 
homme  de  chambre,  au.^sy  anglois,  estans  de  présent  en 
ceste  ville  penlionnaires  au  logis  du  sieur  Lcblnis,  maistre  à 
danser,  scis  rue  des  Juifs,  parroissc  Saint-U^^iin,  desquels 
il  est  connu,  par Icciuel  ils  cerlifilent  et  uliesienl  le lonnnislre, 
iju'ils  ont  souventcsfois  ouy  parler  du  nom  ili'  .--a  fauiille, 
mesme  connoissent  de  veiie  le  sieur  frère  cadet  iludit  sieur 
Barker,  qui  demeure  dans  la  ville  de  Londres,  et  qu'ils  ont 

15 


m 


ARCHIVES  DU  CHER. 


ouy  dire  jusques  à  présent  que  ledit  sieur  Darker  n'est  point 
marié  en  son  pays ny  ailleurs  ». —  CerliOcat  de  Jean  Bruère, 
religieux  du  couvent  des  Minimes  de  liourges,  attestant  qu'il 
a  plu.-ieurs  fois  entendu  en  confession  Henri  Baiker,  anglais 
de  nation.  —  Richard  Jenkins,  âgé  de  20  ans,  geulillioinme, 
seigneur  de  Elensolle,  en  la  paroisse  de  Pendoiiinn,  province 
de  Laglaniorgan,  principauté  de  Galles,  demeurant  présen- 
tement à   Bourges,  au  logis  de  Silvain  Lebiois,  maître  à 
danser,    rue  des  Juifs,    paroisse   Suinl-Ursin,  et  Georges 
Morgan,  natif  de  la  paroisse  de  Cortie,  même  province  de 
Laglamorgan,  homme  de  chambre  du  sieur  Jenkins,  demeu- 
rant avec  lui  chez  Lehiois,  attestent  qu'ils  connaissent  Henri 
Barker,  gentilhomme,  seigneur  de  Cooperschill  [sic],  de  la 
province  rie  Somerset,  en  Angleterre,  demeurant  à  Bourjie.s, 
chez  la  dame  Ganehier,  paroisse  Saint-Jean-le-V'ieil,  et  aussi 
«  Monsieur  son  frère  le  cadet  qui  demeure  dans  le  cimetière 
de  S'  Paul  en  la  ville  de  Londres»  ;  ils  ont  ouï  dire  qu'Henri 
Barker  n'était  pas  marié.  —  Claude  Lelaigc,  écuver,  sieur 
du    Breuil,    demeurant    paroisse   Saint  Ursin,    à   Bourges, 
sousadcense  à  Henri  Barker,  gentilhomme,  et  à  Charlotte 
Trépignât,  sa  future  épouse,   demeurant  aussi  à  Bourges, 
paroisse  Saint-Jean-le-Vieil,  la  maison  avec  ses  dépendances, 
dans  laquelle  demeure  le  bailleur  et  qu'il  tient  de  la  veuve 
du  docteur  Rivière,  par  contrat  passé  devant  iMonicault, 
notaire  audit  Bourges.  —  Jacques  Frapin  et  Jean  Lebrun, 
paveurs,  demeurant  en  la  ville   d'issoudun,   promettent  à 
Collin,  maître  paveur  et  entrepreneur  à  Bourges,  de  faire 
sans  disconiiiuier  100  toises  de  pavage  sur  13  pieds  de  large 
dans  le  grand  chemin  de  Bourges  à  Fussy  et  aux  autres  en- 
droits qui  leur  seront  indiqués;  ils  recevront  25  sous  par 
chaque  toise  au  fur  et  à  mesure  de  leur  travail.  —  État  des 
réparations  les  plus  urgentes  à  faire  dans  la  seigneurie  d'Ivry, 
sise  paroisse  de  Vasselay,  près  de  Bourges:  «  Premièrement, 
il  convient  raccommoder  les  grandes  portes  cocheres  et  le 
guichet  du  chasteau  du  costé  du  grand  fossé,  melre  des 
pièces  neufves  ou  il  sera  nécessaire,  ferrer  lesdictes  portes 
de  doux,  gonilz,  verroux  et  chardonelz...;  plus,  il  convient 
raccommoder  les  contreventz  de  la  chambre  et  salie  dudit 
chasteau   »  —  Adcense  par  dame  Marie   Higlet,  femme  de 
François  de  Cougny,  écuyer,  sieur  de  Moiinneuf,  conseiller 
du  roi  aux  bailliage  et  présidial  de  Bourges,  demeurant  en 
cette  ville,   [laroi.'^se   Nolre-Dame-du-Fourchaud ,  à   Jean 
Julien,  vigneron,  deineuraiit  en  la  paroisse  de  La  Chapelle, 
de  la  mélaiiie  de  Moiinneuf,  paroisse  de  Vilieneuve-sur-Cher. 
—  Prolongation  de  bail  des  moulins  de  Marmagne  accordée 
par  messire  Adrien  Le  Roy,  chevalier,  seigneur-baron  de 
Dussière-d'Aillac  et  de  Marmagne,  à  Gervais  Dada,  meu- 
nier. —  Testament  de  Pierre  Gauchier,  majeur  de  plus  de 
â5  an.s  chirurgien,  cavalier  en  la  compaguie  de  M.  de  Ga- 


maches,  au  régiment  de  la  reine,  ledit  Pierre  étant  présen- 
tement à  Bourges,  au  logis  de  Madeleine  Coréol,  sa  mère, 
veuve  de  François  Gauchier,  maître  barbier  et  chirurgien  : 
Sa  seule  héritière  sera  Catherine  Gauchier,  sa  sœur,  à  con-  | 
dilion  que  sa  mère  jouisse  des  biens  sa  vie  durant.  —  ' 
Procès-verbal  d'une  assemblée  des  maîtres  tisserands  eu 
liraps  et  serges  de  Bourges,  pour  la  nomination  d'un  tisse- 
rand et  d'un  drapier  comme  visiteurs  des  draps  et  serges 
fabriqués  en  celle  ville. 

E.  2249.  (Liasse.)  —  101  pièces,  papier. 


flCSO. —  Compte  de  la  fabrique  paroissiale  Saint-Fulgent 
de  Bourges  pour  1685.  —  Paul  Agard,  écuver,  sieur  des 
Tureaux,  demeurant  en  la  ville  de  Romorantin,  présente- 
ment à  Bourges,  au  logis  où  pend  pour  enseigne  la  Poule 
Blanche,  paroisse  de  Saint-Pierre-le-Guillard,  cède  aux  reli- 
gieuses Ursulines  dudit  Bourges  la  somme  de  -443  livres 
8  sous  4  deniers.  —  Noble  François  Macé,  sieur  du  Puy- 
Saiiil-Cyr,  conseiller  du  roi,  lieutenant  assesseur  criminel, 
demeurant  en  la  ville  d'issoudun,  paroisse  Saint-Jean,  pré- 
sentement à  Bourges,  au  logis  de  François  de  Cougny,  son 
beau-père,  écuver,  sieur  de  Moiinneuf,  con.-eiller  du  roi  aux 
bailliage  el  présidial  de  Bourges,  vend  à  messire  Louis  Roger, 
chevalier,  seigneur-vicomte  de  Couiogue,  conseiller  du  roi, 
président  trésorier  général  de  France  au  Bureau  des  Finances 
à  Bourges,  y  demeurant  [jaroisse  Saiiit-Pierre-le-Pueliier,  la 
somme  de  60  livres  de  rente  annuelle,  assignée  spéclaltment 
sur  les  lieu  et  métairie  de  Villiers,  sis  paroisse   Sainle- 
Lizaigne-lez-Issoudun.  —  Dame  Marie-Gasparde  de  Moneslay 
des  Forges,  veuve  en  secondes  noces  de  Charles  de  Rivière, 
chevalier,  seigneur  de  RilTardeau  et  de  Belair,  commandant 
pour  Sa  Majesté  le  fort  et  la  vallée  de  la  Pcrcjuse,  i.'emeurant 
audit  Belair,  paroisse  d'Arçay,  comme  ayant  la  garde-noble 
de  Charles  de  Rivière,  chevalier,  de  Gilberte  de  Rivière,  ses 
enfants,  et  du  sieur  de  Rivière,  héritier  de  (Charles  de  Rivière, 
Dis  el  héritier  de  dame  Antoinette  de  Monsauluin,  épouse  en 
dernières  noces  de  Charles  Robin,  écuver,  seigui  ur-vicomte 
de  Coiiliigne,  reconnaît  devoir  à  Christo|  he  .Mérigot  et  à 
Jeanne  Mosnier,  sa  femme,  une  rente  annuelle  de  33  livres 
6  sous  S  deniers.  —  Haut  el  puissant   seigneur  messire 
Charles-Huhert  de  Mesgrigny,  chevalier,  marquis  de  Mes- 
grigny,  vicomte  de  Troyes,  baron  de  l'Orme  el  de  Cha.«seney, 
seigneur  de  la  Brunellerie  et  autres  lieux,  demeurant  ordi- 
nairement en  son  hôtel  à  Paris,  rue  des  Poitevins,  paroisse 
Saint-André-des-Arts,  donne  procuration  à  Françoise-Louise 
de  Mesgrigny,  sa  sœur,  à  l'effet  de  faire  vendre  les  bois  dé- 
pendant des  terres  de  Beaujeu  el  de  La  Chapelolie.  —  Claude 
Gressin,  fermier  général  des  chàtellenies  de  Beaujeu,  Sens, 


SÉRIE  E.  —  NOTAIRES  DE  BOURGES. 


H5 


Neuilly  et  f.a  Cliapelolte,  demeurant  au  cliàteou  de  Remijcu,   |  piiroi.'pe  Saint-Ursin,  en  conséquence  de  la  letlre-miVpive  à 
paroisse  de  Sens,  consliiuc  comme  procureur  m;iilre  Silvain      lui  ccrile  pur  M'""  Dadonville,  demeurant  à  l'Iiùlel  de  Condé, 


Gressin,  greffier  de  Deuujeu,  demeur;int  à  Sens,  et  lui 
donne  pleins  pouvoirs  pour  acheter  à  M""  Louise  Françoise 
de  Mesgrigny,  dame  de  Reaujeu,  de  Sens,  Neuilly  et  La 
Chupelolte,  les  coupes  de  bois,  tant  futaies  que  taillis.  — 
François  de  Fud;ite,  écuyer,  seigneur  de  S;iiiil-Goorges-sur- 
Arnon,  reconnaît  avoir  reçu  de  honorable  homme  Claude 
Bezard,  liomgeois  de  Bourges,  y  demeurant  paroisse  Saint- 
Bonnet,  en  outre  de  la  dot  constituée  à  Aune  Bezard,  fille 
dudit  Claude,  femme  dudit  sieur  de  Saint-Georges,  la  somme 
de  2,000  livres  en  argent,  meubles  et  bestiaux  ;  le  seigneur 
de  Saint-Georges  promet  de  rendre  celte  somme  avec  ladite 
dot,  le  cas  de  restitution  échéant,  suivant  la  clause  du  con- 
trat de  mariage.  —  Aveu  par  messire  Pierre  f^e  Bègue,  che- 
valier, seigiicur-vicomte  de  Villemenard  et  de  S;iint-Germain- 
du-Puy,  conseiller  ilu  roi,  président  aux  bailliage  et  siège 
présidial  de  Bourges  et  trésorier  général  de  France  au  Bureau 
des  Finances  dudit  lieu,  y  demeurant  paroisse  Nutie-Oame- 
du-Séuiinaire  :  H  reconnaît  qu'il  tient,  à  charge  de  foi  et 
hommage,  de  messire  Claude  Biel,  chevalier,  seigneur  de 
INIaubrauclies,  conseiller  du  roi,  lieutenant  général  auxdils 
bailliage  et  présidial  de  Bourges,  y  demeurant  paroisse 
Kotre-Daine-du-Fourchaud,  à  cause  de  son  château  de 
Maubrauclies,  «  la  terre,  chastel,  justice,  viconté  et  sei- 
gneurie de  Villemenard  et  Saint-Germain-du-Puy,  laquelle 
justice,  viconté  et  .«eigueurie  s'extend  en  toute  l'estcndue  de 
la  paroisse  du<licl  Saint-Germain,  dont  les  jouxtes  (limites) 
seront  cy-afirès  déclarées  ;  pins,  le  moulin  a  eau  bannal 
estant  dans  la  basse  cour  du'lit  chastel,  un  aubrois  derrière 
lesdits  H'aison  et  chasiel,  dix-huit  arpens  de  pré  on  environ, 
une  rivière-garenne  estant   aussy  derrière   ledit  chastel  à 

prendre  en  lu  rivière  d'Yèvre ».  —  Transaction  entre 

M.  de  Rarmond,  agi.-sant  au  nom  d'Éli>abetli  Turjiin,  veuve 
de  messire  Michel  Lctellier,  cummandeur  des  ordres  du  roi 
et  chancelier  de  France,  dame  eu  |>arlie  des  terres  île  Ville- 
([uicrs,  lîaugy  et  autres  lieux,  et  M  Labbe  de  Cliampgrand, 
pour  niisnn  des  profits  de  fief,  du  lieu  de  Saint-Igny,  mou- 
vant de  Vilktiiiiers. 

E.  2260.  (Liasse.)  —  77  pictcs,  papier. 

1699.  —  Compte  de  la  fabrique  de  Saint-Fulgent  de 
Bourges  rendu  par  Jean  Chesnard,  marchand  bôlelier,  |)ro- 
cureur  fabrii  ien  en  1086.  —  Jacques  Cardinal,  écuyer,  sieur 
de  Cliampmarlin,  dcnjeurant  paroisse  de  Saint-Médard,  à 
Bourges,  cède  à  honoLible  Jacques  Fouchier,  marchand, 
demeurant  en  cette  ^illc,  la  somne  de  1,500  livres  en  prin- 
cipal. —  Louis  Clol,  bourgeois  de   Bourges,  y  demeurant 


à  Paris,  donne  en  adcense  pour  cinq  ans  à  Ambroise  Dubois, 
jardinier,  demeurant  dans  les  faubourg'  et  paroisse  du  Châ- 
tean-lez  Bourges,  le  jardin,  cédé  par  son  altesse  sérénissime 
feu  monseigneur  le  Prince  à  ladite  dame  Dailonville,  sis  en 
ladi!e  paroisse  du  Cliàteau-lezBourges.  —  Maître  Pierre 
Girard,  prêtre,  chapelain  de  l'église  de  la  Sainte- Cha|  elle  du 
Palais  Royal  de  Bourges  et  curé  de  la  paroisse  Sainl-Jean- 
le-Vieil,  y  demeurant,  avoue  tenir  en  fief,  à  charge  de  foi  et 
hommage  du  roi,  à  cause  de  son  château  de  Mehun-sur- 
Yôvre,  un  pré  appelé  le  Pré  Péloilk,  contenant  deux  arpents 
et  demi  ou  environ,  sis  non  loin  de  la  ville  de  Mehun,  «  qui 
jouxte  vers  orient  la  rivière  de.'sendant  du  Molin  Meneau  aux 
molins  Depreaux,  costé  de  midy  la  nouhe  qui  est  entre  ledit 
pré  et  le  ravelin  de  ladicte  ville  de  Mehun.  vers  occiilent  le 
|iré  deppenilant  de  la  semy  prebandede  M"  Clauilin  Pregen, 
un  ancien  fossé  entre  deux,  et  costé  de  septentrion  les  Préaux, 

un  fossé  entre  deux ».  —  Nicolas  Sain,  écuyer,  sieur 

d'HauHeroche,  demeurant  en  la  paroisse  do  Treniblevif,  audit 
lieu  d'Haulteroche  (Autroche,  Loir-et-Cher),  donr.e  procura- 
lion  à  Louis  Poupardin,  écuyer,  sieur  des  Marais  et  du 
Chouzel,  demeurant  à  Bourges,  paroisse  de  Notre  Dame-du- 
Fourchaud,  pour  adcenser  une  maison  sise  en  celte  ville, 
près  de  la  paroisse  de  Notre-Dame-du-Séminaire,  autrefois 
Notre-Dame-de-Montermoyen. 

E.  2251.  (Liasse.)  —  142  pitres,  papier. 

t6S9.  —  Testament  de  messire  Michel  Moreau,  cheva- 
lier, seigneur-vicomte  de  Soulangis,  conseiller  du  roi,  prési- 
ilent  Irésoricr  général  de  France  au  Bureau  des  Finances  de 
la  Généralité  de  Berry  à  Bourges,  y  demeurant  cloître  Saint- 
Élienne,  jjaroisse  de  Saint-Pierre-le-Puellier  :...  «  A  l'esgard 
lie  ses  obseipies,  funérailles,  enterrement,  aumosnes  aux 
l)auvres  et  |irieres  pour  le  repos  de  son  amc  s'en  rapporte  a 
messire  Louis  Moreau,  son  fils,  prestre,  dans  l'espérance 
(ju'il  a  qu'il  s'en  acquittera  selon  son  debvoir  et  iiu'il  les  fera 
ainsy  que  l'on  a  accouslumé  de  faire  en  cas  pareil  pour  mes- 
sieurs les  tré.soriers  de  France...;  vcult,  en  outre,  ledit  sieur 
testateur  qu'il  soit  paie  par  ledit  sieur  son  fils  a  ses  domes- 
tiques, outre  leurs  gages,  les  sommes  qu'il  a  nomméez  audit 
sieur  son  fils,  sçavoir  six  vingtz  livres  a  Gilberlc  Vergé  a 
condition  qu'elle  continuera  son  service  pendant  trois  ans 
ausdits  sieur  et  damoiscllc  Moreau  (son  fils  et  sa  fille),  et  a 

la  fille  de  Claude  Perreau,  son  cocher,  trente  livres ».— 

Compie  de  la  fabrique  paroissiale  Saint-Fulgeni  de  Bourges 
|)OurlG87,  rendu  par  prudent  homme  Jean  Pajot,  marchand, 
maître  pâtissier  et  hôtelier  à  Bourges,  l'un  des  procureurs  de 


H6 


ARnniVES  DU  CHER. 


la  fabrique  ;  à  noter  dans  le  chapiire  des  dépenses  :  «  ledit 
rendant  roqiiicrl  iuy  estre  alloué  la  somme  de  huicl  livres 
dix  fept  solz  six  deniers  par  iuy  paiée  et  desboursée,  sçavoir 
SO  solz  pour  la  collation  fournie  aux  prestres  qui  ont  assisté 
au  Te  Deum  chanté  en  ladite  église  Saint-Fulgent  au  suject 
de  la  naissance  de  Msgrle  ducde  Berry;  neuf  solz  six  deniers 
pour  le  bouys  (buis)  du  jour  des  rameaux,  dix  solz  six  deniers 
pour  cliiups  anpioyéz  a  la  chapelle  du  vendredy  saint...  ;  a 
Estienne  Grosset,  masson,  quatre  livres  2  solz  six  deniers 
pour  une  année  de  ses   gages   pour  l'entretien  des  lisses 

(liarrières)  du  cimetière  de  ladicte  église  S«Fulgent ».  — 

Etienne  de  Sauzay,  écuyer,  sieur  de  Nohan,  y  demeurant 
paroisse  d'Oizon,  près  la  ville  d'Aubigny.  présentement  à 
Bourges,  au  logis  où  pend  pour  enseigne  la  Gerbe,  sis  rue 
et  paroisse  Saint-Bonnet,  tant  en  son  propre  nom  que  comme 
fondé  de  procuration  de  dame  Catherine  Boyer,  sa  femme, 
vend  aux  religieuses  Ursulines  de  Bourges  une  rente  annuelle 
de  150  livres.  —  Antoine  Gautier,  laboureur,  demeurant  au 
village  de  Chaumoux,  paroisse  d'Aubinges,  vend  au  couvent 
des  Ursulines  de  Bourges   une   pièce  de  terre  contenant 
6  boisselées,  mesure  des  Aix-d'Angillon,  sise  au  Champ  du 
Crot,  dite  paroisse  d'Aubinges,  justice  des  Aix,  plus 2  hommées 
de  vignes,  sises  au  vignoble  de  Brethon-Moreau,  paroisse  de 
Parassy,  justice  des  Aix;  cette  vente  faite  au  prix  de  85  livres 
payées  comptant  en  louis  d'argent  et  autre  monnaie  ayant 
cours.  —  Messiie  François  de  François,  chevalier,  seigneur 
de  Boisgisson  et  de  Billeron,  capitaine  au  régiment  de  cava- 
lerie de  Crllion,  présentement  à  Bourges,  au  logis  où  pend 
pour  cnsei^'ue  la  Teste  Noire,  paroisse  Saint-Fulgent,  cons- 
titue comme  [Tocureur  messire  Paul  de  François,  chevalier, 
sieur  du   Plex,  son  frère,  auquel  il  donne  plein  pouvoir  en 
son  absence  de  percevoir  ses  revenus  et  ses  renies.  —  Testa- 
ment (le  maître  Annet  Aupetit,  prêtre,  curé  de  la  paroisse  du 
Subdriiy  :  «  ...  Donne  et  lègue  aux  couvents  des  pères 
CaiMirins,  Carmes,  Cordeliers,  Augustins,  Jacobins,  Minimes, 
chacun  quaronle  livres,  a  condition  de  par  les  religieux  des- 
dils  couvents  dire  et  célébrer  en  leurs  églises,  devant  les 
hostelz  (sic)  privilégiez,  cent  quatre  messes  en  chacune  c.'es- 
diles  e,:;lises  aiissy  pour  le  repos  de  l'ame  dudit  testateur. 
Item,  donne  et  lègue  a  la  fabrique  du  Sudray  deux  cens  livres 
pour  l'entretien  du  luminaire  en  ladite  église ». —  Chris- 
tophe Fabre,  né  en  la  paroisse  de  La  Grave,  eu  Dauphiné, 
âgé  de  20  ans,  serviteur,  se  loue  à  maître  Louis  Clôt,  bour- 
geois de  Bourges,  et  promet  pendant  trois  ans,  à  partir  de 
Noël  prochain,  de   «  servir  ledit  Clôt  en  touties  choses 
Hcities  et  honnestes,  bien  et  deûemenl  et  fidellement,  qui 
Iuy  seront  par  Iuy  et  la  dame  sa  femme  commandées,  et  de 
leur  porter  homieur  et  respect  comme  un  domesticjue  doit  a 
son  maislre,  sans  pouvoir  quitter  le  présent  accœuillage  s'il 


!  n'y  a  cause  légitime,  a  peine  de  prison  et  de  tous  despens, 
domages  et  interestz,  moyennant  la  somme  de  quarante-cinq 
livres  et  trois  paires  de  souliers  bons  et  recevables  a  l'usage 
dudit  Fabre,  que  ledit  sieur  Clut  s'oblige  de  Iuy  payer  et 
fournir  pour  lesditz  trois  ans,  qui  est  quinze  livres  et  une 
jiaire  de  souliers  par  chacun  an,  et  outre  s'oblige  de  le  loger, 

coucher,  norrir  et  reblanchir  bien  et  honnestement ». — 

Contrat  de  mariage  entre  noble  Claude  de  Corsant,  sieur  du 
Gourd,  majeur  de  plus  de  25  ans.  Ois  de  noble  Pierre  de 
Corsant,  sieur  du  Gourd,  et  de  défunte  Geneviève  de  Bois- 
rouvray,  demeurant  en  la  paroisse  Notre-Dame-du-Fourchaud 
de  Bourges,  et  demoiselle  Catherine  du  Houssay,  demeurant 
en  la  paroisse  d'Oizon,  fille  de  défunt  Jean-Louis  du  Houssay, 
sieur  du  Pezeau,  et  de  défunte  Catherine  Saint-Clair.  — 
Testament  de  Jacques  Bestron,  manœuvre,  demeurant  en  la 
paroisse  de  Saiut-Florent  :  «  Veult  son  corps  mort  estre 

inhumé  en  l'église  de  Sainct  Florent ».  —  Demoiselle 

Marie  Bechereau,  épouse  de  noble  Raimond  Bourdaloue, 
conseiller  du  roi  et  procureur  aux  juridictions  royales  de 
Mehun-sur-Yèvre,  demeurant  en  cette  ville,  paroisse  Notre- 
Dame,  donne  pouvoir  à  son  mari  d'emprunter,  à  telle  per- 
sonne qu'il  trouvera,  la  somme  de  600  livres.  —  Testament 
de  Claude  Bourillon,  marchand  vinaigrier,  demeurant  paroisse 
Saint-Ambroix  de  Bourges:  «  ...  Veult  son  corps  mort  estre 
inhumé  et  entherré  en  l'église  de  Saint-Ambroise,  proche  la 
sépulture  de  Jeanne  Gibert,  sa  seconde  femme ». 

E.  2252.  (Liasse.)  —  diO  pièces,  papier. 

16S9.  —  Inventaire  des  biens  meubles  délaissés  par  feu 
messire  Michel  Moreau,  chevalier,  seigneur-vicomte  de  Sou- 
langis,  conseiller  du  roi,  trésorier  de  France  au  Bureau  des 
Finances  à  Bourges,  et  par  défunte  dame  Geneviève  Gobilot, 
sa  femme;  cet  inventaire  dressé  par  René  Deperey,  notaire 
rojal,  à  la  requête  de  messire  Louis  Moreau,  prêtre,  de  Paul 
de  François,  chevalier,  seigneur  du  Plex,  et  de  dame  Marie- 
Françoise  Moreau  :  «  ...  Deux  pièces  de  tapisserie  de  haulte 
lisse  a  personnages  vrays,  fabrique  de  Flandre,  estimées  la 
somme  de  cent  livres...;  une  paire  d'ormoires  fermant  a  clef, 
estimé  quatre  livres...  ;  un  manteau  dudit  deffunt  sieur 
Moreau,  estant  de  camelot  fin,  avec  des  gallons  d'or  devant, 
derrière  et  sur  le  collet,  estimé  50  livres...;  un  grand  bil- 

lart ».  A  la  fin,  se  trouve  un  étal  sommaire  des  titres  et      • 

papiers  dudit  seigneur  de  Soulangis.  —  Testament  de  dame 
Marie  Agard,  veuve  de  messire  Charles  de  François,  cheva- 
lier, seigneur  de  Boisgisson,  demeurant  au  Cliump-au-Boué, 
paroisse  de  Preuilly,  présentement  à  Bourges,  au  logis  où 
pend  pour  enseigne  la  Tète  Noire,  paroisse  Saint  Fulgent  : 
«  ...  A  l'égard  de  ses  obsèques,  funérailles,  enterrement  et 


SÉRIE  E.  —  NOTAIRES  DE  BOURGES. 


117 


aumnsnes  aux  pauvres  et  prières  pour  le  repos  de  son  ame, 
file  s'en  rapporte  a  ses  enfans  cy  après  nommés  dans  l'espé- 
rance qu'elle  a  qu'ils  s'en  acquitteront  selon  leur  debvoir; 
lesquels  elle  exorte  de  vivre  entre  eux  en  paix  et  union  fra- 
ternelle et  pour  les  y  maintenir  et  éviter  qu'ils  n'ayent  diffé- 
rents pour  le  partage  de  ses  biens  en  a  disposé  comme  il 
suict  :  Premier,  ladite  dame  Agard  a  donné  et  légué  par  ces 
U  présentes  a  François  de  François,  son  fils  ayné,  chevalier, 
seigneur  de  Boisgisson,  capitaine  de  cavallerie,  commandant 
un  escadron  dans  le  régiment  de  Cibour,  le  lieu  et  mcsiairie 
du  Rozé  et  ses  deppendances  sciluéen  la  paroisse  de  Brinon, 
outre  le  lieu  de  Billeron  qu'elle  Iny  a  donné  par  donation 

entre  vifs ». —  Testament  île  Paul  de  François,  chevalier, 

seigneur  du  Plex  et  de  Soulangis,  demeurant  en  .=on  chastel 
de  Soulangis,  paroisse  dudit  lieu,  présentement  à  Bourges, 
au  logis  où  pend  pour  enseigne  la  Tête  Noire,  sis  paroisse 
Saint  Fulgent  :  «  ...  Quand  aux  bieus  qui  se  trouveront 
appartenir  audit  sieur  testateur  au  temps  de  son  decedz, 
iceluy  dit  sieur  en  a  faict  et  institué,  fait  et  institue  par  ces 
présentes  son  seul  héritier  François  de  François,  son  frère, 
chevalier,  seigneur  de  Doisgisson,  capitaine  de  cavallerie, 
comandant  un  escadron  dans  le  régiment  de  Cibour,  a  la 
charge  et  condition  de  l'usufruint  et  jouissance  de  tous  ses- 
dicls  biens  envers  dame  Marie  Agard,  mcre  dudit  sieur  de 
Hoisgisson  et  dudit  sieur  testateur,  veufve  de  messire  Charles 
de  François,  chevalier,  seigneur  dudit  Boisgisson,  sa  vie  na- 
turelle (lurand ».  —  Accord  entre  mes.Mre  Louis  AToreau, 

prêtre  du  diocèse  de  Bourges,  et  Paul  de  François,  chevalier, 
seigneur  du  Plex,  époux  de  dame  Marie  Françoise  Moreau, 
demeurant  à  Bourges,  cloître  Saint-Élienne,  paroisse  de 
Saint-Pierre-Ie-Puellier,  touchant  le  partage  des  biens  dé- 
laissés |)ar  défunts  .M.  et  M""^  iMoreau,  père  et  mère  de 
Louis  Moreau  et  de  Marie-Françoise  Moreau  ;  il  est  convenu 
que  la  seigneurie  de  Soulangis  et  ses  dépendances  appar- 
tiendront à  Louis  Moreau.  —  Testament  de  dame  Marie- 
Françoise  Moreau,  femme  de  Paul  de  François,  chevalier, 
seigneur  du  Plex,  demeurant  cloître  Saint-Étienne,  paroisse 
de  Saint-Pierre-le-Puellier,  «  indisposée  d'une  Ocvrc  carte, 
comme  elle  a  dit,  neantmoins  saine  d'esprit,  mémoire  et 
entendement,  comme  il  est  apparu  au  notaire  royal...  :  A 
l'égard  de  ses  obsèques,  funérailles,  enterrement,  aumosnes 
aux  pauvres  et  services,  s'en  raporle  audit  sieur  Duplex,  son 
mary,  dans  l'espérance  qu'elle  a  qu'il  s'en  acquittera  par- 
faillement  bien.  Item,  ddniie  et  Icgue  la  somme  de  neuf 
vingtz  livres,  sçavoir  30  livres  aux  percs  capucins,  30  livres 
aux  pères  conleliers,  30  livres  aux  pères  minimes,  30  livres 
aux  percs  angusiins,  a  la  charge  de  par  eux  dire  des  messes 
en  leurs  églises  pour  le  repos  de  l'ame  de  ladite  testatrice; 
30  lisres  aux  [lauvres  de  l'Dostel-Dieu  et  30  livres  aux 


pauvres  de  l'hospital  de  cette  ville  pour  leur  ayder  a  sub- 
cisler...  Item,  donne  et  lègue  a  damoiselle  .Marie  Dumonarl, 
sa  bonne  amyc,  la  som.me  de  600  livres  pour  le  bon  amour 

et  affection  qu'elle  a  dit  luy  porter ».  —  Les  Ursulines 

de  Bourges  reconnaissent  être  dames  proprietresses  et 
possesseresses  d'une  métairie  .sise  au  village  de  Chaumoux, 
paroisse  d'Aubinges,  terre  et  justice  des  Aix,  d'une  ouche 
sise  audit  village  de  Chaumoux,  d'une  pièce  de  vigne  sise 
près  la  métairie  susdite,  de  6  boisselées  de  terre  labourable 
au  lieu  dit  La  Pinette,  vignoble  de  Champ-d'Arian,  de 
4  hommées  de  vigne  sises  au  vignoble  de  Champ-d'Arian  ; 
«  ...  plus  de  sept  boissellées  de  terre  assizes  proche  le  lieu 
ou  estoit  autrefois  basty  le  village  de  Solaiue  en  ladite 
paroisse  et  justice  des  Aix...  »,  etc.;  et  qu'à  cause  de  ces 
biens-fonds,  elles  doivent  tous  les  ans,  ù  la  Purification  de 
la  Vierge,  sous  la  halle  dudit  lieu  des  Aix,  douze  deniers  de 
cens  accordables  en  cas  de  mutation  ou  de  décès  du  vicaire 
(homme  vivant  et  mourant)  à  très  haut  et  très  puissant 
seigneur  monseigneur  Paul  de  Beauvilliers,  duc  de  Saint- 
Aignan  (Loir-et-Cher),  pair  de  France,  premier  gentilhomme 
de  la  Chambre,  chevalier  des  ordres  du  roi,  chef  du  Conseil 
royal  des  Finances,  gouverneur  et  lieutenant  général  pour  le 
Roi  au  gouvernemenl  du  Havre-de-Gràce  et  pays  en  dépen- 
dant, seigneur  de  la  chùtellenie  des  Aix  et  autres  lieux,  à 
cause  de  sadite  chàlellenie  des  Aix.  —  Nicolas  de  France, 
marchand  et  maître  fondeur  à  Bourges,  y  demeurant  paroisse 
Saint-Fulgent,  s'oblige  envers  maître  François  Leveillé,  curé 
de  Siiinte-Lunai.'^e,  et  les  habitants  de  ladite  paroisse,  de 
refaire  une  cloche  de  l'église,  cloche  qui  a  été  cassée,  et  de 
la  rcridie  du  poids  de  210  livres,  moyennant  la  somme  de 
34  livres  10  sous,  qu'on  lui  payera  dès  que  cette  cloche  sera 
montée  et  attachée  au  clocher;  le.^  habitants  seront  tenus  de 
venir  chercher  la  cloche  chez  le  fondeur  et  de  la  voiturer 
jusqu'à  Saintc-Lunaise.  —  Clément  Agard,  écujer,  sieur  de 
Rozicres,  conseiller  et  maître  d'hôtel  du  roi,  et  Gaspard 
Agard,  écuyer,  seigneur  de  Bourneuf,  demeurant  en  cette 
ville  de  Courges,  paroisse  de  Saint-Oustrillet,  vendent  à  dame 
Marie  Agard,  veuve  de  noble  Pierre  Bouguier,  sieur  du  Portai, 
demeurant  à  Bourges,  en  la  susdite  paroisse,  une  rente 
annuelle  de  150  livres,  moyennant  la  somme  de  3,000  livres 
payée  comptant  par  ladite  dame. 

E.  2233.  (Liasse.)  —  108  pièces,  papier. 

1690.  —  Thomas  Collas,  né  en  la  paroisse  de  Sainl- 
Pierre-lc-Guillard  de  Bourges,  garçon  cordier,  âgé  de  plus 
de  18  ans,  enrôlé  depuis  peu  au  service  de  Sa  Majesté  dans 
la  compagnie  du  sieur  De  Seuil,  capitaine  au  régiment  de 
La  Châtre,  constitue  pour  procureur  Claude   Collas,  son 


us 


ARCBIVES  DU  CHER. 


frère,  mailre  cordier  à  Rourges,  et  le  charge,  pendant  le 
temps  qu'il  sera  absent  de  Bourges,  de  gérer,  «  manier  el 
conserver  sy  peu  de  bien  qu'il  a  en  cette  ville  des  succes- 
sions de  ses  père  et  merc,  soit  meubles  el  heritaces,  adcenser 
et  louer  lesdilz  héritages  a  telles  personnes  et  pour  tel  prix 

(ju'il  avisera  bon  eslre ».  —  Contrat  de  mariage  entre 

François  de  Hiet,  chevalier,  seigneur  de  La  Tramblaye,  y 
demeurant,  paroisse  de  Menetou-Salon,  fils  de  feu  messire 
Claude  de  Biet,  chevalier,  seigneur  de  Maubranches  et  de 
La  Tramblaye,  conseiller  du  roi  en  ses  Conseils  d'État  et 
Privé,  et  lieutenant  général  aux  bailliage  et  présidial  de 
Herry  à  Bourges,  et  demoiselle  Catherine  de  François,  fille 
de  Charles  de  François,  chevalier,  seigneur  de  Boisgisson, 
et  de  dame  Marie  Agard,  demeurant  au  lieu  du  Champ-au- 
Boué,  paroisse  de  Preuilly.  —  Messire  Roch  Destud,  che- 
valier, seigneur  du  Berceau,  Nailly  et  Baquoy  (Bacouet), 
demeurant  audit  lieu  de  Bacouet,  paroisse  de  Rians,  reconnaii 
être  propriétaire  d'une  pièce  de  vigne,  sise  au  Cloux-de- 
Charbonnier,  paroisse  de  Parassy,  contenant  un  arpent,  qui 
appartenait  jadis  à  dame  Gabrielle  Destud,  sa  tante,  veuve 
d'Antoine  I.ebrcthon,  écuyer,  sieur  de  Bacouet;  sur  laquelle 
vigne  est  assigné  un  cens  annuel  de  deux  deniers,  payable  à 
messire  Pierre  Lebégue,  chevalier,  seigneur-vicomte  de 
Villemenard,  de  Sainl-Germaiu-du-Puy  et  du  fief  de  La  Croix, 
conseiller  du  roi,  président  aux  bailliage  et  siège  présidial 
de  Bourges  ;  cette  vigne  dépendait  du  fief  de  La  Croix, 
paroisse  de  Parassy,  justice  des  Aix-d'Angillon.  —  Paul  de 
François,  écuyer,  seigneur  du  Plex,  demeurant  en  son  châ- 
teau dudit  lieu,  paroisse  de  Soulangis,  donne  en  adcense  à 
Jean  Gressay,  laboureur,  demeurant  au  Rouiller,  paroisse 
de  Soulangis,  une  pièce  de  vigne  contenant  5  quartiers,  ap- 
pelée la  Poiiite-du-Moulin-à-Vent,  au  clos  des  vignes  d'Ay, 
en  ladite  paroisse  de  Soulangis,  et  dans  la  dépendance  de 
celte  seigneurie.  —  Vente  par  les  Ursulines  de  Bourges  à 
Jac(|ues  Bengy,  écuyer,  sieur  de  l'uyvallée,  y  demeurant 
paroisse  de  Vasselay,  de  la  somme  4,400  livres,  produisant 
77  livres  15  sois  6  deniers  d'intérêts  par  an. —  Vente  par 
les  Ursulines  de  Bourges  à  Joseph  Guénois,  écuver,  seigneur 
de  Pitinayetde  Morlliomiers,  demeurant  à  Bourges,  paroisse 
Notre-I)ume-du-Fourchaud,  de  la  somme  de  100  livres  de 
rente  annuelle. 

E.  2254  (Liasse.)  —  108  pièces,  papier. 

1B91.  —  Contrat  de  mariage  entre  messire  François  de 
François,  chevalier,  seigneur  de  Boisgisson  et  de  Billeron, 
premier  capitaine  commandant  un  escadron  de  cavalerie  au 
régiment  de  Sixbourg  pour  le  service  de  Sa  Majesté,  fils  de 
messire  Charles  de  François,  chevalier,  seigneur  de  Bois- 


gisson, et  de  dame  Marie  Agard,  demeurant  au  Champ-au- 
lioué,  paroisse  de  Preuilly,  et  demoiselle  Marie  Lclarge, 
demeurant  au  lieu  des  Bergeries,  [laroisse  d'Osiiiery,  fille  de 
Germain  Leiarge,  écu>er,  sieur  de  Boisdurunl  et  des  lierge- 
lies,  el  de  dame  Marie  Ducoing.  —  Messire  François  Giilel, 
docteur  en  médecine,  demeurant  en  la  ville  de  Chàieauneuf- 
sur-Cher,  vend  à  noble  François  de  Beauvoir,  sieur  du 
Noinleau,  avocat  en  Parlement,  demeurant  à  Bourges  : 
i°  une  rente  de  370  livres  en  principal  produisant  16  livres 
et  Irais  poules  par  an  ;  2o  une  rente  de  sept  vingtz  livres  en 
princiijal  produisant  sept  livres  et  une  poule  par  an  ;  3»  une 
rente  de  neuf  viagtz  livres  en  principal  produisant  9  livres 
et  deux  poules  par  an. —  Haut  et  puissant  seigneur  messire 
Jacques  Boulhillier,  chevalier,  marquis  de  Beaujeu,  seigneur 
de  Sens,  Neuilly,  La  ChapeloUe  el  autres  lieux,  conseiller 
du  roi  en  ses  Conseils  et  en  sa  cour  de  Parlement,  et  dame 
Louise-Françoise  de  Mesgrigny,  sa  femme,  demeurant  ordi- 
nairement à  Paris,  en  l'hôtel  Saint-Paul,  rue  du  Itoi-de- 
Sicile,  paroisse  Saint-Paul,  étant  [irésentemenl  à  Bourges, 
au  logis  oii  pend  pour  enseigne  La  Gerbe,  sis  rue  et  paroisse 
Saint-Bonnet,  reconnaissent  devoir  à  messire  Pierre  Lebègue, 
chevalier,  seigneur-vicomte  de  Villemenard  et  Saiut-Gcrmain- 
du-Puy,  conseiller  du  roi,  président  aux  bailliage  et  présidial 
de  Bourges,  à  dame  Madeleine  Labbe,  sa  femme,  à  dame 
Catherine  Jaupitre,  veuve  d'Antoine  Labbe,  chevalier,  sei- 
gneur-vicomte de  Saint-Georges,  deux  renies,  l'une  de 
140  livres  par  an  et  l'autre  de  40  livres.  —  Claude  Leiarge, 
écuyer,  sieur  du  Breuil,  demeurant  paroisse  de  Saint-Jean- 
des-Champs,  à  Bourges,  promet  à  Pierre-Mathieu  Perrotin. 
écuyer,  sieur  du  Moulet,  y  demeuranl  paroisse  de  Saiot- 
Pierre-le-Guillard  de  Bourges,  «  d'aller  l'année  présente, 
pour  et  au  nom  dudit  sieur  du  Moutel,  au  ban  pour  le  ser- 
vice de  Sa  Majesté  el,  à  la  fin  dudit  ban,  luy  en  raporler 
cerlyficat  de  service  du  commandant  dudit  ban. pour  la  des- 
charge dudil  sieur  du  Moutet,  à  peine  de  tous  dé[iens,  dom- 
mages et  interestz  ;  moyennant  que  ledit  sieur  du  Moutet  a 
promis  et  s'est  obligé  de  presler  un  cheval  bon  el  recevable 
et  bien  arnoisché,  pislollelz,  foureaux,  ousse,  bottes  et  épe- 
rons audict  sieur  Leiarge  pour  s'en  servir  à  la  compagnie 
dudit  ban  et,  outre,  de  luy  donner  et  délivrer,  le  jour  du 
départ  dudit  ban,  la  sonmie  de  six  vingtz  livres  tournois  et 
a  son  retour  trente  livres,  le  tout  a  peine  d'exécution  el  de 
tous  dépens,  dommages  et  interestz.  Est  convenu  que,  au 
retour  dudit  sieur  Leiarge,  iceluy  Leiarge  sera  tenu  de 
rendre  audit  sieur  du  Moutet  ledit  cheval,  son  arnois  a  che- 
vauclier,  ousse,  pislollelz,  foureaux,  bottes  et  éperons,  sauf 
ipie  sy  ledit  cheval  meurt,  en  ce  cas  il  n'en  sera  tenu  rcs- 
pondre  d'icelluy  et  la  perle  eu  demeurera  audit  sieur  du 
Moutet.   Est  aussi  convenu  que,  on   |cas  que]   ledit  sieur 


SÉIUE  E. 


iNOTAIHES  DK  HOIROES. 


il9 


Lelargc  ne  sera  pas  agréé  par  monsieur  le  lieutenant  du  roy 
pour  marcher  audit  ban  pour  et  au  lieu  et  place  (iudil  fieur 
du  Moutet,  que  le  présent  traicté  demeurera  nul  et  sans 
effect,  sans  aucungs  dépens,  dommages  et  interestz  de  part 

Dy  d'autre o.  —  Testament  de  Nicolas  Auger,  écuyer, 

sieur  des  Fontaines,  demeurant  à  Courges,  paroisse  Saint- 
Drsin,  à  la  veille  de  son  départ  pour  le  service  de  Sa  Majesté 
au  ban  do  la  province  de  Berry  :  «  ...  A  l'égard  des  prières 
a  Dieu  pour  le  repos  de  son  ame,  s'en  raporle  a  dame  Mag- 
delcine  de  Viennes,  son  epouze  ;  item,  donne  et  lègue  a  da- 
moiselles  Margueiilte  Aymée  et  Françoise  Auger,  ses  sœurs, 
chacune  cent  livres  qui  leur  sera  paiée  trois  mois  après  son 
decedz  par  son  héritier  cy  après  nommé,  ensemble  la  somme 
de  cent  livres  aux  pauvres  et  a  l'égard  du  surplus  de  tons 
ses  autres  biens  tant  meubles  que  immeubles  qu'il  dellaissera 
au  temps  de  son  decedz  il  en  a  faicl  et  institué  fait  et  institue 
par  ces  présentes  son  seul  et  universel  héritier  Jean  Morille, 
escuier,  étudiant  en  l'Université  de  cette  ville  de  Bourges, 
filz  de  Nicolas  Morille,  vivant  escuier,  sieur  de  Fauchecourt, 
et  de  laditle  dame  de  Viennes,  et  ce  pour  le  bon  amour  et 

clTeeliou  qu'il  a  dit  luy  porter ».  —  Testament  d'Anne 

Kecliereau,  veuve  de  maître  Charles  Paillasson,  sieur  de 
Thery,  bourgeois  de  Bourges,  demeurant  en  cette  ville, 
paroisse  de  Saint-Pierre-Ie-Marché  :  «  ...  Veult  et  entend 
que  sitost  qu'il  aura  picù  a  Dieu  de  disposer  d'elle  et  que 
son  ame  sera  séparée  de  son  corps,  sondit  corps  estre  ense- 
vely  en  un  linceuil  mis  en  un  cerceuil  de  bois,  inhumé  et 
enterré  dans  l'église  parrochialle  dudit  Saint-Pierre-le-Marché 
proche  la  sépulture  de  sondit  dclTunct  mary...;  donne  et  lègue 
par  ces  présentes  a  ses  enfans,  sçavoir  audit  Claude  Paillasson 
le  lieu  et  métairie  de  Thery,  toutes  ses  aisances,  apparte- 
nances et  deppendances  scitués  en  la  parroisse  de  Saint- 
Oucliard  avec  tous  les  fruictz,  meubles  et  bestiaux...;  a  Jean 
Paillasson,  deux  maisons  et  toutles  leurs  aisances...,  scituées 
au  village  du  Peron,  parroisse  de  Saint-Eloy ». —  Con- 
trat d'apprentissage  :  Martin  Guimojoie,  maître  menuisier  à 
Bourges,  paroisse  Saint-Piorre-le-Guillard,  promet  à  Jean 
Blin,  marchand  boucher  à  Bourges,  |iaroisse  Saint- Fulgenl, 
de  prendre  son  Dis  pendant  quatre  ans,  de  le  «  loger,  nourir, 
coucher  et  rehlunchir  en  sa  maison  bien  et  honnestement..., 
et  luy  montrer  au  mieux  qui  lui  sera  posible  le  métier  de 
menusier  sans  lui  en  cacher  aucune  chose,  a  peine  de  tous 
dépens,  dommages  et  iniereslz,  moyennant  le  l'rix  et  >oinme 
de  20  livres  que  ledit  Blin  père  s'oblige  de  payer  audit 
Guimojoie  et  a  la  volonté  d'icoluy,  a  peine  d'exécution  ;  et, 
sous  lesdiltes  |ieines,  s'oblige  de  payer  a  la  conimunaulé  des 
maîtres  n;enuricrs  dudict  liourges  2  livres  de  cire  pour  les 
droits  a  elle  re»enans  du  [ircscnt  apreniissage  ;  pend;int  le 
temps  duquel  ledit  Blin  Qls,  de  l'autorité  que  dessus,  s'oblige 


de  servir  bien  et  fidellenient  ledit  Guimojoie  audit  métier  de 
menusier  et  en  touttes  choses  licites  et  honnestes  qui  Iny 
seront  commandées  par  ledit  Guimojoie  et  sa  femme  et  leur 
porter  honneur  et  respec,  ainsy  qu'un  apreniif  le  doit  faire, 
sans  pouvoir  quitter  ledit  aprentisage  s'il  n'y  a  cause  légi- 
time, a  peine  de  prison  et  de  tous  dépens,  dommages  et 
inlerests...,.  ». —  Codicille  de  Claude  Fourestier,  novice  au 
couvent  des  Pères  Capucins  de  Bourges,  fils  de  feu  Léonard 
Fourestier,  marchand  ;  leilit  Claude  étant  sur  le  point  de 
faire  profession  audit  couvent  :  «  Premièrement,  a  treshum- 
blement  supplié  Nostre  Seigneur  de  luy  vouloir  fiiire  la  grâce 
(le  parvenir  a  lailitte  profession  et  de  continuer  et  finir  sa 
vie  en  bon  reli-:ieux  dans  l'ordre  de  Saint-François...;  donne 
et  lègue  par  ces  présentes  à  Jean  Fourestier,  son  frère,  la 
somme  de  220  livres...;  quant  au  surplus  de  tous  ses  autres 
biens  tant  meubles  que  immeubles  qu'il  dellaissera  par  sa 
profession  religieuse,  il  les  a  laissés  et  laisse  audit  Jean 
Fourestier,  Anne,  Jacquetle,  Marie  et  Julienne  Fourestier 
ses  frères  et  sœurs  ....  ». —  Vente  par  Louis  Dejean,  direc- 
teur des  amortissements  en  Berry,  piocureur  fondé  par 
maître  Louis  de  Grandchamp,  bourgeois  de  Paris,  chargé 
par  le  roi  de  la  vente  des  charges  de  conseiller  chevalier 
d'honneur  dans  tous  les  présidiaux  du  royaume,  créées  par 
édit  du  mois  de  mars,  à  Jean  Ruelle,  écuyer,  seigneur  des 
Burtes,  demeurant  ordinairement  à  Bourges,  paroisse  Saint- 
Jean-des-Champs,  de  la  charge  de  conseiller  chevalier 
d'honneur  aux  bailliage  et  présidial  de  Bourges,  moyennant 
la  somme  de  7,500  livres  plus  les  2  sous  pour  livre,  ce  qui 
fait  en  tout  8,250  livres.  —  Élection  par  les  paroissiens  de 
Saint-Fulgent  de  Bourges,  à  l'issue  de  la  grand'messe,  de 
maître  François  Lebas,  avocat,  comme  procureur  fabricien 
à  la  pljce  de  Silvain  Maréchal,  marchand  roulier,  dont  les 
fonctions  de  deux  années  sont  expirées.  —  Compte  des 
recettes  et  dépenses  de  la  fabrique  paroissiale  de  Saint- 
Fulgent  de  Bourges  pour  4090.  Dans  le  chapitre  des  mises  : 
«  ...  45  sols  pour  ceux  qui  ont  porté  le  balon  et  torches  a  la 
procession  du  Jour  du  Saint  Sacrement  ;  AO  sols  pour  la 
dépense  faite  aux  processions  des  rogations...;  4  livres  13  sols 
au  libraire  pour  avoir  rellié  deux  misselles...;  100  sols  pour 
chau  emploiée  aux  réparations  des  lisses  du  cimetière  ; 
30  sols  au  masson  pour  avoir  mnssonné  des  croisées  a  l'église 
au  dessus  de  la  grande  porte...  ;  a  Bedié,  vitrier,  pour  paneaux 
de  vitres  mis  en  plomb  neuf  et  autres  racomodéz ». 

E.  2Î55.  (Liasse.)  —  1Î6  pii-ces,  papier. 

1S09.  —  Gilles  Thihault,  écuyer,  sieur  de  S;iint-Igny, 
conseiller  du  roi  aux  bailliage  et  présidial  de  Bourges,  y 
demeurant    paroisse   Noire-Dame-du-Fourchaud,    reconnaît 


«20 


ARCIUVES  DU  CBKIl. 


devoir  aux  religieuses  Drsulines  de  Bourges  la  somme  de 
50  livres  de  renie  umueWe.  —  Damoiselle  Catherine  Rivière, 
veuve  de  François  Serj;ent,  écujer,  sieur  de  Parcesclie, 
demeurant  à  Bourges,  cède  aux  religieuses  du  couvent  de 
Sainte-Ursule  de  Bourges  la  somme  de  400  livres,  produisant 
20  livres  de  rente  annuelle.  —  Messirc  Pierre  Lebègue, 
chevalier,  seigneur-vicomte  de  Villemenard  et  Saint-Germain- 
du-Puy,  conseiller  du  roi,  président  aux  bailliage  et  pré.-idial 
de  Bourges,  cl  dame  Madeleine  Labbe,  sa  femme,  vendent 
Marie  Labbe,  veuve  de  François  de  Sauzay,  écujer,  sieur 
de  Boisbriou,  demeurant  à  Bourges,  une  renie  annuelle  de 
150  livres.  —  Noble  André  Bourdaloue,  sieur  de  la  Moulière. 
conseiller  du  roi,  lieutenant  de  robe  longue  en  la  maréchaussée 
de  Berry,  et  damoiselle  F'rançoise  Segry,  sa  femme,  demeu- 
rant à  Bourges,  paroisse  Saint-Médard,  vendent  à  Louis 
Roger,  chevalier,  seigneur-vicomte  de  Coulogne,  conseiller 
du  roi,  président  trésorier  de  France  au  Bure:iu  des  Finances 
'!e  Bourges,  y  demeurant  paroisse  Saint-Pierre-le-Puellier, 
une  renie  annuelle  de  240  livres.  —  Etienne  Morlet,  maître 
boulanger  à  Bourges,  y  demeurant  paroisse  de  Sainl-Pierre- 
le-Guillard,  promet  à  Germain  Moreau,  savetier,  demeurant 
aussi  à  Bourges,  de  «  loger,  nourir,  blanchir  et  entretenir 
de  sabots  Robert  Moreau,  flis  dudit  Germain  Moreau,  et  de 
iuy  apprendre  bien  et  deûmenl  ledit  métier  de  boullanger 
au  mieux  et  le  plus  soigneusement  qui  Iuy  sera  poisible,  sans 
aucune  chose  lui  en  cacher  à  peine  de  tous  dépens,  dommages 
et  interestz,  moyennant  que  ledit  Robert  Moreau,  aussy 
présent,  de  l'aulorilé  de  sondit  père,  a  promis  et  s'est  obligé 
de  bien  et  fldellement  servir  ledit  Morlet  audit  melier  de 
boulanger,  Iuy  porter  honneur  et  a  sa  femme,  et  leur  obéir 
eu  touttes  choses  licites  et  honnestes  qu'ils  Iuy  comman- 
deront, sans  pouvoir  quitter  ledit  aprentissage  s'il  n'y  a 
cause  légitime,  a  peine  de  prison  a  son  égard  et  de  tous 
dépens,  dommages  et  interestz  conlre  ledit  Moreau  père, 
qui  repond  de  la  conduitte  et  fidélité  de  soadil  fils  sous  les 
peines  que  dessus  ;  et,  outre,  sera  tenu  ledit  .Morlet  de  payer 
la  cire  deiie  aux  maislres  boullaugers  pour  le  présent  apren- 
tisage;  en  faveur  de  quoy  ledit  Moreau  père  sera  tenu  et 
s'est  obligé  de  donner  et  dellivrer  a  la  femme  dudit  Morlet 

une  paire  de  soulier?  neufs ».  —  Maiire  >'oël  Guibouret, 

marchand  et  bedeau  général  en  l'Université  de  Bourges,  y 
demeurant  [wiroisse  de  Saint-Pierre-le-Marché,  acense  à 
Jérôme  Richou,  laboureur,  demeurant  en  la  paroisse  de 
Lissay,  un  arpent  de  pré  appelé  «le  Préd'Escorche-Vache», 
paroisse  de  Plaimpied.  —  Gilbert  Duperoux,  chevalier,  sei- 
gneur de  Mazières,  capitaine  d'infanterie  au  régiment  du 
Perche,  et  Charles  Duperoux,  chevalier  de  l'ordre  de  Saint- 
Jean  de  Jérusalem,  demeurant  l'un  et  l'autre  en  la  paroisse 
de  Saulzais-Ie-Potier,  étant  présentement  à  Bourges,  au  logis 


où  pend  pour  enseigne  l'Ecu  de  France,  sis  paroisse  de 
Saint-Pierre-le-GuiI!ard,  s'entredonnent  tous  les  biens  qui 
leur  appartiennent,  consistant  en  maison  noble,  fiefs,  arrière- 
fiefs  et  autres  hcriiages  meubles.  —  Noble  et  scientifique 
personne  messire  Claude  de  La  Chapelle,  prélre,  docteur  en 
théologie  et  droit  canon,  chancelier  de  l'église  cathédrale  et 
de  rUniversilé  de  Bourges,  prieur  de  Vouillon,  demeurant  à 
ISourges,  pa.'-oisse  de  Saiut-Pierre-le-Puellier,  donne  a  ferme 
pour  neuf  ans  à  Henry  Bertrand,  sieur  du  Perat,  demeurant 
au  château  de  Bnumiers,  paroisse  dudit  lioumiers,  tous  les 
revenus  du  prieuré  de  Vouillon,  consistant  en  dîmes  de  blé, 
vin,  lainage,  charnaige,  cens,  renies,  volailles,  prés,  taillis, 
terres  labourables,  paisson  et  glandée  dans  les  bois  du 
Fasiain.  —  Louis  Roger,  chevalier,  seigneur-vicomte  de 
Coulogne,  conseiller  du  roi,  président  trésorier  de  France  au 
Bureau  des  Finances  à  Bourges,  y  demeurant  paroisse  de 
Saint-Pierre-le-Puellier,  au  nom  et  comme  se  faisant  fort 
pour  Messieurs  de  l'ordre  de  Saint-Lazare,  donne  à  ferme, 
pour  sept  ans  et  pour  250  livres  par  année,  à  Gilles  Gaurier, 
marchand  à  Saint-Gondon  (Loiret),  la  maladerie  dudit  lieu 
de  Saint-Gondoc. 

E.  2256.  ^Liasse.)  —  122  pièces,  papier. 

tfi93.  —  Marie  A^ard,  veuve  en  premières  noces  de 
messiie  Charles  de  François,  chevalier,  seigneur  de  Bois- 
gissou,  demeurant  au  diàieau  de  Soulangis,  ne  pouvant  plus 
agir  en  ses  affaires  a  cause  de  son  vieil  aage  et  caducité, 
abandonne  à  messiie  Paul  de  François,  chevalier,  seigueur 
du  Plex,  et  à  Marie-Françoise  Moreau,  sa  femme,  ses  fils  et 
bru,  demeurant  en  ladite  paroisse  de  Soulangis,  le  lieu  de 
Rozay  avec  ses  dt'pendances,  sis  en  la  paroisse  de  Urinon, 
que  ladite  dame  Agard  avait  donné  en  mariage  à  messire 
François  de  François,  son  fils  aîné,  chevalier,  seigneur  de 
Boisgisson,  premier  capitaine  commandant  un  escadron  dans 
le  régiment  de  Cibour,  et  que  ledit  François  de  François  a 
remis  à  sa  mère  ;  elle  délaisse  aussi  à  Paul  de  François  tous 
ses  autres  biens  meubles,  renies,  revenus  et  immeubles.  — 
l'eslameut  de  Gabrielle  Descliaulmes,  veuve  de  Jacques 
Fouchier,  niarcliand,  demeurant  à  Bourges,  paroisse  Saint- 
Médard  :  «  ...  Veult  après  son  deceds,  s'il  arrive  en  cette 
ville,  son  corps  estre  eulerré  proche  la  sepidlure  de  feu  le 
sieur  Fouchier,  son  mary,  en  l'église  de  Saint-Pierre-Ie- 
Guillard...;  elle  donne  et  lègue  au  couvent  des  pères  Corde- 
liers  de  cette  ville  de  Bourges,  par  charité,  la  somme  de 

350  livres  en  principal ». —  Messire  Pierre  Lebègue, 

chevalier,  seigneur-vicomte  de  Villemenard  et  Saint-Germain- 
du-Puy,  conseiller  du  roi,  président  aux  bailliage  et  présidial      j 
de  Bourges,  y  demeurant  paroisse  du  Séminaire,  donne  à 


ferme,  pour  sept  uqs,  à  Pierre  Thomas,  Jacques  Theviii  et 
Noël  Drochcl,  laboureurs  communs,  demeurant  ensemble 
en  la  paroisse  de  Soye,  la  métairie  de  Villemenard,  consis- 
tant en  bâtiments  à  demeurance,  granges,  thoictz,  bergeries, 
cour,  jardin,  ouche,  chenevière,  terres,  près,  vigne  et  autres 
dépendances,  sise  en  la  paroisse  de  Saint-Germain.  —  Révé- 
rend dom  Pierre  Guibouret,  religieux  bénédictin  et  procu- 
reur de  ia  Communauté  des  R.  P.  Déné  iictins  du  prieuré 
Notre-Dame  de  la  ville  de  La  Charité-sur-Loire,  donne  à 
ferme,  pour  six  années  et  moyennant  43  livres  par  an,  à 
maître  Nicolas  Berthelot,  prélre,  curé  de  la  paroisse  d'Osmoy , 
y  demeurant,  le  dixine  de  blés,  vins,  lainaige,  charnnige 
(viande),  pois,  fèves  et  autres  choses  decimables;  celle  dlmc, 
appelée  dîme  de  La  Charité,  se  lève  en  l'étendue  du  village 
de  Challus  et  aux  environs  —  Renée  de  Sancerre,  veuve  de 
Jean  Daucé,  marchand  hôtelier,  demeurant  à  Courges,  pa- 
roisse Sainl-Ursin,  tant  en  son  propre  nom  que  comme 
fondée  de  pouvoir  de  Pierre  Daucé,  son  QIs,  huissier  des 
tailles  et  aides  au  comptoir  de  Doiirges,  vend  à  maître  Denis 
Desternes,  praticien,  et  à  Jeanne-Monlaine  Ralavoine,  sa 
femme,  à  Marguerite  Boubart,  veuve  de  maître  Claude 
Desternes,  huissier  et  archer  en  la  maréchaussée  provinciale 
de  Berry,  à  maître  François  Balavoine,  chanoine  en  l'église 
de  Saint-Ursin,  à  maître  Sébastien  Burat,  organiste  de 
l'église  Saint-Éticnne,  à  Jeanne  Balavoine,  sa  femme,  à 
maître  Louis  Masson,  huissier  des  tailles  audit  comptoir  de 
Bourges,  et  à  Françoise  Balavoine,  sa  femme,  l'office  d'huis- 
sier des  tailles  et  aides  avec  tous  les  gages  et  droiis  y  attri- 
bués; cette  vente  faite  moyennant  2,000  livres.  —  Gaspard 
Agard,  écuyer,  sieur  de  Bourueuf,  conseiller  du  Roi.  prési- 
dent trésorier  général  de  France  au  Bureau  des  Finances  do 
Bourges,  y  demeurant  paroisse  Sainl-Oùlrillet,  rétrocède  à 
Clément  Agard,  son  père,  écuyer,  sieur  de  Rozières,  con- 
seiller et  maître  d'hùtel  ordinaire  du  Roi,  demeurant  à 
Bourges,  dite  paroisse,  la  somme  de  2,382  livres  4  sous,  due 
audit  sieur  de  Bourneuf.  —  Claude  Gougnou,  écuyer,  con- 
seiller du  roi,  prévôt,  juge  et  magistrat  de  la  ville  de 
Bourges,  et  Anne-Marie  Bourdaloue,  sa.  femme,  Dlle  de 
Marie  Rousseau,  veuve  de  Claude  Bourdaloue,  sieur  du 
Beauchêne,  lesdits  sieur  et  dame  Gougnon,  demeurant  à 
Bourges,  paroisse  Notre-Dame-du-Fourchaud,  reconnaissent 
avoir  reçu  de  Joachim  de  Durbois,  écuyer,  sieur  de  La 
Garenne,  y  demeurant  paroisse  de  Nohau-lczGraçay,  lu 
somme  de  500  livres.  —  Jean-Jacques  Foucault,  écuyer, 
seigneur  de  Sainl-Just,  demeurant  paroisse  de  Sainl-Pierre- 
le-Guillard  à  Bourges,  vend  aux  Ursulines  de  Bourges  une 
rente  annuelle  de  30  livres,  moyennant  la  somme  de 
600  livres  délivrée  eu  louis  d'or  et  d'argent  et  monnaie 
ayant  cours. 

Cher.  —  Séuie  E. 


SÉRIE  E.  —  NOTAIRES  DE  BORROES. 

E.  2257.  (Liasse.;  —  1U8  pièces,  papier. 


124 


1694.  —  Jean  Millel,  maître  savetier  a  Bourges,  paroisse 
Saint-Privé,  promet  à  Jean  Germain,  maître  maréchal  à 
Bourges,  faubourg  d'Auron,  paroisse  Saiul-Pierrc-le-Guillard, 
tuteur  de  Guillaume  Rousseau,  ûls  de  défunts  Jean  Rousseau 
et  Marie  Parnet,  «  de,  pendant  le  temps  et  espace  d'un  an  et 
demy  consécutifs,  a  compter  et  commancer  de  ce  jourd'huy, 
loger,  nourir,  coucher  et  reblanchir  en  sa  maison,  bien  et 
honneslement,  ledit  Guillaume  Rousseau,  et  luy  montrer  au 
mieux  qu'il  hiy  sera  poisible  ledit  art  et  métier  de  savetier, 
sans  luy  en  cacher  aucune  chose,  a  peine  de  tous  dépens, 
dommages  et  interestz,  moyennant  une  couchette  garnie  de 
sa  paillasse,  coueste,  cuissin,  deux  drapts,  une  couverture 
blanche  et  deux  morceaux  de  cuir  de  vache,  le  tout  de  valleur 
de  13  livres  10  sols  que  ledit  Millet  a  reconnu  avoir  receû 

dudit  Germain »  — Testament  d'Esliennclte  La  Roche, 

femme  de  Philippe  Gélinct,  marchand,  messager  de  Bourges 
à  La  Châtre,  demeurant  en  la  ville  de  Bourges,  paroisse  de 
Saint-Fulgcnt  ;  elle  lègue,  entre  autres  choses,  une  somme 
de  300  livres  aux  Pères  Minimes  de  Bourges.  —  Contrat  de 
mariage  entre  Etienne  Pinardeau,  peintre,  demeurant  à 
Bourges,  paroisse  Notre-Dame-du-Fourchaud,  et  Anne 
Germain,  fille  d»  défunts  Esme  Germain,  marchand  maître 
boucher,  et  de  Marie  Corbat,  demeurant  à  Bourges,  paroisse 
de  Saint-Pierre-le-Guillard  :  les  signataires,  amis  du  futur, 
sont  Gaspard  Thaunias  de  La  Thaumassière,  écuyer,  sieur 
de  Puyferrand,  avocat  en  Parlement  et  dame  (le  prénom  est 
en  blanc)  Bengy,  sa  femme,  maître  Jean  Thauvenet,  procu- 
reur aux  bailliage  et  présidial  de  Bourges,  Charles  Fortier, 
tailleur  d'habits  de  femmes,  Éiienne  Pillel,  maître  couvreur. 
—  François  Demarsillac,  maître  potier  d'étain,  demeurant  à 
Bourges,  paroisse  de  Saint-Pierre-le-Guillard,  promet  à  Jean 
Nodot,  maître  chirurgien,  curateur  de  Simon  Perrot,  de 
prendre  en  apprentissage  ledit  Perrot  pendant  dix-huit  mois, 
de  le  nourrir,  «  coucher  et  reblanchir  en  sa  maison  honnes- 
tement  et  luy  montrer  et  enseigner,  bien  cl  deùement,  au 
myeux  que  faire  se  pourra,  ledit  métier  de  poitier  d'eslain..., 
moyennant  la  somme  de  70  livres,  sçavoir  soixante  livres 
pour  le  prix  du  présent  aprenlissage,  dont  ledit  Nodot  a  payé 
contant  audit  Demarsillac  la  moitié  et  promis  payer  l'autre 
moitié  d'huy  en  neuf  mois,  à  peine  de  prison,  et  10  livres 
pour  les  épingles  de  la  femme  dudit  Marsillac,  lesquelles 
10  livres  ledit  Nodot  a  aussy  payé  contant  audit  Marsillac...; 
Icsdiz  Nodot  et  Perrot  s'obligent  d'acquiter  les  droiz  deûs  a 
cause  dudit  aprenlissage  a  la  communauté  des  maislrcs  p  oi- 

liers  d'eslain  de  cesle  ville ».—  Testament  de  damoiselle 

Gabriellc  Boucher,  veuve  de  messire  Louis  Ferrant,  docteur 
en  la  Faculté  de  médecine  de  Bourges,  demeurant  en  la 

16. 


<22 


ARCHIVES  DU  CHER. 


paroisse  de  Saint-Oùtrillet  :  •  ...  Veult,  après  son  deceds, 
son  corps  estre  inhumé  en  l'église  Saint  Ouslrillel,  proche 

la  sépulture  dudit  sieur  Ferrant,  son  mary »  —  Tesla- 

ment  de  Jeanne  Gondon,  femrae  de  François  Delacroix, 
vigneron,  demeurant  en  la  paroisse  de  Saint -Fulgent  : 
(  ...  Veult,  après  son  decedz,  son  corps  estre  inhumé  en 
l'église  de  Saint  Fulgent,  prest  la  sépulture  de  ses  deffunctz 
père  et  mère;  et,  a  l'égard  de  son  convoy  et  funérailles,  ser- 
vices et  prières  pour  le  repos  de  son  ame,  elle  s'en  raporfe 
audit  Delacroix,  son  mary,  dans  l'espérance  qu'elle  a  qu'il 
s'en  acquittera  bien »  —  Messire  Pierre  Lebègue,  che- 
valier, seigneur  de  Villemenard  et  Saint-Germain-du-Puy, 
conseiller  du  Roi,  président  aux  bailliage  et  siège  présidial 
de  Rourges  et  ancien  trésorier  de  France  au  Bureau  des 
Finances  de  Bourges,  y  demeurant  paroisse  Notre-Dame  du 
Séminaire,  reconnaît  avoir  donné  en  accuse  annuelle,  pour 
trois  ans  et  moyennant  6  livres  par  année,  à  Jacques  Meillat, 
maître  pêcheur,  demeurant  aussi  à  Bourges,  paroisse  Saint- 
Ursin,  «  la  rivière  appellée  Collin,  audit  seigneur  appartenant, 
a  prendre  au  dessus  et  au  dessous  du  molin  dudit  Villeme- 
nard, qui  est  depuis  le  molin  de  Jaglin  jusques  au  guay  ap- 
pelle le  guay  des  Augustins,  ensemble  les  fossez  appartenans 
audit  seigneur  bailleur  estans  le  long  de  laditte  rivière,  a  la 
reserve  touttesfois  des  enclos,  l'un  appelle  lé  Jardin  du  Molin 
et  l'autre  le  Parterre,  ensemble  le  canal  qui  est  dans  la 
garenne  ..;  aura  ledit  seigneur  la  liberté  de  faire  pescher 
dans  laditte  rivière  et  fossez  cy  dessus  assenez  quant  bon  luy 

semblera,  sans  diminution  du  prix  du  présent  bail ».  — 

Contrat  de  mariage  entre  Denis  Blondeau,  maître  barbier  et 
chirurgien  en  la  ville  de  Mehun-sur-Yèvre,  et  Marie  Tréteau, 
fille  de  défunts  Claude  Tréteau,  huissier,  et  de  Marie  Halye, 
demeurant  à  Bourges,  paroisse  de  Saint-Pierre-le-Guiilard. 
—  Catherine  de  François,  au  nom  de  son  mari,  messire 
François  de  Biet,  chevalier,  seigneur  de  La  Tremblaye,  pa- 
roisse de  Menetou-Salon,  vend  à  Antoine  Cordier,  mégissier 
à  Bourges,  paroisse  de  Saint-Pierre-le-Marché,  «  les  masures 
d'une  maison  et  un  jardin  contenant  demi  boissellée  ou 
environ,  dans  lequel  il  y  a  un  puis,  scis  proche  )e  guichet 
des  Cordeliers ,  parroisse  de  Saint-Pierre-le-Guillard  de 
Bourges,  jouxtant  la  maison  et  jardin  des  religieuses  de  la 
Visitation...». —  Louis  Daulnou,  maître  chapelier  à  Bourges, 
y  demeurant  paroisse  de  Saint-Pierre-le-Marché,  au  nom  et 
comme  tuteur  de  Marguerite  Corbinon,  reconnaît  être  pro- 
priétaire et  possesseur  o  d'une  maison  a  demeurance,  con- 
cistante  en  chambres  basse  et  baulte  a  cheminées,  un  petit 
grenier  dessus,  un  sellier  sous  ladite  chambre  basse,  un 
petit  bout  de  cour  dans  laquelle  il  y  a  des  latrines,  seize  dittc 
parroisse  de  Sainl-Pierre-le-Marché,  qui  jouxte  par  le  devant 
vers  orient  la  rue  Graiiecoulle...  »  ;  à  cause  de  laquelle  mai- 


son il  est  tenu  payer  à  noble  et  scientiËque  personne  messire 
Denis  Perrotin  de  Barmont.  docteur  en  théologie,  doyen  de 
l'Église  de  Bourges  et  vicaire  de  la  Vicairie  Saint-Maurice 
fondée  en  l'église  Sainl-Pierre-le-Marché,  la  somme  de 
7  livres  de  rente  annuelle,  perpétuelle  et  foncière. 

E.  2258.  'Liasse.)  —  100  pièces,  papier. 

1695.  —  François  Tuilier,  écuyer,  sieur  de  Mazières, 
conseiller  du  roi,  professeur  es  droits  en  l'Université  de 
Bourges,  y  demeurant  paroisse  de  Saint-Pierre-le-Puellier, 
et  Pierre  Rechereau,  laboureur,  demeurant  audit  Mazières, 
paroisse  de  Saint-Pierre-le-Guillard,  rétrocèdent  volontaire- 
ment à  l'Hôlel-Dieu  de  Bourges,  dont  les  administrateurs 
sont  Pierre  Petit,  écuyer,  sieur  de  Maupré,  conseiller  du  roi 
aux  bailliage  et  présidial  de  Bourges,  Etienne  Jaupitre, 
écuyer,  seigneur  des  Porches  et  de  Dournon,  conseiller  du 
roi,  lieutenant  général,  conservateur  des  privilèges  royaux  de 
l'Université  de  Bourges,  et  noble  Pierre  Guyot.  sieur  de 
Mongermain,  trois  pièces  de  terre,  l'une  contenant  3  arpents, 
sise  au  vignoble  du  Grand-Danjon,  paroisse  de  Saint-Pierre- 
le-Guillard  de  Bourges,  l'autre  contenant  4  boisselées,  sise 
au  terroir  du  Danjon,  la  troisième,  contenant  3  septerées, 
sise  près  de  la  métairie  de  Montperluis,  en  la  paroisse  de 
Saint-Pierre-le-Guillard  ;  ces  terres  appartiennent  par  moitié 
à  Tuilier  et  à  Rechereau.  —  Denis  Bechereau,  laboureur,  et 
Claude  Chantelat,  sa  femme,  demeurant  au  village  de  Pisse- 
vieille,  paroisse  de  Saiut-Pierre-ie-Guillard  de  Bourges, 
vendent,  avec  faculté  de  réméré  pendant  neuf  ans,  à  messire 
François  Tuilier,  écuj'or,  sieur  de  Mazières,  docteur  et  pro- 
fesseur es  droits  en  l'Université  de  Bourges,  y  demeurant 
paroisse  de  Saint-PiL-rre-le-Puellier,  la  moitié  du  logis  où 
pend  pour  enseigne  le  Petit  Lyon,  indivis  entre  lesdits  ven- 
deurs et  Pierre  Bechereau,  frère  de  Denis  ;  plus  la  moitié, 
aussi  appartenant  aux  vendeurs,  de  deux  pièces  de  terre 
labourable  indivises  et  à  partager  entre  lesdits  vendeurs  et 
Pierre  Bechereau,  à  qui  appartient  l'autre  moitié;  l'une  con- 
tenant 24  boisselées,  mesure  de  Bourçes,  sise  près  de  la 
métairie  de  Montperluis,  paroisse  de  Saint-Pierre-le- 
Guillard,  etc.  —  Mariage  conclu  entre  François  Ravot,  mar- 
chand parcheminier  et  mégissier,  demeurant  à  Bourges, 
paroisse  de  Saint-Pierre-le-Marché,  flis  de  feu  Jacques 
Ravot,  maître  barbier  et  chirurgien,  et  Jeanne  Defrance, 
fille  de  feu  Nicolas  Defrance,  marchand  fondeur.  —  Louis 
Babou,  marchand  maître  teinturier  en  fil,  demeurant  à 
Bourges,  paroisse  Saint-Fulgent,  promet  à  François  Petit, 
maître  boulanger,  et  à  Marie  Ravel,  .«a  femme,  demeurant 
en  la  paroisse  d'Arçay,  de,  pendant  deux  ans,  «  loger,  nou- 
rir,  coucher  et  reblanchir  en  sa  maison,  bien  et  deûement, 


SÉRIE  E.  —  NOTAIRES  DE  BOURGES. 


133 


Jean  Barronoet,  fils  de  Claude  Barronnet,  vivant  maître 
polhier  d'estuin,  et  de  ladite  Marie  Ravet,  et  luy  njonlrcr  et 
enseigner  bien  et  deiiement,  au  myeux  qui  luy  sera  posible, 
ledict  métier  de  teinturier  en  ûl,  circonstances  et  dépen- 
dances, a  peine  de  tous  dépens,  domugcs  et  inlerestz,  moyen- 
nant la  somme  de  20  livres  que  ledit  Petit  et  sa  femme, 
icelle  de  l'auctorité  dudit  Petit,  s'obligeul  solidairement  de 
payer  audict  Babou,  moiiié  le  jour  de  Toyssaiuct  prochain 
et  l'autre  moitié  au  jour  de  Toussaincl  suivant  de  l'année 
prochaine  1696,  a  peine  d'execulion  et  outre  a  la  charge  que 
ledit  Jean  Barronnet  aussy  présent,  de  l'auctorité  dudit  Petit 
et  sa  femme,  a  promis  et  s'est  obligé  de  pendant  ledit  temps 
bien  et  Oilellement  servir  ledit  Babou  audit  métier  de  teintu- 
rier et  a  toutes  autres  choses  licites  et  hoanesles,  luy  porter 
honneur  et  respect,  comme  un  apreutil  le  doit  a  sou  maître, 
sans  quiter  ny  interrompre  ledit  aprentissage  s'il  n'y  a  cause 
légitime,  a  peine  de  tous  dépens,  domages  et  iutereslz.  Les- 
dilz  Petit  et  sa  femme  s'obligent  d'acquiler  la  cire  deùe  a  la 
communauté  des  maîtres  teinturiers  en  fil  de  cette  ville  a 
cause  dudit  aprentissage ».  —  Noble  et  scientifique  per- 
sonne raessire  Pierre  Delachapelle,  prêtre,  grand  archidiacre 
et  chanoine  en  l'église  cathédrale  de  Bourges,  y  demeurant 
paroisse  Notre-Dame-du-Fourchaud,  au  nom  de  messire 
Jean  Delachapelle,  écuyer,  seigneur  du  Plex,  conseiller  du 
roi,  receveur  général  des  finances  du  pays  d'Aunis  et  de  La 
Rochelle,  vend  à  Esme  Leson,  Jean  Assadé  et  à  Jacques 
Besle,  marchands  à  Bourges,  la  coupe  de  tous  les  chênes  qui 
sont  dans  les  bois  taillis  que  ledit  Delachapelle  a  auparavant 
vendus  auxdits  Leson,  Besle  et  Assadé,  appelés  les  bois  du 
Plex  (ou  du  Plaix),  sis  en  la  paroisse  de  Levet,  en  même 
temps  que  tous  les  arbres  fruitiers  qui  y  peuvent  être,  avec 
aussi  la  coupe  des  allées  de  la  garenne  ;  celte  vente  faite 
moyennant  la  somme  de  440  livres.  —  Testament  de  maître 
Etienne  Millet,  demeurant  depuis  douze  jours  au  couvent 
des  RR.  PP.  Cordeliers  de  Bourges,  fils  de  noble  Etienne 
Millel,  décédé,  sieur  des  Brosses,  ancien  bailli  de  la  ville  de 
Sancerre,  et  de  dame  Nicole  Dauvergnes,  sa  femme;  «  lequel, 
estant  sur  le  point  de  prendre  l'haby  de  religion  de  l'ordre 
de  Saint-François,  volontairement  a  dit  ne  vouloir  sortir  du 
siècle  Siins  disposer  des  biens  qu'il  dellaissera  par  sa  pro- 
fession religieuse  ;...  quant  aux  biens  qui  luy  apparlieuncnl, 
après  que  ses  debtes  auront  esté  acquitlccs,  il  en  a  donné  et 
légué,  donne  et  lègue  a  ladicte  dame  Nicolle  Dauvergnes,  sa 
mère,  tout  ce  que  la  coutume  de  Lorris  luy  permet  de  dis- 
poser, qui  est  Je  quaiu  [sic,  pour  quint)  des  propres  en  fief, 
le  quart  des  rotures,  tous  ses  meubles  et  acqueslz,  a  la 
charge  de  par  ladite  dame  sa  mère  de  luy  paier  la  somme  de 
soixante  douze  livres  tournois  de  pension  annuelle  pendant 
sa  vie,  et,  lors  qu'il  demeurera  a  Paris  pendant  deux  ans 


pour  faire  sa  philosopbye,  ladicte  dame  luy  augmentera 
sadicte  pension  de  soixante  dix  huict  livres  par  chacun  an 
pendant  lesdictz  deux  ans  seulement;  et  outre  de  luy  donner 
cent  cinquante  livres  pour  faire  quelques  actes  de  théologie 
qu'il  voudra  pour  prendre  ses  degréz  en  quelle  université 
qu'il  avisera,  laquelle  somme  luy  sera  délivrée  lors  qu'il  fera 
lesdilz  actes  ;  et,  au  cas  que  ladicte  dame  sa  mère  decede 
avant  luy  ou  sa  profession  en  religion  et  que  François  Mary 
Millet  son  frère  germain  decede,  il  donne  et  lègue  ledit  quain 
des  propres,  quart  des  rotures,  meubles  et  acquêts  a  Jean 
François  Desmaisons,  son  frère  ulerain,  a  la  charge  de  ladite 
pension  annuelle  de  72  livres  pendant  sa  vie  seulement,  et  le 
surplus  de  tous  sesditz  biens  les  a  laissez  audit  François 
.Mary  Millet,  son  frère  germain,  son  légitime  héritier,  qui 
luy  doit  sucedder  suivant  les  loix  et  coutumes  ou  ils  sont 

scilués ».  —  Testament  de  damoiselle  François  Simonnot, 

veuve  de  René  Martel,  écuyer,  sieur  de  Launay,  demeurant 
en  sa  maison  de  La  Jassaull  (L'ajasscau),  paroisse  de  Pezay 
(aujourd'hui  commune  d'Oulches,  Indre),  près  de  la  ville  de 
Saint-Gaultier  en  Berry,  étant  présentement  à  Bourges,  au 
logis  où  pend  pour  enseigne  le  Petit  Lyon,  sis  au  faubourg 

d'Auron,  paroisse  de  Saint-Pierre-le-Guillard  :  «  Veult, 

après  son  decedz,  son  corps  estre  inhumé  et  enterré  en  l'église 
de  la  paroisse  ou  elle  décédera  et  que  les  services  et  prières 
accoutumées  y  soient  dites  et  célébrées  pour  le  repos  de  son 
ame  et  outre  qu'il  y  soit  dit  pour  cent  livres  de  messes  aussy 
pour  le  repos  de  son  ame  et  aumosné  aux  pauvres  femmes 
vefves  et  orphelines  la  somme  de  trente  livres.  Si  loutesfois 
elle  decede  en  sadite  maison  de  La  Jassault,  elle  veult  estre 
inhumée  en  l'église  de  la  parroisse  d'Ouche  et  que  tous  les- 
dits  services,  prières  et  messes  y  soient  faites  et  celebiées  ; 
et,  a  l'égard  de  tous  ses  biens  tant  meubles  qu'immeubles 
qu'elle  dellaissera  au  temps  de  son  decedz,  elle  en  a  faict  et 
institué,  faict  et  institue  par  ces  présentes  sa  seulle  et  uni- 
verselle héritière  damoiselle  Jeanne  .Marie  Muriel,  sa  fille 
aisnée  et  dudit  delTunt  sieur  Marlel,  pour  le  bon  amour 
qu'elle  luy  porte  et  les  bous  et  agréables  services  qu'elle  a 
receùs  et  reçoit  journellement,  de  la  preuve  desquels  elle  l'a 
rellevée  et  relleve,  à  la  charge  par  ladite  damoiselle  Marlel 
de  faire  inhumer  ladite  damoiselle  testatrice  et  de  faire  prier 
Dieu  pour  elle  et  les  aumosnes  cy  dessus  ordonnées,  et  cncor 
a  condition  que  ladite  damoiselle  Marlel  ne  se  marira  poinct 
a  aucun  de  ses  cousins  germains,  el,  sy  elle  le  faict,  ladicte 
testatrice  veult  qu'elle  soit  et  demeure  privée  de  sa  succes- 
sion   ».  —  Anne  Seurat,  femme  de  maître  Jean  Bellel, 

principal  du  collège  de  la  ville  de  Sancerre,  y  demeurant, 
agissant  au  nom  de  son  mari,  doimc  eu  accuse  à  Jacques 
Rouzeau,  vigneron,  demeurant  en  la  paroisse  de  St-Oulcliard 
^Saiut-Doulchard),  pour  neuf  ans  et  mojcuuaut  2u  livres 


124 


ARCHIVES  DU  CHER. 


par  an,  la  maison  où  demeure  ledit  preneur,  sise  dans  la 
paroisfe,  et  consiflanl  en  une  chambre  basse  à  cheminée, 
une  éiablc  y  joignant,  avec  une  ouche,  huit  boi?seIées  de 
terre  en  une  pièce,  un  quarlier  de  vigne,  à  la  charge  par  le 
preneur  de  travailler  ladite  vigne  en  temps  et  saison  selon  la 
coutume.  —  Demoiselle  Marguerite  Brissel,  fille  mujeur(! 
usant  de  ses  droits,  demeurant  paroisse  du  Séminaire  de 
Bourges,  vend  à  Nicolas  Brisset,  son  neveu,  banquier  en  la 
ville  de  Tours,  «  le  quart  appartenant  a  ladite  damoiselle 
Brissel  comme  héritière  en  partie  de  damoiselle  Catherine 
Brisset,  sa  sœur,  en  son  vivant  épouse  du  sieur  François 
Jacquet,  de  la  métairie  de  Fleurian  sise  en  la  paroisse  de 
Sublaine  en  Touraine  »  ;  cette  vente  faite  moyennant 
225  livres  payées  comptant.  —  Contrat  de  mariage  entre 
Jean  Lionne',  marchand,  maître  potier  d'étain,  demeurant.en 
la  ville  de  Duu-le-Roi,  et  Françoise  Chenard,  veuve  de  Louis 
Challct,  marchand,  maître  potier  d'étain  à  Bourges,  de- 
meurant paroisse  de  Saint-Pierre-le-Guillard.  —  Etienne 
Pinard  eau,  peintre,  et  Anne  Germain,  sa  femme,  demeurant 
à  Bourges,  paroisse  Notie-Dame-du-Fourchaud,  vendent  à 
messire  Tierre  Lebègue,  chevalier,  seigneur-vicomte  de 
Villenienard  et  Saint-Germain-du-Puy,  conseiller  du  roi.  pré- 
sident aux  bailliage  et  présidial  de  Bourges,  îa  sixième  partie 
d'une  pièce  de  pré  de  4  arpents  et  demi,  qui  se  partage 
à  fourche  et  à  râteau  avec  ledit  acquéreur  et  demoiselle 
Fougcron  ;  îadile  pièce  sise  en  la  prairie  d'Auron,  paroisse 
de  Saint-Germain.  —  Compte  des  receltes  et  dépenses  de  la 
fabrique  paroissiale  Saint-Fulgent  de  Bourges  pour  1693, 
déposé  par  François  Ragueau,  bourgeois  de  Bourges,  ancien 
procureur  de  la  fabrique,  le  IS  mars  1695;  parmi  les  dé- 
penses :  «  ...  25  sols  pour  achapde  deux  cordons  pour  atta- 
cher la  chasse  de  Saint  Fulgent...;  plus  40  sols  pour  ledisnay 
des  prestrcs  le  premier  jour  des  rogations;  plus  20  sols 
donnés  a  M.  Bigan  pour  l'adsistance  de  quatre  presbsires 
qui  ont  adsislé  à  la  procession  du  vœu  que  l'on  a  faict  d'avoir 
esté  a  Saint-Sulpice  pour  avoir  de  l'eau  ;...  3  livres  13  sols 
pour  la  depnncc  qui  fut  faicte  le  jour  de  Sainte  Sollange  pour 
porter  la  chasse  de  Saint  Fulgent  de  Bourges  a  Turly...;  plus 
14  livres  aux  Pères  Minimes  pour  les  prédications  qu'ils  ont 
faictes  en  ladicte  [église]  de  Saint  Fulgent  et  les  collations...  ». 

E.  2259.  (Liasse.)  —  77  pièces,  papier  ;  1  sceau. 

16«>«.  —  Marie,  Louise  et  Elisabeth  de  Boyau,  héri- 
tières de  dame  Henriette  d'Orléans,  leur  mère,  épouse  de 
Nicolas  de  Boyau,  écuyer,  sieur  de  I>a  Ronce,  donnent  pou- 
voir à  Claude  de  Corsant,  écuyer,  demeurant  à  Bourges,  de 
pas.ser  nouvelle  reconnaissance  d'une  rente  de  35  livres  au 
proflt  de  Philippe  Bonnet,  écuyer,  sieur  de  Thou.  —  Fran- 


çoise Huet,  veuve  de  maître  Jean  Votât,  bailli  de  la  baronnie 
de  Villequiers,  demeurant  à   Bourges,  paroisse  de  Saint- 
Pierre-le-Guillard,  donne  à  ferme  pour  neuf  ans  la  métairie 
de  la  Cour-Philippnn  [La  Court  Phelxpon),  sise  paroisse  de 
Berry-sous-Villequiers,  moyennant  60  livres,  24  septiers  de 
blé  par  quart  froment,  méteil,  marsèche  et  avoine,  mesure 
de  Villequiers,  et  deux  porcs  du  prix  de  6  livres  chacun,  la 
bailleresse  ayant  le  choix  de  prendre  des  porcs  ou  ladite 
somme,  un  quart  de  chanvre  femelle,  un  cochon  de  lait, 
4  poules,  4  poulets,  18  livres  de  beurre  et  18  fromages 
revenus;  les  fermiers  sont  Jean  Bonnebouche  et  Nicolas 
Boyart,  laboureurs,  demeurunt  en  ladite  paroisse  de  Berry- 
sous-Villequiers. —  Contrat  de  mariage  entre  noble  Michel- 
Augustin-Claude  Gallois,  sieur  des  Aunays,  conseiller  du  roi, 
receveur  des  tailles  en  l'Élection  de  Bourges,  y  demeurant 
paroisse  Saint-Oùtrillct,  Gis  du  sieur  Michel  Gallois,  mar- 
chand, bourgeois  de  Paris,  et  demoiselle  Catherine  Roger, 
fille  de  Louis  Roger,  chevalier,  seigneur-vicomte  de  Coulogne, 
conseiller  du  roi,  président  trésorier  général  au  Bureau  des 
Finances  de  Bourges,  et  de  dame  Catherine  Danjou,  demeu- 
rant à  Bourges,  paroisse  de  Saint-Pierre-Ie-Puellier.  A  cet 
acte  est  annexé  un  certificat  du  Prévôt  des  marchands  de 
Paris  avec  sceau  plaqué  de  la  Prévôté  des  marchands  ;  la 
légende  est  :  SEL .  DE  .  LA  .  PREVosfe .  ET .  ECYlevinage 
DE  .  PARIS  :  Navire  voguant  et  semis  de  Deurs-de-lis.  — 
Antoine  Agard,  écuyer,  seigneur  de  Maupas  et  Morogues, 
conseiller  du  roi,  président  trésorier  général  de  France  au 
Bureau  des  Finances  de  Bourges,  et  dame  Jeanne  Turpin, 
sa  femme,  vendent  à  noble  et  scientifique  personne  Etienne 
Rigkt,   chanoine  en  l'église  Saint-Élienne  de  Bourges,  la 
somme  de  60  livres  de  rente  annuelle. —  Dame  Marie  Agard, 
veure  de  noble  Pierre  Bouguier,  sieur  du  Portai,  demeurant 
à  Bourges,  paroisse  de  Saint-Oùlrillet,  reconnaît  avoir  reçu 
de  Paul  de  François,  écuyer,  sieur  du  Plex,  de  Soulangy  et 
de  Billeral,  demeurant  audit  lieu  de  Billerat,  paroisse  de 
Preuilly,  la  somme  de  1,000  livres  pour  amortissement  de 
50  livres  de  renie  annuelle  constituée  au  profit  de  ladite  dame 
Agard,  \euve  du  sieur  Bouguier,  par  Marie  Agard,  mère 
dudil  sieur  du  Plex,  veuve  d'Olivier  de  Sathenat,  seigneur  du 
Monl.  —  Jean  Despré,  maître  bourrelier  à  Bourges,  y  de- 
meurant  faubourg  d"Auron,   paroisse   de  Saint-Pierre-Ie- 
Guillard,  s'oblige  envers  Jean  Renault,  meunier,  demeurant 
aux   Moulins-Bâtards,  susdite  paroisse,  •  de,  pendant  trois 
ans  consécutifs,  entretenir  d'arnois  bien  et  deûemeut  un 
mullel  de  limons  et  un  cheval  de  traicts  appartenant  audit 
Renault,  arnoicher  a  neuf  quand  bcsoing  sera  au  moins  une 
fois  l'an  et  entretenir  lesdils  arnois  bien  cl  deûemenl  en 
sorte  que  lesdils  mullet  et  cheval  tra\ aillent,  le  tout  a  peine 
de  tous  dépens,  domages  et  intcrestz,  moyennant  la  somme 


SÉRIE  E.  —  NOTAIRES  DE  COURGES. 


125 


de  20  livres  par  an  que  ledit  Renault  sera  tenu  et  s'est  obligé 

payer  audit   Despré ».  —  Testament  de  Gabrielle  de 

Vignolle,  veuve  de  messire  Jean  Delacour,  chcTalier,  sei- 
gneur de  Saint-Léon,  demeurant  ordinairement  en  son  châ- 
teau de  La  Barre,  paroisse  de  Morlac,  présentement  à 
Bourges,  au  logis  où  pend  pour  enseigne  la  Tête  Noire,  sis 
paroisse  Saint-Fulgent  :  «  ...  ladite  dame  testatrice  veult,  sy 
elle  decede  en  Cerry,  son  corps  estre  ensevelly  en  un  linceuil 
et  mis  en  un  cerceuil  do  bois  et  inhumé  et  enterré  en  l'église 
parroissiallc  dudit  Morlac  ;  et,  sy  elle  decede  en  la  province 
de  La  Marche,  vcult  sondit  corps  estre  inhumé  ei  enterré  en 
l'église  parrochialle  de  Lourdoy  Sainct  Michel  (Lotirdouei.x- 
Saint-Michel,  Indre},  et  que  son  convoy  et  enterrcmciil  soii 
faict  succainctement  selon  sa  qualité  sans  aucun  superflus; 
que  le  jour  de  son  decedz  il  soit  dit,  ?y  faire  se  peut,  sinon 
le  lundeniain  en  l'église  ou  sondicl  corps  sera  inliumé  la 
messe  du  co![is  et  le  service  de  trois  grandes  messes,  et  à  la 
fin  du  mois  et  de  l'an  pareils  services;  qii'il  soil  aussy  dit 
(juatre  annuels  en  quatre  difTerens  conveiisde  religieux,  dont 
il  y  en  aura  deux  aux  Capucins  de  la  Chastre  et  Sainct 
Amand,  le  tout  a  son  intention  et  i  our  le  repos  de  son  ame. 
Item,  veult  qu'il  soit  aumosné  de  ses  biens  aux  femmes 
vefves,  orphelins  et  pauvres  onteux  la  somme  de  cent  livres 
et  doimé  à  l'cglisc  de  Nouzerolles  (Creuse),  province  de  la 
Marche,  un  tableau  de  la  Vierge  de  valleur  de  six  vinglz 
livres,  le  tout  dans  les  trois  mois  du  jour  de  son  decedz. 
Item,  veult  et  entend  iju'il  soit  dit  a  perpétuité  chacun  jour 
de  veille  de  l'Anuonciation  Notre  Dame  en  mars,  en  l'église 
de  la  paroisse  où  l'héritier  de  ladite  dame  testatrice  aura  sa 
demeure,  une  messe  de  la  Vierge  et  que  sondit  héritier  et 
ses  decendaus  baillent  chacun  dit  jour  de  veille  Notre  Dame 
en  marsadisné  a  neuf  pauvres,  le  tout  a  l'intention  de  ladite 
daine  testatrice  et  dudit  feu  sieur  Delacour,  son  niary.  Item, 
ladite  dame  testatrice  donne  et  kgue  a  Georges  Berllierand, 
chevalier,  seigneur  du  Rrcuil,  la  somme  de  quatre  cens  livres 
de  pention  par  an  pendant  sa  vie  seulement  et  ce  pour  les 

bons  et  agréables  services  qu'elle  a  reçus  de  luy Institue 

par  ces  présentes  sou  seul  ut  universel  héritier  messire  André 
Delacour,  chevalier,  seigneur  de  Saint  Léon  (Indre),  son  fils 
et  dudit  feu  sieur  Delacour,  son  mary,  page  de  Monsieur  le 

duc  d'Orléans,  Ois  unique  du  Roy ».  —  Vente  faite  aux 

Crsulines  de  Courges  par  Guillaume  de  Saiizay,-  écuyer,  sei- 
gneur de  Coulon,  et  dame  Catherine  Calherinol,  sa  femme, 
demeurant  audit  lieu  de  Coulon,  paroisse  de  Soye,  de  trois 
rentes  montant  en  principal  à  3,373  livres.  —  François 
Perrotiu,  é(  uyer,  seigneur  de  Darmont,  directeur  des  fermes 
de  Sa  Majesté  en  Rerry,  demeurant  à  Bourges,  paroisse  de 
Saint-Oùlrillet,  au  nom  de  tris  haute  et  très  puissante  dame 
madame  Elisabeth  Turpin,  veuve  de  très  haut  et  très  puissant 


seigneur  messire  Michel  Le  Tellier,  chancelier  de  France, 
dame  des  terres  de  Préveranges  et  de  La  Rochc-Guillebault, 
donne  à  titre  de  rente  et  cens  à  Léger  Maugenetz,  sieur  de 
Perpirolle,  demeurant  à  la  Preugne,  paroisse  de  Préveranges, 
un  mats  [mas  =  mansus)  de  terre,  contenant  cent  boisse- 
lées,  mesure  de  Culan,  sis  en  la  paroisse  de  Sidiailles. 

E  22Gn.  (Liasse.)  —  83  pièces,  papier. 

1699.  —  Louis  Roger,  chevalier,  seigneur-vicomte  de 
Coulogne,  conseiller  du  roi,  président  trésorier  de  France  au 
Rureau  des  Finances  de  Ruurges,  y  demeurant  paroisse  de 
Saint-Pierre-le-Puellier,  donne  à  titre  de  ferme  pour  neuf  ans 
el  moyennant  la  somme  de  800  livres  plus  un  quart  de  vin  et 
d';ux  douzaines  de  pigeonneaux,  à  maître  Charles  Moulier, 
receveur  des  vénérables  de  l'église  Notre-Dame-de-Salles,  la 
terre,  seigneurie  et  métairie  de  Coulogne,  en  la  paroisse  <lu 
Subdray.  — Jean  Vergues,  maître  tailleur  d'habits  à  lîourges, 
y  demeurant  paroisse  de  Saint-Pierre-le-Guillard,  promet  à 
Marguerite  Autry,  veuve  de  Pierre  Séjournet,  chirurgien,  et 
à  Paul  Séjournet,  son  Ois,  demeurant  en  la  paroisse  de  Sainl- 
Germain-des-Bois,  de,  o  pendant  le  tomps  de  trois  ans  con- 
sécutifs, loger,  nourir  et  coucher  en  sa  maison  ledit  Paul 
Séjournet  et  luy  uiontrer  et  enseigner  bien  et  tleiienient  le 
métier  de  tailleur  d'habits,  sans  luy  en  cacher  aucune  chose, 
a  peine  de  tous  dépens,  dommages  et  interestz,  moyennant 
la  somme  de  36  livres...  Ledit  Paul  Séjournet,  de  ladicte 
autorité,  s'oblige  de  pendant  le  susdit  temps  bien  et  Gdclle- 
menl  servir  ledit  Vergues  audit  métier  de  tailleur  d'habit/,  et 
a  toutes  autres  choses  licites  et  honnestes  qui  luy  seront 
comandées  par  ledit  Vergues  et  a  faire  et  lui  [porter  honneur 
et  respect  comme  un  aprenty  est  tenu  envers  son  maître, 
sans  pouvoir  quiter  ledit  aprentissage  s'il  n'y  a  cause  légi- 
time a  peine  de  prison  ;  et  s'est  ladicte  veuve  Séjournet 
rendue  garent  de  la  Odelilé  de  sondit  Olz  a  peine  de  tous 
dépens,  domages  et  interestz,  et  acquitera  les  droilz,  sy 
aucuns  sont  deûs  a  la  communauté  des  maistres  tailleurs 

il'habitz  a  cause  du  présent  aprenlissage ».  —  Messire 

Marc-Antoine  Lebloy,  écuyer,  sieur  ('es  Salles,  docteur  en 
la  Faculté  de  médecine  de  l'Uiiiversilé  de  Bourges,  et  damoi- 
svlle  Aune  Bonnet,  sa  femme,  demeurant  en  celte  \ille, 
paroisse  NoIre-Dame-du-Fourchaud,  vendent  à  Silvain 
Salaull,  manœuvre,  demeurant  en  la  paroisse  de  Prcuilly, 
une  pièce  de  terre  appelée  les  Rucyses,  contenant  50  bois- 
selées,  en  la  parois,>;e  de  Prcuilly  ;  ladite  terre  appartenant 
audit  Lebloy  comme  lui  ayant  élé  donnée  en  dot  el  mariage 
par  messire  Jacques  Lebloy,  décédé,  écuyer,  seigneur  des 
Rimbcrts,  docteur  en  la  Faculté  de  médecine  île  Bourges.— 
Contrat  de  mariage  entre  Jean  Lesyeur,  écuye»-,  sieur  de 


126 


ARCHIVES  DU  CHER. 


La  Motte,  fils  de  feu  Charles  Lesyeur,  écuyer,  sieur  du 
Nointeau,  cl  de  Marguerite  Dabert,  demeurant  à  Bourges, 
paroisse  de  Saint-Oûtrillel,  et  Elisabeth  Dubreuil,  fille  de 
feu  noble  François  Dubreuil,  avocat  en  Parlement,  prévôt, 
capitaine  et  juge  royal  de  La  Saile-le-Roy,  et  de  Catherine 
Huet,  demeurant  à  Bourges,  paroisse  Suint-Fulgent.  —  Tes- 
tament de  maître  Jean  Lemaire,  commis  au  greffe  du  Bureau 
des  Finances  de  Bourges,  y  demeurant  paroisse  Saint- 
Fulgeot  :  «  ...  Veult  son  corps  mort  estre  ensevelly  et  mis 
en  un  cerceuil  de  bois  inhumé  et  enterré  en  l'église  de  la 

parroisse  en  laquelle  il  décédera ».  —  Paul  de  François. 

écuyer,  sieur  du  Plex,  demeurant  au  lieu  de  Billerat,  paroisse 
de  Preuiily,  vend  à  dame  Marie  Leiarge,  femme  de  François 
de  François,  écuyer,  sieur  de  Boisgisson,  demeurant  avec 
son  mari,  au  lieu  des  Bergeries,  paroisse  d'Osmery,  une 
rente  de  120  livres,  assignée  spécialement  sur  les  métairies 
de  Billerat  et  de  Bertigny,  paroisse  de  Preuiily,  et  sur  le 
domaine  de  Rozay,  paroisse  de  Brinon  en  Sologne.  —  Marc- 
Antoine  Lebloy,  écuyer,  sieur  des  Salles,  docteur  en  la 
Faculté  de  médecine  de  l'Université  de  Bourges,  et  dame 
Aune  Bonnet,  sa  femme,  vendent  aux  Ursulines  de  Bourges 
une  rente  annuelle  de  50  livres. . 

E.  226t.  (Liasse.)  —  104  pièces,  papier. 

169S.  —  Etienne  Dufour,  conseiller  du  Roi,  receveur  de 
l'entrepôt  de  tabac  de  la  ville  de  La  Châtre,  vend  à  maître 
Jean  Daucheron,  sieur  de  Moullière,  demeurant  à  Bourges, 
son  office  de  conseiller  du  Roi  receveur  de  l'entrepôt  du  tabac 
en  ladite  ville  de  La  Châtre,  dont  ledit  Dufour  est  pourvu  en 
conséquence  de  l'édit  de  création  de  cet  office  de  décembre 
1694,  arrêts  du  Conseil  d'État  des  22  février  et  22  mars  1695, 
quittances  de  finance  et  de  marc  d'or  par  lui  payées  en  date 
des  4  et  13  mai  1697,  et  des  provisions  de  Sa  Majesté  à  lui 
octroyées  le  10  juin  1697;  cette  vente  faite  moyennant  la 
somme  de  200  livres  tournois.  —  Contrat  de  mariage  entre 
maître  Louis  Saget,  greffier  en  chef  de  la  maréchaussée 
générale  de  Berry,  demeurant  à  Bourges,  paroisse  de  Saint- 
Pierre-le-Guillard,  et  honnête  Catherine  Besle,  veuve  de  sire 
François  Masquin,  marchand,  demeurant  à  Bourges,  paroisso 
Saint-Fulgent.  —  Claude  Poupardin,  écuyer,  et  Anne  Pou- 
pardin,  sa  sœur,  demeurant  en  la  paroisse  de  Saint- Pierre- 
le-Guillard  de  Bourges,  mineurs,  de  l'autorité  d'Élieane 
Poupardin,  leur  oncle  et  curateur,  écuyer,  sieur  du  Creux, 
demeurant  à  Bourges,  vendent  à  Louis  Blet,  marchand 
maître  tailleur  d'habits,  demeurant  à  Bourges,  paroisse 
Saint-FulgenI,  une  pièce  de  vigne  contenant  sept  quartiers 
ou  environ,  mal  plantée,  sise  au  vignoble  de  Lauthier,  pa- 
roisse de  Saint-Pierre-le-Guillard.  —  François  Nicard,  tisse- 


rand en  toile,  demeurant  en  la  paroisse  de  Marmagoe,  promet 
«  de  pendant  le  temps  et  espace  de  deux  ans  et  demy  loger, 
nourrir,  coucher  et  reblanchir  en  sa  maison  Jean  Chaignaull, 
jeune  garçon  de  l'âge  de  17  ans,  fils  de  defTunct  Pierre  Chai- 
gnault,  cardeur,  et  de  Anne  Chastereau,  sa  femme,  demeu- 
rant a  Bourges,  paroisse  de  Saint  Medard,  et  luy  enseigner 
le  mieux  qu'il  luy  sera  possible  ledict  art  et  métier  de  liierant 
en  toille,  sans  aucune  chose  luy  en  cacher,  a  peiue  de  tous 
dépens,  dommages  et  interests;  pourquoy  ledit  Jean  Chai- 
gnault,  a  ce  présent  et  acceptant,  procédant  de  l'auctorité  de 
ladicte  Chastereau,  aussy  présente,  a  promis  et  s'est  obligé 
de  bien  et  fidcllement  servir  ledit  Nicard  audict  métier  et  luy 
obéir  et  a  sa  femme  en  toultes  choses  licites  et  honnestes  ; 
lequel  dict  Chaignault  ne  pourra  quitter  ledict  Nicard  sans 
cause  légitime  qu'a  la  fin  du  présent  aprentisage  a  peine  de 
tous  dépens,  dommages  et  interests,  même  de  prison  ;  et, 
ou  [cas  que]  ledit  Chaignault  viendra  quitter  ledit  aprentisage 
sans  cause  légitime,  ladite  Chastereau  a  promis  et  s'est 
obligée  de  le  faire  retourner,  aussy  a  peine  de  tous  dépens, 
dommages  et  interests.  Kst  convenu  entre  les  parties  que 
ledit  Nicard  paiera  et  baillera  audict  Chaignault,  d'huy  en 
deux  ans,  trois  aulnes  de  toille  de  plain  et  etoupes,  comme 
aussy  ledit  Nicard  s'est  obligé  de  bailler  audict  Cbaignaux 
cinq  sols  de  chacune  pièce  de  toille  de  cinquante  aulnes 
et  six  blancs  de  chacune  pièce  de  toille  moins  de  cin- 
quante aulnes  que  ledit  Chaignault  fera  pendant  le  cours 
dudit  aprentisage  ».  —  Testament  de  Jean  Joncard,  fils  de 
feu  Pierre  Joncard,  maître  boulanger,  et  de  Jeanne 
Patriot,  demeurant  avec  ladite  Palriot,  sa  mère,  rue  des 
Urbets,  paroisse  de  Saint-Pierre-lc-Guillard  de  Bourges  : 
«...  Veult  son  corps  mort  estre  enseveilly  en  un  linceuil 
inhumé  et  enteré  dans  le  cimetière  de  ladicle  église  de  Saint- 
Pierre  et  pour  les  messes  et  prières  pour  le  repos  de  son 
ame  s'en  raporte  a  la  discrétion  de  sa  mcre  a  en  faire  dire  ce 
qu'elle  avisera  ;  quaut  a  ses  biens  qu'il  dcllaissera  au  temps 
de  son  decedz,  il  y  a  fait  et  institué  ses  héritiers  Pierre  Jon- 
card ses  frère  et  sœur ».  —  Testament  de  Noël  Beaufumé. 

maître  sellier,  et  de  Marguerite  Roderon  sa  femme,  demeu- 
rant à  Bourges,  paroisse  de  Saint-Pierre-le-Guillard  : 
«  ...  Veullent  leurs  corps  morts  estre  ensevely  chacun  en  un 
linceuil  et  mis  en  un  cerceuil  de  bois,  inhumés  et  enterrés 
l'un  proche  de  l'autre  en  l'église  de  la  paroisse  en  laquelle  le 

premier  d'eux  décédera ».  —  Messire  Pierre  Lebègue, 

chevalier,  seigneur-vicomte  de  Villemenard  et  Saint-Germain- 
du-Puy,  conseiller  du  roi,  président  aux  bailliage  de  Berry 
et  siège  présidial  de  Bourges,  trésorier  de  France  honoraire 
en  la  généralité  de  Bourges,  y  demeurant  paroisse  Notre- 
Dame  du  Séminaire  [alias  :  de  Montermoyen),  donne  à  ferme 
pour  neuf  ans  à  Jacques  SimarJ  et  Jean  Pivert,  laboureurs 


SÉRIE  E.  —  NOTAIRES  DE  BOURGES. 


121 


communs,  demeurant  ensemble  en  la  métairie  dudit  Ville- 
menard,  paroisse  de  Saint-Germain-du-Puy,  les  métairie  et 
moulin  à  eau  banal  de  Villemenard,  consistant  en  bâtiments 
à  demeure,  grange,  étables,  bergeries,  écuries,  cour,  jardin, 
ouches,  chenevières,  terres,  prés,  vigne  et  dépendances.  — 
.Maître  Philippe  Thomas,  procureur  fiscal  de  la  seigneurie  de 
Saint-Palais,  et  damoiselle  Annc-Cliailotte  de  Dongars,  sa 
femme,  demeurant  au  bourg  de  Saint-Palais,  vendent  à  Paul 
de  François,  ccuycr,  seigneur  du  Plex  (Le  Plaix),  Soulangis 
et  Billerat,  demeurant  en  sa  maison  de  Billerat,  paroisse  de 
Preuilly,la  mélaiiie  du  Champaiiboiier,  sis  en  ladite  paroisse 
de  Preuilly,  avec  ses  dépendances  consistant  en  bâtiments, 
terres  labourables,  bois,  buissons,  brossailles  et  un  arpent 
de  pré  sis  aux  islons  de  Lury,  sur  la  rivière  d'Arnon,  avec 
tous  les  droits  d'usage,  pacage,  paisson,  glandée  que  ladite 
métairie  possède  dans  les  bois  du  prieuré  de  Manzay;  le  tout 
acquis  par  défunte  Vincende  de  Musard,  femme  de  François 
de  François,  éciiyer,  sieur  d'Epague  [Espagnes]  ;  plus  les 
manoir  et  métairie  du  Grand-Boisboisseau,  sis  aussi  en  la 
paroisse  de  Preuilly,  consistant  en  maison  à  demeure,  grange, 
bùliments,  cours,  jardins,  chenevière,  terres  labourables, 
bois  taillis  et  dépendances.  —  Compte  de  la  fabrique  parois- 
siale de  Saint-Fulgent  pour  l'année  1696,  remis  en  1698. 
Parmi  les  dépenses  :  «  ...  15  solz  a  ceux  qui  ont  porté  le 
bâton  et  torche  à  la  procession  du  Saint  Sacrement...  ; 
15  solz  aux  cariiloneux  par  l'ordre  du  sieur  prieur;...  15  solz 
a  Poulin,  vallet  de  ville,  pour  avoir  fait  nctoycr  les  rues  et 
conduit  la  procession  le  jour  Saint  Fulgent;...  lOlivres  pour 
bois  fourny  pour  la  fonte  d'une  cloche,  12  livres  paiées  au 
fondeur  pour  la  foule  de  ladite  cloche ». 

E.  22G2.  (Liasse.)  —  98  pièces,  papier. 

1699. —  Sommation  adressée  par  messire  Louis  Roger, 
prêtre,  licencié  en  la  Faculté  de  théologie  de  l'Université  de 
Bourges,  à  messire  Antoine  Bigot,  prêtre,  grand  chantre  et 
chanoine  en  l'Église  de  Bourges,  docteur  et  doyen  de  ladite 
Faculté  de  théologie  :  «  ...  Ledit  Roger...  luy  a  remontré  que 
rayant  desja  une  fois  prié  de  le  présenter  a  monsieur  le  rec- 
teur, conformément  a  l'usage,  pour  assembler  ladite  Uni- 
versité, afln  (le  luy  donner  le  bonnet  de  docteur  iumatricullé 
en  icelle  et  de  luy  indiquer  le  jour  de  la  cérémonie,  suivant 
les  solennités  ordinaires  et  accoutumées,  comme  ayant  esté 
ledit  sieur  Roger  admis  a  prendre  ledit  bonnet  par  ladite 
Faculté  en  son  assemblée  tenue  le  vingt  (jualre  de  janvier 
dernier  [1090]  en  la  maison  dudit  sieur  Bigot  ou  il  a  présidé, 
ledit  sieur  Roger  a  été  extrêmement  surpris  de  voir  qu'il  luy 
refusoit  cette  grâce,  ne  jiouvant  pénétrer  dans  les  raisons  de 
son  refus,  qu'il  esperoit  que  ledit  sieur  Bigot  le  feroit  avertir 


quelque  temps  après,  mais  enfin  qu'ayant  interest  de  voir 
finir  cette  affaire  il  ne  peut  plus  attendre.  Pourquoy,  il 
suplie  encore  une  fois,  mesme  somme  leilit  sieur  Bigot,  en 
tant  que  besoing  est,  de  vouloir  bien  le  présenter  a  mondit 
sieur  le  recteur  conformément  a  l'usage,  afin  qu'il  ayt  a  faire 
convoquer  toutes  les  facultés  de  ladite  Université  pour  y  estre 
ledit  sieur  Roger  présenté  par  ladite  Faculté  de  théologie  a 
l'effet  de  prendre  incessamment  et  sans  aucun  retardement 
le  bonnet  de  docteur.  A  quoi  ledit  sieur  Bigot  a  fait  réponse 
qu'il  communiquera  la  présente  somation  a  ladite  Faculté; 
laquelle  réponse  ledit  sieur  Roger  a  pris  pour  refus  et  pro- 
testé de  tout  ce  qui  est  a  prolester,  mesme  de  prendre  ledit 
sieur  Bigot  a  partie  et  de  le  rendre  responsable  de  tous  ses 
domages,  intereslz  et  dépens.  Ledit  sieur  Bigot  a  répliqué 
qu'il  n'avoit  rien  a  faire  ny  a  dire  sur  cela,  sinon  que  cette 
affaire  ne  le  conccrnoit  aucunement  en  son  propre  et  privé 
nom,  et  par  ledit  sieur  Roger  a  esté  percisté  en  sa  soma- 
tion  ».  —  Contrat  de  mariage  entre  maître  Jean  Bachelier, 

greffier  en  chef  au  Grenier  à  sel  de  Bourges,  y  demeurant 
paroisse  de  Saint-Pierre-leGuillard,  fils  de  défunt  maître 
Jean  Bachelier,  bourgeois,  et  de  Marie  Amourettes,  et  Marie 
.Michel,  fille  de  défunt  maître  Etienne  Michel,  bourgeois,  et 
de  Marie  Rouyer,  à  présent  épouse  de  noble  Claude  de 
Corsan,  demeurant  audit  Bourges,  paroisse  Nolre-Dame-du- 
Fourchaud.  —  Maître  François  de  Corsan,  prêtre,  vicaire  de 
la  vicairie  du  Bulon  et  de  celle  de  Saint-Jean-Bapliste,  fon- 
dées en  l'église  Notre-Dame-de-SalIcs  de  Bourges  et  en  celle 
de  Saint-Caprais,  demeurant  à  Bourges,  paroisse  Notre- 
Dame-du-Fourchaud,  donne  en  adccnse  pour  cinq  ans  à 
Claude  de  Corsan,  sieur  du  Gour,  son  frère,  demeurant  à 
Bourges,  en  ladite  paroisse  du  Fourchaud,  tous  les  revenus 
du  gros  de  la  cure  de  la  paroisse  de  Saint-Caprais,  des  vicai- 
ries  du  Buton  et  de  Sainl-Jean-Baptiste  fondées,  la  première 
en  l'église  Notre-Dame-de-Sailes  de  Bourges  et  l'autre  à 
Saint-Caprais.  —  Marie-Gasparde  de  Monetay  des  Forges, 
veuve  de  messire  Charles  de  Rivière,  chevalier,  seigneur  de 
Rifardeau,  commandant  pour  Sa  Majesté  au  fort  et  dans  la 
vallée  de  la  Pérouse,  demeurant  en  son  château  de  Belair, 
paroisse  d'Arçay,  donne,  à  titre  de  cens  et  rente,  à  Pierre 
Theveneau,  manœuvre,  demeurant  en  la  paroisse  de  Lochy, 
un  chasl  de  maison,  sis  au  bourg  de  Lochy,  et  divers  autres 
immeubles.  —  Testament  <Ie  maître  Jacques  Jacquard,  fils 
de  maître  Jacques  Jaciiuard,  avocat  au  présidial  de  Bourges, 
lieutenant  au  maniuisat  de  Villcquiers,  et  de  défunte  dame 
Marguerite  Goulclle,  ctu'liant  en  logique  eu  l'Université  de 
lîourges,  demeurant  au  logis  du  tieur  Aiigcr,  maître  d'école, 
rue  Bourbonnoux,  paroisse  Saint-Jean-des-Champs:  «...Veull 
son  corps  mort  estre  ensevelly  et  mis  en  un  cerceuil  de  bois, 
inhumé  et  enterré  dans  l'église  de  la  paroisse  ou  il  décédera; 


128 


ARCHIVES  ni;  CIiKR. 


et  pour  ses  obsèques,  funérailles,  eulerrement  et  prières,  il 

s'en  raporte  a  la  discrétion  de  son  perc ».  —  Joseph 

Laingré,  architecte,  demeurant  à  IJourges,  paroisse  de  Saint- 
Pierre-le-Giiillard,  soîtsaceîîxe  pour  quatre  ans  à  Jean  Guiilot, 
Jean  Bardary  et  Pierre  Cotillon,  carriers,  demeurant  à 
Bourges,  la  carrière  de  Tallery,  dépendant  de  l'arrière-fief  de 
Mazières.  appartenant  aux  dames  religieuses  Ursulines  de 
Bourges,  sise  paroisse  de  Saint-Pierre-le-Guillard  ;  il  est 
convenu  que  lesdiis  carriers  fourniront  au  bailleur  toute  la 
pierre  de  taille  et  tout  le  moellon  nécessaires  à  la  construc- 
tion de  l'église,  de  la  sacristie  et  du  corps  de  logis  des  infir- 
meries des  Ursulines  —  Fondation  de  divers  services  religieux 
faite  en  l'église  de  la  communauté  des  Augustins  de  Bourges 
par  Anne-Catherine  Ragueau,  fille  de  défunts  maître  Antoine 
Ragueau,  notaire  royal,  et  d'Anne  Collas,  demeurant  à 
Bourges,  paroisse  Saint-Pierre  Ic-\larché;  Catherine  Ragueau 
donne  pour  cette  fondation,  qui  devra  être  inscrite  au  mar- 
tyrologe de  ladite  église,  la  somme  de  800  livres,  payée 
comptant. 

E.  22G3.  (Liasse.)  —  110  pières,  papier. 

1900.  — Testament  de  Simon  Hubert,  marchand,  de- 
meurant rue  d'Auron,  paroisse  de  Saint-Pierre-le-Guillard  de 
Bourges  :  «  ...  Veult  son  corps  mort  estre  ensevely  et  mis 
en  un  cerceuil  de  bois  inhumé  et  enterré  dans  le  cimetière 
de  la  paroisse  dudit  Saint-Pierre-le-Guillard,  en  l'egli.^e  de 
laquelle  paroisse  il  veult  qu'il  soit  dit,  sy  faire  se  peut,  le 
jour  de  son  decedz,  sinon  le  landemain,  la  messe  du  corps 
et  au  bout  du  mois  et  de  l'an  les  services  accoutumées,  lais- 
sant au  surplus  a  son  héritier  cy  après  nommé  la  liberté  de 
prier  Dieu  pour  luy  dans  l'espeiance  qu'il  s'en  acquitera 
bien ».  —  Jean  Ruelié,  écuyer,  sieur  des  Burtes,  con- 
seiller du  roi,  chevalier  d'honneur  aux  bailliage  et  présidial 
de  Bourges,  demeurant  en  la  ville  de  Paris,  rue  Saint- 
Antoine,  paroisse  Saint-Paul,  étant  présentement  à  Bourges, 
au  logis  où  pend  pour  enseigne  la  Croix-d'Or,  sis  rue  et 
paroisse  Saint-Bonnet,  vend  à  Jean  Perrinet,  sieur  de 
Vallière,  procureur  fiscal  et  receveur  de  la  seigneurie  de 
La  Tour,  y  demeurant  paroisse  de  Neuvy -Deux-Clochers, 
et  à  maître  Éiienne  Decencière,  notaire  et  procureur  de  la 
châlellenie  de  Jars,  la  coupe  de  400  chênes  et  de  4  fouteaux 
(hêtres)  à  choisir  dans  la  métairie  des  Griffons,  paroisse  de 
Jars  ;  cette  vente  faite  au  prix  de  3,000  livres.  —  François 
Macé,  écuyer,  sieur  de  Feularde,  paroisse  de  Fussy,  et  dame 
Catherine  de  Bienvenuat,  sa  femme,  reconnaissent  avoir 
reçu  de  Philbert  Roquier,  sieur  des  Patrigeons,  demeurant 
à  Issoudun,  priroisse  Sainl-Cjr,  la  somme  de  24  livres.  — 
Paul  de  François,  écuyer,  sieur  du  Plex  et  de  Soulangj,  et 


dame  Marie-Françoise  Moreau,  sa  femme,  demeurant  à 
Bourges,  paroisse  Saint-Bonnet,  vendent  à  Jacques  Des- 
friches, écuyer,  prieur  de  Manzay,  demeurant  à  Bourges, 
paroisse  de  Saint-Pierre-le-Guillard,  la  métairie  du  Champ- 
au-Bouer  [alias  :  Champ-au-Boys),  sise  paroisse  de  Preuilly. 
—  Testament  de  Marie  Michel,  femme  dé  nwitre  Jean 
Bachelier,  greffier  au  Grenier  à  sel  de  Bourges,  y  demeurant 
paroisse  de  Saint-Pierrc-le-Guillard  :  «  ...  Veult  son  corps 
mort  estre  ensevely  et  mis  en  un  cerceuil  de  bois  inhumé  et 
enterré  dans  l'église  dudil  Saint  Pierre  le  Guillard  de  celle 
dicte  ville  et  qu'il  soit  dit  en  icelle  église  le  jour  de  son 
deceds,  sinon  le  landemain,  la  messe  du  corps  et  au  bout  du 
mois  et  de  l'an  les  services  accoutumés  ;  laissant  au  surplus 
a  son  héritière  a  faire  prier  Dieu  pour  le  repos  de  son  ame  a 
sa  discrétion  et  volonté,  dans  l'espérance  qu'elle  a  qu'elle 

s'en  acquittera  parfuittement  bien ».  — Jean  Mazelin, 

écuyer,  sieur  des  Chapelles,  et  dame  Barbe  Divoy,  sa  femme, 
demeurant  audit  lieu  des  Chapelles,  paroisse  de  Gron,  pré- 
sentement à  Bourges,  reconnaissent  devoir  à  Philippe  Guénois, 
écuyer,  sieur  des  Murgères,  la  somme  de  70  livres,  pour  trois 
années  et  demie  d'arrérages  d'une  rente  de  22  livres  4  sous 
5  deniers.  —  Divers  baux  passés  par  noble  François  Devienne 
{alias  :  De  Vienne),  sieur  de  Fontette  [alias  :  Fontet),  de- 
meurant ordinairement  à  Bar-sur-Seine,  et  présentement  à 
Bourges,  au  logis  du  sieur  Lesyeur,  écuyer,  sieur  de  La 
.Motte,  l'un  des  échevins  dudil  Bourges,  son  oncle,  ledit 
Devienne  agissant  au  nom  de  son  père,  président  et  lieute- 
nant général  à  Bar.  —  Louis  Roger,  écuyer,  seigneur- 
vicomte  de  Coulogne,  conseiller  du  Roi,  président  trésorier 
général  de  France  au  Bureau  des  Finances,  établi  à  Bourges, 
y  demeurant  paroisse  Saint-Pierre-le-Pucllier,  baille  à  titre 
de  rente  annuelle  à  Jean  Chalonge,  vigneron,  demeurant  rue 
du  Pont-de-Paris,  paroisse  de  Saint-Pierre-Ie-Guillard,  une 
pièce  de  vigne  contenant  un  demi-arpent  ou  environ,  sise 
au  vignoble  de  Goullevant,  dite  paroisse  de  Sainl-Pierre-Ie- 
Guillard,  jouxte  d'un  bout  le  chemin  allant  dudit  vignoble  à 
La  Chapelle-Saint-Ursin.  —  Dame  Elisabeth  Mérillc,  agis- 
sant au  nom  de  son  mari,  Nicolas-François  de  Vienne,  che- 
valier, seigneur-baron  de  Fonletle  et  autres  lieux,  conseiller 
du  Roi,  président  et  lieutenant  général  au  bailliage  de  Bar- 
sur-Seine,  y  demeurant,  donne  enadceiise  à  Jean  Chaboureau, 
vigneron,  demeurant  à  Charlet,  au  bas  de  l'eau,  paroisse  de 
Saint-Ursin  de  Bourges,  une  pièce  de  terre  de  8  boisselées, 
sise  au  terroir  de  Fondguesdon,  près  de  Pignoux,  paroisse 
du  Châleau-Iez-Bourges,  qui  jouxte  (touche)  un  petit  chemin 
allant  à  Fondguesdon.  —  Testament  de  Marie  Seurat,  dite  de 
Sainte-Rose,  novice  au  couvent  des  Ursulines  de  Bourges,  et 
sur  le  point  de  faire  profession  de  religieuse  audit  couvent  : 
«  ...  Quant  a  son  corps,  veut  qu'il  soit  inhumé  avec  ceux  des 


SÉRIE  E.  —  NOTAIRES  DE  ROURGES. 


139 


liâmes  religieuses  audit  convent,  et,  a  l'eganl  de  ses  bien?, 
elle  en  a  donné  et  Iegu(^,  donne  et  lègue  audit  couvent  la 
somme  de  ISO  livres  pour  une  fois  pai(*e  sans  interests  par 
ses  héritiers  cj'  après  nommes,  après  le  deceds  de  dame 
Elionnore  de  La  Touche,  sa  mère,  ladite  somme  pour  em- 
ployer en  achapis  d'ornemens  de  l'église  dudit  couvent 
Sainte  L'r.-ulle  ;  quant  aux  surplus  de  sesdilz  biens,  elle  en  a 
fait  et  institué,  fait  et  institue  ses  seuls  héritiers  par  moilié 
fiuillaume  Seural,  ecuier,  et  damoiscile  Elionnore  Gcneviefve 
Seurat,  ses  frère  et  sœur,  a  la  charge  loulesfois  de  l'usu- 
fruict  et  jouissance  desdiclz  biens  envers  ladicte  dame  de  La 
Touche  pendant  sa  vie  et  de  vingt  livres  de  pension  viagère 
par  chacun  an  envers  Indicte  teslatrire  qui  sera  paiée  par 
sesililz  héritiers  auxdites  dames  religieuses  dudit  couvent 
Sainte  Ursulle  a  commancer  a  courir  après  le  deceds  de 

ladite  dame  Delalouche  seulement ».  —  Testament  de 

Jean  Lemaire,  commis  au  grefTe  du  Rureau  des  Finances  de 
Bourges,  y  dcmeunmt  paroisse  Saint-Fulgent  :  «...  Veult 
son  corps  mort  estre  ensevelly  et  mis  en  un  cerceuil  de  bois 
inhumé  et  enterré  en  l'église  de  la  paroisse  en  laquelle  il 

décédera ».  —  Testament  de  François  Duplan,  prêtre, 

curé  de  la  paroisse  de  Rlet,  y  demeurant,  présentement  à 
Bourges,  au  logis  de  Mathieu  Duplan,  son  frère,  maître 
boulanger  en  la  paroisse  Suiut-Oùlrillel.  —  Pierre  Le  Bègue, 
écuyer,  seigneur-vicomte  de  Viliemenard  et  Saint-Germain- 
du-Puy,  conseiller  du  Roi,  président  aux  bailliage  de  Beny 
et  présiilial  de  Bourges,  y  demeurant  paroisse  Notrc-Dame- 
du-Fourchaud,  donne  procuration  à  X.  [en  blanc)  de  résigner 
en  son  propre  nom  «  et  mettre  es  mains  de  Sa  Majesté, 
monseigneur  le  Chancelier  et  garde  des  sceaux  de  France, 
sondit  ofTire  de  conseiller  du  Roy,  président  aux  bailliage  de 
Berry  et  présidial  de  Bourges,  duquel  il  est  pourveû  et  jouist 
paisiblement  avec  les  honneurs,  aucioritéz,  prérogatives, 
preminances,  privilèges,  franchises,  libertéz,  gages,  droits, 
fruits,  proOfts,  revenus  et  emolliimens  y  attribuez,  pour  et 
en  faveur  de  Henry-Joseph  Le  Bègue,  son  Gis,  ecuier, 
licencié  es  loi\,  suplieret  requérir  sadite  Majesté,  monsei- 
gneur le  Chancelier  et  garde  des  sceaux  de  France,  vouloir 
admettre  ladite  résignation  et  faire  expédier  au  profit  dudit 
sieur  Flenry  Le  Rcgue  toutes  lettres  de  provisions  (jne  besoing 
sera ». —  Testament  de  Jacques  Berger,  marchand  bou- 
cher à  Bourges,  y  demeurant  paroisse  de  Saini-Fulgent  : 
«  ...  Veult  son  corps  mort  estre  ensevelly  et  mis  en  un  cer- 
ceuil de  bois  inhumé  et  enterré  dans  le  cœur  de  l'église  dudit 
Saint  Fulgent  au  devant  du  ban  des  procureurs  fabriciens  de 
ladite  parroisse;  qu'il  soit  dit  le  jour  de  son  deceds,  sy  ferc 
se  peut,  sinon  le  landemain,  la  messe  du  corps  et  services  ; 
qu'ii  son  convoy  et  cnterremenl  assistent  le  sieur  prieur  de 
ladicte  église  el  autres  prestres  que  ledit  sieur  prieur  jugera  à 
Cher.  —  Série  E. 


propos,  et  au  bout  du  mois  et  de  l'an  qu'il  soit  aussy  dit  les 
services  accoustumés  et  une  messe  basse  a  tel  jour  qu'il 
décédera,  par  chacune  semaine  pendant  l'année  ;  fonde  en 
ladite  église  de  Saint-Fulgcnt,  pour  le  repos  de  son  ame  et 
celle  de  Françoise  Salomon,  sa  femme,  une  grande  messe  a 
diacre  et  souxdiacre  qui  sera  ditle  et  célébrée  chacun  der- 
nier jour  de  vendredy  de  chacun  mois  avec  la  bene'liction 
du  Saint  Sacrement  qui  sera  donnée  a  la  fin  de  ladite  messe 
et  un  salut  le  soir  chacun  dit  jour  aussy  avec  la  bénédiction 
du  Saint  Sacrement;  souhaitte  que  deux  des  prestres  qui 
chanteront  au  pupitre  pendant  laditte  messe  et  salut  soient 
chappés  ;  pour  laquelle  fondation  il  donne  et  lègue  a  la 
fabrique  de  laditte  paroisse  Sainl-Fulgcnt  la  somme  de  mil 
livres  qui  sera  paiée  par  ses  héritiers  dans  l'année  de  son 
deceds  avec  les  interesiz...;  item,  donne  et  lègue  ledit  testa- 
teur a  nilaire  Thaon,  maitre  boucher,  la  somme  de  trois  cens 
livres  ;  sa  cavalle  garnie  de  selle  et  bride,  sa  tasse  d'argent 
et  le  foing  et  paille  qui  sont  dans  le  logis  de  la  dame  Bonnet; 
et  ce,  pour  les  bons  et  agréables  services  que  ledit  testateur 
a  dit  avoir  receii  dudit  Thaon,  de  la  preuve  desquels  il  l'a 
relevé  el  relevé ».  —  François  de  Vienne,  chevalier,  sei- 
gneur de  Fontelte,  demeurant  en  la  ville  de  Bar-sur-Seine, 
porteur  de  la  procuration  de  inessire  Nicolas-François  de 
Vienne,  son  père,  baron  dudil  Fontelte,  seigneur  de  Mon- 
ceaux, Noyer  et  autres  lieux,  se  présente  à  la  ré.«idence 
seigneuriale  de  Chenevières,  paroisse  de  Savigny,  devant 
damoiselle  Marie  Née,  veuve  de  honorable  homme  Charles 
Bérault,  mère  et  légitime  tutrice  d'Amlré  Bérault,  seigneur 
dudit  lieu,  pour  faire  la  foi  cl  l'hommage  que  le  sieur  de 
Vienne  iloit  à  Marie  Née  à  cause  du  lieu  et  de  la  métairie  de 
Francheeourt,  sis  en  la  paroisse  de  Savigny,  fief  mouvant  de 
Chenevières.  —  Testament  de  Paul  de  François,  écuyer, 
seigneur  du  Plex  (ou  Le  Plaix),  de  Billerat  et  Soulangy. 
demeurant  au  lieu  de  Billerat,  parois.se  de  Preuilly,  «  estant 
en  sa  chambre,  en  une  grande  chaire,  indispo.«é  depuis  un 
long  temps,  comme  il  a  dit,  neantmoins  sain  d'esprit, 
mémoire  et  entendement,  comme  est  apparu  au  notaire 
royal...  »  :  «  ...  S'il  decede  en  ladite  parroisse  de  Preuilly, 
veult  son  corps  estre  ensevelly  et  mis  en  un  cerceuil  de  bois 
Inhumé  el  enterré  dans  la  chappellc  de  sa  famille  en  l'église 
de  ladite  parroisse  de  Preuilly...;  exorte  et  prie  de  tout  son 
cœur  madame  sa  mère  et  la  dame  son  épouse  de  vivre 
ensemble  en  paix  et  union  ;  prie  pareillement  monsieur 
François  de  François,  ecuier,  sieur  de  Boisgisson,  son  frère, 
de  veiller  à  la  conduite  el  éducation  des  enfans  de  luj,  sienr 
testateur,  et  de  vouloir  bien  estre  leur  curateur,  priant  mes- 
sieurs de  la  justice  d'y  bailler,  en  tant  que  besoing  est  et 
seroit,  leur  consentement;  priant  aussy  sondii  frerc  de  vou- 
loir bien  prendre  la  peine  de  veiller  a  la  conservation  des 

17. 


430 


ARCHIVES  DU  CHER. 


biens  de  sesflitz  cnfans;  et  en  cas  que  Icsdilz  enfans  décèdent 
sans  enfans,  vcull  iceluy  sieur  leslateur  que  sesdilz  biens 
soient,  demeurint  cl  appartiennent  aux  enfans  duilit  sieur  de 
Boifgisson,  son  fiere,  au  profit  desquels  il  a  subsliUié  par 

ces  présentes  sesdilz  biens ».  —  Charles  de  Boislinard, 

écuyer,  sieur  du  Cbùiclicr,  et  damoiselle  Catherine  Crublier, 
sa  femme,  Clle  de  Michel  Crubh'cr,  sieur  des  Forges,  recon- 
naissent devoir  aux  Ursulines  de  Bourges  une  rente  annuelle 
de  75  livres. 

Nota.  —  La  couverture  de  cette  liasse  est  un  fragment  de 
parchemin  du  ivu'  siècle,  au  nom  de  «  Philippes  de  Cle- 
rambault,  chevalier,  seigneur- compte  [sic)  de  Paluau,  et 
mareschal  de  France,  gouverneur  pour  le  Roy  en  ses  pays  et 
duché  de  Berry,  et  bailly  dcsdiles  provinces  ». 

E.  2264.  (Liasse.)  —  78  pièces,  papier. 

1901. —  Contrat  de  mariage  entre  maître  Jean  Bachelier, 
greffier  en  chef  du  Grenier  à  sel  de  Bourges,  y  demeurant 
paroisse  Saint-Pierre-le-Guillard,  et  Jeanne  Turpin,  Olle  de 
maître  Claude  Turpin,  sieur  de  Oourgy,  conseiller  du  Roi, 
juge  des  Eaux-et-Forôls  de  la  grueric  royale  d'Allogny,  et  de 
Perrelte  Suzy,  demeurant  aussi  à  Bourges,  même  paroisse. 
—  Pierre  Garault,  bourgeois  de  Bourges,  y  demeurant  pa- 
roisse de  Saint-Pierre-!e-Guillard,  receveur  du  prieuré  de 
Saint-Paul,  donne  en  acense  à  Dcrthelemy  Maillet,  vigneron, 
demeurant  en  la  paroisse  de  Fussy,  une  pièce  de  terre  labou- 
rable appelée  La  Vache,  dépendant  du  prieuré,  sise  en  la 
paroisse  de  Pigny,  qui  jouxte  par  un  long  le  chemin  de 
Bourges  à  Vignoux,  d'autre  long  les  terres  de  Boisgueret. — 
Bail  des  prés  dépendant  de  la  paroisse  de  ÎNIarmagne  :  Les- 
dils  prés  ont  été  estroussés  (adjugés)  à  François  Vuilna, 
laboureur  à  Marmagiie,  par  Antoine  Habault,  procureur 
fabricien  et  syndic  de  la  paroisse.  —  Jean  Niquet,  écuyer, 
sieur  du  Cliâlelicr,  ingénieur  ordinaire  du  Roi,  demeurant  à 
Bourges,  paroisse  de  Saint-Pierre-le-Marché,  donne  à  ferme 
la  métairie  du  Coulombier,  sise  au  village  de  Louis  (Louy), 
paroisse  de  Levet.  —  Pierre  Lebègue,  chevalier,  seigneur- 
vicomte  de  Villcmenard,  Saint-Germain-du-Puy,  Jaquelin, 
Galifart  et  Sainl-Michel-de-Voulangis,  conseiller  du  Roi, 
président  aux  bailliage  et  présidial  de  Bourges,  en  son 
propre  nom  et  au  nom  de  son  Gis  messire  Henri-Joseph 
Lebègue,  chevalier,  seigneur  desdits  lieux,  reconnaît  avoir 
reçu  comptant  de  Pierre  Rivière,  écuyer,  sieur  de  Vaugibault, 
demeurant  à  Bourges,  paroisse  Saint-Jean-des-Chanips,  la 
somme  de  300  livres  pour  le  rachat  d'une  rente  annuelle  de 
18  livres  13 sous. —  Contrat  d'apprentissage:  o  5i're  François 
Fabry,  marchand  maître  orfèvre,  demeurant  à  Bourges,  pa- 


roisse NoIre-Dame-du-Fourchaud,  s'oblige  «  envers  Henry 
Rinouard,  apprcnlif  orfcuvre,  demeurant  en  la  maison  dudit 
sieur  Fabry,  aagé  de  vingt  deux  ans  ou  environ,  présent  et 
acceptant,  de  pendant  le  temps  et  espace  de  trois  ans  conti- 
nuels et  consécutifs,  commencés  le  cinq  avril  dernier  et  a 
pareil  jour  Cfiissant,  loger,  norir,  coucher  et  reblanchir  en 
sa  maison  ledit  Renouard,  luy  montrer  et  enseigner  ledit  art 
et  métier  d'orfeuvre  sans  aucune  chose  luy  en  cacher  ny 
sceller,  même  coucher,  loger,  norir  et  reblanchir  ledit 
Renouard  pendant  les  maladies  qui  pouroient  luy  subvenir, 
sy  aucunes  luy  subviennent  pendant  ledit  temps,  a  peine  de 
touts  dépens,  domages  et  intérêts,  moyennant  la  somme  de 
trois  cent  livres,  a  laquelle  sont  convenues  les  parties,  et  la 
somme  de  trente  livres  pour  les  épingles  de  dame  Jeanne 
Raillard,  femme  dudit  sieur  .Fabry,  que  ledit  Renouard  a 
promis  et  s'est  obligé  payer  audit  sieur  Fabry,  sçavoir,  la 
somme  de  cent  soixante  cinq  livres  à  la  volonté  dudit  sieur 
Fabry  et  l'autre  motyé  desdictes  sommes  qui  est  aussy  celle 
•le  cent  soixante  cinq  livres  du  jour  de  Sainct  Martin  pro- 
chain venant  en  un  an,  autrement  executté  ;  comme  aussy 
s'est  ledit  RenoiJard  obligé  de  bien  et  Qdcllement  servir  ledit 
sieur  Fabry  audit  métier  et  de  lui  obéir  et  a  laditte  dame 
Raillard  en  touttes  choses  llciltes  et  honestes,  a  peine  de 
touts  dépens,  domages  et  intérêts.  Ne  pourra  ledit  Renouard 
quitter  et  sortir  de  la  maison  dudit  sieur  Fabry  pendant  ledit 
temps  sans  cause  légitime,  a  peine  d'être  contraint  d'y 
retourner  pour  finir  ledit  apprentissage,  même  par  enprison- 
nement  de  sa  personne  et  de  touts  dépens,  domages  et  inté- 
rêts  ». —  Martin  Guymojoye,  maître  menuisier  à  Courges, 

paroisse  de  Saint-Pierre-le-Guillard,  promet  à  Pierre  Sabart, 
marchand,  demeurant  rue  d'Auron,  même  paroisse,  de  lui 
faire  une  paire  d'ormoires  de  bois  de  noyer.  —  Testament 
de  Marguerite  Des  Rièges,  novice  au  couvent  de  Sainte- 
Ursule  de  Bourges,  le  notaire  présent  à  l'infirmerie  par  per- 
mission de  M.  Félibien,  grand-vicaire  de  la  Cathédrale  : 
«  ...  Veull  son  corps  mort  estre  ensevelly,  inhumé  et  enterré 
avec  ceux  des  deffuntes  dames  religieuses  et  novice  dudit 

couvent ».  —  François  de  François  (ou  de  Francès), 

écuyer,  sieur  de  Boisgi^son,  demeurant  aux  Bergeries,  pa- 
roisse d'Osmery,  présentement  à  Bourges,  au  logis  de  la 
dame  de  Boisdurant,  sa  belle-mère,  reconnaît  avoir  reçu 
comptant  de  Jacqueline  Turpin,  veuve  de  messire  Jean- 
Baptiste  de  La  Chaire,  seigneur  de  Briantes  et  de  Breuille- 
baull,  «Je  messire  Jacques  Legroing,  chevalier,  seigneur  de 
Treignac  et  de  Villebouche,  et  de  dame  Agnès  de  La  Châtre, 
sa  femme,  la  somme  de  3,000  livres  pour  le  rachat  d'une 
rente  annuelle  de  200  livres.  —  Anncl  Deguéret,  maçon, 
Jean  Godard,  charpentier,  cl  Pierre  Bouton,  couvreur,  venant 
du  pays  de  la  Marche,  reconnaissent  avoir  reçu  de  Françoise- 


SÉRIE  E.  —  NOTAIRES  DE  BOURGES. 


im 


Antoinette  Minard,  dame  de  La  Grange-Saint-Jean,  la  somme 
de  143  livres  :  Ledit  Deguéiet  a  reçu  40  livres  pour  avoir, 
l'année  présente,  refait  à  neuf  le  pignon  de  la  chapelle  de 
La  Grange-Saint-Jean,  les  murs  de  l'auvent  de  la  grange  de 
la  métairie  dudit  lieu,  sise  paroisse  de  Trouy,  et  pour  avoir 
fourni  tous  les  matériaux  nécessaires  aux  réparations,  sauf 
la  pierre  prise  sur  ledit  lieu  ;  Godard  a  reçu  23  livres  pour 
avoir  refait  à  neuf  la  cliarpcnle  de  l'auvent  ;  Boulon  a  reçu 
78  livres  pour  avoir  couvert  ledit  auvent,  où  il  a  fourni  et 
employé  SOO  gluis  de  paille  (chaume)  et  pour  avoir  refait 
aussi  la  couverture  de  la  chapelle,  où  il  a  fourni  et  employé 
i,200  gluis  de  roseau  et  les  perches  nécessaires  à  ces  toi- 
tures et  fait  voiturer  tous  les  matériaux.  —  Mallre  François 
de  Beauvoir,  avocat  eu  Parlement,  docteur  agrégé  en  l'Uni- 
versité de  Bourges,  et  damoiselle  Marguerite  de  Ligonnal, 
sa  femme,  demeurant  en  celte  ville,  paroisse  de  SaintPierre- 
le-Guillard,  vendent  à  Claude  Baraton,  seigneur  de  Cliouday, 
demeurant  en  la  ville  d'IssouJun,  paroisse  Sainl-Cyr,  une 
rente  de  d6  livres  \0  sous.  —  Guillaume  de  Sauzay,  écuyer, 
sieur  de  Coulon,  et  dame  Catherine  Calherinot,  sa  femme, 
demeurant  à  Coulon,  paroisse  de  Soye,  considérant  que  leur 
fllle,  Françoise  de  Sauzay,  dite  de  Saint-Placide,  est  novice 
au  couvent  de  Sainte-Ursule  de  Bourges,  qu'elle  doit  y  faire 
profession  dans  quelques  jours  et  ne  doit  pas  être  à  charge 
à  ce  couvent,  donnent  pour  sa  dot  aux  religieuses  Lrsulines 
la  somme  de  300  livres  en  principal,  produisant  150  livres  de 
rente  par  an,  due  à  G.  de  Sauzay  par  EsmeAnjorrant,  écuyer, 
sieur  de  La  Croix,  suivant  son  billet  du  10  février  1701. 

Nota.  —  La  couverture  de  cette  liasse  est  un  fragment  de 
parchemin  où  se  lisent  les  noms  de  :  «  Jean  Claude  Gougnon, 
escuier,  seigneur  de  Bois  de  Vefvre,  conseiller  du  roy  nostrc 
sire,  prevost  et  juge  ordinaire  civil,  criminel  et  île  police  de 
la  ville  et  seplaine  de  Bourges,  commissaire  examinateur  et 
enquesleur  audit  lieu;  maistre  Anlhoine  Archambaull,  subs- 
titut du  procureur  du  Roy;  Pierre  Poupardin,  escuyer,  con- 
seiller du  Roy  nostre  sire,  lieutenant  et  commissaire  exami- 
nateur au  siège  de  la  prevoslé  de  Bourges.  » 


E.  22G5.  (Liasse.)  —  83  pièces,  papier. 

t90S.  —  Paul  Ragueau,  écuyer,  sieur  de  Villepcrdue, 
avocat  en  Parlement,  demeurant  à  Bourges,  paroisse  Saint- 
Médard,  avoue  tenir  du  Roi  à  cause  de  son  château  de 
Mehun-sur-Yèvre,  à  charge  de  foi  et  d'hommage,  la  moitié 
du  flef  de  Villepcrdue,  sis  paroisse  Sainlc-Thorettc,  ù  lui 
appartenant  comme  héritier  testamentaire  de  messire  Jean 
Ragueau.  —  Messire  Pierre  Gujard,  conseiller  du  Roi,  doc- 
teur et  professeur  en  la  Faculté  de  Médecine  d  e  l'Université 


de  Bourges,  demeurant  paroisse  Notre-Dame-du-Fourchaud, 
agissant  comme  tuteurde  Jacques-Augustin  et  ClaudeGuyard, 
ses  deux  lîls  et  de  feu  sa  première  femme  Anne  Archambault, 
fille  de  maître  Pierre  Archambaull,  nolaiie  royal  à  Bourges, 
reconnaît  posséder,  entre  autres  immeubles,  deux  maisons, 
sises  au  village  de  Villemenard,  paroisse  de  Sainl-Germain- 
du-Puy,  chargées  envers  la  seigneurie-vicomte  de  Villemenard 
et  de  Saint-Germain-du-Puy,  appartenant  à  messire  Pierre 
Le  Bègue,  chevalier,  président  aui  bailliage  de  Berry  et 
siège  présidial  de  Bourges,  de  huit  deniers  et  deux  poules  de 
cens  accordables,  payable  chaque  année  le  jour  de  la  Saint- 
iMartin;  «  lesdils  cens  accordables  portant  lots  (sic),  ventes, 
deffaulx  et  touts  droits  de  directe  seigneurie  ».  —  Maître 
Barthélémy  Chenu,  gieCPier  en  chef  de  la  maîtrise  particu- 
lière des  Euux-el-Forèts  de  Bourges,  y  demeurant  paroisse 
de  Saint-Pierre-Ie-Guillard,  vend  à  Jean  Lecouriou,  demeu- 
rant faubourg  Saint-Sulpice,  paroisse  Saint-Médard  de 
Bourges,  l'office  héréditaire  de  greffier  en  lailite  maîtrise, 
movennant  la  somme  de  1,233  livres.  —  Esme  Deyrault, 
écuyer,  seigneur  de  La  Coudrée,  conseiller  du  Roi,  grand 
prévùl  de  la  maréchaussée  générale  de  Bcrry,  demeurant  à 
Bourges,  paroisse  de  Saint-Pierre-le-Puellier,  héritier  de 
Catherine  Crochet,  veuve  de  Gilbert  Ileyrault,  trésorier  de 
France  à  Moulins,  reçoit  de  Pierre  Alasseur,  receveur  du 
cha|iitie  de  l'église  de  Mehun-sur-Yèvre,  demeurant  paroisse 
de  Barmond,  la  somme  de  90  livres  pour  le  rachat  et  l'amor- 
tissement d'une  rente  de  4  livres  10  sous.  —  François 
Miisnier,  sieur  de  la  Boutaudrie,  demeurant  en  la  ville  d'Is- 
soudun,  paroisse  Sainl-Cyr,  reconnaît  tenir  à  foi  et  hommage 
du  roi,  à  cause  dé  sa  Grosse  Tour  d'Issoudun,  la  métairie 
dite  Le  Puy-Saint-Cyr,  fief  sis  au  village  d'A vailles,  paroisse 
Saint-Cyr  d'Issoudun.  —  François  Toubeau,  seigneur  de 
Boisbriou  et  de  Pigny  en  partie,  directeur  des  Postes  en 
Berry,  demeurant  à  Bourges,  paroisse  Notre-Dame-du- 
Fourchaud,  avoue  tenir  en  fief,  à  charge  de  foi  et  hommage 
nu  roi  à  cause  do  son  château  de  Bourges  :  1»  la  vicomte, 
justice,  veherie  {vicaria  =  basse  justice)  et  censive  de 
Villencuve-sous-Rampenay,  paroisse  de  Pigny  ;  2"  la  maison 
seigneuriale,  avec  chapelle,  de  Briou,  sise  en  la  paroisse  de 
Pigny  ;  3°  les  droits  d'échange,  honorifiques  et  de  préémi- 
nences dans  l'étendue  de  ladite  paroisse.  —  Pierre  Deurtault, 
conseiller  du  roi,  maître  des  Eauxet  Forêts  de  Berry  au 
ressort  ancien  du  bailliage  d'Issoudun,  y  demeurant,  en  son 
nom  et  au  nom  de  ses  sœurs  Françoise  et  Catherine,  tous 
héritiers  de  Catherine  Cha[)pus,  leur  mère,  qui  était  dona- 
taire universelle  de  feu  noble  Jean  Chapiuis,  .«on  frère,  sei- 
gneur d'Arnaise,  avoue  tenir  à  fui  et  hommage  du  Roi  à  cause 
de  sa  Grosse  Tour  d'Issoudun,  les  fief  et  métairie  d'Arn.iisc, 
sis  en  la  paroisse  de  Sainl-Ambruix-sur-Arnon,  ch&lclleuie 


i32 


ARCHIVES  DU  CHER. 


d'Issoudun.  —  Henry  Gibicuf,  chevalier,  seigneur  de  La  Paye 
et  de  Loyc,  demeunint  à  Dnurgcs,  paroisse  de  Saint-Pierre- 
Ie-Puelli(r,  fail  la  fui  et  l'hommage  «  comir.e  homme  lige  et 
vassal  suivant  la  nature  de  son  fief  et  telles  [sic]  autres 
devoirs  que  de  raison  suivant  la  coutume  de  Loris  par 
laquelle  tous  les  fiefs  de  la  chatclenje  des  Aix  sont  régis  », 
à  très  haut  et  très  pui^saIlt  seigneur  messire  Léon  de  Bou- 
teillier  de  Chavigny,  chevalier,  marquis  de  Beaujeu,  cl.àleluin 
des  Aix-d'Angiilon,  seigneur  de  la  Grange,  Sery,  IMontigny, 
Humbligny,  lîoileaux,  Riant,  Les  Binges,  Sens,  Ncuilly,  La 
Chnpeiolle,  Michery,  Gitry,  etc.,  à  cause  d'une  métairie 
appelée  La  Pelile-.Mélairie-de-Loye,  sise  audit  village  de 
Loye,  paroisse  et  justice  de  Morogiies,  relevant  de  la  châ- 
tellenie  des  Aix.  —  Jean  Hyacinthe  Agoberl,  seigneur  de  la 
Feraudière  et  autres  lieux,  conseiller  du  Roi,  président  en  la 
prévôté  d'Issoudun,  en  son  propre  nom  et  au  nom  de  sa 
femme  Warie-Cluire  Durthins,  demeurant  en  la  ville  d'Is- 
soudun, paroisse  Saiut-Cyr,  reconnaît  tenir  à  charge  de  foi 
et  hommage  au  roi,  à  cause  de  sa  Grosse  Tour  d'Issoudun, 
les  fiefs,  terres,  seigneuries,  justices  hautes,  moyennes  et 
basses  de  Saint-Léger  et  de  Condé  (Indre),  à  lui  appartenant 
et  à  sa  femme  par  héritage  de  René  Dorsanne,  écuyer,  sei- 
gneur de  Tizay,  La  Gravolle,  Saint-Léger  et  Condé,  con- 
seiller du  roi,  président  au  bailliage  d'Issoudun.  Le  château 
de  Saint-Léger  est  ainsi  décrit  :  «...  La'maison  et  château 
seigneurial  de  Saint  Legier,  qui  est  presque  en  ruyne,  et  ou 
il  ne  reste  plus  qu'un  corps  de  logis  couvert  de  thuille,  clans 
lequel  il  y  a  deux  chambres  basses  et  deux  chambres  haultes; 
autour  de  laquelle  maison  il  y  a  des  fosséz,  dans  l'enceinte 
desquels  il  y  a  une  chapelle  et  environ  demy  boissellée  de 
terre  autour  de  ladite  chapelle  ;  moitié  de  ladite  chapelle  est 
en  ruyne  et  est  appellée  la  chapelle  du  prieuré  de  Suint  Legier, 
fondée  par  les  anciens  seigneurs  de  Saint  Legier  a  la  nomi- 
nation, présentation,  collalioa  et  toutle  autre  disposition  de 
l'abbé  et  religieux  de  l'abbaye  Nôtre  Dame  d'Issoudun.  Ledit 
château  et  maison  de  Saint  Legier  scitué  dans  la  parroisse 
de  Saint- Jeau-des-Chuumes,  proche  l'hostel  dépendant  de 

ladite  seigneurie  de  Saint  Legier » 

Nota.  —  Le  parchemin  qui  recouvre  la  liasse  est  un  frag- 
ment d'un  acte  de  Pierre  Brossequin,  notaire  royal  en  Berry 
(1542,  n.  st.),  au  nom  d'  «  honnoruble  homme  Hugues  Esler- 
lin  0,  bourgeois  et  marchand  de  Bourges;  on  y  trouve  mention 
d'un  0  chemin  par  lequel  on  va  du  lieu  Sainct  Florent  a  Sub- 
dray  »;  de  «  defîunct  messire  Jaques  Trosseau,  chevalier  ». 

E.  2266.  (Liasse.)  —  44  pièces,  papier. 

190S.  —  Testament  de  Jean  Boyer  le  jeune,  praticien, 
demeurant  à  Bourges,  paroisse  Saiut-Ursin,  fils  de  Jean  Boyer, 


maître  d'armes,  et  de  Louise  Masson.  —  Etienne  Chollet, 
écuyer,  seigneur  de  la  Planche,  bailli  et  maître  des  Eaux-et- 
Forêts  de  la  baronnie  de  La  Chupeile-d'Angillon,  demeurant 
à  Bourges,  paroisse  de  Saiut-Pierre-le-Guillard,  vend  à  Louis 
Roger,  écuyer,  seigneur-vicomte  de  Coulogiie  et  du  Subdray 
eu  partie,  conseiller  du  Roi,  président  trésorier  général  de 
France  au  Bureau  des  Finances  de  Bourges,  y  demeurant 
paroisse  Saint- Picrre-le-Puellier,  la  métairie  de  Moizon,  sise 
en  la  paroisse  d'Yvoy. —  Messire  Charles  Deslud,  chevalier, 
seigneur  d'Insesche  et  de  Saint-Père-du-Trépas,  demeurant 
au  lieu  d'Insesche,  paroisse  d'Aligny,  vend  à  Charles  Fou- 
cault, écuyer,  seigneur  de  Rozay,  et  à  dame  Catherine  Fou- 
cault, veuve  de  Gilles  Heurtault,  écuyer,  seigneur  du  Solier, 
la  sixième  partie  de  la  terre  et  seigneurie  du  Mouhn-Porcher. 

—  Transaction  entre  Suzanne  Viart  de  Villette,  veuve  de 
Nicolas  Destat,  écuyer,  sieur  du  Tramblay,  demeurant  à 
Orléans,  et  Jean  Uazelin,  écuyer,  sieur  des  Chapelles,  héri- 
tier dudit  sieur  du  Tramblay,  par  suite  de  la  non-exécution 
d'une  clause  du  contrat  de  mariage  entre  ladite  de  Villette  et 
ledit  Nicolas  Destat.  —  Catherine  Foucault,  veuve  de  Gilles 
Heurtault,  étujer,  seigneur  du  Solier,  demeurant  à  Bourges, 
paroisse  Notre-Dame-du-Fourchaud,  pour  entretenir  la  paix 
et  l'union  entre  Claude  Le  Roy,  chevalier,  seigneur  de  Mar- 
magne,  son  gendre,  Adrien,  Ignace  et  Jeanne  Le  Roy,  ses 
petits-enfants,  enfants  dudit  seigneur  de  Marmagne  et  de 
défunte  Catherine  Heurtault,  son  épouse,  Guillaume  Anjor- 
rant,  chevalier,  seigneur  de  Villette,  aussi  son  gendre,  et 
dame  Jeanne  Heurtault,  son  éiouse,  partage  entre  eux  aussi 
également  que  possible  tousses  biens  meubles  et  immeubles. 

—  Testament  de  Catherine  Dupuys,  fille  majeure  usant  de 
ses  droits,  demeurant  au  lieu  seigneurial  du  Chàtelier,  pa- 
roisse de  Levet  :  «  ...  Donne  et  lègue  a  damoiselle  Françoise 
Antoinette  Mynard,  sa  cousine,  dame  du  thatelier  et  de  la 
Grange  Saint  Jean,  tous  les  bestiaux  qui  se  trouveront  luy 
appai  tenir  au  temps  [dej  .sondecedz,  et  ce  tant  pour  la  bonne 
amitié  qu'elle  porte  a  ladicte  damoiselle  Myuard  qu'en  reco- 
noissance  des  seings,  logement  et  nouriiure  qu'elle  luy  a 
fournis  depuis  longues  années;  de  la  preuve  desquels  elle  l'a 
relevée  et  relevé  par  ces  piesenles  ;  plus,  luy  donne  et  lègue 
toutes  SCS  bardes  et  argent  qu'elle  aura  au  temps  de  sondit 
decedz,  a  la  charge  par  ladicte  damoiselle  Mynard  de  la  faire 
inhumer  et  enterrer  en  l'église  de  la  parroisse  ou  elle  décé- 
dera  ».  —  Nicolas  Esterlin,  écuyer,  sieur  de  Pigny,  con- 
seiller du  Roi,  garde  des  sceaux  au  prcsi.lial  de  Bourges,  y 
demeurant  paroisse  Saint-Pierre-le-Guillard,  comme  fils  et 
héritier  de  Hugues  Esterlin,  écuyer,  sieur  de  Pigny,  aussi 
conseiller  du  roi  et  garde  des  sceaux  au  présidial,  et  de  Louise 
Daubourg,  reconnaît  être  tenu  de  payer  tous  les  ans  aux 
Ursuliues  de  Bourges  la  somme  de  83  livres  6  sols  8  deniers. 


SÉRIE  E.  —  NOTAIRES  DE  BOURGES. 


433 


Nota.  —  Le  parchemin  qui  recouvre  la  liasse  est  un  frag- 
ment d'acte  de  Pierre  Brossequin,  notaire  royal  en  Bcrry 
(1542,  u.  si.),  au  nom  de  «  Hugues  Eiterlin,  bourgeois  et 
marchant  de  Bour'-es  ». 


E.  22G7.  (Liasse.)  —  57  pièces,  papier. 

1904.  —  Philippe  Catherinot,  conseiller  du  roi,  prési- 
dent trésorier  général  de  France  au  Bureau  des  Finances  à 
Bourges,  y  demeurant  paroisse  Saiut-Ambroix,  donne  eu 
bail  à  renie  à  Gabriel  Lavigne,  maréchal,  paroisse  de  Méry- 
ès-Bois,  tous  les  immeubles  acquis  en  1701  par  ledit  sieur 
Catherinot  en  celle  paroisse.  —  Contrat  de  mariage  entre 
Èlieniie  Mirpied,  vigneron,  demeurant  en  la  paroisse  du 
Chaiean-iez-Bourpes,  veuf  de  Madeleine  Privé,  et  Marie 
Petit,  veuve  de  François  Palronin,  journalier,  demeurant  à 
lîourges,  paroisse  de  Saint-Picrre-le-Guillard  :  «  Les  futurs 
epouN,  parents  et  amys  ont  déclaré  ne  sçavoir  signer.  »  — 
Testament  de  damoiselle  Marie  de  Sauzay,  veuve  de  Jean 
Mosnier,  sieur  du  Coulombier,  demeurant  à  Bourges,  rue 
Mirebeau,  paroisse  Saint-Pierre-Ie-^larché,  «  étant  en  sa 
chambre  assize,  en  sa  chaire  le  long  du  feu,  se  sentant  indis- 
posée et    foible,   néanlmoins   saine   d'esprit,    mémoire  et 

entendement Vcult  son  corps  mort  estre  ensevelly  et  mis 

en  un  cerceuil  de  bois,  inhumé  et  enterré  dans  l'église  de  la 
parroisse  en  laquelle  elle  décédera...;  item,  ladite  damoiselle 
testatrice  fonde  a  perpétuité  deux  messes  basses  qui  seront 
ditles  a  deux   difîerens  jours  de  chacune  sepmaine  dans 

l'église  des  religieuses  Ursulines  de  Bourges ». —  Maître 

Etienne  Bigant,  prêtre  gradué,  curé  de  Châtillon-sur-Loire, 
y  demeurant,  étant  présentement  à  Bourges,  donne  en  bail 
à  renie  à  Jean  Baucliard,  vigneron,  rue  du  Pont-dc-Paris, 
paroisse  Saint-Pierre-le-Guillard  de  Bourges,  une  pièce  de 
vigne,  sise  au  vignoble  de  Forgcmou,  paroisse  de  Saint- 
Pierre  le-Guillard.  —  Claude  Iluot,  laboureur,  demeurant 
paroisse  d'Aubinges,  vend  à  François  de  Margat,  écuyer, 
premier  conseiller  du  roi  et  garde  des  sceaux  au  iiré.sidial  de 
Bourges,  y  demeurant  paroisse  Notre-Dame-du-Fourchaud, 
une  maison  sise  au  village  du  Jarruas,  paroisse  de  Rians, 
moyennant  la  somme  de  300  livres. —  llcconnaissance  d'une 
rente  de  16  livres  13  sous  4  deniers  au  proGi  de  la  fabrique 
de  Saint-Oùlrillel  de  Bourges,  par  Aimée  Daligret,  femme  de 
Pierre  Thaunias  de  la  Thaumassière,  écuyer,  sieur  d'Olivet, 
par  Marie  Daligret,  sa  sœur,  veuve  de  Henri  d'Orléans,  che- 
valier, seigneur  de  Crécy,  et  par  messire  Henri  d'Orléans, 
son  flls  ;  lesdiles  dames  Aimée  et  Marie  Daligret,  héri- 
tières de  feu  Claude  Daligret,  leur  père,  sieur  de  la  Croix- 
Mornay. 


E.  2268.  (Liasse.)  —  CCI  pièces,  papier. 

1905.  —  Certificat  du  sieur  de  Belair,  capitaine  au  régi- 
ment de  Rassigny,  constatant  que  Claude  Trémcau,  soldat 
de  sa  compagnie,  est  mort  à  l'hôpital  de  Philippsbourg 
en  1696. —  Constitution  par  Louise  Lesyeurdc  Suint-Pierre, 
Jeanne  Dorsanne  de  Sainte-Thérèse,  Marguerite  Seurat  de 
Sainte-Geneviève,  Jeanne  Jaupilre  de  Saint-Benoit,  Jeanne 
Picaull  de  Sainte-Ursule,  Catherine  Doullé  de  Sainl-André 
et  Marie  Soumard  de  Sainte-Thérèse,  religieuses  Ursulines 
de  Bourges,  en  faveur  de  messire  Claude  Guyon,  conseiller 
du  roi,  docteur  et  professeur  en  l'Université  de  Bourges, 
d'une  rente  annuelle  de  150  livres.  —  Françoise-Antoinette 
Mynard,  dame  de  la  Grange-Saint-Jean,  demeurant  à  Paris, 
faubourg  Saint-Germain,  paroisse  Saint-Sulpice,  doiuie  en 
acense  à  Georges,  Gratien  et  André  Bastart,  laboureurs, 
demeurant  paroisse  de  Trouy,  la  métairie  de  la  Grange- 
Sainl-Jean,  moyennant  par  an  la  sonmie  de  225  livres, 
77  boisseaux  froment,  82  boisseaux  méieil,  89  boisseaux 
marsêche,  93  boisseaux  avoine,  mesure  de  Bourses,  et  deux 
porcs  de  valeur  de  15  livres,  à  prendre  au  choix  ou  les 
15  livres  ou  les  porcs. 

E.  2269.  (Liasse.)  —  34  pièces,  papier. 

190e.  —  Testament  de  Cailierine  Huet,  demeurant  à 
Rourges,  paroisse  Saint-Fulgent  :  »  ...Veult  sou  corps  mort 
estre  ensevely  et  mis  en  un  cerceuil  de  bois,  inhumé  et  en- 
terré proche  la  sépulture  de  ses  ancelres  les  sieurs  Huet,  dans 
l'église  de  Saint-Fulgent...  ».  Une  de  ses  héritières  est  dame 
Elisabeth  Dubreuil,  sa  cousine,  épouse  de  Jean  Lesyeur, 
écuyer.  —  Jean  Trémcau,  ûgé  de  plus  de  25  ans,  «  cy  devant 
travaillant  aux  perrieros  (carrières)  d'ardoises  d'Angers  », 
actuellement  engagé  au  service  du  Roi  dans  un  régiment  d'in- 
fanterie, donne  à  Louis  Trémcau,  ^co/jVr  (étudiant)  à  Bourges, 
la  somme  de  20  livres.  —  Françoise  de  Sauzay,  veuve  d'Esme 
Anjorrant,  écuyer,  seigneur  de  La  Croix,  paroisse  de  Neuilly- 
cn-Sancerre,  demeurant  audit  lieu  de  La  Croix,  vend,  avec 
faculté  de  réméré  pendant  neuf  ans,  à  Guillaume  de  Sauzay, 
écuyer,  sieur  de  Coulon,  et  à  Catherine  Caîherinol,  sa  femme, 
la  métairie  de  Beaulieu,  sise  jiaroisse  de  Plaimpied  ;  celle 
vente  faite  moyennant  2,300  livres.  —  Contrat  de  mariage 
entre  Pierre  Folichon,  fils  de  Toussaint  Folichon  et  de  Jeanne 
Pipou,  demeurant  à  la  métairie  du  Coulombier,  paroi.sse  de 
Marmague,  et  Anne  Poithier,  fille  de  Jean  Poilhicr,  cordon- 
nier, et  de  Marie  Leuuir.  —  Vente  d'une  rente  annuelle  de 
250  livres  par  Antoine  Agard,  écuyer,  seigneur  de  Maupas  cl 
Morogues,  et  dame  Jeanne  Turpin,  sa  femme,  à  Jean-Jacques 
Labbe,  écuyer,  prieur  de  Crécj,  et  ii  Philipiie  Labbe,  sei- 
gneur de  Champgrand. 


134 


ARCHIVES  DU  CHER. 


Nota.  —  Sur  le  fragment  de  parchemin  qui  recouvre  la 
liasse,  se  trouve  le  nom  de  «  vénérable  et  discretle  personne 
raessire  Jean  Chertier,  presbtre,  vicaire  en  l'église  de  Mon- 
termoyea  »  de  Bourges  (écriture  du  xvn"^  siècle). 

E.  2270.  (Liasse.)  —  23  pièces,  papier. 

i907.  —  Françoise-Antoinette  Minard,  dame  du  Châ- 
telier,  demeurant  à  Paris,  faubourg  Saint-Germain,  paroisse 
Saint-Sulpice,  donne  en  acense  à  Robert  Daudebrant,  labou- 
reur, demeurant  en  la  paroisse  Saint-Denis-de-Pùlin,  la  mé- 
tairie du  Châtelier,  sise  paroisse  de  Levet.  —  Testament 
d'Anue  Gassot,  novice  au  couvent  de  Sainte-Ursule  de 
Bourges  :  «  ...  Quant  à  son  corps  veult  qu'il  soit  inhumé 
avec  ceux  des  dames  religieuses  audit  convent.  A  l'égard  de 
ses  biens,  elle  en  a  fait  et  institué,  fuit  et  institue  par  ces 
présentes  son  seul  héritier  Nicolas  Gassot,  son  frère,  ecuyer, 
sieur  de  Derliere,  pour  le  bon  amour  et  affection  qu'elle  a 
dit  luy  porter,  à  la  charge  toutesfois  de  l'usufruict  et  jouis- 
sance desdilz  biens  envers  dame  Marie-Michel  Catherinot, 
sa  mère,  vefve  Robert  Gassot,  ecuyer,  sieur  dudil  Berliere, 
et  de  trente  livres  de  pention  viagère  chacun  an  envers 
laditte  damoiselle  testatrice,  qui  luy  sera  paiée  es  mains  des- 
dites dames  religieuses  Sainte  Ursule  par  avance  le  jour  de  sa 
profession  par  lailicte  dame  sa  mère  et  qu'elle  continuera 
chacun  an  a  pareil  datte  de  sadicte  profession  pendant  ledit 
usufruict  et  iceluy  finy  par  ledit  sieur  de  Berliere  son  frère 

et  après  luy  par  ses  héritiers ».  —  Dame  Catherine  du 

Houssay,  veuve  de  Nicolas  Detespes,  ecuyer,  sieur  de  Vinon, 
y  demeurant  près  Sancerre,  donne  en  acense  à  Françoise 
Masson  la  métairie  de  Boisgisson,  sise  paroisse  de  Preuilly. 
—  Testament  de  Pierre  Chambon,  dit  frère  Benoit,  du  cou- 
vent des  Capucins  de  Bourges,  sur  le  point  de  faire  profession 
de  religieux  audit  couvent. 

E-  2271.  (Liasse.)  —  40  pièces,  papier. 

190S.  —  Testament  de  messire  François  Balavoine, 
prêtre,  chanoine  eu  l'église  Sainl-Ursin  de  Bourges:  «...Veuli 
sou  corps  mort  estre  eusevelly  en  un  cerceuil  de  bois,  inhumé 
et  enterré  en  l'église  de  ladicte  paroisse  Saint  Ursin  proche 
la  sépulture  de  messire  François  Balavoine,  son  oncle,  vivant 
chanoine  en  ladicte  église,  et  que  sur  sa  fosse  il  soit  pozé 
trois  grands  carreaux  et  sur  iceux  gravé  son  nom...;  il  donne 
et  lègue  a  messieurs  les  vénérables  prieur,  chanoines  et  cha- 
pitre de  laditte  église  la  somme  de  cinq  cens  livres  pour  une 
fois  paiée...;  donne  et  lègue  a  Marie  Denis  sa  servante  outre 
et  pardessus  ses  services  ordinaires  la  somme  de  trente  livres 
et  le  chaslit  et  lict  ou  elle